Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas


 

- Look at me I’m afraid | ft Nino -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-be https://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
ID : Chonchon
Pronom : elle
Faceclaim : Byun Baekhyun (sign bat'phanie)
Style RP : J'écris en "tu" (mais je peux passer en "il" si ça pose souci) et je fais généralement entre 500 et 1 000 mots
Thème·s abordé·s : stalking principalement
Messages : 258 - Points : 956
Look at me I’m afraid | ft Nino RUMgK7e
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
Look at me I’m afraid | ft Nino Empty
# Sujet: Look at me I’m afraid | ft Nino ( le Dim 14 Mar 2021 - 18:54 )

T'avais paniqué.
Tu te connaissais assez pour le savoir mais t'espérais souvent qu'on ne le remarque pas. Alors que c'était ridicule, tu donnais tous les signes clairs de panique, le premier étant cet appel. T'étais pas vraiment du genre à téléphoner. T'étais plus du type à envoyer des messages pour prendre des nouvelles. Bien sûr tu appelais parfois, parce que t'aimais entendre les voix des gens avec qui tu parlais. Mais comme tu supposais que tout le monde était toujours occupé, tu préférais envoyer des messages, te disant que comme ça au moins, la personne avait le temps qu'elle voudrait pour répondre. Et toi aussi, ensuite, tu aurais ton temps pour répondre même si tu travaillais ou faisais autre chose. Mais là, t'avais eu besoin d'entendre quelqu'un. Tu venais de rentrer du travail et t'étais quelque peu perturbé – et encore, c'était faible pour décrire l'état dans lequel t'étais entré. T'avais collé ton dos à ta porte, essoufflé comme par permis, la main sur le cœur tellement il battait et tellement t'avais peur de le retrouver au sol à tes pieds. T'avais paniqué. Durant tout le trajet, t'avais paniqué. En quittant la bibliothèque, déjà. T'étais à peine sorti du bâtiment que t'avais eu cette impression désagréable que quelqu'un était dans ton dos. T'avais tenté de la nier, cette sensation, de la mettre de côté et de l'oublier. Mais plus t'avançais, plus tu la sentais, et plus ça te faisait peur. A tel point que t'avais littéralement couru sur les derniers mètres. Tu t'étais retourné, trois fois pour être exact, et t'avais vu personne. Et ça te faisait encore plus flipper de ne croiser personne. Tu commençais vraiment à croire que c'était dans ta tête.

Après avoir calmé ta respiration, tu allas boire un verre d'eau, saluant Tetris tout en attrapant ton téléphone. Tu devais parler à quelqu'un, juste un peu, histoire de faire redescendre la pression que tu te mettais tout seul. Ce fut sur Nino que ça tomba. Et à peine il décrocha que tu te rendis compte du ridicule de la situation. T'avais hésité, avant de lui demander comment il allait puis de demander s'il était occupé. Tu te justifias en disant que t'avais un peu de temps et que t'avais décidé d'appeler. Mais ton souffle était encore un peu court et ta voix tremblait sur certaines syllabes. Tu t'étais posé contre ta fenêtre, les prunelles rivées à l'extérieur comme si t'attendais que quelqu'un passe et croise ton regard. Mais rien.
Ce fut cependant un hoquet de surprise qui vibra dans ta gorge quand tu fus surpris par un oiseau qui passa brusquement devant toi. Tendu. T'étais encore tendu. Tu le remarquas quand tu sursautas une nouvelle fois, ton chat venant de se frotter contre ta jambe – et même lui ne semblait pas avoir compris vu le regard qu'il te lançait. Tu l'attrapas avant qu'il ne le parte, le portant, le téléphone toujours contre l'oreille et un rire nerveux dans la gorge. Tu restas silencieux ensuite, ne sachant pas vraiment quoi dire. Tu demandas finalement à Nino de te parler de sa journée dans un timbre hésitant. Et quand il te parla de passer te voir, un simple « D'accord » t'échappa sans que tu n'hésites trop longtemps. Tu raccrochas, un souffle aux lèvres, alors que tu te laissais tomber sur le canapé.

Tu ne te relevas que quand il toqua à la porte, que tu ouvris dans un petit air gêné et le sourire fin. « Salut », susurras-tu lentement, l'invitant à entrer. « T'avais rien de prévu, rassure-moi ? », demandas-tu directement, de peur qu'il ait soudainement changer tes plans pour toi. « Ca va toujours ? », que tu le questionnas en l'invitant à aller s'installer, avant de te mettre à jouer nerveusement avec tes doigts. Tu remarquais alors que tu ne t'étais toujours pas changé depuis que t'étais rentré et que tu devais avoir les cheveux dans tous les sens. Tu tentas de te recoiffer, discrètement, l'air embarrassé, les pommettes faiblement rosies. « Tu veux boire quelque chose ? »
AVENGEDINCHAINS


It's the questions we can't answer that teach us the most. They teach us how to think. If you give a man an answer, all he gains is a little fact. But give him a question and he'll look for his own answers.
Revenir en haut Aller en bas
Nino SangBon pour te remonter le moral
Nino Sang
https://www.ciao-vecchio.com/t8613-nino-sang-make-a-wish#288751 https://www.ciao-vecchio.com/t8620-nino-32-ans-policier#288926
ID : PeekaBoo
Pronom : Elle
Faceclaim : Jung Hae In + @chonchon
Style RP : - Pronom : Tu
- Longueur : Les deux
- Rp Hot: Pas trop. Jamais de description.
- Flashback : Oui
- Like : Wtf, drôle, sérieux

Sujets sensibles : Violences sexuelles et animales
Thème·s abordé·s : Décès. Violence.
Messages : 30 - Points : 87
Look at me I’m afraid | ft Nino Tumblr_oxt7pqILVt1tmjt2ko1_400
Âge : 31 bientôt 32
Métier : Policier
Look at me I’m afraid | ft Nino Empty
# Sujet: Re: Look at me I’m afraid | ft Nino ( le Sam 20 Mar 2021 - 18:01 )

La chemise tombait au sol.
Encore une journée d'achevée. A faire un devoir qui te ressemblait. Tu enfilais ce tee shirt plus confortable et plus élastique tandis que tu reprenais ton uniforme pour le mettre dans ce gros sac, peu importe s'ils étaient pliés ils iront à la machine en rentrant. Refermant ton casier tu sortais du vestiaire avec un sourire aux lèvres saluant alors tes collègues en jetant un coup d'oeil à ton bureau une dernière fois. Bizarrement tu trouvais que les choses disparaissaient pas mal ces derniers temps, ou bien tu étais plus fatigué, plus distrait. Une possibilité que tu laissais de côté pour retrouver la sérénité de ton lit après une dure nuit. C'est en rentrant chez toi que les choses devenaient rapidement étranges. Le silence prenait place. Les automatismes se mettaient alors en route comme une vieille machine qui n'aurait plus aucune mise à jour depuis un moment. Machine à laver, douche, un petit repas et des draps que tu retrouvais. tout était automatique et tes yeux se fermaient comme pour éviter une réalité que tu détestais.

Cela faisait bien longtemps que tu n'avais pas pris ton temps pour savourer ce temps de repos, pour juste profiter d'être chez toi. Une détente que tu méritais mais qui te rappelais bien trop celle que tu avais tant aimé. C'était comme des images violentes et incessantes qui revenaient. Parfois un sourire, parfois ce sang sur sa main. Tu te souviens de chaque détail, mémoire inutile qui te torturait plus qu'elle ne t'aidait. Parfois tu aimerais tout oublier , juste te souvenir des bons moments, ou bien, l'effacer de ta mémoire. Égoïstement tu trouvais cela plutôt réconfortant, de vivre avec un canva vierge. Une toile immaculée. Mais tout t'en empêchait, ta conscience la première. Hors de question de l'oublier, de la laisser partir sans lui donner justice, de lui laisser imaginer qu'elle n'était rien, qu'un passage de plus dans une vie occupée. Alors tu la revoyais, encore et encore, te réveillant en sueur par un énième cauchemar qui la retrouvait. Peu importe le déroulement , peu importe s'il avait bien commencé on te l'enlevait toujours à la fin. On te laissait toujours derrière. Et ce soupire n'était que le premier d'une longue série qui comblerait la journée bien entamée. Journée qui fut sauvée par ce coup de fil surprenant et inespéré. Mais qui faisait renaître ton sourire. Celui ci disparaissant rapidement en entendant la voix tremblante, l'inconfort et la peur pour celui qui t'avait aidé à arriver dans ce pays où tout était inconnu. Il ne t'en fallait pas réellement plus pour lui demander s'il voulait que tu passes. En toute honnêteté tu serais passer, d'une manière ou d'une autre, mais tu te prévenant, pas intrusif. Soulagé de son acquiescement tu ne pris pas plus de dix minutes pour te préparer et partir de chez toi, non sans passer par un café pour prendre boissons et collations.

Devant sa porte c'est toi que tu tentais de calmer, de prendre unpeu de temps pour retrouver ce sourire détendu, et ne pas montrer l'inquiétude qui habitait tes pupilles. " Salut ! " Rentrant à sa suite tu remarquais tout, une déformation à ta profession qui te laissait des séquelles, comme cet accident. Cheveux décoiffés, un sourire presque forcé, des traits tirés, un stress que ut ne pouvais ignoré et qui te faisait froncer les sourcils. " Tu me connais je n'ai jamais rien de prévu. " Le rassurais tu en riant doucement. Posant tes trouvailles sur la table tu souriais doucement. " Ca va toujours, et toi ? Toujours aussi mal non ? " Perçant l'abcès tu voulais qu'il se confie, ou du moins qu'il se sente mieux. Mais le mettre mal à l'aise n'était pas dans tes plans, ce pourquoi tu gardais cet air doux en lui déposant le gobelet dans la main. " Je me suis permis de prendre des boissons et à manger avant de passer. J'espère que tu aimeras. C'est super bon. " Prenant le tiens tu avalais quelques gorgées en lui présentant la nourriture. " Je t'ai rarement vu comme ça Tian.. " Avouais tu dans un air attristé et inquiet.

AVENGEDINCHAINS
[
Revenir en haut Aller en bas
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-be https://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
ID : Chonchon
Pronom : elle
Faceclaim : Byun Baekhyun (sign bat'phanie)
Style RP : J'écris en "tu" (mais je peux passer en "il" si ça pose souci) et je fais généralement entre 500 et 1 000 mots
Thème·s abordé·s : stalking principalement
Messages : 258 - Points : 956
Look at me I’m afraid | ft Nino RUMgK7e
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
Look at me I’m afraid | ft Nino Empty
# Sujet: Re: Look at me I’m afraid | ft Nino ( le Lun 22 Mar 2021 - 21:10 )

Peut-être que tu te faisais des idées. Peut-être que tu te montais la tête tout seul. C'était pas impossible, tu supposais, que tu te fasses des films sans que personne ne dise rien. T'avais toujours eu beaucoup d'imagination et en ce moment ce n'était pas du tout pour ton bien. Tu imaginais bien trop de choses et bien trop vite. T'angoissais pour un oui, pour un non. Tu stressais normalement sans que personne ne fasse quoi que ce soit, et en ce moment, ça aussi, c'était pire. Dès que tu croisais le regard d'un.e inconnu.e dans la rue, tu balisais. Tu voyais presque ta fin inscrite sur le mur près de toi alors que... non. L'inconnu.e passait à côté de toi et continuait sa vie alors que toi tu restais immobile, le regard dans le vide.
Chaque émotion que tu ressentais dernièrement était doublé par rapport à d'habitude. Tu ressentais deux fois plus de peur, deux plus d'incertitude, deux fois plus de doute. Tout avait été multiplié et ça ne faisait qu'augmenter au fil des jours. Ton cœur battait toujours à vive allure quand tu marchais dans la rue. T'étais jamais réellement tranquille. Même quand tu ne sentais pas ce regard sur toi, tu restais sur tes gardes. Tu te disais que ça pouvait arriver soudainement et tu voulais être prêt. Tu ne voulais pas te faire de faux espoirs en te disant que t'allais pouvoir respirer. T'étais pas tranquille. Au travail tu te sentais parfois un peu mieux quand t'allais te cacher entre deux rayons de bouquins. Mais même là, tu restais prêt à fuir. Tu calculais toujours tes pas, tu observais toujours tes alentours. Tu cherchais les issues, les sorties. Tu imaginais plusieurs scénarios, plusieurs chemins. Ton cerveau était en activité constante, et tes muscles étaient tout le temps tendus. Ton corps avait besoin de repos, ton esprit aussi. Parce que tu les utilisais constamment sans leur laisser le temps de souffler. T'étais fatigué et apeuré et t'avais eu besoin d'entendre la voix de quelqu'un pour te rassurer.

C'était tombé sur Nino.. qui devait sentir ta panique à l'autre bout du fil. Tu acceptas qu'il passe te voir, te disant qu'une présence physique te rassurera peut-être un peu plus qu'une voix au téléphone. « Quand même... », marmonnas-tu doucement, les pommettes rosies, soucieux de le déranger même si c'était lui qui avait proposé. Peut-être qu'il l'avait fait par politesse et qu'il ne s'était pas attendu à ce que tu disais oui ? Tu te mordis nerveusement la lèvre, jouant avec tes doigts, avant de redresser le regard vers lui, surpris. « M-mal ? Non je vais... », tu libéras un souffle entre tes lèvres, clignant des paupières, comme si tu cherchais le sens des mots qui quittaient ta bouche. « Fatigué. Je suis fatigué. C'est tout », tu haussas les épaules, tentant de montrer que ce n'était pas important dans un geste rapide de la main. T'étais nul pour mentir cela dit... tu eus une moue légère, comme un gamin prit en flagrant délit. « Je me suis fait peur tout seul mais ça va passer », tentas-tu pour le rassurer mais pour te rassurer aussi. Tu disais la vérité en mentant... Tu savais pas si t'étais un génie ou un idiot. Tu fermas doucement tes doigts sur le gobelet, l'observant dans un air penaud. « Oh c'est gentil mais fallait pas », dis-tu, relevant le regard vers lui, le coin de tes lèvres se levant légèrement. Tu inspectas la nourriture qu'il te présentait avant de tout disposer sur la table, ou au frais selon les produits. Tu l'imitas ensuite, avalant quelques gorgées, et tu déglutis un peu plus bruyamment à ses mots. Toi aussi, tu t'étais rarement vu comme ça. « Désolé », susurras-tu dans une petite moue gênée. « C'est juste... la fatigue et le stress... tout ça », tu tentas un sourire en prenant place sur le canapé, l'invitant à faire de même. « C'est vraiment rien de grave t'en fais pas. Je vais b... », tes mots furent coupés par un hoquet de surprise, ton corps sursautant faiblement, quand Tetris vint se caler à tes côtés sur le canapé. Tu redressas discrètement les pupilles vers Nino, les joues rougies, avant de détourner le regard. Mais oui, t'allais super bien. Tu devais te détendre. Tu déglutis faiblement. « Et toi ? Ta journée ? Ca s'est bien passé ? », est-ce que... tu détournais la conversation ? Oui. Est-ce que tu faisais un piètre boulot ? Totalement. « Tu n'es pas trop fatigué ? », tu portas sur lui un regard soucieux, tes lèvres se pinçant comme si tu venais de réaliser que t'avais peut-être fait une bêtise en l'invitant à venir ici. « Tu peux t'allonger ici un peu si tu veux, hésite pas », proposas-tu dans un petit mouvement de tête honteux.
AVENGEDINCHAINS


It's the questions we can't answer that teach us the most. They teach us how to think. If you give a man an answer, all he gains is a little fact. But give him a question and he'll look for his own answers.
Revenir en haut Aller en bas
Nino SangBon pour te remonter le moral
Nino Sang
https://www.ciao-vecchio.com/t8613-nino-sang-make-a-wish#288751 https://www.ciao-vecchio.com/t8620-nino-32-ans-policier#288926
ID : PeekaBoo
Pronom : Elle
Faceclaim : Jung Hae In + @chonchon
Style RP : - Pronom : Tu
- Longueur : Les deux
- Rp Hot: Pas trop. Jamais de description.
- Flashback : Oui
- Like : Wtf, drôle, sérieux

Sujets sensibles : Violences sexuelles et animales
Thème·s abordé·s : Décès. Violence.
Messages : 30 - Points : 87
Look at me I’m afraid | ft Nino Tumblr_oxt7pqILVt1tmjt2ko1_400
Âge : 31 bientôt 32
Métier : Policier
Look at me I’m afraid | ft Nino Empty
# Sujet: Re: Look at me I’m afraid | ft Nino ( le Jeu 1 Avr 2021 - 20:38 )

Un sentiment d'insécurité. C'était souvent ce qui rendait les gens fous, et qui emprisonnait une âme. Tu l'avais perdu il y a bien longtemps ce sentiment, mais bizarrement ta vie n'en étais plus affectée. Tu étais ce genre de personne qui savait maîtrisé ce que la plupart des gens ignorait. Tu pouvais toujours te retrouver dans des situations dangereuses, tu pouvais toujours être en danger mais ta peur n'était pas la même, elle n'était plus la même, sans elle. Et si tu rassurais les gens en leur disant que tout irait bien, que c'était probablement rien tu étais le premier à regarder, analyser. Non les laisser se faire dévorer par la peur n'était clairement pas ton but, mais les protéger restait en tête de liste, et tu ne pouvais ignorer à quel point le monde était fou. Alors tu l'étais devenu aussi, observant chaque recoin tant qu'on te disait qu'un fait était étrange.
Tu n'étais peut être pas la meilleure placée en ce moment pour voir Tian, ou alors tu étais sa meilleure option.

Face à toi l'homme semblait tendu, il semblait ailleurs et tu pouvais te vanter de le connaître depuis quelques années. Il s'inquiétait de ton emploi du temps, et pourtant il savait parfaitement que tu étais le genre à ne rien faire, attendre que le lendemain arrive, que ton travail reprenne. Tu avais perdu goût au quotidien délassant, aux longues heures devant un écran, aux bras d'inconnus, aux sourires charmeurs, même à ce verre siroter en terrasse. Tu n'étais plus que l'ombre de toi même, et tu ferais tout pour voir cette flamme s'éteindre dans les yeux de ton ami. Même si tu ne savais pas ce qu'il se tramait tu n'étais pas né de la dernière pluie. "Tian tu me connais je ne fais jamais rien, alors pouvoir te voir c'est de loin mon meilleur plan !" Tian passait devant, il était comme de ta famille. Il était proche de toi quand plus personne ne l'était, quand tu étais perdu dans un pays où même la langue t'était étrangère. Tu ne laisserais donc pas ton ami, ton frère de coeur dans cette situation que tu ne comprenais pas. Te penchant doucement tu le regardais les yeux plissés. "Tian, je suis ton ami et un policier de surcroit je sais quand quelque chose ne va pas, et quand tu es fatigué. Dis moi.. je suis là. " Posant alors ta main sur la sienne, tu tentais un sourire tendre pour le détendre. Pas sûr que cela fonctionne. "Peur tout seul ? Comment ça ? " A part avoir vu son reflet dans un miroir oublié et penser que quelqu'un était derrière lui tu ne voyais pas. "Hm ça me fait plaisir, et tu sais que je bois beaucoup de café . " Riant doucement tu le regardais faire, sûrement avec cette déformation professionnelle qui te laissait poser ton regard un peu partout en quête d'une information utile. Revenant à Tian tes lippes reprirent le chemin d'un sourire. "Le stress ? Pourquoi tu stresses ? " Est ce que tu étais trop flic et pas assez ami? Ou est ce que tu étais parfaitement dans l'un et l'autre ? Il t'inquiétait, son état, sa voix, ses yeux perdus. Tout t'inquiétais à ce moment. Tes sourcils se fronçant à cette réaction inhabituelle tu ne disais pourtant rien te calant dans le siège où tu étais installé. Tu allais attendre quelques minutes. "Ca été , tu sais les affaires ne sont pas très dures en ce moment, je vais bien. La fatigue viendra ce soir. " Quand tu seras seul. Tu pouvais te contenir jusqu'à ce que le silence et la solitude t'envahisse. Il t'avait fallu des années pour pouvoir t'endormir aussi vite, quelques pilules aussi. "Non je ne suis pas venu dormir. Merci Tian. " Un sourire et tu venais ébouriffer ses cheveux. "Dis moi.. quelqu'un t'a menacé? " D'après ton observation il avait le même comportement que quelqu'un de traumatisé. Quelqu'un sur ses gardes, peut être même agressé, mais tu osais écarter cette option pour le moment.

"je veux vraiment t'aider Tian, mais je suis flic avant tout. Tu ne peux pas me mentir aussi facilement. Je vois des gens avec ces mêmes gestes tous les jours. " Tu essuyais de nombreuses larmes, écrivaient de nombreux rapports où chaque mot avait son importance, sa lourdeur. Tu étais de ceux qui connaissait mieux que personne l'ombre qui vous entourait. Il pouvait te faire confiance. Et même s'il se croyait en danger, et même si tout était faux, tu préférais chercher pour rien , que louper ce qui était sous ton nez. "Tu peux me faire confiance. Tu me connais. "


""
AVENGEDINCHAINS
[
Revenir en haut Aller en bas
Tian GrimaldiLa jeunesse dorée et éclatante
Tian Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t7669-tian-there-s-someone-right-be https://www.ciao-vecchio.com/t7687-tian-wish-you-were-here
ID : Chonchon
Pronom : elle
Faceclaim : Byun Baekhyun (sign bat'phanie)
Style RP : J'écris en "tu" (mais je peux passer en "il" si ça pose souci) et je fais généralement entre 500 et 1 000 mots
Thème·s abordé·s : stalking principalement
Messages : 258 - Points : 956
Look at me I’m afraid | ft Nino RUMgK7e
Âge : 27 ans
Métier : Bibliothécaire à l'université
Look at me I’m afraid | ft Nino Empty
# Sujet: Re: Look at me I’m afraid | ft Nino ( le Mer 21 Avr 2021 - 10:21 )

Un sourire étira tes lèvres, ta moue tournant dans la tendresse à ses mots et tu hochas le visage. Tu le connaissais, oui, mais jamais tu te permettrais de dire que te voir était le meilleur plan qui existe. T'avais un doute sur cette affirmation, d'ailleurs. T'étais sûr que s'il cherchait il aurait mieux à faire, mieux à voir. Mais t'avais appelé, c'était un peu ta faute de l'avoir dérangé. « O-oui... », tu te sentais un peu con. Peut-être que t'aurais pas dû l'appeler. Pourquoi t'avais appelé un flic ?? Evidemment qu'il n'allait pas te croire quand tu dirais être fatigué. T'étais encore plus con que ce que tu pensais... pour ta défense, t'avais perdu ta capacité à réfléchir en rentrant chez toi. T'étais encore tendu et tu ne pensais pas encore comme il le fallait. Mais tu revenais, petit à petit. Doucement. « C'est juste... vraiment... la fatigue », tu observas sa main puis lui puis sa main et tu te mordis la lèvre en te demandant s'il essayait de sentir ton pouls en te tenant la main. Il allait savoir que tu mentais alors non ?? En plus de ça tu savais pas mentir tout court. Idiot. « J'ai... », tu levas les pupilles avant de cligner des paupières. « Je me suis effrayé tout seul », c'était pas faux, en soit, on pouvait pas t'accuser de mentir. Non ? « Mais ça devait être que mon ombre, pardon », tu te massas la nuque pour faire disparaître la gêne qui traînait là. Un léger rire dans la gorge et tu secouas le visage. « Je sais », murmuras-tu. « C'est pas bon autant de café d'ailleurs tu sais ? », tu lui offris un sourire amusé mais aussi une moue soucieuse. Tu te raclas la gorge, passant une main dans tes cheveux. « Parce que... », soupiras-tu, « Je suis trop anxieux pour mon propre bien, je pense », tu haussas les épaules comme si ceci expliquait cela. T'essayais de faire passer tes réactions pour naturelles mais toi-même t'étais surpris de t'effrayer à cause de trois fois rien. Tu bougeas quelque peu le visage, tes lèvres pincées, lui lançant quelques regards. « C'est mieux non ? Que d'avoir des affaires trop difficiles », tu ne pourrais pas être policier. Ce serait trop dur pour toi. Voir l'horreur dont l'humain était capable ? Non merci. Tu lui offris une petite moue. « Hésite pas si jamais », susurras-tu tout de même. Tu le laisserais dormir sans hésiter s'il le voulait. « Hein ? », t'exclamas-tu en clignant furieusement des paupières. « Non.. Non ! », tu secouas tes mains et ton visage. « Pas du tout », le coin de tes lèvres te leva doucement. C'était pas du tout ça. Ou bien ça l'était ? Dans le fond ça l'était, tu le savais, mais tu préférais dire que non.

Tu savais qu'il voulait t'aider, tu savais qu'il était là pour toi... était-il d'abord policier avant d'être simplement ton ami ? Probablement. Tu supposais que c'était la déformation professionnelle. Tu ne pouvais pas avoir l'un sans l'autre – en soit tu voulais même préciser que tu ne pouvais mentir à personne. Ou alors rarement et vite fait. Tu t'humectas les lèvres, tes phalanges glissant entre elles alors que tes lèvres s'étiraient en une esquisse fine, désolée, triste, amère. Trop d'émotions tournaient en toi tu savais pas sur laquelle t'arrêtais. « Je sais », dis-tu simplement, levant les iris vers lui. Tu lui faisais confiance, tu lui confierais ta vie sans hésiter. « Je veux juste... oublier », articulas-tu, les épaules basses. « Je marchais pour rentrer et je me suis fait peur », c'était encore une fois un mélange de vrai et de faux. Est-ce que tu brodais ? Un peu. Ta nouvelle passion. « J'ai regardé un docu-fiction il y a pas longtemps. Sur certains serial killer et plus précisément sur certains de leurs meurtres », expliquas-tu, tes doigts jouant entre eux. « Je suppose que ce n'était pas la chose à regarder avant de dormir », tu ris quelque peu avant de secouer le visage. T'arrivais pas à dire les mots, ceux qui te tracassaient vraiment. T'arrivais pas à expliquer la peur qui te rongeait de l'intérieur. T'arrivais pas. « Je préfère... Est-ce qu'on peut parler d'autre chose ? », le questionnas-tu dans une petite grimace. De tout, de rien, de la pluie, du beau temps mais tu voulais t'ancrer dans la réalité avec une conversation qui s'en approchait. Tu voulais juste t'éloigner de ce qui te faisait peur. « C'est gênant d'avouer que j'ai eu peur à cause de mon ombre », tu ris nerveusement, les pommettes rosies et détournas le regard, la honte dans tes traits. Te traiterait-il de fou, si tu lui expliquais ? T'avais pas de preuves, en plus. T'avais rien. Tu te mordis la lèvre, déglutissant difficilement. « Tu veux boire quelque chose alors ? Manger ? », lui proposas-tu, les pupilles brillantes sur lui.
AVENGEDINCHAINS


It's the questions we can't answer that teach us the most. They teach us how to think. If you give a man an answer, all he gains is a little fact. But give him a question and he'll look for his own answers.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Look at me I’m afraid | ft Nino Empty
# Sujet: Re: Look at me I’m afraid | ft Nino ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Look at me I’m afraid | ft Nino -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut