L'angoisse du soir. ☆ Elyson

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -48%
-48% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
24.49 €
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
95.97 € 159.99 €
Voir le deal

 

- L'angoisse du soir. ☆ Elyson -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences :: 31. Via Campiglione
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alyson MotionlessBon pour te remonter le moral
Alyson Motionless
https://www.ciao-vecchio.com/t8556-alyson-motionless https://www.ciao-vecchio.com/t8558-alyson-o-30-ans-o-mecanicienne-hypnotherapie-energicienne
ID : bella ciao ♀ emi.
Pronom : elle.
Faceclaim : hayley williams. - avatar (money honey) * signature, rp (.plùm)
Style RP : j'écris au pronom "je". je m'adapte facilement, et toutes situations me va (flashback,hot..).
Thème·s abordé·s : agression, rééducation, famille.
Je suis absent-e : présence réduite du 6.04 au 24.04
Messages : 110 - Points : 294
L'angoisse du soir. ☆ Elyson Hayley-williams-gif-hunt-9
Âge : trente ans. (31.12)
Métier : mécanicienne dans un garage. mais aussi à côté elle pratique l'hypnose et l'énergie.
L'angoisse du soir. ☆ Elyson Empty
# Sujet: L'angoisse du soir. ☆ Elyson ( le Sam 13 Mar 2021 - 11:53 )

l'angoisse du soir.
elyson
Un jour ça peut être la joie parfait, mais le second ça peut-être la pire panique que l'on ne puisse avoir.
Rentré du boulot, une bonne douche n’est pas de refus pour le coup. Puis je m’en suis mis de partout aujourd’hui. Comme si je ne savais pas du tout travailler. Quelle fille je peut-être. Alors que je suis sous ma douche, une sorte d’angoisse me prend aux tripes. Quelque chose qui ne va pas comme un déjà vu. Je soupire doucement, puis je me dis doucement : « Ce n’est rien Alyson, ça va aller. » Je passe mes mains dans mes cheveux mouillés en soupirant doucement. Une fois que je suis sortie de la douche, je vais dans ma chambre pour pouvoir m’habiller. Quelque chose de simple, un débardeur, un sarouel basique puis un grand pull en laine par-dessus tout ça. Sauf que j’entends quelque chose tomber. Je me mets à sursauter, une sorte de crise de panique me vient en moi. Mais j’entends Kit miaulé comme s’il avait fait une bêtise. Je m’avance doucement dans mon salon et c’était bien ça. Il avait fait tomber un vase vide qui traîner. Je l’attrape pour le porter contre moi en le regardant. « Faut pas me faire des peurs comme ça toi ! » Je le caresse un peu puis je le remets doucement au sol. Je vais chercher ce qu'il faut pour nettoyer les dégâts qu’il m’a fait. Je préfère avoir un peu de musique en fond pour me sentir peut-être moins seule. Mais d’un côté ça ne marche pas trop, je garde ma boule au ventre, cette peur que j’ai au fond de moi. Je n’ai pas envie que ça recommence, mais, ce soir, je ne pense pas rester seule chez-moi. Alors que je suis dans mon canapé, je pense à mes frères, mais non je vais les laisser tranquille quand même, plusieurs fois, je les dérange comme si de rien n’était. Je viens me laisser m’allonger sur mon canapé en soupirant et je passe une main sur mon visage, je dois faire passer cette peur, cette crise. Mais comment ? C’est de là que je me redresse en pensant à toi. Tu es à côté, tu dois sûrement être chez toi. Mais oui, c’est l’idée, et puis on ne va pas se mentir, depuis quelques semaines on n’arrive pas à se voir comme il se doit avec nos boulots ce n’est pas simple du tout. Je me lève en faisant sursauter mon chat qui part dans ma chambre pour dormir tranquillement. Lui remet des croquettes quand même, puis j’enfile mes baskets. Je prends ma veste, mon paquet de cigarettes. Sauf qu’avant de sortir, je regarde si j’ai bien tout fermé, tout éteint. Une manie que j’ai prise depuis que je suis ici. Il faut avouer que ce n’était pas simple ses jours que j’ai passé à l’hôpital, mais aussi que c’est encore un traumatisme qui me reste. J’enfile ma veste puis je sors de chez moi. Même si l’on habite dans le même quartier, à pied et de nuit, ce n’est pas une bonne chose. Je prends alors ma voiture pour aller jusqu’à chez-toi. Espérant que tu sois présente. Je trouve rapidement une place de libre, je prends ma veste en main puis je me dirige rapidement vers chez-toi. Comme connaître l’endroit où tu habites à force de venir souvent. Une fois devant ta porte, je viens sonner. J’espère que tu es là, j’ai la tête un peu baissée me mordant doucement ma lèvre inférieure. Et si je te dérangeais ? Bon, ce n’est pas grave, j’arriverais à me faire pardonner, comme te faire à manger. Ce n’est pas merveilleux ça ? Quand je vois la porte s'ouvrir devant moi, j’ai un soupire de soulagement. « Cool, tu es là ! » Je dis doucement dans un petit murmure. Tu sais que si je débarque sans rien te dire et dans la tenue la plus décontract que j’ai, c’est que ça ne va pas. Mais pas du tout et que là, je suis ravie que tu sois chez toi.
(c) princessecapricieuse


@Elisa Wilson L'angoisse du soir. ☆ Elyson 1368629478




It's never easy
At times, life shows us that there are ups and downs. Beautiful things, like bad things. But also, it has inexplicable consequences that make us live in madness. You are my madness.
Revenir en haut Aller en bas
Elisa WilsonTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Elisa Wilson
https://www.ciao-vecchio.com/t7585-elisa-lonely-flower https://www.ciao-vecchio.com/t7616-elisa-don-t-stop-me-now
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Alicia Vikander (Doriana)
Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires

Sujets sensibles : Les relations toxiques
Thème·s abordé·s : handicap; deuil et mort; maladie (mucoviscidose)
Messages : 1407 - Points : 1240
L'angoisse du soir. ☆ Elyson B85f5e42b0ead07bb94e476e39261970f9d28965
Âge : 31 ans (18.12.89)
Métier : Historienne-archéologue, avec une spécialité pour l'époque contemporaine et la seconde guerre mondiale
L'angoisse du soir. ☆ Elyson Empty
# Sujet: Re: L'angoisse du soir. ☆ Elyson ( le Mer 14 Avr 2021 - 10:02 )

l'angoisse du soir.
elyson
Un jour ça peut être la joie parfait, mais le second ça peut-être la pire panique que l'on ne puisse avoir.
Le soleil brillait encore dans le ciel quand Elisa rentra chez elle. Presque un miracle la concernant, elle qui était bourreau de travail, et qui passait chaque jour chez son père avant de rentrer à son domicile, si bien que le soleil était couché ou sur le déclin quand elle posait un pied dans son appartement au rez-de-chaussé d'un immeuble de Chiaia. Mais pas aujourd'hui, ce qui l'amusa et la fit doucement sourire, tandis qu'elle ôtait sa veste pour l'accrocher à la paterre de l'entrée, et posait ses affaires dans son bureau. Elle hésita même quelques secondes à s'y installer, pour poursuivre ce qu'elle avait commencé à la bibliothèque plus tôt dans la matinée, avant de se raviser. Non, elle n'allait pas travailler un peu plus ce soir, elle allait profiter de sa soirée, en commençant par cuisiner. Une activité qu'elle aimait tout particulièrement mais dont elle ne consacrait que peu de temps en raison de ses horaires. A tel point qu'elle commandait plus sur Uber eat qu'elle n'utilisait sa cuisine, pourtant à la pointe de la technologie. Alors ce soir, elle allait remédier à cela, et préparer plusieurs repas pour les jours à venir. A commencer par des lasagnes. Elle rêvait de lasagnes à la béchamelle onctueuse. Et elle ferait des pâtes à la carbonara aussi pour demain, ainsi qu'un cake au fromage et aux noix. Trois plats différents, qui lui feront deux à trois repas chacun. Parfait pour les jours à venir.

C'est donc avec la musique en fond sonore, et notamment la sublime chanson de Roberto Cacciapaglia, Figlia del cielo qu'elle connaissait par coeur et chantait souvent à tue-tête. Ses mains s'activèrent rapidement, coupant, éminçant, s'occupant des différentes cuissons comme si elle avait l'habitude de cuisiner chaque jour. Les odeurs se mêlèrent et s'entremêlèrent rapidement dans l'appartement, amenant la brune à ouvrir les fenêtres, tout en continuant de chantonner avant d'enfourner le cake et le grand plat de lasagnes qu'elle s'était préparée, avant de mettre les pâtes carbonara dans des tupperwares. Une délicieuse odeur s'en dégageait et donnait faim à la Wilson, dont le ventre se mit à gargouiller.
Et c'était toujours le cas alors qu'elle s'installait devant sa télé pour regarder une série sur Netflix en attendant que son plat de lasagnes soit prêt pour dîner. Et elle était toujours devant quand elle entendit sonner à la porte d'entrée. Etrange, car Eli n'attendait personne. Raison pour laquelle elle jeta un rapide coup d'oeil par le judas avant d'ouvrir, pour apercevoir sa meilleure amie de l'autre côté. En quelques secondes, elle ouvrit les verrous et la porte pour laisser apparaître la Motionless.

- Aly !

S'exclama doucement Elisa avant de la prendre dans ses bras et de la serrer contre elle quelques instants. Si elle était venue, c'est qu'elle en avait besoin et la brune ne lui poserait aucune question, l'accueillant les bras ouverts comme toujours.

- Comment vas-tu ?

Demanda-t-elle en la laissant entrer dans son appartement rempli des odeurs de la cuisine, fermant derrière elle la porte.

(c) princessecapricieuse


@Alyson Motionless L'angoisse du soir. ☆ Elyson 3858275945




You don’t just give up. You don’t just let things happen. You make a stand! You say no!
-  Just kind
Revenir en haut Aller en bas
Alyson MotionlessBon pour te remonter le moral
Alyson Motionless
https://www.ciao-vecchio.com/t8556-alyson-motionless https://www.ciao-vecchio.com/t8558-alyson-o-30-ans-o-mecanicienne-hypnotherapie-energicienne
ID : bella ciao ♀ emi.
Pronom : elle.
Faceclaim : hayley williams. - avatar (money honey) * signature, rp (.plùm)
Style RP : j'écris au pronom "je". je m'adapte facilement, et toutes situations me va (flashback,hot..).
Thème·s abordé·s : agression, rééducation, famille.
Je suis absent-e : présence réduite du 6.04 au 24.04
Messages : 110 - Points : 294
L'angoisse du soir. ☆ Elyson Hayley-williams-gif-hunt-9
Âge : trente ans. (31.12)
Métier : mécanicienne dans un garage. mais aussi à côté elle pratique l'hypnose et l'énergie.
L'angoisse du soir. ☆ Elyson Empty
# Sujet: Re: L'angoisse du soir. ☆ Elyson ( le Mer 21 Avr 2021 - 17:43 )

l'angoisse du soir.
elyson
Un jour ça peut être la joie parfait, mais le second ça peut-être la pire panique que l'on ne puisse avoir.
Même si j’ai enfin pris mon propre appartement, rien n’est simple. Il y a des soirs comme ce soir où je ne me sens pas du tout en sécurité et encore moins de rester toute seule. Je n’ai pas cherché longtemps pour savoir où j’allais, c’était toi la première à qui j’ai pensé. Je me sens tellement plus en sécurité quand je suis avec toi et puis je n’avais pas envie d’embêter mes frères, car pour le coup, ce n'était pas un soir à les embêter même si je sais qu’ils ne faisaient rien. En réalité, je n’avais pas envie d’être avec eux. Mieux vaux rassurer mes craintes auprès de toi qu'eux. C’était pour ça qu’habiller un peu à l’arrache comme tous les soirs, mais aussi en guise de pyjama et sans honte, je traverse les rues pour aller rejoindre ton appartement. En vérité, j’aurais pu totalement te prévenir, mais aussi te demander si tu étais présente chez toi, mais non ça ne mets pas venu à l’esprit. Je me suis plus rongé les ongles en marchant d’un pas rapide jusqu’à ta porte. Les jambes un peu bougeant en attendant de savoir si tu es présente chez toi. Les ongles toujours en train d’être rongé par la peur qui me ronge l’estomac, mais aussi l’esprit. Pourquoi j’ai autant peur que ça, je sais que je ne devrais pas, mais vu le passif ce n’est pas simple du tout. Puis en pensant à tout ça des douleurs un peu fantômes apparaissent surtout au niveau de mes cicatrices qui sont pour le coup jamais douloureuses habituellement. Quand je vois la porte s’ouvrir, j’ai quand même une part de soulagement qui se fait en moi. - Aly ! Je viens alors sans un mot limite me jeter dans tes bras, comme si j’avais besoin de ça pour apaiser ma peur. Mais c’est un peu la vérité quand je le fais. Je laisse quand même un petit soupire m’échapper malgré moi, car oui, tu sais très bien pour quel raison je viens sans prévenir surtout dans cette tenue un peu, bizarre l’on va dire. Mais je n’ai honte de rien du tout. Je sais que tu es là pour apaiser cette peur, mais aussi, c’est tellement réciproque. Que tu viennes sans dire un mot, tu sais que chez moi et aussi chez toi sans aucun problème. Alors que je me retire doucement de notre étreinte, j’entre quand tu me laisses la place, puis je te laisse refermer derrière nous. - Comment vas-tu ? Je viens faire une petite moue, bien évidemment l’odeur de la nourriture me vient assez rapidement. La cuisinière qui est en toi, sera toujours me donner des mots d’estomac, car tu cuisines toujours aussi bien et c’est toujours autant délicieux. « Pas super bien Eli… » Je te dis doucement, surtout en continuant de me ronger les ongles sans trop m’en rendre compte. J’ai quand même retiré mes chaussures à l’entrée, le respect ça commence part là. Mais surtout combien de fois, j’ai pu me faire engueuler quand j’ai oublié de retirer mes chaussures en rentrant dans une maison, ou un appartement. « J’ai l’impression que quelque chose va se passer, alors je ne sais pas… Mon esprit me dit que tout va bien, mais mon corps me fait comprendre le contraire… » Je soupire doucement en passant ma main dans mes cheveux et je me laisse doucement tomber assise sur ton canapé et je relève le regard vers toi. « Toutes mes… » Je te montre de mes mains l’endroit de mes cicatrices, tu les connais, tu sais où elles se trouvent, je te les ai déjà montrées pour le coup. Je n’ai pas honte avec toi, même si pour le coup je n’aime pas trop qu’elles soient visibles. « Me font un mal de chien. Je ne sais même pas comment les faire passer. Enfin, si je pense, mais je repense à la nuit affreuse, tu sais… » Je n’ai pas besoin de te décrire celle de l’accident. J’ai toujours cette peur que ça recommence et que pour le coup, je ne m’en sorte pas cette fois. C’est mon cauchemar premier et que, je sais, je dois me sortir ça de la tête. Ça commence à dater, mais non, ça reste malgré moi. Je soupire doucement, puis quand j’inspire de nouveau pour faire passer ma boule au ventre, mais l’odeur de la nourriture est vraiment trop prenante et me fais légèrement changer de sujet. « Mais tu nous as cuisiné quoi ce soir, ça sent vraiment bon Eli ! » Je dis en me retournant machinalement vers ta cuisine avec un petit sourire aux lèvres.
(c) princessecapricieuse


@Elisa Wilson L'angoisse du soir. ☆ Elyson 1368629478




It's never easy
At times, life shows us that there are ups and downs. Beautiful things, like bad things. But also, it has inexplicable consequences that make us live in madness. You are my madness.
Revenir en haut Aller en bas
Elisa WilsonTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Elisa Wilson
https://www.ciao-vecchio.com/t7585-elisa-lonely-flower https://www.ciao-vecchio.com/t7616-elisa-don-t-stop-me-now
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Alicia Vikander (Doriana)
Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires

Sujets sensibles : Les relations toxiques
Thème·s abordé·s : handicap; deuil et mort; maladie (mucoviscidose)
Messages : 1407 - Points : 1240
L'angoisse du soir. ☆ Elyson B85f5e42b0ead07bb94e476e39261970f9d28965
Âge : 31 ans (18.12.89)
Métier : Historienne-archéologue, avec une spécialité pour l'époque contemporaine et la seconde guerre mondiale
L'angoisse du soir. ☆ Elyson Empty
# Sujet: Re: L'angoisse du soir. ☆ Elyson ( le Dim 25 Avr 2021 - 12:27 )

l'angoisse du soir.
elyson
Un jour ça peut être la joie parfait, mais le second ça peut-être la pire panique que l'on ne puisse avoir.
Voir Alyson sur son palier arrache un doux sourire à Elisa. Comme toujours, elle est ravie de voir sa vieille amie, bien qu'elle sait que si la Motionless a débarqué à son domicile sans prévenir, c'est qu'il y a un soucis. Une conversation allait avoir lieu entre les deux amies, et comme toujours la brune serait là pour sa meilleure amie, pour l'aider, la réconforter et tout ce qui serait nécessaire. Mais avant de commencer, la jeune femme la serre avec douceur dans ses bras durant plusieurs secondes, avant de la libérer pour la laisser pénétrer dans l'appartement. Ce serait bien plus confortable pour discuter. Et tout en fermant la porte, Elisa ne put s'empêcher de prendre de ses nouvelles, même si elle connaissait déjà la réponse. Mais au moins ça lancerait Alyson dans ses confidence. Une sorte de piège certe, mais totalement assumé.
Doucement, la Wilson vient glisser son bras sous celui de son amie pour la guider doucement vers le canapé. Installées, elles seraient bien plus à l'aise pour discuter tranquillement.

- Alors tu as bien fait de venir ici.

Un doux sourire s'étend sur les lèvres de la Wilson, tandis qu'elles se laissent doucement tomber dans le confortable canapé, et que son regard se fixe à nouveau sur Alyson, qui reprend la parole. Quand elle désigne ses cicatrices de ses mains, Elisa pose doucement une main sur l'épaule la plus proche de son amie, dans un geste réconfortant.

- Tu prends des médicaments pour faire passer la douleur ?

Sa question est bête, Elisa le sait, mais c'est la première chose à laquelle elle pense. Les douleurs, comment pourrait-elle les faire passer ? Elle n'avait pas de solution magique à cela, il n'y avait aucune école qui vous apprenait à faire disparaître des douleurs, hormis avec des tonnes et des tonnes de médicaments. Ce qui n'était pas non plus une solution.

- Tu sais ce qui te fait dire que quelque chose va mal se passer ? Une sensation ou tu penses être surveillée ?

Voire suivie, on ne sait jamais. Depuis son accident, mieux valait se méfier de tout. Personne n'avait envie que cela recommence. Doucement, Elisa se penche vers Alyson pour la prendre dans ses bras à nouveau, durant quelques instants, afin de la réconforter, comme le ferait une mère qui chante une berceuse à son enfant pour l'apaiser après un cauchemar.  L'instant dura plusieurs secondes, avant que la cuisine ne devienne le centre du sujet de la conversation. Et ça, ça fit sourire la brune. Mais un sourire de bonheur.

- J'ai fait plusieurs plats: des pâtes carbonara, un cake, et ce que tu sens surtout, ce sont des lasagnes, qui sont en train de cuire.

Et bientôt le four allait sonner pour signaler la fin de la cuisson, et les deux amies pourront dîner ensemble. Ca remonterait certainement le moral d'Alyson.

- Et vu l'odeur, j'espère que ça sera délicieux. En tout cas, on va se régaler.

Enfin, elle l'espérait. La réponse viendra en temps voulu.

- Mais avant cela, tu veux boire quelque chose ? Avec un morceau de cake pour nous ouvrir l'appétit.

Et de se requinquer en même temps. Tout en parlant, Elisa lâcha doucement Aly pour se mettre sur ses deux jambes et sortir deux verres dans le placard à côté de sa télévision, remettant droit au passage son miroir concave qui surplomber le meuble. Quoique veuille boire la Motionless, Elisa avait de quoi faire, alcool comme sans.



(c) princessecapricieuse


@Alyson Motionless L'angoisse du soir. ☆ Elyson 3858275945




You don’t just give up. You don’t just let things happen. You make a stand! You say no!
-  Just kind
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
L'angoisse du soir. ☆ Elyson Empty
# Sujet: Re: L'angoisse du soir. ☆ Elyson ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- L'angoisse du soir. ☆ Elyson -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences :: 31. Via Campiglione
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut