[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -40%
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X ...
Voir le deal
89.99 €
Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

 

- [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : bébé + signa : endless love + gifs : hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1652 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Mer 31 Mar 2021 - 0:10 )
Assise en silence face à cet homme envers lequel elle n’arrivait même pas à ressentir de dégoût, Daya se demandait ce qu’elle faisait là. De toutes les dates du calendrier, elle aurait pu en choisir une autre. Mais non. Aujourd’hui cela faisait déjà deux ans que son fils était mort, et comme une fois toutes les deux semaines elle se retrouvait face à son meurtrier. La jeune femme ne savait même pas ce qu’elle attendait de ses visites ? Est-ce qu’elle attendait qu’il se repentisse enfin sincèrement ? Que la prison le change pour qu’il puisse devenir un homme meilleur ? Non. A cette dernière question elle pouvait y répondre sans hésitation. Elle n’attendait ni qu’il change, ni qu’il devienne un homme meilleur. Avant d’entrer dans l’enceinte de la prison, elle venait tout juste de raccrocher avec sa mère qui lui demandait comment elle tenait le coup. Comme si en de pareilles circonstances elle pouvait aller bien. Lorsqu’elle éluda la question en lui disant qu’elle n’avait pas beaucoup de temps et qu’elle devait éteindre son téléphone pour entrer dans la prison, sa mère eut une réaction qui fit doucement rire la créole. Selon elle, elle savait pourquoi Daya se rendait auprès de lui malgré les atrocités qu’il lui avait fait subir. Selon elle, la Réunionnaise gardait espoir de comprendre la source de cette violence et qu’elle était encore sous son emprise. Subtilement, elle traitait sa fille de naïve. Peut-être bien qu’elle était tout ça. Que sans se l’avouer elle voulait comprendre. En attendant, l’une des raisons qui poussait la métisse à le visiter deux fois par mois, était pour s’assurer qu’il soit toujours là. Privé de sa liberté. Lorsqu’elle s’installait devant lui, elle ne prononçait que très peu de mots parce qu’elle savait que de toute façon, il ne voulait pas entendre ce qu’elle avait à dire. Elle le laissait parler, se doutant que vu le débit de parole auquel elle avait droit, qu’elle devait être l’une des rares à ne pas avoir coupé les ponts avec lui. Et surtout, la seule qui ne cherchait pas à lui répondre. Pendant une heure de son temps qu’elle lui accordait, il pensait avoir le dessus en constant de sa présence malgré toutes ces années de torture. Mais une fois l’heure de visite terminée, lorsqu’il retournait dans sa cellule, elle affichait toujours un mince sourire qu’il n’a jamais remarqué. Celui qui laissait entendre que pendant que lui était coincé dans cette prison, elle, avait la liberté de faire ce qu’elle voulait. Chaque visite servait à s’assurer qu’il soit toujours dans sa prison et à mesure que le temps passait, Daya prenait un malin plaisir à le voir privé de ses droits et presque dépérir dans cet endroit sombre et lugubre.

Ce sentiment, comme à chaque fois, ne dura qu’un instant. Une fois le moment passé, toute la puissance qu’elle avait pu ressentir en sortant de cet endroit s’évanouit aussitôt. A peine avait-elle mis le nez dehors que la tristesse s’agrippa à la jeune femme. Sans ménagement, elle lui mordit au cou pour laisser se propager son poison jusque son coeur éclopé. Deux ans déjà qu’elle n’avait pas pu sauver son fils. Deux ans qui célébrait son égoïsme. C’était parce qu’elle avait donné naissance à cet enfant qui n’avait rien demandé, en connaissant les risques auxquels elle l’exposait qu’aujourd’hui elle l’avait perdu. Le coeur aussi lourd que ses pas qui se levait à peine lorsqu’elle marchait, elle arriva au cimetière en quelques minutes. Encore un endroit qu’elle détestait mais dans lequel elle se rendait une fois par semaine pour nettoyer la tombe de son fils et y déposer des fleurs. Aujourd’hui, elle n’en acheta pas, elle avait amené quelque chose d’autre. En moins de cinq minutes, elle arriva face à la tombe de son fils et comme à chaque fois, elle approcha ses doigts de ses lèvres où elle y déposa un baiser avant de les baisser contre le granit où elle s’attarda quelques secondes. A ce simple geste, des larmes se mirent à couler le long de ses joues mais elle se reprit aussitôt. Elle profita de sa présence pour nettoyer un peu et enlever les quelques feuilles mortes qui traînaient, avant de finalement se recueillir quelques minutes. Des paroles prononcées à voix basse qu’elle était la seule à entendre. Avant de partir, elle déposa une feuille de papier qu’elle prit le soin de plastifié, et qu’elle glissa sous l’un des vases pour que personne ne le vole. Sur cette feuille, des notes de musiques s’étalaient pour composer une mélodie. La mélodie qu’avait composé Daya pour Vincenzo et qu’elle voulait lui offrir en ce jour à la fois triste et spécial. Elle n’a pas pu le protéger en étant vivant, elle comptait sur la musique qui pouvait - elle l’espérait - franchir les frontières de l’au-delà pour prendre soin de son fils avec cette mélodie qui le consolerait. Temporairement. Le temps qu’elle le rejoigne un jour.

La jeune femme ne tarda pas à quitter le cimetière. Et comme à chaque fois, elle ne rentra pas tout de suite chez elle parce que les murs de sa maison ne feraient qu’accentuer sa tristesse. Encore plus aujourd’hui. Son sac sur l’épaule, elle se mis à parcourir les rues sans but à part celui de faire passer le temps. Le regard dans le vide, les bras croisés, elle ne voyait ni ce qui l’entourait, ni les personnes qui s’écartaient de son chemin lorsqu’ils la voyaient venir. A plusieurs reprises, elle se cogna contre des gens, la ramenant un court instant à la réalité. A chaque fois, elle se confondait en excuses avant de reprendre sa marche pour se cogner à nouveau cinq mètres plus loin. «Pardon, excusez-moi.» Prononça encore une fois Daya lorsqu’elle entra en collision contre quelqu’un, faisant au passage tomber le paquet de mouchoirs qu’elle tenait entre les mains. «Je suis désolée, je…» Pendant qu’elle se confondait encore en excuses, elle se pencha pour ramasser ce qu’elle avait fait tomber tandis qu’elle sentait des larmes couler à nouveau. A croire que ce paquet de mouchoir par terre était la chose de trop pour elle aujourd’hui.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.



Dernière édition par Daya Raichand le Dim 10 Oct 2021 - 21:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
En ligne
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Djo
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16334 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Ven 27 Aoû 2021 - 22:35 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : bébé + signa : endless love + gifs : hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1652 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Sam 28 Aoû 2021 - 19:05 )
Daya ne cessait de se confondre en excuses tandis qu’elle empêchait ses larmes de couler au maximum. Mais voir le paquet de mouchoir étalé à ses pieds fut comme la goutte de trop. Reniflant, elle n’avait pas envie de se mettre à pleurer dans la rue de peur d’attirer encore plus les regards sur elle. Alors en même temps qu’elle essayait de récupérer le paquet qui arrivait à chaque fois à glisser de ses doigts, elle s’essuyait les joues avec le revers de sa main trempée.

La main de cet étranger sur celle de la créole, provoqua  quelque chose en elle qu’elle ne saurait décrire. Comme un geste à la fois familier et étranger, sa main voulait profiter du contact pourtant doux, alors que sa tête lui ordonnait de fuir. Son corps se tendit aussitôt en plus de se figer alors que ses membres lui hurlaient de se retirer de cette situation de danger imminent. Laquelle? Elle l’ignorait. La vie lui avait cependant suffisamment apporté son lot de traumas pour que chaque contact, même le plus anodin, lui paraisse dangereux.  Ici, son corps avait pris le parti de se braquer. Même si son sur son visage rien ne paraissait, Daya venait de dresser une armure autour d’elle et mentalement, elle se préparait à recevoir des coups. Du moins à les encaisser sans pouvoir répondre. Dans sa tête s’était mis en place cette logique que chaque geste tendre serait accompagnée de blessures, et elle avait du mal à s’en défaire. Les muscles endoloris à cause de la tension dans tout son corps, elle ferma les yeux pour laisser couler ses quelques larmes lorsqu’elle sentit des doigts sous son menton pour l’obliger à lever la tête. La vue obstruée par les larmes, elle ferma les yeux quelques instants par peur de les ouvrir et de découvrir un visage qui lui causerait du mal. Elle ne connaissait personne qui se permettrait de tels gestes envers elle avant même de prononcer un mot. Enfin si. Elle connaissait deux personnes. Une qui pendant longtemps l’obligeait à lever les yeux avec l’espoir d’y voir la peur lorsqu’il s’en prendrait à elle physiquement. Et l’autre… Elle ne préférait même pas y penser.

Lorsqu’elle ouvrit enfin les yeux, un visage inattendu se dessina devant elle. Le cœur de la jeune femme eut quelques ratés dans sa poitrine alors que ses larmes continuaient de rouler le long de ses joues. De la surprise, de la joie, de la tristesse… tellement d’émotions s’étaient abattus que la créole en une fraction de secondes qu’elle laissa le silence les avaler tous les deux. Lucio. Qui se faisait maintenant appeler Dante. Il n’avait pas vraiment changé depuis la dernière fois qu’iels s’étaient vu.e.s. Sans gêne, elle observait ses traits pour essayer de voir si la vie avait laissé des traces de son passage, comme ça a été le cas pour elle. Non, vieillir lui allait bien. Et comme la Réunionnaise ne pouvait pas voir Lucio sans penser à Luca, son cœur se fendit dans sa poitrine au point où regarder l’Italien lui était presque insupportable. Paradoxe intéressant, Daya ne détachait pas ses yeux pour autant du visage de l’Italien. Dans sa douleur, elle parvenait à y trouver de la douceur et du réconfort. Son fils. Inconsciemment, penser à lui fit esquisser un mince sourire à Daya dont les lèvres s’étiraient à travers le rideau de larmes. « Hum ? » Prise de court par sa proposition, il ne lui fallut pourtant pas longtemps avant d’hocher la tête pour accepter. « Un café, je veux bien. » Sa voix tremblait et était à peine audible, mais elle savait qu’il avait compris sa réponse. Elle ne dégagea ni son menton prisonnier de ses doigts, ni sa main sous laquelle était posée celle de Dante, profitant de ce contact maintenant que son corps et sa tête comprirent qu’elle n’était pas en danger. Elle ne détourna les yeux que lorsqu’elle sentit des gens passer à côté d’elleux alors qu’iels étaient toustes les deux encore accroupis. Délicatement, elle se leva et invita le jeune homme à en faire de même. Maintenant qu’elle était consciente du regard des gens autour, elle baissa la tête pour regarder son paquet de mouchoirs avec lequel jouait sa main. Est-ce qu’elle ne ferait pas mieux de rentrer chez elle et de s’éloigner au maximum de ce passé qui lui collait pourtant à la peau ? Non. Trop égoïste pour ça, Daya avait accepté son invitation pour que le temps d’un café, elle puisse goûter à cette vie que la mort lui a volé à deux reprises. « On y va ?» Un peu plus sûre d’elle malgré la tête baissée, elle prenait cette rencontre comme une opportunité pour elle de croiser le monde des morts et des vivants pour que elle, puisse avoir à nouveau les deux hommes de sa vie à ses côtés.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.



Dernière édition par Daya Raichand le Dim 10 Oct 2021 - 21:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
En ligne
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Djo
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16334 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Dim 26 Sep 2021 - 21:51 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : bébé + signa : endless love + gifs : hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1652 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Dim 3 Oct 2021 - 22:22 )
Timidement, Daya leva les yeux dans la direction de l’Italien et lui rendit son sourire qu’elle cacha aussitôt en passant une main sur son visage. Elle avait envie de s’éloigner au maximum de cet endroit qui était beaucoup trop proche du cimetière pour elle. Ce qui était étrange. Lorsqu’elle se retrouvait à des kilomètres de cet endroit, elle avait la sensation que le vide de ce son cœur ne faisait que creuser un peu plus, en imaginant que ce soit possible. Et lorsqu’elle se retrouvait face à la tombe de son enfant, qu’elle se retrouvait confrontée encore plus à son absence et au fait qu’il ne reviendra plus jamais, elle avait juste envie de fuir. Daya ne se sentait bien nulle part et avait souvent la sensation d’errer dans les rues jusqu’à trouver quelque chose à faire. Sa mère qui avait été pendant toute la durée du procès avait essayé de l’encourager à déménager. Contre son gré, elle avait même organisée des visites d’appartements plus petits qui pourraient convenir à la nouvelle vie de la créole. Mais il était hors de question pour elle de quitter cette maison où résidaient et les dernières voire les seules preuves du passage sur terre de son fils. Tout comme il était hors de question qu’elle touche à cette chambre d’enfant qu’elle continuait à entretenir parce qu’elle ne se voyait pas faire autrement. Certain.e.s disaient qu’elle ne faisait que se renfermer dans sa tristesse. Daya elle, voyait là un moyen pour elle de conserver la mémoire de son enfant qu’on lui avait injustement enlevé.

Debout aux côtés de Dante, Daya marchait en essayant de le regarder le moins possible mais son regard ne cessait d’être attiré par son visage qu’elle avait envie de sentir sous ses doigts, rien qu’une fois. Lorsqu’elle sentait ses doigts sur le point de flancher, elle se forçait à replacer une mèche de cheveux derrière son oreille. « Hum… » Elle réfléchit. L’air gêné, elle baissa la tête. Qu’il lui pose cette question tombait sous le sens venant de lui. Ou pas. Elle n’en était pas sûre. Est-ce que la nuit qu’iels avaient passé ensemble avait suffit à créer un lien entre elleux ? Au point qu’elle puisse se confier à lui ? Si pour Daya il était évident que cette nuit avait à jamais changé sa vie, elle ne savait pas ce qu’il en était vraiment pour l’Italien. Pendant qu’elle réfléchissait, elle tourna la tête dans sa direction et croisa son regard qu’elle dévia aussitôt. Elle ne voulait pas qu’il arrive à lire sur son visage le tiraillement de ses pensées. « Non c’est juste que… » Elle essayait de fournir un élément de réponse, laissant ses pensées s’emmêler entre eux. L’Indienne avait envie de parler, de tout lui dire. Elle avait envie de lui raconter tout ce qui s’était passé depuis la dernière fois. Elle avait envie de se confier pour la première fois à cette personne qui la ramenait à cette innocence de leur jeunesse, qui avait fini par se perdre dans la douleur des années passées. Mais quelque chose l’en empêchait.

jours qu’on lui demandait ce dont elle avait besoin. Depuis que l’histoire avait éclatée, ses proches qui pensaient savoir mieux qu’elle ce qui était bon pour elle, n’avaient pas vraiment cherché à savoir ce qu’elle voulait. La main tremblante, elle attrapa celle de Dante pour l’obliger à s’arrêter avant de diminuer l’écart qui les séparait. L’espace de quelques secondes, Daya plongea son regard dans celui du jeune homme. « Ce dont j’ai besoin ? » Elle se laissa céder à cette pulsion qu’elle avait essayé de contrôler et rapprocha sa main tremblante du visage de Dante. Du bout des doigts, elle lui caressa la joue dans un geste de tendresse. Elle reprit très vite sa main en esquissant un mince sourire. « Merci. » Souffla-t-elle les yeux toujours dans les siens. « Merci de m’avoir demandé ce dont j’avais besoin. » Une larme roula malgré elle le long de sa joue. Elle aurait eu besoin de plus. Qu’on la prenne dans ses bras. De sentir Dante près d’elle pour revivre cette nuit où elle avait su trouver la paix dans tout le chaos. La jeune femme essuya sa joue et renifla doucement. « J’ai soif. Pleurer ça déshydrate. » Elle essaya d’être plus légère même si la situation ne s’y prêtait pas vraiment. Inutile de faire comme si elle n’avait pas pleuré, ses yeux rouges et bouffis la contredisaient avant même qu’elle n’essaie de se défendre. « On est bientôt arrivé. » Elle pointa du doigt une enseigne qui se dessinait au loin. « C’est toi qui paye ? »  


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.



Dernière édition par Daya Raichand le Dim 10 Oct 2021 - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
En ligne
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Djo
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16334 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Sam 9 Oct 2021 - 13:57 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.


Dernière édition par Dante Galeone le Mer 13 Oct 2021 - 15:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : bébé + signa : endless love + gifs : hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1652 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Dim 10 Oct 2021 - 22:12 )
En le touchant du bout de ses doigts, Daya avait presque peur qu’il ne se brise sous son toucher. L’avoir si proche d’elle, la jeune femme se rendait compte qu’il n’y avait qu’un souffle qui les séparait. Son cœur le comprit aussitôt et se mis à battre d’autant plus fort dans sa poitrine. Souvent, elle s’était imaginée revivre cette nuit où elle avait pu mettre sur pause le chaos de sa vie. Ou le temps de quelques heures elle avait pu rattraper son passé qui avait été forcé de lui donner ce bonheur derrière lequel elle avait arrêté courir depuis longtemps. Dans son regard, la créole d’identifier ce qu’elle y voyait. De la surprise ? Peut-être de l’appréhension ? Elle n’en était pas sûre. Ce dont elle était certaine était qu’il y avait ce quelque chose qui la renvoyait à un passé plus lointain que cette nuit qu’iels avaient passé toustes les deux. Il avait les mêmes yeux que Luca. Ceux dans lesquels elle aimait se noyer lorsqu’iels se retrouvaient avec cette même proximité. Une époque où Daya se disait que leur futur était devant elleux et à porté de main. Ce même regard qui arrivait à lui insuffler un minimum de confiance en elle et à lui faire croire qu’elle était la personne la plus importante au monde. Est-ce qu’il savait qu’il avait le même regard profond que son frère ? Ils étaient jumeaux, bien sûr qu’il devait le savoir. Il devait croiser ce reflet à chaque fois qu’il se regardait dans un miroir. La main de la jeune femme descendit doucement de la joue de Dante en même temps que son cœur se brisait alors que sa mémoire lui rappelait à l’ordre. Devant elle, ce n’était pas Luca qu’elle avait. Mais son frère. Et il était injuste de sa part de ne pas pouvoir faire la différence entre les deux. A sa tête elle avait envie de répondre que lorsqu’elle se retrouvait dans ses bras, les frontières entre la mort et la vie se floutaient et qu’elle avait la sensation qu’en face d’elle se trouvait l’amour de sa vie.

Au lieu de ça, elle se contenta d’essuyer la larme qui avait roulé le long de sa joue avant de mettre une légère distance entre elleux. La main de l’Italien posée sur sa taille, Daya l’accueillit comme un électrochoc qui la fit s’arrêter à nouveau. Le corps rigide sous ce geste inattendu, elle garda la tête baissée avec cette sensation étrange au fond de son estomac qu’elle ne savait pas vraiment identifier. Doucement, elle se laissa tirer vers lui avant de se blottir automatiquement contre son torse. Les bras d’abord ramenés vers elle, la créole hésita un instant avant de les passer autour de la taille du pilote et préféra ne rien faire pour ne pas briser cette étreinte qu’elle estimait fragile. Pourtant, à mesure qu’elle sentait les doigts de Dante glisser le long de son dos, les siens s’agrippaient à sa chemise pour être sûre de le garder près d’elle. Une larme ou deux avaient roulées le long de sa joue alors qu’elle essayait de se retenir pour ne pas salir ses vêtements, mais son cœur était sur le point d’exploser sous toutes ces émotions qu’elle ne savait pas comment gérer. « C’est bien. » Répondit Daya qui ne savait pas vraiment quoi dire mais qui voulait rendre ce qui se passait plus léger.  Blottie contre lui, elle abdiqua et passa finalement ses bras autour de Dante pour se rapprocher un peu plus de lui, reniflant doucement contre son torse. Est-ce qu’elle faisait un câlin au père de son enfant mort ? A ce fantôme du passé qui hantait encore ses pensées ? Daya n’en savait rien. Son cœur ne parvenait pas à faire la différence. Tout se confondait. L’amour qu’elle ressentait toujours pour Luca et qui ne s’était jamais évanoui. Le réconfort qu’elle avait trouvé dans les bras de Dante des années plus tôt. Peu importe de quoi il s’agissait, elle comptait bien gratter chaque secondes possible de la paix que lui offraient ses bras.

Trois mots qui suffirent à ce que la bulle dans laquelle s’était lovée Daya, éclate. Elle se défit un peu de son étreinte pour plonger son regard dans celui du jeune homme sans s’éloigner de lui pour autant. « Désolé ? » Un sourcil arqué, elle n’était pas certaine de voir de quoi il parlait. Son regard le questionna autant que la répétition de ce simple mot. A sa réponse, elle poussa un soupir avant de secouer doucement la tête. « Tu n’as pas à être désolé. » Sa main se posa à nouveau contre sa joue, plus sûre d’elle. Son pouce le caressa doucement alors qu’elle essayait d’étirer un mince sourire. Des deux, c’était elle qui devrait être désolée. « Tu m’as apporté plus que quiconque ce soir là. » Ses yeux brillèrent à la fois de tristesse et de joie. Elle cessa de lui caresser la joue et laissa sa main glisser le long de son cou pour se caler au niveau de son torse. « Si tu n’étais pas parti, ça aurait été moi. » Elle baissa son regard pour observer sa main. « C’est moi qui suis désolée. » De tellement de choses qu’elle ne pouvait pas dire à voix haute. « Tu t’es retrouvé au milieu de tout ça alors que tu n’avais rien demandé… » Tout ça quoi ? Elle faisait référence à demi-mot à leurs vies qui s’étaient entremêlées à tout jamais ce soir-là sans qu’il ne le sache. A la position dans laquelle il se serait retrouvé si son fiancé les avait surpris. Et à tellement de choses encore. « Je suis désolée, Dante. » Souffla Daya qui soutint son regard.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
En ligne
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Djo
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16334 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Mer 13 Oct 2021 - 17:09 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : bébé + signa : endless love + gifs : hidden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1652 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Sam 16 Oct 2021 - 15:34 )
Doucement, Daya secoua la tête. Elle ne voulait pas qu’il soit désolé. De quoi le serait-il de toute façon ? Elle était déjà engagée à un autre homme et ne l’aurait pas quitté pour lui. Et ce qui s’était passé ensuite dans sa vie… elle aimait se dire que rien n’aurait pu éviter cela, autrement elle en perdrait le sommeil. Ce n’était de la faute de personne et bien que des fois elle avait en du mal à s’en convaincre, ce n’était pas non plus de la sienne. Son regard planté dans le sien, le visage maintenu entre la main de Dante, la créole plaça la sienne sur les doigts du jeune homme. Elle n’essayait pas de se dégager de cette douce caresse sur son visage, ni n’essayait d’enlever ses doigts. Sa main ici sécurisait juste sa prise. Elle lui rendit son sourire qui se voulait réconfortant mais qu’elle savait triste. « Je ne regrette rien non plus. » Elle avait agrandit son sourire en prononçant ces quelques mots. Après la nuit qu’iels avaient passé.e.s ensemble, il était arrivé à Daya de la revivre au travers de ses souvenirs qu’elle ne gardait que pour elle. Parfois il arrivait même à la créole de transposer ces moments à l’instant présent. Lorsque son mari posait ne serait-ce qu’une main sur elle dans l’espoir d’un geste tendre, elle s’imaginait être avec lui. Luca. Chaque baiser, chaque caresse, c’était avec Luca qu’elle les avait échangés parce que son cœur n’avait cessé de l’en convaincre. Sa tête elle…une autre histoire qui ne cessait de la culpabiliser pour tout. Daya se demandait d’ailleurs si Dante s’était posé des questions. S’était-il questionné sur la nature des sentiments de la jeune femme pour son frère pour qu’elle s’abandonne à lui complètement ce soir là ? Avait-il senti qu’elle avait vu Luca ce soir là et non lui ? « Oui c’était bien. » Répéta-t-elle avec une pointe d’amusement dans la voix. Même à ce moment là alors qu’elle relevait la tête du jeune homme en pressant son front contre le sien pour arriver à sentir son souffle chaud, sentait-il que chacun de ses gestes ne lui étaient pas destinés ? Dans le tourbillon de ses émotions qui se mélangeaient à mesure que s’égrainaient les secondes, Daya déposa ses lèvres contre la joue de Dante où elle s’y attarda quelques secondes pour y sentir son parfum qui avait manqué à son cœur. Ce dernier eu quelques ratés dans sa poitrine comme s’il tentait de bondir hors de sa cage thoracique pour aller rejoindre celui qu’elle avait aimé ce soir-là.

Son regard à nouveau dans le sien, soutenu par la main du pilote dont le pouce traçait des arabesques sur la joue, elle frissonna légèrement lorsqu’il remit une de ses mèches en places. « Hum ? » Elle l’incita à continuer sur sa lancée. Daya avait même oublié qu’iels étaient sur le point d’aller prendre un verre. Elle n’avait plus si soif que ça au creux de ses bras. Pourtant elle se doutait bien que les gens qui devaient les contourner pour continuer à avancer auraient préférés qu’iels attendent d’être en privé pour s’étreindre de la sorte. Elle secoua doucement la tête pour accepter. « Ce serait avec plaisir. » Dessein égoïste de son cœur de retrouver son amour de toujours, elle s’en fichait pas mal. Il était hors de question qu’elle le laisse partir encore une fois. Au bout de longues secondes alors qu’elle hésita à mettre fin à ces échanges, elle recula de quelques pas pour se défaire de ses doigts avant que sa main n’aille chercher la sienne. Sans oser lever la tête pour voir sa réaction, elle serra sa paume contre la sienne et tira doucement sur son bras pour se remettre à marcher. « Tu sais que tu n’aurais pu rien n’y faire, pas vrai ? » Elle repensait à ses paroles un peu plus tôt. Sur le fait qu’il soit désolé. « Tu as dû entendre ce qui s’est passé ? » C’était plus une question qu’une affirmation, son affaire avait été tellement médiatisée que Daya savait que tout Naples voire l’Italie était au courant de son histoire. Au même moment où elle avait terminé sa phrase, iels étaient arrivés devant le café. Elle se planta face à lui avant d’y pénétrer, sa main toujours dans la sienne. « Je ne veux pas que tu sois désolé. De quoi que ce soit. Ou que tu te dises que si tu étais resté après cette nuit-là, les choses auraient pu être différentes. D’accord ? » Ce n’était de la faute de personne. Si ce n’était la sienne et celle de son mari qui était aujourd’hui derrière les barreaux.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
En ligne
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Djo
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16334 [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le Sam 16 Oct 2021 - 22:37 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless Empty
# Sujet: Re: [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Autres quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant