Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

-25%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
135 € 179 €
Voir le deal

 

- Leo || Once upon a time -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 296 - Points : 240
Leo || Once upon a time  Tumblr_njle3a4brk1r80jg9o9_r1_250
Âge : 37 ans
Leo || Once upon a time  Empty
# Sujet: Leo || Once upon a time ( le Lun 1 Fév 2021 - 20:50 )
L’air ailleurs, Vasco laissa son regard balayer la salle tandis qu’une voix lui venait de loin. Il n’avait pas à se soucier de répondre ou même d’écouter ce que disait la personne, il savait qu’elle ne s’adressait pas à elle mais aux enfants assis devant eux qui écoutaient eux, attentivement. Toutes les deux semaines, avec autorisation de la direction, le jeune homme avait mis en place un atelier de lecture avec un parent d’élève qui était également autrice. Par moments, le regard du professeur s’attardait sur le nouvel élève qui avait encore un peu de mal à s’intégrer auprès de ses camarades, et que Vasco essayait tant bien que mal d’aider. Jamais il ne levait la tête en direction de ce dernier, jamais leurs regards ne s’étaient croisés. Pourtant, il était sûr que l’enfant savait qu’il était observé. Des années plus tôt alors qu’il se trouvait exactement dans la même situation que lui, il arrivait à le sentir lorsqu’on le regardait de façon insistante. Souvent, c’était pour le dévisager ou lui offrir un regard de pitié. Mais jamais personne ne s’était vraiment manifesté pour lui venir en aide, alors que c’était tout ce qu’il espérait qu’un adulte fasse. Les seules fois où le corps enseignant intervenait, c’était pour lui donner des conseils qu’il avait déjà reçus auparavant et qui ne l’aidaient pas, ou pour le traiter de la même façon que le traitaient ses camarades. Si ce n’était pas pire.

Dans un soupir, il coupa court à ses pensées lorsqu’il entendit des rires d’enfants qui s’élevaient dans la salle, l’obligeant lui aussi à se joindre à la bonne humeur ambiante. Il n’avait pas suivi la blague. Ne savait même pas s’il y en avait une d’ailleurs. Mais il voulait laissait paraître le moins possible qu’il n’était pas présent cet après-midi. Très vite, une certaine agitation parmi les enfants lui fit comprendre que la session touchait à la fin. Et lorsque les moins disciplinés commencèrent à se lever pour ranger leurs affaires – comme s’ils ne pouvaient pas le faire en étant assis – il poussa un autre soupir avant que ses lèvres ne s’étirent en un mince sourire. « Vous avez bien travaillés aujourd’hui les enfants. » Essaya-t-il de se faire entendre par-dessus les voix des petits qui ne l’écoutaient pas, il le savait. Il était conscient qu’à cette heure, la seule chose qui les intéressait était de sortir de la salle de classe au plus vite pour se retrouver enfin libre. Il comprenait. Comme à chaque fin d’atelier, il alla se mettre à l’entrée de la salle de la bibliothèque réservée pour l’occasion, afin d’avoir une vue d’ensemble de la pièce et pouvoir dire au revoir à ses élèves individuellement. Petit à petit la salle se vida et le dernier élève à sortir, fut celui qui avait accaparé l’attention du jeune homme toute l’après-midi. « Au revoir. » Répéta Vasco pour la énième fois depuis plusieurs minutes. Il n’eut même pas droit à un regard dans sa direction, au contraire on avait presque au l’impression que ça l’avait fait fuir plus vite. Dans un soupir, il tourna les talons. Avant de partir il allait devoir ranger la salle. Il aurait pu responsabiliser ses élèves pour qu’ils les fassent eux-mêmes, mais ça lui faisait un bon prétexte pour rester plus longtemps dans l’établissement. « C’était un bon atelier. » Commenta le professeur à l’intention d’Eleonora. « Ils ont l’air de trouver ça toujours intéressant. » Du moins il l’espérait. Ces paroles avaient été prononcées pour se rassurer lui-même.  « Toi comment vas-tu ? On a pas eu l’occasion de discuter avant que ça ne démarre. »


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Eleonora LeongTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Eleonora Leong
https://www.ciao-vecchio.com/t8333-eleonora-leong https://www.ciao-vecchio.com/t8335-eleonora-o-34-ans-o-ecrivaine
Faceclaim : Gemma Chan (Cinderella)
Thème·s abordé·s : divorce
Je suis absent-e : en PR jusqu'au 5 avril
Messages : 472 - Points : 327
Leo || Once upon a time  63778_original
Âge : 34 ans (15.01.1987)
Métier : Ecrivaine, ancienne avocate.
Leo || Once upon a time  Empty
# Sujet: Re: Leo || Once upon a time ( le Dim 14 Fév 2021 - 10:52 )
Raconter des histoires avait toujours été quelque chose qu'Eleonora avait aimé, et ce depuis son enfance. Donner vie à un texte, donner des voix aux personnages, donner corps à un tout, elle aimait cela, une certaine passion que lui avait transmise sa gouvernante quand elle était enfant, alors que tous les soirs elle leur racontait des légendes ou des histoires. Qui aujourd'hui étaient devenues le gagne-pain de la Leong, devenue écrivaine, notamment pour les enfants, après avoir été brièvement avocate. Une carrière qu'elle n'avait pas choisi, toute tracée par ses parents jusqu'à ce qu'elle décide de prendre sa vie en main en quittant Singapour pour l'Italie avec ses enfants, et se lance à fond dans l'écriture, bien plus qu'avant, où elle ne prenait le temps d'écrire qu'entre deux rendez-vous, deux moments de repos. Alors oui, aujourd'hui, son nom n'était peut-être pas des plus connus mais la jeune femme s'en fichait car elle écrivait plus par passion plus que pour se faire de l'argent. De l'argent, elle en avait bien plus que besoin sur ses comptes en banque. Ce qu'elle voulait c'était transmettre des légendes et des mythes qui avaient bercé sa jeunesse, et qui étaient une part importante de sa culture. Des histoires essentiellement asiatiques, et plus particulièrement chinoise, si bien que c'était dans ses pays qu'elle rencontrait le plus de succès.
Mais la jeune femme laissait ses histoires s'exporter dans le monde entier, et notamment en Italie, grâce à une maison d'édition de Naples entrait en contact avec elle quelques mois plus tôt. Et en plus de cette maison d'édition qui permettait à ces mythes et légendes de prendre vie, Leo animait depuis quelques semaines un atelier lecture avec l'enseignant de sa fille. Elle venait pour une heure en fin de journée, et lisait une histoire qu'elle avait écrite, veillant à gommer le plus possible son accent afin que les enfants ne soient pas mis en difficultés par celui-ci, tout en échangeant au fur et à mesure avec eux. Des moments que la Leong trouvait toujours enrichissants, et où elle avait l'impression de toujours apprendre.

A la fin de l'atelier, tous les enfants la saluèrent avant de partir rejoindre leurs proches, la fin de journée étant arrivée. De loin, Eleonora fit un rapide et discret geste de la main à Charlotte, sa fille, que son arrière-grand-mère venait récupérer avec James, pour les emmener manger une crêpe avant d'aller jouer au parc. Ainsi leur mère pouvait prendre le temps de ranger en compagnie de Vasco et échanger avec lui. Elle avait vu qu'il semblait ailleurs pendant qu'elle lisait, mais ça ne la regardait pas. Et il pouvait perdre l'attention quelques minutes quand quelqu'un d'autre l'avait, enfin à ses yeux. Etre instituteur ne devait pas être facile.

- Oui c'était bien, ils sont intéressés et posent beaucoup de questions, c'est toujours intéressant d'échanger avec eux.

Répond-t-elle en souriant, laissant son accent reprendre un peu plus le dessus que lorsqu'elle parlait avec les enfants. Tout en parlant, elle remettait en place les chaises qui avaient été laissées là, avant de se pencher pour ramasser ses livres et son sac.

- Je vais bien, je te remercie.

Oui elle allait bien, elle allait toujours bien la plupart du temps. Mener une vie simple, comme elle le faisait aujourd'hui, c'était ce qu'il lui fallait.

- J'écris, c'est donc que tout va bien. Et toi alors, comment vas-tu ?




I am and always will be the optimist. The hoper of far-flung hopes and the dreamer
- of improbable dreams
Revenir en haut Aller en bas
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 296 - Points : 240
Leo || Once upon a time  Tumblr_njle3a4brk1r80jg9o9_r1_250
Âge : 37 ans
Leo || Once upon a time  Empty
# Sujet: Re: Leo || Once upon a time ( le Dim 7 Mar 2021 - 2:00 )
Dans un dernier soupir, Vasco détourna le regard pour le reporter sur Eleonora. Elle avait fait un bon travail cet après-midi et il était important pour lui qu’elle le sache. Certes il n’avait pas été très attentif et à plusieurs reprises son esprit s’était mis à vagabonder, mais il se doutait qu’elle avait fait du bon travail comme à chaque fois. « Oui. J’ai même remarqué que ceux qui en général n’écoutent pas, se faisaient tous petits lorsque tu prenais la parole. » Il ponctua sa phrase d’un petit rire tandis qu’il continuait à ranger la salle. C’était quelque chose qui l’avait toujours amusé. Au moins une fois par jour il se voyait obligé de lever un peu la voix pour que ces mêmes élèves l’écoutent mais pas lorsque la jeune femme était là. Là, ils semblaient concentrés et même intéressés par ce qui se disaient. Peut-être que c’était sa façon de faire qui n’était pas en accord avec eux. Ou peut-être qu’ils étaient juste plus attentifs quand c’était une jolie dame qui ne leur donnait ni devoirs, ni contrôles plutôt que Vasco. Peu importe la raison, il n’était pas peu fier de voir que cet atelier n’était pas un échec cuisant. Secouant doucement la tête pour chasser ces pensées de sa tête pour se concentrer sur le moment présent, il s’intéressa à la jeune maman qui continuait à l’aider. Il aurait préféré qu’elle ne le fasse pas parce que ça lui prenait moins de temps et qu’il n’aurait plus de raison de traîner par ici une fois que tout sera mis en place, mais il préféra ne rien dire. Il n’avait pas envie que ça soulève des questions et qu’il se retrouve à se justifier ou à mentir sur le pourquoi du comment. Un sourire étira doucement ses lèvres tandis qu’il s’arrêta un moment. « Une autre perle littéraire j’imagine ? J’espère que tu viendras nous faire la lecture. » Il était sincère. Il aimait beaucoup le travail de la jeune femme et s’il avait pensé à elle pour animer cet atelier, ce n’était pas seulement parce qu’elle était la seule qu’il connaissait comme autrice pour enfants. Mais parce qu’elle était tout ce dont il avait besoin. Ses livres parlaient d’eux-mêmes. « Hum… » Il prit le temps de la réflexion avant de fournir une réponse à la jeune femme. Est-ce qu’il devrait lui mentir ou pas ? Il avait écouté les conseils d’Alexandra et avait initié quelques activités de groupes – plus que ce qu’il ne faisait déjà avant – mais le résultat était le même. Il restait dans son coin, et lorsqu’il acceptait de se déplacer, il ne parlait pas. Ses autres camarades ne lui parlaient pas non plus et faisaient un effort uniquement lorsque Vasco passait dans les rangs. Même lorsqu’il s’adressait à lui, le professeur n’était pas certain qu’il le comprenne ou qu’il l’écoute même. Parfois, il avait droit à des hochements de tête mais rien de bien prometteur. « Ca peut aller… » Il tourna la tête pour éviter de croiser son regard tandis qu’il s’attaquait à un petit tas de chaises à remettre en place. Une idée lui trottait cependant dans la tête depuis quelques temps « Tu parles bien anglais, pas vrai ? » Il connaissait déjà la réponse mais voulait juste une confirmation. « Parce que je me disais que… » Il hésita un moment avant de se racler la gorge. « Que tu pouvais peut-être m’aider à parler aux parents ? Je l’aurais bien fait moi-même mais mon anglais laisse à désirer. » Il ponctua sa phrase d’un petit rire pour cacher sa gêne de demander une telle chose à Eleonora.


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Leo || Once upon a time  Empty
# Sujet: Re: Leo || Once upon a time ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Leo || Once upon a time -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut