Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -37%
Nike – Débardeur de running pour Femme ...
Voir le deal
25 €

 

- panique à bord. ft Déva -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Augustina GrimesToujours frais après un litre de café
Augustina Grimes
https://www.ciao-vecchio.com/t7931-augustina-le-mal-vient-de-ce- https://www.ciao-vecchio.com/t7934-augustina-un-bon-whisky-et-c-est-finit
Faceclaim : karla souza. - sophy (avatar) * crackintime (signature)
Thème·s abordé·s : l'armée, la médecine.
Je suis absent-e : présence réduite du 6.04 au 24.04
Messages : 267 - Points : 571
panique à bord. ft Déva Tumblr_nhcvk5A5oR1sruu4to5_r1_250
Âge : trente-quatre ans et toutes ses dents.
Métier : infirmière en chef du service des urgences de la ville. ancienne infirmière militaire de terre.
panique à bord. ft Déva Empty
# Sujet: panique à bord. ft Déva ( le Lun 7 Déc 2020 - 19:31 )

panique à bord.
déva & tina
Un jour ça peut être la joie parfait, mais le second ça peut-être la pire panique que l'on ne puisse avoir. Jamais au grand jamais l'on peut paniquer comme ça avec le peu de personnel qu'il puisse avoir. Des malades au dernier moment dans le service, des heures en supplémentaire, rien n'est simple.
« Café, vite... » Voilà ce que je me dis en sortant d’une chambre de boxe. Alors que la patiente était en train de me hurler dans les oreilles en me donnant des ordres surtout pour que je la détache. Sauf que ce n’est pas moi qui a voulu ça, mais le médecin coordinateur du centre des urgences qui a envoyé des ambulanciers sur les lieux. Je viens doucement passer mon index et mon pouce sur mes sourcils pour appuyer doucement sur ceux-ci et me détendre un peu. Elle m’avait vraiment cassé la tête en si peu de temps alors je me demande comment les ambulanciers ont fait pendant plusieurs heures avec elle dans la même pièce. J’entre alors dans la salle de repos en soupirant doucement, j’étais toute seule et ça me convient totalement. Un peu de calme. Alors que je viens seulement de me servir de mon café, et bu une simple gorgée, j’entends mon téléphone sonner. Je viens répondre, puis j’entends derrière une fausse voix de malade. Les seuls mots que j’ai retenus, c’est “je suis malade”. J’ai de suite compris que j’allais faire des heures en plus ce soir, enfin cette nuit car normalement je ne devais pas tarder à finir, pas tarder à rentrer chez moi pour me préparer et rejoindre ma famille pour le dit repas annuel. Je bois une nouvelle gorgée de mon café, les fesses appuyées sur la table puis je prends mon portable pour envoyer un message a mon frère en lui expliquant rapidement que je ne serais pas présente ce soir, mais aussi que je dois faire un remplacement. J’ai l’impression que je fais ça tous les jours, toutes les nuits. Je fins d’avaler mon café rapidement puis l’on m’appelle pour la folle du 4. Je lève les yeux au ciel et je me dirige à nouveau vers cette chambre. Je ne fais pas spécialement attention aux mouvements dans les couloirs, puis j’entre à l’intérieur de la chambre déterminer à la faire taire, car bon, ça suffisait. Il fallait juste attendre les brancardiers pour le transfert en unité de court séjour pour la psychiatrie simplement. Déjà que je n’étais pas dans mon état ce matin en me levant. J’avoue qu’avoir fait la fête la vieille n’était pas une super idée, mais c'était comme ça. J'allais sortir de la chambre quand la porte s’ouvre en grand, un infirmier essoufflé. « Augustina, on a rapidement besoin de toi à l’accueil ! » Je fronce les sourcils et d’un pas aussi rapide que lui, je le suis. Intrigué par ce qu'il peut se passer. Une fois à l’entrée, je peux voir plusieurs véhicules de secours arriver. Grosse panique aux urgences. Un pompier dit clairement à l’infirmière de l’accueil qu’il y a eu un important accident et que plusieurs autres véhicules vont arriver. Je jette un rapide coup d'œil dans le hall, la pauvrette était débordée par toutes les informations qui lui arrivaient assez rapidement. Je plisse des yeux en regardant autour de moi, mais durant un instant, je m'arrête en pensant reconnaître mon ex fiancé. Ce n'était pas possible. Enfin si totalement, habit de motard, mais plus de casque ça peut-être lui. Je secoue doucement ma tête puis prends un carnet en main pour venir voir les patients. Mais avant ça, je regarde un stagiaire « Va me chercher Déva, immédiatement ! » Je dis sur un ton assez sec, je savais que tu allais prendre ton service. Je viens vers un premier brancard puis je pose les questions essentielles à la première patiente une femme de cinquante ans qui se plaint d’une douleur au bras. Après un rapide coup d’œil, palpation, je regarde les pompiers « Faites la descendre, elle peut attendre en salle d’attente. » Il s’exécute en hochant la tête. Je viens faire de même pour deux autres patients qui n’ont rien, mais à voir par précaution. Quand je te regarde, je viens te faire un signe de la tête pour te montrer le mec qui est sur le brancard avec les habits de moto. Quand tu t’approches, je t’attrape rapidement. « Gros accident, un motard qui ressemble a mon ex... » Je dis en plissant des yeux en le regardant et en serrant des dents. « Mais aussi quatre voitures, avec un poids lourd. Ils en ont qui sont encore en désincarcération, on attend le chauffeur de poids lourd... » Je te dis en soupirant doucement. Je n’avais pas trop envie d’aller m’occuper de ce monsieur par peur de tomber sur mon ex-fiancé et de laisser mes émotions prendre le dessus depuis que je sais qu’il m'a trompé pendant plusieurs années, mais aussi que je l’ai planté au mariage assez vulgairement. Je ne t'avais pas trop parlé de l’histoire parce que j’ai encore du mal a accusé le coup surtout que je sais qu’il est venu plusieurs fois chez moi, c’est aussi battu avec mon frère récemment ce qui me mets encore plus en colère contre lui.
(c) princessecapricieuse



Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
Revenir en haut Aller en bas
 
- panique à bord. ft Déva -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut