Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -43%
SanDisk microSDXC Ultra 256 Go + Adaptateur SD – ...
Voir le deal
34.99 €

 

- Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ban-Ryu KimTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Ban-Ryu Kim
https://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f https://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©arteinahpets
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Combats dans la rue ; enfant conçu que pour être donneur d'organes.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 579 - Points : 1504
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ZqzDUGbj_o
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Mar 29 Déc 2020 - 21:35 )
Ban-Ryu avait travaillé dur ces derniers mois, il avait été moins présent pour Elio et les enfants même s’il s’assurait toujours d’être à l’heure pour les repas. Il n’avait pas oublié non plus de prendre soin de son compagnon en le faisant sentir spécial et en réservant des petits moments. Malgré tout, ils n’avaient pas encore réussi à partir en voyage tous les deux, alors, Ryu avait passé ces dernières semaines à préparer un séjour tous les quatre. Il avait réservé une villa autour du Lac Maggiore, perdu dans la forêt avec un accès privé à l’eau. Il y avait également un endroit pour faire un feu de camp où ils pourraient être tous autour dans des couvertures à manger des marshmallows. Ban-Ryu avait tout prévu.

Quand il rentra dans la matinée pour surprendre Elio, il était aussi excité qu’un gosse. D’ailleurs, Charlie et Mei se jetèrent dans ses bras. “Hey les Munchkins !” Il les embrassa tour à tour : “Il est où Elio ? - Dans votre chambre, il range.” Charlie chuchota : “On l’a punit car il n’a pas finit ses céréales ce matin.” Et les deux enfants se mirent à rire avant de retourner jouer. Ban-Ryu rigola avec eux avant d’aller dans leur chambre. “Tu peux préparer nos valises. On part en weekend de quatre jours." Il leva son doigt pour l'arrêter : "Tout est déjà prévu. Organisé. Tu as juste à faire nos bagages. Je m'occupe de ceux des enfants, je vais leur apprendre comment faire."


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio BenucciBon pour te remonter le moral
En ligne
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @ingrid <3
Thème·s abordé·s : Violence sur les enfants - Deuil - Alcoolisme
Messages : 1003 - Points : 2483
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Jeu 31 Déc 2020 - 15:43 )
Une atmosphère douce et chaleureuse s’est emparée de l’appartement depuis le réveil des enfants. Mei et Charlie sont d’excellente humeur, chose qui se reflète sur Elio qui se montre encore plus calin envers eux. La magie des fêtes de Noël flotte encore chez les Kim-Bennuci. Charlie chante à tue-tête des comptines apprises à l’école et s’extasie encore devant les cadeaux trouvés sous le sapin il y a maintenant une semaine. Meï se lie à cette douce vision en regardant les livres qu’elle a reçu. Faut dire qu’elle adore ça, bien plus calme que celui qu’elle considère maintenant comme son frère. Elle relève la tête et demande une aide sur l’un des mots inscrit sur la page. « Eloignement » Elio le lit à haute voix, lui fait répéter en lui expliquant ce que ça veut dire. La petite fille a une soif de savoir incroyable et son Italien devient meilleur de jour en jour.

Le petit-déjeuner se passe tranquillement. Les petits ne ratent pas que leur père n’a pas terminé son bol de céréales, action qui se termine par des rires alors qu’ils poussent l’adulte dans sa chambre afin de « réfléchir à sa bêtise ». Elio se laisse faire, rigole même avec eux. Il en profite pour ranger les quelques affaires qui traînent au sol. Ban-Ryu est partit tôt ce matin. C’est souvent le cas depuis la fin de l’été. L’Asiatique semble crouler sous le boulot et l’Italien ne sait pas toujours quoi faire pour l’aider. Alors il s’assure que tout soit en ordre quand il rentre le soir. Qu’il n’ait qu’à profiter des rires des enfants. Elio a peur que son compagnon regrette, qu’il réalise trop tard que Meï et Charlie ont grandis sans qu’il ne s’en aperçoive.

Pris dans ses pensées, Elio n’entend pas la porte de l’appartement s’ouvrir. Les enfants savent qu’ils n’ont pas le droit de sortir seuls de toute manière. Alors il sursaute un peu en voyant Ryu pousser la porte de la chambre. Il se retourne et lui lance un sourire alors qu’il s’apprête à lui demander pourquoi il rentre si tôt. Mais son homme lui coupe l’herbe sous le pied et expliquant le programme du week-end. Pour une fois c’est Elio qui n’a pas le temps d’en placer une. En voyant Ryu se retourner pour faire la valise des enfants, l’Italien lui attrape le bras pour le tirer vers lui. « hep,hep,hep, pas si vite » Il sourit avant de l’embrasser « Merci Ban-Ryu » Il sait qu’il a du s’organiser pour arranger tout ça.

Les valises sont prêtes et les enfants surexcités. Elio montre le sac « J’ai préféré garder la surprise sur la destination, du coup j’ai mis un peu pour tous les évènements » Il ne s’attend pas a aller au lac Maggiore non, encore moins a une villa au milieu de nulle part. « On prend le train ? La voiture ? » Charlie saute sur place en rigolant alors qu’Elio lance un clin d’œil à son homme « Tu vas avoir trois gamins à charge je te préviens. Avec Charlie on n’a jamais quitté Naples »



No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Ban-Ryu Kim
https://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f https://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©arteinahpets
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Combats dans la rue ; enfant conçu que pour être donneur d'organes.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 579 - Points : 1504
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ZqzDUGbj_o
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Sam 2 Jan 2021 - 21:57 )
Ban-Ryu n’était pas connu pour son romantisme. Il n’était pas non plus dans ses habitudes de faire ce genre de surprises. Cependant, Elio arrivait à tirer le meilleur de lui et le changeait. Petit à petit, pas à pas. Il ne servait à rien de presser, de l’acculer à vouloir qu’il soit un homme allant à l’encontre de sa nature. De lui-même, le coréen changerait s’il pensait que cela était la bonne chose à faire. Son compagnon semblait l’avoir compris, semblait l’avoir accepté, et même s’il était plus à même de pouvoir parler de ses sentiments, de transpirer d’amour et de romantisme : Ryu voyait bien qu’il faisait des efforts pour ne pas se laisser emporter, pour ne pas trop en faire. Alors pour une fois, c’était au tour de l’homme d’affaire de faire quelque chose pour lui.

Rentrant dans l’appartement, il est rapidement informé de la punition du second papa. Il n’était pas étonné : Charlie et Mei faisaient une équipe redoutable quand ils avaient quelque chose dans la tête. Ils pourraient facilement fait tourner bourrique n’importe qui, dont Elio. Il était certain que l’Italien était celui qui avait la main plus douce comparée à Ryu qui était intransigeant. Trop. Certains diraient. Cependant, il était juste. Il estimait donc faire la balance et le couple qu’il formait avec le père de Charlie avait toutes les chances de tenir la route.

“T’en fais pas pour ça. Je nous le dois bien, je sais que le travail m’accapare beaucoup.” Il sourit, il n’était pas désolé. Cela permettrait de mettre à l’abri leur famille et de laisser le loisir à Elio de pouvoir rester à la maison avec les enfants ou bien trouver un job qui lui plaît. Il l’embrassa une dernière fois et alla préparer les valises des enfants avec eux : leur expliquant comment bien faire les choses. Il n’oublia pas de se changer pour enfiler un jeans et un pull offert par Elio à Noël.

Vérifiant que tout était bien fermé dans l’appartement, il donna le manteau à Mei et celui de Charlie au petit garçon puis il regarda Elio : “En voiture, j’ai loué un tout-terrain pour qu’on est plus de place.” Il ne voulait pas en dire plus. “Allez les enfants, prenez vos valises et allez appeler l’ascenseur.

Une fois les affaires chargées, il monta dans la voiture et commença à conduire. Il fallut plusieurs heures pour arriver à destination. Il faisait nuit quand ils arrivèrent à la villa. Les enfants, endormis, Ryu se gara dans la cours.

“Ne bouge pas, je vais tout allumer et comme ça les enfants pourront voir.” Il embrassa Elio et sortit de la voiture avant de rentrer dans la villa pour allumer les lampadaires à l’extérieur qui étaient tous reliés par des guirlandes de petites lumières. Les jardins également s’illuminèrent. Il ressortit et retourna auprès de sa famille : “On est arrivé. Quelques jours rien que pour nous. Demain tu pourras voir la vue que l'on a de la cuisine, du salon et de notre chambre."


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio BenucciBon pour te remonter le moral
En ligne
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @ingrid <3
Thème·s abordé·s : Violence sur les enfants - Deuil - Alcoolisme
Messages : 1003 - Points : 2483
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Dim 10 Jan 2021 - 18:35 )
Elio ne met pas beaucoup de temps à faire son sac. Il fait cependant attention aux affaires qu’il range dans la valise, aimant prendre soin de lui quand Ban-Ryu est dans les parages. Il ferme la fermeture éclair et sort de la chambre pour trouver les enfants aussi excités que lui. Il remarque que son homme s’est changé et sourit en passant une main sur le vetement. « Il te va super bien. C’est dingue comme t’es beau là-dedans » De toute façon, le PDG est toujours le plus beau aux yeux de L’italien, personne ne pourra jamais lui faire de concurrence. Elio se félicite de lui avoir acheté ce pull et enfile sa veste pour quitter l’appartement. « Un tout-terrain ? Monsieur Kim vous piquez ma curiosité » Il rigole avant de prendre la main de Charlie et entrer dans l’ascenseur. Où peuvent-ils bien se rendre pour avoir besoin d’un tel véhicule ? Une chose est certaine : ils ne vont pas faire une escapade dans une autre ville Italienne. Elio imagine quelque chose de plus rural, ce qui ne l’ennuie pas. N’ayant jamais vraiment quitté Naples, n’importe quel endroit est une découverte pour lui. Tout comme pour Charlie qui trépigne d’impatience dans l’ascenseur.

Il ne faut pas très longtemps pour que les enfants s’endorment à l’arrière de la voiture. Un exploit en voyant combien ils parlaient au début du trajet. En arrivant, Elio ne voit pas grand-chose à cause de l’obscurité. Un problème que Ryu règle rapidement. Un énorme sourire s’empare des lèvres de l’Italien en voyant l’endroit dans lequel ils vont rester. Le coréen le surprend sur beaucoup de points, pour son plus grand plaisir. Il sort du véhicule en fermant doucement la porte pour ne pas réveiller les enfants. « Tu me gâtes Ryu » Il passe doucement la main dans les cheveux de son compagnon avant de regarder autour « J’ai hâte de découvrir tout ça. Les enfants vont être de vrais tornades » Du moins Charlie. L’Italien se décale un peu après avoir lancé un sourire à Ryu. « On devrait les réveiller, ils vont adorer l’endroit » Il ouvre doucement la porte, du côté de Mei avant de la regarder. « Deux petits anges quand ils dorment hm ? » Il se décale pour laisser de la place à Ban-Ryu « Tu devrais le faire, elle sera trop contente d’avoir un calin de son Appa » Parce que c’est quelque chose normalement réservé aux matins des week-end, Ryu partant au bureau avant que les enfants se réveillent. Elio embrasse les cheveux de son compagnon avant d’aller doucement prendre Charlie dans ses bras « Regardes ça mon grand. T’as vu comme on a de la chance ? » Le petit garçon regarde tout d’un air émerveillé avant d’hocher la tête. Il balance ses jambes pour qu’Elio le pose au sol et l’enfant fait le tour du tout-terrain pour lever ses bras vers Ban-Ryu « Moi aussi je veux que tu me portes »




No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Ban-Ryu Kim
https://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f https://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©arteinahpets
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Combats dans la rue ; enfant conçu que pour être donneur d'organes.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 579 - Points : 1504
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ZqzDUGbj_o
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Sam 16 Jan 2021 - 14:43 )
“Tu as bon goût, c’est pour ça.” Dit-il en souriant, il était bien décidé à laisser ses soucis au bureau. Il faisait toujours attention à ne pas mêler sa vie de travail et privée, mais pour ce weekend il voulait encore plus faire attention. Les problèmes l’attendraient qu’il s’inquiète ou non. Les affaires préparées, les sacs mit dans la voiture, il était temps de prendre la route. “Je veux t’épargner de devoir pousser la voiture si jamais il y a des intempéries. J’ai pitié de tes bras.” Il le taquinait évidemment. Si telle chose devait arriver, il se proposerait pour aller dans la boue et les sortir de là.

La nuit était tombée quand ils arrivèrent à la villa avec vue sur le lac. Ban-Ryu s’était assuré qu’ils ne manquent de rien, qu’ils passent des jours paisibles où ils pourraient se couper du monde, se ressourcer. Les fins d’années étaient toujours propices à ce genre de moments. D’autant plus que Charlie semblait être comme son père : émerveiller pour pas grand-chose. Ce n’est pas pour autant que l’homme d’affaire n’avait pas mis les petits plats dans les grands dans le seul but de les voir heureux. Il avait beau être une personne froide avec les autres, son entourage voyait rarement ce côté de sa facette. Surtout pas Mei. Il était hors de question pour lui de faire peur à sa fille en étant l’homme exécrable qu’il pouvait être.

Les lumières allumées, il voulait d’abord laisser Elio profiter du spectacle avant de réveiller les enfants. Histoire qu’il en prenne plein la vue avant leur progéniture. “Ce n’est rien.” Il rigola : “Quelque chose me dit que les enfants ne seront pas les seules à vouloir tout découvrir.” Son compagnon avait un côté bien plus enfantin que lui. C’est probablement pour cela qu’ils faisaient une aussi bonne équipe. Volant un baiser à Elio, il alla réveiller doucement sa fille qui tendit tout de suite ses bras pour qu’il le porte. “Ce sont toujours des anges.” Il en était convaincu. Il y avait bien pire comme gosses. Ban-Ryu serra doucement sa fille contre lui alors qu’elle ouvrait ses yeux. Il aimait la sentir contre lui, il avait toujours cette folle impression de pouvoir la protéger comme ça.

Il ferma la portière avec son pied et parla en coréen à Mei : “Regarde Mei, on va rester ici pendant quelques jours.” Baillant jusqu’à s’en décrocher la mâchoire, la petite fille frotta ses yeux : “C’est joli avec toutes les petites lumières…” Satisfait d’entendre sa fille heureuse, il remarqua rapidement que Charlie aussi voulait un câlin. Alors, il se baissa et l’attrapa. “Je n'ai pas fait de sport aujourd'hui, merci de m'aider. - De rien.” Dit Charlie. Ils rigolèrent tous les deux. “Je vais vous montrer votre chambre.” Il regarda Elio : “Viens aussi, je viderais la voiture tout à l’heure.” Et sur ces mots il rentra dans la villa. Il posa les enfants par terre et leur demanda d’enlever les chaussures avant de faire de même. “Vous allez dormir à l’étage : dans la même chambre.” Mei et Charlie se mirent à courir pour monter les marches : “Moi qui choisis en premier. - Non c’est moi." Ban-Ryu rigola et les suivit : “Pas de dispute, sinon vous dormez dehors avec les chiens.” Mei se retourna : “Je peux c’est vrai ?” Ryu ne s’attendait pas à ça. Il embrassa sa tête : “Mais non, je disais ça pour rire. - T'es nul Appa ! Moi je veux aller dormir avec les chiens.” Ce qui fit rire son père et choqua Charlie. "T'es bizarre !" Il les laissa choisir leur lit et fit signe à Elio de le suivre. “Et nous on dort là. La salle de bains est ce qui m’a décidé.” Il y avait une immense baignoire avec des jets. “Qu’on passe aussi un peu de moment à deux.” Il avait l’impression de l’avoir délaissé ces derniers temps et il comptait bien se rattraper.


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio BenucciBon pour te remonter le moral
En ligne
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @ingrid <3
Thème·s abordé·s : Violence sur les enfants - Deuil - Alcoolisme
Messages : 1003 - Points : 2483
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Dim 24 Jan 2021 - 19:36 )
Restant dans la voiture, Elio suit des yeux Ryu qui va allumer l’extérieur. L’Italien est facilement ébloui par la nouveauté, mais la surprise rend la chose encore plus belle. Il ne peut s’empêcher de sourire en allant retrouver son compagnon. Un rapide geste d’affection avant de rire en entendant le Coréen. « Tu serais déçu si je n’étais pas si heureux. Je n’ai jamais été du genre à cacher mes émotions. Alors oui, je compte explorer cette villa de fond en comble » Qu’il ne se fasse pas d’espoir, Elio n’est pas du genre à rester assit toute la journée alors qu’un si beau paysage s’étale devant ses yeux. C’est la première fois qu’il quitte Naples et il compte en profiter. Pouvoir le faire avec l’homme qu’il aime et leurs enfants est encore plus exaltant. En parlant des petits monstres, Elio laisse Ryu réveiller sa fille. Il l’observe un instant avant de faire de même avec Charlie. Si le père était heureux devant le spectacle, tout est décuplé en voyant les étoiles dans les yeux de son fils. Ce dernier ne perd d’ailleurs pas de temps pour aller retrouver Ryu.

Les mains de son hommes accaparées, Elio attrape les deux petits sacs des enfants contenant leurs doudous et les suit à l’intérieur. Si les jardins sont magnifiques, la bâtisse l’est tout autant. L’Italien laisse son regard se perde sur la décoration avant de monter, entendant à peine la discussion des enfants. Il est trop habitué à les entendre pour se concentrer sur ce qu’ils disent. Mais Charlie et Mei finissent par choisir un lit, bien que le père se doute qu’ils changeront 3 fois d’avis avant de se coucher. Tant qu’ils restent tranquillement dans leur chambre, ils peuvent bien s’organiser comme ils le veulent. Elio pose les sacs sur les lits respectifs. « Les valises arriveront après. Pour le moment, faîtes bien attention à vos doudous » Les enfants hochent la tête et ouvrent le sac pour y trouver quelques livres et des petits jouets. C’était supposé les occuper en voiture, mais ils se sont trop rapidement endormis.

Les enfants occupés, Elio suit Ban-Ryu jusqu’à leur chambre. Il sourit en voyant la baignoire alors que son imagination débordante s’invente déjà des soirées bien agréables. Il ne sait pas vraiment ce qu’il a fait pour mériter autant d’attention, mais il en est vraiment heureux. Un léger sourire aux lèvres, il passe ses bras autour de son homme afin de l’embrasser tendrement. « A chaque fois que je pense te connaître par cœur…tu arrives à me surprendre » Et quelle surprise. La main de l’Italien se lève pour doucement se poser sur la joue du Coréen « Je suis l’homme le plus chanceux du monde. Merci » Un rapide baiser volé, et il s’éloigne presque à contre cœur afin d’observer la chambre plus en détail. Il attrape la main de son compagnon pour qu’il le suive. « Tu mérites de te détendre aussi. Tu as bossé comme un dingue ces derniers mois » Il s’approche de la fenêtre sans lâcher les doigts de son compagnon. L’obscurité l’empêche de bien voire alors il se retourne pour faire face à l’Asiatique. Il passe les mains dans sa nuque avant de lui embrasser le cou en rigolant. « T’as d’la chance que les enfants soient encore éveillés. Sinon je t’aurai traîné dans la baignoire direct »





No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Ban-Ryu Kim
https://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f https://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©arteinahpets
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Combats dans la rue ; enfant conçu que pour être donneur d'organes.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 579 - Points : 1504
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ZqzDUGbj_o
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Lun 25 Jan 2021 - 21:03 )
“Non, je ne serais pas déçu. Je tenterais de comprendre pour m’améliorer et faire les choses mieux la prochaine fois.” Ban-Ryu avait prit cette habitude de demander au gens leur opinion : cela était le seul moyen de progresser dans la vie même si avalée des critiques était toujours difficile. Il ne savait pas si Elio allait réellement aimer la surprise, il se doutait que les choses qu’il avait choisies allaient plaire : pourtant, il n’avait pas l’habitude de faire de telles choses. Ban-Ryu était donc incertain quant à la conduite à tenir. Il ne voulait pas faire un faux pas. Ils en avaient déjà assez fait. Il était temps pour eux d’être heureux : l’homme d’affaire étant prêt à faire des efforts comme le prouvait ce weekend organisé par ses soins. Un moyen de passer du temps tous les autres avec les enfants, mais également profiter d’Elio. Il se doutait que son compagnon ne devait pas beaucoup sortir en dehors des courses et de s’occuper des enfants : lui aussi avait le droit à des vacances. Ban-Ryu allait passer le plus de temps possible avec Charlie et Mei, laisser Elio un peu de liberté même s’il était déjà convaincus qu’il ne serait pas loin du trio.

Les deux enfants dans ses bras, il entreprit de monter les quelques marches et d’ouvrir la porte avec son pied. À l’étage, il les reposa et leur montra les chambres, enfin, surtout la leur car ils n’étaient pas question que les deux petits monstres fassent les yeux doux pour venir entre eux durant le séjour. Ban-Ryu savait être ferme, ce n’était pas le cas d’Elio. Il savait déjà que Charlie allait venir le matin dans leur lit et Mei avait maintenant pris cette habitude. Ce n’était pas pour lui déplaire… Mais cela l’obligeait à s’assurer de ne pas être nue quand les enfants viennent dans le lit.

Une fois que les enfants jouaient avec leurs affaires, il prit la main d’Elio pour l’emmener vers la chambre. Elle était spacieuse, rustique comme le reste de la maison : la véritable beauté se trouvait être la salle de bain avec douche et baignoire. Un luxe dont Ban-Ryu avait l’habitude, mais il savait qu’Elio n’avait pas eu cette chance dans sa vie. C’était une des raisons pour laquelle il travaillait aussi dur : pour mettre sa famille à l’abri. Hors de questions qu’il y ait le stress de ne pas savoir comment payer les factures à la fin du mois. Il avait juré de le rendre heureux, qu’il ne manque de rien : il tiendrait cette promesse envers et contre tout. Répondant au baiser, il passa ses bras autour des hanches de son compagnon.

“Il faut bien que je garde quelques atouts dans ma main. Si je dévoile tout… Cela serait bien ennuyant non ?” Il sourit en coin, il n’était pas le plus facile des hommes, mais il savait cependant être attentionné quand cela était nécessaire. “C’est moi qui suis chanceux et qui devrait te remercier. Tu fais de moi une personne meilleure.” Il tourna légèrement sa tête pour embrasser l’intérieur de son poignet. “J’ai l’habitude et puis savoir que vous m’attendez le soir fait passer la journée plus rapidement. Tu me donnes la stabilité émotionnelle que je n'ai jamais eu. La vie que j'aurais dû avoir, mais qui m'a été arraché.” Ban-Ryu avait une vie parfaite. Il se sentait à sa place pour la première fois depuis des années, pour ne pas dire toujours.

Près de la fenêtre, il laissa Elio se tourner vers lui pour embrasser son cou et faire une allusion indécente. À point nommé puisque déjà Charlie rentrait dans la chambre : “WOOAAAAHHHH ! MEI ! MEI ! MEIIIIIIIII VIENS VOIR !” Ryu rigola en entendant les pas de sa fille courir pour rejoindre son compagnon de jeu. Elle frappa dans ses bras et sauta sur le lit : “IL EST TROP BIIIIEN !”Le papa se décala de son compagnon et attrapa sa fille pour la chatouiller : “La chambre est hors limite pour les petits monstres.” Il ne fallu pas longtemps pour que Charlie saute à son tour sur le lit : “Touche pas à ma copine toi !” Dit-il en rigolant et en s’accrochant au cou du coréen. La scène était légère. Ils étaient proches, comme jamais ils ne l’avaient été. Ryu se redressa finalement malgré que Charlie soit toujours accroché à lui comme un koala. “Allez, on va préparer à manger. Elio va vous aider à cuisiner et moi, je vais décharger les affaires. Deal ?”


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Elio BenucciBon pour te remonter le moral
En ligne
Elio Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t3758-elio-counting-stars-delai-jus https://www.ciao-vecchio.com/t3804-elio-how-to-save-a-life
Faceclaim : Bob Morley @ingrid <3
Thème·s abordé·s : Violence sur les enfants - Deuil - Alcoolisme
Messages : 1003 - Points : 2483
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ImpressiveEducatedGrosbeak-size_restricted
Âge : 33 ans(12/08/86)
Métier : Au chomage depuis son licenciement
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Sam 6 Fév 2021 - 14:18 )
Alors qu’Elio suit Ban-Ryu et les enfants jusqu’à l’étage réservé aux chambres, son regard en profite pour observer la décoration de la villa. C’est sobre et cosy, pas du tout tape à l’œil. L’Italien aurait été surprit du contraire de toute manière, Ryu n’a jamais été du genre à trop en faire. Les enfants se chamaillent pour une histoire de lit, riant et se volant l’oreiller pour marquer leur territoire. Les deux adultes en profitent pour s’éclipser dans la suite parentale. Un sourire s’affiche sur les lèvres d’Elio en découvrant la pièce. Lui qui a grandit dans le taudis que son père appelait « maison », voilà qui le change grandement. C’est la première fois qu’Elio peut proprement parler de vacances en dehors de Naples, et la première fois qu’il se retrouve dans un endroit aussi magnifique. L’Italien s’imagine déjà se prélasser dans les draps après un bon bain chaud. Du moins…Si les enfants le permettent. Profitant d’un moment calme et simplement avec son homme, Elio se rapproche de lui pour le remercier à sa façon. Il ne perd pas l’occasion de l’embrasser au passage, ne se lassant jamais de ses lèvres.

« Je doute que tu puisses un jour devenir ennuyeux Ryu » Elio répond à son sourire en se plongeant un peu plus dans ces yeux. Il a toujours cette facilité déconcertante de tout oublier en croisant les pupilles brunes de son conjoint. Puis son sourire s’agrandit en entendant les mots prononcés par le Coréen. Elio s’en pensait incapable et pourtant il se surprend à tomber encore un peu plus amoureux de lui. Comment est-ce possible quand il prend déjà tant de place dans son cœur ? Il se met à rire en réalisant que son regard à dû devenir bien niais à la seconde où Ryu a embrassé l’intérieur de son poignet. « Tu sais que je suis déjà fou de toi hein ? Pas besoin de me faire tomber davantage amoureux avec ce genre de phrases adorables » De sa main, Elio vient caresser la joue de son compagnon alors qu’il s’approche pour l’embrasser de nouveau. « On a mis trop de temps…mais l’important c’est qu’on soit ensembles maintenant hm ? Et que tu m’ai montré que j’avais aussi le droit au bonheur » Ses lèvres virent vers son cou et ses pensées deviennent plus indécentes…jusqu’à l’intervention des deux petits monstres qui viennent de découvrir la chambre.

Elio se tourne et se met à rire avec Ryu en voyant les enfants sauter sur le lit. Et s’il pensait que l’intérieur de la pièce était un magnifique spectacle, voir les enfants jouer ainsi avec le coréen l’est encore plus. L’Italien aurait pu les rejoindre mais il voulait garder en tête chaque seconde de cette scène attendrissante. En voyant Ryu se relever, il s’approche cependant et attrape Meï afin de la mettre sur ses épaules. « Je crois qu’on a un deal. Et vous savez ce que ça veut dire ? » Les deux enfants se regardent puis se mettent à crier en même temps « PIZZAAAAA !! » C’est qu’ils connaissent l’addiction du père pour cette spécialité Italienne. Ils ont l’habitude maintenant, de faire la pâte et de diviser la pizza en 4 pour y mettre la garniture préférée de chacun.

Gardant la petite fille sur ses épaules, Elio descend les escaliers et fait semblant de chercher la cuisine, se trompant de pièce pour que Meï le guide en riant de plus belle à chaque fois qu’il passe une mauvaise porte. Il pose finalement l’enfant au sol et dit aux monstres de rester près de lui pendant que Ryu va s’occuper des affaires. L’Italien ouvre le frigo et sourit en voyant qu’il est plein. Ryu a vraiment pensé à tout, il a dû faire livrer avant qu’ils arrivent. Les mains lavées, Charlie et Mei s’attellent à la tâche sous le regard d’Elio qui supervise les opérations. Et rapidement, la pâte est prête. Elio prend un chiffon pour la laisser reposer une petite demi-heure alors que Ryu passe la porte de la cuisine. Les mains pleines de farine, le bouclé regarde Charlie qui commence à sourire en comprenant déjà l’idée de son père. Et il n’en faut pas plus pour que la farine commence à voler directement vers Ryu, sous les rires des enfants…et d’Elio. « A l'attaque!!! »




No one's gonna love you like me

(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Ban-Ryu KimTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Ban-Ryu Kim
https://www.ciao-vecchio.com/t3877-la-violence-est-une-forme-de-f https://www.ciao-vecchio.com/t4002-zero-de-conduite-ban-ryu#127292
Faceclaim : Kim Woo Bin ©arteinahpets
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Combats dans la rue ; enfant conçu que pour être donneur d'organes.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 579 - Points : 1504
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ZqzDUGbj_o
Âge : 34 ans
Métier : Fils d'un des actionnaires majoritaires de Samsung, il a prit sa place autour de la table à sa mort il y a 5 ans de cela et représente aujourd'hui la compagnie en Europe même si le business n'est pas sa tasse de thé.
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le Sam 20 Fév 2021 - 16:13 )
Alors que les enfants déclarent la guerre à l’autre pour savoir qui aura le lit près de la fenêtre, Ban-Ryu attire Elio dans la chambre pour lui montrer où ils allaient dormir. Le décor était sobre, mais il y avait de la place et la salle de bains allait permettre de pouvoir se détendre, de se reposer, mais aussi de se retrouver. Il aurait aimé être plus là en semaine, alors il espérait pouvoir se rattraper un peu durant les quelques jours qu’ils avaient devant eux. L’embrassant à la moindre occasion, il emprisonna de ses bras-le-corps de son aimé. Il faisait des efforts. Il tentait de changer, d’être un homme meilleur, plus attentif et romantique. Il savait qu’Elio était fleur bleue, ce qu’il n’était pas. Alors, il se donnait les moyens de le contenter avec des petites attentions. Maladroite, mais au moins pour le chalet et le week-end surprise : il semblait avoir visé dans le mille. Ce qui le ravissait, il ne pouvait pas le cacher.

“Il ne faut jamais dire jamais, si je veux l’être, je le peux.” Et il serait prêt à se forcer à le devenir juste pour prouver à Elio qu’il avait tort. Fierté mal placée ? Très certainement. Il ne pouvait pas non plus changer du tout au tout. Des efforts, cela était possible, mais de couper les racines pour les laisser repousser sainement : certainement pas ! Embrassant l’intérieur de son poignet, il sourit en l’entendant : “C’est parce que je veux te montrer tellement plus que je n’arrêterai pas d’essayer de te rendre heureux. Même quand tu penses l’être le plus possible, je te prouverais que tu as tort.” Ryu était prêt à réellement changer pour cela. Et il allait lui prouver.

Mei et Charlie rentrèrent rapidement dans la chambre : bien trop curieux et incapable de les laisser seuls. Cela n’était pas pour déplaire à l’homme d’affaire qui ne passait pas assez de temps avec eux, pas autant qu’il le voudrait. Pourtant, la satisfaction de savoir qu’ils étaient à l’abri au niveau monétaire apaisait sa conscience. L’amour ne pouvait rien acheter. La tendresse ne pouvait pas protéger. Cependant l’argent était capable de faire tout cela. Elio à la maison, ils avaient également de l’amour. Que demander de plus ? Probablement des instants volés comme ça. Car rapidement, Ryu se laissa prendre au jeu et les attaqua sur le lit. Après une brève partie de catch qu’ils reprendraient plus tard, il laissa son compagnon prendre Mei sur ses épaules. Les enfants ne savaient que trop bien que les pizzas étaient le choix évidemment quand Elio était en cuisine.

Charlie suivait Elio et sa sœur de cœur en ronchonnant ce qui fit rire Ryu qui fermait la marche. Il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre. Pourtant, il semblait accepter de mieux en mieux la présence de Mei dans la vie de son père. Ce qui était une victoire en soit, tout comme sa fille acceptait le petit garçon dans sa vie. Restant en retrait, appuyer contre le montant de la porte : il regardait les enfants et Elio s’affairer en cuisine. Après avoir jeté un dernier coup d’œil, il alla décharger la voiture et mit toutes les affaires dans les placards avant de ranger les valises. Pas question de les voir pendant quelques jours ! En revenant auprès de sa famille, il ne s’attendait pas à recevoir une pluie de farine. Même Mei, en traître l’attaquait. Les bras ouverts, il ne rigolait pas, ne participait pas non plus. Il se contenta de sourire :

“Et je suppose que maintenant Mei et Charlie vont TOUT nettoyer pendant qu’Elio et moi on prend un verre c’est ça ?” Les deux enfants arrêtèrent tout de suite. “Non… Mais tu sais, c’était pour rire…” Ryu arqua un sourcil, regarda sa fille : “C’est Charlie qu’à commencer !” Charlie, prit un air offusqué : “Même pas vrai ! C’est Papa le fautif, c’est lui qui devrait nettoyer.” Il regarda d’ailleurs son père : “Allez Cendrillon, au travail zoupzoup.” Ban-Ryu explosa de rire : “Eh bien, cela est réglé, regardons Elio tout nettoyer hm ?” Il baissa la tête pour constater les dégâts : “Tu as eu de la chance que mon pull n’était pas humide, sans quoi, cela aurait fait une pâte.” Il enleva le surplus de farine autant qu’il pouvait avant de se résigner à l’enlever et le secouer : pile devant Elio pour qu’il s’en reçoive également. Cela était de bonne guerre.


“Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.”
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio Empty
# Sujet: Re: Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Weekend en famille au Lac Maggiore. // Elio -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut