Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas


 

- Varun || T'as free, t'as tout compris -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Cabinet médical
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vasco SoleTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Vasco Sole
https://www.ciao-vecchio.com/t8160-vasco-sole https://www.ciao-vecchio.com/t8215-vasco-o-37-ans-o-professeur-des-ecoles
ID : wanderlust./ doriana
Pronom : Elle
Faceclaim : Aditya Roy Kapur, ealitya + gif de profil : proserpine
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, adoption, racisme, harcèlement scolaire, deuil
Messages : 352 - Points : 305
Varun || T'as free, t'as tout compris  ZibJu7q4_o
Âge : 37 ans
Varun || T'as free, t'as tout compris  Empty
# Sujet: Varun || T'as free, t'as tout compris ( le Mar 11 Mai 2021 - 15:14 )
Il avait profité de sa pause du midi pour rédiger, seul dans salle de classe avec une salade qu’il avait à peine touchée. Ses collègues lui avaient demandé s’il comptait les rejoindre pour déjeuner, mais il avait prétexté des copies à corriger et du travail en retard.  Celleux qu le connaissent auraient tout de suite su qu’il était en train de mentir, mais il comptait sur le fait que quasi personne dans cette école ne le connaisse à ce point pour que fonctionne ce mensonge. Une fourchette entre les doigts tandis qu’il lisait la réponse de son partenaire, son sourire n’avait fait que grandir à mesure qu’il voyait les mots défiler sous les yeux. Ni une, ni deux, il se mit à rédiger tout en gardant une oreille attentive aux bruits autour de lui. A chaque fois qu’il entendait des pas se rapprocher de lui, Vasco s’arrêtait pour attendre que ça passe. Il n’avait pas envie qu’on le surprenne, ni qu’il ait à expliquer ce qu’il faisait devant le vieil ordinateur que l’école lui avait prêté et qui avait encore windows 98.  Au bout de son heure de déjeuner, il arriva à terminer sa réponse de justesse sans pouvoir la poster.

Les heures de cours furent presque une torture pour le jeune homme qui n’attendait que la fin de la journée pour poster sa réponse. Quelques fois, au cours de l’après-midi, il s’était lui-même surpris à profiter de quelques minutes de repos pour penser à ce RP qui attendait au chaud dans un mail qu’il s’était envoyé à lui-même. Lorsque la cloche sonna enfin, il rangea ses affaires à la même vitesse que ses élèves qui se précipitaient vers la porte. Sans trop se faire remarquer, il emboîta le pas des enfants plus rapidement qu’à l’accoutumée pour s’en aller d’ici au plus vite. Il gagna sa voiture à toute vitesse et comme à chaque fois qu’il mettait le contact, il faisait une petite prière en demandant à tous les saints sur terre de protéger son trajet. Il dû s’y prendre par trois fois pour que son vieux tas de ferraille veuille bien démarrer. Il n’allait pas chez lui. Il n’avait pas accès internet depuis deux jours à cause d’une perturbation de la part de son opérateur. Alors tout naturellement, il dû improviser. Et Varun pourrait sûrement l’aider. Enfin, il allait juste se rendre à son cabinet pour profiter à la fois de son ordinateur et de sa connexion internet. En même temps qu’il roulait, il essayait de jauger des rendez-vous de son meilleur ami. Peut-être allait-il arriver en pleine consultation, ou alors avec de la chance il serait libre et laisserait le professeur vaquer à ses occupations dans son cabinet. Il n’essayait même pas de se chercher une excuse. Une raison valable de sa visite. Varun connaissait assez son ami pour savoir ce qui le pousserait venir le voir à une heure pareille en semaine. Vasco lui disait tout, de toute façon. Il était au courant pour la vie qu’il menait sur internet, des RP qu’il écrivait, de la communauté rpgique. Et même si Vasco n’était pas certain que l’Indien comprenne tout, il était le seul à qui il se confiait.

Arrivé devant le cabinet, il se gara et descendit de sa voiture. Presque en courant, il gagna l’entrée et comme une promenade de routine, il dit bonjour aux gens qu’il croisa. Adressa des sourires à qui il devait sourire, et alla demander à l’accueil si son ami était en consultation. Sans surprise, il l’était. Il accepta son sort et alla s’asseoir dans la salle d’attente le temps que la séance se termine. Installé sur une chaise, il compta le nombre de personnes présentes pour savoir s’il allait devoir attendre que tout le monde passe. En partant du principe qu’ils étaient tous là pour voir Varun. « Vous êtes là pour voir le docteur Qureshi ? » S’enquit Varun en se penchant sur sa droite pour s’adresser à un homme qui attendait comme lui, et dont une chaise séparait. Lorsqu’il répondit par la négative, il hocha doucement la tête, l’air calme. Alors qu’à l’intérieur il dansait presque la salsa. Un de moins.


Des images me reviennent comme un souvenir tendre d'une ancienne ritournelle autrefois en décembre. Je me souviens il me semble des jeux qu'on inventait ensemble. Je retrouve dans un sourire la flamme de mes souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Varun || T'as free, t'as tout compris -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Cabinet médical
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut