Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

-47%
Le deal à ne pas rater :
Sosh Abonnement Internet Fibre 300Mbits/s + Livebox 4 + Appels ...
15.99 € 29.99 €
Voir le deal

 

- L’amitié, c’est comme le vin, ça prend de la valeur avec le temps | Varun -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ian CarsonTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Ian Carson
https://www.ciao-vecchio.com/t8725-ian-carson https://www.ciao-vecchio.com/t8726-ian-o-35-ans-o-medecin-generaliste-a-l-hopital
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Ben Barnes © Longanis (avatar), Cinderella (crackship)
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : santé
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin juillet
Messages : 162 - Points : 373
L’amitié, c’est comme le vin, ça prend de la valeur avec le temps | Varun  E80dfff6784e86a1b02dbf975d556c4a6e25ab8e
Âge : 35 ans (31/08/1985)
Métier : Titulaire en médecine interne à l'hôpital
L’amitié, c’est comme le vin, ça prend de la valeur avec le temps | Varun  Empty
# Sujet: L’amitié, c’est comme le vin, ça prend de la valeur avec le temps | Varun ( le Lun 17 Mai 2021 - 11:32 )
Le nez lui piquait depuis la matinée à Ian et il a juste le temps de tourner la tête qu'il éternue, une nouvelle fois. Un bon gros rhume, c'était bien sa veine, lui qui était si peu souvent malade. Il savait bien que cette sortie sous la pluie n'allait pas lui être bénéfique, qu'il aurait dû se couvrir un peu plus ou prendre un parapluie pour rentrer chez lui, mais le médecin avait préféré chanter sous la pluie, métaphoriquement. Les températures avaient ensuite chuté et le voilà malade. Il n'était sûrement pas à plaindre, un rhume cela se soignait, mais cela pouvait être un peu dérangeant notamment lors des gardes, la fatigue était bien présente. Ian tourne donc au café et au paracétamol depuis près de vingt-quatre heures, n'ayant pas pris le temps de manger convenablement, mais il savait qu'il se rattrapera cette nuit, lorsqu'il verra Varun. Les deux amis avaient pris l'habitude de se voir lorsqu'ils le pouvaient et c'était parfois à des heures totalement aléatoires. Les gardes du médecin se terminaient parfois en pleine nuit et même lorsque ce n'était pas le cas, il pouvait lui arriver de retrouver son ami en fin de soirée ou tôt le matin. Ils fonctionnaient ainsi depuis dix ans désormais et c'était justement le motif de leur rencontre à venir. Dix ans. Dix ans d'une amitié un peu particulière quand on sait comment elle a commencé, mais une amitié quand même. Ils étaient les deux rescapés d'un trio qui s'est effrité au fil du temps, un trio qui n'en avait jamais été un d'ailleurs.

« J'arrive d'ici cinq minutes ! » Ian envoie un rapide message à son ami qui devait sûrement l'attendre dans le hall de l'hôpital ou même devant. Ils devaient se retrouver pour manger un morceau, il était à peine deux heures du matin, ce n'était pas tellement un problème. Et puis le médecin commençait à avoir faim, il ne se rappelait même plus de quand il avait mangé la dernière fois. Le temps de saluer ses collègues de la garde de nuit, les cinq minutes se transforment en dix minutes, Ian s'impatiente un peu, mais n'en montre rien. Une fois dans les vestiaires, il se change rapidement, en profite pour prendre de nouveau du paracétamol pour son rhume et enfile une veste qu'il ferme cette fois-ci ainsi qu'une écharpe qu'il enroule autour de son cou. Enfin paré, le docteur Carson quitte enfin le service de médecine interne, passe par les urgences pour saluer ses derniers collègues avant de quitter l'établissement non sans une légère once de soulagement, il était tranquille pour les prochaines vingt-quatre heures. Dehors, il retrouve finalement Varun alors il le rejoint, les mains dans les poches de sa veste, un sourire sur les lèvres, décidément heureux de voir une tête connue à la sortie du travail. « Salut ! Désolé pour le léger retard.. comment tu vas ? » Il s'excuse par principe, mais il savait que son ami comprendrait, il n'y avait aucun tabou entre eux à ce niveau. « Tu sais que ça fait dix ans passé de quelques heures ? Jamais je n'aurai cru que ça tiendrait dix ans. » Il expire bruyamment comme pour se libérer de la fatigue qui l'assommait un peu mais qui disparaîtrait vite une fois que son comprimé ferait effet.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
- L’amitié, c’est comme le vin, ça prend de la valeur avec le temps | Varun -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut