Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -43%
SanDisk microSDXC Ultra 256 Go + Adaptateur SD – ...
Voir le deal
34.99 €
Le Deal du moment :
Station de chargement Sony DualSense PS5 en stock chez ...
Voir le deal
29.99 €

 

- Le temps du partage. / Grimaldi family -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Francesco GrimaldiTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Francesco Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-vi https://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Thème·s abordé·s : Trahison, tromperie.
Messages : 694 - Points : 1646
Le temps du partage. / Grimaldi family Tenor
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Mer 16 Déc 2020 - 18:02 )


Clelia, Tian & Francesco
Depuis le début du mois de décembre Francesco est bercé par l'esprit de Noël. L'autre soir, alors qu'il était seul, il a regardé des photos liées à son enfance. Et les souvenirs des fêtes sont remontés en mémoire. La maison décorée, le sapin géant trônant dans l'entrée, les odeurs de pain d'épice flottant dans toute la maison. Il se souvient que souvent les Grimaldi faisait pour l'occasion une maison en sucrerie. Et puis il y avait l'impatience qui se faisait dévorante à l'approche du grand jour. Même lorsqu'il n'a plus cru au père Noël, il jouait le jeu pour sa sœur et son frère plus jeune. Ils ont tous grandi si vite, qu'il en deviendrait nostalgique sur le coup. Et puis il y a les derniers Noël qu'il a passé loin de sa famille, loin de Naples. Alors celui qui arrive, il voudrait bien qu'il est une saveur particulière. Celle des retrouvailles. Il n'a pas envie d'un réveillon qui s'éternise avec ses parents le 24, ni d'un repas le 25 à midi. Par contre il a envie de retrouver avec Clelia et Tian. Il a envie de retrouver cette insouciance qu'ils avaient quand ils étaient encore mômes. Quand la vie ne les avait pas ébranlé et ballotté. Il rêve de plonger dans la magie du marché de Noël, les lumières, les odeurs, l'ambiance. Cela pourrait lui faire le plus grand bien. Cela pourrait leurs faire le plus grand bien. Un instant ou ils seraient juste une famille, un grand frère prenant soin et dorlotant sa petite sœur et son petit frère. Rita manquera à l'appel parce qu'elle est encore en vadrouille, mais ils ont fini par prendre l'habitude de ses absences. Et même si tout n'est pas encore parfait entre l'aîné et le plus jeune. Francesco se dit que l'ambiance sera propice à des rires autour d'un vin chaud en grignotant des sucreries, donc ils aimaient se gaver enfants. Il est sûr que les lumières clignotantes et éclatantes seront les ramener quelques années en arrière. Tout comme les petits chalets décorés et bourrés d'idée cadeaux. Que les parfums les enivreront de douceur et que les saveurs apaiseront leurs esprits tourmentés. En premier il a contacté Clelia, dés que l'idée lui a traversé l'esprit. Lui proposant d'en faire part à Tian n'étant pas certain qu'il accepte si l'invitation venait directement de sa part.  

Et une fois le message envoyé, Francesco file se préparer. Pour l'occasion il sort un de ses pull de Noël le rouge avec la tête d'un bonhomme de neige. Il enfile un jean, il récupère son bonnet, ses gants, son écharpe et son blouson. La panoplie parfaite pour jouer le jeu de l'hiver. Surtout que son bonnet est également rouge avec un pompon blanc. Peut être qu'il jouera les pères Noël un peu en avance. Tout dépendra de l'ambiance. Il l'espère bonne enfant, sans prise de tête. Magique et pleine d'amour. Noël n'est-il pas le temps du pardon et des bonnes résolutions ? En tout cas lui il compte tout faire pour que cette année se finisse en beauté. Et que 2021 s'ouvre sur de nouveaux horizons. Il a déjà été honnête avec Serena et il fait tout pour apprendre à vraiment découvrir la jeune femme. Depuis l'accident de Luca il prend de ses nouvelles régulièrement, s'assurant de la bonne avancée de sa guérison. Il a même l'intention d'aller lui rendre visite avec une petite attention. Faudra aussi qu'il voit Nolan. Mais celui ci est plus fermé à lui laisser sa chance. Mais il se doute qu'il l'a à l’œil, qu'il veille et qu'au moindre faux pas il lui sautera à la gorge. Tout comme les Totally par rapport à Serena. Il suit les conseils de son ami Aaron. Sachant qu'en cas de coup dur il sera là. Alors oui il est serein et heureux de retrouver Clelia et Tian. De passer un moment avec eux comme par le passé. Parce qu'ils ne loupaient jamais un marché de Noël. Ils avaient même d'autres petites traditions à l'approche des fêtes, des soirées films débiles ou les larmes et les rires se mêlaient. Des batailles d'oreillers avant de tous s'endormir dans le salon le ventre gaver de chocolat chaud, de sablés et de guimauves. Des batailles de boule de neige quand la Dame Blanche s'invitait à Naples ou quand ils partaient en vacance à la montagne. Tous ses souvenirs rendent son sourire plus grand. Peut être qu'ils en parleront, histoire de raviver la belle flamme de la fraternité.

Francesco reçoit la confirmation de sa sœur, elle lui précise que Tian sera aussi là. Ils se donnent comme point de rendez : la grande roue. Il est tellement impatient qu'il y est en avance. Trépignant comme un enfant en regardant autour de lui. Ce n'est pas encore les vacances scolaires, mais il y a du monde. Le soleil brille et l'air est vif ce qui fait rougir ses joues et le bout de son nez. Du coup il remonte son écharpe. Il cherche dans la foule Clelia et Tian. Vont-ils arriver ensemble ? Ou chacun de leur côté ? Sa sœur ne l'a pas précisé. Mais ils viennent tous les deux c'est le plus important. Puis il les voit enfin, il soupire de soulagement. Et il s'avance vers eux, une fois à leurs hauteurs il les prend tous les deux dans ses bras. « Salut vous deux. Je suis tellement content que vous ayez accepté. » Et regarde sa sœur. « Honneur aux dames. » Et il l'embrasse. Puis il se tourne vers Tian. « Est ce que je peux ? » Il espère qu'il dira oui mais il attend sa réponse. Déjà il est là, alors il ne va pas forcer les choses.

vmicorum.


voir

au delà de ce qui peut être vu.
Revenir en haut Aller en bas
Clelia GrimaldiBon pour te remonter le moral
Clelia Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7396-never-run-when-youre-scared-c https://www.ciao-vecchio.com/t7398-clelia-sweet-disaster
Faceclaim : Jameela Jamil (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques
Thème·s abordé·s : pression familiale; mariage arrangé
Je suis absent-e : en PR jusqu'au 5 avril
Messages : 1599 - Points : 1368
Âge : 30 ans depuis le 22 août.
Métier : Propriétaire d'un hôtel de luxe dans le centre de Naples
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Sam 19 Déc 2020 - 18:57 )


Clelia, Tian & Francesco
Noël, la période de l'année préférée de Clelia. L'ambiance qu'il y avait en cette saison était toujours magique à ses yeux. Dès le premier décembre elle avait fait mettre un sapin dans le hall de son hôtel ainsi que de décoration, et changé la musique d'ambiance par des musiques de Noël. Dans chaque chambre, comme l'an passé, Clelia avait aussi fait mettre des petits sapins artificiels décorés pour mettre les clients dans le même esprit qu'elle. La jeune femme ne savait pas si ça fonctionnait vraiment, mais ce qui était certain, c'est que tout cela lui plaisait. Beaucoup. Puis, après l'hôtel, c'était son appartement qu'elle avait décoré, pensant cette fois-ci à tous ses souvenirs d'enfance qu'elle avait en mémoire, mais aussi à ses souvenirs d'étudiante, qui avait toujours fêté dignement cette période de l'année, seule ou avec ses proches et amies. Toujours de beaux moments. Rien ne pouvait, ni ne devait lui gâcher Noël, si ce n'est le traditionnel réveillon avec ses parents, qui s'éternisait durant des heures. Enfant, elle ne voyait pas le temps passer de la même manière, car elle pouvait aller jouer, et puis il y avait l'excitation du passage du Père Noël et de l'ouverture des cadeaux au petit matin. Adulte, c'était autre chose. Heureusement qu'à chaque fois, elle retrouvait sa fratrie, avec qui elle discutait de sujets plus intéressants que ceux de leurs parents. Enfin à ses yeux. Et puis, à Noël, Cle' avait tout sauf enfin de parler boulot. C'était un de ses jours de repos, pourtant avec son père, le sujet venait indéniablement dans la conversation. Agaçant pour la brune.
Pour éviter de penser à cela, et comme chaque année à vrai dire, la jeune femme s'était lancée dans une course aux achats. Pour elle, pour ses amis, pour ses proches. Elle dépensait sans vraiment compter, et se faisait plaisir avec tout: livres, vêtements, parfums, bijoux, etc... Après tout, c'était Noël, elle avait bien le droit. Et elle était justement dans une de ses virées shopping quand elle avait reçu un message de Francesco.

Son aîné lui proposait dans ce SMS de se retrouver avec Tian au marché de Noël de Naples. Et demandait à sa cadette de proposer la sortie à leur plus jeune frère. Ce qu'elle fit sans broncher. Elle savait que les relations entre les deux garçons n'étaient pas au beau fixe, alors elle pouvait bien faire cela, expliquant clairement la situation à son cadet: que Francesco les invitait tous les deux à le retrouver au marché de Noël pour passer quelques heures tous les trois. Et que pour sa part, elle acceptait l'invitation, et était prête à venir prendre son frère en passant en voiture. Puis elle attendit la réponse. Longuement. Ou alors le temps passa très lentement, alors qu'elle attendait une réponse SMS. Qui finit par arriver. Plutôt positive, ce qui fit sourire Clelia qui reproposa de venir prendre Tian, ce qu'il accepta. Alors, elle stoppa son shopping, payant quand même au passage la robe qu'elle avait choisi, pour regagner son auto, où elle rangea dans son coffre ses sacs d'achat. Puis, elle roula jusqu'au lieu de rendez-vous déterminé avec son cadet.
Et c'est donc ensemble que le frère et la soeur arrivèrent au marché de Noël, discutant dans la joie et la bonne humeur, marchant côte à côte jusqu'au point de rendez-vous fixé avec Francesco au sein du marché. Un point facilement reconnaissable pour tous. Un point où l'aîné les attend déjà. Quand elle le voit, l'indo-pakistanaise voit naître un grand sourire sur ses lèvres, tandis qu'elle adresse à son frère aîné un signe de la main, avant qu'ils ne se rejoignent enfin.

- Salut toi !

S'exclame-t-elle tout simplement à la suite de Cesco, toujours souriante, avant de l'embrasser avec tendresse. Cette réunion de sa fratrie lui faisait chaud au coeur, même si elle savait qu'entre les deux frères tout n'était pas rose. Il y avait toujours une certaine tension entre eux, mais elle en ferait abstraction. Surtout qu'elle ne connaissait pas grand chose, pour ne pas dire rien, de la raison qui avait amené la relation entre les deu garçons à se dégrader comme elle s'était dégradée. Et comme toujours, elle ne posait pas de questions. C'était à eux de lui dire.

vmicorum.




Smile everyday, because you are a ray of sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-be https://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
Faceclaim : Byun Baekhyun (sign bat'phanie)
Thème·s abordé·s : stalking principalement
Messages : 250 - Points : 936
Le temps du partage. / Grimaldi family RUMgK7e
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Mer 23 Déc 2020 - 14:49 )
Clelia
Francesco
Tian

le temps du partage
Noël. T'avais toujours aimé cette période de l'année. Pas forcément pour l'envie de déchirer l'emballage de tes cadeaux mais plutôt pour l'ambiance et les émotions que cela représentait. Pour ce sens du partage, cette convivialité, cette chaleur tendre autour d'un repas partagé en famille. Cette nostalgie qui secouait ton cœur quand les souvenirs venaient se mêler à la réalité, quand les anecdotes drôles venaient se mélanger aux conversations sérieuses. Ces regards brillants quand le sapin s'illuminait ou quand la neige tombait. T'aimais cette ambiance, t'aimais rester collé à la fenêtre pour observer l'extérieur même si la neige refusait de venir. Tu avais toujours trouvé que l'air était différent à l'approche des fêtes, encore plus avant Noël. Comme si les gens devenaient plus souriants et plus altruistes. Comme s'ils songeaient enfin à partager au lieu de garder. Comme s'ils arrivaient enfin à penser à leur prochain plutôt que de l'oublier. En grandissant tu avais remarqué que ce n'était pas forcément le cas, que les personnes restaient parfois égoïstes, et cruelles, encore plus à l'approche des fêtes. Mais cela n'enlevait pas l'adoration que tu avais pour Noël, pour ces illuminations qui brillaient, ces petites lumières qui ressemblaient à des étoiles, de loin. T'étais même du genre à croire que l'air avait une autre odeur quand on arrivait près de la fin de l'année. Comme si rien que le mot « Noël » arrivait à faire s'élever une odeur douce de cannelle et de sapin partout autour de toi. C'était étrange, non ? Tu supposais que ça l'était. Mais t'aimais Noël, t'aimais l'esprit de Noël, surtout.
Et t'aimais particulièrement la neige. T'avais qu'une envie quand elle était là : te rouler dans ce manteau blanc et glacial. Et tant pis si tu finissais un peu enrhumé. Ce simple moment était synonyme de bonheur pour toi, de liberté et d'innocence, aussi. Comme si tu redevenais un gamin pas plus haut de trois pommes qui la découvrait pour la première fois. Comme si tu redevenais un gosse, près à savourer chaque seconde de cette fête entouré de ta famille.

