Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -48%
[Offre Prime] Sonnette vidéo connectée ...
Voir le deal
49 €

 

- La mort ferme les yeux des morts et ouvre ceux des survivants. // Loris -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Agatha BenucciBon pour te remonter le moral
Agatha Benucci
https://www.ciao-vecchio.com/t8837-agatha-benucci https://www.ciao-vecchio.com/t8838-agatha-29-ans-medecin-urgentiste
ID : Ingrid // Sharky
Pronom : Elle
Faceclaim : Alycia Debnam-Carey @Doriana the amazing
Style RP :
Pronoms RP : Elle / Agatha
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Violence sur les enfants - Deuil - Alcoolisme
Messages : 1693 - Points : 2822
Âge : 29 ans
Métier : Médecin urgentiste, sa première année en tant que titulaire.
La mort ferme les yeux des morts et ouvre ceux des survivants. // Loris Empty
# Sujet: La mort ferme les yeux des morts et ouvre ceux des survivants. // Loris ( le Mer 26 Mai 2021 - 22:35 )
Son lieu de récréation, comme elle l'appelait, était de plus en plus comblé. Agatha n’avait pas de répit et ne voulait pas en avoir non plus. Elle vivait pour son travail et n’avait besoin de rien d’autre. Au final, être célibataire et sans enfant était absolument parfait pour elle. Les longues heures ne dérangeaient qu’Happy, heureusement la chienne avait des amis au terrain. Le médecin pouvait travailler sans avoir à s’inquiéter. Bien malgré elle de toute façon, elle n’avait pas le temps. Quand elle commençait sa journée, elle laissait tous ses soucis derrière pour se concentrer uniquement sur ses patients. Cela était essentiel. Sans quoi elle allait faire des erreurs et cela pouvait coûter des vies.

Le serial killer qui terrorisait Naples donnait aux docteurs du fil à retordre. Agatha avait été sur les premiers morts ; sur les premières victimes qu’elle avait tenté de sauver, mais qui était mort dans ses mains. À chaque fois, elle était descendue à la morgue pour regarder l’autopsie, pour apprendre, pour comprendre et surtout ne pas répéter les erreurs. Des victimes, il allait encore y en avoir tant qu’il ne serait pas arrêté. Alors elle devait mettre toutes les chances de son côté pour aider son prochain. Agatha aimait les podcasts et les histoires sur les meurtriers, elle savait que tant que la police n’a pas arrêté le criminel : ils seront toujours en train de se battre contre un ennemi invisible.

“Docteur Benucci, ils en ont trouvé une autre victime.” Agatha regarda son biper, jura et courut jusqu’aux urgences pour se préparer et attendre l’ambulance. Sautant sur place devant le bâtiment à attendre : prête à y aller, prête à donner le meilleur d’elle-même. A peine les portes de l’ambulance ouverte qu’elle s’élança à leur rencontre. “Homme. 35 ans. Déshydraté. Plusieurs perforations sur les jambes et la nuque. Retrouver à l’entrée de Naples, dans un verger. - Box 2. On y va ! Go go !”

Après une bonne heure de soin, Agatha put enfin enlever ses gants et souffler longuement. Il n’y avait pas eu besoin de chirurgie. Une fois les constantes notées, elle prit enfin le temps de regarder son patient et non ses plaies. Un rapide coup d’œil sur sa montre, puis dehors avec les policiers qui attendaient, elle ne voulait pas sortir. Cela voudrait dire qu’ils rentreraient pour l’interroger et il avait besoin de repos. Alors, elle tira la chaise et attendit à ses côtés. Ses proches avaient été informés, ils allaient peut-être arriver rapidement : ou pas. Agatha ne partirait que lorsqu’il ne sera pas seul. Les victimes de traumatismes avaient besoin d’un suivi et cela commençait dès le réveil comme lui avait appris son mentor et accessoirement père.


Big brother
“Un frère est un ami donné par la nature.”
Gabriel Legouvé by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
- La mort ferme les yeux des morts et ouvre ceux des survivants. // Loris -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut