Dante Galeone

Revenir en haut
Aller en bas

-44%
Le deal à ne pas rater :
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de lecture jusqu’à ...
18.89 € 33.99 €
Voir le deal

 

- Dante Galeone -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dante GaleoneTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Longanis
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil
Je suis absent-e : En pleine relance des personnages
Messages : 16246 - Points : 12057
Dante Galeone Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Dante Galeone Empty
# Sujet: Dante Galeone ( le Jeu 25 Fév 2021 - 16:24 )
DANTE GALEONE
rôle inventé
Thèmes abordés, TW : deuil, favoritisme familial

Identité :son prénom de naissance est Luca. La mort de son jumeau Lucio a tout chamboulé. Paniqué, il a décidé de prendre sa place. Afin de ne pas griller sa couverture et ne pas s'oublier totalement, Luca a choisi d'utiliser le deuxième prénom que son frère et lui avaient en commun. Dante. Le changement a été difficile à assimiler et parfois, ses parents se trompent encore, mais relativement, son entourage a fini par prendre le pli. Son nom de famille est Galeone.

Naissance :il est né en 1985 à Naples.

Origines :irlandais de sa mère, italien de son père.

Statut :célibataire, avec des sentiments pour une femme qu'il n'a jamais oubliée.

Métier :il est commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia. Son grade, il l'a obtenu à ses vingt-six ans. Il est celui qui tient compte de la météorologie, des difficultés du trajet. Celui qui établit le plan de vol. C'est l'homme en qui l'on a le plus confiance lors des vols. Son travail, il le prend au sérieux. Il a tellement travaillé, fait de nombreuses heures supplémentaires pour en arriver là, qu'il fait attention à ne pas faire d'écart. Il est, de toute façon, trop exigeant envers lui-même, mais aussi avec les autres pour accepter un faux pas.

Argent :sa situation est aisée. Il gagne très bien sa vie, ne se soucie pas des fins de mois.

À Naples depuis :il y est né. Néanmoins, il a quitté la ville de 2010 à 2017, pour des raisons professionnelles, en s'arrangeant pour passer quelques week-end, avant de revenir dans sa ville natale.

Bienveillant - Charismatique - Débrouillard - Désordonné - Dur - Entreprenant - Exigeant - Ferme - Impatient - Manuel - Passionné - Perfectionniste - Persévérant - Protecteur - Rancunier - Responsable - Sanguin - Sarcastique - Sécurisant - Sensible - Spontané - Superstitieux

chronotype :
matin/soir
permis :
oui
saison :
automne


la chanson la plus écoutée en boucle :1950 King Princess


Conclusion de ta vie Bilan
- Stabilité sentimentale acquise, toujours à entretenir.
- Alcool : trois verres qui, parfois, se transforment en quatre, cinq. Du bon Whisky dans lequel il noie de temps en temps une douleur qui persiste. Conscient qu'il ne s'agit pas d'une option, il garde le contrôle et a réduit à ses trois verres habituels.
- Professionnel : remède efficace contre toutes les pensées négatives.

(un) Une grossesse non désirée. Un accident. Mona est tellement angoissée qu’elle fait un deuxième test, puis une prise de sang qui donne le même résultat. Cet événement bouscule bien des choses et fait naître des questions nécessaires : est-ce que ces deux étudiant•e•s de vingt-trois et vingt-quatre ans vont garder cette chose pas encore former ? Est-ce qu’iels peuvent gérer ? Et d’ailleurs, est-ce une bonne nouvelle ? C’est le fruit d’un amour qui dure déjà depuis quatre ans, un lien fort, mais c’est beaucoup de responsabilités. Mona ne s’imaginait pas tout de suite maman, si bien que la première chose à laquelle elle songe est l’avortement. Ca ne tombe définitivement pas au bon moment. Cette décision étant la sienne, elle l’annonce à son fiancé, Fiore, de but en blanc. Celui-ci est surpris par l’annonce, mais essaie tout de même de lui faire changer d’avis, en vain. C’est son corps, son choix, alors il l’accompagne, avec une once de frustration, jusqu’au centre hospitalier. C’est au dernier moment que Mona change d’avis, ne pouvant se résoudre à cette option. Elle ignore encore comment iels vont gérer, mais elle craint de regretter. Derrière, ce sont des problèmes qui s’ajoutent, des choix qui se posent, mais l’idée même d’interrompre sa grossesse lui fait mal.

(deux) Tandis que son fiancé continue ses études de médecine, elle, les suspend au bout du quatrième mois, avec pour objectif de les reprendre plus tard. Durant cette période, ses parents l’accompagnent au mieux, même si, parfois, elle se prend des réflexions de la part d’un père qui voit beaucoup de négatif. A ses yeux, le couple aurait pu attendre que les études soient terminées au lieu de tout gâcher maintenant. Parce que oui, un enfant, c’est un engagement important et pour sa fille, il espérait beaucoup mieux. Mona s’est endettée pour payer les frais de scolarité, et à présent, elle abandonne tout ? Au fond, il l’aime, souhaite son bonheur, mais ne l’exprime pas de la bonne manière.

(trois) Ce n’est finalement pas un enfant, mais deux qui pointent le bout de leur nez. Une surprise pour tout le monde, dont les parents qui ignorent comment réagir à cette nouvelle, si ce n’est se réjouir, feindre un sourire, un peu perdu•e•s. Iels ont tout prévu pour un bébé, pas deux. Comment vont-iels s’en sortir ? Néanmoins, les avoir dans leurs bras les comblent.

(quatre) La charge revient à Mona qui oublie peu à peu le projet de sa carrière pour se consacrer aux enfants. Il faut dire que le temps pour penser à elle lui manque et son épuisement s’amplifie. Lucio est un ange, mais Luca, lui, l’agace. Elle l’aime, et le déteste à la fois. Il pleure tout le temps et plus il pleure, moins elle a de patience. Mona culpabilise de ressentir de telles émotions, mais ne peut s’en empêcher. Etre maman, élever des enfants, avec un papa à peine présent, c’est difficile, si bien que souvent, elle se surprend à souhaiter de revenir en arrière pour faire le choix contraire. Oui, elle aurait dû avorter. Son père avait raison ; elle a bousillé sa vie.

(cinq) Les disputes dans le couple surviennent et sont de plus en plus fréquentes. Mona tente de faire comprendre à Fiore qu’il devrait être plus disponible, qu’il devrait la soulager, quand ce dernier pense ça impossible. Il voit pourtant sa compagne être à cran, mais l’idée de lâcher du lest, de sortir plus tôt de l’hôpital, alors qu’on a besoin de lui, est inenvisageable. Et puis, il considère qu’être à la maison n’est pas si compliqué, comparé à toutes les vies qu’il sauve. Après tout, Mona a le confort d’une vie et peut faire tout ce qu’elle veut dans la journée, pendant que lui, il se tue au boulot pour rapporter de l’argent. C’est grâce au frère de son fiancé, Marzio, et la femme de ce dernier que Mona arrive parfois à souffler. Le couple qui n’arrivent pas à avoir d’enfants, prennent avoir joie la garde des jumeaux lorsque la maman a besoin de se reposer.

(six) Les enfants grandissent, avec un traitement de faveur différent. Luca et Lucio sont proches, mais une jalousie s’installe du côté de Luca qui remarque qu’un truc cloche. Un sentiment d’être moins vu, moins aimé, ce qui le pousse à faire des bêtises, à désobéir, ou à pleurer dès lorsqu’il n’arrive pas à faire quelque chose. Luca manque d’autonomie et Mona perd patience devant cet enfant qui reste toujours collé à ses jambes, quand son frère, lui, ne demande pas autant d’effort. Si parfois, elle est touchée par ces marques d’affection qu’il quémande, bien souvent, c’est l’épuisement qui parle, alors elle le repousse, lui demande d’aller jouer avec son frère, sans voir qu’il y a un problème et que Luca a besoin qu’elle se montre aussi tendre qu’avec Lucio.

(sept) Lucio, quant à lui, en profite beaucoup. A chaque fois que la bêtise vient de lui, qu’un vase est brisé, c’est son frère qu’il vise. D’abord par peur des représailles, puis, en grandissant, parce qu’il a pris l’habitude de voir Luca comme condamné, que c’est facile. Au début, Luca s’énerve, s’emporte, essaie de crier la vérité, puis, las de se défendre, prend l’habitude de simplement s’excuser. Son cœur se brise toujours un peu plus.

(huit) Les tensions au sein du couple sont palpables. Les disputes récurrentes fatiguent Fiore qui trouve que Mona exagère. Lui, tout ce qu’il veut, c’est rentrer chez lui et se détendre suite à ces longues journées, mais Mona, elle, ne se détend pas. D’autant qu’il rentre de plus en plus tard et elle comprend pourquoi, en tombant sur des factures d’hôtel dans la poche de la veste de son fiancé. Celui-ci la trompe et pour justifier son acte, lui rejette la faute : elle ne prend plus soin d’elle, elle n’est plus désirable et à chaque fois qu’iels se voient, c’est pour se crier dessus. Il n'y en a que pour les enfants. C'en est trop pour Mona qui ne peut plus accepter de se faire traiter de la sorte.

(neuf) Durant la séparation, Marzio et sa femme sont d’une grande aide. Le couple garde de plus en plus souvent les jumeaux, parfois seulement Luca qui est plus difficile à gérer pour Mona. L'enfant se raccroche donc à ce qu'il peut, sent qu'avec son oncle, c'est aussi plus simple, que toute l'attention qu'il attend depuis des années, il l'a sans rien demander, si bien que lorsque son jumeau est dans les parages, la jalousie se repointe. Il a déjà tout l'amour de ses parents, n'est quasi jamais engueulé, alors il n'est pas question qu'on lui vole son oncle et sa tante.

(dix) Les jumeaux grandissent et ne se comprennent pas. Luca est un peu plus isolé, mais arrive à se faire des amis, des gens qu'il apprécie. Lucio, lui, a de mauvaises fréquentations. L'alcool, la drogue, il côtoie tout, fait le mur et embarque parfois son frère avec lui. Même s'il y a toujours eu une rivalité entre eux, il y a un fil incassable qui les pousse à s'aider dans des situations très délicates qu'ils ne gèrent pas de la même façon. C'est comme ça que Lucio a éloigné une fille de son frère, pensant qu'elle ne lui correspondait pas, et que Luca le suit dans ses soirées pour s'assurer qu'il rentre. Ils n'ont pas le même caractère, mais entre eux, il y a quelque chose de fort.

(onze) A peine âgé de dix-sept ans, ils participent tous les deux à une soirée. Lucio consomme beaucoup, s'amuse, essaie même de dérider son frère qui préfère rester sobre afin d'avoir l'esprit clair. En rentrant à moto, Lucio, guilleret, souhaite s'amuser, tente de prendre le guidon. Surpris, Luca perd le contrôle de sa moto. Il rampe près du corps de son frère pour vérifier qu'il va bien, mais celui-ci ne répond pas, a le pouls faible. Paniqué, Luca contacte les urgences en se demandant ce qu'il va faire, mais les urgences arrivent dix-huit minutes trop tard.

(douze) A l'hôpital, Mona arrive avec crainte et prend automatiquement son fils dans ses bras. Les larmes roulent sur ses joues, tandis qu'elle murmure le prénom Lucio dans ses oreilles. Elle prend son visage entre ses mains, puis continue, en lui soufflant qu'elle a eu très peur pour lui. Le cœur de Luca se brise un peu plus, alors qu'il comprend que celui qu'elle pense avoir dans ses bras et celui qu'elle désire n'est pas celui qu'elle serre contre elle. Il n'a pas la force de lui avouer la vérité. C'est le début d'un mensonge.

(treize) Pour tout le monde, Luca est mort. Fiore n'est pas étonné : le jumeau était connu pour être imprévisible. C'était pourtant le plus responsable, mais ses parents ne le connaissent pas. Luca voit le mensonge se refermer sur lui et plus il entend les conversations, moins il pense nécessaire d'être honnête. Luca n'était pas aimé de toute façon. Et il n'a pas la moindre envie de faire face aux reproches, alors il ne dit rien.

(quatorze) Afin de ne pas s'oublier, il déclare qu'en hommage à son jumeau mort, il souhaite utiliser leur deuxième prénom en commun. Dante. Et pour ne pas s'oublier, pour ne pas se faire appeler par un prénom qui lui rappelle tous les coups bas et aussi cet événement tragique, et pour ne pas qu'on comprenne son mensonge. Le seul qui ne marche pas dans son jeu, c'est Marzio qui le connait suffisamment pour le reconnaître, même mieux que personne. Il essaie d'ailleurs de lui faire entendre raison, de l'encourager à parler, mais l'adolescent ne l'écoute pas.

(quinze) C'est un passionné de dessin. Il tient ce talent de sa mère. Son objet fétiche, c'est sa boîte en bois à crayons dont les crayons sont usés à l'intérieur. Un cadeau de sa mère dont il n'arrive pas à se séparer. Jusqu'à la mort de son jumeau, il n'a fait que ça. Dessiner, sombrer à travers une feuille de papier. Lorsque le moral n'était pas au rendez-vous, il exprimait ses émotions sur papier. Et puis, en prenant la place de Lucio, il a tout simplement cessé. C'était l'une de ses passions, mais son frère ne savait pas aligner deux traits sans que ces derniers soient moches, alors il est resté logique et a tiré un trait dessus. Et de toute façon, ayant d'autres choses en tête, il n'en ressentait plus l'envie.

(seize) Il ne fume pas. Dante a d'ailleurs horreur de ceux qui fument en sa compagnie, s'agace dès qu'on lui souffle de la fumée en plein visage.

(dix-sept) La nuit l'apaise. Les lacs tout autant. Et la mer, c'est son premier amour. C'est pour ça qu'il s'est installé dans une maison en bordure à Chiaia. Le soir, il s’assoit au bord de l'eau, avec une boisson chaude dans les mains.

(dix-huit) Dante boit avec modération, mais il boit. Il n'aime pas être ivre, alors il fait attention, sait s'arrêter. Appréciant les bonnes bouteilles, il peut y mettre un certain prix.

(dix-neuf) C'est un bon conducteur qui ne fait pas confiance aux autres. Il conduit, ne laisse personne prendre le volant lorsqu'il est là et qu'importe que ce soit sa voiture ou non.

(vingt) Il ne s'exprime pas sur ce qu'il ressent, garde les choses pour lui. Dante ne parle pas de sa vie passée, ou très peu. Ceux qui connaissent un petit bout de son histoire se font très rares, se comptent sur les doigts d'une seule main.

(vingt-et-un) Pour les besoins de son emploi, il a appris le français, l'anglais, l'espagnol en plus de ses langues natales : le napolitain et l'italien.

(vingt-deux) Dante a eu une relation très importante dans sa vie : Daya. Il l'a rencontrée alors qu'iels avaient seize ans. La première fois qu'il lui a adressé la parole, c'est parce qu'elle était assise à sa place, en cours. Un simple « T’es à ma place. » a suffit pour qu'elle ait peur et qu'elle se déplace au fond de la pièce, debout, attendant qu'on lui donne une place à elle. C'est suite à un exposé à préparer en binôme qu'iels sont amenés à travailler ensemble. Un soir, alors qu'il n'a pas envie de travailler, Dante lui propose d'aller ailleurs. C'est là où il lui montre Le Molo San Vincenzo, un phare qu'il affectionne, qui est important pour lui, puisqu'il représente l'endroit où il se réfugie lors de ses coups durs. C'est le début d'un lien qui s'est renforcé naturellement. Le soir de l'accident, Dante s'apprêtait à l'embrasser, lorsque son frère, un peu trop bourré, provoque une dispute qui met un terme à leur rapprochement. Après ça, tout est allé très vite, trop vite.

(vingt-trois) Il est allergique à l'arachide. Les cacahuètes et lui, ça fait donc deux, même s'il adore l'odeur et que ça lui fait envie.

(vingt-quatre) Il est superstitieux, un peu et en tant que bon italien, il déteste le chiffre 17. Il est contrarié lorsque du sel ou de l'huile d'olive est renversé ; c'est un signe de malchance.

(vingt-cinq) Il a une tombe au nom de Luca Galeone. Il y est allé une fois, lors de son enterrement et quelques fois après, par regret. En y faisant des détours, il s'est rendu compte qu'il n'y avait aucune visite. Aucune fleur, rien, ce qui l'a conforté dans l'idée que Luca n'était pas aimé. La vérité, c'est que sa mère n'a eu de cesse de culpabiliser et n'a pas eu la force de se rendre au cimetière.

(vingt-six) Il a un grain de beauté au-dessus du sourcil gauche. Lucio ne l'avait pas. Ca aurait pu être un moyen de les distinguer, mais personne n'y faisait attention.
ton groupe :BARBARESCOton avatar (crédit) :Jamie Dornan


pseudo, prénom :Sandrinecombien de bougies ?30 ans à vied'où viens-tu ?Francecomment t'as atterri ici ?//




Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.


Dernière édition par Dante Galeone le Sam 31 Juil 2021 - 0:31, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Longanis
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil
Je suis absent-e : En pleine relance des personnages
Messages : 16246 - Points : 12057
Dante Galeone Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Jeu 25 Fév 2021 - 16:25 )
Run, before the world's cave...... ground breaks beneath us.
2015, Lyon, Villa Florentine

« Te couche pas trop tard. » lui conseille son co-pilote, en posant sa main sur son épaule. Dante acquiesce d’un signe de tête. C’est probablement l’un des plus sérieux qui puissent exister. S’il consomme un verre la veille, ce sera l’unique. Il fait également attention à ne pas se coucher tardivement lorsqu’il est en service le lendemain. Sa profession, pire qu’une vocation, a pris une place importante dans sa vie. Ce n’est pas seulement un moyen de payer les factures, c’est pour lui devenu son oxygène. Et tant pis pour les horaires et autres inconvénients, comme des déplacements réguliers qui l’obligent à ne jamais rester au même endroit plus d’une semaine. L’italien prend son job très à cœur, est exigeant envers lui, mais aussi avec ceux qui l’accompagnent. Pourtant, il n’est pas habilité à donner des ordres, mais il a une telle assurance et une maîtrise du métier qu’il n’a aucun mal à se faire écouter. « Bonne nuit, sois en forme. » répond-il, alors qu’ils se séparent. Son collègue prend la direction des chambres, lui du bar. Il s’installe au comptoir, s’autorisant un petit whisky, sa seule gourmandise de la soirée que le barman glisse face à lui. Il en prend une gorgée, tourne la tête sur sa gauche en entendant des petits claquements de talons. Son coeur rate un battement à la vue de cette femme qui prend place à quelques mètres de son siège. Ce visage a changé avec les années, a pris en maturité, mais il le reconnaîtrait entre mille. Une histoire inachevée, suspendue dans le temps, gâchée par un accident qu’il n’a pas contrôlé.

Après un long soupir, elle commande une vodka, l’air dépité, fatigué et tracassé par ses cheveux qu’elle tente de ramener sur le côté gauche, mais qui, par le plus grand des malheurs, se coincent dans la fermeture éclair de sa robe. Elle grimace, ronchonne quelques mots incompréhensibles. Après avoir pris une gorgée de son liquide ambré, Dante se lève et se rapproche d’elle. « Tu permets. » dit-il, en s’arrêtant derrière elle. De ses doigts, il fait glisser lentement la fermeture de quelques centimètres, effleure sa peau et libère ses cheveux avec aisance. L’homme fait un pas sur le côté, arbore un sourire, et incline la tête, à la recherche de ses yeux. L’échange est lourd. La réunionnaise reste interdite. Il s’interroge, aimerait pouvoir comprendre ce qui se passe dans sa tête, lui souffler également des choses qu’il ne peut pas prononcer. Et cette attraction entre eux est là, il la sent, elle n’est jamais partie.

A la bague qu’elle a au doigt, il a saisit qu’elle était loin d’être disponible et il ne devrait donc pas jouer ainsi avec le feu, surtout pas avec leur passé en commun, mais il y a une telle fusion entre eux que ça passe au second plan. Il n’a pas la moindre envie d’être raisonnable, de se questionner. L’italien jette un œil autour de lui pour savoir si son compagnon compte la rejoindre, mais celui-ci ne semble pas se décider et ça l’arrange. « Dure soirée ? » Sans un mot, elle baisse la tête, repense un court instant à cet homme qu’elle a suivi dans cette grande métropole pour un week-end entier. Un déplacement professionnel qui ne devait pas s’éterniser… Et pourtant, au lieu de profiter du luxe qu’offre cet hôtel, il a préféré prolonger sa soirée en suivant des collègues, loin d’elle. Elle qui avait fait un effort de présentation, pour lui plaire, se retrouve confronter à la solitude qu’il lui impose sans aucun remord. Il ne donne aucune nouvelle, n’a pas pris la peine de répondre à son dernier texto. Son air perdu n’échappe pas au pilote qui penche un peu plus la tête sur le côté afin de retrouver leur échange visuel. En douceur, il pose son index sous son menton, appuie son pouce sur celui-ci et relève son visage, afin qu’elle cesse de le fuir. La vodka glisse non loin d’elle, mais elle ne se détourne pas, se contente d’encercler son verre sur lequel elle crispe ses doigts. « Je te l’offre, ce verre ? » Proposition qui, il l'espère, sera acceptée. Ca la décontenance, d’autant que ce type derrière le bar l’a déjà vu en compagnie de son fiancé. Elle ignore ce qu’il en pense, mais elle voit bien qu’il lorgne la scène avec curiosité. Avec un sourire en coin, elle hoche la tête. Dante tire sur un tabouret pour s’installer à quelques centimètres d’elle. Il aimerait briser la glace, mais la situation le dépasse tellement qu’il ignore comment s’y prendre.

Contre toute attente, Daya boit d’une seule traite sa vodka sous l’air ébahi d’un Dante qui ne s’attendait pas à ça. Un moyen de remettre les idées en place ? De se donner du courage ? Ou simplement parce qu’elle a besoin de sa dose d’alcool pour faire face à une rencontre imprévue, qui semble la chambouler. Peut-être un mélange de tout ça et il comprend ; lui non plus ne s’attendait pas à la voir. Brusquement, elle repose son verre, plisse sa robe et se lève maladroitement. « Merci pour la consommation. » Et sans un regard supplémentaire, elle s’échappe, sentant que c’est la seule option qui lui permettra de contrôler la situation. Le pilote sort un billet et sans demander son reste, le cœur battant, accélère le pas pour la rattraper. L’ascenseur vient d’arriver et les portes coulissent. « Tu as vraiment l’intention de prendre la fuite ? » Et il est du genre à respecter, sincèrement. Si l’on ne rentre pas dans son jeu, il n’insiste généralement pas, mais là… Là, il y a un truc indéfinissable qui se déroule. Quelque chose qu’il ne peut pas laisser filer. L’électricité ressentie par des retrouvailles hasardeuses. Pour lui. Pour elle, ça doit ressembler à un truc étrange. « Je ne fuis pas, je pars seulement me coucher. » souffle-t-elle, en entrant dans la cabine. Il la dévisage de longues secondes, puis dans un élan incontrôlé, la suit à l’intérieur. C’est bien la première fois qu’il s’accroche autant à quelqu’un qui ne veut pas de lui et c’est justifié par des souvenirs qui l’ont rendu heureux. « Bien. » Evidemment qu’il est frustré, qu’il aurait aimé que ça se passe autrement, mais il ne peut définitivement pas aller à l’encontre de ses souhaits et encore moins lui révéler une vérité que personne ne souhaite entendre, même pas lui.

Après qu’elle se soit décidée à appuyer sur le bouton de son étage, Dante fait de même. Celui de Daya, c’est le quatrième. Le sien, c’est le sixième. Il se cale contre la paroi, non sans l’observer, elle qui se trouve à présent de dos et qui n’a d’yeux que pour les étages qui défilent. Lorsqu’arrive enfin le sien, elle semble hésiter. La bouche entrouverte, il cherche ses mots, puis la referme, tandis qu’elle fait un pas vers l’extérieur. Son corps s’arrête d’un coup et aussitôt, Dante appuie sur le bouton qui retient l’ascenseur de repartir, sentant qu’elle pourrait bien se retourner. Et il l’espère. Mais elle ne bouge pas, reste plantée là, perdue dans ses pensées, entre la raison et ce que lui ordonne un cœur déstabilisé. Dante soupire, puis s’approche, silencieusement. « Ce fût un plaisir. » murmure-t-il, tandis qu'elle se retourne enfin. Daya entrouvre la bouche, fait un pas vers lui, puis un en arrière. Elle cherche à l'éviter et en même temps, à revenir vers lui, alors il pose une main sur sa taille. Il la sent se tendre et se détendre. Il longe sa hanche du bout des doigts, l'observe fermer les yeux, profiter de ce contact qu’il lui offre. C’est comme un feu vert pour lui qui souffle sur son cou. « Un vrai plaisir. » Nouveau murmure. Elle respire, très fort et comme s’il s’agissait-là de sa seule résistance, elle déclare : « Je ne peux pas. » Un éclair de lucidité. La bague au doigt qui l’emprisonne, qui l’étouffe soudainement, la rappelle à l’ordre, mais également un amour passé. Elle ne peut pas faire un écart. « Je suis fiancée. » L’image de son mari lui revient en tête, puis disparaît lorsque Dante appuie ses doigts sur sa taille pour la ramener vers lui. « Et alors ? » Lui, il n’a rien à perdre. Ca lui est égal. Il désire uniquement cette femme et se fiche bien de celui qui l’accompagne chaque jour. Là, ce soir, il la veut uniquement pour lui, rien que pour lui, souhaite la découvrir, mémoriser chacun de ses traits. « Veux-tu vraiment retourner dans ta chambre ? » Silence. Et après quelques secondes, elle secoue la tête, signe d'un non. Il tire sur sa main, l’attirant à l’intérieur de la cabine dont les portes se referment sur eux et presse ses lèvres sur les siennes. Ses bras se referment autour de son corps qu’il soulève, l’incitant à enrouler ses jambes autour de lui. Elle a essayé de le repousser, de lui faire comprendre qu’elle n’était pas disposée à ça, mais ils sont là, à avoir cette discussion et elle n'a pas envie de résister, alors elle laisse la passion la dévorer.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.


Dernière édition par Dante Galeone le Ven 26 Mar 2021 - 2:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandBon pour te remonter le moral
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Wanderlust
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : hidden falls + signa : endless love + gifs : hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1575 - Points : 2060
Dante Galeone Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Ven 26 Fév 2021 - 0:51 )
Bienvenue.
T'es beau.
Je t'aime fort. Dante Galeone 3858275945


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Ven 26 Fév 2021 - 8:11 )
rebienvenue chez toi Dante Galeone Herz
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Ven 26 Fév 2021 - 8:24 )
Rebienvenuuuuuuue Dante Galeone 3203843487 Dante Galeone 3203843487
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Ven 26 Fév 2021 - 11:02 )
Re bienvenue. Dante Galeone 446850428 Dante Galeone 446850428 Dante Galeone 446850428
Revenir en haut Aller en bas
Elisa WilsonTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Elisa Wilson
https://www.ciao-vecchio.com/t7585-elisa-lonely-flower https://www.ciao-vecchio.com/t7616-elisa-don-t-stop-me-now
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Alicia Vikander (Doriana)
Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : handicap; deuil et mort; maladie (mucoviscidose)
Messages : 1407 - Points : 1240
Dante Galeone B85f5e42b0ead07bb94e476e39261970f9d28965
Âge : 31 ans (18.12.89)
Métier : Historienne-archéologue, avec une spécialité pour l'époque contemporaine et la seconde guerre mondiale
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Ven 26 Fév 2021 - 11:22 )
Rebienvenue chez toi Dante Galeone 3858275945




You don’t just give up. You don’t just let things happen. You make a stand! You say no!
-  Just kind
Revenir en haut Aller en bas
Rosie GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Rosie Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8470-rosie-giordano#285566 https://www.ciao-vecchio.com/t8475-rose-o-31-ans-o-brigadiere-protection-des-mineurs#285707
ID : djoan, yohan
Pronom : Il
Faceclaim : || Brie Larson || avatar: ©wanderlust | sign : ©astra.
Style RP : Pronom personnel : Je - Rp hot : Avant/Après - Flashback : oui - Longueur : Moyenne de 400 mots - Confort : Je suis mal à l'aise avec les rp en tu - Disponibilité : 1/3.
Thème·s abordé·s : Amnésie.
Messages : 488 - Points : 349
Dante Galeone E0dc9d6a9ed044a250d18bbab2245c50c7bf1e97
Âge : 31 ans.
Métier : Brigadière dans la protection des mineurs.
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Ven 26 Fév 2021 - 12:20 )
Courage et force pour cette refonte. Dante Galeone 3858275945 Dante Galeone 3858275945 Dante Galeone 3858275945


Remember our
HAPPY DAYS
MY MEMORIES ARE ON STANBY

Revenir en haut Aller en bas
Esteban SanchezBon pour te remonter le moral
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : deuil, violence, alcoolisme, homophobie, racisme
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 399 - Points : 779
Dante Galeone Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 38 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Ven 26 Fév 2021 - 12:41 )
Re bienvenue à la maison Dante Galeone 3858275945


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité
avatar
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le Sam 27 Fév 2021 - 8:05 )
Benvenuti a Napoliet te voilà officiellement parmi nous !
Bonne continuation avec ce Dante remastérisé et vidé de certains de ses fantômes.  Dante Galeone 1685732633  Dante Galeone 1685732633 C'est toujours aussi terrible de lire la partie anecdote avec le passage sur son jumeau.  Dante Galeone 1799266070  Dante Galeone 1799266070 Bon jeu et prends soin de ce Dante.  Dante Galeone 155541286  Dante Galeone 155541286  Dante Galeone 155541286  Dante Galeone 155541286 Direct chez les validé. Dante Galeone 3965207877 Dante Galeone 3965207877


Félicitations, te voilà maintenant validé·e ! A présent, tu vas pouvoir te balader sur Ciao Vecchio et poster dans la rubrique RP.

Pour que ton aventure se passe au mieux, nous t'invitons à te recenser dans le LISTING DES MÉTIERS pour payer ton loyer, ainsi que celui des LOGEMENTS dans le but de ne pas dormir sous les ponts. Afin de te faire des liens plus facilement, nous te conseillons de créer ta FICHE DE PERSONNAGE et de faire aussi un pas vers les autres en allant fouiner dans la leur. L'intégration ne se fait pas à sens unique. Tu peux également prendre connaissance du GUIDE DE CV, notre FAQ qui t'orientera au mieux.

Nous avons un DISPOSITIF DE KARMA, qui consiste à te donner un imprévu à exploiter dans la vie du personnage. Le tien est ajouté dans ton profil (champ Karma). C'est : Tu as toujours des puces dans ton lit, faudrait vraiment penser à faire quelque chose.  Dante Galeone 2458541263  Dante Galeone 1125647845

Afin d'écrire rapidement, tu peux jeter un œil au système de RP LIBRES et de HASARD si tu souhaites jouer rapidement et sans idée. Aussi, n'hésite pas à t'amuser en FLOODANT et au moindre problème, contacte-nous !

Suite à ta demande, la personne qui t'épaulera lors de ton intégration est @Daya Raichand. Parce que notre Dante national le vaut bien.  Dante Galeone 2127119564

Enfin, terminons sur cette touche d'humour. Nous t'invitons à prendre connaissance de la fiche de BRIGITTA GHIONA pour mieux comprendre ses aventures sur son BLOG.


Passe un bon moment sur Ciao Vecchio. Dante Galeone 209729686    
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Dante Galeone Empty
# Sujet: Re: Dante Galeone ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Dante Galeone -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant