Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

-44%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur les baskets Nike Air Max 270
84 € 150 €
Voir le deal
-52%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Miler
63 € 130 €
Voir le deal

 

- In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Lilo ReynoldsBon pour te remonter le moral
Lilo Reynolds
https://www.ciao-vecchio.com/t8191-lilo-reynolds https://www.ciao-vecchio.com/t8199-lilo-31-ans-inspectrice-de-police#272570
Faceclaim : Shay Mitchell (c) Exotic
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : //
Messages : 41 - Points : 215
Âge : 31
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 3 Empty
# Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Jeu 4 Mar 2021 - 20:55 )


|
In swedish, they call it “ljuga” ;
Isaac & Lilo


— La Suède ? A priori le nouveau Vegas d’aujourd’hui.
C’était une belle manière avec laquelle elle pourrait résumer ses vacances non ?
Aaaah on la voyait déjà, répondre au “quoi de neuf ?” de son meilleur ami par un “J’me suis fiancée” pour rajouter devant le visage surpris de Luca un “Mais t’en fais pas, uniquement pour de faux” c’est sûr, remplacer la surprise par de l’incompréhension c’était tellement mieux.
Et quel visage il afficherait son super copain quand elle lui dirait “bon, par principe, j’ai quand même jugé nécessaire de tester la marchandise” … remarque, que cette phrase était sans doute la moins pire de tout le lot de conneries à sa portée et dont elle pourrait un peu trop abusé si Luca avait le malheur d’être l’heureux élu qui entendrait le résumé de sa pause suédoise.
Evidemment qu’il l’entendrait ! C’était son meilleur ami ! Trahison, disgrâce, que de lui faire des cachotteries !
Si elle pouvait au moins lui épargner les détails…
ça, ça dépendait des détails.
Il s’annonçait ceci dit bien prometteur. Elle ne voulait pas vendre la peau de l’ours… avant de l’avoir du coup découvert…
Aaaah comme elle serait bien déçue de devoir se qualifier de trop optimiste à la fin de cette soirée.

Fallait quelque chose en plus, une bonne dose d’épices dans notre recette de base pour oser se fiancer avec une parfaite inconnue et finir à sa table.
Ouais, et fallait quoi pour suivre cette même inconnue direction sa chambre ?
On sait, comme Simba l’avait dit un jour avant nous, on se riait du danger, tout ça, on était trop cool, une Reynolds n’avait peur de rien et une Reynolds était de toutes les façons habitée par la même envie que son fiancé. La carte du restaurant n’était clairement pas assez passionnante pour la retenir à cette table… vu ce qu’ils y faisaient remarque, le repas aurait eu du mal à rimer avec raisonnable dans tous les cas. Tant pis pour la gastronomie suédoise, l’assiette attendait toujours dans le cas où ce genre d’appétit se réveillait.
Notons au moins qu’elle avait pris le temps de repérer suffisamment les lieux pour se souvenir du chemin à suivre jusqu’à sa chambre. Aaaah l’observation, qualité nécessaire quand on était flic !

Et, évidemment, on s’en doutait bien, la flic en question ne porterait pas plainte pour cette hâte.
Pour parler franchement, elle trouvait ça pas mal “grrr” - oui, c’était un adjectif - cette attitude et un sourire s’était bel et bien dessiné sur ses lèvres lorsqu’elle avait soufflé contre d’autres « Dans un couloir ? » réponse d’un ton amusé qui ne l’avait pas empêché de laisser sa main glisser d’une hanche vers une nuque où elle s’était pressée.
Sinon Lilo, au lieu de penser à finalement goûter les lèvres du mec que t’as fiancé pour du faux plus tôt à l’entrée d’un restaurant, tu ne veux pas chercher dans ton sac de quoi ouvrir cette porte juste à côté de vous.
On sait, un mur c’est confortable, c’est vrai… mais vraiment, une carte à prendre, une porte à pousser, c’est si compliqué que ça ?

C’était un nouveau concept. ça s’appelait l’apéritif de couloir. C’était prendre un avant goût en somme.
Et alors ? Cet avant-goût ? Qu’est-ce qu’elle en disait ?
Plutôt pas mal. Un goût de “reviens-y”, quelque chose comme ça, peut-être un peu plus… assez pour goûter un peu plus et mettre le doigt sur le bon adjectif.
Est-ce que le bon adjectif se trouvait sous un haut ?
Dis donc Reynolds, t’as pas dû ouvrir beaucoup de dictionnaires dans ta vie toi ?

C’était sur la route.
Voilà la réponse qu’elle fournirait peut-être si on venait à l’accuser d’avoir glissé sa main sous un haut. C’est qu’après avoir agrippé le bas de ce dit haut pour rapprocher un corps du sien, la curiosité l’avait poussé à venir fouiller un peu, rien qu’un peu en dessous.
Allez, félicitons là, au moins sa main libre avait fouillé son sac et c’était bien sa carte qu’elle avait finalement relevé comme un “multipass” après avoir quitté des lèvres à regrets « Tu sais, j’adore les couloirs, vraiment, dans mon top 10. Mais si jamais ça t’intéresse, j’ai loué une chambre. » cette même carte qu’elle avait finalement fait glisser dans la fente prévue à cet effet « Je t’invite ? »


(c) SIAL ; icon kawaiinekoj



Mahalo nui 'ia ke Ali'i wahine
'O Lili'ulani 'O ka Wohi kū. Ka pipi'o mai o ke ānuenue. Nā waiho'olu'u a hālike 'ole. E nānā nā maka i ke ao malama. Mai Hawai'i ākea i Kaua'i vocivus + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
Isaac CalderiniBon pour te remonter le moral
En ligne
Isaac Calderini
https://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-re https://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Thème·s abordé·s : Abandon, trafics illégaux, prostitution, violence
Messages : 903 - Points : 2308
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 3 LlfaRNy
Âge : 34 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 3 Empty
# Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Mer 10 Mar 2021 - 14:55 )
IN SWEDISH, THEY CALL IT “LJUGA” ;
Lilo & Isaac


Tenue || Si Isaac avait bien pensé que quitte à partir en Suède, il ne serait pas contre l’idée d’essayer de flirter avec une suédoise – et oui, ces hommes tous les mêmes franchement – hors il ne s’était pas imaginé être accompagné dés la première nuit, et encore moins fiancé à peine rencontrés. La vie était pleine de surprise, c’était le cas de le dire, et assurément que Lilo était une compagnie plus agréable, plus excitante surtout, que son colocataire de chambre imposé. Pas le temps pour le repas, affamé visiblement d’autre chose que par la nourriture, ni l’un ni l’autre ne s’était fait prier pour aller tester ce fameux service d’étage. L’impatience semblait être le mot d’ordre et parce qu’Isaac était joueur, gourmand aussi, il n’avait même pas attendu d’être à l’intérieur pour la plaquer contre le mur, ses yeux brillant d’envie. Sa partenaire avait l’air tout autant motivé qu’elle puisqu’elle répondait à ses gestes, sa main venant se faufiler jusqu’à sa nuque et les lèvres du jeune homme s’étirèrent dans une esquisse malicieuse. « Pourquoi pas ? » Légèrement, il avait haussé les épaules, se fichant réellement du lieu où ils prendraient du plaisir, il n’était pas du genre compliqué et il acceptait tout ce qu’on lui donnait, c’en était de toute manière d’autant plus excitant. Et ses lèvres contre les siennes n’avaient fait qu’accentuer la température sous sa peau, ses phalanges se perdant sur ses hanches qu’ils plaisaient à choyer pendant que leurs langues partageaient une danse endiablée. Probablement que s’ils ne s’étaient pas séparés afin de reprendre leur souffle, si la jeune femme ne l’avait pas rappelé plus ou moins à la réalité, il ne se serait pas gêné pour la déshabiller ici même. Non, il n’avait pas honte, Isaac n’avait jamais honte. Il n’y avait personne donc qui est-ce que ça aurait pu déranger ? Pas lui en tout cas, ça c’était certain hors il n’était pas très saint dans sa tête, on ne pouvait pas trop lui en vouloir. Il était sauvage, il aimait l’aventure et l’adrénaline, ce qui selon lui d’ailleurs, était une très grande qualité.

« Vos désirs sont des ordres très chère, je vous suis. » Avait alors déclaré le garçon d’une voix quelque peu théâtrale mais avec toujours beaucoup de malice. Il n’avait donc pas attendu pour se laisser traîner à l’intérieur de la dite chambre, il n’avait pas attendu non plus pour fermer rapidement la porte derrière lui, et il n’avait surtout pas attendu pour la plaquer de plus bel contre le mur puis de l’embrasser avec passion. Ils étaient à présent seuls, plus rien ni personne ne pourrait les arrêter et c’était bien le pourquoi Isaac avait souhaité à mettre fin à ce jeu de séduction. Autant passé immédiatement aux choses sérieuses, il n’était jamais trop patient dans ce genre de moment ; au début certes mais il fallait savoir quand s’arrêter et quand se délecter des bonnes choses. Des bonnes choses comme par exemple faufiler sa main le long de sa cuisse, soulevant en même temps le tissu de sa robe alors que leurs langues dansaient une valse acharnée. Le désir ne faisait que s’intensifier et si la température persistait à augmenter, lui ne s’en souciait guère. Seul le moment qu’ils vivaient en cet instant comptait.

(c) DΛNDELION


Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.

In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 3 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Lilo ReynoldsBon pour te remonter le moral
Lilo Reynolds
https://www.ciao-vecchio.com/t8191-lilo-reynolds https://www.ciao-vecchio.com/t8199-lilo-31-ans-inspectrice-de-police#272570
Faceclaim : Shay Mitchell (c) Exotic
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : //
Messages : 41 - Points : 215
Âge : 31
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 3 Empty
# Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le Mer 7 Avr 2021 - 11:36 )


|
In swedish, they call it “ljuga” ;
Isaac & Lilo


— Un sourire amusé avait étiré les lèvres de la jeune femme.
C’est vrai, après tout, pourquoi pas ?
Il y avait des quantités de raisons, oui. En y réfléchissant un peu, elle pouvait en trouver des tas non ? Mais il y avait aussi la réponse facilement trouvée à la connerie : qu’un peu de folie et d’interdits contournés n’étaient pas si dramatiques que ça.
Personne à gauche, personne à droite, non, à priori, ils ne faisaient pas de mal à grand monde en se laissant un peu trop aller à prendre un “apéritif” dans ce couloir.
Et les quelques motifs pouvant être qualifiés de raisonnables qu’elle aurait pu trouver en se concentrant un peu plus, avouons-le, de toute manière, ils auraient été fort probablement balayé par des lèvres et une langue qui avaient le don de déconcentrer quand des doigts avaient celui de la rendre un peu plus impatiente à chaque seconde.

Pas très sage tout ça, digne de figurer sur la liste de ses crimes, cette main qui s’était perdue sur la mauvaise voie et plus précisément sur une peau inconnue qu’il lui donnait déjà des envies de se recycler dans une carrière de grande exploratrice. Très facile d’avouer que, physiquement parlant, elle avait eu un goût excellent pour se fiancer. Ce que ses doigts sentaient semblait prometteur, bien assez pour éveiller davantage la curiosité. C’était d’ailleurs sans doute cette même curiosité mélangée à une envie difficile à nier qui lui avait fait tirer la carte de sa chambre, hallelujah comme on disait

« Oh… vous allez voir cher ami, c’est une chambre tout à fait exquise. » sérieusement ?
Bah quoi ? Elle n’allait pas le laisser seul jouer Hamlet ! La solidarité à la connerie, c’était quelque chose qu’elle pratiquait sans la moindre honte.
Mais tu parles d’une visite ! L’acte était fort mal joué parce qu’ils n’avaient pas franchement l’air de deux personnes qui allaient échanger avec passion sur les moulures d’une porte. Non, à moins que le mur ne représente un quelconque intérêt architectural que nous étions incapables de voir… son contact avait eu après tout le don de faire soupirer Lilo, grande amatrice d’Arts.

Bref, en somme, oublions les jolies moulures et tout le reste. Oublions le tableau de la mer à l’entrée et les autres décorations de cette chambre d’hôtel. Inutile de faire semblant de leur accorder de l’importance maintenant.
Parce qu’il y avait des lèvres à goûter un peu plus, une langue à taquiner, une peau à explorer et même manifestement un haut à retirer, comme si le chauffage de la chambre était trop fort. Et oui, Lilo était une altruiste personne qui n’avait pas tardé, là, contre ce mur dont elle n’avait pas cherché à se dégager, à faire remonter un haut qui s’était fait envoyer valser quelque part sur le sol de la pièce quelques secondes plus tard.
Aucune excuse, même pas un mot, ses mains avaient préféré se perdre contre une peau. L’une sur une hanche puis dans le bas d’un dos pour se presser davantage contre ce corps qu’elle désirait, l’autre contre une nuque que, peut-être, ou plutôt fort probablement, ses ongles avaient légèrement marqués au passage. Peu importe, elle plaidait de toute façon coupable pour ce crime qui ne serait pas le dernier.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj



Mahalo nui 'ia ke Ali'i wahine
'O Lili'ulani 'O ka Wohi kū. Ka pipi'o mai o ke ānuenue. Nā waiho'olu'u a hālike 'ole. E nānā nā maka i ke ao malama. Mai Hawai'i ākea i Kaua'i vocivus + élissan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| - Page 3 Empty
# Sujet: Re: In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- In swedish, they call it “ljuga” |ft. Isaac| -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Le reste du monde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3