I think I want to know you | Matteo

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin ...
Voir le deal
59.99 €

 

- I think I want to know you | Matteo -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Thomas De LucaBon pour te remonter le moral
Thomas De Luca
https://www.ciao-vecchio.com/t7930-thomas-de-luca https://www.ciao-vecchio.com/t7953-thomas-o-37-ans-o-ecrivain
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Michiel Huisman, © Proserpine
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : abandon, addiction aux jeux
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 2587 - Points : 3074
I think I want to know you | Matteo B4ea9807ec18278f13b2cb8f8bbf225901106008
Âge : 38 ans (15/05/1983)
Métier : Ecrivain, actuellement dans une impasse. Président d'une assocation venant en aide aux enfants abandonnés/placés
I think I want to know you | Matteo Empty
# Sujet: I think I want to know you | Matteo ( le Lun 26 Avr 2021 - 12:37 )

i think i want to know you
You're always close enough to touch, but never quite close enough to hold and it's enough to break your heart.
Cela faisait bientôt près de quatre mois que Thomas gardait ce dossier chez lui. Un dossier qu'il feuilletait de temps à autre avant de le refermer subitement, de peur d'apprendre des choses sur sa famille biologique alors que c'était ce qu'il voulait depuis des mois maintenant. Seulement, maintenant qu'il touchait au but, il n'avait presque plus envie de savoir. Il n'arrivait pas tellement à l'expliquer, mais la phase de recherches avait été intense, mais maintenant qu'il avait la vérité à portée de main, il ne voulait plus rien savoir et faire marche arrière. Mais bien entendu, c'était impossible, pas avec Matteo qui venait d'entrer dans sa vie. Il ne l'avait vu qu'une fois, ce fameux jour où son appartement avait été inondé. Il lui avait laissé ce fameux dossier avec toutes les réponses qu'il attendait, mais il n'avait jamais osé le contacter. Jusqu'à aujourd'hui.

Après avoir passé plusieurs semaines à ressasser, à se confier auprès de ses proches, notamment les orphelin.es, cette famille qu'il avait choisie et qu'il avait peur de blesser, l'écrivain avait pris son courage à deux mains. Enfin presque. Il s'était contenté d'envoyer un message à Matteo, maintenant qu'il avait son numéro, lui proposant de se retrouver pour parler un peu. Thomas avait choisi un bar, un lieu public, pour éviter de reproduire le moment de panique de début janvier, lorsque son demi-frère était venu le voir chez lui. Il avait pris le dossier avec lui, dans le but de lui rendre, non sans avoir fait plusieurs copies, et attendait tranquillement à la terrasse du bar, l'air était doux. Et Tom avait surtout besoin d'espace pour prendre les jambes à son cou si la panique le reprenait.

L'écrivain pianote doucement sur le clavier tactile de son téléphone, n'aimant pas rester sans rien faire pendant une attente. Il avait quelques mails en retard, notamment ceux de son éditeur qui devenait de plus en plus virulent concernant son dernier livre qui peinait à s'écrire. Du moins, Thomas avait toutes les peines du monde à avancer dans son récit malgré l'inspiration qui était plus ou moins revenue. Après avoir été bloqué pendant des semaines, l'inspiration avait été timide et il passait maintenant son temps à douter de son talent. Le livre en question était d'ailleurs la suite du dernier sorti et il se demandait si cela n'avait pas été une erreur de l'écrire. Mais tant pis, il verrait bien ce que cela donnera à la lecture du manuscrit. Un mouvement le fait sortir de ses pensées et bientôt, il se retrouve face à Matteo qui vient d'arriver, s'asseyant devant lui. Thomas esquisse un léger sourire, un peu mal à l'aise. « Salut.. Merci d'être venu. » Ses yeux se baissent sur le dossier qui était sur la table, tapotant légèrement les feuilles pour que le paquet soit uniforme. « J'aurai dû appeler plus tôt, mais je n'étais pas prêt. Je le suis, maintenant... Enfin, je crois. » Un nouveau sourire, plus sincère cette fois-ci, il ne pouvait plus reculer maintenant et il voulait surtout savoir, faire sa connaissance, il le méritait, il n'avait rien demandé après tout.
MADE BY @ICE AND FIRE.


Sway
When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more


Dernière édition par Thomas De Luca le Jeu 13 Mai 2021 - 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Matteo ManzoniBon pour te remonter le moral
Matteo Manzoni
https://www.ciao-vecchio.com/t8203-matteo-manzoni https://www.ciao-vecchio.com/t8261-matteo-o-32-ans-o-brigadier-pour-la-protection-des-mineurs
ID : bella ciao ♀ emi.
Pronom : elle.
Faceclaim : liam hemsworth. - jenesaispas (avatar) * tik tok (signature) * crackship (cinderella)
Style RP : j'écris au pronom "je". je m'adapte facilement, et toutes situations me va (flashback,hot..).
Thème·s abordé·s : disparition de sa tante, son demi-frère.
Je suis absent-e : présence réduite du 6.04 au 24.04
Messages : 116 - Points : 392
I think I want to know you | Matteo 8dc7964d2f26d0e5a47aebded1ca0d6d9aa3869d
Âge : trente deux ans. (18.06)
Métier : brigadier pour la protection des mineurs, il a été transfert après avoir été toucher sur un dossier de personne disparu.
I think I want to know you | Matteo Empty
# Sujet: Re: I think I want to know you | Matteo ( le Sam 1 Mai 2021 - 14:32 )
i think i want to know you.

Thomas
&
Matteo
Pendant plusieurs mois, je pensais que tu allais me recontacter, mais non, au début, je me posais mille et une question, mais plus les jours passaient plus le boulot prenait une grosse partie de mon temps. Sara aussi. Qu’elle soit enceinte, mais aussi faire tous les travaux qui a affaire chez elle m'a pas mal occupé sur le coup. Même si je pense que mon approche n’a pas été la meilleure ce jour où j’ai débarqué chez toi. Même ma meilleure amie m'a dit que je n’aurais jamais dû mentir, mais ça, je le sais trop bien. Vu ta réaction, ça m'a fait réfléchir. De toute façon, tu as un dossier entre les mains et si tu avais des questions, j’étais présent pour y répondre. J’étais très tôt au boulot aujourd’hui, mais je ne me sens pas trop dans le mouvement, de toute façon il n’y a pas grand chose, nous sommes sur un dossier stagnant depuis quelques semaines et ça me prend un peu la tête. Les yeux rivés sur mon ordinateur en train de faire mes petites recherches qui mènent a rien. Alors que l’heure commence à se rapprocher de notre rendez-vous, car oui, malgré que je sois l’homme un peu bizarre, mais aussi qui n’a jamais peur de rien aujourd’hui, j’ai quand même une sacré boule au ventre. Un peu comme la première fois que l’on sait vu. Comment ça va se passer ? Est-ce que je vais réellement pouvoir répondre à tes questions ? Normalement oui. Mais ça, c’est une autre chose. Alors que je ne veux pas être en retard, je me lève de mon siège, attrape ma veste qui est sur le dossier de celui-ci puis je dis à mes collègues que s’il y a un problème, il m’appelle. Je leur donne l’excuse que Sara a besoin de moi et qu’elle a une échographie. Je n’ai pas encore le courage d’exprimé le fait que je vais te rejoindre, mais surtout que j’ai découvert que tu existais alors que ma mère m’a toujours menti depuis bien des années. Une fois sortie de la bâtisse, je prends une cigarette que je pose entre mes lèvres, je l’allume rapidement pour enfin tiré une longue bouffé de celle-ci. Le lieu que tu m’as donné n’est pas si loin que ça à pied, et je pense que ça ne me fera pas de mal. D’un pas décidé, je me dirige vers cet endroit. Je fume tranquillement ma cigarette en même temps, bien évidemment, je regarde mon téléphone pour vérifier l’heure. Je n’aime pas être en retard, vraiment pas. Et puis ça montrerait quoi de moi ? Je secoue doucement la tête de gauche à droite avant de la relever et te voir sur le trottoir d’en face, assis sur ta chaise occupé à faire autre chose. Je prends une nouvelle inspiration, traverse avec sécurité puis je m’avance vers ta personne un léger sourire aux lèvres. « Salut.. » Je dis tranquillement pour te montrer ma présence et je prends place face à toi. « Salut.. Merci d'être venu. » Toi comme moi on a besoin de réponse, enfin je pense plus que ça soit toi qui en aies besoin mais au moins c’est une bonne chose. Une très bonne chose d’avoir pris cet endroit, il y a du monde, on est en plein air et j’ai l’impression qu’on a la même façon de faire. Être en plein air quand on commence à paniquer, ça doit nous aider. Mais je t’observe faire avec le dossier que tu as apporté. « J'aurai dû appeler plus tôt, mais je n'étais pas prêt. Je le suis, maintenant... Enfin, je crois. » Je garde mon sourire aux lèvres. « Plutôt ou plus tard, il fallait simplement que tu sois prêt simplement. » Le "tu" es venu tellement naturellement que je ne m’en rends pas spécialement compte. « Et tu avais besoin de temps pour accepter tout ça, je pense. » Je te désigne le dossier du regard. Il y a moi aussi, mais ça, c’est une autre chose. J’ai quand même un sourire sincère sur les lèvres. Puis je te regarde doucement. « Un café ça te dit ? » Il est trop tôt pour de l’alcool puis surtout si je dois reprendre le service, je ne me vois pas arriver au boulot en ayant légèrement bu. Mais je pense que c’est une bonne idée de se prendre quelque chose avant de tomber dans le vif du sujet. Je me permets t’interpeller un serveur calment. Une fois à notre hauteur, je le regarde tranquillement. « Un expresso pour moi s’il vous plaît et ? » Je te regarde en souriant pour que tu puisses prendre ce que tu veux à ton tour.

camo©️015


equinox
Dig up her soul but leave the soul alone. Let her find a way to a better place. Broken dreams and silent screams, empty churches with soulless curses.
Nothing is simple, a broken man stays broken.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas De LucaBon pour te remonter le moral
Thomas De Luca
https://www.ciao-vecchio.com/t7930-thomas-de-luca https://www.ciao-vecchio.com/t7953-thomas-o-37-ans-o-ecrivain
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Michiel Huisman, © Proserpine
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : abandon, addiction aux jeux
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 2587 - Points : 3074
I think I want to know you | Matteo B4ea9807ec18278f13b2cb8f8bbf225901106008
Âge : 38 ans (15/05/1983)
Métier : Ecrivain, actuellement dans une impasse. Président d'une assocation venant en aide aux enfants abandonnés/placés
I think I want to know you | Matteo Empty
# Sujet: Re: I think I want to know you | Matteo ( le Jeu 13 Mai 2021 - 18:03 )

i think i want to know you
You're always close enough to touch, but never quite close enough to hold and it's enough to break your heart.
Thomas était assez fébrile à l'idée de revoir Matteo après ces longues semaines sans nouvelles. Cela lui avait tout de même permis d'y penser plus posément après la tournure qu'avait pris le début de cette année. Il avait réussi à admettre le fait qu'il voulait apprendre à le connaître ce qui était déjà un gros effort de sa part. Mais subsistait cette crainte vis-à-vis des orphelin.es. Il savait bien qu'il n'avait en fait rien à craindre, toustes comprenaient son désir d'en savoir plus sur sa famille biologique, seulement l'écrivain ne voulait pas qu'iels pensent qu'il allait leur tourner le dos après cela, qu'il allait prendre cette nouvelle relation pour acquis, car rien n'était fait. Il avait beau avoir cette volonté de faire sa connaissance, il ne voulait pas non plus le laisser entrer dans sa vie comme si tout était normal, comme si rien n'était arrivé. Matteo n'avait rien demandé lui non plus, Thomas avait fini par le comprendre, mais le temps finirait par faire son œuvre. Il ne pouvait pas nier qu'ils partageaient le même ADN, du moins en partie. Ils avaient la même mère, mais restait ce mystère autour de son géniteur. Qui était-il ? Est-ce que Matteo allait pouvoir le renseigner, est-ce qu'au moins leur mère en savait quelque chose ? Thomas s'en voulait de penser ainsi, mais il n'aimait pas tellement les cachotteries, il en avait trop longtemps souffert. Passer dix-huit ans dans un orphelinat avait crée cette rancœur qu'il avait bien essayé de refouler avec le temps, mais parfois, c'était plus fort que lui.

Après l'avoir attendu un moment, Thomas fait face à celui qui s'avère être son demi-frère. Il ne se gêne pas pour l'observer un moment, essayant de trouver une quelconque ressemblance, mais sur l'instant, il n'en trouve pas. Peut-être ressemblaient-ils plus à leur père respectif plutôt qu'à leur mère ? C'était tout à fait possible. Toujours est-il qu'il n'a pas hérité de sa grande taille et cela ne le frappe que maintenant et ce serait mentir de dire qu'il ne se trouvait pas légèrement intimidé. Mais l'écrivain ne laisse rien paraître à part peut-être ses mains qui jouaient avec le dossier devant lui. Il n'est même pas choqué d'entendre le tutoiement, au point où ils en étaient tous les deux, ils pouvaient bien s'y faire. Thomas se contente de hocher de la tête, au moins Matteo semblait comprendre ce silence de quelques mois, l'animosité de leur première rencontre allait très certainement être du passé. Lui qui n'a habituellement pas sa langue dans sa poche, reste bien silencieux à cet instant et il hoche de nouveau la tête lorsque son demi-frère lui propose un café, continuant de jouer avec les feuilles de papier. « Un expresso pour moi aussi. » Il esquisse un sourire poli alors que le serveur repart avec leur commande avant de se retrouver de nouveau seul avec lui. « Donc.. » L'écrivain ne sait pas par où commencer, il avait bien des choses à demander, mais tout se mélangeait dans son esprit à tel point qu'il regrettait de ne pas avoir fait une liste de questions. « Elle est au courant ? Je veux dire, ta.. notre mère est au courant que tu m'as retrouvé ? » C'était encore compliqué pour lui d'accepter le fait qu'il ait une mère quelque part, même s'il l'avait toujours su dans un sens, mais elle n'avait jamais eu de visage ou de nom, elle avait toujours été celle qui l'avait abandonné. « Est-ce qu'elle t'a dit pourquoi elle m'a laissé ? » Les mots avaient bien eu du mal à sortir, c'était une chose de le penser, mais ça en était une autre de le dire à voix haute.
MADE BY @ICE AND FIRE.


Sway
When marimba rhythms start to play
Dance with me, make me sway
Like a lazy ocean hugs the shore
Hold me close, sway me more
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I think I want to know you | Matteo Empty
# Sujet: Re: I think I want to know you | Matteo ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- I think I want to know you | Matteo -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: San Calisto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut