[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia

Revenir en haut
Aller en bas

-41%
Le deal à ne pas rater :
-41% sur le Pack enceintes Home Cinéma JAMO PACK
649 € 1099 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -57%
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec ...
Voir le deal
8.49 €

 

- [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Les Îles :: Ischia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 176 - Points : 250
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Sam 22 Mai 2021 - 19:33 )
Like a wildfireSilena & Cassia - 15/05/2021


Je ne devrais pas me trouver là ce soir. Je m'imaginais plutôt rester chez moi, face à mon ordinateur à retravailler les derniers calculs de mon équipe, ou confortablement installée devant une série avec une tasse de thé bien chaud entre les mains. J'aime profiter de mes proches dans des lieux extérieurs - bars, restaurants ou même à l'occasion d'une activité quelconque, mais je me tiens d'ordinaire à l'écart des événements attirant les foules. Me retrouver parmi des centaines de personnes dans un lieu plus ou moins exigu ne m'inspire absolument aucun enthousiasme.

Et pourtant, vêtue d'un jean foncé, d'un haut fluide bordeaux et de ma veste en simili cuir noire, me voilà accoudée au bastingage du ferry qui me mène sur l'île d'Ischia. Le soleil est pratiquement couché et je sais que dans moins de trente minutes, l'immense feu de joie déchirera le ciel d'encre, telle la promesse d'une nuit blanche pour les participants les plus fêtards - et les plus courageux, de mon point de vue. Sara se tient à mes côtés, sa longue chevelure flottant au vent. Plus qu'une collègue de travail, elle est désormais une amie et, surtout, celle qui m'a littéralement suppliée de venir avec elle ce soir. Elle a mis un bout de temps pour me convaincre, mais comme je lui devais un service et que ces festivités lui tenaient vraiment à coeur, j'ai fini par lui dire oui.

Après une bonne heure de navigation, on débarque sur l'île. Peu attirée par l'idée de faire du camping sur la plage, Sara nous a réservé une chambre dans l'un des hôtels, et propose de rejoindre tout de suite l'établissement. Sur place, on pourra récupérer notre clef et nous débarrasser de nos affaires avant de se rendre près du brasier. Je la suis, et esquisse un hochement de tête satisfait en découvrant notre espace muni de deux lits jumeaux. La pièce n'est pas très grande mais ce sera largement suffisant pour une nuit, et j'avoue que la décoration me plaît. Elle dégage une atmosphère cosy et si je ne risquais pas de me faire égorger par Sara, je soumettrais volontiers l'idée de rester ici au lieu d'aller nous mêler à tous ces étrangers…

Un peu plus tard, la soirée bat son plein. Il fait nuit, les étoiles brillent dans le ciel et je passe davantage de temps à nommer les astres, assise sur le sable, qu'à bouger au rythme de la musique. J'ai perdu Sara il y a un moment, mais je ne m'inquiète pas pour elle. Par contre, à l'approche des vingt-deux heures, je dois admettre que je commence à avoir sérieusement faim. Je me lève et me dirige vers le stand afin de récupérer de quoi manger un morceau, poussant un soupir face à la longue file d'attente - la patience n'est pas mon fort et encore moins l'estomac vide. Tant pis, je n'ai pas envie d'aller au restaurant seule.

C'est alors que l'un des jeunes attendant derrière moi me rentre dedans. Bien sûr, l'effet domino aidant, je viens heurter le dos de la femme qui me précède. Je fais volte-face, et l'inconnu ne tarde pas à s'excuser, un embarras visible sur ses traits. Satisfaite - je n'en attendais pas moins - j'acquiesce pour lui faire comprendre qu'il n'y a pas de mal, et me retourne, car c'est désormais à moi d'en faire de même. Et lorsque je découvre les traits de celle qui se tient face à moi, mon cœur manque un battement. Elle a gagné quelques années pourtant, elle n'a pas changé. Je savais que si nos chemins devaient se recroiser, je la reconnaîtrai n'importe où, n'importe quand.

« Cassia… » Le choc est tel que son prénom n'est qu'un souffle à travers mes lèvres et je reste là, immobile, incapable de prononcer le moindre mot supplémentaire.



@Cassia Guarnieri <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM


Dernière édition par Silena Giordano le Jeu 1 Juil 2021 - 21:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cassia GuarnieriToujours frais après un litre de café
Cassia Guarnieri
https://www.ciao-vecchio.com/t8889p10-cassia-guarnieri?nid=2#293 https://www.ciao-vecchio.com/t8898-cassia-32-ans-fleuriste-gerante-du-refuge-pour-animaux#294058
ID : Moonspace
Pronom : Elle
Faceclaim : Troian Bellisario
Style RP : Je m’adapte facilement, bien que je n’aime pas forcément les pavés ! Du moment que rp avance et que l’amusement est présent ça me convient

RP Hot - Avant/Après
FB - Oui

Thème·s abordé·s : Homophobie - Violence - Problème d'argent
Messages : 49 - Points : 127
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Tumblr_msntszGTTB1r78fh8o3_r3_250
Âge : Trente deux bougies
Métier : Gérante d'un refuge pour animaux errant. Et fleuriste pour arrondir les fins de mois
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Sam 22 Mai 2021 - 21:05 )
Like a wildfireSilena & Cassia - 15/05/2021


Les yeux rivés sur les vagues, les pieds nues dans le sable fin, l'après midi viens tous juste de débuter lorsque je pose enfin le pied à terre. Je ne suis pas la première venue sur l'île. Ce feu de joie attire beaucoup de monde et pour cause, l'ambiance festive donne du baume au coeur. La musique, cette atmosphère sauvage mais si familière, le genre de petit festival qui plait aux personnes qui ce sentent proche de la nature ou pas. C'est aussi un excellent moyen de décompresser, de s'éloigner de l'effervescence de la ville. Pour moi ? C'est plutôt l'optique de passer une belle soirée avec quelques amis et ce besoin de me ressourcer en pleine nature. Pas d'hôtel pour moi ce soir. Mes moyens financier ne me permettent guère de m'offrir ce luxe et de toute façon je préfère dormir à la belle étoile. Pour l'occasion j'ai tout de même acheté une toile de tente juste au cas ou la météo me joue des tours. La soirée s'annonce belle mais peut être pas des plus chaude. Cette soirée ? Je l'ai prévue depuis un petit bout de temps, ça fait longtemps que je n'ai pas fais de camping et l'idée me plait ! Je suis seule mais les quelques bénévoles qui travaillent au refuge avec moi m'ont proposés de les rejoindre si jamais l'envie me prenait de participer au feu.

C'est légèrement plus loin de l'effervescence et du campement prévu que je me trouve une petite place sympas avec une belle vue dégagée sur la plage et le ciel encore bleu. Je prend surtout le temps d'admirer ce panorama avant de me lancer dans ce casse tête qu'est la notice pour monter la tente. Après quelques longues minutes d'acharnement, mon petit bivouac d'une nuit semble prêt et plutôt confortable. Je n'ai apporté que le strict minimum avec moi, sac de couchage, petit nécessaire de toilette et quelques vêtements un peu plus chaud mais aussi un appareil photo histoire d'immortaliser ce moment. Doucement, le campement ce rempli et la musique commence à résonner attirant déjà les plus curieux. Terminant de préparer mon petit coin de paradis je troque mon sac de randonnée contre un petit sac bandoulière bien plus facile à transporter. Habillée d'un simple top à bretelles noir et d'une petit chemise blanche, un pantalon en toile noir et de chaussures légères. Une natte faite à la vas vite légèrement défaite. Mon look légèrement sauvage et léger ce prête parfaitement à l'ambiance décontracté. L'île ce rempli doucement, des gens de tous âge.

Le soleil pars ce coucher, embrassant la ligne d'horizon avec une belle couleur orangé. Les reflets sur l'eau sont d'un doré magnifique. Assise sur le sable fin, mon regard ne ce lasse pas du spectacle. L'air marin et ce petit vent frais. L'odeur de nourriture des stands un peu plus loin, l'odeur et le crépitement de feu de bois, la musique. Un simple son de guitare et de chants festifs, je suis loin d'être à l'aise entourée de monde mais pourtant à cet instant précis je me sent à ma place. Tout le reste du temps, je prend le temps de me balader sur l'île, discuter avec les quelques personnes que je croise. Je passe même un moment à chanter avec quelques musiciens autour d'un feu de camp avant de me mettre à la recherche de visage familier.

La soirée bat son plein lorsque j'abandonne mes connaissances et collègues. C'est mon estomac qui me rappelle à l'ordre. Depuis mon départ je n'ai pas pris le temps de manger quoi que ce soit et l'odeur alléchante des stands de nourritures me pousse à m'arrêter pour prendre de quoi grignoter. Je me glisse dans la file d'attente toujours à l'écoute de la musique mais aussi des conversations autour de moi. Fouillant dans mon petit sac à main pour y trouver mon porte monnaie mon regard s'attarde quelques brèves secondes sur la petit boite qui ce balade dans le fond. La petite croix offerte par mes parents ce trouve à l'intérieur. J'ai décidé de m'en débarrasser et quoi de plus symbolique que de le faire en la jetant dans ce feu de joie ? Sortant de mes pensées lorsque je suis légèrement bousculée, je trouve rapidement mes esprits et surtout je me rend compte que c'est ni le lieu, ni le moment de songer à eux. Pour la bousculade, je ne dis rien ... y'a pas mort d'homme seulement la femme devant moi prend tout de même la peine de ce retourner pour s'excuser. Une attention qui me pousse à lui sourire de manière automatique pour lui faire comprendre que ce n'est pas grave. Étrangement, son visage n'a rien d'étranger, ce regard, mon visage semble ce décomposer alors que je me retrouve face à un fantôme de mon passé.

Mes yeux grands ouverts, mon sourire s'efface progressivement de mes lèvres alors que les souvenirs reviennent par vagues dans mon esprit. "Silena ..." un souffle si léger, presque inaudible, j'ai la soudaine impression que mes jambes ce dérobent et que mon coeur cesse de battre. Mon regard ce perd un court instant dans le sien, je suis incapable de bouger, de parler et même respirer semble devenir un supplice. C'est la personne derrière moi qui me pousse à reprendre mes esprits. "Muh ... vous devez faire erreur." j'ai à peine entendu mais elle avait bel et bien soufflé mon prénom dans ce même souffle. Sans demander mon reste, je quitte précipitamment la file d'attente pour fuir, fuir aussi vite que possible. Mon esprit n'est pas prêt à accepter cette rencontre, mes souvenirs sont trop douloureux pour que je puisse accepter de la revoir. La cause de mon plus grand bonheur mais également celle de mon plus horrible malheur.



@Silena Giordano
Revenir en haut Aller en bas
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 176 - Points : 250
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Dim 23 Mai 2021 - 10:52 )
Mon regard croise le sien une courte seconde, suffisante pour que les souvenirs de mon adolescence avec elle me reviennent par vagues puissantes. Notre rencontre, un matin d'automne, dans la cour de notre établissement scolaire. Notre première conversation, hésitante. Puis nos premières confessions, quelques semaines plus tard, quand nous avons réalisé que l'entente avait bel et bien fait sa place entre nous, et qu'une amitié se profilait à l'horizon. Le temps a passé, nous avons grandi, mûri et compris que nos sentiments empruntaient un autre chemin. Un chemin plus doux et plus beau encore, promesse d'un avenir radieux. Mais il a suffi d'un élève pour mettre le feu aux poudres, suivi de quelques camarades supplémentaires pour attiser les flammes, et tout s'est effondré.

Je n'ai pas revu Cassia depuis que ses parents l'ont inscrite à un autre lycée de la ville. Et d'ailleurs, je ne sais rien de plus sur ce qui s'est passé. Sa famille l'a-t-elle empêchée de me revoir ? Ou était-ce sa propre décision ? Finalement, c'est ma faute. Je n'ai pas su l'écouter. J'étais si heureuse que je n'ai pas été capable de voir le mal rôdant partout autour de nous. Dans le moindre couloir, la moindre salle de classe, jusqu'aux coins sensés être les plus dissimulés et discrets de notre école. Car après cette soirée et cette nuit ensemble, où nous avons enfin su exprimer ce que nous ressentions vraiment l'une pour l'autre de la plus merveilleuse des manières, je me suis sentie pousser des ailes à ses côtés. Des ailes aussitôt piétinées, brûlées. Réduites à l'état de cendres.

Cassia se tient devant moi, la lumière des guirlandes lumineuses installées pour l'occasion éclairant ses traits confus, et un battement de cils plus tard, elle n'est plus là. Elle vient de quitter la file du stand, ses pieds battant le sable d'un pas soutenu alors qu'elle tente de s'éloigner le plus vite et le plus loin possible de moi. Je prends soudain conscience que sans réaction de ma part, elle disparaîtra pour de bon. D'un côté, je me dis que je ne peux pas la laisser partir. De l'autre, je songe que si elle s'est enfuie, c'est sans doute pour une raison, et absolument rien ne me donne le droit de la retenir contre son gré. Tant pis, je songe en échappant à mon tour à la ribambelle de fêtards. Il faut au moins que j'essaie, ou je le regretterai jusqu'à la fin de mes jours.

« Non, attends ! » Je me mets à trottiner derrière elle afin de réduire la distance qui nous sépare, gardant les yeux fixés sur sa longue natte oscillant au rythme de ses enjambées. Bientôt, je me retrouve tout près. Il suffirait que je tende le bras et je pourrais la toucher, effleurer son épaule ou sa main pour l'obliger à s'arrêter et se retourner. Seulement, je ne le peux pas. Car ce n'est pas à moi de faire ce choix : il lui appartient et, quel qu'il soit, j'allais devoir le respecter. Même s'il était voué à me faire mal. Maintenant que je suis presque à sa hauteur, je me stoppe dans ma course. « Cassia, je t'en prie. Ne pars pas. » Ma voix se brise sur ces derniers mots. Le cœur battant comme un fou contre ma poitrine, la gorge serrée, j'attends de savoir si venir à ce feu de joie était la meilleure ou la plus terrible des décisions que j'ai pu prendre dernièrement.



@Cassia Guarnieri <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Cassia GuarnieriToujours frais après un litre de café
Cassia Guarnieri
https://www.ciao-vecchio.com/t8889p10-cassia-guarnieri?nid=2#293 https://www.ciao-vecchio.com/t8898-cassia-32-ans-fleuriste-gerante-du-refuge-pour-animaux#294058
ID : Moonspace
Pronom : Elle
Faceclaim : Troian Bellisario
Style RP : Je m’adapte facilement, bien que je n’aime pas forcément les pavés ! Du moment que rp avance et que l’amusement est présent ça me convient

RP Hot - Avant/Après
FB - Oui

Thème·s abordé·s : Homophobie - Violence - Problème d'argent
Messages : 49 - Points : 127
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Tumblr_msntszGTTB1r78fh8o3_r3_250
Âge : Trente deux bougies
Métier : Gérante d'un refuge pour animaux errant. Et fleuriste pour arrondir les fins de mois
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Dim 23 Mai 2021 - 11:35 )
Like a wildfireSilena & Cassia - 15/05/2021


La vie continue son cours autour de moi la musique continue de jouer, les gens continuent de parler, la vie n'a pas cessée une seule seconde et pourtant lorsque mon regard croise celui du fantôme qui me fait face, j'ai cette soudaine impression que le monde entier viens de s'arrêter. Le monde tourne au ralentis au même rythme que les souvenirs qui reviennent par vagues dans mon esprit encore confus. Son visage, je n'ai jamais pu l'oublier ainsi que son rire, le son de sa voix. Tous me revient en une fraction de seconde. Pourtant, cet instant me semble durer des heures alors que je peine à retrouver mes esprits. Silena ... le souffle court, son prénom s'échappe d'entre mes lèvres sans que je ne puisse le retenir. Mon coeur s'emballe, ma raison s'affole. Je suis partagée entre la surprise et la douleur. Des années qu'elle a désertée ma vie, des années que je l'aime puis la déteste en silence. Figée devant elle sous les lumières des guirlandes décoratives, je me demande même si ce n'est pas un rêve, suis je en train de rêver ? Les rires derrière moi me force à revenir à la raison et sans demander mon reste je prends la fuite.

Il n'y a pas erreur sur la personne, elle ce souviens de moi comme je me souviens d'elle mais nous ne partageons plus les même sentiments désormais. Elle m'a oubliée en s'imaginant certainement que mes parents m'ont privés de ma liberté, mon changement d'école n'était pas un hasard. Sans réfléchir, je quitte la file d'attente pour m'élancer d'un pas soutenue dans le sable pour partir le plus loin possible, priant pour qu'elle ne me suive pas. Je marche aussi rapidement que mon corps me le permet, malgré l'instabilité dans le sable. Ma respiration s'accélère alors que je sens déjà les larmes me monter aux yeux. Pourquoi pleure-tu bon sang ? J'essuie rapidement la perle salée sous mon oeil puis continue mon chemin tentant vainement de bloquer les souvenirs désagréables qui déferlent dans mon esprit.

Mais le son de sa voix derrière moi me pousse à avancer plus vite, aucuns mots ne parviens à sortir de ma gorge, bien trop nouée pour avoir le courage de dire quoi que ce soit. Je tente une fois encore de bloquer mes souvenirs, la souffrance que toute cette histoire a engendrée pour un malheureux baiser volé. Elle me suit dans l'espoir que je m'arrête mais qu'attend t'elle de moi ? Je la sent si proche de moi, juste derrière qu'elle pourrait me toucher, me retenir physiquement mais elle n'en fait rien. Silena me demande simplement de ne pas partir avec cette voix que je sent brisée. Mon corps tout entier s'arrête brutalement et je reste plantée là, le dos tournée contenant mon émotion. "C'est mieux ainsi ..." Soufflais je la voix tremblante alors que doucement, très doucement je me retourne vers elle, le visage partagé entre la souffrance et l'émotion. "Silena ..." Je suis de nouveau face à elle, mes yeux brillants de larmes que je peine à retenir. Mon coeur est heureux de la revoir seulement l'être que j'aime le plus au monde est également celui qui m'a fait subir le plus d'horreur. Difficilement de déglutie tout en hochant légèrement la tête. "Tu as l'air en forme." Osais-je comme pour tenter de combler ce silence pesant entre nous.



@Silena Giordano
Revenir en haut Aller en bas
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 176 - Points : 250
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Lun 24 Mai 2021 - 17:20 )
Je lui demande de ne pas partir, de ne pas me laisser là comme si je venais d'apercevoir un fantôme sorti tout droit de mon imagination. Mon ton suppliant semble éveiller quelque chose en elle car la seconde qui suit, Cassia cesse sa progression dans le sable pour s'immobiliser. Mais elle ne se retourne pas, et je ne vois d'elle que sa longue natte d'où s'échappent une poignée de mèches, mises en mouvement par la légère brise tiède soufflant sur l'île.

Je fronce les sourcils lorsque sa voix me parvient, faible et remplie d'une émotion certaine. C'est mieux ainsi ? Qu'est-ce que qui est mieux ? De prendre la fuite plutôt que d'accepter ces retrouvailles inattendues ? Et surtout, mieux pour qui ? Pas pour moi. Certainement pas. J'ai envie de la revoir, de savoir comment elle va et aussi ce qu'elle est devenue après toutes ces années d'absence et de silence. J'ai beau être une scientifique chevronnée qui ne jure d'ordinaire que par les faits et les chiffres, j'ai le sentiment que nos chemins ne se sont pas recroisés par hasard.

Je sens les larmes monter face à la perspective de ne pas arriver à la retenir, de la retrouver seulement pour mieux la perdre à nouveau. J'ai peur qu'elle se soit arrêtée juste pour prononcer ces trois mots qui sonnent comme un avertissement de ne plus la suivre. Si elle pense réellement que c'est mieux de ne pas renouer, alors pourquoi est-ce que je ressens autant de peine dans sa voix ? Je suis sur le point de l'appeler encore quand Cassia fait volte-face, prononçant mon prénom, et l'espoir vient gonfler mon cœur. Son regard est brillant, et je réalise que nous sommes toutes les deux au même stade : en train de lutter contre les sanglots qui menacent de nous emporter.

Le silence fait sa place entre nous, chargé de tout ce qu'on aimerait se dire sans en trouver la force. C'est elle qui le brise finalement, et je ne peux m'empêcher d'échapper un petit rire, essuyant une larme rebelle d'un rapide revers de la main. Si la situation n'était pas aussi dramatique, je pourrais presque croire à un trait d'humour de sa part. Parce qu'en toute franchise, je ne suis pas sûre de ressembler à grand-chose à cet instant précis. Quelqu'un à ramasser à la petite cuillère, sans doute.

« Toi aussi. » Je souffle, un petit sourire étirant le coin de mes lèvres. Cassia n'est pas en meilleur état que moi, mais je n'en suis pas moins sincère. Elle a toujours été belle, c'est indéniable, et le temps n'a fait que la rendre plus magnifique encore, même à travers son expression bouleversée.

J'ai un million de questions à lui poser, et elles se bousculent si vite dans ma tête que j'ai énormément de mal à faire le tri et à savoir par laquelle commencer. D'un autre côté, je remarque qu'on gagnerait à ne pas rester debout sur le sable blanc pour entamer cette conversation. Songeant que Cassia faisait elle aussi la queue au stand de nourriture, une certaine idée me vient à l'esprit.

« On pourrait retourner dans la file, récupérer de quoi manger, et se trouver un endroit tranquille auprès du feu ? » Je n'ai pas envie qu'elle prenne ma proposition dans le mauvais sens. Je n'attends rien d'elle si ce n'est une opportunité d'échanger de nos nouvelles, à supposer qu'elle en ait envie. « Enfin, si tu le veux et si… si tu n'es pas attendue. » Pour ma part, aucun risque que je manque à Sara. Connaissant le phénomène, elle a déjà sympathisé avec la moitié des participants et il n'est même pas certain qu'elle me rejoigne dans notre chambre pour dormir…

Et si Cassia ne se tenait pas devant mes yeux, là, maintenant, je me demanderais encore pourquoi ma collègue a tant insisté pour que je l'accompagne. Mais quelle que soit l'issue de cette soirée, désormais, il n'y a plus de risques que je regrette ma venue. Car si Cassia devait refuser de partager un moment ensemble, si je devais ne plus jamais la revoir après ça, je serais déjà heureuse d'avoir pu la croiser, ne serait-ce qu'une courte minute, tel un rêve éveillé laissant une trace indélébile en moi.



@Cassia Guarnieri <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Cassia GuarnieriToujours frais après un litre de café
Cassia Guarnieri
https://www.ciao-vecchio.com/t8889p10-cassia-guarnieri?nid=2#293 https://www.ciao-vecchio.com/t8898-cassia-32-ans-fleuriste-gerante-du-refuge-pour-animaux#294058
ID : Moonspace
Pronom : Elle
Faceclaim : Troian Bellisario
Style RP : Je m’adapte facilement, bien que je n’aime pas forcément les pavés ! Du moment que rp avance et que l’amusement est présent ça me convient

RP Hot - Avant/Après
FB - Oui

Thème·s abordé·s : Homophobie - Violence - Problème d'argent
Messages : 49 - Points : 127
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Tumblr_msntszGTTB1r78fh8o3_r3_250
Âge : Trente deux bougies
Métier : Gérante d'un refuge pour animaux errant. Et fleuriste pour arrondir les fins de mois
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Lun 24 Mai 2021 - 18:35 )
Like a wildfireSilena & Cassia - 15/05/2021


J'ignore comment ni pourquoi mais mon corps refuse d'aller plus loin lorsqu'elle me demande de ne pas partir. En mon fort intérieur, j'ai très envie de rester auprès d'elle, de renouer ce contact que nous avons perdu après tant d'années passées loin l'une de l'autre. Malgré tous ce temps, je n'ai jamais oublié ce lien qui nous unissaient l'une à l'autre. Seulement, je me souvient encore de la souffrance éprouvée lors de notre séparation. J'en avais pas encore conscience mais la perdre de façon définitive avait finit par me briser en plus des horreurs que mes parents m'ont poussé à endurer.

Mes yeux ce ferment, les mots s'échappent d'entre mes lèvres sans que je ne puisse les retenir. Le vent balaye mon visage, faisant virevolter les quelques mèches de cheveux qui sont parvenues à s'échapper de ma natte faite à la vas vite. C'est mieux ainsi, bien qu'en réfléchissant, Silena est loin d'imaginer toute l'horreur que j'ai subi, après les rumeurs, la publication de cette photo. Les choses c'étaient déroulées très rapidement, mes parents ont prient les choses en main très vite, afin que je ne puisse plus jamais la revoir, le nombres de thérapie, de spécialistes que j'ai rencontré pour soigner ma pseudo déviance. Tous ça ... elle ne sait pas.

Il est préférable que je reprenne mon chemin, mais mon coeur est incapable de la laisser plantée là, seule au beau milieu de la plage. Cette infime partie de moi ne demande qu'à rester auprès d'elle afin de savoir ce qu'elle avait fait de sa vie, savoir ou est ce qu'elle en était aujourd'hui, quelle femme était elle devenue. Je prend une légère inspiration pour me donner le courage de me retourner face à elle, son prénom glissant d'entre mes lèvres une fois encore toujours sous le poids de l'émotion. Rassurée de constater qu'elle aussi semble sous l'emprise de l'émotion, luttant pour retenir ses larmes qui menacent de s'échapper à chaque instants. Un silence s'impose entre nous alors que je la dévisage ou plutôt contemple les traits de son visage. Elle a prit quelques années, tous comme moi mais je pourrais la reconnaitre n'importe ou. Ce visage si doux, ce sourire craquant, je sais pourquoi maintenant ce fut si difficile pour moi de la chasser de mon esprit soi disant malade. Pour combler ce silence, je tente tout de même de dire quelques choses, n'importe quoi. La première chose qui me passe par la tête. Mon analyse visuelle me pousse à penser qu'elle va bien ! Du moins, elle en donne l'air ! Un compliment qu'elle me rend avec un faible sourire venant déformer ses lèvres. Intimidée, je baisse légèrement les yeux, puis mon visage, nerveuse d'être face à elle après autant de temps."Tu trouve ?" Soufflais je à mon tour dans un petit sourire timide. Je suis pourtant passée par beaucoup d'états, fort heureusement aujourd'hui je crois pouvoir dire que je vais bien. On pourrait presque croire que c'est ironique.

Mon regard retrouve le sien, mais ce silence s'installe de nouveau entre nous, je la fixe et elle en fait tout autant. On ce croirait presque revenue au temps du collège ou nous étions bêtement assises l'une à côté de l'autre sans oser dire quoi que ce soit. Notre toute première rencontre. Silena n'est pourtant pas une étrangère à mes yeux. Mais comme la première fois c'est elle qui ose faire le premier pas, me proposant de retourner dans la file pour prendre de quoi manger et ce trouver un coin tranquille pour que nous puissions discuter. L'idée ne me déplait pas, au contraire, ça me ferait même plutôt plaisir de passer un peu de temps avec elle même si j'ai prétendu le contraire quelques secondes avant seulement. Mon regard ce tourne vers la file d'attente du stand, il risque d'y avoir encore un peu d'attente."Oui ! Oui bien sur ... pourquoi pas !" Dis-je de façon plutôt précipitée. "On ne m'attend pas alors j'ai tous mon temps. Peut être que je suis en train de faire une erreur, peut être que je devrais plutôt fuir comme me l'impose ma raison ... seulement j'ai toujours eu beaucoup trop tendance à suivre la voix de mon coeur.

Un bref sourire ce dessine sur mes lèvres alors que je commence à marcher à ses côtés légèrement anxieuse à l'idée de devoir lui dévoiler tous ce qui c'était passé dans ma vie dernièrement. Je me racle légèrement la gorge avant de reprendre sans oser la regarder. "J'étais loin de me douter que je te trouverais ici, pas après tant d'années." Qui aurait pu prévoir après tous ? Certainement pas moi, j'ai pourtant eu envie tant de fois de la revoir. "Je te présente mes excuses pour ma fuite précipitée. Je ... je m'y attendais pas." Prenant de nouveau place dans la file devant le stand, nous restons l'une à côté de l'autre sans réellement savoir quoi dire. "Tu n'es pas venue accompagnée ?"



@Silena Giordano
Revenir en haut Aller en bas
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 176 - Points : 250
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Mer 2 Juin 2021 - 21:58 )
Je m'empresse de lui retourner le compliment, sincère : de nombreuses années se sont écoulées depuis que nous nous sommes vues pour la dernière fois, mais elle me semble être en forme, elle aussi. En forme. Ces mots sonnent comme un doux euphémisme dans ce cas précis. Ils ne représentent pas vraiment ce que je ressens lorsque mon regard appréhende avec tendresse la femme que Cassia est devenue. Elle n'a rien perdu de son charme naturel, et c'est même tout le contraire. Je trouve que la trentaine lui sied à merveille.
Elle doute un peu de mes mots, comme en témoignent sa question formulée dans un souffle et son sourire intimidé. J'acquiesce doucement pour lui faire comprendre que ce ne sont pas des paroles en l'air. L'émotion fait briller ses yeux et rosir ses joues, et si dans son esprit cela la rend peut-être moins belle, je suis très, très loin de partager cet avis.

Mue par un courage que je ne me connaissais pas jusque-là, j'ose lui proposer de retourner ensemble dans la file d'attente du snack afin de prendre quelque chose à manger, puis de nous trouver une place confortable. Un endroit calme où il nous sera possible d'échanger sans être dérangées par la musique ou les allées et venues des autres participants. Je ne sais pas si elle a autant envie que moi de rattraper le temps perdu, mais je ne me voyais pas la quitter, séparer à nouveau nos chemins, sans avoir rien tenté.

Je suis persuadée qu'elle peut lire le soulagement sur mes traits alors qu'elle accepte. Je n'arrive toujours pas à croire qu'elle se tient là, juste devant moi. Dire qu'une poignée de minutes plus tôt encore, je maudissais presque Sara de m'avoir entraînée sur cette île et songeais à rejoindre notre chambre une fois l'estomac rempli…
J'aurais pu manquer Cassia. Sans en avoir conscience. Qui sait si nous nous serions revues lors d'une autre occasion ? Ou si nous aurions manqué notre seule et unique chance ? Un frisson remonte le long de mon échine à cette simple pensée.

J'apprends que Cassia n'est pas attendue. Est-elle venue seule ? Ou, comme moi, a-t-elle été abandonnée par des amis un peu trop fêtards ? Quoi qu'il en soit, j'ai du mal à dissimuler combien cette information me fait plaisir. Au moins, rien ne nous presse. « Moi aussi. » Je lui assure d'un hochement de tête, à l'instant où on commence à remonter la plage côte à côte.

Son attention portée sur les alentours directs, Cassia dit tout haut ce que nous sommes deux à penser tout bas : aucune n'imaginait tomber sur l'autre, pas ici, et encore moins après toutes ces années. Elle s'excuse pour sa fuite et je ne peux m'empêcher de la rassurer sans attendre une seconde. « Non, ne t'en fais pas pour ça. C'est rien. C'est un choc pour toutes les deux. Et à la réflexion, je me demande comment j'ai trouvé la force de te rattraper avec tout ce coton dans les jambes…  » Je lui avoue, un fin sourire étirant mes lèvres. Si je cherche principalement à la déculpabiliser, ça n'en est pas moins vrai. Il s'en est fallu de peu pour que je reste plantée là, incapable de faire le moindre mouvement, à la regarder s'éloigner dans la nuit.

Finalement, on retrouve la file d'attente. Il y a encore pas mal de clients devant nous mais une personne supplémentaire a rejoint l'intérieur du stand afin de prêter main-forte aux autres employés. Avec un peu de chance, Cassia et moi devrions être servies assez vite. Je suis en train de me battre intérieurement avec les milliers de questions qui me viennent à l'esprit, essayant d'en choisir une, quand sa voix me parvient par-dessus le tumulte ambiant.

« Je suis venue avec une collègue, mais maintenant que la soirée bat son plein, je ne suis pas certaine de la revoir avant demain matin ! » Je m'exclame dans un rire, avant d'ajouter en un haussement d'épaules. « C'était plus pour lui faire plaisir qu'autre chose. Elle a insisté toute la semaine pour que je vienne avec elle, et puisque je lui devais un service, il a bien fallu que j'accepte ou elle me l'aurait fait payer au centuple. » J'esquisse une légère grimace, bien que le ton de ma voix soit légèrement amusé. « Comme tu peux le constater, je ne suis pas plus fêtarde qu'à l'époque du lycée… » Adolescente, je préférais me pelotonner sur le canapé devant un bon film ou, si la météo me le permettait, m'installer dans le jardin devant mon télescope à observer les étoiles, plutôt que de danser jusqu'au bout de la nuit. D'une, je suis nulle en danse. De deux, je déteste ça…

Consciente que la mention du lycée risque de faire remonter des souvenirs douloureux, et qu'il est encore un peu tôt pour nous aventurer sur ce terrain glissant, j'interroge Cassia à mon tour. « Et toi ? Est-ce que tu es venue avec quelqu'un aussi ? De force ou de ton plein gré ? » Je renchéris, non sans une pointe de malice.



@Cassia Guarnieri <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Cassia GuarnieriToujours frais après un litre de café
Cassia Guarnieri
https://www.ciao-vecchio.com/t8889p10-cassia-guarnieri?nid=2#293 https://www.ciao-vecchio.com/t8898-cassia-32-ans-fleuriste-gerante-du-refuge-pour-animaux#294058
ID : Moonspace
Pronom : Elle
Faceclaim : Troian Bellisario
Style RP : Je m’adapte facilement, bien que je n’aime pas forcément les pavés ! Du moment que rp avance et que l’amusement est présent ça me convient

RP Hot - Avant/Après
FB - Oui

Thème·s abordé·s : Homophobie - Violence - Problème d'argent
Messages : 49 - Points : 127
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Tumblr_msntszGTTB1r78fh8o3_r3_250
Âge : Trente deux bougies
Métier : Gérante d'un refuge pour animaux errant. Et fleuriste pour arrondir les fins de mois
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Jeu 3 Juin 2021 - 22:25 )
Like a wildfireSilena & Cassia - 15/05/2021


Je suis plutôt contente d'avoir l'air de quelqu'un qui semble se porter à merveille. Au fond, je pense pouvoir dire que c'est le cas. L'eau a coulé sous les ponts depuis et j'ai réussi à remonter la pente. La revoir provoque en moi une drôle de sensation, entre l'excitation et l'angoisse, mais ça me fait quelque chose de la voir devant moi. Les souvenirs sont toujours présents, les bons comme les mauvais. J'aimerais pouvoir dire que les bons prennent le dessus sur les plus mauvais seulement ... ce n'est pas vraiment le cas. Lorsque mon regard croise celui de Silena, je songe surtout à notre amitié, notre brève histoire. Un véritable compte de fée jusqu'à ce qu'il devienne notre pire cauchemars. Je profite surtout de cet instant pour la contempler. Malgré les quelques années en plus Silena n'a pas perdu sa beauté. Je parviens toujours à trouver cette lueur dans ses yeux, son sourire si séduisant. Son visage, cette prestance qu'elle avait toujours eue. Les années passées sont plutôt bénéfiques pour elle.

Après un brève instant de silence, elle me propose finalement de retourner au snack histoire de passer commande et de pouvoir continuer cette conversation avec le ventre plein. Une idée qui m'enchante et que j'accepte sans avoir besoin de réfléchir. Si quelques secondes avant, je prenais la fuite, ce n'est plus le cas maintenant. Notre rencontre n'a rien de préméditée, je suis plutôt curieuse de savoir ce qu'elle a fait de sa vie, si aujourd'hui c'est une femme comblée, mariée peut être ? Bien que je ne constate pas d'alliance à son doigt. J'ignore pourquoi la question me traverse l'esprit, après tous ce temps c'est évident que Silena a prit soin de refaire sa vie et la mener comme bon lui semble.

J'accepte sa proposition et elle semble ravie, je remarque ce bref sourire sur ses lèvres. L'espoir que j'accepte plutôt que de faire le choix de fuir. Je ne me vois pas partir à l'opposé, pas maintenant que nous avons eu une première approche. Silena, bien qu'elle fasse partie de mes plus lointains souvenirs, reste malgré tous mon premier amour, mon premier coup de foudre, ma meilleure amie et je n'ai jamais pu l'oublier. Visiblement, nous sommes libres toutes les deux ce soir, suffisamment pour s'accorder un peu de temps pour parler du passé et de l'avenir. Un temps révolu pourtant toujours bel et bien ancré entre nous. Je l'accompagne jusqu'au stand ou nous reprenons notre place dans la file. Après l'effet de surprise, je m'excuse auprès d'elle pour ma fuite soudaine. Je n'étais pas du tout préparer à la rencontrer ce soir. C'est un choc, mais également une agréable surprise même si elle risque de provoquer le retour de ma pseudo déviance. Sincère, je lui présente mes excuses, je me sens surtout coupable d'avoir agi de façon aussi lâche. Cependant, elle me rassure puisque elle non plus ne s'attendait pas à tomber sur moi et elle a malgré tous, trouvé le courage de le rattraper. "J'imagine oui, après tant d'années c'est normal non ? Enfin je pense." Et je suis heureuse qu'elle ait trouvé le courage de me rattraper, m'empêcher de la quitter une fois de plus. Cette chance ne risquait pas de se reproduire, il y avait déjà tellement peu de chance qu'on puisse se revoir elle et moi.

Il y a encore foule dans la file d'attente, mais un autre vendeur venait de rejoindre son collègue afin d'aller plus vite. Nous sommes en fin de file, seulement le service va déjà plus vite. Pendant ce temps, j'en profite pour tenter de lancer la conversation essayant de savoir ce qui l'avait menée ici. Silena devait être accompagnée, des amis ? Ou autres ? Amusée, j'hausse légèrement les épaules alors que je me donne un mal fou pour ne pas la regarder, j'essaie de rester indifférente face à sa présence. " Ah, je comprends ... tant que tu parviens à la retrouver d'ici demain ça va." C'est donc pour accompagner une amie qu'elle est ici. Une amie qui l'a abandonnée pour se perdre dans les festivités. Ça me fait sourire, d'aussi loin que je me souvienne Silena n'a jamais été une grande fêtarde. Je garde toujours se souvenir d'elle comme étant quelqu'un de calme, préférant une soirée tranquille plutôt qu'une fête ou règne alcool et danse effrontée. Au fond nous sommes plutôt similaires sur ce point, une raison pour laquelle à l'époque de nos années collèges nous étions si proches. Nous avions la même idée d'une soirée agréable. Tournant la tête vers elle, mon sourire plaqué aux lèvres je ne peux qu'approuver. "Oui, je me souviens ! Tu n'as jamais eu beaucoup d'affection pour les fêtes étudiantes, préférant un bon vieux nanars au calme plutôt qu'une folle nuit sur une piste de danse." Et nous avons toujours partagé ce même état d'esprit. Je suis contente de constater que c'est toujours le cas aujourd'hui.

Songer a l'époque du lycée me met légèrement mal à l'aise, c'est pourquoi je ne préfère pas évoquer d'avantage le souvenir de nos soirées lorsque nous étions encore que deux collégiennes. Nous avançons de quelques pas dans la file d'attente, nous rapprochant d'avantage du sain graal que mon estomac réclame de plus en plus. "Je suis venue seule, des amis m'ont invités à les rejoindrent, mais tout comme toi j'ai fini par les perdre et j'avoue que profiter de la belle étoile m'attire plus que danser autour du feu."Je décèle sans mal son petit air malicieux, presque taquin. "J'ai opté pour la toile de tente, ça fait un bail que je n'ai pas fait de camping. Je me suis dis que c'était l'occasion parfaite." Moi non plus je n'ai pas tant changé que ça, j'ai toujours eu une préférence pour la vie au grand air qu'au hôtel luxueux. Une conclusion que je ne peux l'empêcher d'avouer a voix haute. "Comme tu le vois, moi non plus je n'ai pas tant changé que ça." Dis-je en souriant doucement.

C'est finalement notre tour. Pour ma part j'opte pour un croque monsieur, pour ce soir se sera suffisent pour remplir mon estomac, avec un soda. Notre commande arrive rapidement, juste le temps de payer et nous revoilà partie à la recherche d'un coin tranquille pour discuter. La plage me semble être tranquille. Les quelques personnes présentes ne sont pas dérangeante et en marchant un peu, nous parvenons à trouver un coin tranquille pour nous asseoir afin de déguster notre repas de fortune. "Sinon, qu'est-ce que tu deviens ? Qu'a tu fais pendant toutes ses années ?"



@Silena Giordano
Revenir en haut Aller en bas
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 176 - Points : 250
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Mer 9 Juin 2021 - 14:00 )
Je me demande si évoquer le passé, cette période adolescente où nous étions tout l'une pour l'autre avant même de révéler nos réels sentiments, est une bonne idée. Je ne sais rien des conséquences de ce terrible jour sur Cassia si ce n'est ce que j'en ai entendu : ses parents se sont empressés de l'inscrire dans un autre lycée, le plus loin possible, afin de s'assurer un maximum que l'on ne se recroise pas, même par pur hasard. Le reste m'est complètement inconnu. Tant de questions sont restées sans réponse. De quelle manière avaient réagi sa famille derrière les portes closes ? Comment avait-elle vécu tout ça ? M'en avait-elle voulu, avait-elle choisi de couper les ponts avec moi ?

Son sourire a tôt fait de me rassurer, pourtant. Elle se souvient de ces soirées passées l'une contre l'autre sur le canapé devant la dernière comédie romantique en date, un immense saladier rempli de pop-corn sur nos genoux. On passait notre temps à commenter chaque scène plutôt que de vraiment s'investir dans le scénario. Quand il faisait beau temps, on s'allongeait dans le jardin afin d'observer la beauté du ciel nocturne. Cassia avait toujours adoré la nature, mais j'aime à croire que j'ai joué un rôle dans son appréciation de la voûte céleste. Combien de fois m'avait-elle écoutée lui parler des étoiles et des constellations, les yeux brillants de curiosité ?

Notre amour pour les moments de calme était sans doute ce qui nous avait rapprochées, au début. A cette époque, peu de jeunes de notre âge préféraient rester tranquilles chez eux un samedi soir : la plupart se rendaient à diverses fêtes chez des camarades ou, plus encore, passaient des heures à se déhancher au milieu d'un bain de foule, dans l'une des diverses boîtes de nuit de Naples. Si aujourd'hui je suis devenue plus active - j'aime retrouver mes proches autour d'un verre ou d'un repas en extérieur, je ne ressens toujours aucune envie de mettre les pieds dans ce genre d'établissement.

Cassia m'informe qu'elle est venue avec des amis, mais qu'elle les a perdus en cours de route aussi. Elle fait partie des participants qui ont prévu de dormir à la belle étoile, nichés dans l'une des nombreuses toiles de tente montées un peu partout le long de la plage. Je ne suis, bien sûr, pas du tout étonnée de ce choix. Manifestement, elle aussi a très peu changé, du moins en ce qui concerne son rapport à la nature. « C'est une excellente idée. » J'acquiesce d'un hochement de tête.

Le débit de service étant désormais accéléré, notre tour arrive très vite. Cassia choisit un croque-monsieur et j'opte pour un panini tomate-mozzarella. Munies de notre repas, nos sodas et nos serviettes en papier, on s'éloigne juste assez pour éviter d'être trop entourées, s'installant dans un coin qui nous semble parfait. L'immense feu de joie brûle toujours sur notre droite, nous apportant un peu de chaleur en dépit d'une certaine distance. D'un autre côté, la nuit n'est ni trop chaude ni trop fraîche. En un mot, elle est des plus agréables. Absolument parfaite.

Mon estomac n'en pouvant plus - Cassia se rappellera sûrement ma gourmandise ainsi que mon état second quand j'ai faim, je croque dans mon repas sur le pouce, savourant cette première bouchée avec délectation. De son côté, un peu plus patiente, elle en profite pour m'interroger sur ce que je suis devenue depuis le lycée. Se demande-t-elle si j'ai réussi à transformer ma passion en métier, comme je me le demande aussi la concernant ? J'ai sincèrement hâte de savoir cependant, c'est elle qui a posé la question en premier, et elle mérite donc une réponse. Ma curiosité peut bien attendre une poignée de minutes supplémentaires, non ?

« Je ne vais pas beaucoup t'étonner sur ce coup-là, mais… Je suis partie en fac d'ingénierie aérospatiale. » Cassia savait que c'était ce que je voulais faire. Que c'était ce dont je rêvais depuis bien longtemps. « Je n'ai jamais quitté Naples si ce n'est une année au cours de mes études, que j'ai passée en France. Et aujourd'hui je travaille pour le centre de recherche aérospatial du pays, à Capoue. » J'évite de rentrer dans les détails afin de ne pas assommer Cassia. Je sais à quel point je suis capable de me laisser emporter lorsque la conversation tourne autour du domaine qui me plait le plus au monde. « J'habite à Chiaia, près de la Villa Comunale. » Je précise alors. Un lieu très actif et touristique qui offre surtout une vue imprenable sur la mer d'un côté et les hauteurs de Posillipo de l'autre, si tant est que l'on occupe un logement à un étage supérieur. J'avais été très chanceuse pour ma part : après de longs mois de recherches, j'avais enfin trouvé la perle rare parmi les centaines d'offres du marché. Je n'échangerai pas mon toit-terrasse, même si on m'en proposait un bon million d'euros.

« Et toi ? » Je me tourne vers Cassia, ne dissimulant rien de mon impatience à en savoir davantage sur elle, sur la vie qu'elle mène. Je me demande si elle est heureuse. Est-elle en couple ? Est-elle maman d'un ou plusieurs enfants ? Je n'ai aucune idée des émotions que m'inspireraient de telles nouvelles, et une part de moi est effrayée de le découvrir. Je n'imaginais pas que mon coeur battrait aussi fort dans ma poitrine et dans mes tempes, couvrant presque ma voix que je tente de garder aussi neutre que possible, à l'instant où j'ajoute, un sourire timide aux lèvres. « Raconte-moi : qu'est devenue Cassia Guarneri après les quinze dernières années ? »



@Cassia Guarnieri <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Cassia GuarnieriToujours frais après un litre de café
Cassia Guarnieri
https://www.ciao-vecchio.com/t8889p10-cassia-guarnieri?nid=2#293 https://www.ciao-vecchio.com/t8898-cassia-32-ans-fleuriste-gerante-du-refuge-pour-animaux#294058
ID : Moonspace
Pronom : Elle
Faceclaim : Troian Bellisario
Style RP : Je m’adapte facilement, bien que je n’aime pas forcément les pavés ! Du moment que rp avance et que l’amusement est présent ça me convient

RP Hot - Avant/Après
FB - Oui

Thème·s abordé·s : Homophobie - Violence - Problème d'argent
Messages : 49 - Points : 127
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Tumblr_msntszGTTB1r78fh8o3_r3_250
Âge : Trente deux bougies
Métier : Gérante d'un refuge pour animaux errant. Et fleuriste pour arrondir les fins de mois
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le Mer 9 Juin 2021 - 20:22 )
Like a wildfireSilena & Cassia - 15/05/2021


Mon coeur est en joie d'avoir retrouvé mon amour d'adolescence, pourtant une petite partie de moi ... ou plutôt une grosse partie redoute cet instant ou Silena voudra en savoir plus à mon sujet. Qui dit retrouvailles, dit également prendre des nouvelles, essayer de savoir ce qu'elle a bien pu faire de sa vie depuis tant d'années. Mais je redoute également qu'elle me pose des questions au sujet de notre séparation si brutale, j'imagine qu'elle souhaite savoir, comprendre même certaines choses, tout ce que je n'ai pas eu le temps de lui dire. Mes parents ne m'ont pas laissé le temps de lui dire au revoir. Cette photo, ce baiser, il a eu l'effet d'une bombe dans ma vie, emportant tous sur son passage. L'amour de ma famille, leur confiance et leur croyance. Notre histoire, si belle et si courte soit elle, n'a fait que m'attirer les foudres de mes proches. Aujourd'hui, je m'en suis remise bien que j'en garde quelques séquelles plus ou moins marquant. M'afficher avec une femme, ou mon attirance pour elles ne me semblent pas naturelles et dégoutante. Malgré toute la douleur que j'ai pu ressentir face au rejet de mes parents, ils ont tous de même réussi à me pousser à me détester moi-même.

Je sourie, espérant qu'elle ne pose pas trop de questions concernant cette période sombre de ma vie. Cependant, je ne peux m'empêcher de repenser à nos belles soirées en tête-à-tête. Depuis notre rencontre, il a quelque chose qui me plait chez elle. Silena a toujours eu ce côté nature que j'aime énormément. Tant de petites choses qui semblent pourtant insignifiante. Je pouvais l'écouter des heures parler des étoiles, du ciel et de tout ce qu'il renferme. J'aimais voir cette lueur si particulière dans son regard, cette passion, son sourire. Je me souviens également de nos soirées tranquilles devant un bon film. L'une contre l'autre, nous face au monde entier. Préférant le calme de la nuit sous les étoiles plutôt que l'effervescence d'une fête étudiantes. Et ce soir, nous suivons le même schéma. Des années après.

Contrairement à elle, je n'ai pas énormément changé sur ce point. Evidement, j'aime toujours voir mes proches autour d'un verre à défaut de pouvoir revoir ma famille. Depuis l'histoire, ils refusent tout simplement de m'adresser la parole, me considérant certainement morte ou je ne sais ou. Une situation qui me chagrine malheureusement je ne peux aller contre ma nature pour leur bon plaisir. Et puis de toute façon, je ne peux plus rien faire pour regagner leur confiance ou ne serait ce qu'un peu d'estime.

Pour ma part, cette nuit, j'ai opté pour la belle étoile. Faire du camping ne fait plus vraiment parti de mes habitudes et l'idée est plutôt alléchante. Certes, je ne risque pas de fermer l'oeil de la nuit avec les nombreux fêtards présent sur la plage, mais cette ambiance si particulière me met en joie. Je me sens dans mon élément et mon choix ne semble pas du tout surprendre Silena."Je ne risque pas de dormir de la nuit mais au moins je suis à la belle étoile." J'ai tout le loisir d'observer le ciel, une petite habitude que j'ai prise auprès d'elle et que j'ai conservée. Une façon pour moi de continuer à me sentir prêt d'elle malgré la distance.

Notre repas de fortune en mains, nous quittons la file pour rejoindre de nouveau la plage et trouver un petit coin tranquille pour pouvoir partager notre dîner. Une fois installé sur le sable encore tiède, Silena ne tarde pas à croquer dans son panini, incapable de calmer les cris de son estomac qui demande déjà qu'à n'être remplis. En l'observant du coin de l'oeil, je ne peux m'empêcher de rire en la voyant faire. Un rire léger qui s'échappe d'entre mes lèvres sans que je ne puisse le contrôler. "Et ben, tu as vraiment faim" Elle n'a jamais pu attendre, quand elle avait faim, Silena aurait pu manger n'importe quoi. Un souvenir qui me pousse à sourire, sans arrêter de la contempler. A mon tour, je croque dans mon encas savourant les biens faits que ça pouvait apporter à mon ventre qui ne cesse de crier famine lui aussi.

J'engage la conversation en premier, osant lui demander ce qu'elle était devenue après tant d'années. Avait elle réalisé ses rêves ? Était elle mariée ? Des enfants ? Ou préférait elle la vie de célibataire, mariée à son travail.Tout en mangeant, je l'écoute avec attention. Sa réponse au sujet de son choix de carrière ne me surprend guère. En réalité je la voyais déjà dans une fusée en direction de la lune. Une idée qui me pousse à sourire légèrement puis retrouver rapidement mon sérieux. J'avais tendance à le lui dire lorsque nous étions encore proches. "Tu vas finir par aller vivre sur la lune". Un projet qu'elle semble réaliser doucement même si ça ne semble pas être son but. Mais je suis réellement heureuse pour elle. A l'époque déjà, elle travaillait énormément pour réaliser son rêve, elle en parlait déjà avec tant de passion que je n'aurais pu rêver mieux pour elle. "C'est super !En fait, je m'en doutais un peu ... enfin je sais que tu a toujours eu la tête dans les étoiles. Soufflai-je avec un petit sourire avant de boire une gorgée de mon soda. Elle n'a jamais réellement quitté Naples, comme moi. Pourtant, nous n'avons jamais eu la chance de nous croiser avant. Naples est une grande ville ... alors il est vrai que pour s'y croiser c'est plutôt difficile. Ça me fait un léger pincement de me dire que nous sommes toutes les deux restées dans la même ville depuis presque toujours sans jamais nous retrouver. "C'est un très bon quartier, je ne connais pas trop le coin, mais je m'y suis promenée quelquefois. Dire que j'aurais pu tomber sur toi. Croquant un nouveau morceau de mon sandwich, je reste silencieuse mon regard posé sur l'horizon face à nous. Evidement, comme je m'y attendais, elle me retourne la question. "Et toi ?" Un léger frison me parcours le corps tout entier alors que mon regard ce détourne doucement.

Elle a répondu à ma question, donc c'est tout à fait légitime que je lui réponde à mon tour. Seulement, par ou commencer ? Ma vie n'a pas tant évoluée que cela et pourtant il s'était passé tellement de choses. Un léger soupir s'échappe d'entre mes lèvres. "Pas grand-chose tu sais, ma vie est bien plus calme que la tienne." Je me tourne légèrement vers elle, remarquant sans mal cette impatience dans son regard d'en savoir plus à mon sujet. Nerveuse, mes doigts glissent contre mon oreille pour ranger une mèche de cheveux sauvages avant de reprendre un sourire sur les lèvres. "Cassia n'a pas vraiment changé tu sais." Pourtant, après tant d'années, tout le monde change. Ma réponse, aussi simple soit elle ne peut pas lui convenir, elle est insuffisante pour combler sa curiosité. "Après tout ça, je ... je n'ai pas vraiment pu continuer mes études. J'ai arrêté après le lycée. J'ai décroché des petits boulots pour me payer mon tout premier appartement. Je me suis un peu détachée de ma vie d'avant, de mes parents." Je déglutis avant de boire une gorgée de mon soda. "Puis j'ai trouvé un vrai travail chez une fleuriste. J'ai également fait du bénévolat pendant quelques années au refuge animalier. Quand l'ancien propriétaire à décider de le fermer j'ai tous fait pour le garder ouvert. J'en suis l'heureuse propriétaire aujourd'hui. Sinon ... j'habite dans le quartier Spagnoli depuis quelques temps. Ce n'est pas le grand luxe, mais je m'y sens bien." Et il correspond surtout à mes revenus. Je ne roule pas forcément sur l'or mais j'ai au moins la chance d'avoir un toit sur la tête.

Un bref petit résumé de ma vie, j'oublie volontiers de parler des côtés plus sombres. J'espère surtout qu'elle n'aura pas l'idée de m'en demander plus. "Je ne t'ai jamais oublié tu sais" Dis-je après un cours moment de silence. Seul le bruit venait bercer ce merveilleux moment. "Je me suis toujours demandée ce que tu faisais de ta vie, si tu étais heureuse ou non, si toi tu m'avais oublié." Posant la fin de mon croque monsieur sur la serviette, je me tourne de nouveau vers la plage, songeuse. "A me demander pourquoi tous c'est terminé ainsi, ce que notre histoire serait aujourd'hui".



@Silena Giordano
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
[Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia Empty
# Sujet: Re: [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- [Terminé] {FEU DE JOIE} Like a wildfire ft. Cassia -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Autour de Naples :: Les Îles :: Ischia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant