Esteban || Noot noot

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -43%
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris ...
Voir le deal
599 €

 

- Esteban || Noot noot -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Commissariat de police
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ares StaçionBon pour te remonter le moral
Ares Staçion
https://www.ciao-vecchio.com/t7659-ares-turns-out-all-my-mistake https://www.ciao-vecchio.com/t7705-vous-etes-en-etat-d-ares-stacion
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Milo Ventimiglia : proserpine
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon
Messages : 615 - Points : 1061
Esteban || Noot noot  VCsVfhx
Âge : 38 ans
Métier : Psychologue spécialisé en criminologie
Esteban || Noot noot  Empty
# Sujet: Esteban || Noot noot ( le Dim 7 Mar 2021 - 2:40 )
Une boîte de beignets dans les mains qu’il venait de récupérer à la pâtisserie, Ares savait qu’avec ça comme cadeau, Esteban ne l’enverrait pas chier. Du moins, c’était ce qu’il espérait. La demande avec laquelle il venait pouvait attirer des ennuis aussi bien à son ami qu’à lui-même, mais il était entêté et ne comptait pas s’en aller sans avoir au moins essayé. Depuis plusieurs semaines il travaillait sur une affaire qui lui prenait la tête et qui ne faisait aucun sens au jeune homme. Il avait beau le retourner dans tous les sens, il ne trouvait pas les réponses à ses questions parce qu’il se trouvait obligé de travailler avec des dossiers incomplets. De son côté il avait trouvé le moyen de faire avancer sa propre enquête mais encore trop de choses restaient flous. Après avoir fait un tour sur les lieux du crime sans en avoir l’autorisation, il s’était déjà rendu auprès de l’inspecteur en charge de l’enquête pour lui demander plus d’informations pour établir une bonne fois pour toute le profil du suspect. Pour qu’il puisse comprendre réellement ce qu’il s’était passé. Avec tout son courage qu’il avait rassemblé dans un dossier qu’il avait rempli de feuilles vierges, il avait essayé de faire croire à l’inspecteur qu’il détenait lui aussi des informations pour pouvoir faire avancer les choses et qu’il était temps pour eux de s’allier, mais impossible de lui faire entendre raison. Au contraire, il avait ri au nez d’Ares avant de le renvoyer de là où il venait.

Il aurait pu laisser tomber, mais c’était mal connaitre Ares qui était donc là. Présent devant le commissariat avec sa boîte de beignets prêt à jouer sur la corde sensible pour obtenir ce qu’il voulait. Alors que des regards se tournaient vers lui lorsqu’il passait dans les couloirs, le criminologue fit mine de les ignorer pour continuer son chemin comme si de rien n’était. Dans l’open space dans lequel il se trouvait, il était à la recherche de son meilleur. Il savait où était son bureau. Il aurait même pu y aller les yeux bandés sans aucun repère, mais tout ça faisait partie de la comédie qu’il mettait en place avant de lâcher sa bombe. Lorsqu’il le vit de loin, le sourire d’Ares s’agrandit tandis qu’il se mettait déjà en marche pour le rejoindre. « Esteban ! » Dit-il alors qu’il arrivait à la hauteur du jeune homme. Sans même qu’il ne l’invite, il tira la chaise sur laquelle il s’installa se fichant bien des représailles ou du regard des autres. « Tiens j’ai pensé à toi en allant à la boulangerie. J’ai pris tes préférés. » Est-ce qu’il en avait, des beignets préférés ? Aucune importance, ce n’était pas tant la vérité qui comptait ici, juste la façon dont il la déformait. « T’as l’air bien occupé, je te dérange pas j’espère. » En même temps qu’il prononçait ces paroles, il jouait avec le stylo qu’il avait récupéré sur le bureau d’Esteban, le faisant tourner entre ses doigts. Il ne pouvait pas poser sa question comme ça. Il devait d’abord établir le rapport. Même si en toute honnêteté, il savait que son ami n’était pas si crédule et savait bien que jamais Ares ne serait venu le voir s’il n’avait pas besoin de quelque chose.


I see the crystal raindrops fall and the beauty of it all, is when the sun comes shining through. To make those rainbows in my mind when I think of you sometime and I wanna spend some time with you. Just the two of us, we can make it if we try. Just the two of us, building castles in the sky.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban SanchezBon pour te remonter le moral
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP : Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : deuil, violence, alcoolisme, homophobie, racisme
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 397 - Points : 779
Esteban || Noot noot  Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 38 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
Esteban || Noot noot  Empty
# Sujet: Re: Esteban || Noot noot ( le Sam 13 Mar 2021 - 0:54 )
La matinée n'avait pas porté ses fruits. Esteban avait posé sa demi-journée dans le but d'aller mener sa petite enquête, comme il le faisait souvent. Une obstination qui ne semblait pas payer, malgré ses efforts. Il avait passé quelques heures en compagnie d'un couple, dans un vieil immeuble du quartier dans lequel il vivait. Un couple qui était en âge d'être ses parents, il se souvient même que leur fils, à l'époque, était dans sa classe au moment.. des faits. Bien entendu, il n'en dit rien, il n'avait même pas donné son nom, son badge avait suffit et il en avait été heureux. Il leur avait posé des questions et, par chance, le couple parlait espagnol, la conversation avait donc pu se dérouler dans sa langue maternelle, mettant le couple en confiance. Malheureusement, les souvenirs étaient lointains et il n'en tire rien de plus de ce qu'il y avait dans le rapport de police. Il ne s'était pas attendu à mieux, mais il était tout de même déçu. Résigné, il avait quitté leur appartement la mort dans l'âme, se demandant si un jour, il trouverait des réponses à ses questions, se demandant par la même occasion s'il ne courait pas après un fantôme. Quoiqu'il en soit, il était l'heure de retourner au poste pour une après-midi dans la paperasse, son activité favorite. Il ne prend pas la peine de passer par son appartement, il ne mangerait pas ce midi même s'il savait son frigo plein, Côme allait sûrement lui faire la leçon, mais tant pis.

Il aurait préféré passer l'après-midi sur le terrain, mais il avait laissé la paperasse s'accumuler sur son bureau et ce n'était clairement plus possible. Il ne retrouvait même plus l'un des dossiers sur lequel il était en ce moment, alors le policier se met en quête d'un peu de rangement pour finalement avoir un bureau un peu plus clean que la veille. Après un coup de téléphone passé à une compagnie de gaz pour vérifier un alibi, il se met sur son rapport dont il reporte la rédaction depuis quelques jours avec un entrain inexistant. Hasard ou non, il est sauvé par une voix qui lui fait redresser la tête et il ne retient pas le soupir de soulagement en voyant son meilleur ami qui le sauvait de cette corvée. « Ares ! » Il lui répond sur le même ton, presque peu surpris de le voir ici, mais vraiment ravi pour le coup. Il repousse le clavier de son ordinateur et s'installe plus confortablement dans son fauteuil alors qu'Ares s'installe sur une chaise face à lui, ses yeux s'arrêtant sur cette boite, avec intérêt, fronçant légèrement les sourcils. Il ne perd pas de temps pour l'ouvrir, découvrant des beignets qui avaient l'air appétissants, mais il ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel. « Des beignets. T'as pas trouvé plus cliché ? » Il laisse échapper un petit rire avant d'en prendre l'un d'eux qui semblait être à la framboise. « Ça fera l'affaire, merci. » Il n'allait pas cracher sur un peu de nourriture, il n'avait rien avalé depuis la veille au soir et puis c'était la condition pour qu'Ares accède à son bureau. Pas de bouffe, pas d'infos. Ils avaient beau se connaître depuis des décennies, c'était comme ça, mais tous deux savaient aussi qu'il n'y avait rien de sérieux là-dedans. « Non, je dirai même que tu me sauves d'un ennui mortel.. » Son rapport n'allait pas s'écrire tout seul, mais c'était devenu le cadet de ses soucis à cet instant. « Que me vaut le plaisir ? Je sais que tu m'adores, mais des pâtisseries, vraiment ? T'as besoin de quoi ? » Même s'il connaissait Ares depuis des années maintenant, il n'était effectivement pas dupe, il ne venait pas pour rien, surtout ici.


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.
Revenir en haut Aller en bas
Ares StaçionBon pour te remonter le moral
Ares Staçion
https://www.ciao-vecchio.com/t7659-ares-turns-out-all-my-mistake https://www.ciao-vecchio.com/t7705-vous-etes-en-etat-d-ares-stacion
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Milo Ventimiglia : proserpine
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon
Messages : 615 - Points : 1061
Esteban || Noot noot  VCsVfhx
Âge : 38 ans
Métier : Psychologue spécialisé en criminologie
Esteban || Noot noot  Empty
# Sujet: Re: Esteban || Noot noot ( le Dim 11 Avr 2021 - 17:17 )
Un sourire étirait son visage tandis qu’il s’installait déjà sans même être invité. Il n’y avait pas besoin d’autant de formalités entre eux. Certes, il était sur le lieu de travail de son ami et aurait pu au moins faire l’effort de ne pas se comporter comme un mal élevé, mais il se disait qu’Esteban avait l’habitude de toute façon. En lui présentant la boite de beignets, il savait déjà que ce dernier ferait un commentaire. Et Ares qui disait avoir pris les préférés du jeune homme était en train de mentir. Il ignorait tout des beignets préférés de ce dernier, il avait juste pris ceux qui avaient une jolie couleur. «Si tu les veux pas je peux les reprendre hein.» Et tandis qu’il joignait le geste à la parole, il tendait déjà le bras pour en prendre un. Avec un glaçage rose. Toujours avec un air malicieux dans le regard, il croqua dans son beignet en faisant attention de ne pas en mettre partout parce qu’il ne manquerait plus que ça. Au moins il ne dérangeait pas Esteban, c’était déjà une bonne chose vu ce qu’il avait à lui demander. Son regard balaya les alentours, il y avait une certaine activité mais un grand ennui se faisait sentir entre ces murs. Une chance qu’il soit là pour réveiller un peu les troupes alors. Du moins, Esteban. «Donc je tombe à pic ? Parfait ça.» Commenta-t-il en reportant son regard sur son interlocuteur. Il prit une autre bouchée de sa pâtisserie en faisant semblant de chercher quelque chose sur le bureau d’Esteban. En réalité, il voulait juste l’embêter et tourner un peu autour du pot avant de lui dévoiler l’objet de sa visite. Malheureusement, ce n’était pas pour les beaux yeux de son meilleur ami qu’il avait fait le déplacement. De sa main libre, tantôt il récupérait un stylo qu’il remettait à l’endroit d’où il l’avait tiré, tantôt l’agrafeuse. Ares se montrait envahissant. «Quoi ?» Il s’arrêta brusquement dans son geste et reposa le stylo qu’il avait à nouveau récupéré. Faussement offusqué, il engloutit son beignet d’un coup histoire d’avoir la bouche pleine. Mâchant sans élégance, il agitait les mains pour signaler à l’inspecteur qu’il ne pouvait pas encore parler à cause de la bouche pleine. Oui, il gagnait du temps. Après un long moment à lui montrer sa bouche pleine, il finit par avaler avec difficulté, manquant de s’étouffer. «Comment oses-tu ?» Lâcha-t-il entre deux toussotements. «Je peux même plus venir te faire plaisir en me rendant sur ton lieux de travail pour te nourrir ? Toutes ces années d’amitié et tu ne me connais toujours pas ?» En réalité, il le connaissait très bien. Tout comme il devait connaître son mauvais jeu d’acteur depuis le temps. «Mais supposons que je sois venu pour te demander quelque chose en rapport avec une enquête en cours… Quelle serait ta réponse ?»


I see the crystal raindrops fall and the beauty of it all, is when the sun comes shining through. To make those rainbows in my mind when I think of you sometime and I wanna spend some time with you. Just the two of us, we can make it if we try. Just the two of us, building castles in the sky.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban SanchezBon pour te remonter le moral
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP : Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : deuil, violence, alcoolisme, homophobie, racisme
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 397 - Points : 779
Esteban || Noot noot  Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 38 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
Esteban || Noot noot  Empty
# Sujet: Re: Esteban || Noot noot ( le Jeu 22 Avr 2021 - 11:00 )
Il osait lui ramener à manger pour tout de suite le menacer ? Il le voyait déjà en train de reprendre la boîte, mais Esteban le devance et agrippe le morceau de carton en lui lançant un regard menaçant. On ne touche pas à sa nourriture sans en subir les conséquences. « Même pas en rêve.. » Le policier ne mangeait que lorsqu'il y pensait, parfois ignorant sa propre faim, mais lorsqu'il était à table, ça ne rigolait plus. Il n'aimait pas partager, même si c'était son meilleur ami, ce n'était encore pas de sa faute si le pauvre est encore traumatisé par la nourriture de son ex. Mais Ares n'était pas venu juste pour lui offrir des beignets, il avait quelque chose derrière la tête, Esteban n'était pas stupide. Mais c'était leur truc à eux et ils savaient tous deux faire la part des choses et prendre du recul quant à leur amitié. Ce petit interlude tombait à point nommé, il avait vraiment besoin d'une pause dans cette journée qui était d'un ennui mortel. Esteban déguste l'un des beignets en observant Ares qui commençait à s'amuser avec ce qui se trouvait sur son bureau. Son regard le scrute, se fait insistant, il attend clairement qu'il lui dise ce qu'il voulait, autant abréger cette attente. Le policier s'impatiente légèrement, soupirant pour lui montrer le léger agacement qui commençait à grimper.. est-ce qu'il était obligé de toucher à tout ? Finalement, Esteban met les pieds dans le plat, s'il était venu ici, c'était pour une raison et il était grand temps de cracher le morceau. Bien évidemment, Ares et son jeu de comédien (très mauvais en passant) sont de la partie, mais cela a le don de le faire sourire, c'était déjà ça. « Pas à moi Ares.. » Il secoue la tête de droite à gauche, un rire s'échappant de ses lèvres. « C'est justement parce que je te connais depuis toutes ces années, que j'ai toutes les raisons de me méfier. Et tu crains en tant que comédien. » Il se redresse dans son fauteuil pour croiser les bras et étendre les jambes devant lui, sous son bureau, prêt à entendre ce qu'il avait à dire, à lui demander surtout. « Et bien, je ne sais pas.. J'y gagne quoi en retour ? À part des beignets ? » Évidemment qu'il n'attendait rien en retour, il pouvait bien faire ça pour lui, car il savait que s'il venait le voir, c'était par ce qu'il était sûrement son dernier recours et cela avait quelque chose de flatteur. « Blague à part, si tu as besoin d'aide, tu sais que je suis là. » Il baisse un peu la voix au cas où, mais c'était l'effervescence dans le coin donc personne ne viendrait à entendre ce qui se disait ici et heureusement, car ce n'était pas tellement légal de parler d'une affaire en cours avec un civil, même un psychologue spécialisé.


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.
Revenir en haut Aller en bas
Ares StaçionBon pour te remonter le moral
Ares Staçion
https://www.ciao-vecchio.com/t7659-ares-turns-out-all-my-mistake https://www.ciao-vecchio.com/t7705-vous-etes-en-etat-d-ares-stacion
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Milo Ventimiglia : proserpine
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon
Messages : 615 - Points : 1061
Esteban || Noot noot  VCsVfhx
Âge : 38 ans
Métier : Psychologue spécialisé en criminologie
Esteban || Noot noot  Empty
# Sujet: Re: Esteban || Noot noot ( le Mar 1 Juin 2021 - 21:21 )
Il était faussement outré et continuait à tourner autour du pot. Le problème n’était pas qu’il avait envie de faire perdre du temps à son ami sur son lieu de travail – bien qu’il aimait bien l’embêter à chaque fois qu’il en avait l’occasion – mais il ne savait pas vraiment comment aborder le sujet. Ironie du sort, il était au milieu des gens qui le méprisaient. Du coin de l’œil, il pouvait reconnaître certaines personnes avec qui il avait eu l’occasion de travailler et qui lui lançaient un regard mauvais. Au vu de sa profession, les policiers n’étaient pas ses plus grands fans au point qu’ils le laissent souvent sur la touche. A chaque fois, ils se chargeaient bien de lui rappeler qu’il n’était pas un vrai flic. Qu’il ne savait pas ce qu’était enquêter et que son boulot, tout le monde pouvait le faire. En attendant, il avait prouvé à plusieurs reprises que lorsqu’ils arrêtaient de se lancer des pics et décidaient enfin de travailler ensemble, que les choses avançaient beaucoup plus rapidement. En toute honnêteté, Ares n’avait rien contre eux. C’était même plutôt le contraire.

Reportant son attention sur Esteban qui avait accepté son offrande, il continua à jouer la comédie. Et mal en plus de ça. « T’es juste jaloux de mon talent. » C’était faux bien entendu. Pour qu’il soit jaloux du talent d’Ares, encore fallait-il que ce dernier en ait. « Des beignets c’est déjà bien, non ? Ca se trouve t’as même pas mangé aujourd’hui et c’est la première chose que t’as sous la dent. » Il haussa les épaules. « Et y a mon amitié aussi qui a une valeur estimable. » Il continuait de chercher quoi offrir en échange, dans sa tête une longue liste prête à être énumérée, défilait dans sa tête. « Et je t’offre un verre après le boulot. » Mais il préféra taper dans une valeur sûre. Il esquissa un mince sourire tandis qu’il pris une nouvelle bouchée de son beignet. Il allait devoir se lancer. « En fait… » Il se racla la gorge avant de se pencher en avant légèrement, le regard faisant des allers-retours pour être certain qu’on ne l’entende pas. « J’aurais besoin de jeter un coup d’œil à un dossier en cours. On m’a demandé d’être consultant sur l’affaire mais comme à chaque fois… » Il se redressa pour coller son dos au dossier de sa chaise, faisant un signe de la tête pour indiquer ses collègues qui continuaient à lui mener la vie dure. « J’ai déjà quelques pistes, mais pour confirmer ma théorie j’ai besoin de ton aide. » Il avait arrêté de jouer la comédie pour la première fois depuis qu’il avait pénétré dans ce commissariat. « Contre une compensation comestible bien sûr. Je gagne pas encore assez d’argent pour t’offrir un pot-de-vin. » Il ria à sa propre blague nulle. Au milieu d’un commissariat où n’importe qui pouvait l’entendre. Entouré de policiers qui ne le portaient pas dans son cœur.


I see the crystal raindrops fall and the beauty of it all, is when the sun comes shining through. To make those rainbows in my mind when I think of you sometime and I wanna spend some time with you. Just the two of us, we can make it if we try. Just the two of us, building castles in the sky.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban SanchezBon pour te remonter le moral
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP : Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : deuil, violence, alcoolisme, homophobie, racisme
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 397 - Points : 779
Esteban || Noot noot  Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 38 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
Esteban || Noot noot  Empty
# Sujet: Re: Esteban || Noot noot ( le Ven 25 Juin 2021 - 11:18 )
Esteban connaissait l'amour que portaient ses collègues pour son meilleur ami, un amour très relatif à vrai dire. Les flics n'aimaient pas travailler avec les psychologues, qui, souvent avaient un certain flair et participaient avec succès à la résolution d'une enquête, voilà pourquoi il n'était pas forcément le bienvenu, c'est parce qu'il les aidait trop bien. Esteban se fichait pas mal de tout cela, du moment que l'enquête était correctement bouclée et que le coupable était mis hors d'état de nuire, c'était tout ce qui comptait pour lui. Le résultat était bien plus important que les moyens employés et encore, là aussi, tout était relatif. Voir Ares débarquer dans le poste lui fait tout de même plaisir, il savait qu'il n'était pas ici par hasard, mais tant qu'il pouvait se mettre quelque chose sous la dent, il serait tout ouïe.

Après avoir récupéré les beignets et mangé un, il décide que c'étaient sûrement les meilleurs qu'il ait pu manger ces derniers temps, d'ailleurs Ares vise dans le mille lorsqu'il suppose qu'il s'agit de la première chose qu'il mange. Esteban lâche un soupir résigné en dodelinant de la tête pour lui donner raison, il le connaissait trop pour son propre bien. Il garde les beignets dans son champ de vision, ce serait sûrement la seule chose qu'il mangerait dans la journée et il fallait aussi qu'il les mette hors de portée d'Alessio qui se ferait sûrement un plaisir de lui en voler, et ça, c'était hors de question. Alors qu'Ares évoque son amitié inestimable, le policier ne peut s'empêcher de lâcher un rire avant de proposer ce verre qui lui faisait déjà envie.

- Tu as toute mon attention.

Il croise les mains devant lui avant de lancer un regard autour de lui pour être sûr qu'ils ne soient pas trop entendus, plutôt difficile ici, mais la plupart des policiers étaient occupés et son collègue semblait répondre aux abonnés absents pour le moment, c'était parfait, il ne l'aurait pas dans ses pattes. La demande d'Ares ne le surprend pas tant que cela et ce serait mentir de dire qu'il ne l'avait pas deviné lorsqu'il l'avait vu franchir les portes de l'établissement.

- Mais comme à chaque fois, mes gentils collègues préfèrent travailler en solo plutôt qu'avec le psychologue qui fouine un peu trop. Il se permet de finir sa phrase, car il se doutait bien qu'il était dans le vrai, même sur le fait que son meilleur ami était un fouineur.

Esteban pouvait comprendre dans un sens, il n'avait jamais refusé la présence d'un consultant, mais il avait toujours aimé travailler seul. Ainsi, il n'avait de comptes à rendre à personne et pouvait travailler sur le dossier toute une nuit sans être ennuyé. Mais tout cela, c'était avant qu'on ne lui attribue un partenaire parce que c'était la "politique de la maison" et que c'était "plus gratifiant" de travailler à deux. Esteban avait bien du mal à voir où c'était gratifiant de se traîner le pire boulet que la Terre ait porté, la pire décision de la carrière de leur chef.

- Une compensation comestible me suffira largement ne t'inquiète pas pour ça, mais c'est moi qui choisis l'endroit.

Il accepte sans trop de difficulté, à vrai dire, il avait juste envie de se changer les idées donc le moment était parfait.

- Par contre, payer un repas contre des infos, c'est totalement un pot-de-vin, honte à toi Ares. Il sourit malicieusement avant de rire doucement pour ne pas alerter ses collègues.
Bon dis-moi tout. Sur quelle affaire tu travailles exactement et qu'est-ce que tu veux savoir ? Le policier baisse un peu le ton de sa voix pour rester discret. J'imagine que tu as déjà visité les lieux ? Il connaissait sa façon de faire, et même s'il n'avait pas accès à grand chose, il se doutait bien qu'il avait réussi à entrer sur la scène de crime, légalement ou non. Et c'était souvent pas légalement.


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Esteban || Noot noot  Empty
# Sujet: Re: Esteban || Noot noot ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Esteban || Noot noot -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Commissariat de police
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut