Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Xiaomi Mi True Wireless 2S – Écouteurs ...
Voir le deal
44.79 €
-23%
Le deal à ne pas rater :
-23% sur Ratchet & Clank: Rift Apart (PS5)
61.49 € 79.99 €
Voir le deal

 

- [Terminé] Alexandra || Turning tables -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
ID : wanderlust./ doriana
Pronom : Elle
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya + gif de profil : proserpine
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 352 - Points : 305
[Terminé] Alexandra || Turning tables  ZibJu7q4_o
Âge : 37 ans
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Jeu 31 Déc 2020 - 18:14 )
Vasco n’était pas resté longtemps dans la salle des profs, mais les quelques minutes qu’il avait passé au milieu de ses collègues lui parurent si longues, qu’il en sortit avec une migraine. Il n’avait pas envie de leur parler, et il savait qu’eux non plus. La seule raison pour laquelle ils s’intéressaient tant à lui aujourd’hui était à cause du nouvel élève qui était arrivé dans sa classe en début de semaine. Très vite, il s’était fait remarquer. Pas parce qu’il était le dernier arrivé dans une classe où tout le monde se connaissait déjà, mais à cause de son silence. De son regard vide lorsqu’on lui demandait de faire un exercice ou qu’on lui adressait tout simplement la parole. Avant son arrivée officielle, Vasco avait pu s’entretenir avec ses parents. Des étrangers qui maniaient à peine l’italien et qui avaient expliqué tant bien que mal qu’ils venaient eux aussi, tout juste d’arriver à Naples. Un sourire compatissant au coin des lèvres, beaucoup de patience, le jeune homme les avait rassurés comme il le pouvait. C’était confiant que le professeur avait quitté la salle avant de faire la rencontre du petit garçon. Il savait qu’il allait devoir faire de beaucoup de professionnalisme pour aider au mieux cet élève à s’intégrer, lui donner peut-être plus d’attention sans pour autant trop lui en donner. Un défi qu’il acceptait de relever.

A mesure que les heures passaient, Vasco commençait cependant peu à peu à perdre le sourire. Les commentaires et les moqueries n’avaient pas tardé à voir le jour. Aussi bien de la part de ses élèves qui ne comprenaient pas pourquoi est-ce que leur camarade de classe ne leur accordait même pas un regard, préférant rester dans son coin, que de la part du personnel éducatif. A plusieurs reprises il avait soufflé, expliqué à ses collègues que ce n’était pas ce genre de commentaires qui allaient faire avancer les choses. Et même s’ils évitaient de critiquer l’enfant en sa présence, il entendait les bruits de couloirs. Il avait entendu les remarques déplacées au sujet de ce gamin qui ne devait même pas comprendre ce qu’il faisait là. Cependant, ce que détestait Vasco par-dessus tout dans cette situation, c’était qu’il se revoyait au travers de cet enfant. Il se revoyait lui, son arrivée à Naples. Les moqueries qu’il a dû essuyer et le manque de moyens pour lui de répondre à ses harceleurs. Installé à son bureau face à une salle de classe vide, le regard de Vasco s’était aussitôt dirigé vers cette place au fond, où son élève s’était installé. Tout comme lui. Un soupir passa la barrière de ses lèvres, son regard s’attardant sur ses mains qui s’étaient mise à trembler sous l’anxiété qui le guettait. Comme pour faire cesser tout mouvement, il les porta à son visage pour se le cacher, et compta jusqu’à dix pour contrôler sa respiration. Lorsqu’il dégagea son visage, il poussa un autre soupir. Ses yeux balayèrent à nouveau la salle, avant que son attention ne soit attiré par une silhouette floue au fond de la salle. Même sans une once de netteté, il n’eut pas de mal à identifier la silhouette du petit garçon. Assis au fond de la salle, le nez collé à son cahier pour éviter de croiser le regard des gens. Il ne bougeait pas, à se demander s’il respirait, même. A mesure qu’il s’attardait sur les détails qui se dessinaient sous ses yeux, le passé se mêla au présent. La toute première scène d’humiliation de Vasco par son professeur, se joua sous ses yeux mêmes d’un point de vu extérieur. Sans même s’en rendre compte, il avait à son tour cessé de respirer. Ses mains crispées autour du crayon qu’il tenait, finirent par briser le morceau de bois qui ramena le jeune homme à la réalité. Il devait sortir de là.

Sans demander son reste, il quitta la pièce, laissant tous les fantômes de son passé derrière lui. Sans but précis, il erra dans les couloirs pour essayer de se vider la tête. Au bout de longues minutes où ses mains avaient certes arrêtées de trembler, mais où son angoisse ne l’avait toujours pas quitté, il s’arrêta devant une salle de classe. A l’intérieur se trouvait sûrement la seule personne avec qui ça ne le dérangeait pas de discuter encore dans cet établissement. Après plusieurs profondes inspirations, il afficha un mince sourire au coin des lèvres pour paraître rassurant, et s’avança. Arrivé à hauteur de la porte, il donna quelques coups secs sur le chambranle et passa sa tête. « Est-ce que je te dérange ? » Sans vraiment attendre de réponse de sa part, il s’invita lui-même à entrer.


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.


Dernière édition par Vasco Sole le Mar 18 Mai 2021 - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra JacobsenBon pour te remonter le moral
Alexandra Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t8134-alexandra-jacobsen https://www.ciao-vecchio.com/t8140-alexandra-o-36-ans-o-institutrice
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Shantel VanSanten, © Hidden Falls
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en elle
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : .
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin juillet
Messages : 646 - Points : 1102
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Tumblr_inline_pdnj1p52Hh1v7dwos_500
Âge : 35 ans (24/03/1986)
Métier : Institutrice dans une école primaire, elle s'occupe d'une classe de troisième degré (8 ans)
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Mar 5 Jan 2021 - 12:12 )
L'ambiance était particulière à l'école aujourd'hui. Il y avait cette effervescence due à l'arrivée d'un nouvel élève, mais aussi une appréhension, tu en as l'impression, c'est ce que tu ressens en tout cas. Notamment au sein de la salle des profs que tu avais bien été obligée de fréquenter pour y déposer les sablés que tu avais fait avec Ebba. Mais personne ne semblait s'y intéresser et honnêtement ? Tu étais vexée. Oui, bon dans une certaine mesure, mais quand on sait à quel point tes talents culinaires sont inexistants, un peu de reconnaissance ne t'aurait pas fait de mal, mais tant pis. Les autres professeurs semblaient plus enclins à parler de l'arrivée du nouvel élève qui avait eu lieu il y a quelques jours déjà. Tu ne comprenais pas pourquoi ils en parlaient encore d'ailleurs. Tu te doutais bien que son acclimatation prendrait du temps, mais de là à en parler à longueur de temps, tu n'en voyais pas l'intérêt. À vrai dire, tu restes sourde aux commentaires qu'il peut y avoir, déjà parce que ça ne t'intéressait pas plus que cela et puis tu n'aimais pas te mêler aux conversations des autres professeurs. Tu faisais acte de présence, un léger sourire aux lèvres, mais ça s'arrêtait là, généralement rien ne te liait à lieu. Pourtant, la triste mine de l'un de tes collègues t'affecte. Tu le regardes sortir de la salle des professeurs, il était préoccupé, cela se sentait et se voyait aussi. Vasco était l'un des rares avec qui tu échangeais au sein de l'école et tu as une soudaine envie d'aller lui parler. Mais tu n'en fais rien, tu vois bien à son visage fermé qu'il a envie de rester seul et tu n'as pas envie de te confronter à un mur. Alors tu laisses couler, un peu à regret, quittant par la même occasion la salle des profs peu de temps après, préférant le silence de ta salle de classe. Avant de revenir quelques secondes plus tard pour reprendre ta boite de sablés de Noël, personne ici ne les méritait de toute manière.

Tes élèves, eux, en méritaient bien quelques-uns et tu leur en donnes un chacun avant qu'il ne sorte de la salle de classe. Mais avant cela, tu décides de parler un peu avec eux, voulant prendre la température concernant l'arrivée de ce nouvel élève. Globalement, tes élèves sont enthousiastes, mais tu sens bien une certaine réticence chez certains que tu notes consciencieusement dans un coin de ta tête, tu allais devoir leur parler très sérieusement. Aux parents, aussi, s'il le fallait, mais ça encore, c'était plus délicat. Tu les laisses finalement sortir, un léger sourire aux lèvres, mais soucieuse aussi. Tu t'installes à ton bureau, profitant du calme momentané, hésitant entre un petit tour rapide sur Instagram et la correction des calculs de tes élèves. Et c'est Instagram qui remporte le suffrage haut la main. Une petite pause ne te ferait de mal et personne n'était là pour te juger. Tu pioches dans les sablés à la cannelle et tu parcours le réseau social, plus par réflexe et habitude que par intérêt. Tu te perds sur un compte qui recense les plus belles maisons sur la côte ouest des Etats-Unis. Avec les décorations de Noël, cela faisait encore plus rêver et dans un soupir d'envie, tu croques dans un morceau de ton biscuit. Le goût de la cannelle est vraiment la meilleure chose à cette période, tu en raffolais. « Est-ce que je te dérange ? » Comme prise en flagrant délit, tu lâches ton téléphone sur ton bureau avec un sursaut. Tu n'avais pas entendu Vasco arriver, ni toquer, s'il avait toqué d'ailleurs, tu n'avais pas fait attention. Tu n'as pas le temps de réagir qu'il était déjà entré dans la pièce, cela t'était égal. Tu souris légèrement, verrouillant ton téléphone par la même occasion. « Pas du tout. Je t'aurai bien dit d'entrer, mais hmm bref. » Bref oui, il était déjà là, devant toi et tout ce que tu trouves à faire, c'est de tendre ta boite de sablés devant toi. « Un biscuit de Noël ? J'ai vraiment besoin qu'on me dise qu'ils sont mangeables, au minimum bons. » Tu te doutais bien qu'ils étaient bons, tu les avais faits avec ta sœur, il n'y avait donc pas de raison. Mais les compliments dithyrambiques de tes élèves n'étaient pas non plus bon signe. « Tu voulais me voir pourquoi quelque chose en particulier ? » Oui, parce que tu t'interroges sur sa venue. Même s'il vous arrivait de parler de temps en temps, le fait de le voir débarquer ici te surprend quand même un peu.

@Vasco Sole



    That you've got a higher power
    Got me singing evеry second, dancing every hour
    Oh yеah, you've got a higher power
    And you're really someone I wanna know
Revenir en haut Aller en bas
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
ID : wanderlust./ doriana
Pronom : Elle
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya + gif de profil : proserpine
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 352 - Points : 305
[Terminé] Alexandra || Turning tables  ZibJu7q4_o
Âge : 37 ans
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Dim 10 Jan 2021 - 2:31 )
Il n’avait pas vraiment attendue la réponse de la jeune blonde pour pénétrer dans la salle. Il espérait juste ne pas déranger. Il s’était certes permis ça, mais s’il tombait à un mauvais moment, il ferait demi-tour sans hésiter. A sa réponse, il poussa un mince soupir de soulagement alors qu’il continuait à s’avancer à travers la salle de classe. Automatiquement, ses mains étaient allées se ranger dans les poches de son pantalon. Elles ne tremblaient plus, mais Vasco ne voulait prendre aucun risque. Pas face à Alexandra. Tirant une chaise pour s’installer juste en face d’elle, comme un parent d’élève face à l’institutrice de son enfant, il lui adressa un mince sourire avant de récupérer ce qu’elle lui offrait. « Merci ! » Dit-il en hochant la tête. Il prenait son rôle de juge très au sérieux. Avant de le mettre dans sa bouche, il le fit tourner entre ses doigts avec délicatesse pour le regarder sous tous les angles. Parfois, il hochait la tête comme s’il se faisait des réflexions à lui-même, en aparté. A aucun moment il ne tournait la tête vers Alexandra, juste pour l’embêter un peu. Lorsqu’il gouta au sablé, il n’affichait aucune expression si ce n’était un air sérieux. Lorsque la saveur explosa dans la bouche de Vasco, un frisson le parcourut de tout son long. Sa vision se brouilla à cause des larmes qui menaçaient de couler. Cette pâtisserie venait renvoyer le jeune homme à un passé tellement flou, qu’il se demandait même si les images qui défilaient dans sa tête n’étaient pas le fruit de son imagination. Il n’y avait rien de bien clair, juste des formes, parfois des bruits d’un passé derrière lequel il avait arrêté de courir. La saveur de la cannelle lui rappelait clairement quelque chose de son enfance, mais dont le souvenir était tellement inaccessible que ça en était douloureux pour lui. Et comme à chaque fois qu’il touchait du bout des doigts quelque chose relatif à son passé, la voix de sa mère adoptive raisonnait dans le fond de son crâne pour lui rappeler sa place dans ce monde. Il était Vasco. Un Italien avec la peau bronzée et des traits indiens. Juste ça. Au bout de longues secondes lorsqu’il s’aperçu qu’il n’avait rien dit depuis bien trop longtemps, il déglutit avec difficulté. « C’est très bon. » La gorge serrée, il détourna un court instant le regard, avant de se concentrer à nouveau sur la jolie blonde à qui il offrait un sourire pour ne pas l’inquiéter. Décidément, cette journée était éprouvante pour lui. Il avait hâte de rentrer chez lui pour se retrouver enfin seul et essayer de se détendre tant bien que mal. Pour garder une certaine contenance, il en prit une autre bouchée avant de prendre un air sérieux. « En fait… » Dit-il entre deux bouchées. « Je voulais te demander un conseil. » Il soupira, l’heure n’était plus à la plaisanterie ni à ces pensées intrusives qui ne cessaient de rouvrir ces cicatrices que son cœur n’avait pas encore pansé. « Le nouvel élève dont tout le monde parle… » Il n’était pas bête. Les bruits de couloirs parlaient d’eux-mêmes. Il savait que les même certains professeurs prenaient la peine de lui tailler un costard à chaque fois qu’il quittait la salle des profs. Et même si une part de lui aurait aimé qu’ils lui disent les choses en face au lieu de se cacher pour parler de sa façon de faire, il savait qu’il n’aurait jamais les armes pour répondre à tout ça. C’était trop pour lui. « Je ne suis pas sûr de savoir comment m’y prendre avec lui. J’ai essayé de l’intégrer comme j’ai pu avec les autres élèves. De lui parler après la classe pour essayer de le rassurer mais… » Il souffla, le regard sur son sablé. « Je n’ai pas l’impression d’avoir la bonne méthode. Et j’ai peur de ne pas réussir à l’aider. » Il ne dissimulait même pas la tristesse dans sa voix, encore moins la déception envers lui-même. « J’ai parlé à ses parents et on ne s’est pas vraiment compris. J’ai déjà appris quelques phrases pour essayer de communiquer plus facilement avec lui, mais il ne réagit pas. Est-ce que je m’y prends mal ? » C’était la première fois qu’il faisait part de ses doutes et de ses peurs quant à sa façon de faire.


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra JacobsenBon pour te remonter le moral
Alexandra Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t8134-alexandra-jacobsen https://www.ciao-vecchio.com/t8140-alexandra-o-36-ans-o-institutrice
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Shantel VanSanten, © Hidden Falls
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en elle
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : .
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin juillet
Messages : 646 - Points : 1102
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Tumblr_inline_pdnj1p52Hh1v7dwos_500
Âge : 35 ans (24/03/1986)
Métier : Institutrice dans une école primaire, elle s'occupe d'une classe de troisième degré (8 ans)
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Dim 31 Jan 2021 - 22:17 )
L'institutrice est plutôt surprise de voir son collègue la rejoindre dans la salle de classe. Il ne se mêlait, habituellement, pas aux autres même si leur arrivait de discuter de choses et d'autres, par moments, jamais rien de transcendant. D'où sa surprise, mais elle n'en montre rien et lui tend sa petite boite et elle est plutôt ravie qu'il y pioche un biscuit. Discrètement, elle le regarde, guettant la moindre de ses réactions. Il cligne des yeux en le voyant observer le gâteau, est-ce qu'il faisait ça avec tout ce qu'il s'apprêtait à manger ? Ou alors il prenait son rôle de juge très au sérieux. La jeune femme remue sur sa chaise, un peu déstabilisée par cette attitude, elle avait l'impression d'être une candidate dans une émission culinaire. Il a l'air de prendre son temps, sans doute, testait-il sa patience. Toujours est-il qu'il met enfin le biscuit dans sa bouche et Alexandra n'en perd pas une miette et attend que le verdict tombe. Mais rien. Il reste là, immobile, est-ce qu'il était tombé sur un biscuit piégé ? La jeune femme le dévisage d'un air inquiet n'osant pas interrompre la dégustation qui prend du temps pour un simple biscuit. À aucun moment, il n'a croisé son regard et l'institutrice commence à se demander s'il allait bien. Elle l'observe attentivement et voit bien qu'un certain malaise s'est installé, elle ne saurait pas dire quoi. Mais après un moment, l'instant reprend son cours et un sourire s'installe de nouveau sur ses lèvres. « Vraiment ? » Alexandra était un peu dubitative, le compliment ne correspondait pas tellement avec sa réaction et elle avait la vague impression qu'il lui disait cela pour lui faire plaisir. Mais elle le voit en reprendre une bouchée et elle plisse les yeux un instant avant de sourire elle aussi, soit. « Je t'écoute. » De nouveau, elle était curieuse de sa venue, encore plus de savoir qu'il avait besoin de conseil, surtout venant d'elle. Piquée par cette curiosité, elle hoche de la tête avant de l'écouter attentivement, posant ses mains sur son bureau, pour paraître sérieuse. Alexandra fait une légèrement moue, signe de sa compréhension, pour quoi d'autre serait-il venu de toute manière ? Cette histoire semble l'affecter à en croire sa tête, mais elle était loin de se douter à quel point. Elle aussi avait vu, un peu plus tôt dans la journée et il est vrai que la situation lui échappait. À mesure où il lui expliquait les choses, lui confiait ses doutes, l'institutrice saisit l'ampleur, elle croit le saisir. Elle le dévisage avec un légèrement mouvement de la tête, c'était bien la première fois qu'elle le voyait ainsi, avec cet air triste. « Je ne sais pas s'il y a de bonnes méthodes. » C'est aussi décevant à dire qu'à l'entendre. « D'après ce que tu viens de me dire, tu as fait ce qu'il fallait. Après... on n'est pas forcément aidés ici. » Inutile d'entrer dans les détails, mais elle faisait clairement allusion à ce qui s'était passé dans la salle des professeurs un peu plus tôt. « J'en ai parlé un peu avec mes élèves et la plupart sont totalement fermés à tout ça. Peut-être qu'il faudrait commencer par là ? Créer des activités de groupe, ne surtout pas le mettre à l'écart, essayer de trouver quelque chose qui le passionne pour le sortir de son mutisme ? » Il n'y avait rien de plus désarmant que de voir un enfant seul et délaissé, Alexandra détestait ça et elle se battait tous les jours pour éviter de voir une chose pareille. « Et peut-être en faire part aux parents d'élèves également ? » Elle trouvait cela important, après tout, ils étaient un support tandis que les parents étaient censés apprendre les bases du respect à leur progéniture, ils étaient tout autant responsable, si ce n'est plus.



    That you've got a higher power
    Got me singing evеry second, dancing every hour
    Oh yеah, you've got a higher power
    And you're really someone I wanna know
Revenir en haut Aller en bas
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
ID : wanderlust./ doriana
Pronom : Elle
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya + gif de profil : proserpine
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 352 - Points : 305
[Terminé] Alexandra || Turning tables  ZibJu7q4_o
Âge : 37 ans
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Dim 7 Mar 2021 - 2:00 )
Vasco hocha la tête en guise de réponse avec un sourire au coin des lèvres. Plus il mâchait et plus il ne savait pas trop s’ils étaient bons en fait. Certes, ils étaient mangeables mais la première bouchée avait eu un tel effet sur le jeune homme que ses sens s’étaient affolés. En prenant une autre bouchée, il n’était pas certain que ce soit une bonne chose. Mais il ne voulait pas vexer Alexandra qui avait dû prendre de son temps libre pour essayer de faire plaisir aux gens avec ces sablés. Une petite attention qu’il n’avait pas l’intention de gâcher parce que son palais trouvait la texture et le goût étrange. Qu’est-ce qu’il y connaissait de toute façon à la cuisine ? Peut-être que c’était fait pour être mangé comme ça. Quoi qu’il en soit, il était déjà reconnaissant qu’elle lui en propose un tout court. Sur sa chaise, il gigota un peu comme à la recherche d’une position plus confortable avant de se gratter l’arrière du crâne. Ce qui lui trottait dans la tête prenait une telle ampleur qu’il avait du mal à formuler ses pensées. Pour se donner de la contenance, il avait repris une bouchée qu’il mangea sans même réfléchir. Il prit son temps pour mâcher comme si c’était la partie la plus importante de l’échange, et avala avec autant de précaution. Une fois que les mots acceptèrent de s’aligner dans sa tête pour qu’il puisse formuler une phrase, il se lança. Lorsqu’il eut terminé, dans un soupir il avala la dernière bouchée de son sablé et planta son regard dans celui de la jolie blonde. Il hocha doucement la tête, une mine désolée sur le visage. Son regard balaya la classe furtivement comme pour lier les gestes aux paroles de la jeune femme, voyant très bien ce qu’elle voulait dire. Et ce n’était pas tant les infrastructures qui posaient défauts ici. Certes, il avait appris à ses élèves à placer des seaux de façon stratégique en période de fortes pluies. Il avait fait remonter le problème à plusieurs reprises et à chaque fois il avait droit à la même réponse : qu’on traitait sa demande et qu’on reviendrait vers lui au plus vite. Un autre soupir. « J’ai déjà essayé, mais… » Il n’avait pas envie de baisser les bras aussitôt et encore moins de s’avouer vaincu. Mais il avait essayé ça dès le premier jour. En organisant des activités de groupe il avait voulu initier le contact avec l’enfant, mais il avait eu l’air plus apeuré qu’autre chose. Il avait laissé tomber pour le moment et avait essayé de lui parler, mais son anglais étant cassé et ne parlant pas la langue d’origine du garçon, là encore il s’était vite retrouvé à court d’idées. Mentalement, il prenait notes de tout ce que lui disait la jeune femme. Elle lui proposait des options qui ne lui avaient même pas effleurées l’esprit. Et pour cause, à chaque fois qu’il essayait quelque chose il se demandait ce qu’il aurait aimé qu’on fasse avec lui lorsqu’il s’était retrouvé dans cette position. Celle du nouveau qui ne parlait pas la langue, qui ne connaissait personne, et qui n’avait personne pour le protéger. Même les adultes s’étaient mis à lui faire la misère. Alors que des images commençaient à revenir, Vasco secoua doucement la tête et afficha un mince sourire au coin de ses lèvres, le même qu’il laissait s’étirer lorsqu’il était embarrassé. Un masque derrière lequel il se cachait souvent. « Je vais essayer de faire ça. C’est vrai que je n’ai pas envisagé de parler aux parents. » Savoir qu’il lui restait encore quelques pistes à explorer mis un peu de baume au cœur de l’Italien. « Je peux ? » Il avait avancé la main vers les sablés pour en prendre un nouveau. Encore une fois, il ne pouvait pas dire qu’ils étaient délicieux. Ni affirmer qu’ils n’étaient pas bons. Mais ça laissait un arrière-goût dont il avait du mal à se débarrasser et il commençait presque à s’habituer. « Pas facile ce métier quand même. » Il soupira, ne sachant pas s’il avait dit ça plus pour lui-même que pour la conversation qu’ils étaient en train d’avoir. « Jamais je n’aurais pensé me retrouver dans une telle situation tu sais… Se retrouver dans une nouvelle école alors qu’on ne connait personne c’est déjà compliqué, alors ne pas parler la langue pour au moins essayer de communiqué, c’est compliqué. » Dit-il. « Enfin, je crois. » Il prit un air évasif pour éviter qu’elle lui pose des questions. « Tu dois beaucoup les aimer tes élèves pour leur faire des sablés comme ça. En plus ils sont très bons. » [NDLR : Ares émet des doutes quant aux dires de Vasco.] « Ils ne vont pas trop te manquer pendant les vacances ? »


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra JacobsenBon pour te remonter le moral
Alexandra Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t8134-alexandra-jacobsen https://www.ciao-vecchio.com/t8140-alexandra-o-36-ans-o-institutrice
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Shantel VanSanten, © Hidden Falls
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en elle
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : .
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin juillet
Messages : 646 - Points : 1102
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Tumblr_inline_pdnj1p52Hh1v7dwos_500
Âge : 35 ans (24/03/1986)
Métier : Institutrice dans une école primaire, elle s'occupe d'une classe de troisième degré (8 ans)
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Ven 19 Mar 2021 - 13:07 )
Alexandra restait dubitative en le regardant déguster le biscuit et elle se demandait si le terme "dégustation" était adapté à la tête qu'il faisait. De toute manière, s'ils étaient mauvais, ce serait de la faute d'Ebba, il l'avait décidé. Pourtant, après quelques instants, elle se rend compte qu'il y a un malaise et que peut-être, ce n'est peut-être pas dû à ses biscuits. Il y avait donc une chance qu'elle ne soit pas si nulle qu'elle ne le pense ? Le malaise de Vasco se prolonge, mais il finit par mettre des mots dessus et la jeune femme l'écoute sans mot dire, comprenant la détresse de l'instituteur. Elle n'avait jamais eu le cas dans sa classe, mais elle savait que la différence, chez les plus jeunes, pouvait interpeller et questionner. Et c'était justement à eux, et aux parents aussi, de mettre les bons mots sur ses questionnements, mais il fallait que tout le monde joue le jeu. Elle comprenait son désarroi et cela l'attristait de voir que cela l'atteignait autant, du moins, c'est ce qu'elle voit d'un œil extérieur. Vasco prenait les choses très à cœur ce qui le rendait bien plus impliqué qu'il n'y paraissait et c'était tout à son honneur. Lui si discret habituellement, n'avait pas hésité à lui faire part de ses craintes et la jeune femme était presque flattée qu'il soit venu la voir elle et pas une autre personne au sein de cette école. Après quelques secondes de réflexion, elle finit par lui donner son ressenti et quelques petits conseils qu'il prendrait en compte ou non, c'était à lui de jouer, mais si elle pouvait aider, alors elle le ferait sans problème. « Et bien, je me dis que les parents représentent l'autre pendant de leur éducation, il me parait logique de voir avec eux. Même s'ils ne sont pas aussi malléables que leurs enfants. » Et c'était justement cela le souci dans l'histoire. Ceux qui élevaient les élèves à qui ils enseignaient, avaient certainement des préjugés, certaines convictions qui n'étaient pas forcément louables. Véhiculer une valeur à un enfant, c'était simple en soi, mais il y avait aussi le risque que les parents ne défassent tout ce travail avec des valeurs contraires. C'était un travail de longue haleine, qui parfois n'aboutissait à rien, c'était le risque, mais Alexandra avait bon espoir. « Sers-toi, ils sont faits pour être mangés ! » A défaut d'être bien digérés et elle maudissait cette petite voix qui lui souffle tout cela, une petite voix qui ressemble étrangement à celle d'Ares, mais qu'importe. Elle le regarde se servir, incrédule, c'était bien la première fois qu'elle voyait quelqu'un se resservir de quelque chose qu'elle avait préparé, comme quoi il fallait bien une première fois, c'était important à souligner. « Si c'était si facile, je ne suis pas sûre qu'on serait ici en train de parler devant une boîte de biscuits. Il faut bien un peu de challenge ! » Bien entendu, c'était une sorte de challenge dont iels se passeraient bien. Elle fronce légèrement les sourcils, croyant discerner un peu de vrai dans ce qu'il disait. La façon dont il en parle et ce regard totalement perdu, un peu plus tôt, semblait trahir une expérience dans le domaine, mais le sujet est écarté avant qu'elle n'ait le temps de creuser. « Je les adore oui.. Pas tous les jours non plus, car ils peuvent être vraiment casse-pieds quand ils veulent, mais je les aime assez pour leur préparer des sablés alors que je pourrais être enfermée pour tentative d'empoisenement. » Si intoxication alimentaire, il y avait à l'école, il suffisait de se tourner vers Alexandra pour trouver la coupable. « Me manquer ? Hmm le premier jour sûrement et encore, je ne suis pas sûre. » Elle laisse échapper un petit rire comme pour montrer qu'elle plaisante, même si en vrai, elle ne disait que la vérité. « C'est toujours un plaisir de les retrouver, mais c'est aussi un plaisir de les quitter pour les vacances. » Elle prend finalement un biscuit elle aussi avant d'en manger un morceau et ce n'était pas si mauvais, on sentait bien la cannelle. « Et de ton côté, ils vont te manquer ? Dis-moi que non, sinon je vais culpabiliser.. »



    That you've got a higher power
    Got me singing evеry second, dancing every hour
    Oh yеah, you've got a higher power
    And you're really someone I wanna know
Revenir en haut Aller en bas
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
ID : wanderlust./ doriana
Pronom : Elle
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya + gif de profil : proserpine
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 352 - Points : 305
[Terminé] Alexandra || Turning tables  ZibJu7q4_o
Âge : 37 ans
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Ven 30 Avr 2021 - 21:16 )
Vasco prenait tous les conseils, les bons, les mauvais, il ferait le tri plus tard. Bien qu’effectivement, s’entretenir avec les parents semblaient être une bonne idée. Quelque chose qu’il aurait pu penser tout seul mais qui ne lui vint qu’à l’esprit que lorsque sa collègue le mentionna. Ce n’était pas très grave. Il tiendrait au courant la jolie blonde peu importe l’issue de cet entretien. Dans un soupir, il se servit à nouveau des sablés mis à sa disposition. «Ils sont vraiment bons.» Un sourire au coin des lèvres, il croqua dans son biscuit en faisant attention à ne pas s’en mettre partout. Si sa bouche avait sorti ces mots, ses papilles gustatives étaient en train de se battre pour essayer d’identifier ce qu’ils étaient en train de manger exactement. Vasco mentirait s’il disait qu’il n’avait jamais mangé pire. Avec une partie de son salaire qui passait dans l’entretien de ses parents, il se retrouvait souvent dans des situations où il devait improviser pour manger. Au début, il sautait des repas parce qu’il ne voulait ni piocher dans ses économies restantes, ni vider la dernière boîte de conserve de son placard. Avec le temps, il apprit à improviser. A puiser dans son imagination pour faire des combinaisons de nourriture des plus improbables pour se constituer un repas. Dernièrement, ses repas ne se constituaient que de bols de céréales. Parfois avec du lait chaud. La plupart du temps sans. Il accueillait les sablés d’Alexandra avec plaisir et pensait même à en ramener deux ou trois chez lui. Ca lui servirait de petit déjeuner demain matin et ça lui éviterait un autre bol de céréales. «Tu as raison.» Dit-il entre deux bouchées. «Et encore, ce n’est pas non plus le métier le plus difficile. Du moins, je crois.» Il essayait de relativiser comme il le pouvait, même si parfois ce n’était pas si simple pour le jeune homme. Face à son interlocutrice, il laissa s’échapper un petit rire. D’une part parce qu’elle trouvait ça attendrissant l’affection qu’Alexandra pouvait porter à ses élèves. De l’autre parce qu’il n’était pas certain d’échapper lui aussi à l’empoisonnement vu comment il se servait. Oui, envisage de finir sa soirée aux urgences avec une intoxication alimentaire l’amusait sans qu’il ne puisse expliquer pourquoi. Sûrement parce qu’il aimait le risque. «Pas que tes élèves du coup.» Il leva le morceau de sablé entamé qu’il tenait entre ses doigts avant de n’en faire qu’une bouchée. Il ne voulait pas non plus se montrer trop gourmand face à elle. Ils passèrent à un autre sujet et Vasco joignit son rire à ceux de la jeune femme. Il comprenait. Mais pour se jouer d’elle il fit semblant de réfléchir. «Hum…». La tête légèrement levée comme s’il mettait de l’ordre dans ses pensées, il reprit ensuite. «Ils vont me manquer tout le long des vacances.» Il prit un air sérieux quelques secondes avant qu’un sourire ne fende son visage en deux. «Je plaisante. Je suis comme toi, ils vont me manquer au début, puis j’oublierai même leur existence.» Il plaisantait à peine. Il savait déjà à quoi il allait passer ses vacances. Devant son ordinateur, il se calerait dans sa bulle d’écriture sur les forums où il pourrait oublier son quotidien. Au même moment où il eut cette pensée, son téléphone vibra dans sa poche. Il le sortit et vit une notification de Discord où il discutait souvent avec ses amis virtuels. A peine avait-il jeté un coup d’oeil à son écran qu’il rangea le mobile. Cette partie de sa vie, il n’en parlait à personne si ce n’était son meilleur ami à qui il disait tout. Il menait un peu une double vie. Ou triple voire plus au vu des comptes qui se multipliaient. Pour ne pas paraître étrange, il reporta son attention sur Alexandra. « Tu as des plans du coup pour la fin d’année ? Ou tu les passes en famille ?»


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Alexandra JacobsenBon pour te remonter le moral
Alexandra Jacobsen
https://www.ciao-vecchio.com/t8134-alexandra-jacobsen https://www.ciao-vecchio.com/t8140-alexandra-o-36-ans-o-institutrice
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Shantel VanSanten, © Hidden Falls
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en elle
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : .
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin juillet
Messages : 646 - Points : 1102
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Tumblr_inline_pdnj1p52Hh1v7dwos_500
Âge : 35 ans (24/03/1986)
Métier : Institutrice dans une école primaire, elle s'occupe d'une classe de troisième degré (8 ans)
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Ven 14 Mai 2021 - 18:07 )
C'est qu'il allait réussir à la faire rougir avec ses compliments. Elle n'en avait pas l'habitude en fin de compte, généralement on se contentait de lui sourire, mais elle voyait bien que les gens recrachaient discrètement ce qu'elle avait préparé, elle avait même déjà retrouvé un morceau de lasagnes dans un pot de fleurs ou une assiette de Moussaka sur son balcon. Toujours est-il que la jeune femme lui tend la boîte avec grand plaisir, l'incitant à en prendre autant qu'il en voulait, c'était déjà ça de gagné. « J'imagine qu'il y a plus difficile oui.. mais je dois avouer que ce que je fais me suffit amplement. » Elle ne voulait changer pour rien au monde, même si le soir, elle voulait être tout sauf ici. Mais à peu près comme tout le monde non ? Il y a des jours avec et des jours sans. Elle les adorait ses petits monstres, mais iels pouvaient s'avérer être vraiment épuisant.es, iels semblaient puiser leur énergie dans la sienne, était-ce vraiment des enfants ? Est-ce qu'elle n'avait plutôt pas affaire à des aliens ? Mais ça, elle ne le saura jamais, du moins elle ne pense pas qu'elle aura l'occasion de le savoir si jamais cela s'avérait être exact. En tout cas, elle les aimait assez pour leur faire des biscuits et pas qu'à eux et effectivement la remarque de son collègue la laisse sans voix un moment avant qu'elle ne sourit en hochant la tête. Pas que pour eux en effet. Mais c'était de la politesse non ? En tout cas, Vasco avait l'air de les aimer et elle se dit qu'elle pourra peut-être en faire d'autres pour lui uniquement, elle avait trouvé un bon client. En attendant, iels parlaient de leurs vacances, notamment de ces deux semaines sans leurs élèves à s'occuper et Alexandra ne manque pas de lui annoncer qu'iels n'allaient pas lui manquer ou alors juste la première journée, mais elle se rend vite compte qu'elle pouvait passer pour quelqu'un de vraiment insensible et ce n'était pas ce qu'elle était. Elle regarde son collègue, avec un peu de panique dans le regard, espérant vraiment qu'il partageait son sentiment. Il se met à réfléchir et la jeune femme tombe dans le panneau, il allait lui dire qu'il allait penser à eux tous les jours et que ce serait un plaisir de les revoir ou.. mais non, sa réponse la rassure au point elle se redresse vivement sur sa chaise, l'air ravi, un grand sourire aux lèvres. « Tu me faisais marcher.. » Elle plisse les yeux en le regardant avec suspicion avant de lâcher un petit rire. Mais bientôt, l'attention de Vasco semble ailleurs et Alexandra se sent soudainement très seule, là, assise à son bureau pendant que son collègue regarde son téléphone et même si cela ne dure que quelques secondes, elle trouve que cela fait des heures. Ses doigts effleurent son propre téléphone qui était posé juste là, devant elle, elle tapote l'écran rapidement, mais il n'y avait aucune notification et elle était presque déçue, bon en fait, elle était déçue. Pas de mail, de messages sur Discord, tant pis. Les mots de Vasco la sortent de sa torpeur. « On fête Noël en famille. Repas bruyant, long et trop copieux, comme tous les ans. » Elle avait l'air de s'en plaindre dit comme ça, mais elle aimait sa famille de tout son coeur. « Pour le Nouvel An, je n'en ai encore aucune idée, ça se décide généralement au dernier moment. » Peut-être Daria allait l'embarquer quelque part mais maintenant qu'il y avait Adonis, elle n'était sûre de rien, elle verrait au moment venu, mais si vraiment elle n'avait personne, elle passerait son 31 décembre sur le canapé, l'ordinateur sur les genoux à discuter avec ses ami.es rôlistes, c'était très bien aussi. « Et toi de ton côté ? » C'était bien la première fois qu'elle pouvait lui retourner une telle question, jamais iels ne parlaient de leur vie privée, c'était l'occasion de commencer.



    That you've got a higher power
    Got me singing evеry second, dancing every hour
    Oh yеah, you've got a higher power
    And you're really someone I wanna know
Revenir en haut Aller en bas
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
ID : wanderlust./ doriana
Pronom : Elle
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya + gif de profil : proserpine
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 352 - Points : 305
[Terminé] Alexandra || Turning tables  ZibJu7q4_o
Âge : 37 ans
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le Mar 18 Mai 2021 - 1:20 )
Le temps d’un instant, Vasco se permit de sortir son téléphone pour voir s’il n’avait pas de notifications. A sa grande déception, les seuls messages reçus étaient de la pizzeria du coin qui faisait une promotion cette semaine. En temps normal il n’aurait jamais fait ça. Il n’aimait pas être sur son téléphone lorsqu’il s’adressait à quelqu’un, mais il trouvait le temps bien long dans un message de sa partenaire d’écriture. Attention, c’était le temps en général qu’il trouvait long, pas la conversation qu’il était en train d’avoir avec Alexandra. Au contraire, c’était bien la seule personne avec qui il prenait plaisir à converser dans cette école où il avait encore du mal à cerner certaines personnes. Il rangea aussitôt son téléphone, avec le mince espoir qu’elle lui envoie un message lorsqu’il ne regarderait pas, avant de se concentrer à nouveau sur la jolie blonde. Pour se rattraper, il lança un nouveau sujet de discussion ; les fêtes arrivaient à grand pas et il était certain qu’elle avait des plans. Sûrement plus intéressants que les siens. Avec une attention particulière, il l’écouta tandis qu’un sourire se dessinait au coin de ses lèvres. En même temps qu’il parlait, il ne pouvait s’empêcher de s’imaginer ce qu’était un Noël chez les Jacobsen. Bruyant, long, copieux… Tout ce qu’il n’aura pas encore cette année. Tout c qu’il n’a jamais connu d’ailleurs. Enfant, les quelques fois où il avait fêté Noël avec toute la famille qui se réunissait pour l’occasion, Vasco n’en gardait pas de très bon souvenirs. Des réflexions à gauche et à droite alors qu’il se tenait dans la même pièce. Sur son accent pas assez gommé pour eux. Sur sa peau encore trop bronzée pour les uns. Sur son utilité dans sa famille – après tout il n’était qu’une bouche à nourrir de plus – pour les autres. Même les cadeaux qu’on lui faisait n’étaient que des recyclages des cadeaux de l’année précédente. Ses parents faisaient l’effort de lui acheter de nouvelles choses, mais toujours à condition de. Tout a toujours été sous condition avec elleux. Bruyant, long, copieux… mais surtout pénible pour le petit garçon. Il hocha la tête, signe qu’il l’écoutait. « Tu as le temps de toute façon. » Commenta Vasco. Lorsque vint son tour de répondre, il prit une profonde respiration avant de regarder le plafond pour faire semblant de réfléchir. Il savait déjà ce qu’il allait faire pour les fêtes. Il cherchait juste un mensonge pour le dire à Alexandra. « Un repas de famille simple, sans artifices. Ce sera l’occasion pour nous de nous réunir. » Il mentait à moitié. Il y allait avoir un repas de famille que Vasco allait préparer pour ses parents qui l’obligeaient à passer les fêtes en famille. Il n’avait jamais compris pourquoi. Sûrement pour se donner l’illusion d’en être une, une fois dans l’année. Et comme tous les ans, il aurait droit à des remarques racistes, des commentaires violents et le rappel qu’il aurait dû mourir à la place de son frère. Aucune conversation avec ses parents ne se terminaient sans qu’on lui rappelle qu’il devait beaucoup de choses aux gens autour de lui. Il leur devait la vie qu’il menait parce qu’ils l’avaient tiré de son pays. Il devait la vie à son frère décédé parce qu’autrement ça aurait été lui. C’était bien dommage que ça ne soit pas lui d’ailleurs. Les mots de sa mère raisonnaient encore dans sa tête. Un vieux discours qu’elle recyclait et qu’elle ressortait tous les ans à la même date. A la seule date où elle s’adressait à lui directement d’ailleurs. Après une soirée lourde et douloureuse, il irait sûrement chez Varun pour se détendre et se gaver de bûche de Noël. « Et pareil, pour ne nouvel on verra. » Pour l’instant, il se contenterait de l’instant présent. D’Alexandra et de ses sablés au goût douteux, dans l’attente d’un message de sa partenaire d’écriture.


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] Alexandra || Turning tables  Empty
# Sujet: Re: [Terminé] Alexandra || Turning tables ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] Alexandra || Turning tables -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut