Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares.

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Clé licence Windows 10 professionnel 32/64 bits ...
Voir le deal
0.48 €

 

- Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences :: 9. Via Enrico Pessina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Déva StaçionToujours frais après un litre de café
Déva Staçion
https://www.ciao-vecchio.com/t8630-deva-stacion https://www.ciao-vecchio.com/t8643p10-deva-o-32-ans-o-directrice-et-d-animatrice-au-centro-ricreativo
ID : bella ciao ♀ emi.
Pronom : elle.
Faceclaim : anna kendrick - whovian (avatar), magma (signature)
Style RP : j'écris au pronom "je". je m'adapte facilement, et toutes situations me va (flashback,hot..).
Thème·s abordé·s : l'abandon, la violence conjugale, les enfants en difficultés.
Je suis absent-e : présence réduite du 6.04 au 24.04
Messages : 103 - Points : 227
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. 4kup
Âge : trente deux ans. (11.08)
Métier : directrice et animatrice du Centro Ricreativo, avec spécialisation pour les enfants avec un handicap.
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. Empty
# Sujet: Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. ( le Mar 23 Mar 2021 - 20:12 )

Je dois t'avouer
quelque chose...
Un jour ça peut être la joie parfait, mais le second ça peut-être la pire panique que l'on ne puisse avoir.
Alors que ça commence à être la fin de journée, les enfants sont dehors en train de s'amuser et être surveillés par une de mes collègues. Assise à mon bureau, je soupire doucement en passant mes mains dans mes cheveux. J'ai l'impression que cette semaine est interminable, mon téléphone ce mets à vibrer, je le prends en main pour regarder qui s'est. Mon ex qui m'envoie un énième texto, en me disant qu'il va me retrouver et surtout que je n'avais pas à faire ce que j'ai fait. Je vais être obligé de t'en parler parce qu'il commence à fortement me prendre la tête et surtout que va devoir tout savoir. J'ai quand même peur de ta réaction, mais il le faut quand même. J'étais prête à me lever pour partir, mais j'entends que l'on toque à ma porte. « Oui ! » Je dis assez fort pour que l'on m'entende. Je vois entrer mes enfants, ceux que je m'occupe et qui sont pas loin de partir. Mais ils m'ont préparé une petite surprise. Je les vois se mettre devant moi et commencer à chanter une chanson. Le sourire aux lèvres, je les écoute attentivement. Je trouve tellement adorable et mignon à la fois, que je les regarde émerveiller. Comme me réchauffer le cœur au maximum ? Comme ça. Sauf qu'une fois qu'ils ont fini, ils s'approchent de moi, et se mettent tous autour de moi. Une des petites vient avec un dessin entre les mains et me le tend. « C'est pour moi ? » Ils me disent un oui en cœur. Je le prends doucement et je l'observe. « On la fait tous ensemble ! » Le plus grand avec son petit cheveu sur la langue me dit ça, je garde mon sourire émerveillé sur les lèvres, je suis heureuse, heureuse de m'occuper d'enfants comme eux. Ce n'est pas facile tous les jours, mais je les aime quand même ! Je suis touché en plein cœur et je sais que je ne les oublierai pas ! Je viens les remercier et les prendre dans mes bras un par un. Ils sont heureux eux aussi, je lâcherais bien ma petite larme, mais non, quand même, on va rester forte. Après cette émouvante action des enfants, je viens leur dire que ça va être l'heure que leurs parents viennent les chercher. Ce n'est pas louper ils étaient tout à l'heure aujourd'hui et ça fait du bien ! Je leur fais des coucous de loin, prends soin de fermer après ma collègue, surtout après avoir tout rangé, organiser les salles pour lundi. Je me suis aussi pris du “travail” à la maison, je dois m’occuper de certains papiers que je laisse traîner depuis lundi et ce n’est pas une bonne idée. Une fois que la porte est fermée à double tour, je prends le chemin de la maison, enfin de chez-toi. Je ne sais pas ce que je ferais si tu n'étais pas là. Avant de prendre la voiture, je t'envoie un petit message : "Je passe prendre quelques petites choses à la supérette et c'est moi qui fais à manger ce soir !" Ouais, il faut bien cacher la chose, mais j'ai aussi envie de te faire plaisir. De toute façon, j'adore faire à manger alors je le fais assez souvent. Je pars du boulot et je m'arrête à la supérette avant de rentrer. J'arrive souvent avant toi, alors je viens mettre un fond de musique pour pouvoir me motiver. Je viens mettre les aliments au frigo, puis je débouche la bouteille de vin rouge pour la laisser aérer un peu, il sera meilleur. Bien évidemment, je me sers d'un verre. Il me faudra bien ça, de l’alcool pour avouer tout ce que j’ai à te dire. Je ne sais pas si c’est la meilleure des solutions, mais je sais que j’arriverais mieux à le faire. Combien de fois, j’ai voulu t’en parler, mais je n’y arrivais pas. Je n’avais pas le mot ni même, je voyais que ce n’était pas réellement le moment. Mais depuis mon retour, je sais que j’ai eu plein d'occasions de le faire. Ce soir, ça sera la bonne. Alors que je commence à préparer à manger, des lasagnes faites maison sont assez longues. Je me mets à chanter sur la musique qui passe, mais surtout, je ne t'entends pas arriver ni même rentrer. De toute façon, quand je fais quelque chose et que je suis concentré dessus, je ne me préoccupe pas de ce qui se passe autour de moi. Love again de Dua Lipa, je la connais par cœur, et la chante encore plus même pour la danser. J’ai déjà bu quelques verres de vin avant que tu rentres, mais ça va, je ne me trompe pas dans ce que je suis en train de faire. Je sais que les lasagnes, c’est d’une certaine façon de faire, et surtout, je ne veux pas louper mes fameuses lasagnes. Sachant que tu les aimes assez, et qu’aussi, je veux te faire plaisir, je m’applique, en quelques sortes.
(c) princessecapricieuse



Dreaming Light
Suddenly... life has new meaning
Suddenly... feeling is being
Suddenly... I don't have to be afraid
Suddenly... All falls into place
Revenir en haut Aller en bas
Ares StaçionBon pour te remonter le moral
Ares Staçion
https://www.ciao-vecchio.com/t7659-ares-turns-out-all-my-mistake https://www.ciao-vecchio.com/t7705-vous-etes-en-etat-d-ares-stacion
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Milo Ventimiglia : proserpine
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon
Messages : 615 - Points : 1061
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. VCsVfhx
Âge : 38 ans
Métier : Psychologue spécialisé en criminologie
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. Empty
# Sujet: Re: Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. ( le Dim 11 Avr 2021 - 17:18 )
Le regard distrait, un sourire étira doucement les lèvres d’Ares en voyant le message s’afficher sur l’écran de son téléphone. Il ne pourrait pas y répondre dans l’immédiat, mais il ne savait que ça ne dérangerait pas Déva qui avait maintenant l’habitude. Son manque d’attention ne passa cependant pas inaperçu auprès de son collègue qu’il était passé voir pour discuter d’un dossier. Les taquineries ne tardèrent pas pour essayer de deviner qui pouvait bien être la personne qui arrivait à faire sourire Ares tout court, dans un soupir il le laissa parler. Il n’avait aucune envie d’expliquer aux gens que sa petite soeur vivait chez lui pour le moment. Pas qu’il en avait honte ou quoi que ce soit, mais parce qu’il savait que la première chose qu’on lui demanderait serait pour combien de temps. A chaque fois, il avait juste envie de répondre par «Je ne sais pas et je m’en fiche.». Parce que c’était vrai. Que Déva reste chez lui aussi longtemps qu’elle le souhaite. Il avait beau essayer de ne pas être constamment sur son dos et de ne pas être ce grand frère protecteur, mais il avait du mal avec ça. Il avait du mal tout court avec l’idée que sa soeur puisse être indépendante et vivre loin de lui. Les mois où ils ne pouvaient pas se voir quotidiennement à cause de son emménagement dans un autre pays, il les avait mal vécus. Mine de rien, il avait appris à aimer cette petite soeur dont il ne pouvait plus se passer aujourd’hui.

En sortant du cabinet de son collègue, il passa à la pâtisserie pour récupérer des gâteaux. C’était la moindre des choses qu’il pouvait faire, à défaut de rendre la pareille à Déva en cuisinant pour une fois. Le trajet ne fut pas très long, la circulation assez fluide, il ne vit même pas le temps passer jusqu’à chez lui. En sortant de sa voiture, comme une vieille habitude devenu presque un rituel, il leva la tête pour essayer de deviner la météo avant de laisser son regard glisser sur la vieille bâtisse sans ascenseur. Sans perdre de temps il se dirigea vers l’immeuble avant de monter les escaliers deux à deux pour arriver plus vite. Devant la porte de chez lui, essoufflé par l’effort physique qu’il venait de fournir, il se promit pour la dixième fois cette année de se mettre sérieusement au sport avant d’introduire la clé dans la porte. «C’est moi je suis rentré.» Hurla-t-il depuis l’entrée tandis qu’il se déchaussait. L’odeur des lasagnes enivrait déjà l’appartement, faisant gargouiller au passage son estomac. Il se pencha pour récupérer ses chaussures d’une main, les gâteaux dans l’autre et se laissa guider par la bonne odeur. «Les fameuses lasagnes, tu sais comment me rendre heureux.» Dit-il en rangeant au frais les pâtisseries. Une main de libre, il en profita pour ébouriffer doucement les cheveux de sa cadette avant de prendre la fuite à toute vitesse pour éviter qu’elle ne riposte. La bonne excuse des chaussures à ranger. Lorsqu’il revint à la cuisine, il sortit la bouteille de vin et deux verres. «Je te sers ?»


I see the crystal raindrops fall and the beauty of it all, is when the sun comes shining through. To make those rainbows in my mind when I think of you sometime and I wanna spend some time with you. Just the two of us, we can make it if we try. Just the two of us, building castles in the sky.
Revenir en haut Aller en bas
Déva StaçionToujours frais après un litre de café
Déva Staçion
https://www.ciao-vecchio.com/t8630-deva-stacion https://www.ciao-vecchio.com/t8643p10-deva-o-32-ans-o-directrice-et-d-animatrice-au-centro-ricreativo
ID : bella ciao ♀ emi.
Pronom : elle.
Faceclaim : anna kendrick - whovian (avatar), magma (signature)
Style RP : j'écris au pronom "je". je m'adapte facilement, et toutes situations me va (flashback,hot..).
Thème·s abordé·s : l'abandon, la violence conjugale, les enfants en difficultés.
Je suis absent-e : présence réduite du 6.04 au 24.04
Messages : 103 - Points : 227
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. 4kup
Âge : trente deux ans. (11.08)
Métier : directrice et animatrice du Centro Ricreativo, avec spécialisation pour les enfants avec un handicap.
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. Empty
# Sujet: Re: Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. ( le Mar 20 Avr 2021 - 23:34 )

Je dois t'avouer
quelque chose...
Un jour ça peut être la joie parfait, mais le second ça peut-être la pire panique que l'on ne puisse avoir.
Alors que je suis totalement concentré sur ce que je suis en train de faire, mais surtout en train de danser sur la musique qu’il peut passer en fond je me perds un peu moi-même, car malgré tout, il le faut. Il faut que je pense à autre chose tout de suite, et que je sais que je ne dois pas perdre les pétales maintenant. Si je me mets à craquer de suite, je sais que tu vas m’assommer de question en voyant mes yeux complètement rouges, car j’aurais tout fait pour te cacher mes larmes. Des larmes qui sont assez présente depuis quelques jours, ou je dirais quelques semaines, car ce monsieur était de nouveau de retour dans ma vie a me harceler de message. Alors je sais que c’est le bon moment pour tout te dire, surtout si un jour, tu le retrouves sur le pas de ta porte, que tu saches comment réagir. Surtout que je n’ai pas trop envie de l’avoir à nouveau devant ou bien même dans ton appartement. Ce n’est pas une chose qui me ravit. Alors je souffle, je danse et je chante en faisant à manger. Le moment où je reviens à moi, mais surtout que je m’arrête de faire ça, c’est quand j’entends ta voix dans l’appartement. «C’est moi je suis rentré.» Je viens doucement me pencher comme si j’allais réussir à te voir rentré. J’ai un sourire aux lèvres, bien évidemment, je ne te dis pas que je suis dans la cuisine, c’est assez simple à deviner surtout que je t’avais prévenu que je faisais à manger ce soir. Mais je me remets droite quand je t’ai dans mon champ de vision, je suis la petite sœur la plus ravie de voir son frère. C’est assez bizarre comme ça, mais c’est la réalité. Mais je te suis du regard en te voyant ranger les pâtisseries dans le frigo. Je fronce doucement des yeux en te regardant. « Mais… » Je dis doucement, alors que j’avais l’intention de faire un dessert. Bon, c’est loupé alors je le ferais plus tard. «Les fameuses lasagnes, tu sais comment me rendre heureux.» J’ai mon large sourire aux lèvres, prête a répondre mais tu viens mettre mes cheveux en vrac je laisse échapper un petit gémissement de m’écontentement quand tu fais ça. Tu sais que j’ai horreur de ça, même si c’est le soir. J’ai toujours du mal a les coiffé, mais toi, tu aimes trop les décoiffer. « Arrête avec mes pauvres cheveux… Tu sais que tu les maltraites à chaque fois que tu fais ça ? » Je dis en prenant une petite voix de petite fille malheureuse, mais malgré tout amuser. « Et ce n’est pas une façon de dire bonjour à sa petite sœur que tu n’as même pas vu ce matin ! » Je prends alors un petit air boudeur, juste pour t’embêter à mon tour. Car même si tu as fui à toute vitesse, je sais que tu n’aimes pas spécialement quand je fais ma boudeuse et que tu sais très bien que je suis très forte à ce jeu. Alors que je croise les bras sous ma poitrine, le dos collé au plan de travail, je te regarde doucement revenir vers moi. Mais tu prends le vin à la place. «Je te sers ?» Je lève doucement les yeux au ciel. « Tu me prends par les sentiments, là ! Je ne refuse jamais un verre de vin ! » Je dis avec un sourire aux lèvres, tout en acceptant. Qui refusera un verre de vin ? Après tout, c’est pas plus mal, et ça aide à se détendre. « Comment ça été aujourd’hui ? » Je dis un peu plus sérieusement, car oui, je vais essayer de passer de sujet en sujet avant de venir à celui qui fait mal…
(c) princessecapricieuse



Dreaming Light
Suddenly... life has new meaning
Suddenly... feeling is being
Suddenly... I don't have to be afraid
Suddenly... All falls into place
Revenir en haut Aller en bas
Ares StaçionBon pour te remonter le moral
Ares Staçion
https://www.ciao-vecchio.com/t7659-ares-turns-out-all-my-mistake https://www.ciao-vecchio.com/t7705-vous-etes-en-etat-d-ares-stacion
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Milo Ventimiglia : proserpine
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon
Messages : 615 - Points : 1061
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. VCsVfhx
Âge : 38 ans
Métier : Psychologue spécialisé en criminologie
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. Empty
# Sujet: Re: Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. ( le Mar 1 Juin 2021 - 21:00 )
La musique qui jouait en fond pour accueillir Ares chez lui, fit sourire le jeune homme. Depuis que sa sœur avait posé bagages chez lui, il sentait bien une grande différence. Jamais son appartement n’avait semblé aussi vivant. Certes, des fois il était grognon parce qu’elle déplaçait ses affaires et qu’il n’avait pas le calme d’antan, mais jamais il ne changerait cette situation. Tout le calme du monde ne valait pas l’absence de sa petite sœur qui l’avait manqué. Il l’exprimait à sa façon. Il pourrait user de mots, mais ce n’était pas la peine avec Déva.

Arrivé à la cuisine où il en profita pour embêter la jeune femme qu’il avait encore du mal à voir en tant que tel, il laissa s’échapper un rire presque moqueur. « Comment je peux les maltraiter s’ils sont meilleurs quand je joue avec, que quand toi tu les coiffes ? » Il en avait profité pour récupérer une tomate cerise du réfrigérateur qu’il mangea en même temps qu’il la taquinait. Sa voix plaintive qui attendrissait Ares lorsqu’ils étaient enfants ne marchait plus vraiment. Enfin, c’était ce qu’il la laissait croire. Si elle combinait le regard de chien battu et la petite voix plaintive, elle pourrait faire de lui littéralement ce qu’elle voulait. « Non, mais c’est une façon de saluer ma sœur que je vois ce soir. » Il avait réponse à tout même si ça ne voulait pas dire grand-chose. Avec Déva, il n’avait pas besoin de faire sens lorsqu’il usait de ses mots. Le lien qu’ils partageaient était bien assez fort pour qu’ils se passent de logique. En voyant son air boudeur, il voyait bien que ses taquineries fonctionnaient. Tant mieux. C’était en présence de la jeune femme qu’il arrivait à retourner en enfance. Que ce soit dans les blagues nulles qu’il faisait à Déva, dans ses taquineries, ses provocations… C’était quelque chose qui manquait au psychologue. Il avait bien conscience qu’ils avaient à présent tous les deux une vie et ne pouvaient plus se consacrer autant de temps qu’avant. Une pensée qui lui faisait parfois un pincement au cœur quand il repensait à cette petite fille qui avait l’habitude de le suivre partout. C’était pour cette raison qu’il vivait aussi bien cette colocation et qu’il n’avait pas envie qu’elle se termine. Prenant sa sœur par les sentiments et le vin, il esquissa un mince sourire avant de servir les verres et de ranger la bouteille. Ils pourront boire le reste en mangeant. « Ca va. » Pour répondre à sa question, il haussa des épaules en prenant la parole. « Pas vraiment d’avancé dans l’affaire que je consulte, je sens que je vais devoir aller embêter Esteban encore. » La vie qu’il avait décidé de mener, embêter son ami pour obtenir des informations qu’on ne voulait pas lui donner. « Et toi ? Comment s’est passé la tienne ? » Il porta son verre à ses lèvres pour prendre une gorgée de son verre. « Je vais m’installer au salon, tu viens ? » Le temps que cuisent les lasagnes. En passant, il récupéra des tomates cerises et des olives pour avoir de quoi grignoter. La bonne odeur de lasagnes en préparation commençait à lui donner faim.


I see the crystal raindrops fall and the beauty of it all, is when the sun comes shining through. To make those rainbows in my mind when I think of you sometime and I wanna spend some time with you. Just the two of us, we can make it if we try. Just the two of us, building castles in the sky.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. Empty
# Sujet: Re: Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Je dois t'avouer quelque chose... ☆ Ares. -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences :: 9. Via Enrico Pessina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut