Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

-52%
Le deal à ne pas rater :
Nike Vista Lite SE – chaussure pour femme
58 € 120 €
Voir le deal

 

- Ready to fight - Akira -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Lorenzo GalliniBon pour te remonter le moral
En ligne
Lorenzo Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t7538-lorenzo-gallini https://www.ciao-vecchio.com/t7563-lorezo-o-39-ans-o-boxeur#253997
Faceclaim : Chris Evans, © monroe
Thème·s abordé·s : violence, deuil
Messages : 467 - Points : 1084
Ready to fight - Akira - Page 2 3b7cfe1addee3c276043e83add8f904d2be27870
Âge : 40 ans (18/02/1981)
Métier : Boxeur professionnel depuis quelques mois, ancien aide-soignant
Ready to fight - Akira - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Ready to fight - Akira ( le Ven 19 Mar 2021 - 13:04 )



ready to fight



À mesure que Lorenzo marche en direction de ce bar, il a l'impression d'être un condamné qui se rend à l’échafaud. C'était une image assez triste, violente aussi, mais il avait vraiment la mort dans l'âme à cet instant. Il dramatise peut-être, il en faisait peut-être des caisses, mais c'est ce qu'il ressentait. Pourtant, c'était plus fort que lui, Akira exerçait sur lui cette attraction dont il était incapable de s'extirper. Il était comme ces papillons de nuit attirés par le mince filet de lumière. Une lumière bien trop attrayante, seulement à s'y approcher de trop près, on finissait toujours par se brûler. Lorenzo s'était attaché, le hasard les avait aidé à se retrouver plusieurs fois, sauf aujourd'hui où ils avaient déjoué le hasard, se retrouvant de leur propre gré. Et c'était bien la première fois d'ailleurs et sûrement la dernière. Il avait fallu d'une fois, il fallait qu'ils se voient une fois, de manière totalement contrôlée pour qu'ils décident de ne plus se voir. Car c'est ce qui les pendait au nez n'est-ce pas ? Le boxeur en était convaincu en tout cas. Il était encore tout retourné par ce moment dans les vestiaires, il ressentait encore les mains d'Akira sur lui, cette sensation devenue fantomatique ne voulait plus le quitter et il se repassait ce moment en boucle dans sa tête comme pour amortir la chute qui sera douloureuse.

Arrivés dans le bar, Akira lui laisse le choix, mais il n'hésite pas très longtemps, il voulait être au calme. C'était plus facile d'encaisser le choc dans un coin plutôt qu'entouré de tous ces gens. Lorenzo se sent ridicule, il se trouve trop larmoyant, trop dramatique à son goût. Il essayait de se motiver, de se rassurer en se disant que ce n'était peut-être pas plus mal, qu'il se remettrait bien vite, seulement, il n'en avait pas envie. Il était persuadé qu'il était en train de passer à côté de quelque chose qui pourrait changer le cours de sa vie, mais d'un autre côté, il savait qu'Akira avait lui aussi une vie, avec un autre. La jalousie lui serrait le cœur, une jalousie mal venue, car il ne connaissait pas cet homme qui partageait sa vie, il ne savait pas comment il se comportait avec lui. Mais il ne pouvait pas s'empêcher de l'envier, l'envier pour être celui qui avait le droit de poser ses lèvres sur les siennes ou ses mains sur sa peau. Il fallait que ça s'arrête, qu'on mette fin à ses souffrances et vite. Installés l'un en face de l'autre, le jeu de regard recommence de plus belle, pourtant le boxeur préfère se cacher devant la carte des boissons. Il avait bien vu qu'Akira mettait de la distance entre eux, il se protégeait de quelque chose qui n'existait pas, qui pourrait exister, mais qu'ils refusaient tous deux de voir. Lorenzo ne pouvait pas lui en vouloir, il le comprenait même, mais il avait cette envie d'être au plus près de lui, de ressentir encore et encore ce qu'il avait ressenti dans les vestiaires. Il en voulait plus, beaucoup plus, il voulait profiter une dernière fois avant que chacun d'eux ne prenne un chemin différent, qui, cette fois, ne se croisera plus. Il fait pourtant un effort, le remerciant d'être venu, car rien ne l'avait obligé à venir, ce qui prouvait encore une fois qu'Akira avait choisi d'être là. Il en avait eu envie, de ce qu'il disait et Lorenzo était heureux de l'entendre, il sourit légèrement à cette idée. « Navré que ton cœur ai vécu tous ces remous. » Il aurait voulu qu'il en soit autrement, que cette sensation de hauts et de bas soit due à autre chose, mais là encore, on en était loin et il préfère éviter de parler de l'instant qui a suivi, c'était encore frais dans sa mémoire, sur sa peau.

La carte des boissons est un bon rempart malgré les regards qu'il jette à Akira dont les yeux s'accrochent aux siens. Lorenzo a bien du mal à décrocher lui aussi alors qu'il hoche la tête en entendant son choix de boisson. Il ne savait même pas quoi prendre et à vrai dire, il se fichait pas mal de la nature de son cocktail. Il regarde le cocktail exotique et il vrai qu'il avait l'air bon. C'est sans compter la remarque sur les fameux cocktails à partager et il ne peut s'empêcher de le dévisager un moment, se demandant s'il était en train de se foutre de lui ou non. Est-ce que c'était une allusion, est-ce qu'il était en train de remuer le couteau dans la plaie ? La remarque lui fait plus de mal qu'il n'y paraît et il se force à rire de concert lorsque le plus jeune se met à rire, désamorçant le malaise qui s'était installé entre eux. « Je vais prendre la même chose dans ce cas. » Rien ne lui faisait envie de toute manière, alors ça ou autre chose. Un serveur arrive rapidement prendre leur commande et Lorenzo s'empresse de lui annoncer ce qu'ils allaient prendre pour qu'ils soient de nouveau seuls assez rapidement. Les cartes sont ramassées par le serveur, laissant Lorenzo sans bouclier derrière lequel se cacher. Il était d'entrer dans le vif du sujet donc, ils étaient là pour ça et il n'arrivait plus à faire semblant. « Et dire qu'à la base, je finissais sous les roues de ta voiture, qui aurait cru qu'on en serait là aujourd'hui ? » Lorenzo ne peut s'empêcher de sourire en repensant à ce moment, celui qui les avait fait se rencontrer, avant toutes les autres rencontres, toutes aussi folles les unes que les autres. Jusqu'à maintenant. « Toutes les bonne choses ont une fin, j'imagine.. c'est ce qu'on dit après tout. » Oui, les différentes rencontres, il les voyait comme des bonnes choses, des coups du sort à ne pas ignorer alors qu'Akira, lui, avait toujours râlé contre le hasard de leurs rencontres. « Ça sonne vraiment comme des adieux, c'est ridicule. » Encore une fois, il préfère en rire, il préfère dédramatiser pour rendre la chose plus facile, pour tous les deux. « On est d'accord que ce sont des adieux Akira ? C'est bien ce que l'on veut tous les deux ? » Lorenzo ne rigolait plus du tout, il n'avait jamais été aussi sérieux de toute sa vie.


panic!attack


Take my hand, will you share this with me ? 'Cause darling without you. All the shine of a thousand spotlights, all the stars we steal from the nightsky. Will never be enough
Revenir en haut Aller en bas
Akira KobayashiBon pour te remonter le moral
Akira Kobayashi
https://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-n https://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Marjorie (vava) / Sandrine (sign)
Thème·s abordé·s : Trafic d'orgames.
Messages : 398 - Points : 903
Ready to fight - Akira - Page 2 Original
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abrI.
Ready to fight - Akira - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Ready to fight - Akira ( le Dim 28 Mar 2021 - 9:43 )


En boxe pour réussir faut savoir sacrifier ce que tu es au bénéfice de ce que tu veux devenir.
Lorenzo & Akira

Tu as l'esprit embrouillé. Les pensées déroutées. Tu essaies de garder une certaine stabilité dans ta tête, mettant en avant le visage de ton petit ami, mais celui de Lorenzo revient s'imposer. Tu marches à ses côtés, maîtrisant comme tu le peux la musique de ton cœur, elle perturbe ton ressenti à son égard. La décision à prendre une fois que vous serez installés dans le bar. Fuir loin de lui te semble la solution la plus raisonnable. Et pourtant au fond de toi tu ne peux ignorer le reste. Ce frisson troublant qui t'a assailli plusieurs fois. Enfin ce frisson ils étaient nombreux à venir titiller ta peau alors que le boxeur était sous la douche. Tu sais que tu feras au mieux. Après tout la vie ne vous a lié que par des rencontres hasardeuses, sauf ce soir ou le rendez vous était prévu. Et si tu t'es dis que dire non serait le mieux pour lui, pour toi, tu n'as pas pu. Et te voilà l'esprit en vagabondage, condamné à penser à une suite. Et plus tu y réfléchis et plus tu te dis que tu es loin de la voir sage.
Comment telles pensées peuvent venir te cueillir de la sorte ?
Toi homme fidèle qui jamais ne pense à un autre quand il est en couple. Voilà que tout ton être est malmené juste par sa présence à ses côtés. Par l'effluve de son parfum, à part que se ne soit son gel douche ? Tu l'ignores et tu voudrais savoir. Non tu n'as pas le droit de savoir. Tu es avec Ignazio. Tu vas finir par devenir fou avec ce remue-ménage dans ta tête qui s'invite avec plus d'audace à chaque pas. Au moment ou vous franchissez la porte. Quand vos peaux se frôlent. Quand ses yeux se posent dans les tiens avant de les quitter pour se cacher derrière une carte. Mais tu les sens quand même sur toi malgré ce morceaux de papier qui fait rempart à l'audace qui doit mettre dans son regard.
Putain Akira tu pars dans quelle direction là ?
Tu fais quoi ? Tu ne sais pas trop. Tu aimes autant que tu flippes tout ce que tu éprouves. Ce mélange de trouble et de peur. Et les battement de ton cœur qui se cessent de se gorger de toutes tes pensées, de tous les frissons. Tout va finir par se voir. Mais Lorenzo verra quoi ? Tu lui martèles la tête avec le fait que tu es en couple. Sur cette situation tu as bien mis les points sur les i et les barres sur les t.
Alors où est le problème ?
C'est quoi qui te perturbe autant ?
LUI.
C'est sur. Mais pourquoi ? Qu'est ce qui se dessine et que tu n'oses voir ? Ou que tu as peur de voir ? Fais pas l'innocent Akira. Regarde la vérité en face. Lorenzo te fait bien plus d'effet que tu ne le voudrais. Il met tous tes principes en doute. Il avive des pulsions que d'autres n'ont même pas réveillé. Ouvre les yeux. Ne te voile pas la face. Et encore une fois le prénom d'Ignazio vient se mettre en travers de toutes tes pensées.

Et la discussion continue, alors que Lorenzo joue à cache cache avec ses yeux. Tu évites de trop sourire, il pourrait être trop grand ton sourire. Trop franc. Il pourrait dire : tu es craquant comme ça tu le sais. N'importe quoi. Vous parlez du combat et tu exposes ton ressenti, essayant de ménager tes mots et surtout tout ce que tu as éprouvé alors qu'il prenait des coups. Cette rage vorace, de ne pas pouvoir venir à son secours, cette envie de frapper l'autre juste pour calmer ses ardeurs grandissantes. A part que se soit les tiennes qui ne tenaient plus en place. En tout cas ton cœur a clairement marqué ses ambitions et ses sensations. Même si tu te dis que c'était l'adrénaline du combat. Et aussi le souci que tu te faisais pour Lorenzo et la répercussion de ces coups sur sur corps.
« Pas grave il s'en remettra. »
Ou pas. Tu m'en sais rien encore. Et tu préfères ne pas te laisser embarquer par ce genre de réflexion, tu te dois de rester concentrer pour ne pas te disperser. La carte toujours entre vous, tu parles de ton choix de boisson, bien sur tu ne peux t'empêcher d'ajouter ta touche perso. Non mais d'où tu sors l'idée du cocktail en amoureux ? Franchement tu donnes le bâton pour te faire battre. Quel idiot tu fais. Le serveur revient et la commande est vite expédiée, deux cocktails exotiques et surtout dans deux verres différents. Manquerait plus que cette idée te fasse en avoir d'autres. Non et puis tu ne veux pas donner de faux espoirs à Lorenzo.
Pourquoi tu te mets tant de pression alors ?
Pourquoi l'idée même que cette soirée soit la dernière serre ton cœur plus que de raison ?
Toute cette situation est débile, incongrue. Faut dire que vos rencontres n'ont pas été béni par le destin. Est ce que vous seriez du genre : amants maudits. Là encore c'est débile de penser comme ça, vous n'êtes pas des amants. Même pas des amis. Juste deux pauvres victimes que la vie a ballotté, les faisant se croiser pour mieux les faire s'éloigner.

Et voilà que Lorenzo rallume la flamme des souvenirs. Comme si tu avais besoin de ce retour en arrière.
« En effet. Je me demande si tout n'aurait pas été plus simple si tu avais fini sous mes roues. »
Tu lèves les yeux au ciel, enfin au plafond vu que vous êtes à l'intérieur. Avant de rire.
« Cette solution là t'aurait peut être apporter la paix, mais moi j'aurais été bien emmerdé si je t'avais écrasé. »
Tu n'oses même pas imaginer tout ce qui aurait suivi. Le merdier que cela aurait été. Au final c'était pas plus mal comme c'était. Par contre sur la suite de ses mots tu restes un instant silencieux. Le serveur revient avec vos cocktails.
« Merci. »
Tu regardes un instant ton verre avant de plonger tes yeux dans les siens. Les cartes ayant étaient emportées par le serveur, plus de moyen pour le boxeur de se planquer.
« Dit de cette façon oui cette soirée sonne comme un adieu. »
Tu joues avec la paille de ton verre.
« Et en effet c'est ridicule. Mais toute cette histoire l'est n'est ce pas? »
Un peu voir beaucoup à cause de toi. Et tu avales difficilement ta salive, tu comprends que Lorenzo te demande à toi si se sont vraiment des adieux. C'est toi qui as dis que tu ne voulais pas le revoir avant ce putain de coup du SDF. Mais sans lui tu ne l'aurais pas vu boxer. Tu ne serais pas là assis en face de lui. Dois tu le remercier ? Ou le maudire ? Le SDF pas Lorenzo bien sur.
« Au final je ne sais pas ce que je veux. Enfin je ne sais plus .. »
Tu baisses les yeux.
« Et toi c'est ce que tu veux ? »
Silence.
« Après tout on ne fait rien de mal. Et si le destin nous a mis en présence plusieurs fois qui l'empêche de recommencer juste pour nous emmerder. Alors est ce que ça vaut la peine de se dire adieu ? »
Ta voix est songeuse, perdue dans tes réflexions.
« Tu es un mec bien et on pourrait juste devenir ami. »
Oui c'est ça juste devenir ami. De toute façon vous pourriez être quoi d'autre ? A part que dans ta tête la notion d'amitié sonne fausse quand tu te laisses emporter par ton ressenti. Par ce trouble encore présent et qui t'a taquiné plusieurs fois en présence de Lorenzo.
« On a des points communs comme l'amour du sport. Enfin je ne veux rien forcer. Mais se serait idiot de gâcher ce qu'on nous a mis entre les mains. »
Après vous n'aviez rien demandé. Pourquoi vous priver de ce qui vous a été offert ?
« Tu en penses quoi ? »
Et tes yeux se relèvent en même temps que tes mots sortent de tes lèvres. Une nouvelle fois ils plongent dans ceux de Lorenzo avec aucune crainte, peut être avec un brin d'audace. Attention de ne pas te brûler Akira. Attention de ne pas dévoiler cette vérité que tu musèles pour ne pas sombrer.

PrettyGirl


나무를 심는데 가장 좋았던 때는 20년 전이었다. 두 번째로 좋은 때는 지금이다
Le meilleur moment pour planter un arbre c’était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo GalliniBon pour te remonter le moral
En ligne
Lorenzo Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t7538-lorenzo-gallini https://www.ciao-vecchio.com/t7563-lorezo-o-39-ans-o-boxeur#253997
Faceclaim : Chris Evans, © monroe
Thème·s abordé·s : violence, deuil
Messages : 467 - Points : 1084
Ready to fight - Akira - Page 2 3b7cfe1addee3c276043e83add8f904d2be27870
Âge : 40 ans (18/02/1981)
Métier : Boxeur professionnel depuis quelques mois, ancien aide-soignant
Ready to fight - Akira - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Ready to fight - Akira ( le Mer 31 Mar 2021 - 18:02 )



ready to fight



Si le cœur d'Akira pouvait s'en remettre, rien n'était moins sûr pour celui de Lorenzo qui commençait à se demander s'il allait en sortir indemne. Dès le début, il avait su que ces rencontres fortuites allaient aboutir sur rien du tout. Il s'était mis à espérer alors que rien ne lui promettait un quelconque résultat, encore moins positif. Mais le boxeur était un rêveur dans l'âme et cela lui avait déjà coûté, plusieurs fois. Il était encore tombé dans le piège, un piège qui se refermait sur lui alors qu'il était déjà trop tard, alors que son cœur battait déjà la chamade lorsqu'il avait Akira dans son champ de vision. Cette rencontre autour d'un verre était donc le moment idéal pour se libérer de ce piège avant qu'il ne se referme définitivement sur lui. À moins que cela soit bien trop tard et qu'il ne s'en est pas encore rendu compte ? Le serveur avait pris leurs commandes, les laissant seuls, face à eux-mêmes, sans plus aucun moyen de se cacher ou de s'enfuir, l'heure était venue. Dans la tête de Lorenzo, tout était clair, il fallait mettre un terme à tout cela, il ne voyait pas les choses autrement, il ne pouvait plus se permettre d'espérer ou d'imaginer un quelconque scénario qui pourrait lui être bénéfique, leur être bénéfique à tous les deux. Car c'était ce qu'il voulait avant tout. Il avait beau avoir des envies, des désirs, ceux d'Akira comptaient plus à ses yeux que les siens.

Évoquer les débuts de ce que l'on pouvait appeler une relation pas du tout conventionnelle, semblait primordial pour le boxeur, qui prévoyait déjà d'argumenter point par point, pourquoi ils ne pouvaient plus se voir, pourquoi, c'était si difficile de continuer ainsi, même s'il crevait d'envie de continuer, même s'il n'allait pas penser ce qu'il allait dire, même s'il ne désirait qu'une chose : lui. Et ils partaient de très loin tous les deux, surtout après leur première rencontre où Lorenzo a bien failli finir sous ses roues. La remarque d'Akira le fait tiquer un instant. Plus simple, peut-être pas, enfin techniquement si, puisqu'il ne serait certainement plus de ce monde, mais il comprenait où il voulait en venir. « M'apporter la paix, je ne sais pas. Mais toi, effectivement, tu aurais eu mes sœurs sur le dos et ça n'aurait pas été un cadeau, tu peux me croire ! » Il finit par rire lui aussi alors que le serveur revenait déjà avec leurs cocktails, Lorenzo le remerciant d'un hochement de tête et d'un léger « merci » à peine audible. Un court silence s'installe, les obligeant à se regarder dans le blanc des yeux un instant et Lorenzo préfère détourner le regard un instant, mettant alors les pieds dans le plat. La situation frisait le ridicule, il fallait que ça s'arrête. Akira semble d'accord là-dessus, au moins ils s'entendaient sur ce point, sur le fait que cette relation, si cela en était une, ne menait nulle part. Il hausse les épaules. De là à dire que cette histoire était ridicule, peut-être pas. Il n'en savait en fait strictement rien. « Je dirai que le timing a été mauvais. » Il ne pouvait pas être plus clair sur ses intentions, enfin si, mais cela ne se faisait pas, pas dans l'état actuel des choses, pas alors que le plus jeune était tout sauf célibataire.

Le boxeur était perdu, il avait envie de beaucoup de choses et des choses complètement contradictoires surtout. Il avait envie de partir d'ici, mais il avait aussi envie de rester. Il voulait le revoir, mais il voulait aussi ne plus jamais le croiser. Il espérait presque qu'Akira ressente toutes ces choses lui aussi, c'était égoïste, mais Lorenzo espérait qu'il se sente tout aussi perdu que lui. Il a d'ailleurs un début de réponse lorsqu'il lui confie qu'il ne savait pas ce qu'il voulait, ce qui le soulage un moment, mais cela ne les avance en rien en fin de compte. Le boxeur se sentait prisonnier d'une situation inextricable, il avait l'impression de faire du surplace, de prendre un escalator à contre-sens, c'est dire si c'était pénible. « Je ne sais pas non plus ce que je veux. Ou ce qui est le mieux. Je ne sais pas si ce que je veux est le mieux pour nous. » Le "nous" sort naturellement et il s'en veut immédiatement, car il n'aurait vraiment pas dû utiliser ce pronom interdit. Lorenzo s'empresse de prendre son verre, plaçant la paille entre ses lèvres pour boire une gorgée de son cocktail qui s'avérait être délicieux, mais c'est le cadet de ses soucis à cet instant, il se fiche bien du goût qu'elle a cette boisson. Une légère lueur d'espoir traverse son regard lorsque Akira émet des doutes sur l'utilité de se dire adieu, avant de déchanter lorsqu'il propose cette alternative pourtant toute trouvée : devenir bons amis. Un léger sourire s'étend sur ses lèvres malgré lui, car cela voulait dire qu'il était prêt à le revoir, pourtant son cœur se serre douloureusement. Devenir amis c'était une idée, mais est-ce que cela allait suffisamment combler cette envie ? Est-ce qu'il en serait juste capable ? Il l'observe tout un moment, écoutant faire ses propositions. Comment devenir ami avec quelqu'un qu'on avait juste envie d'embrasser et de manière pas du tout amicale ? Il met un moment pour réaliser qu'il attendait une réponse, les yeux rivés aux siens. « J'en pense que ça peut être une alternative, oui. » Il n'allait pas mentir, si cela pouvait lui permettre de le voir de nouveau, il n'allait pas dire non. Mais ce serait mentir à Akira et à lui-même. « Mais je ne sais pas si je serai capable de faire semblant encore très longtemps. » Encore une fois, ses intentions sont plus ou moins claires, il voulait tellement qu'Akira comprenne où il voulait en venir sans qu'il ne lui dise tout de but en blanc. « Est-ce que je me fais des idées ? Entre toi et moi ? Dis-moi que je me fais des idées, dis-moi que tout ça, c'est moi qui me l'imagine. » Ce serait sûrement plus facile ainsi. Qu'il le lui dise, il était prêt à l'entendre.


panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Akira KobayashiBon pour te remonter le moral
Akira Kobayashi
https://www.ciao-vecchio.com/t7944-l-oiseau-en-cage-revera-des-n https://www.ciao-vecchio.com/t7951-corrige-toi-en-regardant-les-autres-akira
Faceclaim : Tomohisa Yamashita (Yamapi) © Marjorie (vava) / Sandrine (sign)
Thème·s abordé·s : Trafic d'orgames.
Messages : 398 - Points : 903
Ready to fight - Akira - Page 2 Original
Âge : Né à Kōfu 甲府市 le 18 mai 1982. Il vient de passer les 38 ans.
Métier : Coach sportif au Circolo Nautico Posillipo / Bénévole dans un centre pour sans abrI.
Ready to fight - Akira - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Ready to fight - Akira ( le Dim 4 Avr 2021 - 17:23 )


En boxe pour réussir faut savoir sacrifier ce que tu es au bénéfice de ce que tu veux devenir.
Lorenzo & Akira

Le trouble est là bien présent. Tu le sais. Tu le sens. Il t'enveloppe et te donne chaud. Tu ignores ce qui va se passer après cette soirée. Tu te demandes même si au final c'était une bonne idée. Pas d'aller voir Lorenzo boxer, parce qu'à ce moment là tu étais dans les gradins et lui sur le ring. La distance était imposante entre vous. Mais après il y a eu cet instant dans les vestiaires et rien qu'en y pensant la chaleur se fait plus perturbante. Tes gestes envers lui, cette envie de le toucher un peu plus. Tes idées confuses alors qu'il était sous la douche. Et puis là ce verre que vous allez partager. Tu as en bouclier le fait que tu sois en couple. Mais si tu as toujours mis ce fait en avant, à cet instant il semble s'effriter comme un biscuit, ou fondre comme neige au soleil. Quel idiot tu fais. Lorenzo te retourne la tête et si tu pensais avoir le contrôle sur cette situation, tu sembles le perdre. Si seulement tu pouvais te laisser glisser dans les idées qui te caressent. Mais tu ne peux pas. Tu n'en as pas le droit. Les avoir te révoltent même. Comment arrêter ce flot de questionnement ? Cette vague de trouble grisant. Cette tempête qui gronde là au creux de ta poitrine et qui te ravage de frissons. Comment arrêter ces flammes qui viennent taquiner tes reins ? Ton bas ventre. A croire que tu t'es donné le bâton pour te faire battre. A croire que tu as mis un doigt dans l'engrenage et que celui-ci va te dévorer tout entier. Et te rejeter comme un pantin plus loin. Trop loin. Lorenzo a t-il la moindre idée dans quel émoi il met tout ton être ? Ou as tu suffisamment usé de mise en garde pour qu'il ne les imagine pas ? Ou est-il dans le même état de fébrilité que toi ? A deux doigts de céder à l'interdit qui pour lui ne le serait pas. Bordel ta tête va finir par exploser comme une pastèque si tu ne cesses pas de te poser toutes ses questions. Si tu ne cesses pas de penser à lui. Surtout de cette façon.

Et faire resurgir les souvenirs de vos diverses rencontres alimente le flamme. L'incendie va finir par devenir incontrôlable. Si tu ne veux pas succomber fuis Akira fuis. Là tout de suite. Mais tu sembles collé à ta chaise. Et puis tu n'es pas non plus ce genre d'homme. Avant vous devez discuter. Trouver une solution au problème. Sans spécialement tirer un trait sur cette amitié naissante. Mais est ce bien sage de vouloir lui donner une chance de grandir ?
« Je plaisante ne va pas croire que j'aurais préféré t'écraser sœur ou pas sœur. »
Tu précises car tu as la sensation que Lorenzo n'a pas trop compris que tu rigolais. Bon le sujet n'est pas spécialement drôle non plus.
« Je note au passage que tu as des sœurs et que je pourrais les avoir à dos si par malheur je te fais souffrir. »
Pourquoi tu le ferais souffrir ? Peut être si ce soir tu lui dis c'est la dernière fois que vous vous voyez. Vous en oublierez presque de boire vos cocktails que le serveur vient de déposer. Faut dire qu'à cet instant se joue votre avenir. Ou du moins l'avenir d'un lien. Va t-il être avoir sa chance ? Ou être tué dans l’œuf ?
« C'est sûr. »
Si votre rencontre avait eu lieu avant ta rencontre avec Ignazio. Ou même durant sa tournée. Tu aurais vu les choses différemment. Tout aurait été possible. Même au delà de l'amitié. Mais le destin avait décidé de vous foutre dans la merde. En tout cas pour toi. Et tu as la sensation de d'y enfoncer d'avantage quand ton regard se pose dans celui de Lorenzo. Ce mec est quand même canon, et il a quelque chose qui te rend dingue. Tu t'en mords même la lèvre titillé par le désir de frôler les siennes. Et pour rendre les choses plus faciles tu lui demandes ce qu'il veut lui. Après tout tu n'es pas le seul dans cette histoire. Oui mais tu es celui qui d'entré de jeu a mis des barrières et bien fait comprendre que vos routes ne devaient pas se recroiser. Et là tu jettes tout simplement la balle dans le camps du boxer comme si tu voulais t'en débarrasser. A vrai dire tu flippes de prendre une décision. Et que cette décision soit la mauvaise.

Pas certain que la technique soit la bonne. L'un comme l'autre vous semblez prêts à vous noyer. Parce que tu vois dans son regard ce voile de questionnement. Tes yeux portent certainement le même. Dans quel merdier vous êtes et la réponse de Lorenzo n'aide pas plus à y voir clair. Et surtout sa dernière phrase. Je ne sais pas si ce que je veux est le mieux pour nous. Ce nous prend une importance énorme dans ta tête. Elle résonne et explose te laissant sans voix. Un nous ?? Mais pourquoi il y aurait un nous ?? Bon sang mais dans quelle merde tu es ? Vous êtes ? Tu as prête envie de prier tous les dieux de la terre pour qu'ils vous donnent une solution. Boire quelques gorgées de ton cocktail t'aidera peut être à y voir clair. Après tout vous avez fait quoi de mal pour le moment ? Vos rencontres n'ont jamais été calculées et vous avez fait avec les moyens du bord sur le moment. Il n'y a que ce soir ou là un rendez vous a été posé. Alors pourquoi vous torturer l'esprit ? Pourquoi ne pas juste laisser faire ? Tant bien si vous vous voulez vous éviter vous vous croiserez encore plus que si vous établissez un plan pour vos prochaines rencontres. Et cela semble équitable pour tout le monde. Pourquoi voir le mal là où il n'y en a pas ? Mais là suite des mots de Lorenzo te déroute. Je ne sais pas si je serais capable de faire semblant encore longtemps. Semblant de quoi ? Tes yeux s'ouvrent plus grand et tu manques avaler de travers ta gorgée. Et les phrases qui s'enchaînent finissent par te faire étouffer.

D'abord le nous, puis là le entre toi et moi. De quoi te laisser sur le cul. Tu n'es pas le seul, ce trouble est partagé. Tu commences à paniquer. Lui mentir serait le mieux. Lui avouer qu'il n'y a que lui qui pense qu'un nous pourrait exister. Que lui qui se fait des idées. Est ce qu'il a eu aussi chaud que toi pendant que tu prenais ta douche la fois du sdf ? Sûrement. Ce qui pourrait expliquer la rage de ses coups quand tu es arrivé en silence dans la salle.
« Je comprends. On peut mettre un terme à toute cette histoire ce soir Lorenzo. Tirer un trait sur ce qui n'a pas commencé. »
Mais est ce que tu t'entends parler. Et tu te reprends.
« Non c'est débile, idiot, con même. Je ne sais que te répondre . .. je ne comprends pas … jamais ce genre de chose m'est arrivé … je suis un homme droit et fidèle .. penser à un autre semble …. utopique .. je suis aussi paumé que toi sur ce coup là .. j'apprécie Ignazio ... »
Mais tu me troubles bien plus que je ne le voudrais. Ce trouble se fait plus présent, plus puissant. Et si tu savais tout ce que je m'imagines tu es rougirais sûrement.
« Je me sens tellement idiot. Je n'ai pas le droit pour le moment de te faire espérer .. »
Parce que je ne suis pas seul et que je ne peux pas lui faire ça.
«  Mais tu ne t'imagines rien .. Lorenzo .. tu me retournes les tripes »
Et pas que les tripes, ton regard vient se plonger plus profondément dans le sien. L'envie d'effleurer sa main te caresse. Mais tu te retiens. Ce geste n'a pas sa place, pas pour le moment en tout cas. Pas temps que tu es en couple. Et tu avales difficilement ta salive, ce genre de situation ne t'est jamais arrivée et tu as du mal à assurer et à admettre qu'un autre homme que ton petit ami te trouble. Surtout que c'est avec bien plus de force.  

PrettyGirl


나무를 심는데 가장 좋았던 때는 20년 전이었다. 두 번째로 좋은 때는 지금이다
Le meilleur moment pour planter un arbre c’était il y a 20 ans. Le deuxième meilleur moment, c’est maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Lorenzo GalliniBon pour te remonter le moral
En ligne
Lorenzo Gallini
https://www.ciao-vecchio.com/t7538-lorenzo-gallini https://www.ciao-vecchio.com/t7563-lorezo-o-39-ans-o-boxeur#253997
Faceclaim : Chris Evans, © monroe
Thème·s abordé·s : violence, deuil
Messages : 467 - Points : 1084
Ready to fight - Akira - Page 2 3b7cfe1addee3c276043e83add8f904d2be27870
Âge : 40 ans (18/02/1981)
Métier : Boxeur professionnel depuis quelques mois, ancien aide-soignant
Ready to fight - Akira - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Ready to fight - Akira ( le Mer 7 Avr 2021 - 15:35 )



ready to fight



Les deux hommes semblent vouloir fuir la situation, mais ils en sont bien incapables, ils étaient comme attirés l'un par l'autre, malgré eux, malgré toute la volonté du monde. Tout leur échappait, ils n'étaient plus maîtres de rien, les réduisant à de simples êtres dénués de tout contrôle. Lorenzo le ressentait ainsi à cet instant. Il lançait de rapides regards vers la sortie, comme si elle représentait sa seule échappatoire, seulement son regard échouait toujours sur le visage d'Akira, ses yeux, sa bouche, sa peau, tout de lui, lui criait de rester ici et de ne fuir que si on le lui disait. Leur problème commun revenait sur la table et ils cherchaient désormais un moyen de le résoudre. Mais est-ce qu'ils en étaient capables ? Est-ce qu'ils le voulaient vraiment ? La solution était pourtant toute trouvée. Une amitié, rien de plus. Après tout, les choses avaient plutôt bien commencé entre eux, ils s'entendaient relativement bien malgré tous les rebondissements qu'ils subissaient depuis leur première rencontre. Mais cela sonnait si faux à ses oreilles, ce n'était pas ce qu'il voulait et désormais, il voulait savoir si c'était bien ce que voulait Akira de son côté. Cela serait bien plus facile s'il lui disait qu'il ne partageait pas ses envies. Pourtant, Lorenzo n'était sûr de rien, il n'arrivait pas à savoir s'il était le seul à espérer des choses et cela commençait à le rendre fébrile. Alors, oui, peut-être que cela aurait été plus simple qu'il y passe cette première fois. Il tenait à la vie bien sûr, mais parfois, il préférait ne l'avoir jamais croisé pour ne pas avoir à vivre ce qu'il était en train de vivre en ce moment. Il rit doucement, il avait bien compris où voulait en venir Akira, passer sous ses roues n'était clairement pas ce qu'il aurait voulu. Il finit par hocher de la tête avec un léger sourire alors qu'il évoque ses jeunes sœurs qui pouvaient être tout sauf sympathiques lorsque l'un.e membre de la fratrie se retrouvait en fâcheuse posture. « Effectivement. Même s'il n'y a aucune raison que tu me fasses souffrir. » Lorenzo aurait très bien pu tourner cette affirmation en question, car rien n'était moins sûr à l'issue de cette rencontre dans ce bar. Il ne savait pas tellement dans quel état il allait être, il ne savait pas encore si cette colère qu'il gardait au fond de lui allait refaire surface, mais il ne le souhaitait pas. Mais près d'Akira, cette colère semblait s'évaporer comme neige au soleil et le boxeur aimait cette image.

Lorenzo ne voulait que leur bien à tous les deux, même si cela devait passer par une brutale séparation qui n'en était en fait pas une puisqu'il n'y avait finalement rien entre eux. Et pourtant, tout laissait à penser qu'il y aurait pu avoir quelque chose. Tout cela, toutes ces rencontres avaient présagé quelque chose qui en fait ne venait pas, ne viendrait jamais. Au fur et à mesure où les secondes passaient, il savait qu'il s'éloignait d'une quelconque chance. Mais il y avait aussi Akira qui lui offrait ses plus beaux sourires, qui le faisait légèrement espérer, mais peut-être ne voulait-il pas rendre les choses plus difficiles ? Le boxeur parle d'un éventuel "nous", peut-être à tort, mais cela lui avait échappé tout simplement parce que ce pronom lui semblait naturel, coulant de source. Mais c'était peut-être une erreur à en croire la réaction d'Akira qui reste silencieux, mais la surprise se lit sur son visage. Il avait donc capté son attention, il venait de lui faire comprendre subtilement ce qui se passait dans sa tête et surtout dans son cœur. Son cœur qui était maltraité depuis bien trop longtemps à cause d'idées incongrues et sûrement fausses. Pourtant, l'effet de ses mots semble avoir un effet qui n'était pas totalement attendu. Espéré, mais pas forcément attendu. Il le voit presque s'étouffer avec son cocktail et il trouve ça presque adorable si les enjeux n'étaient pas si importants. Puis il voit la panique dans ses yeux, la même panique qu'il ressentait de son côté. Ils étaient donc deux dans le même bateau, et même si cela devait le rassurer d'une quelconque mesure, cela le fait aussi espérer, encore. Encore ce fichu espoir. Lorenzo utilise des mots bien définis, il souhaite le faire réagir, mettant l'accent sur ce qu'il y a entre eux, ce quelque chose qu'ils n'arrivent pas à définir, quelque chose de réel, mais aussi de surréaliste. Pourquoi tout était toujours trop compliqué ? Akira finit par proposer ce qu'il redoutait, mettre un terme à tout cela et le boxeur était prêt à acquiescer, sentant déjà le couperet tomber, les délivrant de cette situation devenue trop pesante.

Mais le couperet ne tombe finalement pas, Akira se reprend, prolongeant cette agonie qui n'en finissait plus et à cet instant, Lorenzo voulait juste fuir. L'entendre lui dire qu'il partageait peut-être ce trouble ne l'aidait pas du tout, bien au contraire. Cela rendait la chose bien plus difficile, cela rendait la décision de tout stopper bien plus ardue. « Tu l'apprécies seulement ? » La question était très certainement déplacée, Lorenzo en avait conscience, mais il n'était plus à ça après, à croire qu'il était prêt à saboter tout ce qui était en train de se dérouler. Le pousser dans ses retranchements n'était pas la meilleure solution, n'était pas ce qu'il avait l'habitude de faire, cela ne lui ressemblait pas, mais vu l'état actuel des choses, il était prêt à tout. Mais il avait aussi envie de baisser les armes, Akira lui-même lui avoue qu'il ne voulait pas le faire espérer. Donc, il était bien conscient que c'était bien ce qu'il faisait depuis tout ce temps ? Il devrait être en colère, mais lui aussi avait réagi de cette manière, il ne pouvait pas lui en vouloir. Pour le moment ? Donc ça voulait dire qu'il y aurait un après ? Est-ce qu'il était encore en train de lui donner de l'espoir ? Lorenzo n'y voyait pas d'inconvénient si cela aboutissait à quelque chose, il se sentait égoïste de penser cela, mais lui parler d'utopie le faisait espérer. L'utopie représentait un idéal après tout. Alors qu'il le compare à un éventuel idéal le flattait, lui donnait une force incommensurable et il lui était maintenant impossible de ne pas croire à une éventuelle suite. Mais une utopie était également et surtout un idéal inatteignable. C'est ainsi qu'il le comparait ? Il semble chercher une réponse dans son verre avant que son regard ne croise celui d'Akira qui lui avoue finalement son trouble, l'émoi qu'il provoquait chez lui et Lorenzo soupire légèrement, soulagé d'une telle confession. Il n'avait donc rien rêvé, rien imaginé. Il voulait juste se rapprocher, poser sa main sur sa joue, lui montrer à quel point ces quelques mots représentaient vraiment beaucoup, la distance entre eux n'avait pas été installée pour rien. « Tu me mets dans le même état.. » A eux maintenant de se débrouiller avec ça. « Malgré la volonté que tu avais de ne plus croiser mon chemin, tous les jours, je priais pour tomber sur toi dans la rue. Quitte à ce que tu m'écrases vraiment avec ta voiture cette fois. » Quelle que soit la manière dont ils se seraient revus, il aurait pris, n'importe quoi. « C'est pour ça que je ne peux plus faire semblant Akira, je ne peux pas me contenter d'être le gars sympa qui te prend en auto-stop. Mais je n'ai pas envie de te forcer la main, ce n'est pas ce que je veux. Je n'ai pas envie d'être le salaud dans l'histoire, ni que tu le sois. » Ce qui ne leur donnait pas tant de solutions que cela. Ils étaient apparemment obligés de faire un choix, pas le plus facile, mais sûrement le plus correct.


panic!attack


Take my hand, will you share this with me ? 'Cause darling without you. All the shine of a thousand spotlights, all the stars we steal from the nightsky. Will never be enough
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Ready to fight - Akira - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Ready to fight - Akira ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Ready to fight - Akira -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2