Tu te souvenais de tous ces repas, parfois trop longs. De toutes ces discussions que tu avais intelligemment évité, préférant la laisser aux autres. Tous ces mots que tu avais gardé parce que t'avais jugé que le silence était la clé. Tu te souvenais de ces moments avec un regard rêveur. Tu adorais ces moments... mais tu savais aujourd'hui qu'ils ne pourraient plus avoir lieu.
T'avais dit oui à la proposition de Clelia. Elle t'avait précisé que Francesco en était à l'origine et t'avais quand même accepté. T'aurais pu dire non. Mais Francesco était ta famille et cette fête était un moment pour la famille. Dans ta vision des choses en tout cas. T'allais pas devenir un petit frère tout sage l'espace d'une journée et lu pardonner ses pêchés. Mais tu pouvais lui accorder du temps, tout comme tu pouvais t'en accorder aussi.

Les mots n'avaient cessé de pleuvoir sur tes lèvres alors que tu partageais tes pensées avec ta sœur. Ils devinrent muets que t'arrivas face à Francesco, le regard l'étudiant discrètement. Et sa question te perturba, te murant dans un silence lourd alors que tu déglutissais lentement. T'avais l'impression de te retrouver face à un mur et t'aimais pas ça. Vous veniez à peine de vous retrouver et t'avais déjà l'impression de suffoquer. Tes prunelles allèrent vers Clelia, que tu observas un instant avant de les laisser vaquer vers Francesco une nouvelle fois. Si tu disais non, tu casserais l'ambiance, tu briserai le côté jovial et léger de l'instant. Si tu disais oui, ce serait toi qui ferais un pas vers Francesco alors que cela devrait être l'inverse, non ? Tu n'avais rien à te faire pardonner – enfin un peu. S'il t'avait enlacé sans rien demander, t'aurais probablement répondu à son étreinte. Pour faire plaisir à tout le monde. Mais maintenant qu'il te demandait, t'avais juste envie de répondre à la négative – mais tu te connaissais, tu te sentirais coupable. Vous étiez à peine arrivés et tu voulais pas être coupable de tout briser. Peut-être que tu réfléchissais trop... « Comme tu veux » que tu marmonnas dans un haussement d'épaules, un peu bougon alors qu'un de tes bras passait autour de celui de Clelia comme un gosse qui s'accrochait désespérément au bras de sa mère.

Tu restas muet quelques instants, laissant ton regard voyager autour de vous, t'imprégnant de l'ambiance, de l'odeur, de l'air, des décorations. « On commence par quoi ? », que tu demandas, curieux. « On m'a dit qu'on peut trouver des boules de Noël avec des rennes dessus... », tu mimas bêtement une boule de Noël avec tes mains avant de les regarder, les pommettes un brin rosies – tu mettrais ça sur le froid. T'avais vingt-sept ans... mais oui tu voulais ta boule de Noël avec un renne.
Pando


@Clelia Grimaldi @Francesco Grimaldi


It's the questions we can't answer that teach us the most. They teach us how to think. If you give a man an answer, all he gains is a little fact. But give him a question and he'll look for his own answers.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Francesco Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-vi https://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Thème·s abordé·s : Trahison, tromperie.
Messages : 694 - Points : 1646
Le temps du partage. / Grimaldi family Tenor
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Sam 2 Jan 2021 - 16:45 )


Clelia, Tian & Francesco
Francesco attend avec impatience Clelia et Tian. Et le temps qu'ils arrivent il se laisse emporter par la magie de Noël. Les musiques et les odeurs qui circulent sur le marché aident bien. Il se souvient de ce temps ou tout était si simple, parce qu'ils n'étaient que des gamins et que l'âge adulte n'avait rien entaché de ce que représentait cette fête. Même si les repas en famille duraient des heures, le bonheur était là et les rires étaient vrais. Tout comme le plaisir de tous se retrouver autour du sapin, qu'ils avaient décoré ensemble, pour déballer les cadeaux. Cadeaux choisis avec goût et qui tapaient à chaque fois dans le mille, même s'il y avait aussi sa dose de surprise. Les enfants Grimaldi préparant souvent un cadeau fait main pour leurs parents. Toutes ses pensées lui donnent le sourire. Et lui mettent du baume au cœur. Il se souvient des parfums, du goût des sablés, du bruit du papier froissé. Il espère que le moment qu'il va partager avec sa petite sœur et son petit frère sera aussi riche en émotions que les Noël passaient. Quand l'enfance brillait dans leurs regards attendris. Quand il n'avait pas tout cassé en jouant à l'adulte qui agit comme un enfant gâté. Mais pas question de se laisser emporter par son côté sombre, ou par ses regrets. Il veut juste profiter et partager. Rire d'un rien, s'extasier devant le sapin géant ou les petites merveilles des artisans qui sont présents, et dévorer du pain d'épice. Alors quand Francesco voit Clelia et Tian arriver côte à côte, son cœur de grand frère se réchauffe. Il se retient de sauter de joie. Son cœur tambourine comme un petit fou, ou comme le coeur d'un lutin prêt à changer le traîneau du père Noël.  A part qu'il ne se sente comme un des petits rennes juste avant le grand départ dans la nuit du 24 au 25 décembre.  

Francesco embrasse d'abord sa sœur. Et au lieu d'oser embrasser son frère tout de suite, il demande son accord. Triple idiot qu'il est, comme s'il ne pouvait pas se laisser porter par l'élan. « Bien sur que je veux, Viens là baby Grimaldi. » Et même s'il s'accroche à Clélia, il le tire doucement contre lui. Il le prend dans ses bras et le serre contre son torse, il l'embrasse. Avant d'enfermer aussi sa frangine dans ses bras. « Vous m'avez manqué. J'espère que vous allez bien et que vous êtes en forme. » Il les garde un instant contre lui, retrouvant cette odeur d'enfance, d'insouciance. A cet instant il se sent bien. Et il a juste envie de les voir sourire et de les rendre heureux. Puis il les libère. « On commence par ce que tu veux. Tu es le plus jeune tu choisis. » Et il sourit, les yeux pétillants. Le PDG veut se laisser porter par l'ambiance de Noël, l'atmosphère des fêtes et les odeurs enivrantes. Il regarde son frère, le couvant même des yeux. Il revoit le gamin, qui venait sauter sur son lit le matin de Noël avant même que le jour ne soit lever. Pour le tirer du sommeil à coup d'oreiller et de bisous, pour aller ouvrir les cadeaux. « Dans ce cas première mission de la famille Grimaldi pour cette après midi : la recherche des boules de Noël avec des rennes. Vous voulez qu'on prenne un truc chaud au passage. Ils font des chocolats viennois pas deux pas. » Et sans rien demander il se glisse entre Clelia et Tian et les bras chacun par le bras. « Voilà comme ça je suis bien entouré. » Vu qu'il a senti son frère embêté quand il lui a demandé pour le câlin. Là il a pris l'initiative. Et il compte bien continuer dans cette lancée. « Alors vous avez fini de faire votre liste au père Noël ? » Bien sur il les taquine. Mais au fond ne restent-ils pas des enfants ? Quand on les voit tous les trois bras dessus bras dessous, le sourire aux lèvres, c'est l'image qu'ils renvoient. Enfin Francesco l'espère. Il a besoin de cette paix. De juste se retrouver. De juste les retrouver.

vmicorum.


voir

au delà de ce qui peut être vu.
Revenir en haut Aller en bas
Clelia GrimaldiBon pour te remonter le moral
Clelia Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7396-never-run-when-youre-scared-c https://www.ciao-vecchio.com/t7398-clelia-sweet-disaster
Faceclaim : Jameela Jamil (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques
Thème·s abordé·s : pression familiale; mariage arrangé
Je suis absent-e : en PR jusqu'au 5 avril
Messages : 1599 - Points : 1368
Âge : 30 ans depuis le 22 août.
Métier : Propriétaire d'un hôtel de luxe dans le centre de Naples
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Dim 10 Jan 2021 - 15:42 )


Clelia, Tian & Francesco
La famille avait toujours été d'une grande importance pour Clelia, alors la jeune femme se réjouissait grandement de cette sortie avec ses deux frères au marché de Noël. Cela faisait longtemps qu'ils n'étaient pas sortis tous les trois, pour des raisons diverses. Et si durant un moment, elle avait cru que Tian n'accepterait pas de se joindre à Francesco et elle, ce fut tout le contraire qui se produisit, pour son plus grand plaisir. C'est donc ensemble que les deux plus jeunes Grimaldi firent leur arrivée au lieu de rendez-vous, échangeant vivement, parlant de tout et de rien en même temps, riant aux moments opportuns. Ensemble qu'ils retrouvèrent leur aîné qui les attendait déjà à l'endroit fixé pour se retrouver. Un frère que Clelia embrassa bien vite, plus qu'heureuse de le voir, le serrant plusieurs secondes contre elle.
Puis, sans un mot, elle laissa ses deux frères se saluaient, sans bouger car Tian et elle étaient liés par les bras, regardant alors les stands un peu plus loin, pour leur donner une certaine intimité. Tout n'était pas brillant entre eux, la brune le savait, alors elle leur devait au moins ça. Son regard revint vers eux quand le bras de son frère aîné vint la saisir, les faisant former un trio soudé.

- Ca va, ça va toujours, tu me connais !

Répond-t-elle en souriant avant que Cesco ne les libère doucement, redonnant leur liberté de mouvement aux deux cadets. Elle observe avec douceur ses deux frères, son regard passant de l'un à l'autre, quand Tian reprend la parole, curieux, demandant par quoi ils commençaient. Autant le dire, le choix semblait vaste dans ce marché, et Clelia n'avait pas non plus d'idée sur que faire en premier. Ses yeux se posèrent d'ailleurs sur les stands autour d'eux, espérant y trouver une idée. Que Tian semblait déjà avoir. Sa prise de parole amena l'indienne à tourner la tête vers lui, en souriant. Sourire qui s'agrandit en le voyant mimer la boule dont il parlait. Elle le trouvait adorable quand il faisait ça. Oui, elle adorait son petit frère, et elle ferait tout pour que son désir soit satisfait.

- Ca me va parfaitement personnellement !

Dit-elle au bout de quelques secondes, en première, juste avant que Francesco n'approuve aussi, se glissant au passage entre les deux plus jeunes de la fratrie, pour les prendre par les bras et les entraîner avec lui.

- Huuum... Je ne dis pas nom à un petit chocolat bien chaud surmonté d'une bonne chantilly !

Gourmande comme elle était, sa réponse n'était pas surprenante à vrai dire, mais si elle n'avait pas sa boisson dans l'immédiat, elle n'en mourrait pas non plus. Elle pouvait attendre.

- Une liste au père Noël ? Tu sais qu'on a plus l'âge Francesco ?

Elle rit doucement en disant cela. Elle n'était plus la petite fille qui découpait les magasines de jouets pour faire sa lettre, ou qui plus tard, prenait sa plus belle plume pour écrire sa plus belle lettre au Père Noël. Et puis aujourd'hui, elle n'avait besoin de rien actuellement.

- Par contre, je suis preneuse de vos envies ou idées de cadeaux pour Noël. Enfin si vous en avez bien sur, ce qui m'aiguillera pour mes achats !

vmicorum.




Smile everyday, because you are a ray of sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-be https://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
Faceclaim : Byun Baekhyun (sign bat'phanie)
Thème·s abordé·s : stalking principalement
Messages : 250 - Points : 936
Le temps du partage. / Grimaldi family RUMgK7e
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Mar 19 Jan 2021 - 23:15 )
Clelia
Francesco
Tian

le temps du partage
Un léger souffle aux lèvres, ta gorge ronronna faiblement, ton nez se plissant. T'étais loin d'être un bébé, franchement. T'avais vingt-sept ans. T'étais un homme, un adulte. Il était loin le « bébé Tian »... Mais pourtant si près, t'avais tout de même envie d'avoir une jolie boule de Noël avec un renne. Et t'avais peur de ton ombre, et d'une sauterelle – ou tout autre insecte venant te faire un petit coucou surprise. Tu laissas Francesco faire, surpris malgré tout. Ca te rappelait beaucoup de choses de te retrouver dans ses bras. Ca te rappelait tout ce que vous aviez vécu et tout ce que vous ne pourrez plus vivre. Plus de la même manière, du moins. Tu te souvenais de ce grand frère, fort et courageux, que t'avais presque idolâtré. De cet homme à qui t'avais voulu ressembler. Aujourd'hui ce n'en était plus que l'ombre, plus que les miettes, l'image de ce frère si parfait brisé. Tu bougeas à peine, tapotant rapidement son dos pour retourner l'étreinte sans vraiment le faire. « Ca va » que tu dis simplement en haussant rapidement les épaules. Non ça n'allait pas. Enfin... ça allait, globalement. Tu te posais juste trop de questions, tu réfléchissais trop aussi. Sur tout, sur rien, sur ce regard dans ton dos quasiment tous les jours... T'en avais un frisson rien que d'y penser.
Clignant des paupières, penaud, tu haussas les sourcils, tournant ta moue vers Clelia comme un gosse pourri-gâté et presque fier de l'être. T'étais le plus jeune, tu décidais. Cool – mais c'était préférable pour tout le monde de ne pas te laisser les commandes toute la journée. Tu souris malicieusement à ta sœur, l'air réjoui, tes prunelles s'égarant vers Francesco, ton sourire diminuant progressivement, restant plus simple, plus poli. Tu ouvris la bouche pour répondre mais n'en eus pas le temps, observant en silence l'aîné qui se glissait entre vous. Tu lanças un regard vers Clelia, la moue finement boudeuse parce qu'elle était trop loin maintenant. Tu pouvais plus t'accrocher à son bras de manière totalement adulte et mature. « Pourquoi pas », glissas-tu faiblement à l'idée d'une boisson chaude entre tes doigts.

Tu levas presque un air crédule vers Francesco, clignant lentement des paupières avant de décaler ton regard, songeur. Ta liste au Père Noël... Comme ta sœur le disait, vous n'aviez plus l'âge. Vous aviez grands, maintenant... Vous n'aviez plus de raisons de faire des listes à cet homme barbu. Et même si tu pouvais en faire une, qu'écrirais-tu dessus ? Des choses ridicules comme « la santé » ou « le bonheur ». Que des choses immatérielles que personne ne pouvait te donner en mains propres. « Tu fais encore des listes au Père Noël toi ? », que tu demandas à Francesco, levant un sourcil vers lui avant de pivoter ton regard vers Clelia. « J'ai toujours du mal à trouver des idées alors tu seras pas trop aidée avec moi désolé », un léger rire roula dans ta gorge. « J'ai besoin de rien en particulier... », que tu murmuras ton regard s'égarant dans les alentours. « Et toi ? T'as des idées ? Tu veux quoi pour Noël ? », c'était toujours galère de trouver de chouettes cadeaux.. Pourtant t'adorais offrir mais t'aimais pas offrir des choses qui n'allaient servir à rien ou qui ne plairaient pas. « Vous... vous voulez quoi pour Noël ? », tu levas les yeux vers Francesco. Tu faisais des efforts, c'était Noël, générosité, tout ça... « Vous avez des idées pour papa et maman ? », voilà, un meilleur sujet de conversation ! Et aussi parce que t'avais pas du tout d'idées alors tu prendrais bien un ou deux conseils. Cela dit, si tu réfléchissais bien... t'aurais bien besoin d'un garde du corps – tu pouvais pas demander ça, pour Noël, non ? Tu tournas la tête, observant le vide derrière vous, les sourcils froncés, préoccupé, avant de reprendre comme si de rien n'était, te rapprochant inconsciemment de Francesco avant de te décaler quelque peu quand tu t'en rendis compte. « C'est là les chocolats chaud ? », que tu demandas en pointant l'endroit du doigt, la moue vers ton frère. « Tu pourras peut-être trouver des idées de cadeaux dans les boutiques artisanales », proposas-tu à Clelia dans une légère esquisse.
Pando


@Clelia Grimaldi @Francesco Grimaldi


It's the questions we can't answer that teach us the most. They teach us how to think. If you give a man an answer, all he gains is a little fact. But give him a question and he'll look for his own answers.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Francesco Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-vi https://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Thème·s abordé·s : Trahison, tromperie.
Messages : 694 - Points : 1646
Le temps du partage. / Grimaldi family Tenor
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Mer 27 Jan 2021 - 17:33 )


Clelia, Tian & Francesco
Francesco est heureux de prendre sa sœur et son frère dans ses bras. Ces moments lui manquent énormément, enfin surtout la complicité avec Tian. Ses erreurs du passé n'ont pas affecté sa relation avec Clelia mais avec le plus jeune des Grimaldi c'est une autre paire de manches. Aller sur la lune serait sûrement plus facile pour l’aîné que de retrouver son frère comme par le passé. Enfin il espère que cet instant à trois sera une petite porte ouverte vers le pardon. Même s'il reste sur la réserve par rapport au plus jeune. Il ne veut pas le brusquer, sachant très bien que cela ne ferait qu'empirer la situation. Il le taquine bien sur, même si son frère est un homme à présent il restera toujours le bébé. Il les garde un instant tous les deux contre lui. Un instant qui fait ressurgir le passé et les doux souvenirs partagés. Comme tout semblait plus simple à cette époque. Il prend conscience de tout ce qu'il a perdu juste parce qu'il a été égoïste. Mais aujourd'hui il ne veut pas penser à cette histoire, il veut juste que le temps qu'ils ont soit magique. Fait de rêves, de rires, de sucreries, de douceur et de bonne entente. Et il semble que pour y arriver ils doivent en priorité partir à la recherche d'une boule de Noël bien spéciale. Il se glisse donc entre Clelia et Tian, il remarque la moue boudeuse de son frère, mais ne dit rien. Il compte bien les garder ainsi tous les deux proches de lui. « Allez première étape le chocolat chaud avec tout plein de chantilly. » Sachant que la seconde étape sera réservée à la boule pour Tian.

Francesco sourit quand ils réagissent par rapport à sa demande sur la liste au père Noël. « Je n'ai donc pas le droit de vous voir encore comme des gosses. Vous avez grandi trop vite. » Il les regarde tour à tour, voyant très bien dans leurs yeux que ce temps là est malheureusement révolu. « Non je n'en fais plus non plus mais je me dis que parfois je le devrais. Pas pour commander des cadeaux comme quand on était môme. Mais juste pour vivre des moments tout ensemble en oubliant les soucis. » Il secoue la tête ne voulant pas se laisser happer par ces moments du passé ou tout était si simple et si beaux. Il se doit de vivre dans le présent et avec ses erreurs. En accepter les conséquences, tout en faisant le maximum pour réparer. Clélia du coup rebondit sur le sujet et les idées cadeaux. En grandissant il semble que de trouver des idées soient bien plus complexes que lorsqu'ils étaient gosses. Clélia comme Tian sont preneurs de suggestions. Le plus jeune aurait même besoin de rien vu ses dires. Et cela devient le grand débat alors qu'ils cherchent le chalet qui fait les chocolats chauds. « Pour papa maman on pourrait s'y mettre tous ensembles, au lieux d'offrir quatre trucs différents et débiles. Genre un week-end dans une ville d'Europe. Paris ou Londres. Je suis sûre que la frangine sera partante. » Leurs parents ont largement les moyens mais là l'idée viendrait d'eux. Et puis les éloigner de Naples pourrait leurs permettre de respirer un peu. « Et moi non plus je n'ai besoin de rien de spécial sauf des moments comme ça avec vous. On pourrait se faire un truc tous les quatre de notre côté partir au ski par exemple. Cela vous tenterez ? » C'est Tian qui repère les chocolats chauds en premier, remarque il n'arrête pas de regarder partout. « Tu cherches quelqu'un  frangin ? » Parce que même s'il est discret le Grimaldi a repéré son manège. Il regarde Clélia pour l'interroger du regard histoire de savoir si elle aussi a remarqué le comportement de leur frère. « Et tu as besoin de cadeaux pour qui frangine ?  Sans nous compter nous bien sur. » Peut être pour un petit ami, l’hôtelière sait qu'elle peut parler sans crainte à ses frères à ce sujet. Ils s'arrêtent et commandent trois chocolats chauds avec chantilly et Francesco les règlent. Il en profite pour demander s'ils savent où se trouve le stand des boules de Noël avec des rennes. « Si tu veux qu'on commence par la boule c'est dans les chalets à l'autre bout de la rangée. » En s'y rendant ils pourront regarder s'ils trouvent des idées, Francesco compte regarder pour Serena et pour Aaron.

vmicorum.


voir

au delà de ce qui peut être vu.
Revenir en haut Aller en bas
Clelia GrimaldiBon pour te remonter le moral
Clelia Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7396-never-run-when-youre-scared-c https://www.ciao-vecchio.com/t7398-clelia-sweet-disaster
Faceclaim : Jameela Jamil (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques
Thème·s abordé·s : pression familiale; mariage arrangé
Je suis absent-e : en PR jusqu'au 5 avril
Messages : 1599 - Points : 1368
Âge : 30 ans depuis le 22 août.
Métier : Propriétaire d'un hôtel de luxe dans le centre de Naples
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Dim 14 Fév 2021 - 21:09 )


Clelia, Tian & Francesco

La première étape fut rapidement décidée au sein de la fratrie et ce serait celle de glisser entre leurs doigts une bonne et délicieuse boisson chaude, qui les réchaufferait, tout en accompagnant joyeusement cette sortie familiale au marché de Noël. Un bon chocolat chaud surmonté d'une petite montagne de chantilly, voilà ce que Clelia avait en tête tandis que ses deux frères et elle se mettaient en route vers le stand adéquat, la discussion se faisant doucement. Avec Francesco qui demanda des plus sérieusement aux deux cadets s'ils avaient fait leur liste au Père Noël. Si durant un instant Clelia s'amusa de la demande, elle finit par lui répondre que non, elle n'avait plus l'âge et Tian la soutint dans ces paroles, à sa manière. Sa question à destination de leur aîné la fit rire pendant quelques secondes.

- Alors fais en, n'hésite pas.

Lâcha-t-elle sur le ton de l'humour à son frère, tout en étant un brin sérieuse, avant d'aborder le fait qu'elle était preneuse de toute envie ou idée de cadeaux pour eux. Pas qu'elle n'en avait pas, mais elle était tellement indécise lorsqu'il s'agissait d'offrir quelque chose à ceux qu'elle aimait, que ça pouvait devenir un véritable challenge pour elle. Alors s'ils avaient envie de quelque chose, autant se baser sur ça. Et le cadeau serait des plus utiles en plus.

- Ce n'est pas grave Tian, je trouverai quand même !

Dit-elle à son petit frère qui fut le premier à lui répondre, passant son bras dans le dos de Francesco toujours entre eux, pour poser sa main sur épaule durant un instant. Elle trouverait quand même un petit quelque chose.

- Et pour moi, tout me fera plaisir, notamment ce qui a un lien avec les voyages. Ou alors la mode.

Deux des choses qu'elle aimait, surtout voyager. Elle réfléchissait même à son prochain voyage pour ces prochaines vacances. Elle hésitait entre plusieurs destinations autour du globe. Elle verrait cela en temps venu. Bien plus tard dans l'année.
La question de son cadet pour les parents la fit grimacer un instant. Elle n'avait aucune idée pour eux. Enfin si, elle avait pensé à des places pour un opéra, mais c'était tellement basique et cliché à ses yeux. Sauf que rien d'autre ne lui venait en tête. Heureusement pour Tian et elle, Francesco avait une idée en tête, et celle-ci n'était pas mauvaise, bien au contraire. Un petit week-end en amoureux dans une ville ou ailleurs. Pas bête, ça pourrait plaire à leurs parents.

- C'est une bonne idée à vrai dire, moi je suis partante !

Et ça lui ferait ça de moins à penser, pour mieux se concentrer sur les autres cadeaux qu'elle avait à faire, et qui était, à ses yeux, déjà bien nombreux.
Francesco avait d'ailleurs une autre proposition à faire à son frère et sa soeur: partir en week-end tous les quatre avec leur soeur aînée. Cela faisait bien longtemps que les enfants Grimaldi n'avaient pas fait quelque chose tous ensembles, et ça serait plus que sympa à vrai dire. L'idée lui plaisait, et c'est donc tout naturellement et plutôt rapidement qu'elle répondit.

- Moi ça me dirait bien ! Ca fait vraiment longtemps qu'on a pas fait quelque chose tous les quatres ça serait vraiment sympa ! Tu en penses quoi Tian ?

Demanda-t-elle en posant son regard sur son frère un court instant avant de le reporter sur les stands autour d'eux, au cas où elle aperçoive quelque chose qui lui donne des idées de cadeaux. D'ailleurs Tian, qui repère les chocolats chauds, avant de proposer à la jeune femme les boutiques artisanales assez rapidement. Sauf qu'avant d'avoir le temps de répondre, Cesco prit la parole pour demander au dernier s'il cherchait quelqu'un. Naturellement le regard de l'indo-pakistanaise, qui n'avait pas remarqué le manège du dernier Grimaldi, se posa sur lui, avant de se reposer sur son aîné qui la regarder, et d'hausser les épaules. Elle espérait juste que rien de grave n'arrivait à Tian, qu'elle refixa à nouveau dans l'espoir qu'il lui fasse un signe rassurant ou qu'il lui dise quelque chose.

- Pour Ela déjà, sinon elle risque de m'étriper, et après je ne sais pas trop, je verrai selon les trouvailles.

Répondit-elle quelques secondes plus tard à la question de Francesco concernant les cadeaux dont elle avait besoin et surtout pour qui.Si c'était une manière détournée pour que Clelia se confie sur un hypothétique petit ami dans sa vie, son aîné avait tout faux: elle était célibataire et visiblement ce n'était pas prêt de changer pour les semaines à venir. Ceci dit, elle s'en portait plutôt bien: tout plutôt que d'être en couple avec une personne qu'elle n'aimait pas et malheureuse. C'était bien sa plus grand hantise d'ailleurs.

- Et vous, pour qui avez-vous besoin de cadeaux ?

Demanda-t-elle malicieusement alors qu'ils arrivaient enfin au stand des boissons. Si Francesco voulait savoir pour elle, elle voulait savoir pour lui aussi. En quelques secondes, les chocolats furent commander et rapidement entre leurs mains. Une douce chaleur que la Grimaldi trouva plus que bienvenue et agréable, alors qu'ils prenaient le chemin des chalets où se trouvaient les boules de Noël selon 'Cesco. Et comme elle n'y connaissait rien à la disposition du village, l'indo-pakistanaise préférait se laisser guider.

- Allons-y ! Peut-être que j'en trouverai une qui me plaira, qui c'est !

Lâcha-t-elle simplement en souriant, avant de suivre les garçons.


vmicorum.


Mes excuses pour l'attente Le temps du partage. / Grimaldi family 3858275945




Smile everyday, because you are a ray of sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-be https://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
Faceclaim : Byun Baekhyun (sign bat'phanie)
Thème·s abordé·s : stalking principalement
Messages : 250 - Points : 936
Le temps du partage. / Grimaldi family RUMgK7e
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Ven 19 Fév 2021 - 19:18 )
Clelia
Francesco
Tian

le temps du partage
Chocolat chaud avec chantilly. La première étape d'une longue liste, tu supposais. Pas que ça te dérangeait en soit. Juste que tu ne savais pas jusqu'à quand t'allais être sage et gentil avec Francesco. Tu ne voulais pas blesser Clelia ni lui faire regretter la sortie. Tu ne voulais pas non plus qu'elle se mette subitement à te regarder autrement parce que, franchement, tu serai rien sans elle et t'avais vraiment du mal à imaginer ce que serait ta vie si vous vous disputiez. Tu n'aurais déjà pas cru ça possible avec Francesco, et pourtant... « Non », répondis-tu simplement à ton frère, lui jetant un bref regard avant de le détourner ailleurs. Vous n'étiez plus des gosses. Vous en étiez loin maintenant. Même si parfois tu regrettais énormément cette époque, même si parfois t'aimerais y retourner. Juste pour pouvoir revivre ces instants fabuleux mais aussi pour retrouver le goût de la liberté, de l'insouciance et de la sécurité. Et les paroles de Francesco allaient avec tes pensées – mais au lieu de tout de suite hocher le visage tu le fixas un instant le nez plissé dans une petite moue embêtée avant de bouger le visage pour montrer que t'étais plus ou moins d'accord. « Ce serait bien parfois mais ce serait pas plus douloureux au final ? », t'y avais pas pensé avant mais t'y pensais maintenant. Ne serait-ce pas plus cruel de pouvoir revivre le moment en sachant qu'il était éphémère ?

Vint alors la discussion sur les cadeaux. T'offris alors un sourire désolé à ta sœur avant de mimer un air songeur. Et si tu lui offrais un voyage ? Ou une journée shopping ? Ou les deux ? Ou si t'étais original pour une fois ? T'avais pas d'idées générales et t'en avais encore moins pour tes parents. « C'est pas mal », soulignas-tu en haussant les épaules. T'écoutais l'autre idée de Francesco sans rien dire, fixant le vide dans un air presque dépité, supposant que si tu disais rien... il t'oublierait peut-être. « Uh », dis-tu intelligemment en te tournant vers Clelia avant de redresser le regard vers Francesco dans un air pas très convaincu. Tu voulais bien faire des efforts et être sage mais t'allais pas non plus dire oui à toutes les idées qu'il soulevait quand même... « Uh », répétas-tu – le pire ? Tu pouvais pas mentir à Clelia. T'y arrivais pas face à elle sinon t'aurais clairement dit quelque chose en rapport avec un cours de poney important auquel tu devais assister. « Je suis pas très... », tu te raclas la gorge, ton regard allant de Clelia à Francesco pour rester sur ta sœur, laissant le reste de ta phrase en suspens, supposant que tout le monde avait compris. Si on te laissait le choix... tu ne préférais pas.

« Ah t'es là », lâchas-tu en posant ton attention sur Francesco avant de hausser les épaules et de faire la moue – non sans jeter un autre regard derrière toi. « Je croyais qu'il y avait quelqu'un que je connaissais », expliquas-tu. Et ce ne fut qu'après quelques secondes que tu lanças un léger sourire vers Clelia espérant ne pas l'inquiéter –  t'aurais pas réussi à la regarder dans les yeux avant puisque tu mentais. Et tu continuas de l'observer pour écouter sa réponse, riant discrètement avant de devenir soudainement silencieux quand elle retourna la question. « Deux, trois personnes », susurras-tu. « Isaac... ma collègue aussi... », tu ne perdis pas une seconde, ton regard filant droit sur Francesco alors que tu articulais un « Luca » le plus calmement du monde – sale gosse. Puis tu offris un sourire à ta sœur comme si l'auréole au-dessus de ta tête brillait encore.

« Oh oui la boule » et t'en oubliais presque le reste. Mais d'abord tu sirotas tranquillement ta boisson, soupirant de bien-être sous la vague de chaleur. « Il y a pas mal de choix à ce qu'on m'a dit. Il y a plusieurs animaux et je crois qu'il y en a en bois ? Mais celles avec les rennes sont les plus mignonnes et ils peuvent même ajouter ton prénom si tu veux. Je trouve ça chouette de pouvoir personnaliser une boule de Noël, c'est chou », tu t'y connaissais drôlement en boules de Noël, tu te surprenais toi-même. Tu avalas une grande gorgée de chocolat chaud, te créant une jolie moustache sans le savoir. « Est-ce que j'ai quelque chose sur le visage ? », que tu questionnas ta sœur en te tournant vers elle, crédule, clignant des paupières. « Ca fait la quatrième personne qui me dévisage... », pas que tu tenais des comptes mais... si. Tu faisais un peu trop attention aux regards qu'on pouvait poser sur toi.  
Pando


@Clelia Grimaldi @Francesco Grimaldi


It's the questions we can't answer that teach us the most. They teach us how to think. If you give a man an answer, all he gains is a little fact. But give him a question and he'll look for his own answers.
Revenir en haut Aller en bas
Francesco GrimaldiTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Francesco Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7214-francesco-vivre-et-laisser-vi https://www.ciao-vecchio.com/t7223-il-a-la-belle-vie-mais-il-y-a-un-mais
Faceclaim : Scott Eastwood © Kidd (vava) & Lay (crackships)
Thème·s abordé·s : Trahison, tromperie.
Messages : 694 - Points : 1646
Le temps du partage. / Grimaldi family Tenor
Âge : 32 ans né le 29 février 1988 à Vérone
Métier : PDG de son entreprise d'import export ExImPort. Bureau dans le quartier de Santa Lucia.
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le Mer 24 Fév 2021 - 10:53 )


Clelia, Tian & Francesco
Chocolat chaud en main voilà la fratrie Grimaldi en train d'arpenter le marché de Noël avec comme but ultime trouver le vendeurs de boules avec des rennes. Francesco trouve l'idée mignonne et puis il veut faire plaisir à son petit frère. Il est conscient que les efforts qu'il fait ne sont que des tous petits cailloux sur le chemin du pardon. Il voit bien les regards de Tian, cette distance qu'il met entre eux et qu'il a du mal à rompre. Même si l'aîné des Grimaldi prend les devants à la moindre occasion. Et heureusement qu'il y a Clelia avec eux, car Tian l'aurait certainement remballé un peu plus s'ils avaient été que tous les deux. Il n'aurait même pas accepté de partagé ce petit moment en famille. Alors Francesco profite et essaie de faire de son mieux pour voir sourire son petit frère. Il lui manque et il sait que c'est réciproque mais la faute a été grande et la douleur causée par celle ci immense. Tout ne peut se pardonner avec un chocolat chaud, même s'il est surmonté de chantilly, avec des plaisanteries qui les ramènent à leur enfance. Il en faudra bien plus pour que le plus jeune passe l'éponge sur la connerie de son aîné. Bien plus. Mais à cet instant Francesco ne veut voir que le bonheur dans les yeux de Clelia et Tian, même si ce bonheur est éphémère et que comme la magie de Noël il disparaîtra. Avant de marquer à nouveau ces trois êtres d'une présence essentielle. Toutes les fautes se payent, à court terme, à moyen terme, à long terme et avec Tian il en a pris pour un bon moment. Et il comprend son ressenti et le fait qu'à présent il doute de la sincérité de son grand frère. Ils parlent de lettres au Père Noël, de ce besoin d'être bercé par l'innocence, d'idées cadeaux, car maintenant il faut qu'eux aussi assument cette recherche. Et les souvenirs bercent l'esprit du PDG, le faisant sourire, le faisant regarder Clelia et Tian comme des êtres précieux. Êtres qu'il n'a pas préservé, pas comme il l'aurait du en tout cas. Mais il ne veut pas se faire happer par des remords et puis cela ne servirait à rien. Il veut juste profiter de l'instant T, de cette douce parenthèse offerte. Mais la magie de Noël a ses limites et même si elle met des paillettes dans les yeux, elle ne peut apaiser toutes les souffrances. Et sur ce point là Tian à raison, certaines choses seraient plus douloureuses, on verrait ce qu'on a perdu en grandissant, on en prendrait réellement conscience. Revivre le passé ne ferait que réouvrir les blessures du présent. Autant avancer et essayer de guérir.

Francesco donne des idées pour un cadeau partagé entre frères et sœurs, une façon de se retrouver tous les quatre, ce qui comme le précise Clelia n'est pas arrivé depuis un bout de temps. Mais il sent Tian réticent à cette idée et il sait très bien pourquoi. « Faudra voir avec la frangine. Si elle est dispo et quand surtout, vu qu'elle bouge pas mal, je ne sais même pas si elle va passer nous voir pour les fêtes. Du coup Clelia tu serais partante » Et il sourit à sa sœur avant de reporter son attention sur Tian et ses hésitations. « Toi tu es moins emballé par cette idée. »  Une affirmation logique. Et il ne peut lui en vouloir. « On peut voir pour autre chose c'est juste une idée comme ça. De toute façon on va se retrouver au repas chez les parents. » Il ne forcera pas son frère à trop passer de temps avec lui s'il ne le désire pas. Même si cela lui crève le cœur, cette distance, mais il ne peut que se foutre des coups de pied au cul pour ça. « On trouvera bien un truc sympa. » Et alors qu'ils marchent il sent que quelque chose cloche, Tian ne semble pas tenir en place. Bon il y a cette histoire de boule de Noël qui l'excite comme un gamin, mais sur ce coup là c'est autre chose. Comme s'il n'était pas tranquille. Et l'explication qu'il donne ne satisfait pas du tout Francesco qui a son tour jette un coup d’œil derrière lui. Comme si une ombre malfaisante pouvait d'un coup débarqué. Son petit frère cacherait-il quelque chose ? Il ne rebondit pas sur sa phrase mais décide de rester vigilant sur la suite. A voir s'il lui semble reconnaître du monde le reste du temps passé tous les trois. Là il écoute l'énoncé des prénoms des personnes à qui Clelia et Tian doivent faire des cadeaux. « Il faut que je m'occupe de celui de Chae Rin. » Il a déjà une petite idée, mais c'est plutôt personnel. « Aaron aussi. » Il citerait bien Serena et Lorenzo, mais il s'abstient. Par contre son petit frère ne se gêne pas pour parler de Luca. Il comprend qu'ils ont repris contact, mais ne dit mot. « On a du pain sur la place si on veut trouver notre bonheur pour tout le monde. » Puis il revient sur la boule de Noël leur priorité. Ce qui enchante son petit frère. « Oui tant bien elles seront tellement craquantes qu'on va en offrir à tout le monde. » Et il ne peut s'empêcher de rire en voyant son petit frère autant impliqué sur le sujet. « Toi tu es accro à cette boule. Et tu en connais un rayon à son sujet. » Mais cela lui fait plaisir de le voir ainsi. A cet instant il le retrouve vraiment et ça lui fait chaud au cœur. « C'est sur cela doit être mignon et comme tu dis c'est une attention adorable. » Il pourrait en faire graver une pour Lorenzo. « Vu comme tu es emballé, je sens qu'on va repartir gaver de boule avec des rennes. On va devoir appeler un porteur. » Et il rit de plus belle, peut être aussi à cause de la réflexion de Tian et du fait que oui il a une jolie moustache de crème chantilly autour des lèvres. Mais vu que le plus jeune c'est adressé directement à Clelia, Francesco ne dit rien, il rigole juste. « C'est parce que tu es beau qu'on te regarde. Tu as un charme fou et personne ne peut te résister. » Ce qui est aussi vrai, Tian a un très joli visage, marqué des traits de ses origines. Un regard adorable. Et un sourire charmeur. Un visage enfantin et qui recèle bien des mystères. « Peut être que les gens te voient comme une petite sucrerie à croquer ? » Il fait une mine pensive. Avant que Clelia le délivre de sa tourmente en lui parlant de sa moustache. Et ils arrivent enfin devant le chalet des fameuses boules de Noël.

vmicorum.


voir

au delà de ce qui peut être vu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Le temps du partage. / Grimaldi family Empty
# Sujet: Re: Le temps du partage. / Grimaldi family ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Le temps du partage. / Grimaldi family -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant