Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -30%
OCEANIC Rafraîchisseur 4 en 1 – ...
Voir le deal
79.99 €

 

- Naïm Al-Shammari -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Naïm Al-ShammariBon pour te remonter le moral
Naïm Al-Shammari
https://www.ciao-vecchio.com/t8207-naim-al-shammari https://www.ciao-vecchio.com/t8217-naim-o-31ans-o-architecte-directrice-interimaire-d-une-boite-evenementielle
ID : lola
Pronom : elle
Faceclaim : Shanina Shaik (litya ).
Style RP : viens comme tu es, et on trouvera on terrain d'entente.
Thème·s abordé·s : deuil, relation abusive, depression
Messages : 1426 - Points : 1157
Naïm Al-Shammari 77f902241a7f9c38f7ce4cb95f403bc1516a7ccc
Âge : Trente-et-un ans, pourtant son âme en traîne vingt de plus (26/05)
Métier : Pilote sous pression depuis peu d'une agence événementielle allant droit dans le mur, une carrière d'architecte brutalement avortée
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 0:04 )
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
NAIM AL-SHAMMARI
rôle iscénario de Demetrio Clarizio
Identité : Naïm, tout simplement. elle n'a que faire des surnoms, rectification, seule sa soeur détenait ce privilège, nana l'appelait-elle, sourire aux lèvres, signe qu'un service lui serait demandé et nul doute qu'elle accepterait. Al-Shammari, patronyme dont l'exotisme lui attire parfois des regards curieux dans ce pays, et hautement respecté dans sa terre natale.

Naissance : elle est née le 26 mai 1989, manquant de peu de s'étouffer avec le cordon ombilical. Riyad l'a vu naître, dieu merci elle n'y finira pas ses jours. A ce propos, lui offrir un séjour là-bas serait une très mauvaise idée.

Origines : des origines pakistanaises plastronnées avec une certaine fierté, à concatrio de l'héritage saoudien du paternel qu'elle n'a eu de cesse de rejeter depuis qu'elle a été en âge de raisonner.

Statut : divorcée, fait connu que d'une poignée. Cliché de la célibataire endurcie qui favorise sa carrière au profit de sa vie sentimentale dans un monde sans cesse exigeant. et puis, elle a tendance à rapidement se lasser, naïm, et les vingt-quatre heures hebdomadaires ne sont déjà pas suffisantes pour elle, alors y ajouter une une autre personne serait risquée. elle n'a tout simplement pas le temps. elle ne s'attardera pas sur ce malaise qui s'infiltre, perfide, dès lors que l'idée de faire une place à quelqu'un dans sa vie est mentionnée. Malaise qui devient immédiatement peur que sa froideur habituelle se chargera de recouvrir.  

Métier : à l'image du capitaine du Titanic qui n'a eu d'autre choix que de voir son bateau couler, Naïm est devenue remplaçante impuissante de sa soeur à la tête de son agence d'évènementiel, délaissant alors une brillante carrière d'architecte.

Argent : une carrière d’architecte à son apogée et des investissements florissants sous les conseils de Robert Kiyosaki ont permis une situation des plus confortables. aujourd’hui mise à mal par l’entreprise de sa sœur qu’elle a juré de sauver à n’importe quel prix.

A Naples depuis : La famille Al-Shammari a posé ses valises en ville il y a de cela seize ans, meilleure décision que son père n’ait jamais pris à ses yeux.

impulsive, ambitieuse, rigide, persévérante, hautement perfectionniste et exigeante, autoritaire, secrète, charismatique, méthodique, anxieuse, tempérament coléreux, fierté qui n’a d’égal que son incapacité à reconnaître publiquement ses torts, entêtée, fragile, solitaire, d’une franchise à toute épreuve, tendance à l’insubordination discrète pour contenter son âme épris de liberté,   

poids :
52 kg
alcool :
0-1 verre
cigarettes :
0 par jour


la chanson la plus écoutée en boucle :
requiem (lacrymosa) Mozart


Conclusion de ta vie La trentaine à peine entamée et la sensation d’être arrivée au bout du chemin. Puis les regrets se présentent, sourire aux lèvres, pour la rappeler aux occasions manquées. Une voix s’élève dans ce brouhaha de « si seulement » pour remettre sa non existence sur le tapis. disparaître au profit des autres, passer à côté de sa propre existence pour satisfaire les ambitions de quelqu’un d’autre dans une volonté de taire ces remords qui lui mordent le cœur. Jusque quand pourra-t-elle renier ses propres envies cependant ?  

(un) Naïm a passé ses premières années en Arabie Saoudite, à Riyad plus précisément. Fille dans un pays où elle a un statut de citoyen de seconde zone aux yeux de la loi, ses souvenirs sont ceux d’une prisonnière éprise de liberté, contemplant au-delà de ses barreaux, impuissante. (deux) La religion musulmane a eu une place de choix dans son existence, les préceptes l’ont accompagnée durant ses premières années sur terre mais sa foi s’est rapidement heurtée aux questions existentielles qui ne trouvaient aucune réponse satisfaisante. Il lui a fallu bien des années et des études théologiques sur son temps libre pour réaliser que le problème résidait sur la manière dont l’homme s’appropriait ces textes anciens pour servir ses desseins.  (trois) Elle a déjà fait le Hajj alors qu’elle n’avait que dix ans avec ses parents, le pèlerinage à Mecque que tout bon musulman se doit d’accomplir. Sur le moment elle n’en saisissait pas l’intérêt, mais les années passants ont attendri ce souvenir puisqu’il s’agissait du dernier voyage en compagnie de sa mère. (quatre) Sa mère. Un voyage pour aller dans sa famille, une mauvaise chute à cause de cette maladresse que tout le monde lui connaissait. Une banale chute que l’on pensait inoffensive. Elle ne s’était pas relevée  sourire aux lèvres, comme son habitude, le silence. Les adultes sont avares de détail avec les enfants, ils n'y comprenaient, il leur fallait avant tout comprendre qu'elle était partie pour un voyage dont elle ne reviendrait pas (cinq) Les langues l’ont toujours passionnée, Naïm, elle a beaucoup de facilité à en apprendre de nouvelles aussi parle-t-elle l’Arabe nadji, hijazi et du golfe, ce qui aux oreilles occidentales sont du pareil au même. Du fait de leur classe sociale, les enfants Al-Shammari ont été éveillées à l’anglais comme l’exige l’élite au Tagalog et au Somali grâce aux différentes servantes employées dans la maison familiale. Les origines pakistanaises de sa mère font que Naïm maîtrise parfaitement l’Ourdou et le Pendjabi. A cela s’ajoute l’italien qu’elle a eu le plaisir de découvrir et d’apprivoiser, lui ouvrant une fenêtre sur le français et l’espagnol d’Amérique latine qui sont encore aux prémices de leur apprentissage. Elle est également capable de balbutier quelques phrases dans un  Lingala approximatif et comprendre ses interlocuteurs grâce aux diverses rencontres congolaises qu’elle a pu faire. (six) Ce sont ces mêmes connaissances qui l’ont ouverte aux rythmes latins dont elle est désormais une fervente admiratrice. L’un de ses plus beaux voyages est certainement les six semaines passées à virevolter sur de la salsa à Cuba et en Colombie. Six semaines de liberté totale où elle s’est sentie invincible et où tout lui semblait possible. Il lui suffit de fermer les yeux entendre les percussions résonner tandis qu’un sourire vient illuminer son visage. Elle n’avait jamais été heureuse qu’à cet instant. il n'y avait qu'elle dont elle devait se soucier. (sept) Naïm souffre d’insomnies qui n’ont fait qu’empirer depuis qu’elle a retrouvé sa sœur inconsciente, le drap autour de son cou. Les cauchemars étaient tels qu’il lui était incapable d’atteindre ses six heures de sommeil habituels et les responsabilités de cette nouvelle entreprise dont elle semble précipiter la chute n’arrange rien à son état. Elle s’estime heureuse si elle tient trois heures sans se réveiller en sursaut, le cœur battant à tout rompre. Le médecin a prescrit une aide chimique pour la délivrer de cette culpabilité dévorante. Son répit dépend manifestement de ces comprimés et l’addiction grandissante est une chose qu’elle refuse de considérer. Tout est sous contrôle. Litanie entêtante qui lui sert de fond sonore depuis septembre alors que tout semble aller de mal en pis.  (huit) La cuisine est une passion, à l’image de la danse. Elle prend plaisir à cuisiner pour les autres, bien qu’elle n’en ait plus l’occasion. Sa sœur était sans aucun doute la personne préférée à qui faire goûter chacune de ses tentatives. Des moments privilégiés qui lui compriment violemment la poitrine aujourd’hui tandis que la réalisation se fait, douloureuse, elle n’a plus personne pour qui mijoter quoique ce soit. Elle est seule. (neuf) A vingt ans, elle tombe amoureuse comme on se prend un mur. Il avait suffi qu’elle pose ses prunelles sur lui pour qu’elle précipite sa chute. Des promesses soufflées, auxquelles elle s’est accrochée, désespérément. Le reste n’a été qu’une chute vertigineuse de trois années qui confortaient le statut de cage à cette bague ornant son doigt. Divorcée, le mot brule ses lèvres alors elle le passe sous silence dans une volonté de renier ces fêlures dont elle n’arrive pas à se départir (dix) Claustrophobe, Naïm évite les endroits clos comme la peste et oui, elle appréhende toujours d’entrer dans un ascenseur, heureusement pour elle la technologie est en constante amélioration. (onze) Dire qu’elle a plus de considération pour les animaux que les humains ne serait pas totalement hors propos. L’amour qu’elle leur porte l’a menée à trouver du temps dans son planning chargé pour donner de sa personne dans un refuge de la ville, du moins jusqu’en septembre. Malgré ses promesses d’y retourner une fois que les choses iront mieux, mais elle ne semble pas voir le bout du tunnel. Elle caresse le rêve de visiter une ferme où elle pourrait approcher chevaux, moutons, cochons, chèvres et d’autres animaux qu’elle ne connaît qu’en photo. (douze) La plage est l’endroit où l’on la trouvera, les prunelles perdues dans l’horizon et les pieds enfouis dans le sable, généralement aux premières heures matinales ou bien en début de soirée. (treize) Elle a récupéré la bague qui ne quittait jamais le doigt de sa sœur et l’emmène partout avec elle, comme un talisman. Naïm a pris l’habitude de la caresser doucement lorsqu’elle sent que l’envie d’abandonner devient une possibilité, une façon de recourir à cette force qu’elle a toujours admirée chez son aînée. (quatorze) Elle ne boit pas, ou très rarement. Sa tolérance est si mauvaise qu’un sourire stupide apparait dès le deuxième verre. Et au troisième, les limites volent en éclat, l’embarras promet de se pointer au réveil. Paraît-il qu’elle est plus heureuse dans ces moments là, paraît-il qu’elle incarne cette liberté tant désirée, paraît-il qu’on en redemande mais, elle, elle refuse de lâcher le volant pour le siège passager. Control freak? absolument. (quinze) Naïm aime l’ordre, chaque chose a une place et il est important, mieux, essentiel que celle-ci soit remis à l’endroit attitré. Rien ne doit déborder, dépasser, un besoin qu’elle porte sur sa propre personne que ce soit par sa tenue vestimentaire, sa coiffure ou bien encore ses gestes. Sa parole, elle, y échappe constamment, régit par son caractère virevoltant. (seize) Musique latine mise à part, Naïm est une inconditionnelle de jazz, sa collectionne de disques est impressionnante et fait d’ailleurs sa fierté. Ses vinyles dûment acquis au cours des années sont une parure de choix pour le mur principal de son salon. (dix-sept) Elle avait prévu de dépasser une de ses peurs en fin d’année 2020 en se rendant aux Philippines pour faire de la plongée, cadeau offert à sa sœur qui en avait toujours rêvé. Nul doute que plus jamais l’opportunité ne se présentera (dix-huit) Elle écrit régulièrement des lettres à sa soeur, qu'elle conserve dans une boîte dissimulée dans son placard. Elle a eu ce besoin de lui dire tout ce qu'elle n'a pu lui dire quand elle était encore en vie (dix-neuf) elle mange peu, trop peu, elle a perdu l'appétit si bien qu'un de ses amis a pris l'habitude de lui envoyer un message aux heures de repas pour qu'elle y pense. Cela ne fonctionne qu'à moitié, mais il y a eu une véritable amélioration depuis septembre (vingt) elle a depuis peu pris l'habitude de dormir avec la lumière allumée, ça aide à éloigner l'image du corps pendant de sa soeur de son esprit
ton groupe :TIRAMISUton avatar : shanina shaik


pseudo, prénom : Lola.combien de bougies ? 24d'où viens-tu ? fr.comment t'as atterri ici ? Topsite.




Dernière édition par Naïm Al-Shammari le Dim 17 Jan 2021 - 16:01, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Al-ShammariBon pour te remonter le moral
Naïm Al-Shammari
https://www.ciao-vecchio.com/t8207-naim-al-shammari https://www.ciao-vecchio.com/t8217-naim-o-31ans-o-architecte-directrice-interimaire-d-une-boite-evenementielle
ID : lola
Pronom : elle
Faceclaim : Shanina Shaik (litya ).
Style RP : viens comme tu es, et on trouvera on terrain d'entente.
Thème·s abordé·s : deuil, relation abusive, depression
Messages : 1426 - Points : 1157
Naïm Al-Shammari 77f902241a7f9c38f7ce4cb95f403bc1516a7ccc
Âge : Trente-et-un ans, pourtant son âme en traîne vingt de plus (26/05)
Métier : Pilote sous pression depuis peu d'une agence événementielle allant droit dans le mur, une carrière d'architecte brutalement avortée
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 0:04 )
autumn sadnesspetite citation minuscule
Il était près de vingt heures lorsque Naïm quitta enfin les bureaux. La journée avait été éreintante, aussi s’autorisa-t-elle un soupir une fois derrière le volant de sa voiture. Ses interrogations quant au fait de s’attarder dans cette agence trouvaient doucement des réponses, elle déposerait sa lettre de démission une fois ce dossier bouclé. L’animosité dont était armé les regards de ses collègues devenait de plus en plus insupportable au quotidien, elle savait son travail exemplaire et une prestation se devait de donner pleine satisfaction à leurs clients, de fait se montrait-elle exigeante avec elle ainsi qu’avec ses partenaires. Un second soupir alors qu’elle libérait sa chevelure de cette queue de cheval qui lui donnait un air d’éducatrice stricte mal baisée pour reprendre les bruits des couloirs. Les rapports humains demeuraient un mystère, elle n’avait jamais considéré qu’il était nécessaire d’être apprécié pour être une architecte à la hauteur, s’était-elle fourvoyée ? Alia avait tenté de la rassurer, ce n’était pas important suggérant tout de même que sa sœur sourît un peu plus. « Alia… » murmura-t-elle en se souvenant que son ainée avait tenté de la joindre à plusieurs reprises alors qu’elle menait une bataille d’égos avec ses collègues. Démarrant, elle essaya à son tour d’appeler sa sœur, sans succès. Au troisième appel infructueux, Naïm décida de faire une halte à son appartement.

Un mauvais pressentiment lui dévala la colonne vertébrale lorsque la porte demeura fermée à ses coups de sonnerie. Elle fit donc glisser le double des clés qu’elle possédait -au cas où avait dit sa sœur- dans la serrure. « Alia ? » sa voix fut accueillie dans un silence qui lui glaça le sang. L’appartement était plongé dans une semi-pénombre inhabituelle, qui participa à nourrir son angoisse croissante. Sa main glissa jusqu’à l’interrupteur et elle put ainsi confirmer que le salon était vide. Peut-être n’était-elle tout simplement pas là, vaine tentative pour contrer l’angoisse devenant peu à peu panique. Elle lui avait confirmé dans un message vocale être à la maison. Soudain elle aperçut de la lumière au fond du couloir, dans la chambre d’Alia et au lieu de poursuivre sa progression, Naïm s’arrêta tout à coup. Son cœur battait à tout rompre, assourdissant. Elle n’était pas certaine de l’y trouver mais son intuition lui hurlait que quelque choser de grave s’était produit. Prenant une profonde inspiration, elle avança d’un pas. Gauche. Puis l’autre. Droite. Elle ressemblait à cet instant à un bambin décidé à embrasser son héritage de bipède. Gauche. Droite. Une autre inspiration fut nécessaire devant la porte entrebâillée. Le reste ne fut que confusion. Le spectacle de sa sœur suspendue à un drap dans les airs. Naïm se précipita sous ses jambes pour éviter que toute la pression ne soit exercée au niveau du cou. « Alia ! Alia ! » le silence, encore. Remarquant la chaise gisant non loin, elle usa de cette souplesse acquise par des années de yoga pour récupérer cette dernière sans pour autant lâcher sa sœur. Lorsqu’elle fut certaine que l’équilibre était rétabli, elle disparut dans la cuisine pour récupérer une chaise et un couteau. Elle était surprise par sa capacité à garder son calme à cet instant, l’objectif était clair : la sauver. Elle se démena comme un diable pour libérer sa sœur de son étreinte funeste et accueillit le corps inerte avec une douceur que peu de personnes lui connaissaient.

« Alia ! Alia ! Alia ! » Le silence, toujours. « ਮੇਰੀ ਭੈਣ » murmura-telle à nouveau. Poupée désarticulée entre ses mains, l’aînée ne bronchait pas. « ਮੇਰੀ ਭੈਣ » Naïm pencha en avant pour percevoir une trace de vie. Le silence, encore et toujours. « Alia !!!! » c’était un cri, cette fois. Les lèvres de sa sœur ne s’étirèrent pas en ce sourire chaleureux qu’elle lui connaissait, au contraire, elles s’évertuaient à rester scellées. « Non, non, non, non… » la panique revenait à la charge, il n’était plus question de soubresauts mais d’un tsunami résolu à tout emporter sur son passage. Naïm se souvint néanmoins de son téléphone qu’elle avait conservé dans la poche de sa veste. Alia dans les bras, elle se contorsionna pour atteindre l’objet et appela aussitôt les urgences. S’en suivit un échange chaotique, son interlocuteur la fit répéter trois ou quatre fois tant ses sanglots emportaient sur le reste. Il conclut finalement en lui assurant qu’une équipe était en route « t’as entendu ? ils arrivent ! » répéta-t-elle à sa sœur, persuadée que cette dernière l’entendait. Il ne pouvait en être autrement. Naïm la serra un peu plus contre elle, les nuits devenaient de plus en plus fraiches et Alia avait toujours été quelque peu frileuse. Elle aperçut le plaid qu’elle emportait dans chacun de ses déplacements dans l’appartement, le tirant à elle, la cadette Al-Shammari en recouvrit son aînée. « Ça va mieux comme ça ? » Le silence, monarque imperturbable avait décidément pris ses quartiers depuis. « ca va aller » elle ignorait qui des deux elle essayait de rassurer, probablement elle-même. « ca va aller » se répéta-t-elle encore et encore, jusqu’à l’arrivée des équipes médicales et jusqu’à ce que ces dernières les mènent à l’hôpital. Il était hors de question qu’elle s’éloignât d’elle.

ਮੇਰੀ ਭੈਣ = ma soeur

Alia,
Oh Alia. Je ne sais par où commencer. J’ai tellement de choses à te dire que les mots finissent par me manquer, tu sais combien je n’ai jamais été très douée avec eux. Avec toi, je n’en ai jamais eu besoin, tu m’as toujours comprise. Il suffisait que ton regard croise le mien pour que tu comprennes le mal dont je suis frappée. Moi, je n’ai jamais su lire en toi… pas autant que je l’aurais voulu en tout cas. On aurait peut-être pu éviter tout ça, hein, dis-moi est-ce que c’était possible d’y échapper ? Si tu savais à quel point je suis désolée de n’avoir pu répondre, de n’avoir pu répondre présente alors que tu avais plus que jamais besoin de moi.
Alia, oh Alia, dis-moi est-ce qu’on peut tout effacer et recommencer ? Est-ce que j’aurais une seconde chance ? Je te promets de bien faire cette fois. J’arrêterais de faire passer mon travail avant le reste, je sais que c’était un reproche récurrent même si tu rajoutais que mon sérieux faisait mon efficacité.
Alia, Oh Alia, pourquoi ? Il parait qu’il y a des signes avant-coureurs, des appels au secours, quelque chose qui… je n’ai que des questions, des silences, des incompréhensions. Je suis seule Alia, tellement seule, si tu savais. J’ai besoin que tu me dises que ca va aller… ca va aller n’est-ce pas ? tu vas bientôt te réveiller n’est-ce pas ? ils disent que non, mais je n’y crois pas, y a des histoires de ces gens qui ont réussi à rouvrir les yeux bien des années plus tard. Je suis prête à attendre, c’est toi et moi contre le monde tu te souviens ? je ne peux pas faire ça toute seule, je n’arrive à rien sans toi alors dis-moi que ca va aller, que tu vas revenir.
Alia, oh Alia, tu avais promis, toi et moi contre le monde, tu m’as menti… tu m’as menti… menti… je fais quoi, moi, maintenant ? je…


A nouveau, Naïm ne trouvera pas les mots et ce sera la énième missive inachevée qui rejoindra le cimetière de ses espoirs brisés, à savoir une boîte achetée au détour d’une petite ruelle en république Tchèque dissimulée dans son placard. Elle ne dormira pas non plus ce soir, les remords sont une maitresse exigeante qui la feront à nouveau plier. Elle décida de mettre sa nuit blanche à bon escient en préparant le rendez-vous qui l’attendait demain, avec le dénommé Clarizio qui avait eu la mauvaise idée de vouloir réduire les efforts de sa sœur à néant.



Dernière édition par Naïm Al-Shammari le Sam 26 Déc 2020 - 22:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Demetrio ClarizioTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Demetrio Clarizio
https://www.ciao-vecchio.com/t7575-demetrio-o-la-terre-tournera- https://www.ciao-vecchio.com/t8892-demetrio-o-34-ans-o-pdg-d-une-multinationale
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : Sean O'Pry ©art acide
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP.
Thème·s abordé·s : violences sexuelles, greffe de coeur
Messages : 1172 - Points : 4107
Naïm Al-Shammari Tumblr_ngr5g8BQiO1u2hh13o9_250
Âge : trente-trois ans.
Métier : multimilliardaire, PDG de plusieurs entreprises. En Italie, il est principalement connu pour sa multinationale de construction navale. Ses bateaux servent le plus souvent aux expéditions, croisières. Il détient également le bar Dolce Vita à Posillipo.
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 0:24 )
TA PLUME. Naïm Al-Shammari 3407175773
Bienvenue parmi nous. <333
Je suis ravie que tu sois là et on va faire de très belles choses héhé.


Je le sens, je le sais, quand t'as mal à l'autre bout de la terre. Quand tu pleures, pendant des heures, sur mon cœur. Je pourrais hurler, le jurer même si je ne vois rien. D'où je suis, je sens ton chagrin. Quand je me vois sans tes mains, sans tes bras, je ne peux plus respirer. Et j'entends si souvent le chant du vent qui vient pour me ramener vers tes Landes. Quitter ma vie sans préavis, je le ferais. Si tu m'aimes.
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Al-ShammariBon pour te remonter le moral
Naïm Al-Shammari
https://www.ciao-vecchio.com/t8207-naim-al-shammari https://www.ciao-vecchio.com/t8217-naim-o-31ans-o-architecte-directrice-interimaire-d-une-boite-evenementielle
ID : lola
Pronom : elle
Faceclaim : Shanina Shaik (litya ).
Style RP : viens comme tu es, et on trouvera on terrain d'entente.
Thème·s abordé·s : deuil, relation abusive, depression
Messages : 1426 - Points : 1157
Naïm Al-Shammari 77f902241a7f9c38f7ce4cb95f403bc1516a7ccc
Âge : Trente-et-un ans, pourtant son âme en traîne vingt de plus (26/05)
Métier : Pilote sous pression depuis peu d'une agence événementielle allant droit dans le mur, une carrière d'architecte brutalement avortée
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 0:41 )
@Demetrio Clarizio merciiiiiii ! Contente que ce petit début te plaise et on se capte bientôt Naïm Al-Shammari 2491463887
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 0:53 )
SHANINA CETTE BEBOM OHLALALA Naïm Al-Shammari 3432530790 Naïm Al-Shammari 3432530790 Naïm Al-Shammari 3432530790
Excellent choix de scénario Naïm Al-Shammari 2167714111
Bienvenue parmi nous Naïm Al-Shammari 3203843487 bon courage pour ta fiche Naïm Al-Shammari 3537243446
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Al-ShammariBon pour te remonter le moral
Naïm Al-Shammari
https://www.ciao-vecchio.com/t8207-naim-al-shammari https://www.ciao-vecchio.com/t8217-naim-o-31ans-o-architecte-directrice-interimaire-d-une-boite-evenementielle
ID : lola
Pronom : elle
Faceclaim : Shanina Shaik (litya ).
Style RP : viens comme tu es, et on trouvera on terrain d'entente.
Thème·s abordé·s : deuil, relation abusive, depression
Messages : 1426 - Points : 1157
Naïm Al-Shammari 77f902241a7f9c38f7ce4cb95f403bc1516a7ccc
Âge : Trente-et-un ans, pourtant son âme en traîne vingt de plus (26/05)
Métier : Pilote sous pression depuis peu d'une agence événementielle allant droit dans le mur, une carrière d'architecte brutalement avortée
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 1:01 )
@Aerin Ferro Camomille merciiiii, mah qu’elle beauté tu as choisi Naïm Al-Shammari 2167714111
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 7:45 )
Ce choix de scénario et cette plume. Trop parfait. Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560 Naïm Al-Shammari 187730560

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiche. Naïm Al-Shammari 3878876281 Naïm Al-Shammari 1081335850 Naïm Al-Shammari 3217427579 Naïm Al-Shammari 2376702121

Tu vas être choyé avec Sandrine. :lap1chou: :lap1chou:
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 9:09 )
Bienvenuuuue sur le forum Naïm Al-Shammari 2110055558 Naïm Al-Shammari 2110055558 courage pour le reste de ta fiche Naïm Al-Shammari 3878876281 amuse-toi bien parmi nous Naïm Al-Shammari 3132305143 Naïm Al-Shammari 3203843487
Revenir en haut Aller en bas
Naïm Al-ShammariBon pour te remonter le moral
Naïm Al-Shammari
https://www.ciao-vecchio.com/t8207-naim-al-shammari https://www.ciao-vecchio.com/t8217-naim-o-31ans-o-architecte-directrice-interimaire-d-une-boite-evenementielle
ID : lola
Pronom : elle
Faceclaim : Shanina Shaik (litya ).
Style RP : viens comme tu es, et on trouvera on terrain d'entente.
Thème·s abordé·s : deuil, relation abusive, depression
Messages : 1426 - Points : 1157
Naïm Al-Shammari 77f902241a7f9c38f7ce4cb95f403bc1516a7ccc
Âge : Trente-et-un ans, pourtant son âme en traîne vingt de plus (26/05)
Métier : Pilote sous pression depuis peu d'une agence événementielle allant droit dans le mur, une carrière d'architecte brutalement avortée
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 9:21 )
Merciiiiii Naïm Al-Shammari 3203843487
Revenir en haut Aller en bas
Elisa WilsonTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Elisa Wilson
https://www.ciao-vecchio.com/t7585-elisa-lonely-flower https://www.ciao-vecchio.com/t7616-elisa-don-t-stop-me-now
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Alicia Vikander (Doriana)
Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires

Sujets sensibles : Les relations toxiques
Thème·s abordé·s : handicap; deuil et mort; maladie (mucoviscidose)
Messages : 1402 - Points : 1227
Naïm Al-Shammari B85f5e42b0ead07bb94e476e39261970f9d28965
Âge : 31 ans (18.12.89)
Métier : Historienne-archéologue, avec une spécialité pour l'époque contemporaine et la seconde guerre mondiale
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le Sam 26 Déc 2020 - 9:25 )
Olalala ce choix d'avatar Naïm Al-Shammari 3432530790 Naïm Al-Shammari 3697028852 et de scénario aussi Naïm Al-Shammari 2805480963

Bienvenue parmi nous Naïm Al-Shammari 3858275945




You don’t just give up. You don’t just let things happen. You make a stand! You say no!
-  Just kind
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Naïm Al-Shammari Empty
# Sujet: Re: Naïm Al-Shammari ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Naïm Al-Shammari -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant