Misako || Les fleurs du mal - Page 2

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Soldes ASOS : -15% supplémentaires sur les ...
Voir le deal

 

- Misako || Les fleurs du mal -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Moira Le LézardLa cerise, fruit de la réussite
Moira Le Lézard
https://www.ciao-vecchio.com/t8093-moira-lazzari https://www.ciao-vecchio.com/t8117-moira-o-32-ans-o-responsable-d-evenementiel
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : adelaide kane, hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : famille recomposée
Messages : 1473 Âge : 31 ans
Métier : responsable d'événementiel
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Jeu 1 Juil 2021 - 20:19 )
Vu le temps qu’elle prenait à l’étage, fuir n’était plus une option pour Moira qui s’était beaucoup trop attardé. La jeune femme avait perdue toute notion du temps et de l’espace au point de s’enfermer dans ses souvenirs. Les paupières closes qui la renvoyaient à ce doux passé, elle se laissait aller à cette nostalgie qui enlaçait à la fois son corps et son cœur. Tout autour d’elle avait fini par disparaître pour la laisser en tête à tête avec ce temps d’avant qui lui manquait tant. Sans qu’elle ne s’en rende compte, ses doigts avaient serrés un peu plus le vêtement qu’elle tenait dans les mains comme si ce simple geste renforçait les souvenirs qui continuaient à défiler dans sa tête.

Prise dans ce tourbillon de souvenirs, elle n’avait même pas entendu Misako monter les marches. Elle n’avait pas non plus senti qu’elle n’était plus seul à l’étage et qu’une présence se dessinait dans son dos. Ses sens n’étaient plus en éveils et se complaisaient dans cette vie passée qui la déconnectait complètement de la réalité. Lorsque la voix de la fleuriste brisa le cercle de souvenirs dans lequel elle s’était blottie, Moira sursauta légèrement. Le rouge lui monta directement aux joues tandis que la honte commençait peu à peu à s’emparer d’elle. Elle était encore plus gênée que lorsqu’elle était en bas. « Euh, je… » Elle se racla la gorge pour gagner en contenance alors qu’elle desserrait les doigts. Doucement, elle baissa la chemise pour que cette dernière ne se retrouve plus au niveau de son nez. Elle avait envie de garder la face et voulait croire que Misako ne venait pas de la surprendre en train de renifler ses vêtements. Elle n’avait pas envie que cette dernière prenne peur ou pense qu’elle avait un problème. Elle ne se voyait même pas lui expliquer comment est-ce qu’elle en était arrivée là. Qu’est-ce qu’elle pouvait lui dire ? « Je regardais un peu. » Mensonges. Elle le savait et se doutait bien que tout la trahissait, mais tant qu’elle ne serait pas confrontée elle ne dirait rien. Elle garda la chemise entre les mains tandis qu’elle recula un peu pour pouvoir regarder la jeune femme dont elle fuyait toujours le regard. Elle la laissa faire et tendait déjà la main pour récupérer le pantalon qu’elle lui tendait tandis qu’un petit sourire à la fois gêné et poli se dessinait sur le coin de ses lèvres. « Un kimono ? » Elle la regarda un moment avant de laisser ses yeux glisser le long de la tenue de la jeune femme à qui le kimono irait mieux qu’à elle. Elle se demanda un moment si elle avait le droit de porter une telle tenue. Est-ce que ce ne serait pas déplacé ? Non, étant donné que c’était Misako qui l’invitait à se vêtir ainsi. Elle l’invitait à sa culture. « Euh… Le kimono c’est bien. » Dans sa voix se faisait entendre cette pointe de timidité qui ne lui ressemblait pas. Et pourtant. Plein d’informations arrivèrent très vite pour la jeune femme. Peut-être même trop vite ? Elle avait fermé la boutique pour elle. Pour elle. Pour personne d’autre, pour elle. Elle ne l’avait pas dit comme ça, mais presque. « Ca ne va pas déranger tes clients que tu fermes tôt comme ça ? » Pas que ça la dérangeait elle, mais elle ne pouvait pas le lui dire ça. « Tu m’aides à m’habiller et on verra plus tard pour le repas… ? » Aucune arrière-pensée, mais elle ne savait pas enfiler un kimono et ne voulait pas faire ça n’importe comment. Se voulant encourageante, elle attrapa la main de Misako et lui rendit la chemise. Un prétexte pour profiter d’un léger contact qui arrivait à réchauffer son cœur.


J'aimerais que le temps s'arrête lorsqu'on se parle et qu'apparaisse en plein jour dans le ciel un milliard d'étoiles, pour que je fasse un vœu sans que mon soleil se voile.Et qu'on puisse être à nouveaux deux sans se faire ce mal.
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLa myrtille, fruit obscure
Misako Cortesi
https://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa- https://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Karen Fukuhara @longanis (<3) @Genius Panda the best & Gifs by butterfly
Style RP : Pronoms RP : Elle / Misa / Misako
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Dépression ; mutilations ; idées suicidaires.
Messages : 661 Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Fc6f387758613728f378a3e5577f9ac80056ff22
Âge : 34 ans
Métier : Fleuriste
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Dim 18 Juil 2021 - 11:21 )
Misako était perturbée. Son cœur ne s’était pas emballé depuis qu’elle avait croisé par hasard Arthur dans les rues de Naples. Une douloureuse rencontre suivis d’une cruelle déception. C’est bien parce qu’elle avait peur de se brûler à nouveau les ailes que la fleuriste hésitait à se jeter à corps perdus dans l’opportunité de retrouver Moira et tout ce qui allait avec. Les bons, les mauvais moments, les fous rires et les instants de tristesse intense. Des montagnes russes qu’elle aimerait faire encore et encore. Pour cela cependant, elle devait laisser sa chance, tenter de se plonger dans l’inconnu de retrouvailles qui pourraient mener à de nouveaux chapitres. Le fait est que Misako avait toujours été célibataire et au fond s’était faite à l’idée de ne pas être faite pour être en couple. Laisser quelqu’un rentrer ainsi dans sa vie allait être un challenge, mais si le jeu en valait la chandelle : alors pourquoi pas ? Qu’avait-elle à perdre ? Si ce n’est gagné quelques démons en plus ? C’est que de toute façon elle en avait à la pelle. Un coeur brisé ajouté à la balance : est-ce qu’elle sentirait le poids ? Tout finissait par s’atténuer. Enfin, pas tout. Il y avait des sentiments qui restaient ancrés dans la chair et l’esprit. Comme l’émoi que Moira avait causé avec ce simple baiser avant qu’elle ne parte.

“Il n’y a pas de soucis, ne t’en fais pas hm ? On se connaît depuis assez longtemps pour que tu puisses faire de cet appartement ton chez toi sans que ça me dérange.” Les vêtements tendues, avant de proposer à Moira de la joindre dans cet accoutrement typiquement Japonais. Heureuse d’entendre ça, elle sourit de toutes ses dents avant de sortir du placard une boite. “Ne t’en fais pas, j’ouvre de plus en plus en dehors des horaires habituelles, je peux bien m’octroyer une petite pause non ? Ce n’est pas tous les jours que ce genre de coïncidence arrive.”

Elle sortit un kimono bleu avec un obi rouge. Déposant les précieuses étoffes qu’elle ne sortait pas assez souvent probablement, elle regarda Moira et attrapa sa chemise bien sûr. Et pourtant, rien que l’idée de l’aider à s’habiller emballait son cœur. C’est que Satine avait réveillé chez elle quelque chose que Misako n’avait jamais expérimenté. Et avoir Moira si proche n’aidait pas ses idées à rester en place.

“Je te laisse te déshabiller et enfiler le hadajuban puis le caleçon long. Quand tu es prête je viendrai t’aider.” Son sourire ne quittait pas son visage. Elle alla mettre de l’eau à chauffer, ayant besoin de thé : accro elle était c’est certain. Quand Moira fut prête, elle rentra dans la chambre et se concentra sur les yeux de la belle. “Maintenant tu enfiles le nagajuban et tu le parfait avec une erishin que tu mets sous le col pour qu’il reste rigide et ne se froisse pas.” Ses gestes étaient sûrs et pourtant lents. Misako prenait son temps, non seulement parce qu’elle voulait s’assurer que tout soit parfait, mais aussi pour rester près de Moira. Elle maintenu le tout avec des koshi-himo qu’elle entoura autour de Moira et une fois nouer cacha l’excès de tissus du nagajuban. “Ça va ? C’est assez confortable ? J’ai serré pour que ça tienne, mais si c’est trop, dis le moi hm ? La plus longue partie arrive.” Misako prit le kimono, l’enfila à Moira et commença à bien le placer : “Alors, tu deviens quoi ?” Demanda-t-elle en installant tout bien.

Merci à Voyapon pour l'article sur comment mettre un kimono Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 4210718188




Feels like I'm going insanedisturbia
Revenir en haut Aller en bas
Moira Le LézardLa cerise, fruit de la réussite
Moira Le Lézard
https://www.ciao-vecchio.com/t8093-moira-lazzari https://www.ciao-vecchio.com/t8117-moira-o-32-ans-o-responsable-d-evenementiel
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : adelaide kane, hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : famille recomposée
Messages : 1473 Âge : 31 ans
Métier : responsable d'événementiel
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Jeu 29 Juil 2021 - 21:45 )
Moira se contenta d’hocher la tête tandis qu’un mince sourire étirait ses lèvres. Son regard était toujours fuyant parce qu’elle ne voulait pas qu’elle y voit la gêne au fond de ses yeux. Elle ne saurait pas vraiment décrire ce qui se passait à l’intérieur d’elle. Un mélange d’émotions qui s’entrechoquaient à la fois dans sa tête et dans son cœur. Une dualité à laquelle elle n’était pas habituée et qui lui faisait perdre le contrôle. Sa tête lui demandait de ralentir la cadence et de ne pas s’emballer face à ces retrouvailles qui ne voulaient peut-être rien dire, simple fruit du hasard. Son cœur lui, plus convainquant ne cessait de battre à forte allure dans sa poitrine pour aller rejoindre celui de la jeune femme. Pas une seule fois sa mémoire manquait à son devoir, en ramenant à la vie des souvenirs enfouis depuis des mois à chaque fois qu’elle posait les yeux sur la jeune femme. Pareil pour son nez dont l’odeur était chatouillée par le parfum de Misako dès qu’elle s’approchait un peu trop près d’elle. Aussitôt transportée dans ses souvenirs, la jeune femme peinait à revenir à ce présent incertain dont le temps avait fragilisé la relation. Du moins, c’était ce que lui soufflait sa tête. La Misako qu’elle pensait retrouver n’était que des bribes de ses souvenirs qui revenaient se mêler à l’émotion du présent, et son cerveau l’obligeait à se concentrer sur ça. « Ah d’accord. » Elle ne savait pas quoi répondre et trouvait sa réaction pathétique. Être à court de mots n’était pas dans les habitudes de Moira qui sentait le rouge lui monter à nouveau aux joues.

Non sans y réfléchir à deux fois, elle accepta la proposition de Misako de se mettre elle aussi en kimono avant de se rendre compte qu’elle ne saurait pas l’enfiler. Et elle n’avait pas envie de se montrer irrespectueuse. Une certaine timidité dans l’attitude, elle demanda de l’aide à la jeune femme en lui prenant la main. L’espace d’un instant, elle sentit des picotements au bout des doigts qui remontèrent le long de son bras et court-circuita son cœur qui n’arrivait pas à se calmer. Elle afficha un autre sourire pour garder une certaine contenance et espérait ne rien laisser paraître. « D’accord. » Soudainement consciente de ce qu’elle était sur le point de faire, Moira hocha la tête, ne quittant pas du regard Misako qui quittait la chambre. Elle poussa un soupir en qui en disait long. Seule au milieu de la pièce, elle ne perdit pas plus de temps malgré la curiosité qui lui donnait envie de fouiller un peu plus et se déshabilla pour enfiler la tenue. Du moins le début. « C’est bon je suis prête tu peux venir. » Les jambes croisées l’une devant l’autre, elle en avait fait de même pour ses bras qu’elle ne savait pas où mettre. Sans dire un mot, Moira se laissa faire et s’abandonna presque totalement entre les mains de la fleuriste. Le regard de la brunette ne se défaisait pas de Misako qui était aussi bien directive, que douce dans son ton et dans ses gestes. A chaque fois que ses doigts frôlaient son épiderme, son corps au même titre que son cœur se couvrait d’un léger frisson. « C’est parfait. » Tout l’était. Le kimono qu’elle l’avait aidé à enfiler. Comme ce moment qu’elles partageaient à deux et qui avait le goût sucré du passé. « Hum… » Elle réfléchit. « Pas grand-chose. Enfin, pas depuis la dernière fois. » Des deux, c’était surtout à elle de poser la question. C’était Misako qui était « chez Moira » avec son emménagement en Italie. « Toujours prise par le boulot et j’essaie de me dégager du temps pour voyager, voir un peu le monde. » Elle haussa doucement les épaules avant de se reprendre pour ne pas déranger le travail accompli pour enfiler ce kimono. « Et toi alors ? Tu es venue ici pour ta sœur c’est ça ? » Les sourcils légèrement froncés, Moira essayait de se souvenir de si elle avait déjà mentionné une sœur et si oui, de la relation entre les deux, avant de laisser tomber. « Il n’y a qu’elle qui t’amène à Naples ? » Sur ces mots, la jeune femme qui avait gardé la tête baissée, fit face à la fleuriste.


J'aimerais que le temps s'arrête lorsqu'on se parle et qu'apparaisse en plein jour dans le ciel un milliard d'étoiles, pour que je fasse un vœu sans que mon soleil se voile.Et qu'on puisse être à nouveaux deux sans se faire ce mal.
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLa myrtille, fruit obscure
Misako Cortesi
https://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa- https://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Karen Fukuhara @longanis (<3) @Genius Panda the best & Gifs by butterfly
Style RP : Pronoms RP : Elle / Misa / Misako
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Dépression ; mutilations ; idées suicidaires.
Messages : 661 Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Fc6f387758613728f378a3e5577f9ac80056ff22
Âge : 34 ans
Métier : Fleuriste
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Ven 6 Aoû 2021 - 15:39 )
Si proche de Moira sans pour autant pleinement la toucher. Effleurer ce corps, sentir les effluves de son parfum… Elle avalait toutes les fleurs de sa boutique, c’était certain. Elle n’avait pas senti l’odeur de son invitée depuis ce terrible au revoir. Elle avait souvent pensé la contacter. Misako n’avait jamais osé. Pourquoi ? Son manque de confiance en toi était probablement le début de la réponse. Pourquoi Moira voudrait renouer avec une femme comme elle ? Incapable de s’aimer elle-même, qui cherche toujours à se faire aimer et à briller aux yeux qui ne comptent pas. Était-ce une malédiction ? Peut-être. En tout cas, son arrivée à Naples avait chamboulé sa vie, pas forcément qu’en bien, mais la fleuriste s’en accommodait. Le fait qu’elle aimait son travail et pouvait respecter ses traditions était évidemment un gros plus. Pouvoir être avec sa sœur était sa raison de sa venue et aujourd’hui la cerise sur le gâteau. Si elle avait su que Moira était en ville… Non. Cela n’aurait rien changé. Misako ne savait même pas si elle était prête à renouer avec celle qui avait chamboulé son cœur et lui avait laissé un goût d’inachevé sur les lèvres. Pourtant, devant le fait accomplis, elle ne pouvait rien faire d’autres que de fermer sa boutique dans l’espoir que Moira reste un peu plus longtemps. Quelle meilleure façon de se rapprocher d’elle qu’en lui proposant d’enfiler un kimono ? Non seulement cela permettrait aux étoffes de sortir du placard, mais en plus, cela pourrait leur rappeler de bons souvenirs vécus au Pays du Soleil Levant.

L’eau mit à chauffer, elle retourna dans la chambre pour habiller correctement Moira tout en expliquant ses faits et gestes. Misako n’avait même pas réalisé qu’elle décrivait ce qu’elle faisait. C’était … Naturel. Parce qu’elle se doutait que son invitée apprécierait en savoir plus. Après tout, elle avait été au Japon pendant quelques temps. C’est qu’au fond elle était intéressée par sa culture maternelle. Sur la fin, elle demanda comment Moira se sentait avant de sauter le pas et se permettre de demander ce qu’elle devenait. La fleuriste sourit en l’écoutant :

“Si tu vas au Japon, dis le moi hm ? Je viendrai avec toi. Ça fait longtemps que je n’y suis pas retournée, mon pays me manque.” Et elle ne parlait pas de l’Italie en utilisant ces deux mots. Le Japon était sa terre natale. Pas le sol sur lequel elle travaillait. “Je suppose que tu dois être toujours occupée. Il y a toujours un événement à organiser.” Misako sourit. C’était de bonne guerre de la part de son invité de lui demander à son tour ce qu’elle faisait de sa vie. “C’est ça…” Elle sourit tristement en continuant de préparer son amie. “Elle avait besoin d’aide… Peut-être pas de moi, mais les esprits m’ont commandé de venir l’aider.” Misako ne savait pas si Moira avait oublié la tradition dans sa famille. “Alors je ne pouvais que venir ici et l'aider du mieux que je pouvais.” Face à elle, la fleuriste prit son courage à deux mains pour la regarder dans les yeux : “Je ne savais pas si tu serais à Naples…” Elle eut un rire gêné : “Et puis surtout si tu voudrais me revoir.” Ce qui était idiot. Mais après tout… Ses peurs n’étaient certainement pas infondées. Terminant de tout bien attaché, elle se recula : “Et voilà. Tu es toute prête. Il y a un miroir dans le salon.” Elle n’en avait pas dans sa chambre. Jamais. Cela n’était pas bon pour les énergies. “Je dois dire… Ce kimono est fait pour toi. Tu es magnifique.” Et presque immédiatement elle se mit à rougir. Venait-elle vraiment de dire ça ? Quelle nouille tu es ! Pensa-t-elle.




Feels like I'm going insanedisturbia


Dernière édition par Misako Cortesi le Mar 31 Aoû 2021 - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Moira Le LézardLa cerise, fruit de la réussite
Moira Le Lézard
https://www.ciao-vecchio.com/t8093-moira-lazzari https://www.ciao-vecchio.com/t8117-moira-o-32-ans-o-responsable-d-evenementiel
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : adelaide kane, hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : famille recomposée
Messages : 1473 Âge : 31 ans
Métier : responsable d'événementiel
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Sam 28 Aoû 2021 - 0:20 )
Surprise, Moira leva un sourcil avant d’esquisser un mince sourire qui se voulait rassurant. « Promis. » Répondit-elle. Elle avait envie de lui poser plus de questions mais elle ne savait pas si elles seraient les bienvenues. La jeune femme ne voulait pas se montrer trop curieuse bien que c’était plus de l’intérêt pour Misako. « J’ai pas à me plaindre de ce côté-là. Même si c’est épuisant, j’aime mon travail alors je ne vois pas vraiment le temps passer. » Ce qui était à la fois une force comme une faiblesse. Elle ne s’accordait que très peu de temps pour elle et ne ralentissait presque jamais le rythme. Depuis qu’elle avait accepté ce contrat, c’était bien la première fois que la jeune femme se permettait de souffler. Même si, en présence de la fleuriste, elle manquait d’air parce qu’elle n’avait pas envie de tout gâcher. C’était sûrement elle qui avait peur de ruiner ce moment qu’elles partageaient à deux, mais elle allait jusqu’à contrôler sa respiration pour ne pas respirer trop fort. Avec la Japonaise aussi près d’elle, chaque mouvement de Moira était calculé.

Lorsqu’elle se permit de reprendre son souffle, Moira changea de sujet pour se renseigner sur le retour de Misako. Pour être honnête, elle attendait une certaine réponse de cette dernière. Mais elle ne voulait pas non plus se faire de faux espoirs.  « Oh ? » Les esprits. Elle n’avait pas oublié ce que lui avait raconté la jeune femme à ce sujet. A vrai dire, elle n’avait oublié aucun détail de ce qu’elles avaient pu se dire pendant ce séjour. Les années avaient floutées certaines choses de sa mémoire, mais lorsqu’il s’agissait de la fleuriste… il lui arrivait de revivre ces moments les yeux fermés lorsque la nostalgie et le manque qu’elle essayait de palier finissaient par s’installer. Ici, elle avait envie de lui dire qu’elle se souvenait des esprits. Elle avait même envie de lui redire mot pour mot ce qu’elle lui avait raconté. Mais elle avait surtout envie de demander si les esprits n’avaient pas laissés un message pour elle. Pour Moira qui attendait désespérément un signe. « Je vois… » Souffla la brunette qui commençait à se décourager. Avant que Misako ne lâche une information qui attira son attention. En essayant de répondre aussitôt sans savoir les mots qui sortiraient de sa bouche, la jeune femme avala sa salive de travers ce qui provoqua une petite quinte de toux. Dans son cerveau, une voix lui hurlait qu’elle l’avait sa réponse. Au final, elle ne répondit rien, trop occupée à essayer de ne pas mourir de honte avec sa salive avalée de travers. Et au même moment, Misako avait fini de l’habiller et l’invitait à aller se regarder dans le miroir. « Je euh… merci. » Un merci timide, prononcé du bout des lèvres alors qu’elle sentait ses joues virer au rouge tellement elle était gênée. Et flattée. Et que dans sa poitrine son cœur eut des ratés à cause d’un compliment de Misako. « Et euh…pour te répondre. Ca m’aurait fait plaisir de te revoir. » Elle haussa doucement les épaules avant de détourner le regard. Moira était un peu plus rassurée, même si ça n’avait pas été dit clairement, au moins elle savait que la Japonaise n’avait pas essayé de la fuir. Un sourire au coin des lèvres, ses yeux s’étaient posés sur la main de la fleuriste. Elle prit une profonde respiration avant de tendre le bras et d’un geste timide et plein d’hésitation, elle attrapa les doigts de Misako sans dire un mot. Sans croiser son regard pour voir si elle approuvait ce geste ou pas, elle l’emmena au salon où elle se planta devant le miroir pour se regarder, toujours accrochée à la main de la Japonaise. « C’est vrai que ça rend bien. » Est-ce qu’elle faisait référence au kimono qu’elle portait ou au reflet que lui renvoyait le miroir de Misako à ses côtés ? On ne le saura jamais. De sa main libre, elle y passa sa paume sur le tissu pour le sentir sous ses doigts toujours en ne quittant pas des yeux son reflet, avant de se mettre sur la pointe des pieds pour essayer de dépasser la fleuriste en taille. Et ses doigts ? Ils se serrèrent un peu plus à ceux de Misako comme pour être sûre de ne pas la lâcher.


J'aimerais que le temps s'arrête lorsqu'on se parle et qu'apparaisse en plein jour dans le ciel un milliard d'étoiles, pour que je fasse un vœu sans que mon soleil se voile.Et qu'on puisse être à nouveaux deux sans se faire ce mal.
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLa myrtille, fruit obscure
Misako Cortesi
https://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa- https://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Karen Fukuhara @longanis (<3) @Genius Panda the best & Gifs by butterfly
Style RP : Pronoms RP : Elle / Misa / Misako
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Dépression ; mutilations ; idées suicidaires.
Messages : 661 Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Fc6f387758613728f378a3e5577f9ac80056ff22
Âge : 34 ans
Métier : Fleuriste
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Mar 31 Aoû 2021 - 19:48 )
L’idée de retourner au Japon, avec Moira qui plus est rendait heureuse Misako sans qu’elle ne puisse réellement le contrôler. Cela était si reposant de faire des projets avec des personnes qu’elle pensait ne jamais revoir. Outre le fait que sa confiance en elle est proche de zéro, elle était persuadée que ce visage du passé ne referait pas surface. Cette rencontre avait été trop belle pour continuer. Elle s’était fait une raison avec les années. Voilà cependant que Bouddha lui donnait un peu de fortune en la remettant sur son chemin.

“On ne peut pas demander plus que de trouver un travail qui ne sert pas seulement à payer les factures, mais qui est devenu quelque chose de positif. Jamais je ne me serai imaginée un jour fleuriste… Et pourtant me voilà.” Comme quoi, il fallait toujours s’attendre à tout. Surtout au pire dans le cas de Misako, mais elle se garda bien de rajouter cette note trop sombre pour leur conversation.

Savourer ces retrouvailles passait par l’enfermement pur et simple de ses démons, de toutes ces petites voix qui la tiraient vers le bas et la poussait bien souvent à flirter avec le danger. Abordant le sujet de son retour, elle était consciente que chaque mot pouvait blesser et ce n’était pas du tout dans ses attentions. Pourtant, elle était trop intègre et faisait des efforts pour ne pas dire ce que les autres voulaient entendre. Au contraire. Elle se devait de rester entière et franche. Moira méritait bien ça… Si ce n’est plus. Alors, bien qu’elle disait franchement la raison de sa venue à Naples, elle se sentit le besoin d’ajouter qu’elle n’avait pas pris contact avec Moira par peur. Se rendre compte que la personne qui avait occupé vos pensées ne se souvenait pas de vous, n’avait pas envie de vous voir était une douleur que Misako ne voulait pas expérimenter. En l’entendant tousser, elle tapota doucement son dos pour ne pas lui faire mal. Juste pour l’aider à se ressaisir avant de terminer de l’habiller.

“Ne me remercie pas, c’est normal.” La fleuriste ne pouvait pas la laisser avec des vêtements mouillés. Cela lui donnait l’occasion d’admirer son amie dans un kimono et de remarquer au combien elle était toujours aussi belle. Ce qui n’aidait pas son cœur à se calmer et à garder la tête froide. Elle ne s’attendait pas à entendre Moira affirmer qu’elle aurait aimé la revoir. Au lieu de répondre quoi que ce soit, elle se mise à rougir sans pouvoir se contrôler.

Acceptant de glisser sa main dans la sienne, elle suivit son coup de foudre dans le salon pour qu’elle puisse s’admirer également. Son amie confirma ses paroles. À aucun moment, elle laissa son esprit espérer qu’elle voulait également parler également du couple qu’elle formait. En le voyant se mettre sur la pointe des pieds, elle plia un peu ses genoux pour faire l’effort également et serra sa main avant de rire.

“Viens donc prendre une tasse de thé.” Elle lâcha à contre-cœur de main de Moira et alla préparer la théière : “Installe-toi. J’arrive.” Elle mit des mocchis fait maison sur une petite assiette et l’apporta : “Un petit peu d’Osaka en Italie.” Revenant avec les petites tasses et la théière, elle s’installa sur un coussin par terre. “Du coup, tu fais quoi exactement comme travail ?"




Feels like I'm going insanedisturbia
Revenir en haut Aller en bas
Moira Le LézardLa cerise, fruit de la réussite
Moira Le Lézard
https://www.ciao-vecchio.com/t8093-moira-lazzari https://www.ciao-vecchio.com/t8117-moira-o-32-ans-o-responsable-d-evenementiel
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : adelaide kane, hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : famille recomposée
Messages : 1473 Âge : 31 ans
Métier : responsable d'événementiel
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Dim 10 Oct 2021 - 14:29 )
De part ce geste tendre, Moira essayait de revivre ces moments qu’elles avaient passé ensemble avant son retour en Italie. Parfois elle se demandait ce qu’il se serait passé si elle n’était pas montée dans cet avion pour monter chez elle. Sûrement qu’elle aurait continué à apprendre à connaître Misako et qu’elles auraient filé le parfait amour. Une vision aussi douce qu’effrayante pour la jeune femme qui n’avait jamais connu d’histoire similaire. Jamais elle n’avait eu un aussi gros coup de cœur pour qui que ce soit ou n’avait même songé à tout abandonner pour une personne. Elle ne l’a pas fait parce que pour elle, ce n’était pas le bon moment. La bonne personne mais juste, pas le bon moment. Malheureusement pour elle, jamais elle ne se serait doutée qu’une fois qu’elle repartirait pour son Italie natale, qu’elle n’aurait plus aucun contact avec la Japonaise. A plusieurs reprises elle avait essayé de retrouver  sa trace mais en vain. Du moins, c’était ce dont elle se persuadait. Au fond d’elle, elle savait que si elle avait vraiment voulu reprendre contact avec Misako, elle aurait pu le faire sans souci. Elle avait son nom, prénom. Elle aurait pu fouiller un peu plus sur les réseaux sociaux pour voir si elle y était. Elle aurait même pu lui envoyer une lettre pour rétablir la communication. Pourtant… Moira n’en fit rien parce qu’elle attendait peut-être à ce que la jeune femme en fasse de même ? Elle aussi, aurait pu entrer en contact avec elle si elle l’avait voulu.

Dans un soupir, elle chassa ses pensées de sa tête. Elle le savait, c’était juste son ego qui parlait et le fait qu’elle soit contrariée qu’elles rétablissent le contact de cette façon. Le hasard. Pour elle ce n’était pas le destin. Le destin avait été de la rencontrer lors de son séjour au Japon. Le destin ça avait été de laisser à Misako une place importante dans sa vie qu’elle n’avait jamais donnée à qui que ce soit. Ici, c’était juste le fruit du hasard. Mais elle ne voulait pas le gâcher. Non, ce que voulait vraiment Moira c’était de profiter de ce moment et que sa main ne lâche jamais celle de Misako. Lorsque les doigts de la brunette quittèrent celle de la fleuriste, un vide s’installa en Moira qui avait mollement essayé de la retenir. Elle croisa ses bras sur sa poitrine et afficha un mince sourire triste avant de hocher la tête pour s’installer. « D’accord. » Sans se faire prier, elle s’installa et se prit un instant la tête entre les mains. Elle devait se ressaisir et très vite. Au moins avec une tasse entre les mains et des mocchis dans la bouche, elle pourra s’occuper les mains et la bouche. Moira se redressa et observa Misako qui venait s’installer face à elle. « Je suis responsable événementiel. Ca veut dire que je m’occupe de l’organisation des événements. Par exemple quand il y a des soirées de gala ou des lancements de produits c’est moi qui vais m’en occuper. » Entre autre. Elle n’avait pas envie de rentrer dans les détails de son métier qui pouvait vite devenir un sujet assez technique qui certes, la passionnait elle mais peut-être pas les autres. « J’avais besoin de fleurs pour l’événement sur lequel je travaille, c’est pour ça que je suis entrée dans cette boutique… et me suis rendue compte que c’était la tienne. » La fin de la phrase, elle la souffla presque. Il n’y avait rien de mal à ce qu’elle tienne une boutique de fleurs, ça avait juste pris la jeune femme de court qui se retrouvait complètement déstabilisée face à Misako. La tête baissée sur sa tasse de thé, elle observa la fumée en sortir pendant quelques secondes, noyant presque son regard dans le liquide. « Tu t’es déjà demandée ce qui se serait passé si… si j’étais restée un peu plus longtemps ? » Son ton était timide, plein d’appréhension avant de poser sa vraie question. « Si j’étais restée tout court au Japon ? »


J'aimerais que le temps s'arrête lorsqu'on se parle et qu'apparaisse en plein jour dans le ciel un milliard d'étoiles, pour que je fasse un vœu sans que mon soleil se voile.Et qu'on puisse être à nouveaux deux sans se faire ce mal.
Revenir en haut Aller en bas
Misako CortesiLa myrtille, fruit obscure
Misako Cortesi
https://www.ciao-vecchio.com/t5924-la-bougie-ne-perd-rien-de-sa- https://www.ciao-vecchio.com/t5926-la-fleur-qui-sepanouit-dans-ladversite-est-la-plus-rare-et-la-plus-belle-de-toutes-misako
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Karen Fukuhara @longanis (<3) @Genius Panda the best & Gifs by butterfly
Style RP : Pronoms RP : Elle / Misa / Misako
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Dépression ; mutilations ; idées suicidaires.
Messages : 661 Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Fc6f387758613728f378a3e5577f9ac80056ff22
Âge : 34 ans
Métier : Fleuriste
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Mar 12 Oct 2021 - 14:57 )
Et dire que ce matin encore, Misako pensait que ça serait, une journée, banale. Comment savoir qu’elle retrouverait Moira par le plus grand des hasards ? Comment savoir qu’elle sourirait de la sorte jusqu’à se faire mal aux zygomatiques ? Qu’importe, elle profitait de chaque instant avec elle. L’habiller, lui faire revêtir un costume traditionnel : voilà qui rendait le tout encore plus vrai. Et avec ces gestes, des effluves de souvenirs lui revenait. Notamment ce baiser… Cet échange qui l’avait envoûté et qui continuait de la hanter à la nuit tombée. Pour sûr qu’elle n’avait rien oublié de cet instant cristallisé dans son esprit. Comment elle aurait pu le faire ?

Misako aurait aimé avoir eu assez de courage pour reprendre contact avec elle et la voir devant elle, croiser son regard mettait de l’huile sur le feu des regrets. La réalité était qu’elle avait peur du refus. Son manque de confiance en elle était une maladie qui la tirait vers le bas. Est-ce qu’elle pouvait réellement être avec quelqu’un ? Est-ce que les gens qui faisaient partie de ses proches souhaitaient réellement être avec elle ? Dante serait peut-être le premier à dire que non. Pour une énième provocation, du genre que Misako croirait les yeux fermés.

Décidant de servir le thé et de manger des douceurs, elle demanda à Moira de s’installer confortablement : de faire comme chez elle. Une fois tous posée sur la table, elle s’empressa de demander ce que faisait la femme qui était installée devant elle. Pendue à ses lèvres, elle arrêta de servir le thé : ne pouvant s’empêcher de sourire en se répétant silencieusement que Moira était belle et bien devant elle.

“Han ça doit être intéressant ! Tu dois rencontrer tout un tas de personnes et puis trouver des idées originales doit être exaltants aussi.” Misako savait qu'elle serait incapable de faire un tel métier. Elle termina de servir la boisson chaude. “Eh bien, on ira après le thé voir ce que j’ai en réserve pour toi. Je vais bien m’occuper de ta commande, je te le promets.” Au-delà du côté financier : la fleuriste était bien trop heureuse de pouvoir l’aider, de pouvoir trouver une excuse et passer du temps avec elle. Elle poussa la tasse vers Moira et se réinstalla sur ses jambes.

La suite lui fit perdre un peu son sourire. Quoi répondre à cette question. Dire la vérité ? Ou bien mentir ? Telle était la question. Misako ne savait pas quoi dire. L’idée de formuler une phrase qui blesse la rendait malade. Au lieu de parler, elle prit un mocchi et le mâcha doucement pour rassembler ses idées et formuler une réponse digne de ce nom :

“Oui… Plusieurs fois avant d’arrêter d’imaginer quelque chose qui est une fiction…” Parce que laisser son esprit divaguer avait toujours été dangereux. Créer de toute pièce une vie qu’elle ne pourrait jamais embrasser : à quoi bon. Déjà que la réalité était morose et lui donnait le bourdon : autant dire que de s’imaginer au bras de Moira et se voir heureuse avait toutes les chances de la foutre en l’air. Littéralement. “Je me suis souvent pris à espérer que tu te serais installée avec nous. Qu’on aurait continué à partager nos savoirs, qu’on aurait continué d’échanger et de se rapprocher avant que tu viennes avec moi à Naples.” Une façon de dire à demi-mot que le baiser n’avait jamais été oublié. “Mais je me suis toujours forcé de ne pas trop y penser. Cela faisait trop mal.” Et encore aujourd’hui, cela était douloureux.

Redressant son regard qu’elle avait blessé pour contempler à son tour le liquide brûlant dans la petite tasse, elle lui sourit :

“Je suis juste heureuse que Bouddha t’ait remise sur mon chemin. Que mon karma est assez bon pour qu’il m’accorde des plaisirs comme te revoir.” Misako était sincère. “Tu m’as manqué.” Le contraire serait un mensonge. “Il ne me reste plus qu’à prendre mon courage à deux mains et ne plus te laisser t’éloigner de moi à nouveau.” Et ça faisait un grand défi pour la fleuriste. Il lui était plus facile de chasser les gens de sa vie que de les garder. Se renfermer sur elle-même, ne plus répondre aux sms : voilà son comportement de prédilection.




Feels like I'm going insanedisturbia
Revenir en haut Aller en bas
Moira Le LézardLa cerise, fruit de la réussite
Moira Le Lézard
https://www.ciao-vecchio.com/t8093-moira-lazzari https://www.ciao-vecchio.com/t8117-moira-o-32-ans-o-responsable-d-evenementiel
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : adelaide kane, hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : famille recomposée
Messages : 1473 Âge : 31 ans
Métier : responsable d'événementiel
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le Dim 17 Oct 2021 - 19:32 )
Dahlia la responsable évènementiel était contente de savoir qu’elle allait pouvoir trouver des fleurs pour ce qu’elle préparait. Mais la Dahlia qui se tenait en face de Misako avait des questions dont elle espérait obtenir des réponses. L’ambiance changea du tout au tout lorsqu’elle les posa avec une voix qui se voulait confiante alors qu’au fond d’elle, une petite voix la suppliait de ne pas aller au bout de ses pensées. Furtivement, elle leva la tête dans la direction de la jeune femme pour essayer de jauger de son expression tandis que la boule dans son estomac continuait à s’agrandir. Est-ce qu’elle avait bien fait de demander ça ? Ne valait-il pas mieux passer certaines choses sous silence ? Non. Pas pour Dahlia qui avait besoin de savoir ce qu’il en était. Avait-elle espérée les mêmes choses qu’elle ? Aurait-elle voulu que la jeune femme s’installe au Japon ?

A sa réponse, le poids sur les épaules de la jeune femme s’alourdit encore un peu au point qu’elle ne pouvait même plus les tenir droites. « Oh. » Fut le seul mot qu’elle pu sortir à ce moment-là. Entendre ces paroles lui brisaient le cœur parce qu’elle ne s’était jamais rendue compte de la force de ce qu’elles avaient vécus. Ce qui aurait dû être une amourette de vacance était en fait bien plus que ça. Elles l’avaient toutes les deux ressenties mais jamais des mots avaient été posés dessus. D’un côté, elle se demandait pourquoi est-ce que Misako ne lui avait pas dit tout ça avant. Pourquoi est-ce qu’elle ne lui a pas demandé de rester ? Pourquoi ne lui a-t-elle pas dit ce qu’elle voulait lorsqu’elle était encore au Japon ? Pourquoi n’a-t-elle-même jamais pris la peine de la recontacter après son départ ? Dans un soupir, elle connaissait déjà la réponse à ces questions. Elle ne l’avait pas fait pour les mêmes raisons qu’elle sûrement. A un moment, elles avaient dû se retrouver toutes les deux dans l’attente que l’autre fasse le premier pas et en voyant que ça ne venait pas, elles ont préféré laisser tomber. Sauf que ce n’était pas quelque chose qui s’oubliait aussi facilement. Pour Moira en tout cas, elle n’a jamais pu passer à autre chose. Elle a fait des rencontres et a essayé d’avancer tant bien que mal mais jamais ça n’a été dans l’objectif de reproduire ce qu’elles avaient toutes les deux. Chaque rencontre qu’elle faisait, alors qu’on lui disait que ça pouvait donner quelque chose, elle savait d’avance que ça ne donnerait rien plus qu’une nuit entre ses draps. Dès le lendemain iels devaient s’en aller et si iels pouvaient ne pas garder contact, c’était encore mieux pour la jeune femme. « Oui, je comprends. » Souffla Moira dont une question lui brûlait les lèvres. Et maintenant. Maintenant qu’elles s’étaient retrouvées est-ce qu’elle envisageait un avenir à deux ? Ou préférait-elle ne pas se lancer là-dedans de peur de ne pas retrouver la magie du Japon ? La tête toujours baissée sur son thé qu’elle porta à ses lèvres, elle resta silencieuse un moment.

Aussitôt Misako avait commencé à parler que Moira leva la tête, un sourire triste étira ses lèvres alors qu’elle sentait les larmes lui monter. « Tu m’as manqué aussi. » Dans sa poitrine, son cœur eut quelques ratés alors que son sourire s’étirait un peu plus. « Eh bien… » Commença la jeune femme qui poussa un soupir pour se lever. Elle alla s’installer à côté de la fleuriste plutôt qu’en face, et posa sa tête sur son épaule. « Je ne compte aller nulle part. » Elle souffla ces mots en rapprochant ses lèvres de la joue de la jeune femme pour y déposer une rangée de baisers sur sa joue et descendit jusqu’à sa mâchoire et son cou avant d’y déposer à nouveau sa tête. « Tu m’as beaucoup manqué. » Dit-elle à nouveau.


J'aimerais que le temps s'arrête lorsqu'on se parle et qu'apparaisse en plein jour dans le ciel un milliard d'étoiles, pour que je fasse un vœu sans que mon soleil se voile.Et qu'on puisse être à nouveaux deux sans se faire ce mal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Misako || Les fleurs du mal  - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Misako || Les fleurs du mal ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Misako || Les fleurs du mal -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2