(terminé) Athenais || Livin' on a prayer

Revenir en haut
Aller en bas

-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% GARNIER Ma routine ultra doux avocat karité
8.99 € 15.09 €
Voir le deal
Le deal à ne pas rater :
20 Boîtes de 50 masques médicaux type IIR (1000 masques, 1,50€ la ...
29.99 €
Voir le deal

 

- (terminé) Athenais || Livin' on a prayer -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Dahlia MoriLa cerise, fruit de la réussite
Dahlia Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t8934-dahlia-mori https://www.ciao-vecchio.com/t8939-dahliao-30-ans-o-avocate
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Melisa Pamuk, hidden falls
Style RP : Pronoms RP :Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : .//
Thème·s abordé·s : Féminisme, déconstruction
Messages : 914 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 1e1de1c0e44dd2d9d11ce6675b581a9263e869cd
Âge : 30 ans
Métier : Avocate
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Ven 28 Mai 2021 - 1:02 )
Dahlia ne savait même pas depuis combien de temps est-ce qu’elle était clouée à cette chaise. Tout ce qu’elle savait était qu’elle n’avait pas bougé de cette chambre depuis qu’elle était arrivée à l’hôpital. Le regard dans le vide, elle attendait patiemment le réveil de sa meilleure amie allongée dans ce lit qu’elle avait du mal à regarder. Elle s’en voulait de s’être absentée ces deux derniers jours. Elle s’en voulait de ne pas avoir proposé à la jeune femme de la rejoindre dans son séjour loin de Naples. Elle s’en voulait même de ne pas être à la place de cette dernière. La jeune femme était consciente que sa culpabilité ne ferait pas de bien à Athenais, mais elle ne pouvait s’empêcher de se répéter que la vie était injuste. Elle avait déjà tant souffert, pourquoi est-ce que la vie continuait à s’acharner sur la pauvre femme ? C’était dans ces moments-là que Dahlia se permettait de douter de l’existence même de Dieu. Comment est-ce qu’un Dieu pouvait permettre à des choses aussi horribles d’arriver ? Pis encore, à une personne aussi gentille et mille fois plus sainte que quiconque sur cette Terre. Là encore, c’était une pensée qu’elle garderait pour elle parce qu’elle ne voulait pas froisser son aie qui n’avait pas besoin de ça non plus. Alors de quoi avait-elle besoin ? Qu’est-ce que Dahlia pouvait faire pour rendre son séjour à l’hôpital plus agréable et lui faire oublier cet épisode atroce ? Comme à chaque fois qu’elle était confrontée à des problèmes, elle n’hésita pas à faire jouer ses contacts et à utiliser le nom de son père pour avoir l’une des meilleures chambres de tout l’hôpital. Peu importe le prix, peu importe que leur passage ne soit que d’une ou deux journées, elle voulait le meilleur pour Athenais qui ne méritait que ça. Tandis qu’elle restait à son chevet, Dahlia avait bien essayé de parler aux médecins pour savoir quand est-ce qu’elle se réveillerait, si elle aurait des séquelles à vie… elle avait posé toutes les questions qui lui passaient par la tête quitte à ce que les médecins se répètent. Les informations ne voulaient juste pas rester dans la tête de la brunette qui avait du mal à assimiler tout ce qui était en train de se passer. Elle avait du mal à se dire qu’un tueur en série rodait dans les rues de Naples et que des personnes dans ses proches aient pu être sa victime. C’était des choses qui n’arrivaient que dans les films ou les séries, elles n’étaient pas supposées arriver dans la vraie vie. Elles n’étaient pas supposées arriver aux proches de Dahlia.

Dans un soupir, elle regarda sa montre comme si ce simple geste suffirait à ce que les minutes passent plus vite. Elle ne savait même pas pourquoi elle le faisait. Elle n’avait nulle part où se rendre et de toute façon elle avait annulé tous ses rendez-vous de la journée. Elle avait même prévenue sa mère qu’elle ne serait pas là pour dîner avec elle ce soir, sans lui donner plus d’explications. Elle n’avait pas envie de se justifier, elle n’avait plus 12 ans. Elle était encore libre de faire ce qu’elle voulait. Et il y avait de toute façon des choses plus importantes dans la vie qu’un repas loupé avec sa mère. Athenais. Athenais était sa priorité pour le moment.


Pictures I'm living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud, memories are playing in my dull mind. I hate this part, paper hearts and I'll hold a piece of yours.


Dernière édition par Dahlia Mori le Mer 23 Juin 2021 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Athenais SpiliotisLa myrtille, fruit obscure
Athenais Spiliotis
https://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commenc https://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @Longanis
Style RP :
Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Religion catholique et suicide de son père.
Messages : 503 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 906b92c570bf8d5726e255d4065b0084ed9b3faa
Âge : 32 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Mar 1 Juin 2021 - 21:12 )
Athenais avait croqué dans la vie. Dahlia lui avait montré un style de vie différent, chaque instant était unique et exaltant. En se réveillant chaque matin, l’ancienne nonne ne savait absolument pas de quoi allait être fait la journée. Nouveau piercing, nouvelle garde de robe : elle découvrait ses goûts, ses j’aime et ses j’aime pas. Chaque jour était une aventure. Elle s’était aventurée dans un des quartiers qui l’avait vu mendié il y a des années de cela. Maintenant qu’elle avait de l’argent, elle voulait acheter un bon tiramisu fait maison qui l’avait tant de fois fait rêvé. Elle en avait acheté trois. Un pour Dahlia qui devait rentrer ce soir et un pour Jun-Ho évidemment. Entre eux, cela n’était pas le grand amour, mais les petits gestes s’installaient. Sur le bateau, ils étaient presque constamment ensemble et tous les matelots savaient ce qui se trame entre eux sans pour autant les pousser dans les bras de l’un et de l’autre. Les choses se faisaient doucement, à l’instinct. Un pas à la fois en outre. Et Dahlia était toujours la première au courant. Du moindre effleurement de la main. Du moindre regard intense. Du tout petit détails qui fait que le cœur d’Athenais s’emballe encore plus.

Les douceurs dans son sac, elle retournait doucement, mais sûrement au logement de son amie. Dahliarefusait qu’elle paye le loyer ou les factures, alors Athenais faisait ménage et cuisine. Parfois ce n’était pas une faveur, car elle apprenait encore à faire de bons petits plats, mais elle faisait des progrès au quotidien. Alors un jour, elle serait capable de faire un bon repas à celle qui lui avait tendu la main. Sans sa meilleure amie, Athenais ne serait pas allée bien loin. Elle le savait. C’était une évidence ! Alors, elle lui était plus que redevable, elle lui était éternellement reconnaissante et remerciait Dieu avec une ferveur bien particulière pour qu’il protège son amie. Jamais elle ne demandait quelque chose pour elle.

Les rues étaient plutôt calme. Beaucoup étaient déjà rentrés pour retrouver leur foyer. Ayant appuyé sur le bouton du passage piéton, elle jeta un coup d’œil à son portable et alla répondre à un message de Jun-Ho quand soudainement elle se sentit happé, tirer en arrière. Elle n’eut pas le temps de crier, ou dire quoi que ce soit que déjà on couvrit sa bouche et elle perdit conscience.

Quand elle se réveilla, Athenais pouvait sentir l’humidité de la terre sur sa joue. Elle papillonna des yeux, toussa et porta sa main sur son front : complètement étourdie. “Cours ou meurt.” Une voix. Rauque. Clairement déformé. “Cours ou meurt...?” Répéta-t-elle. Elle redressa sa tête, vit la silhouette qui se dessinait dans l’obscurité. “3…” Il faisait un décompte ? “2…” La nonne se leva, par pur instinct. “1…” Et sans réaliser, sans réfléchir, elle s’exécuta.

Plus rien ne se passait dans sa tête. Si elle avait pensé quelques minutes, elle aurait compris que c’était ce fameux meurtrier qui terrifiait les rues de Naples. Athenais ne pouvait pas penser qu’une femme aussi insignifiante qu’elle pourrait attirer le regard d’un prédateur comme lui. Elle était bien trop invisible, aimait bien trop ne pas attirer l’attention pour imaginer qu’elle pourrait un jour être une victime. Et pourtant, la voici. À courir. Peu sportive, son souffle fut rapidement courts. Elle tomba plusieurs fois, écorcha ses genoux encore et encore. Pourtant, ce n’était pas assez. Elle pouvait entendre la personne courir derrière elle. La menacer. Lui faire peur. Et cela marchait. Athenais était terrorisée. Quand elle tomba pour la énième fois, elle serra la terre en plantant ses mains. Elle était à bout… C’est ce qu’elle pensait. Quand le meurtrier la rattrapa et la roua de coup avec ce qu’elle devinait être un morceau de bois avec des piques, elle se recroquevilla. À peu de choses prêt, elle était à nouveau dans la cave du couvent : à subir des traumatismes de la Mère de Supérieure pour la punir de ne pas être assez pure. Elle n’avait jamais eu l’occasion de s’échapper de sa poigne. Là, cependant, elle le pouvait. Elle puisa dans ses forces, se releva et se remit à courir.

Combien de temps elle avait courut ? Quand tout cela s’était arrêté ? Elle n’en avait aucune idée. Quand elle reprit connaissance, l’odeur de l’hôpital chatouilla ses narines. Son nez la connaissait assez pour la reconnaître sans hésitation. Les bips réguliers de la machine, marquaient-ils les battements de son cœur ? Sa bouche sèche trouva sa langue râpeuse. Prenant une longue inspiration, elle entrouvrit ses yeux. Tout était flou, mais il y avait une silhouette près d’elle :

“Dahlia...?” Souffla-t-elle. “Dahlia…?” Athenais avala difficilement sa salive. Elle cligna plusieurs fois ses yeux même si cela était dans des gestes lents. “Je… Il est où…?” Elle ne l’entendait plus. La présence oppressante n’était plus là. Un docteur rentra, sourit en voyant qu’elle était réveillée : “Signorina Spiliotis ?” Athenais tourna sa tête : “Vous êtes à l’hôpital, vous avez été retrouvé inconsciente à la sortie de Naples.” Elle ne comprenait pas tous ces mots. Alors, son regard se tourna vers Dahlia et tendit sa main. “Vos plaies ne sont pas infectées. Avec du repos et un soutien psychologique, vous pourrez sortir bientôt. Quand vous serez prête, et seulement quand vous le serez, la police viendra vous voir.” Le reste ne fut qu’un amalgame de mot. Quand il sortit, elle souffla longuement. “Je suis désolée… De t’avoir inquiété…"


Souffrance.
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.
V for Vendetta + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Dahlia MoriLa cerise, fruit de la réussite
Dahlia Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t8934-dahlia-mori https://www.ciao-vecchio.com/t8939-dahliao-30-ans-o-avocate
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Melisa Pamuk, hidden falls
Style RP : Pronoms RP :Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : .//
Thème·s abordé·s : Féminisme, déconstruction
Messages : 914 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 1e1de1c0e44dd2d9d11ce6675b581a9263e869cd
Âge : 30 ans
Métier : Avocate
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Jeu 24 Juin 2021 - 17:59 )
Dahlia en avait marre de rester assise à ne rien faire. Pendant un court instant, elle hésita même à aller embêter à nouveau les médecins et les infirmières pour qu’on lui donne des nouvelles de son amie. La voir allongée sur ce lit ne la rassurait pas. Elle était inerte depuis bien trop longtemps pour que la jeune femme ne s’inquiète pas. Parfois, elle se levait et approchait son visage de celui de l’ancienne nonne pour voir si elle bougeait ne serait-ce qu’une paupière. Sans surprise, toutes ses tentatives s’étaient soldées par un échec cuisant. On l’avait même surprise et demandée de ne plus faire ça. Mais Dahlia n’écoutait pas. Pourquoi le ferait-elle ? A chaque fois qu’elle posait une simple question – à savoir quand Athenais se réveillerait – la réponse restait la même, personne ne savait. Ce qui avait tendance à conforter Dahlia dans l’idée que pour des médecins, ils ne connaissaient pas tant de choses que ça.

Alors qu’elle était sur le point de retenter l’expérience d’approcher son visage pour fixer celui de son amie, elle entendit comme des bruits de pas qui se rapprochaient de la chambre. Ses gestes restèrent suspendus dans l’espace et le temps tandis qu’elle se figea complètement. Au bout de longues secondes qui lui donnèrent l’impression de minutes, elle poussa un soupir avant de se redresser. Elle passa une main dans ses cheveux avant de se racler la gorge. Elle se sentait stupide d’avoir cru entendre des bruits de pas. Dans d’autres circonstances elle en aurait rigolé, aujourd’hui le cœur n’était pas vraiment à ça. Elle resta cependant le regard fixé vers la porte pour s’assurer que personne n’entre sans qu’elle ne s’en aperçoive. Les bras croisés sur sa poitrine, elle resta comme ça pendant un moment, se rendant compte que cette sensation que quelqu’un débarquerait dans la chambre par surprise lui permettait de se concentrer sur autre chose que son amie allongée là.

Concentrée dans ce qu’elle faisait, les sourcils froncés, imperturbables, tout ce qui entourait Dahlia n’étaient plus que des bruits de fond. Que ce soit le bip de la machine à laquelle son amie était reliée, le bruit du tissu qui se froissait, cette voix familière qui appelait son prénom… « Attends une seconde. » Ne se rendant même pas compte qu’elle répondait à cette personne, elle pointa son doigt en direction du lit avant que ça ne la frappe.  « Athenais ? » La prononciation de ce simple prénom fit frissonner la jeune brune qui se retourna aussitôt pour accompagner sa question. Lorsqu’elle la vit bouger et qu’elle l’appela à nouveau, Dahlia se précipita à ses côtés. « Athenais, je suis là. » Elle avait envie de la prendre dans ses bras pour la rassurer de sa présence mais se souvint qu’elle devait absolument aller prévenir les médecins. Au lieu de ça, elle attrapa la main d’Athenais qu’elle serra dans la sienne doucement pour éviter de lui faire mal et y déposa un doux baiser. « Tu es avec moi, en sécurité. » Sa voix était tremblante et mal assurée mais elle lui offrit tout de même un sourire avant de reposer sa main pour aller chercher un médecin. Elle sécha la larme qui s’était mise à rouler le long de sa joue et laissa le personnel hospitalier faire le travail en restant tout de même à côté. Pendant qu’on lui parlait, Dahlia tendait l’oreille. Dès qu’on s’approchait un peu trop de son amie, elle s’avançait pour voir ce qu’on lui faisait. Malgré le regard que lui lança le médecin, pendant qu’il l’examinait elle s’approcha pour récupérer la main d’Athenais qu’elle serra doucement entre ses doigts. Par moments, elle lui lançait des petits regards qu’elle accompagnait de doux sourire pour la rassurer. Lorsqu’elles se retrouvèrent enfin seules, Dahlia ne bougea pas. Du pied, elle ramena la chaise vers elle en la faisant grincer sur le sol. « Désolée… » Souffla-t-elle avant de s’asseoir.

Lorsqu’Athenais prit la parole, la confusion pu se lire aussitôt sur les traits de Dahlia qui ne comprenait pas de quoi elle parlait. « Quoi ? » S’enquit-elle pour marquer encore plus sa confusion. « Tu n’as pas à t’excuser. Tu n’y est pour rien dans ce qui s’est passé. » Les sourcils froncés, elle plongea son regard dans celui de l’ancienne bonne sœur. « C’est moi qui devrait m’excuser de t’avoir laissée seule… j’aurais dû… » Elle ne termina pas sa phrase parce qu’elle ne savait pas comment s’y prendre. Qu’aurait-elle dû faire exactement ? De toutes les situations à laquelle elle s’était préparée, celle-là n’en a jamais fait partie. Un soupir passa la barrière de ses lèvres. « L’essentiel c’est que tu vas bien. » Du moins, physiquement avait-elle envie de rajouter avant de se retenir. « Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans toi. » Elle ne voulait pas évoquer le pire, mais elle se devait de le dire. Sans Athenais dans sa vie, Dahlia ne savait pas comment faire. Son regard s’était teintée de tristesse tandis que les trémolos dans sa voix trahissaient les larmes qui menaçaient de couler.


Pictures I'm living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud, memories are playing in my dull mind. I hate this part, paper hearts and I'll hold a piece of yours.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais SpiliotisLa myrtille, fruit obscure
Athenais Spiliotis
https://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commenc https://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @Longanis
Style RP :
Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Religion catholique et suicide de son père.
Messages : 503 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 906b92c570bf8d5726e255d4065b0084ed9b3faa
Âge : 32 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Lun 5 Juil 2021 - 19:44 )
Athenais n’avait pas de souvenirs, plutôt, elle ne voulait pas. Son cerveau bloquait complètement ce qui lui était arrivé tandis que son corps émergeait tout juste. Elle pouvait sentir la brise de la climatisation sur elle, elle pouvait entendre le bip régulier de son cœur. Et à côté d’elle, elle pouvait sentir une présence. Une odeur de parfum qu’elle reconnaîtrait entre mille. Dahlia était là. À ses côtés. Alors, elle devait faire encore plus d’efforts et ouvrir ses yeux malgré l’envie de retourner dans les bras de Morphée. Et pourquoi pas pour toujours ? Dieu avait de cesse de la punir. Était-elle une aussi mauvaise personne ? Qu’est-ce qu’elle avait bien pu faire pour essuyer autant de souffrances ? Que pouvait-elle faire surtout pour conjurer cette malédiction qui dictait sa vie. En entendant son prénom, elle ferma ses paupières quelques secondes avant de les rouvrir. Elle était revenue. Elle était en vie. La douleur n’avait pas encore fait son chemin vers son cerveau : les antis-douleurs devaient y être pour beaucoup. Que son corps profite, même si être groguis et être un peu en dehors de son propre être était une sensation assez agaçante.

Serrant sa main faiblement, se concentrant sur la chaleur qui émanait de sa paume dans la sienne. La puisant pour rester consciente, pour rester accrocher au moment à défaut de pouvoir faire autre chose. En sécurité ? L’était-elle ? La puissance Divine avait beaucoup de façon de se témoigner et elle était bloquée dans une spirale infernale. Athenais tenta de résister pour que Dahlia ne parte pas, mais la voilà déjà à s’éloigner pour laisser la place à des gens habillés en blanc. Elle apprécia que son amie revienne à son chevet et reprendre sa main doucement. C’était important pour elle. De se sentir soutenue, d’être avec quelqu’un qui la connaît, qui la protégerait maintenant. Comme elle l’avait toujours fait. À nouveau en tête à tête, ce sont des excuses qui sortirent de ses lèvres gercées.

“J’aurai… Dû faire plus attention.” Elle prit une longue inspiration, toussa bien malgré elle : créant des spasmes dans son corps, réveillant la douleur endormie. “Ce n’est pas de ta faute…” Et ce n’était pas de la sienne non plus. “En fait… C’est probablement… Juste Dieu qui me punit encore.” Quelles autres raisons pourraient se mêler ainsi de sa vie et en faire un cauchemar éveillé ? “J’avais prévu… De te faire une surprise… Avec un gâteau en plus.”

En entendant la tristesse dans la voix de son amie, son cœur se serra et elle prit sur elle pour se redresser malgré l’engourdissement de son corps qui refusait de se mouvoir trop. Des larmes commençaient à couler sur son propre visage.

“Oh Dahlia…” Elle ouvrit ses bras pour proposer une étreinte : “J’ai eu peur de ne plus jamais te revoir. Si tu savais…” Athenais avala sa salive : “J’ai tenté de me débattre… De survivre… De lui échapper… Mais il ne faisait que rire.” Et rien que de se souvenir de cela, elle tremblait.


Souffrance.
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.
V for Vendetta + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Dahlia MoriLa cerise, fruit de la réussite
Dahlia Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t8934-dahlia-mori https://www.ciao-vecchio.com/t8939-dahliao-30-ans-o-avocate
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Melisa Pamuk, hidden falls
Style RP : Pronoms RP :Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : .//
Thème·s abordé·s : Féminisme, déconstruction
Messages : 914 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 1e1de1c0e44dd2d9d11ce6675b581a9263e869cd
Âge : 30 ans
Métier : Avocate
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Sam 21 Aoû 2021 - 15:53 )
« Non, ne dit pas ça. » Bien qu’elle essayait de contrôler sa voix et aurait mieux fait de ne pas parler pour ne pas provoquer les larmes qui menaçaient de couler, Dahlia se sentait obligée d’interdire à son amie ce genre de pensées. Ce n’était pas de sa faute ni celle de qui que ce soit, si ce n’est celle du tueur en série.  A cette pensée, la jeune femme réalisa que ça aurait pu être pire. Pendant tout le temps où elle était restée au chevet de son amie, elle s’était empêchée de penser en profondeur à tout ce qui s’était passé au cours de ces derniers jours parce qu’elle voulait que toute son attention soit sur l’ancienne nonne. Mais la réalité venait de frapper la jeune femme avec le dos de la main. Sa meilleure amie venait de faire face à un évènement traumatique et aurait pu mourir. Elle aurait pu la perdre définitivement. Elle déglutit difficilement tandis qu’une larme roula le long de sa joue. Elle l’essuya et la fit disparaître aussitôt qu’elle était apparue. Elle essaya de formuler ses pensées avec difficulté avant de pousser un soupir. « Ce n’est pas de notre faute. » Souffla Dahlia qui se sentait tout de même responsable de ce qui s’était passé. Fais ce que je dis, pas ce que je fais. Elle aurait pu en profiter sur le fait qu’Athenais mentionne Dieu pour lui exprimer le fond de sa pensée, mais elle préféra s’abstenir parce que ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour elle de blasphémer et de blesser son amie, pour qui la foi était importante. Elle se contenta juste de pousser un autre soupir en pressant un peu plus ses doigts autour de la main de l’ancienne nonne. Les paroles de son amie étirent un sourire sur ses lèvres. Elle aurait bien besoin d’un gâteau pour lui remonter le moral à l’instant. Et d’un verre pour faire passer le tout. « On aura tout l’occasion de manger du gâteau une fois que tu seras sortie d’ici. » Elle lui offrit un doux sourire qui se voulait rassurant.

Pendant un court instant, Dahlia se montra égoïste et ne put se retenir. Elle devait faire savoir à Athenais qu’elle ne savait pas ce qu’elle deviendrait sans elle. Au moment même où ces mots sortirent de sa bouche, elle se rendit compte de comment on pouvait les interpréter. Elle voulait tout simplement exprimer – de façon maladroite – à quel point elle était chanceuse d’avoir une personne comme Athenais dans sa vie, et qu’elle tenait beaucoup à elle. Les larmes coulèrent à nouveau le long de sa joue et elle n’essaya même pas de les cacher. Qu’elles sortent, elle les libérait pour que son cœur s’apaise de toute l’angoisse qu’il subissait depuis le début de ce tragique évènement. Sans se faire prier plus longtemps, elle plongea dans les bras d’Athenais en essayant de ne pas lui faire mal et la serra contre elle. Elle la garda près d’elle pendant un court instant mais ce fut suffisant pour que le cœur de Dahlia se gonfle d’affection. Elle mit fin à l’étreinte en gardant tout de même sa main dans celle de la jeune femme, qu’elle écoutait attentivement. « Rire ? » Elle ne savait pas pourquoi elle avait rebondit sur ça. En répétant ce simple mot, elle sentit comme un frisson la parcourir de partout. « Qu’est-ce que… » Elle essaya de formuler sa question pour paraître la moins intrusive possible. « Comment ça s’est passé… ? » Elle n’avait entendu que la version des policiers avec qui elle avait vaguement discutée, mais elle voulait entendre celle d’Athenais. Si elle le voulait bien sûr. « Tu n’as pas à me raconter si tu ne veux pas, c’est juste que… » Qu’elle avait tellement de mal à réaliser ce qui s’était passé, qu’aujourd’hui ne serait pas le seul jour où elle ferait preuve de maladresse.


Pictures I'm living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud, memories are playing in my dull mind. I hate this part, paper hearts and I'll hold a piece of yours.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais SpiliotisLa myrtille, fruit obscure
Athenais Spiliotis
https://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commenc https://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @Longanis
Style RP :
Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Religion catholique et suicide de son père.
Messages : 503 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 906b92c570bf8d5726e255d4065b0084ed9b3faa
Âge : 32 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Lun 23 Aoû 2021 - 20:02 )
La vraie question qu’Athenais se posait était combien de temps Dieu continuerait de la punir de la sorte ? Devait-elle payer de sa vie pour faire comprendre au Père tout-puissant qu’elle était pleine de remords et s’en voulait ? Elle n’espérait pas devoir en arriver là. Dahlia avait besoin d’elle. La laisser derrière était tout simplement hors de question. S’accrocher à la vie pour son amie, voilà probablement la raison qui se cachait derrière le fait qu’il y avait encore de l’air dans ses poumons. Face à temps de malheurs, l’ancienne bonne sœur ne pouvait pas s’empêcher de se dire que ce n’était de la faute de personne, sauf celle du Divin. Dieu devait prendre un malin plaisir à la voir souffrir sur terre. Ou bien était-ce Satan qui lui voilait la face et lui faisait voir le monde en noir ? Probablement un peu des deux. Le diable avait mille et un faciès. Athenais était une proie facile, peut-être qu’elle était victime de lui ? Était-ce cette même entité qui avait pris possession du meurtrier qui faisait rage dans Naples ? Avait-elle rencontré le Maître du Malin sans même le savoir ? Cette idée la fit frémir et pâlir un peu plus. Elle ne voulait pas finir en enfer et subir les supplices réservés aux condamnés. Dahlia avait probablement raison malgré tout, ce n’était pas de leur faute… Athenais ne pouvait cependant pas accepter qu’elle n’était pas coupable de son propre malheur en quelque sorte. Le mauvais œil était sur elle.

Dans la tourmente des événements, la nonne avait perdu le gâteau et la surprise qu’elle avait prévue pour sa meilleure amie était foutue. Elle qui voulait organiser un petit quelque chose pour la remercier de sa gentillesse se trouvait bien en peine. Faire passer les autres avant elle, toujours. Il y aurait d’autres moments pour manger des douceurs, cela était un fait, pourtant, elle en était désolée. D’autant plus que la peine sur le visage de Dahlia lui rappelait le mal qu’elle ferait à cette dernière si un jour, elle venait à disparaître. Aucun doute à avoir sur le fait qu’Athenais serait exactement dans le même état si l’inverse se produisait.

Les larmes de son amie firent écho à sa propre peine et elle se mit également à pleurer. Incapable de se retenir. L’étreinte fut salvatrice. Athenais put enfouir son visage abîmé dans le cou de Dahlia. La gardant près d’elle, l’ancienne bonne sœur ne la laissa pas s’éloigner d’elle. Comme si ce simple fait ferait revenir cet homme. C’est d’ailleurs avec cette peur grandissante qu’elle se confia un peu. Parlant de rire. Ce son ignoble et qui la hantait. Se plongeant dans les yeux de sa colocataire, les mots sortirent comme si elle était dans un autre monde.

“Il m’a attrapé alors que je tournais au coin de notre rue…” Commença-t-elle. “Il a mis un linge humide sur mon visage, quand je me suis réveillée… J’étais à plat ventre contre la terre. Il m’a dit de me lever... De courir le plus vite possible... Il a fait un décompte… Mes jambes ont répondu avant mon cerveau… Chaque pas était plus douloureux que le précédent… Je ne pouvais pas m’arrêter… J’entendais sa respiration… Ses rires… Il prenait plaisir à me voir terrorisé…” Un frisson la parcourut alors que soudainement, la force retrouva le chemin de ses mains et elle serra sans s’en rendre compte les mains de Dahlia. “Je suis tombée plusieurs fois… Il m’a frappé…. À chaque fois, cela me poussait à détaler encore plus…” Ses yeux s’ouvraient au fur et à mesure de son esprit alors que le peu de couleur qui restait sur son visage disparaissait : “La peur… C’est ce qui actionnait mes jambes… Celle de souffrir… Celle de mourir… De ne plus jamais te revoir.” Cette confession sortait toute seule. Parce que ce n’était pas n’importe qui à son chevet. C’était la femme de sa vie. Sa seule amie. Un tout. “Je ne sais pas quand je me suis arrêtée… Ni quand on m’a trouvé… Quand je me suis réveillée : j’étais ici.”


Souffrance.
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.
V for Vendetta + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Dahlia MoriLa cerise, fruit de la réussite
Dahlia Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t8934-dahlia-mori https://www.ciao-vecchio.com/t8939-dahliao-30-ans-o-avocate
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Melisa Pamuk, hidden falls
Style RP : Pronoms RP :Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : .//
Thème·s abordé·s : Féminisme, déconstruction
Messages : 914 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 1e1de1c0e44dd2d9d11ce6675b581a9263e869cd
Âge : 30 ans
Métier : Avocate
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Sam 28 Aoû 2021 - 0:14 )
Immédiatement après avoir posé la question, Dahlia regrettait l’avoir fait. Elle aurait aimé reprendre ses mots pour épargner à son amie de revivre cet événement qui l’avait mené jusque là. Elle avait pourtant essayé de se montrer la moins indélicate possible, mais au final… dans une tentative vaine de se rattraper, elle voulait être sûre que peu importe ce qu’Athenais lui raconterait, ce serait parce qu’elle le voulait et non pas parce qu’elle pensait devoir faire quoi que ce soit.

Dès le moment où la jeune femme commença à lui raconter ce qui s’était passé, des images commençaient à se dessiner dans l’esprit de Dahlia qui visualisait atrocement les évènements. Bien que tout soit flou dans sa tête, elle arrivait à voir distinctement son amie s’avancer avant d’être attrapée par des mains inconnues. Ainsi que le reste. Ses mains toujours dans celles de l’ancienne nonne, Dahlia sentait la pression de ses doigts à mesure qu’elle s’avançait dans l’histoire et elle la laissa faire. Elle n’avait pas envie de l’interrompre dans son récit, se doutant bien que ce n’était qu’une réaction à ce qu’elle était en train de revivre. Si serrer aussi fort les mains de l’avocate arrivait à faire en sorte qu’elle garde un pied dans la réalité alors tant mieux. Dahlia acceptait volontiers qu’on lui broie la main. Pendant tout le récit, elle n’osa pas prononcer un mot. Les sourcils froncés tandis que des larmes coulaient le long de ses joues, elle n’était même pas sûre de savoir pourquoi elle pleurait. Etait-ce parce qu’elle se rendait compte une fois de plus que c’était du sérieux et qu’elle aurait pu perdre sa meilleure amie ? Est-ce qu’elle absorbait tout ce qu’elle lui disait, et ça passait aussi bien par les peurs d’Athenais que par sa peine ? Tout ce qu’elle pouvait dire, était qu’elle était confuse. Un sentiment à la fois de peur et de soulagement s’était mêlée à l’intérieur de la jeune femme qui ne pouvait que se contenir pour ne pas exploser, laissant déborder quelques larmes pour apaiser un minimum son cœur confus. « Oh, Athenais… » Souffler son prénom fut la seule chose que fut en mesure de faire Dahlia dont la voix tremblait et ne trompait personne. Une confession qui lui faisait autant de bien que de mal car elle renforçait un peu plus la dangerosité de la situation dans laquelle s’était retrouvée son amie. Et cela ne faisait que confirmer qu’elles se sentaient perdues l’une sans l’autre. Un sourire rassurant essaya de se dessiner au coin des lèvres de l’avocate qui laissa très vite tomber. Elle n’avait pas envie de sourire mais de pleurer et de prendre son amie dans ses bras pour la rassurer. Lui rappeler à que point elle tenait à elle et surtout, qu’elle ne dormirait pas tant que cette personne ne serait pas arrêté et mis derrière les barreaux. « Tu as disparu deux jours. » Elle ne sait pas pourquoi est-ce qu’elle avait dit ça, mais c’était sorti tout seul. « Quand je ne t’ai pas vu rentrer ce soir là, je ne me suis pas plus inquiétée que ça. » Et elle aurait dû. Peut-être que si elle avait été plus réactive, elle aurait pu sauver son amie. « J’aurais dû être plus réactive. Me rendre compte que ce n’était pas normal, et non pas penser que tu étais… » Sa voix se brisa, le poids de la culpabilité l’empêchant d’aller plus loin. « Est-ce que je peux faire quelque chose ? Tu veux que je prévienne quelqu’un ? Que j’aille te chercher à boire ? Ou quelque chose de sucré pour te mettre sous la dent ? » Tous ses désirs seraient des ordres. « Dis moi ce dont tu as besoin, je suis là. » Elle insista sur les derniers mots pour bien qu’Athenais comprenne qu’elle pensait ces mots. Elle était là pour elle et le serait toujours.


Pictures I'm living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud, memories are playing in my dull mind. I hate this part, paper hearts and I'll hold a piece of yours.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais SpiliotisLa myrtille, fruit obscure
Athenais Spiliotis
https://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commenc https://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @Longanis
Style RP :
Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Religion catholique et suicide de son père.
Messages : 503 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 906b92c570bf8d5726e255d4065b0084ed9b3faa
Âge : 32 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Dim 29 Aoû 2021 - 11:41 )
Se confier, parler, vider son sac pendant que les souvenirs étaient encore frais. Ne rien oublier. Athenais savait que le moindre détail pourrait aider à retrouver ce dangereux individu. Il n’y avait pas seulement sa vie en jeu, il y avait tout ceux qui allaient encore tomber sous son joug. Elle se devait de souffrir encore un peu pour arrêter cette hécatombe. Si elle pouvait aider, elle le ferait. De bonté de cœur, car elle voyait le tableau dans son entier. Plus tôt les autorités trouveraient cet homme, plus tôt les souffrances s’arrêteront et Naples pourra retrouver son quotidien. Si cela était le prix à payer pour que Dieu accepte enfin de la laisser être heureuse : cela était une raison de plus. Alors, quand Dahlia lui demanda, elle ne mit pas de temps à délier sa langue et à débloquer les souvenirs que son cerveau tentait de faire oublier. Pour sa santé mentale.

Athenais n’était pas certaine que les mots étaient assez profonds pour expliquer au combien elle avait eu peur. Pour décrire la panique qui s’était emparée d’elle. Comment dire à la personne qui avait été dans ses pensées à chaque instant qu’elle avait réellement cru mourir et devoir la laisser ? Elle était certainement maladroite, elle ne savait même pas si elle était cohérente. Comment l’être ? Serrer la main de Dahlia semblait la meilleure chose à faire. La seule chose qu’elle était en mesure de faire pour être plus précis. Leurs larmes coulaient à l’unisson. Athenais aurait voulu que ces dernières soient heureuses, parce qu’elles méritaient de partager des moments de bonheur, mais elles ne l’étaient pas.

Deux jours. C’est le temps qui avait séparé sa vie “normale” à l’enfer dans lequel l’homme l’avait plongé. Quarante-huit heures pour changer une vie… Nouveau record ? Probablement pas ? L’année qui s’était écoulée avait amené son lot de désagrément, est-ce que son enlèvement et séquestration faisait partie du top de la liste ? Oui. À n’en pas douter. Pourtant, Athenais pensait que ce que lui avait fait vivre la Mère Supérieure serait inégalable. Comme elle s’était lourdement trompée. Sa naïveté, sa candeur la perdrait, assurément. Elle qui voulait quand même voir le bon dans les créations de Dieu se trouvait constamment défier dans ses croyances. Sa foi, malgré tout, restait in ébranlé. Le Père de toute chose avait des projets pour elle… Elle se devait de survivre.

“Tu ne pouvais pas savoir…” Souffla-t-elle en tentant d’offrir une maigre risette à travers son visage traversé par des sillons de larmes. “Jun-Ho… Aurait put venir me chercher.” Était-il au courant ? Avait-il été appelé ? Non. Il n’était pas son contact d’urgence. “Ne lui dis rien…” Elle ne voulait pas l’inquiéter. “Il le saura bien assez tôt…” Athenais n’avait pas besoin de voir son visage inquiet. Elle allait d’abord s’occuper de sa meilleure amie. “Reste avec moi… S’il te plaît.” Elle tourna sa tête pour regarder la porte : “Il faut que je parle à la police… Leur expliquer tout pendant que c’est frais… Je suis survivante, ce n’est pas pour rien. Il y a des vies en jeux. Si je peux aider à arrêter cet individu... Je le ferais.” Elle reposa son regard sur Dahlia : “Mais je ne peux pas le faire seule… Tu restes hein ? Promis ?” Était-ce trop demander ? Probablement pas. Pourtant, Athenais se sentait gênée de lui demander cela.


Souffrance.
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.
V for Vendetta + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Dahlia MoriLa cerise, fruit de la réussite
Dahlia Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t8934-dahlia-mori https://www.ciao-vecchio.com/t8939-dahliao-30-ans-o-avocate
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Melisa Pamuk, hidden falls
Style RP : Pronoms RP :Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : .//
Thème·s abordé·s : Féminisme, déconstruction
Messages : 914 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 1e1de1c0e44dd2d9d11ce6675b581a9263e869cd
Âge : 30 ans
Métier : Avocate
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Jeu 30 Sep 2021 - 20:47 )
Le poids de la culpabilité pesait lourd sur le cœur de Dahlia qui savait pourtant au fond qu’elle n’était pas responsable de ce qui était arrivée. En restant au chevet de son amie le temps qu’elle se réveille, elle avait eu le temps de se jouer tous les scénarios possibles dans sa tête et la question restait en suspens ; est-ce qu’elle aurait vraiment pu la sauver ? Dans un soupir, elle hocha la tête bien qu’elle n’était pas encore tout à fait convaincue de sa non implication dans ce qui s’était passé. Lorsqu’elle avait proposé à Athenais de rester avec elle, elle s’était promis de lui épargner bien des souffrances et de faire en sorte qu’on ne lui fasse plus de mal comme on avait pu lui en faire dans ce couvent. Elle avait l’impression d’avoir failli à sa mission. La jeune femme serra un peu plus sa main dans celle d’Athenais en lui offrant tout de même un sourire qui se voulait rassurant tandis que les larmes qui roulaient le long de ses joues servaient de contraste. « Oui c’est vrai. » Finit-elle par avouer. Dahlia ne pourrait jamais expliquer à quel point elle était soulagée de savoir que son amie allait bien. Ou du moins, qu’elle était en vie.  

Lorsque la jeune femme cita Jun-Ho, Dahlia hocha la tête. Elle avait également pensé à lui en parlant de personne à prévenir mais elle n’avait pas osé le faire. Elle ne savait pas si cette dernière voulait qu’il le soit ou pas. « Tu es sûre ? » Elle souffla cette question avec une voix douce pour ne pas brusquer l’ancienne nonne. C’était son choix de prévenir qui elle voulait et elle ne voulait absolument pas aller à l’encontre de sa décision. Elle n’avait d’ailleurs pas le numéro du jeune homme mais le trouver n’aurait pas été compliqué. La jeune femme se demandait d’ailleurs s’il avait cherché à avoir de ses nouvelles ? Est-ce qu’il avait entendu ce qui se passait en ce moment à Naples ? Le contraire l’aurait étonné, mais avait-il fait la connexion entre le manque de nouvelles d’Athenais et le tueur en série ? Un autre frisson traversa tout le corps de la jeune femme. Une réaction à laquelle elle devrait s’habituer vu le danger qui les entourait. « D’accord c’est promis. Je ne lui dirai rien. Si jamais tu changes d’avis, tu sais que je suis là pour lui transmettre un message ou peu importe ce dont tu as besoin. » Bien que doux, le ton emprunté était plus sérieux. Il était hors de question qu’elle traverse ça toute seule et même si elle ne savait pas comment réagir, elle ferait en sorte d’être le meilleur accompagnement possible pour sa meilleure amie. « Je reste avec toi. » Un sourire au coin des lèvres, de sa main libre elle déplaça une mèche du visage de l’ancienne nonne pour dégager son visage. « Je n’irai nulle part. »

« Oui, la police… » Dahlia avait eu vent de leur présence car elle n’avait cessé de les renvoyer alors qu’elle veillait au chevet d’Athenais. Elle avait partagé son temps  entre être auprès de son amie et à batailler avec les forces de l’ordre parce qu’elle ne voulait pas d’eux autour de sa chambre. Ni de la présence des médias. C’était une bataille qu’elle avait malheureusement perdue parce qu’ils avaient quand même pris la décision de poster un agent devant la chambre de sa meilleure amie pour être sûre d’être là à son réveil. De son côté, agacée par la situation, Dahlia avait fait dépêché un garde du corps pour qu’il soit là également. Elle n’a demandé l’avis de personne et a fait les choses de son côté, elle savait qu’elle risquait de se prendre les remontrances de l’enquêteur chargé de l’affaire, mais elle s’en fichait. Elle écouta attentivement Athenais et hochait la tête. Ce que voulait Dahlia c’était que son amie se repose et reprenne des forces avant de parler à qui que ce soit, mais plus vite elle leur parlerait et plus vite ce serait terminé. « Je te le promets. Je n’irai nulle part. » Elle amena leur deux mains liées jusque son visage où elle pressa leurs doigts contre sa joue avant de se lever. En délicatesse, elle déposa un baiser sur le front de la jeune femme. « Je vais les prévenir que tu es prête à parler et que je reste avec toi. D’accord ? Si tu veux qu’on arrête, à n’importe quel moment tu n’as qu’à le dire et je les ferai sortir de la chambre. » Elle préférait que ce soit clair dès le départ. « A tout moment, d’accord ? » Sur ces mots, elle tourna les talons et alla prévenir le garde devant la porte pour qu’il prévienne les enquêteurs qu’elle attendit à la porte. En signe de politesse, elle les salua d’un hochement de tête avant de retourner près de la jeune femme. « Athenais est prête à vous parler. Je reste avec elle parce qu’elle me l’a demandé. Si elle sent qu’elle n’est plus en mesure de vous parler, on stoppera tout donc il sera inutile d’insister. » Son ton ne plaisait pas et les enquêteurs en face d’elle ne le cachait même pas, mais elle s’en fichait. « Ca va aller. » Dit-elle à l’intention d’Athenais en reprenant sa main dans la sienne.


Pictures I'm living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud, memories are playing in my dull mind. I hate this part, paper hearts and I'll hold a piece of yours.
Revenir en haut Aller en bas
Athenais SpiliotisLa myrtille, fruit obscure
Athenais Spiliotis
https://www.ciao-vecchio.com/t6936-le-scepticisme-est-le-commenc https://www.ciao-vecchio.com/t6995-s-il-y-a-un-prix-pour-manque-de-jugement-e-crois-que-j-ai-le-ticket-gagnant-athenais
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nathalie Emmanuel + @Longanis
Style RP :
Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Religion catholique et suicide de son père.
Messages : 503 (terminé) Athenais || Livin' on a prayer 906b92c570bf8d5726e255d4065b0084ed9b3faa
Âge : 32 ans
Métier : Sans travail.
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le Lun 11 Oct 2021 - 14:23 )
La dernière chose qu’elle souhaitait était de voir Dahlia être rongée par les remords. Pourtant, Athenais savait que malheureusement, elle ne pouvait rien faire pour arrêter la spirale infernale qui avait commencé à l’instant où sa meilleure amie était arrivée à son chevet. Elle n’avait pas été en mesure de la rassurer plus tôt, Dieu lui était témoin que ce n’était pas de son fait. Elle le remerciait de ne pas l’avoir rappelé à ses côtés. Elle n’osait pas imaginer la peine qu’aurait ressentit celle qui lui avait tendu la main quand tant d’autres lui avaient tourner le dos. Cette même main qu’Athenais serrait aussi fort qu’elle pouvait malgré ses peu de forces. Dahlia n’avait rien pu faire, car elle ne savait pas. Voilà l’argument qui était irréfutable.

Hormis sa meilleure amie, l’ancienne bonne-soeur ne voulait personne à son chevet. Jun-Ho aurait probablement accouru, mais elle ne voulait pas lui faire peur. Elle était en vie, le reste n’était que des détails. Dieu l’aiderait à guérir : sa foi ne s’était pas encore ébranlée. S’Il l’avait puni de son comportement, de ses sentiments pour son coup de cœur : Il l’avait empêché de mourir. Et ça, Athenais lui en serait toujours redevable. Sa mission sur terre n’était pas finit, elle avait encore des choses à faire. Quoi ? Telle était la question. Mais en tout cas, Dahlia était sur son chemin et elle le sera toujours.

“Oui… Je suis sûre… J'appellerai quand… J’irai mieux…” Elle rajouta cependant : “Si jamais il te demande… Ne ment pas… Mais je ne veux pas qu’il vienne ici… Cela ne sert à rien… Et puis tu es là…” Et elle ne pouvait rien demander de plus. “Je le sais… Je suis chanceuse…” D’être en vie et d’avoir Dahlia dans ses proches. Elle se sentait en sécurité avec elle. “Merci…” Et ce simple mot était sincère, criant de vérité bien que souffler.

Il restait maintenant à Athenais le devoir de parler, de se confier à la police pour tenter d’arrêter le criminel qui terrorisait les rues de Naples. Elle le devait. Chaque petit détail pourrait aider à le trouver, à le mettre sous les verrous et éviter que d’autres victimes s’ajoutent à la liste. Athenais avait peur, de fermer les yeux et de tout revivre, mais cela était un mal nécessaire pour arrêter l’homme qui n’était plus en possession de toute sa tête. Pour elle, un homme sain d’esprit ne pouvait pas sciemment faire de telles choses et faire souffrir autant de personnes. Dahlia confirma à nouveau sa présence à ses côtés, ce qui la fit sourire faiblement. Elle était bien la meilleure.

“Promis… Je n’irai pas au de-là de ce que je peux supporter.” Athenais ne le pourrait pas de toute façon. Si elle voulait parler, elle savait également que son esprit et son corps avaient atteint des limites.

La victime salua les policiers qui semblaient tout à fait aimable. Elle pointa du doigt sa croix qui avait été posé sur la petite table près de son lit pour que Dahlia lui donne. Doucement, elle la serra dans son autre main avant de reprendre celle de Dahlia et c’est calmement, d’une voix posée qu’elle décrivit du mieux qu’elle pouvait ce qu’elle avait vécu. Athenais faisait son possible pour se souvenir des moindres détails. Cela était essentiel. Les yeux fermés, chaque fois qu’elle avait peur : sa main serrait un peu plus celle de son amie. Quand elle termina son récit, elle rouvrit ses yeux et utilisa un de ses bandages à la main pour essuyer les larmes sur ses joues alors que les tremblements s’étaient emparés de son corps ne semblaient pas s’arrêter.

“Merci Signora. Votre témoignage est précieux et aidera grandement l’affaire.” Dit l’homme en charge. “Je peux prendre vos détails ?” Athenais hocha la tête, elle regarda Dahlia : “Tu peux leur donner… Mon numéro.” Si elle pouvait faire plus, elle n’hésiterait pas. “On va laisser un homme derrière votre porte et si vous voulez qu’on vous raccompagne, on le fera.” L’ancienne nonne hocha la tête : “Merci… Dahlia va rester avec moi… Elle me ramènera chez nous.” Elle avait assez côtoyé d’inconnus. Elle avait naturellement parlé d’un “chez nous” même si elle n’était qu’une colocataire.

Les policiers sortirent, c’est quand elles furent seules qu’Athenais osa demander : “Tu crois que… Ça peut changer quelque chose…? Mon témoignage ?” Il n’était pas question pour elle de se reposer encore même si ses yeux se fermaient déjà. Athenais avait peur que cet homme sévisse encore. Si elle devait souffrir à nouveau, si elle devait courir pour sa vie : soit. Mais elle priait de tout son cœur pour que les victimes ne continuent pas de s’ajouter à la liste. “J’ai peur… Que ça ne soit pas suffisant… Que d’autres souffrent…” Encore une fois, il n’était pas question d’elle, de ses propres peurs, de ce qu’elle venait de vivre. Athenais se savait peu importante.


Souffrance.
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même.
V for Vendetta + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(terminé) Athenais || Livin' on a prayer Empty
# Sujet: Re: (terminé) Athenais || Livin' on a prayer ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Athenais || Livin' on a prayer -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant