Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

-52%
Le deal à ne pas rater :
Nike Vista Lite SE – chaussure pour femme
58 € 120 €
Voir le deal
-20%
Le deal à ne pas rater :
JIGA Batterie Externe 30000mAh, 3 ports USB et 3 entrées
26.36 € 32.95 €
Voir le deal

 

- i believe in annoyed at first sight | ft Isaac -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Na Hee FerlicchiTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Na Hee Ferlicchi
https://www.ciao-vecchio.com/t8601-na-hee-ferlicchi https://www.ciao-vecchio.com/t8611-na-hee-o-32-ans-o-neurochirurgienne#288675
Faceclaim : Kim Taeyeon
Sujets sensibles : violences sexuelles, pédocriminalité, violences animales
Thème·s abordé·s : la mort
Messages : 22 - Points : 52
i believe in annoyed at first sight | ft Isaac XtyeHh6
Âge : 32 ans
Métier : Neurochirurgienne, de base. Aujourd'hui tu ne mets plus un pied au bloc et tu t'occupes des consultations et des urgences
i believe in annoyed at first sight | ft Isaac Empty
# Sujet: i believe in annoyed at first sight | ft Isaac ( le Mer 10 Mar - 19:44 )

Tu étais de garde aux urgences, aujourd'hui. Ta journée s'était bien passée – aussi bien qu'elle puisse se dérouler aux urgences, et elle touchait bientôt à sa fin. Un regard sur la montre accrochée à ton poignet te le confirma. Une heure et trente minutes. Après quoi, tu pourras retourner chez toi. Enfin pas tout à fait. Tu allais certainement t'arrêter pour nager. Tu avais emmené ton sac, ce matin et l'avais glissé dans le coffre de ta voiture au cas où. Mais tu savais très bien que ton « au cas où » se transformerait en « certainement ». Tu te connaissais et tu savais que t'en avais besoin. Ta garde n'avait pas spécialement été éprouvante, en soit, mais tu savais que t'en avais besoin. T'avais croisé ton supérieur, le neurochirurgien en chef et t'avais perdu tes moyens – t'avais surtout fait demi-tour dès que ton regard avait repéré sa silhouette et t'avais filé tout droit jusqu'à la cafétéria d'où tu sortais à peine – t'avais repris un muffin, du coup, et un chocolat chaud. Tu voulais aller nager pour t'oublier un peu. T'avais besoin de nager et de te retrouver. Tu te cherchais souvent, sous l'eau, et jamais tu te croisais étrangement. Mais ça te faisait toujours un bien fou. Tes muscles t'étaient reconnaissant et le sommeil te gagnait plus rapidement après t'être épuisée sous l'eau. Et sous l'eau, tu te perdais, tu te cherchais. Tu te questionnais, surtout. T'avais des images plein la tête, les pensées tourmentées. T'avais des scènes que tu pouvais pas oublier, des moments de ta vie qui resteraient toujours gravés. Dans ta mémoire mais aussi dans ton cœur. T'arriverais jamais à oublier la peur que t'avais ressenti dans ce bloc. T'arriverais jamais à oublier la peine qui t'avais traversé à ce moment-là. Tu pourrais pas non plus oublier les regards posés sur toi quand tu devais tout expliquer. Tu pourras jamais oublier ces instants passés avec le patient, ces détails que tu avais fournis. Pour le rassurer lui mais aussi sa famille. T'oublieras pas ce patient, son nom, son visage. Tout était gravé et personne ne pourrait te l'effacer. Pas même toi.
On te disait que ça allait passer, qu'il fallait s'y habituer et que t'allais finir par oublier. Mais tu ne voulais pas oublier. Tu ne voulais pas oublier cette sensation, cette tristesse, ce désespoir. Tu ne voulais pas oublier tout ça... et en même temps t'aimerais que les images arrêtent de tourner en boucle dans ta tête. T'aimerais un peu de repos, un peu d'apaisement.

Rassurant ta patiente, tu finis tranquillement de la soigner avant de quitter la pièce dans laquelle tu étais pour te rendre dans une autre. Tu toquas, entrant sans attendre que l'infirmière te le dise, et te mis à sourire poliment au patient ainsi qu'à ta collègue qui... tirait clairement la tronche. Tu arquas faiblement un sourcil perplexe tout en approchant. « Bonjour », dis-tu, arrivant près d'eux, jetant un rapide coup d’œil vers l'infirmière avant de tourner toute ton attention vers le patient. « Je suis Na Hee Ferlicchi et je vais m'occuper de vous », tu souris, l'infirmière t'expliquant ce qu'elle avait déjà fait et elle partit sans plus attendre, comme pressée. Tu lanças un regard perplexe vers la porte et haussas les épaules – si tu savais, Na Hee, si tu savais... « Isaac ? C'est bien ça ? », que tu questionnas le patient en lisant les notes de l'infirmière avant d'enfiler des gants et de prendre sa main pour observer la plaie. « Vous vous êtes pas loupé », commentas-tu dans une esquisse compatissante. « Vous allez avoir besoin de quelques points de suture », fis-tu après avoir observé la blessure, la nettoyant encore un peu. «Vous avez déjà eu des points de suture ? », tu te renseignais sur lui, déjà prête à expliquer toute la procédure, en même temps que tu préparais le matériel, jetant quelques regards vers Isaac dans une moue détendue et un sourire léger. Sa blessure n'était pas grave, il allait vite ressortir comme neuf !
AVENGEDINCHAINS


are you happy now ?
La perfection est atteinte non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter, mais lorsqu'il n'y a plus rien à retirer
Revenir en haut Aller en bas
Isaac CalderiniBon pour te remonter le moral
En ligne
Isaac Calderini
https://www.ciao-vecchio.com/t7859-isaac-all-is-lost-but-hope-re https://www.ciao-vecchio.com/t7867-isaac-relationships
Faceclaim : Lee Seung Gi + ©Lauly
Thème·s abordé·s : Abandon, trafics illégaux, prostitution, violence
Messages : 903 - Points : 2308
i believe in annoyed at first sight | ft Isaac LlfaRNy
Âge : 34 ans
Métier : Il est serveur dans une discothèque mais participe aussi à des combats clandestins ainsi qu'à des jeux de paris illégaux.
i believe in annoyed at first sight | ft Isaac Empty
# Sujet: Re: i believe in annoyed at first sight | ft Isaac ( le Jeu 11 Mar - 8:15 )
I believe in annoyed at first sight Na Hee & Isaac

4 novembre 2020 || Bordel. Oui, bordel. C’était comme si la vie prenait un malin plaisir à rire de lui ces derniers temps en persistant, encore et toujours, à lui prendre la tête. Déjà cette histoire avec Serena, et maintenant ça ? C’en était presque désespérant. Certains diraient qu’il s’agissait d’un retour du karma qu’Isaac se prenait en pleine face toutefois lui ne voyait pas ce qu’il avait fait de mal. D’accord, il était loin d’être une personne exemplaire cependant il estimait en payer assez le prix pour qu’on lui rajoute d’autres problèmes. Il avait besoin de travailler, de gagner de l’argent et ne pas gaspiller son temps mais même ça ce n’était pas possible à présent. Peut-être était-ce aussi une manière de subtile de lui dire de prendre du repos, il n’en savait trop rien et il n’avait de toute façon aucune envie de se reposer. Isaac n’avait cessé de le répéter à son patron, que ce n’était rien, qu’il allait survivre et qu’après quelques jours de bandage, sa main serait comme neuve. Sauf que ni son chef ni ses collègues n’avaient été d’accord avec cela, surtout pas en voyant la serviette pleine de sang qui lui recouvrait la main et c’en était d’autant plus étonnant de le voir si en forme. Evidemment que ça piquait et que ça faisait mal, un verre lui avait éclaté dans les mains néanmoins il était habitué à supporter la douleur depuis tellement longtemps. Lorsqu’il mettait sa vie sur le champ de bataille en participant à ses combats clandestins, il n’avait pas d’autres choix que d’encaisser donc ce n’était pas une petite entaille qui allait le tuer. Il ne voulait pas aller à l’hôpital, il détestait cet endroit – qui aimait ça en même temps ? – hors on ne lui en avait pas laisser le choix, un collègue l’accompagnant, certainement pour s’assurer que le jeune homme écouterait et irait se faire soigner.

Heureusement, on ne l’avait pas trop fait attendre aux urgences et après l’avoir placé dans une salle seule, une infirmière avait commencé à s’occuper de lui. Parce qu’il était agacé et frustré par toute cette situation, il n’avait cessé de lui faire des réflexions, répétant que ce n’était pas la peine ou qu’elle prenait trop de temps, qu’il était capable de se débrouiller puis qu’on le faisait tout simplement chier. Pauvre femme qui ne souhaitait que faire son travail toutefois à peine celle-ci était sortie qu’une autre était rentrée, le médecin probablement. Elle l’avait salué, une rétorque à laquelle le jeune homme n’avait répondu que d’un haussement d’épaules, en ayant sérieusement assez de tout ce remue-ménage. « C’est écrit, pourquoi vous demandez ? » Elle était conne ou quoi ? Elle ne faisait que vérifier les informations certes hors il ne comprenait jamais ce principe de devoir sans arrêt se répéter. Il n’avait pas besoin de sa compassion non plus, il n’allait pas en mourir, qu’elle fasse ce qu’elle avait à faire et qu’elle arrête avec les formalités. « Non, mais qu’est-ce que ça change ? » Avait soufflé le garçon, agacé avant d’enchérir aussitôt « Faites-les moi et on n’en parle plus ! » Tout ce blabla inutile, il n’en avait rien à foutre, il voulait simplement quitter cet endroit rapidement.  




Nothing has changed for me, I thought I definitely got stronger. The truth is, i'm just closing my heart. Even the easiest things to do are still difficult. I can't bear the weight of choice. I would like to lower it a little. Even my trembling heart has nowhere to lean on. I try to not regret it, I try to endure it. All of this, all of me.

i believe in annoyed at first sight | ft Isaac 2167714111 :
 
Revenir en haut Aller en bas
 
- i believe in annoyed at first sight | ft Isaac -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut