Souviens-toi de nous (ft. Rosie)

Revenir en haut
Aller en bas


 

- Souviens-toi de nous (ft. Rosie) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Salone di tè
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 174 - Points : 250
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Empty
# Sujet: Souviens-toi de nous (ft. Rosie) ( le Lun 19 Avr 2021 - 16:13 )
Souviens-toi de nousSilena & Rosie - 18/04/2021


Silena coupe le moteur de son véhicule devant cette maison qu'elle connaît si bien et détache sa ceinture de sécurité. Son geste est délibérément lent. Elle a besoin d'un instant afin de reprendre ses esprits. Un instant pour évacuer les questions qui l'ont accompagnée tout le trajet. Un instant pour taire les doutes qui la tourmentent. Un instant pour se rappeler qu'un échec est possible et qu'elle ne doit pas avoir trop d'attentes à propos de cette après-midi. Enfin, un instant pour enfiler son masque de sœur forte et déterminée. Car la détresse qui lui serre la gorge depuis de longues semaines lui appartient pleinement. C'est à elle de savoir la gérer. Personne ne doit en faire les frais à sa place, et encore moins la première victime de cette dure épreuve : Rose.

La blonde souffle un bon coup, abandonne la voiture puis remonte l'allée. Son poing frappe doucement contre la porte et très bientôt, le visage de son beau-frère apparaît dans l'encadrement. Ils ont à peine le temps de se saluer que la plus craquante des petites têtes entre dans le champ de vision de Sil, un jouet en bois coloré entre les mains. Les yeux de l'ingénieure se mettent à briller de mille feux. Elle s'accroupit, les bras tendus. De ses tous petits pas, Lucia se précipite contre sa tante, lui offrant un accueil qui a le pouvoir de faire fondre son cœur à chaque fois. Une poignée de gros bisous plus tard sous le regard attendri d'Orfeo, Rose vient compléter le tableau.

« Hey ! Tu es prête ? » Lui demande Sil en se relevant.

Aujourd'hui, elle a prévu de l'emmener dans ce qu'elles ont fini par appeler leur QG : un salon de thé où elles avaient pour habitude de se retrouver très régulièrement, juste toutes les deux, avant. Avant l'accident de voile. Avant cette amnésie qui les a séparées de la plus terrible des manières. Alors, confortablement installées devant une boisson (chaude ou fraîche en fonction de la saison), elles discutaient. De tout et de rien, parfois. De ce qui les préoccupaient, souvent. Cet endroit n'est donc pas anodin pour elles : il fait partie intégrante de leur quotidien. Il a un réel impact sur leurs vies.

Un impact qui, Silena l'espère, frappera sa sœur lors de leur visite, avec assez de puissance et d'intensité pour déclencher quelque chose en elle. Pour que la clef déverrouillant l'accès à ses souvenirs lui soit rendue.

Rosie ne sait rien des desseins de Sil. En ce qui la concerne, elle a été invitée à se détendre autour d'un bon thé un dimanche après-midi avec une membre de sa famille proche - pas plus, pas moins - ce qu'elle doit voir comme une opportunité de réapprendre à connaître celle qu'elle a oubliée. En effet, la blonde a préféré ne pas mentionner leur passé commun avec ce lieu, craignant que Rose ne se mette trop de pression et bloque inconsciemment ce qui lui permettrait de recouvrer la mémoire.

Silena préfère donc attendre qu'elles soient installées afin d'entrer dans le vif du sujet, restant cependant pleine d'espoir de voir sa sœur réagir d'elle-même…



@Rosie Giordano <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Rosie GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Rosie Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8470-rosie-giordano#285566 https://www.ciao-vecchio.com/t8475-rose-o-31-ans-o-brigadiere-protection-des-mineurs#285707
ID : djoan, yohan
Pronom : Il
Faceclaim : || Brie Larson || avatar: ©wanderlust | sign : ©astra.
Style RP : Pronom personnel : Je - Rp hot : Avant/Après - Flashback : oui - Longueur : Moyenne de 400 mots - Confort : Je suis mal à l'aise avec les rp en tu - Disponibilité : 1/3.
Thème·s abordé·s : Amnésie.
Messages : 488 - Points : 349
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) E0dc9d6a9ed044a250d18bbab2245c50c7bf1e97
Âge : 31 ans.
Métier : Brigadière dans la protection des mineurs.
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Empty
# Sujet: Re: Souviens-toi de nous (ft. Rosie) ( le Sam 24 Avr 2021 - 21:14 )
Souviens-toi de nousSilena & Rosie - 18/04/2021


Depuis quelques mois, je traîne avec moi un cahier de note. Sur celui-ci est inscrit des pages d’informations sur les personnes qui accompagnent ma vie. Lorsque je les élaborais, j’ai tout organisé pour pouvoir y inscrire des ajouts en temps voulu. Il y a donc plusieurs pages de vide entre chaque personne. Seulement, je n’avais pas imaginé qu’en quelques semaines seulement, les informations à retenir seraient aussi nombreuses. Si bien que je songe à acheter un cahier par connaissance. Je prendrais le cahier de la personne concernée lorsque j’aurai une sortie avec cette dernière. Il me faudra juste être sûr de ne pas me tromper pour ne pas être à côté de la plaque. Et à côté de la plaque, je le suis bien trop souvent à mon goût. Cela fait plusieurs fois que je relis les lignes des pages qui concernent ma sœur. Ce n’est pas ma sœur biologique, mais la fille de mon beau-père, Paolo. Je n’en ai aucun souvenir, ni de l’un ni de l’autre. Je sais, grâce à mes notes, que Paolo n’est pas le père biologique de Silena. Je m’accroche à toutes ces lignes qui me semblent si complexe. Il me manque des éléments pour que je comprenne la totalité de ce casse-tête. Ma…sœur est apparemment une personne très importante pour moi, d’après les mots d’Orfeo. Mais comme chaque personne qui se proclame proche de moi avant l’accident, ils ne sont que des inconnus. J’ai trop à penser pour m’interroger ce qu’ils peuvent ressentir, mais je ne peux m’empêcher d’imaginer que cela être difficile d’avoir entretenu des liens forts avec une personne et de n’y voir, à présent, qu’un mur sans émotion.

Orfeo m’informe que ma sœur est arrivée. Dans ma tête, j’ai envie de le reprendre et de l’informer qu’elle ne l’est que par adoption. Mais je sais qu’il le sait. Il est sans doute plus au courant de notre lien que je ne le suis. Il me devance pour rejoindre la porte d’entrée, suivi de près par Lucia qui, neuf jours plus tôt, fêtait ses deux ans. J’aimerais être de ces mères qui lancent la phrase bateau lorsque leurs enfants soufflent leurs bougies : « Le temps passe si vite ». Mais pour moi, ce n’est pas une phrase bateau, c’est une évidence. En à peine trois mois, je me retrouvais mère d’une enfant de deux ans. Comment peut-on se sentir mère lorsqu’on a oublié la grossesse, l’accouchement et les premières fois ? C’est simple, je n’y suis pas encore parvenue. La petite galope derrière son père, pendant que je traîne un peu du pied. J’ai toujours un peu la pression lorsqu’une personne m’invite. Vais-je apprécier ce moment ? Mais aussi la personne ? Silena est une jeune femme très gentille et bienveillante, cependant, j’imagine que nos liens se sont construits petit à petit, à un moment précis de nos vies. Comment être sûr que nous accrocherons à nos évolutions ? Enfin, je dis ça pour moi, car elle n’a pas du tout le même ressentie. Elle est enjouée à l’idée de se retrouver pour une balade entre filles. Elle, elle sait qui je suis. Là est la différence. Mais cela ne veut pas dire que je n’ai pas envie d’apprendre à la connaître, ainsi que de passer du temps ensemble, j’ai juste une boule d’angoisse dans le ventre. Après avoir hochée la tête dans un mutisme dû à ma timidité nouvelle, je finis par prendre le taureau par les cornes et m’affirme : « Je suis prête. ». Je prends mon sac à main posé à côté de l’entrée et dépose un baiser sur la joue de mon fiancé. Il me le rend, sans intrusion, sur ma joue également. Je ressens une gêne face à cette interaction que je ne sens pas naturel de sa part. Je baisse les yeux un instant, maladroite. J’en viens à faire la même chose à Lucia, m’agenouillant pour atteindre sa hauteur. L’enfant se jette à mon cou pour m’étreindre. Je ressens son amour et je ne veux pas y être hermétique. Je la laisse profiter de l’instant avant qu’Orfeo ne l’appelle, prenant l’une de ses mains pour qu’elle lâche son étreinte. Sa mère lui manque, cette même mère qui la fuit lorsque c’est possible. Je suis dans une sorte de déni et j’ai de la peine pour cette petite fille. Le lien qui se forme difficilement depuis la fin janvier n’est pas naturel, et encore moins pour elle qui a perdu tellement plus que moi. Je me relève et ressens une tristesse et un dégoût face à mon attitude. « Allons-y ! » Je lance à la jeune blonde, me forçant de sourire pour dissimuler cette souffrance qui vient de me traverser en une étreinte. « Comment vas-tu ? » Je lui demande pour rompre ce silence pendant qu’on prend le chemin vers la voiture. Je ne veux pas regarder derrière moi. Je sais que je le devrais. Qu’un homme tenant sa fille dans ses bras nous observe, nous éloigner, mais je ne peux m’y résoudre. « Alors où m’amènes-tu ? » Je ne connais pas l’endroit précis où nous nous rendons. Un mystère dont je suis habituée. Nombreux sont ceux qui ont tenté de raviver ma mémoire, ils ont tous la même manière de procéder. Orfeo a tenté tant de fois, mais je ne crois pas que ce soit très efficace et je sens qu’il vacille, proche d’abandonner. Silena, pense-t-elle qu’elle peut faire mieux ?



@Silena Giordano <3<3


Remember our
HAPPY DAYS
MY MEMORIES ARE ON STANBY

Revenir en haut Aller en bas
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 174 - Points : 250
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Empty
# Sujet: Re: Souviens-toi de nous (ft. Rosie) ( le Lun 10 Mai 2021 - 19:06 )
D'une voix assurée, Rosie confirme être prête pour leur sortie entre filles. Silena acquiesce doucement alors que la propriétaire des lieux attrape son sac à main et embrasse chastement la joue de son fiancé. Ce n'est pas la première fois depuis l'amnésie de sa sœur que Sil est témoin d'une telle scène, mais elle a beau en comprendre les raisons, son cœur se serre toujours. Pour Rose, coincée en enfance malgré elle, Romeo est un inconnu, un étranger. Pire que ça, il représente une relation dont la nature aussi belle que complexe lui échappe. Un lien fort et unique dont elle ignore encore tout. En dépit du visage d'ange de leur fille, preuve indiscutable de l'amour qu'ils se portent, Rosie doit se sentir perdue et dépassée dans son couple comme dans sa vie de famille. A sa place, Sil serait terrifiée.

L'ingénieure attrape la poignée et entrouvre la porte pendant que Lucia serre sa mère dans ses minuscules bras afin de lui dire au revoir. Mentalement, elle n'est plus avec elles ni Romeo. Son esprit est déjà sur le trajet jusqu'au centre-ville, étudiant les itinéraires possibles pour déterminer le plus rapide en prenant en compte le jour et l'heure. C'est son seul moyen de défense. L'unique diversion qui lui permet de ne pas fondre en larmes face au manque flagrant de chaleur de la part d'une mère pour son enfant. Rosie essaie de donner le change, cela ne fait aucun doute pour Sil. Mais parce qu'elle la connaît justement si bien, elle sait aussi qu'avant, sa sœur ne serait jamais partie de la maison sans avoir fait hurler Lucia de rire avec un gros bisou bruyant ou quelques chatouilles. Ni sans lui avoir dit combien elle l'aime.

Rose se relève, Romeo récupère la petite et très vite, les deux Giordano se retrouvent dehors, en chemin vers la voiture. Face aux mots de Rosie, Sil retient un sourire en coin. Elle est en train de vivre la pire épreuve de son existence, mais elle reste la première à demander des nouvelles. La blonde hésite à entrer dans les détails, ne souhaitant pas embêter Rose avec ses problèmes qui, face aux siens, sont plus qu'insignifiants. D'un autre côté, Silena se dit qu'elle doit être lasse de se retrouver au centre de toutes les inquiétudes. Évoquer autre chose que l'accident, l'amnésie et son adaptation à sa vie actuelle ne pourra que lui faire du bien, non ?

« Dure semaine. » Avoue-t-elle finalement, une grimace déformant ses traits. « Mon ordinateur m'a lâché. Le disque dur a grillé et… je n'avais pas pris le temps de sauvegarder mes derniers calculs sur le serveur du boulot. » Elle secoue la tête, désemparée par sa propre bêtise. « Il a fallu que je refasse tout. J'ai jamais aussi peu dormi que ces derniers jours. » Elle donne un petit coup d'épaule à Rose avant de plonger un regard empli de malice dans le sien. « Allez, en voiture, princesse. » La motive-t-elle d'un ton affectueux. Après des semaines d'entraînement, Silena est maintenant passée pro dans l'art de transformer sa peine en enthousiasme…

Chacune s'installe sur son siège, et Sil n'a pas le temps de boucler sa ceinture que sa sœur l'interroge sur leur destination. « Au salon de thé. Tu verras, l'ambiance est vraiment chaleureuse, et leur choix de boissons est sans pareil dans tout Naples. A moins que tu n'aies envie d'autre chose ? » Lui demande Sil tout naturellement. Certes, elle compte bel et bien l'emmener dans leur QG, mais le bien-être de Rose lui est primordial. Plus que son envie, son besoin à elle de la voir retrouver la mémoire. Alors, s'il faut reporter cette visite parce que Rose à une idée différente en tête pour aujourd'hui, l'ingénieure se tient prête à effectuer ce changement de plan de dernière minute.



@Rosie Giordano <3 <3 <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Rosie GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Rosie Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8470-rosie-giordano#285566 https://www.ciao-vecchio.com/t8475-rose-o-31-ans-o-brigadiere-protection-des-mineurs#285707
ID : djoan, yohan
Pronom : Il
Faceclaim : || Brie Larson || avatar: ©wanderlust | sign : ©astra.
Style RP : Pronom personnel : Je - Rp hot : Avant/Après - Flashback : oui - Longueur : Moyenne de 400 mots - Confort : Je suis mal à l'aise avec les rp en tu - Disponibilité : 1/3.
Thème·s abordé·s : Amnésie.
Messages : 488 - Points : 349
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) E0dc9d6a9ed044a250d18bbab2245c50c7bf1e97
Âge : 31 ans.
Métier : Brigadière dans la protection des mineurs.
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Empty
# Sujet: Re: Souviens-toi de nous (ft. Rosie) ( le Mar 25 Mai 2021 - 16:33 )
Souviens-toi de nousSilena & Rosie - 18/04/2021


Quitter mon domicile, mon fiancé, ma fille, c’est une habitude. J’ai le sentiment de les éviter chaque jour. Ce qui est inquiétant, c’est que j’en éprouve un soulagement à chaque fois. Devant eux, je ne fais pas semblant, je ne me force à rien. Mais j’ai de la peine en voyant leurs sourires, leurs regards, leurs espoirs. Entendre mon fiancé dire : tu te souviens quand… et s’interrompre, en plein milieu de son élan, conscient de l’étrangère que je suis devenue. À son tour de ne plus se rappeler, sauf que pour lui, c’est éphémère. Les détails que m’apportent Silena ne m’éclaircissent pas sur son état mental. Je ne comprends pas grand-chose. Et plus elle développe, plus une grimace d’incompréhension s’installe sur mon visage. « Mais pourquoi sauvegarder des calculs sur un serveur ? » Demandé-je innocemment en montant dans la voiture, inconsciente de ce que cela pouvait réellement signifier. Cela devait être du langage informatique. Un peu comme l’histoire de bureau et de corbeille que m’avait expliquée mon fiancé. J’avais été aussi paumé avec ses termes que je le suis lors des explications de Silena. Je continue ma réflexion malgré tout : « Ce n’est pas au serveur de calculer l’addition, normalement ? ». Je fronce les sourcils, incapable de comprendre le sens, me perdant un peu plus à chaque secondes. J’ai encore beaucoup à apprendre. Ma jeune sœur ne semble pas être ce genre de personne qui se morfond dans ses soucis. Suis-je pareil ? Étais-je une femme d’aussi forte ou est-ce le manque d’émotion qui me rend si hermétique à mon état ? Je suis peinée de ma situation, mais je ne pense pas avoir conscience de ce que j’ai perdu…Si j’ai perdu quelque chose. Pourtant, dans la voiture, je sens le poids de la culpabilité me peser à l'idée d'échapper à mon quotidien. Puis, cela s’atténue au fils des pâtés de maison que l’on passe.

Je demande où elle m’emmène. C’est le genre de question que je pose très souvent depuis quelques mois. Une question inutile, car, même si l’on me répond, j’ignore la plupart du temps de quoi il s’agit. La plupart des lieux d’hier ont été remplacés par d’autres bien plus modernes. Comment pourrais-je me repérer ? Seuls les monuments restent inchangés, mais il est rare qu’on m’y emmène, comme s’ils n’étaient pas nécessaires à ma reconstruction. Lorsqu’elle m’annonce enfin le lieu, une pensée me traverse soudainement l’esprit : Ne suis-je pas une amoureuse du café ? Qui a-t-il de si extraordinaire dans un salon de thé ? Pourquoi ne pas avoir choisi un café où je pourrais sentir sa bonne odeur. Je ne montre pas ma déception, impassible, observant la route qui s’offre à nous. Pourtant, je ne peux m’empêcher de la taquiner : « En fait, puisque tu en parles, » je lance avec un petit éclat de joie dans la voix, « J’ai vu une publicité à la télévision qui parlait d’un parc d’attraction génial. Eurodisney. Tu connais ? J’ai toujours rêvé de rencontrer Cendrillon en personne. Et à ce qui parait, ils vendent plein de robes de princesse aussi. » J’affiche une mine enjouée, joignant mes mains comme si je l’implorais d’accepter. En vérité, j’ai déjà fait le coup à l’homme qui partage ma maison. Sous l’air de la blague, j’espère secrètement qu’il finira par m’en faire la surprise. Je me suis informée sur les internet, il faut cinq heures de voyage à vol d’oiseau pour s'y rendre. Alors je sais bien que ce n’est pas aujourd’hui que l’on va s'éclater avec Mickey et Minnie. Après un instant de silence, je reprends : « Je plaisante. Je te laisse gérer. Ça ne fait que trois mois que je suis réveillée, alors je serai incapable de te dire quel lieu me fait envie. Tant que tu ne m’emmènes pas faire de la voile... » Un frisson me parcourt lorsque j’émets cette idée. Bien que je n’en aie aucun souvenir, ce sport me traumatise à présent. J’ai sans doute perdu beaucoup de choses à cause de cela. Le coude sur le rebord de ma fenêtre, l’index massant le dessous de mon menton, je regarde le paysage défiler, m’interrogeant sur ce que ma vie aurait pu être sans cet accident. Le drame de ma vie, c’est que je n’ai rien pour l’imaginer.



@Silena Giordano <3<3<3<3


Remember our
HAPPY DAYS
MY MEMORIES ARE ON STANBY

Revenir en haut Aller en bas
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 174 - Points : 250
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Empty
# Sujet: Re: Souviens-toi de nous (ft. Rosie) ( le Mer 9 Juin 2021 - 13:50 )
Je ne suis pourtant pas une novice dans le domaine informatique. Je sais que les bugs et autres pannes sont une réalité à laquelle personne ne peut échapper et qu'il est donc important voire nécessaire de faire plusieurs sauvegardes de ses dossiers. A plus forte raison quand ils sont de nature professionnelle, voués à être remis à un supérieur dans un certain laps de temps, et que chaque petit retard peut coûter cher - au sens propre comme au sens figuré.

Je m'en veux d'avoir été si imprudente sur ce coup-là. Mais quelque part, j'en veux aussi à mon ordinateur de m'avoir lâchement abandonnée le seul et unique soir où je suis partie sans tout transférer sur le serveur commun du CIRA. Et le pire restait à venir, puisque j'ai dû me priver de sommeil afin que mon compte-rendu soit sur le bureau du chef des ingénieurs à la date et - pratiquement - à l'heure convenues.

Face à mes péripéties de la semaine écoulée, Rosie fronce les sourcils. J'imagine que c'est par compassion jusqu'au moment où elle grimace, pose un regard d'incompréhension sur moi, et m'interroge sur ce qui la chagrine à ce point. C'est un énième coup de poignard planté à même le cœur qu'on aurait pris soin de bien retourner encore et encore. J'avais oublié, est ma première pensée. J'avais oublié qu'elle a, elle aussi, oublié plein de choses, incluant les divers progrès technologiques des vingt dernières années. Quelle ironie. Une amertume enrobée de tristesse s'insinue en moi. Je me concentre : il est hors de question de la laisser gagner.

« Maintenant, il existe d'autre types de serveurs. Ils sont plutôt utiles, quoi qu'un peut moins… humains ? » Je tente, un petit sourire amusé au coin des lèvres. « Tu vois les immenses salles d'archives qui servent à stocker toute la paperasse ? Disons que les serveurs sont la version informatisée de ces endroits. »

Je pourrais entrer dans les détails et donner de plus amples explications, cependant comme pour tous les sujets qui lui sont devenus étrangers, je préfère laisser ce choix à Rosie. Si elle est intéressée pour en apprendre davantage, que ce soit aujourd'hui ou un autre jour, elle me le fera savoir, je n'en ai aucun doute.

Je démarre le moteur tout en annonçant à Rosie ce que j'avais prévu pour notre petite après-midi ensemble. Consciente qu'elle a peut-être autre chose en tête, je ne manque pas de lui rappeler qu'elle est libre de modifier ce plan si elle en ressent l'envie. Je crois que sur ce coup-là, j'aurais mieux fait de me taire : elle espère échanger un thé en terrasse contre un selfie avec l'une des princesses Disney. Je suis contente d'être déjà arrêtée à notre tout premier feu rouge du trajet ou c'était le coup de frein assuré.

J'entrouvre la bouche alors que dans ma tête, c'est toujours la débandade pour savoir de quelle manière je dois répondre à ça. Ma sœur décide de mettre fin à mon calvaire : ce n'est qu'une plaisanterie, et elle me laisse carte blanche sur notre destination du jour. Sans ses souvenirs, comment savoir ce qui lui plaît réellement ? Elle n'impose qu'un seul veto : la voile.

Ses mots me font un pincement. Quelques temps plus tôt encore, elle parlait de ces sorties en mer avec des étoiles dans les yeux. Naviguer était l'une de ses plus grandes passions. Elle adorait se retrouver sur son voilier, et bien que je ne sois pas spécialement friande des promenades juste au-dessus de gigantesques abysses où vivent des tas de créatures (connues et inconnues), son enthousiasme a réussi à me convaincre de l'accompagner plus d'une fois.

« Dûment noté. » J'acquiesce en approchant un carrefour. Mon ton se veut léger. Je fais mon maximum afin de ne pas trop laisser entrevoir à quel point cette situation me déstabilise. Je dois être forte pour Rosie, même si elle ne sait plus qui je suis. Qui nous sommes l'une pour l'autre. Ni combien elle compte dans mon univers. « Je ne prends pas trop de risques avec le salon de thé, de toute façon. Ils ne proposent pas que du thé. » J'ajoute, l'air légèrement taquin. Je ne pensais pas avoir besoin de lui offrir cette précision jusqu'à ce qu'elle me remette les idées en place avec cette histoire de serveurs. « Je sais qu'on aurait pu discuter chez toi, mais j'ai pensé que sortir de la maison te ferait du bien. » J'ajoute avec précaution. Je ne veux pas qu'elle prenne ça dans le mauvais sens. C'est juste que si Romeo et Lucia sont parfois… trop, pour elle, pour qui elle est désormais - et jusqu'à nouvel ordre, je peux le comprendre.

Je m'insère sur l'artère principale du quartier, prête à rouler en direction du centre-ville et de son activité bouillonnante, quand je lui pose enfin la question qui me brûle les lèvres depuis que mon regard a croisé le sien, tout à l'heure. « Comment tu te sens ? »

Rosie ne me connaît pas - plus, je corrige en mon for intérieur. Je sais qu'elle n'a aucune raison de s'ouvrir à moi. Du moins, pas comme elle peut le faire de manière naturelle avec Livio. Je garde néanmoins espoir que quelque chose, au fond d'elle, se réveille en ma présence. Un ressenti quelconque, qui lui prouverait que je suis de son côté, que je l'aime et qu'elle peut m'accorder sa confiance. Sans aucune peur. Sans aucun regret.



@Rosie Giordano <3 <3 <3 <3 <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Souviens-toi de nous (ft. Rosie) Empty
# Sujet: Re: Souviens-toi de nous (ft. Rosie) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Souviens-toi de nous (ft. Rosie) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Salone di tè
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut