Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -16%
Promotion sur le kit d’entretien K&N pour ...
Voir le deal
15.37 €

 

- Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Pasha SokolovBon pour te remonter le moral
Pasha Sokolov
https://www.ciao-vecchio.com/t7111-pasha-ombre-d-une-jumelle-ombr https://www.ciao-vecchio.com/t7171-pasha-la-vie-d-un-exile#242474
Faceclaim : Max Thieriot - Pinterest
Sujets sensibles : Le bégaiement
Thème·s abordé·s : Homosexualité, Illégalité, Recherche sa sœur disparue
Messages : 140 - Points : 802
Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] - Page 2 Tumblr_n2lm99uIiC1ql56ddo1_500
Âge : 31 ans
Métier : Hacker
Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] ( le Mer 24 Mar 2021 - 3:19 )
Là dessus, ils étaient d'accord. Il n'y avait pas besoin de tant de tra-la-la pour une bonne bière fraîche ! Surtout que c'était censé avoir le même but, désaltérer tout en apportant du plaisir. Mais bon, il fallait toujours qu'il y en ait qui se donne des grands airs... En tout cas, il avait passé l'épreuve de la dégustation. Avec plus ou moins de succès, mais toujours suffisamment pour que la vente se poursuive et que la discussion s'embraye sur le Ruby. Tout ce qu'il avait besoin en fait pour en venir à parler d'Olivia. Puisqu'il était là après tout pour ça.
Il ne s'était juste pas attendu à ce soudain déferlement d'hostilité. Il n'était visiblement plus le bienvenu, bouteille de prestige ou pas. Jusqu'à le trouver culotté... Et il aurait bien voulu savoir en quoi ! "Je ne fais que vous demander de laisser une employée tranquille sur son lieu de travail, au risque pour celle-ci qu'elle finisse par avoir des ennuis avec son patron." Donc rien qui apriori, aurait dû provoquer une telle levée de boucliers... Du moins si on n'avait rien à se reprocher. Enfin bon allons -y pour culotté, il n'était pas à ça près. "sinon, on me le dit souvent en effet." Et clairement, il se moquait de ce qu'on pouvait penser de lui comme de sa première chemise.

Là, ce qui comptait c'était Olivia et tous les problèmes que ce type allait lui attirer. Parce qu'il ne fallait pas se leurrer, ils étaient tous surveillés de près au Ruby. Ce n'était pas pour rien que son patron avait exigé qu'il réintègre les lieux alors qu'il bénéficiait pourtant d'un régime d'exception. Du moins jusqu'à une certaine limite. Sauf qu'Olivia était très loin d'avoir ces mêmes passe-droits. Alors qu'elle ait quelque chose à faire au Ruby ou pas -ce qui était en plus très sympathique pour toutes les autres qui visiblement avaient leur place au Ruby ?- n'était en rien le problème. "Le problème, c'est qu'elle y est. Et qu'elle ne peut pas faire autrement que d'y être.  Alors votre morale de petit bourgeois, vous vous la carrez là où je pense, et vous lui fichez la paix. Parce que vous, vous entrez au Ruby, vous consommez, vous posez des questions et après vous vous barrez le sourire aux lèvres et la bouche en coeur. Mais elle, elle reste..." Il n'alla pas plus loin dans le déroulé des choses tant la suite semblait évidente une fois le départ des clients acté. "Ah, et juste pour précision... Aucune des employées travaillant au Ruby n'a rien à y faire. Olivia n'est pas une exception." Le "Gros con !" n'était pas dit mais il était bel et bien là dans son regard tranchant alors qu'il ignorait délibérément la monnaie qu'il lui tendait. Il ne voulait rien de ce type de toute façon. Lui qui n'avait jamais eu une haute opinion des clients du Ruby, se voyait avec celui-ci conforter dans ses aprioris. Parce que bon sang, sa sœur avait "travaillé" dans ce genre d'endroit, et dans des plus sordides encore... De quel droit pouvait-on juger qui avait sa place dans ce "travail" et qui ne l'avait pas ?!

Et soyons honnête, se voir congédié de la sorte le piqua un peu au vif. Il ne fut donc pas long à y aller de sa petite provocation lui aussi. "Vous pouvez garder la monnaie puisque vous êtes apparemment tant dans le besoin qu'il vous faut éjecter des clients pour en prendre d'autres à la suite... Peut-être qu'il vous faudrait envisager une reconversion professionnelle plus rémunératrice ? Le Ruby n'est pas sélectif, il prend tout, homme comme femme et ça ne vous changerait pas tant que cela... Bon courage en tout cas pour vos autres clients." Qui ne se bousculaient pas non plus au portillon puisqu'il n'y avait pas une file de 15 mètres de long derrière lui... Ce fut en tout cas avec un sourire particulièrement moqueur qu'il réajusta son sac sur l'épaule avant de s'éloigner les mains dans les poches. Il ne doutait pas qu'il laissait là un souvenir impérissable de sa petite tête blonde !
Revenir en haut Aller en bas
Raoul de St AngeTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Raoul de St Ange
https://www.ciao-vecchio.com/t4975-un-mensonge-repete-mille-fois https://www.ciao-vecchio.com/t7522-tout-n-est-pas-blanc-ou-noir-tout-est-souvent-gris
Faceclaim : Hugh Jackman © Fae (vava) / crackships (padawan)
Thème·s abordé·s : Vengeance, deuil, bagarre, meurtre.
Messages : 1809 - Points : 3697
Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] - Page 2 1557330545-155665680836801069-14
Âge : 48 ans né le 18/09/72 / vérité
Métier : Oenologue / mensonge ancien flic infiltré
Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] ( le Mer 7 Avr 2021 - 18:46 )

hidden suspicions.
pasha & raoul

Tu ne sais pas pourquoi en parlant du Ruby, lieu de livraison de la bouteille, la discussion déraille. Voilà que le prénom d'Olivia se glisse entre les mots du gamin et il te met même en garde. Comme si tu lui cherchais des poux à la demoiselle. Comme si c'était toi qui voulait son malheur, alors que le seul coupable de sa situation n'est que Monsieur. Celui là même pour qui il vient d'acheter une bouteille de vin hors de prix. Tu trouves que ses remarques n'ont pas leur place. Et puis il cherche quoi ? D'un coup tu te demandes si sa présence est juste du à un achat ou s'il y a autre chose derrière. Faut que tu te méfies. Que tu restes prudent. Même si là tu as envie de lui envoyer ton poings dans la figure pour le faire taire. Non mais il se prend pour qui, s'il pense te faire la leçon, il peut se rhabiller. Tu es loin d'avoir besoin de conseils sur ta façon de faire. « Ne vous en faites pas, je n'ai rien fais d’immoral avec elle. Certains de vos clients font bien pire, c'est d'eux que vous devriez vous méfier pas de moi. On a juste parlé. Rien de plus. » Tu as du mal à rester calme, parce que ce genre de comportement te donne envie d'exploser. Tu as la sensation de devenir le méchant alors que tout ce que tu cherches c'est aidé Olivia, comme tu cherches à aider Wayland. Bordel c'est le monde à l'envers. « Peut être pas assez dit même. » Et tu as envie de rajouter que parfois faut se taire quand on a pas toutes les cartes en main. Mais déjà ta réaction doit lui mettre la puce à l'oreille. Alors tu évites de le rendre plus suspicieux.

Et voilà qu'il tourne tes paroles comme bon lui semble. S'il n'y avait pas tout ce monde tu lui aurais montrer de quel bois tu te chauffes. « Vous me prenez pour un idiot. Vous pensez que je n'ai aucune conscience de tout ce qui se trame. » Tu serres tes points, ta morale de petit bourgeois. Putain ce mec mériterait une bonne leçon ou que tu lui mettes les points sur les i. Mais s'il est dans le camp de Monsieur tu ne peux pas lui ouvrir les yeux sur ce que tu cherches vraiment en parlant avec Olivia. « Vous tournez mes paroles comme ça vous chante. De toute façon je n'ai pas de compte à vous rendre et si Olivia ne veut plus parler avec moi elle n'aura qu'à me le dire, je ne force personne. Je ne mets pas de couteau sous la gorge. Ou ne pose pas d'ultimatum. Elle est libre d'agir à sa guise avec moi, ce qui n'est pas le cas avec tous ses clients. Et je sais que ceux qui bossent au Ruby ne sont pas là par envie. » Ton visage se crispe, si tu pouvais y mettre une bombe dans cet établissement tu le ferais. Il y a tellement d'année que tu y penses. Monsieur attachez à un fauteuil, seul voyant les secondes défiler avant que le boum final ne le face disparaître. En tout cas tu accélères la vente. Peut être un peu trop vite mais tu veux qu'il se tire. Avant de déraper. Avant de laisser échapper un indice qui pourrait courir à ta perte. Garder l'équilibre fragile pour ne pas tout lui balancer est faible. Parce qu'à cet instant tu as juste envie de lui balancer ta haine vorace pour son connard de patron.

Et suite à ta réaction il te provoque un peu plus. Tu lui foutrais bien ton pied un cul, ou le canon de ton revolver entre ses dents. Ou les deux en même temps. Il s'éloigne et tu gardes les poings serrés. Tu regardes peu de monde à ton stand. « Excusez moi je reviens. Une dernière petite chose à dire à ce mal poli. » Et tu accélères le pas pour rattraper le blondinet. Tu te mets devant lui et tu l'attires direct dans un coin plus discret. Tu le chopes par le col de sa veste. Et tu plantes tes yeux dans les siens. « Écoute moi bien merdeux. J'ignore qui tu es. Mais tu sembles te la péter. Pas sur non plus que tu es conscience de qui est ton boss. J'ai de ce côté là un peu plus de données sur celui qui se fait appeler Monsieur. Alors si tu es du côté d'Olivia, si tu la défends Olivia c'est bien. Mais tu ne joues pas dans la bonne cours en pensant que je lui veux du mal. » Et tu serres un peu plus son col. « Maintenant je vais t'avoir à l’œil. Et tu vas devoir regarder par dessus ton épaule 24h/24 et oui c'est une menace. Je pense que tu ne sais pas où tu mets les pieds. Et qu'importe ce que Monsieur est fait pour toi. Un jour mon gars il ne plantera un couteau dans le dos et il ne te restera que les yeux pour pleurer. Alors réfléchit à deux fois quand tu dis certaines choses. » Et tant pis si tu te grilles un peu et tu le lâches. « Maintenant tire toi. Avant que je te refasse le portrait pour ton insolence. » Parce que te battre ne te fait pas peur. Tu peux même lui rendre son fric. Tu n'as pas besoin de ce boulot pour vivre. Tu espères juste qu'il va partir sans faire d'esclandre mais tu es prêt à tout si il ose bouger ne serait ce qu'un sourcil.

vmicorums.




Une petite boule de poil pour mettre de la tendresse dans le regard. Pour apaiser les blessures, combler les vides et rendre le tout plus doux.
Revenir en haut Aller en bas
Pasha SokolovBon pour te remonter le moral
Pasha Sokolov
https://www.ciao-vecchio.com/t7111-pasha-ombre-d-une-jumelle-ombr https://www.ciao-vecchio.com/t7171-pasha-la-vie-d-un-exile#242474
Faceclaim : Max Thieriot - Pinterest
Sujets sensibles : Le bégaiement
Thème·s abordé·s : Homosexualité, Illégalité, Recherche sa sœur disparue
Messages : 140 - Points : 802
Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] - Page 2 Tumblr_n2lm99uIiC1ql56ddo1_500
Âge : 31 ans
Métier : Hacker
Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] ( le Ven 9 Avr 2021 - 15:26 )
Mais quel abruti ! Est-ce qu'il réfléchissait seulement deux secondes à ce qu'il disait ? Parce que tout le problème était là clairement inscrit dans ses propos. Et il s'en vantait en plus... "Mais vous êtes vraiment..." Complètement con ! Il n'y avait pas d'autres façons de définir ça. "Bon sang ! Vous le dites vous-mêmes, les clients font bien pire ! Et vous vous pointez en jouant les Saint-Martinains en pensant que vous passerez inaperçu ?! Grande nouvelle, eh bien non ! Pourquoi croyez-vous que je suis là ?" En vérité, ce type était loin d'être la seule raison des futurs problèmes d'Olivia avec leur patron mais ça, ajouté à son histoire avec son petit-ami qui n'était pas vraiment son petit-ami mais qui l'était quand même -des histoires de filles donc !- ça commençait à faire beaucoup pour une seule et unique fille. Et sans parler du fait qu'elle n'appelait pas la sécurité lorsqu'elle se faisait agresser ! De toute évidence, Olivia faisait tout à l'envers, et ce type n'aidait pas.

Alors il lui fut facile de répondre à sa question aussi idiote que lui, décidément ! "Clairement non, vous n'avez pas conscience de ce qui se passe. Olivia comme toutes les filles n'est pas libre d'agir à sa guise avec les clients, non. Elle ne peut pas les envoyer paître sauf s'ils se montrent agressif, et encore il faut qu'elle appelle la sécurité. Donc vous lui parlez, elle répond parce qu'elle n'a pas le choix. Et plus vous faites causette avec elle, plus on la remarque et plus elle risque les problèmes..." C'était pourtant pas compliqué à comprendre, un enfant serait capable de comprendre ça ! Ce type devait vivre sur une autre planète que la leur, ce n'était pas possible autrement. Et une où les licornes galopaient sur des arc-en-ciel... "Trouvez un moyen pour être discret, je sais pas moi, prenez une chambre, jouez les amoureux transis et posez vos questions à son oreille. C'est quand même pas bien compliqué ! Et ça évitera à Olivia de gros ennuis, ça pourrait être sympa pour elle." D'autant qu'elle avait déjà bien assez à faire avec ses propres problèmes sans avoir besoin de se rajouter ceux des clients sur le dos.

Il avait donc de quoi être particulièrement agacé lorsqu'il se détourna pour s'éloigner du stand, sans même savoir si ce De St-Ange avait compris un traître mot de ce qu'il lui avait dit. Mais lui n'avait pas tout perdu parce qu'il avait saisi pas mal de choses dans leur échange pour le moins houleux, il fallait bien l'avouer. Sauf qu'il ne fit pas dix mètres avant qu'il ne soit agrippé et tiré à l'écart pour non pas être collé au mur mais l'intention était de toute évidence là. La surprise passée, il ne chercha même pas à résister bien trop habitué au fait qu'il ne faisait de toute façon pas le poids. Mais par contre, il n'hésita pas à plonger un regard froid dans celui de St-Ange. C'est qu'il ne pourrait pas faire grand-chose pour éviter les coups alors autant faire savoir ce qu'il pensait de tout cela ! "Vous lui voulez pas de mal mais vous lui en faites en vous intéressant trop à elle et de façon beaucoup trop voyante... C'est plus clair comme ça ?" Apparemment oui, vu comment la poigne s'était resserrée sur son col... Ce qui ne l'empêcha pas de faire un petit sourire en coin particulièrement moqueur. Provocation lorsque tu nous tenais... "Non, il ne me plantera pas un couteau dans le dos, il serait bien con de faire ça et il est beaucoup de choses mais certainement pas con." Contrairement à un autre qui pavait l'Enfer de ses bonnes intentions. Quel saint homme ! "Vous pouvez garder vos menaces pour vous, vous n'avez rien sur moi. Alors que moi, j'en sais beaucoup sur ce De St-Ange dont on ne trouve pas trace de son passé..." Et il savait de quoi il parlait vu que Pasha Sokolov n'avait pas davantage de passé que Raoul de St-Ange...
Enfin libéré, il pris le temps de replacer correctement son col avant de lâcher l'évidence même. "En fait, c'était ce que j'étais en train de faire avant que vous ne vous jetiez sur moi... Je rentrais au Ruby." De la provocation à l'état pur donc. Mais il sentait bien que son contrôle était vacillant et que ça bouillonnait là-dessous. Et à force de pousser, ça allait bien se fissurer quelque part, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Petit Mouton de Mouton Rothschild [Raoul] -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2