Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Le printemps de Comics 2021 : 10 albums à 5,99€
5.99 €
Voir le deal

 

- Adonis || Just the two of us -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daria ManciniToujours frais après un litre de café
Daria Mancini
https://www.ciao-vecchio.com/t5340-daria-que-se-passe-t-il-quand- https://www.ciao-vecchio.com/t5387-daria-comment-on-appelle-un-rassemblement-d-aveugles-un-festival-de-cannes#171169
ID : wanderlust
Pronom : Elle
Faceclaim : Logan Browning : ealitya + signa : astra
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Spiritisme, vaudou
Messages : 315 - Points : 1038
Adonis || Just the two of us  3bdbcad6ff6859df56e90f748399134a313d5662
Âge : 35 ans
Métier : Aide-soignante à domicile
Adonis || Just the two of us  Empty
# Sujet: Adonis || Just the two of us ( le Mar 20 Avr 2021 - 21:24 )
Nouvelle chose que Daria venait d’apprendre à son sujet : elle détestait les déménagements. Elle avait passé ces derniers jours dans les cartons, avec l’aide d’une amie qui était venue lui donner un coup de main avant de s’en aller parce qu’elle avait mieux à faire. Cette dernière avait dit qu’elle avait eu urgence de dernière minute, mais suspicieuse, la métisse osait émettre un doute. Son amie lui mentait. Et même si ce n’était pas le cas, eh bien elle devrait. Elle aussi aurait préféré être partout sauf là. Elle n’en revenait d’ailleurs toujours pas qu’en 2021 il n’y avait toujours pas de technologie lui permettant de faciliter son déménagement. Bien que les cartons, elle avait très vite laissé tomber. C’était ça passe ou ça casse. A savoir qu’elle lançait ce qu’elle devait empaqueter dans le carton avec un morceau de papier bulle emballé de façon grossière. Si ça cassait, ça lui faisait quelque chose en moins à emporter avec elle. Si ça passait, tant mieux mais elle devait faire en sorte de bien le caser pour gagner un maximum de place. Sa mère avait désapprouvé cette méthode. Est-ce qu’elle s’en souciait ? Non. Elle s’est contentée de faire comme si la communication était en train de couper pour retourner vaquer à ses occupations.

Tout ça pour dire que ce déménagement l’avait épuisé. Au point que lorsque le dernier carton fut déposé chez Adonis, elle ne prit même pas la peine de le déballer avant de se poser. Elle n’atteint même pas le canapé, elle s’allongea directement par terre. Le sol froid faisait du bien à ses muscles endoloris. Quand elle pensait qu’elle allait devoir déballé le tout… Un soupir passa la barrière de ses lèvres tandis qu’elle ferma les yeux quelques secondes. Elle avait été en mouvement toute la journée et n’avait que très peu dormi la nuit précédente de peur de louper ce qui représentait le plus grand changement dans sa vie. Daria n’en revenait d’ailleurs toujours pas qu’ils en soient là dans leur relation. Non, elle n’arrivait même pas à croire que leur relation avait duré aussi longtemps. Dans ses plus sombres cauchemars elle se voyait sans Adonis parce qu’elle aurait saboté leur histoire. A ce jour, elle ne savait même pas comment elle pourrait faire ça. Peut-être en continuant à repousser le jour où elle présenterait officiellement le danseur à sa famille ? Elle n’avait même pas envie d’y penser. Trop épuisée. Ils connaissaient déjà son existence, c’était déjà beaucoup. Ils n’avaient pas besoin de tout savoir. Et malgré l’insistance de sa mère, elle ne céderait pas pour lui envoyer une photo d’eux. Elle poussa un autre soupir. «Je bouge plus, c’est ici que je vis à présent. Par terre.» Elle dramatisait beaucoup, mais c’était la fatigue qui parlait. Et la fin. Et cette nouvelle vie qu’elle n’avait jamais osé rêvé et qui était en train de devenir réelle pour elle. «T’es libre de venir me rejoindre si tu veux.» Comme pour accompagner le geste à la parole, elle étendit un bras comme pour l’inviter à venir la rejoindre au sol. On y était bien. Moins de responsabilité. Plus de gravité. Son autre bras, placé sur son bras, servait à bloquer la lumière pour ne pas qu’elle dérange ses yeux déjà fermés.


I was made for loving you
Our love is pastured such a mournful sound. Tonight I'm gonna bury that horse in thr ground, so I lke to keep my issues strong. But it's always darkest before the dawn.▬ Shake it ou
Revenir en haut Aller en bas
Adonis ContiniBon pour te remonter le moral
Adonis Contini
https://www.ciao-vecchio.com/t5395-j-aurais-du-cette-lettre-ne-p https://www.ciao-vecchio.com/t5408-quand-le-rideau-tombe-adonis
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Henry Cavill @angie & littlewolf (sign)
Style RP : Pronoms RP : Il / Adonis
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Prison ; violence physique par son ancienne femme.
Je suis absent-e : Présence réduite : du 24 Février jusqu'au 07 Avril maximum
Messages : 427 - Points : 1208
Adonis || Just the two of us  Tumblr_inline_p3mxxfZreo1t8bm8b_250
Âge : 39 ans
Métier : Danseur de ballet professionel, il est remonté sur les planches, enfin.
Adonis || Just the two of us  Empty
# Sujet: Re: Adonis || Just the two of us ( le Hier à 22:10 )
Adonis ne s’attendait pas à ce que Daria dise oui quand il avait donné un double de clés de son appartement dans une petite boîte. Grand romantique, il aimait toujours mettre les petits plats dans les grands. Tout était possible pour voir celle qui partageait sa vie sourire. C’était un grand pas. Une nouvelle aventure en somme, mais le danseur était prêt. Plus que jamais. Il savait qu’elle était la bonne. En sa présence, il était détendu, il pouvait fermer les yeux et laisser ses épaules s’affaisser. Il en avait besoin, après tout ce qu’il avait vécu et avec toujours de vieux démons jamais loin pour rappeler son passé. Daria était une constance. Elle l’obligeait à se poser, à se souvenir de celui qu’il avait été avant la prison. Au quotidien, cela ne se voyait probablement pas, mais il avait changé. Il était moins patient. Il était plus grognon et ce dès que ses proches avaient le dos tourné. Est-ce que Daria le remarquerait maintenant qu’ils allaient vivre ensemble ?

Seul le temps le dira. En attendant, il s’était arrangé avec le metteur en scène pour pouvoir aider le plus possible pour le déménagement. Faire les cartons était un plaisir pour lui qui aimait être organisé. Alors, il s’était porté volontaire pour en faire et les bouger lui permettait de parfaire ses répétitions soutenues. Adonis avait également pris le temps de faire de la place pour les affaires de Daria, il avait même acheté un nouveau matelas pour qu’ils soient bien à l’aise dans ce cocon qu’ils allaient construire. Mettant les cartons marqués “chambre” dans la pièce appropriée, il retourna dans le salon.

En voyant la belle à même le sol, il rigola : “Vos désirs sont des ordres.” Il prit tout d'abord quatre chaises autour de la table à manger pour les mettre autour de Daria tout en laissant de la place près d’elle. Adonis alla chercher les deux couvertures sur le canapé et installa le tout pour faire une cabane. “J’arrive.” Pour parfaire la scène, il prit deux coussins et se glissa à l’intérieur : “Tiens-tu seras plus confortable.” Hors de question que le cou de Daria souffre. Il rigola, s’allongea sur le côté pour pouvoir la regarder. Le danseur glissa sa main dans son dos : “Et si tu allais prendre un bain pendant que je cuisine hm ? Tu as bien travaillé. Ce weekend on va déballer tout ensemble hm ?"


There's a drumming noise inside my head.
That starts when you're around ✻ I would dive into the depths for you, screamed down the street til' my face turned blue. I wanna fall into the sun with you, wanna feel the cold of the mornin' dew. All of these words that are rife in my brain, but face to face, all I could say is, babe. Jerry Williams
Revenir en haut Aller en bas
 
- Adonis || Just the two of us -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut