Naël Haidar

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
ASOS : -20% sur TOUT dès 30€ d’achat
Voir le deal

 

- Naël Haidar -

CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Naël HaidarToujours frais après un litre de café
Naël Haidar
https://www.ciao-vecchio.com/t8937-nael-haidar https://www.ciao-vecchio.com/t8961-nael-o-29-ans-o-salarie-dans-une-boutique-de-fleurs
ID : MTE (Quentin)
Pronom : Il / Iel
Faceclaim : Jade Hassouné/J4DE (MTE & Siren Charms)
Style RP : Type de RP = +500 à no limit.
Pronom IRP = Tu ou Il.
FB. = oui

Sujets sensibles : Trafic d'êtres humains ; abus sur mineur quels qu'ils soient
Thème·s abordé·s : TCA, violence physique/verbale, sexe explicite, drogue, homophobie
Messages : 17 - Points : 10
Naël Haidar Tumblr_inline_otrxxhIQhP1tlil9w_250
Âge : Vingt-neuf éphémérides aux feuillets soufflés par les vents.
Métier : Abonné aux emplois de subsistance qu'il envoie balader, sitôt qu'on le chosifie, déshumanise, traite en sous-merde ou qu'on ne daigne plus lui accorder une once d'égard et de considération. Aujourd'hui, il travaille entant que salarié dans une boutique de fleurs du centre-ville. Ce n'est pas le paradis, ni l'enfer. Cela permet de payer de manière réglo les factures avant qu'elles ne s’amoncellent. Et c'est bien là la seule chose qui vaille.
Naël Haidar Empty
# Sujet: Naël Haidar ( le Sam 12 Juin 2021 - 21:41 )
Naël Haidar
Inventé
thèmes abordés, TW :TCA, Violence Physique/Verbale, Sexe explicite, Drogue, Homophobie

Identité :Naël. Prénom d'origine arabe que l'on traduirait par "par celui qui a étanché sa soif". Pour un homme qui continue de se chercher, se construire et grandir : on ne pouvait tomber plus à côté ! Haidar. Patronnyme qui au Liban équivaut à Rossi ou Esposito au pays à la botte. Banalité somme tout affligeante.

Naissance :Le temps poursuit inexorablement son entreprise de démolition. Laminant les mois et assassinant les années, au gré des saisons vagabondes. Il parachève sa vingt-neuvième révolution autour du cadran solaire, dans l'uniformité d'une vie blafarde et monochrome. Il est ce que les sociologues pontifiants appellent un "immigré de la seconde génération". Le souffle de la vie l'a embrassé ici-même par une glaciale matinée de Décembre - le 9 pour être tout à fait précis - en l'an de grâce 1991.

Origines :Umi et 'Abi ont laissé derrière eux l'éden d'Bayrouth pour gagner les rives de la première puissance mondiale. Échappant ainsi in extremis à la sévérité d'un régime se durcissant et accentuant son autoritarisme. Quelque part au fond de lui reposent les tanins d'un Liban méconnue, et le souvenir d'aïeux enfouis sous les sables du désert ardant. Enlacés à ceux de plausibles ancêtres syriens perdus et égarés dans les âges. Grâce au droit du sol, il jouit, en plus du visa libanais, de la citoyenneté italienne.

Statut :L'amour, c'était pour lui une pimpante lycéenne aux boucles blondes. Une traîtresse de velours qui a mordu dans sa chair au détour d'une étreinte enfiévrée. Pour mieux se jouer de lui à posteriori en le reléguant au rang de risée du lycée, avec la complicité du capitaine de l'équipe de football. Méfiant et constamment sur le qui-vive, il n'a désormais de cesse de se demander où sont l'arnaque et la lame du surin devant tôt ou tard crever son myocarde. Sa vie, c'est un parterre de flirts, d'amourettes et d'idylles embryonnaires, qui flétrissent aussitôt dit. Faute d'envie et de temps à leur consacrer. Par crainte d'à nouveau en pâtir et souffrir, aussi. Pas rancunier pour un sou, il n'a toujours eu d'yeux que pour les membres de la gent féminine. Même s'il prend désormais grand soin d'éviter les toxiques succubes descendant de Lilith. Naël n'ose même pas imaginer le cataclysme qui se serait abattu sur la famille, s'il avait été de la paroisse. 'Abi l'aurait sûrement tabassé jusqu'à ce que mort s'ensuive, tandis que 'Umi, dévastée par la honte, se serait métamorphosée en cascade lacrymale. Homosexualité et famille musulmane traditionaliste font rarement bon ménage. Et pourtant ... . Depuis quelques années maintenant, ses orbes enténébrés se plaisent à s'attarder et s'appesantir longuement sur des muscles râblés. Plastiques sculpturales et statures gaillardes font naître en lui des envies qu'il devient de plus en plus difficile à réfréner. Trottent les pensées vagabondes. Se dévergondent les idées libidineuses en virile compagnie. La découverte sur le tard d'une homosexualité qu'il nie, refoule et rejette violemment.

Métier :S'il avait eu la chance d'être bien né, et de pouvoir poursuivre tes études une fois ton degree en poche avec mention très bien ; Naël aurait volontiers apprécié contempler ses amies les étoiles, en embrassant une carrière d’Astrophysicien. Seulement, 'Abi lui a clairement fait comprendre qu'il allait falloir quitter le nid et devenir autonome, sitôt que sonnera la majorité. Les maigres économies, et les espoirs, de la smala ayant été mis dans les études de vétérinaire de sa sœur aînée, Beril. Première arrivée ; première servie. Naël, c'est un BAC + 9 en démerde et débrouillardise qu'il affiche sur ton CV. Il a essuyé les verres au fond du café. Déchargé les cageots sur les marchés. Roulé à tombeau ouvert et zigzagué sur le bitume, pour livrer en temps et en heures, des colis postaux aux quatre coins de la ville et de ses alentours. Servi à diacre et à sous diacre les élites, en veillant à ce que rien ne trouble la quiétude de leurs déjeuners d'affaires ou de leurs dîners protocolaires. Aujourd'hui il est employé dans une boutique de fleurs en plein cœur du centre-ville. Ce n'est pas le paradis, ni l'enfer et encore moins la lune. Mais ça permet de payer les factures avant qu'elles ne s’amoncellent. Et c'est bien là la seule chose qui vaille.

Argent :€(€). Les fins de mois qui commencent le douze, les agios qui pullulent et les appels de ce rapace de banquier à raison de trois fois par jour. Petit florilège de ce qui fait les réjouissances de son quotidien.

A Naples depuis :Toujours. Ce bled l'a vu naître et, au train où vont les choses, le verra certainement disparaître. "Le grand patron" choisit ses tours, ses vas et ses viens, ainsi va la vie et il n'y peut rien.

Naël croque les individus sur le vif avec des réparties pleines d'esprit qui font mouche. Sous ses airs bonhommes, c'est quelqu'un de très cynique qui énonce des vérités mettant à mal la bien-pensance des individus, se complaisant dans le politiquement correct et le conformisme. Subversif, le libanais ne manque jamais une occasion de mettre en exergue les inégalités, ou de sortir de dessous le tapis tout ce qui dérange et que les élites veulent à tout prix ignorer. D'un naturel avenant et volontaire, il ne rechigne pas face à l'effort ou l'autorité. Sans pour autant être corvéable à merci. Etre un subalterne ne fait pas de lui un paillasson sur lequel on peut s'essuyer les pieds impudemment. Comme tout bon méridional qui se respecte, le petit d'homme est doté d'un côté sanguin. Quand on le prend pour un larbin ou un chien servile, il dégoupille tel une grenade, explose et va jusqu'au clash. Tant verbal que physique. Méfiant et sceptique, le méditerranéen n'accorde sa confiance qu'aux siens, et ne se fie sous aucun prétexte aux dehors bienveillants affichés par autrui. Social ? Il le serait peut-être, s'il avait encore foi en l'être humain. Fêtard ? Très volontiers, mais encore faut-il en avoir le temps et les ressources financières. Plus fier qu'un Sultan ottoman, Naël exècre voir luire la pitié ou la compassion au fond des yeux. Il trouve cela encore plus humiliant et déshumanisant, que les injures ou les propos xénophobes. Débrouillard, il refuse virulemment avec fin de non recevoir tout ce qui vient des autres. Même les "je te paye un café ?", offert et proposé de bon cœur. Le méridional voue une haine sans merci envers toutes celles et ceux nés avec une cuillère en argent dans la bouche. Ceux pour qui tout tombe tout cuit du ciel dans le bec. Ceux qui passent leur temps à s'amuser, qui n'ont pas la moindre notion de l'argent et qui claquent sans compter dans des frivolités. Toutes celles et ceux ignorant à quoi ressemble la vraie vie, et qui seraient incapables de survivre une journée loin de leur petit confort. Oui, il les déteste, Naël ... . Pourtant, et comble de l'ironie, avoir été toute sa vie durant à leur service lui a permis d'avoir un toit sur la tête et de s'endormir l'estomac plus ou moins repu.

chronotype :
Soir
permis :
Non
saison :
Automne


la chanson la plus écoutée en boucle :
To the next J4DE


Conclusion de ta vie Sa vie est celle de "Monsieur Tout-le-monde". D'une banalité affligeante et dépourvue du moindre fait saillant, digne d'une quelconque once d'intérêt. Une existence de forçât des temps modernes, réglée comme du papier à musique, et enlisée dans le sempiternel schéma du "métro, boulot, dodo". Rien qui ne vaille la peine que l'on s'attarde, se réjouisse ou s'émeuve. Hormis peut-être ... "son problème", comme il l'appelle.

(un) Né le 9 décembre 199i à Naples, il est le second et dernier enfant d'un couple d'immigrés libanais. (deux) Ses parents ont fui Bayrouth, pour échapper à un régime de plus en plus marqué par la sévérité et l'autoritarisme, avec l’avènement au pouvoir du président Hraoui. (trois) Avides de rejoindre le pays de Dante, leurs camarades d'infortune et eux firent escale dans "la capitale du sud" pour réparer leur van, méchamment endommagé par l'usure des chaussées reliant le l'Apulia et la Campanie. Conquis par le dynamisme, la festivité et l'esprit melting-pot émanant du lieu, ils changèrent leur plans et renoncèrent à gagner la Lazio et la ville éternelle pour s'installer ici-même dans la cité parthénopéenne. (quatre) Cinq mois plus tard, il naquit. Deuxième et dernier enfant de la famille, sa grande sœur Beril est de trois ans son aînée. (cinq) Issu d'une famille très pieuse, rigoriste et attachée aux traditions, son père s'est toujours montré dur - mais juste - à son encontre. Il le craint autant qu'il l'admire, et ne vit que pour le rendre fier. Depuis son plus jeune âge, il le prépare à endosser l'habit de chef de famille afin qu'il soit prêt - et surtout à la hauteur - quand viendra l'heure du passage de flambeau. Entretiens en tête-à-tête et "conversations d'hommes", quant aux devoirs, aux obligations et au sens des responsabilités ont jalonné sa jeunesse - et continuent d'émailler sa vie, à vrai dire. (six) Sa mère est une femme douce et aimante, lui ayant de tout temps apporté l'amour et la tendresse nécessaire à son bon épanouissement. Très à cheval sur la religion, elle a mis un point d'honneur à inculquer à ses enfants les préceptes étiquetés par le Coran ainsi que la morale et les valeurs chères à ses yeux. Lorsque les finances du foyer le permettaient, la petite smala embarquait dans le train faisant la navette entre la mégalopole et la banlieue, afin de pouvoir suivre l'office de l'Imam à la mosquée le week-end. (sept) S'il s'est dans un premier temps rigoureusement conformé à toutes les composantes de son éducation qu'il a suivi à la lettre, Naël en a petit à petit "laissé de côté" en grandissant. Notamment en ce qui concerne la religion. Se définissant comme un "croyant sceptique", il considère Allah comme une sorte de thérapeute auprès de qui il déverse ses états d'âmes, ses névroses et autres problèmes. Il ne fréquente le lieu de prières que lorsqu'il en ressent le besoin, qu'il a mauvaise conscience, qu'il se sent perdu, impuissant ou qu'il estime avoir quelque chose à se faire pardonner. (huit) Pêcheur en haute mer, son père enchaînait les trois huit pour subvenir à leurs besoins. Femme au foyer, sa mère s'est quant à elle privée et saignée aux quatre veines pour élever au mieux ses enfants et faire en sorte qu'ils ne manquent de rien. (neuf) Hormis quelques convocations récurrentes chez le proviseur pour cause de bagarres, sa scolarité à proprement parlé fut exemplaire et plus que correcte. Féru et incollable en astronomie, il aurait bien aimé se destiner à une carrière d'Astrophysicien, après l'obtention de son Degree avec mention "très bien". Malheureusement, les maigres économies de la famille avaient déjà été placées dans les études de vétérinaire de sa sœur Beril. Son père lui a dés lors clairement fait comprendre qu'il était à présent grand temps d'entrer dans la vie active. Précisant au passage qu'il leur était désormais financièrement compliqué de "le garder ici", qu'il se devait de quitter le nid et prendre son indépendance. (dix) Entré sur le marché de l'emploi à tout juste dix-huit ans, Naël a enchaîné les petits boulots, les emplois de subsistance et les tâches ingrates que personne ne souhaite réaliser, mais qui se doivent d'être effectuées. Il a tour à tout été : garçon de café, saisonnier dans les champs et les serres quand vient le temps de la récolte et de la moisson, éboueur, agent d'entretien, employé sur les marchés et coursier aux quatre coins de la ville et sa périphérie. Sa fierté le poussant à rendre son tablier, sitôt qu'il se sent chosifié, déshumanisé, traité en sous-homme ou qu'on ne daigne plus lui accorder une once d'égard et de considération. Aujourd'hui, il travaille entant que salarié dans une boutique de fleurs du centre-ville, tenue par deux sœurs jumelles libiyennes. (onze) Côté cœur, il enchaîne les flirts, les amourettes et les idylles embryonnaires, qui flétrissent aussitôt dit. Faute d'envie et de temps à leur consacrer. Ses premiers émois de lycéen lui ayant laissé un goût amer teinté de déception et d'humiliation, il se montre en effet extrêmement méfiant et défiant en amour. Constamment sur le qui-vive, il craint et redoute l'engagement de peur d'avoir à essuyer de nouveau les affres de la souffrance. (douze) Sa vie est celle de "Monsieur Tout-le-monde". D'une banalité affligeante et dépourvue du moindre fait saillant, digne d'une quelconque once d'intérêt. Une existence de forçât des temps modernes, réglée comme du papier à musique, et enlisée dans le sempiternel schéma du "métro, boulot, dodo". Rien qui ne vaille la peine que l'on s'attarde, se réjouisse ou s'émeuve. Hormis peut-être ... "son problème", comme il l'appelle. Ce plaisir coupable qu'il prend - depuis plusieurs années maintenant - en s'adonnant à une fiévreuse contemplation à la dérobée de ses congénères dotés d'un phallus. Alors, oui ... Naël le confesse : il laisse parfois ses amandes caresser la largueur d'une solide carrure. Dévaler des dorsaux bien dessinés. Skier le long d’une chute de reins. Pour finalement se vautrer allégrement sur de jolis culs fermes et toniques. De fieffées observations qui valent à son cœur quelques loopings incontrôlables et des cavalcades effrénées. Ne pouvant que se mordre la lippe inférieure, et laisser les braises de la turpitude crépiter dans sa région pelvienne. Et quand vient le soir ... dans le plus simple appareil, sous la douche. Quand le jet chaud du pommeau poussé à pleine puissance cajole son épiderme caramel. Que les épaules nouées s'affaissent. Les muscles se délassent. La carcasse se prélasse, alors qu’il clôt ses paupières et fait don de son faciès à la réconfortante pluie battante. Armé d’une noisette de gel douche embaumant l’ylang-ylang de synthèse au creux de la paume, la mousse parfumée habille son derme tanné et humecté. Pectoraux bombés choyés. Trapèzes râblés dorlotés. Biceps renflés malaxés. Solide grappe d’abdominaux frictionnés. Quadriceps joliment découplés pétris. Mollets galbés massés. Fessiers rebondis flagornés. Et entrejambe abondamment flatté, alors que les idées se dévergondent. Au même titre que d’inavouables pensées, jugées honteuses, avilissantes et contre-natures par un patriarche un poil réactionnaire. Concupiscence, envie de frémir et pulsions libidineuses convergent et s’embouteillent en direction de la zone stimulée. Cils tressés et avant-bras apposé contre la paroi, le pauvre pêcheur ligote ses doigts autour de son ityphalle fièrement dressé. De grisantes visions dansent et défilent devant ses iris goudronneuses. Accompagnant et égayant sa coupable session d’onanisme. Des lèvres voraces et urticantes courant sur son corps. Des bras vaillants l’enserrant avec ardeur. De puissantes mains, alternant le fort et le docile, qui inondent sa peau pralinée de caresses. Les sens en effervescence et le sang qui bouillonne. Des torses vigoureux et luisant qui s’entremêlent. Des morsures assénées au creux d’un cou enfiévré. Des poings serrés et ruinant des draps froissés. Quand ils ne se cramponnent pas à une épaisse tignasse trempée. L’exquis son moite d’un peau contre peau qui claque, sous l’œuvre de fougueux coups de reins. Des cambrures accentuées. Des ongles implantés dans une nuque ruisselante. Des suppliques extatiques égrenées hors d’haleine, pour que jamais cette succulente torture ne s’arrête. Tout cela pour finir en apothéose, dans un râle crépitant et étouffé venant mourir sur la faïence. La tête qui ploie sous le poids de la culpabilité et de la honte. L’eau flagellant la nuque bistrée du repentant aux paupières abaissées. Lui qui emmitouflé dans les nuages de vapeur, croule sous les tourments que lui coûtent ses vilains petits penchants et sa délictueuse inclination envers la si délicieuse mâle engeance. Oui mais … est-ce que fantasmer et rêver à ces choses plutôt que de s’y adonner, n’atténue pas l’opprobre ? Peut-il être absout, ou est-il déjà en état de pêché irrémissible ?

(En vrac) En sa qualité "d'enfant sacrifié", ses parents ont tenu à lui offrir des cours de sport en guise d'activité extrascolaire, afin de réparer le préjudice de ses rêves prématurément portés en terre dans le cimetière à passions. L'idée étant que frère et sœur maintiennent une relation saine et affectueuse. Empêchant ainsi Naël de nourrir d'hypothétiques jalousies, aigreurs, ressentiments et amertumes vis-à-vis de son aînée. Obnubilé par le culte archaïque de l'homme fort, viril et machistador, son père l'a inscrit - sans le consulter, ni lui demander son avis - à des cours de football. Absolument pas porté sur le sport de prédilection de Lorenzo Insigne, le gamin sécha très vite les entraînements. Zonant dans le quartier pour tuer le temps avant de rentrer à la maison, ses pas le ramenaient inéluctablement devant la patinoire. Où il contemplait à travers la baie vitrée depuis le trottoir, une horde d'enfants de son âge virevolter sur la glace. Les billes de tourmaline songeuses, luisant d'admiration et d'émerveillement. Un jour devant les locaux, il trouva une vieille paire de patins élimés dans un carton jouxtant une benne à ordure à la peinture écaillée. Pour une fois, il semblerait que le "grand patron" soit de son côté, puisque l'équipement pédestre sied à sa pointure. Avec la complicité d'un agent d'entretien le faisant entrer en douce par une issue de secours, l'ami des étoiles pu approcher le sein des seins pour s'adonner à la discipline de prédilection d'Alois Lutz les mercredis après-midi. Autodidacte, il apprit en observant les autres. S'adonnant à la glisse artistique en dilettante, amateur et pur profane, il parvint néanmoins à se constituer au fil des ans un niveau que l'on qualifierait de semi-pro. Au point de s'attirer à huit ans les félicitations d'un professeur, qui lui dispensa bénévolement sur son temps libre quelques cours, afin de parfaire sa technique. Tout cela sans que son père n'en sache jamais rien, bien évidemment. Les idées reçues et stéréotypées concernant les patineurs, n'étant plus à énumérer. Aujourd'hui, Naël continue volontiers de faire crisser la lame de ses patins sur la glace, lorsque ses obligations le lui permettent et qu'il en a l'énergie. Cependant, la puberté étant passée par-là ; son gabarit d'homme adulte et sa relative prise de masse musculaire, lui ont quelque peu fait perdre en fluidité, agilité, vitesse et souplesse. Premier amour et première déception. Au sortir d'un émoi de lycéen - où il croqua pour la première fois à dents pleines dans le fruit de la luxure - la cruelle lui ayant subtilisé sa fleur ne trouva rien de mieux que de l'humilier, le tourner en ridicule et en faire la risée de tout le bahut. Une estocade portée à l'amour-propre, qui aura par la suite de sérieuses répercutions sur le psychisme de l'homme en devenir. L'orgueil foulé au pied saigne et crie vengeance. En son for intérieur, le smicard à perpétuité se fit le sermon de ne plus jamais être la cible de pareilles avanies. Une seule solution - virant à la lubie - s'imposa alors : quitter ce corps efflanqué et de grand dégingandé. Se façonner une plastique d'antique statue helléniques en marbre blanc. Pour que plus jamais aucune créature de Vénus n'ose le quitter, sans au minimum éprouver une fraction de regret. Le sport, le sport, le sport. Elevé au rang de religion. Un culte auquel il se dévoue corps et âme dès qu'il en a l'occasion. Obsession frisant la démence, et allant même jusqu'à rogner sur son sommeil. La satisfaction puisée dans le flot d'endorphines sécrétées par le cerveau lors de l'effort. Des travaux forcés réalisés inlassablement. En particulier sur les plages horaires normalement dédiées aux repas. Avec pour unique motivation, l'obtention d'une vaillante charpente de bébé bodybuildeur en herbe. Mission accomplie. Oui, mais ... à quel prix ? Si la pratique sportive seule suffisait pour ressembler aux armoires à glace trustant la couverture des magazines de fitness ; il y a bien longtemps que cela se saurait. Sans une alimentation saine et équilibrée : tout ces efforts sont vains et voués à l'échec. Chose que Naël a très bien compris. Même trop bien compris. Depuis plus d'une décennie, il s'astreint en effet à un régime alimentaire drastique et draconien. Pas de matières grasses, de sucre, de sel, de gluten, de lait d'origines animales. Rarement de la viande ; beaucoup de poisson, de féculents, de fruits, de légumes. Une discipline de fer à laquelle il se soumet de son propre chef. Sans broncher. Sans ciller. Et sans jamais y déroger. Une hystérisation qui le pousse même à peser au gramme près ses portions, et à les restreindre au minimum syndical préconisé par l'Organisation Mondiale de la Santé. Traînant comme une boulet de bagnard depuis l'adolescence des troubles du comportement alimentaire ; manger est aujourd'hui devenu pour lui une corvée, dont il ne retire pas une traître particule de plaisir. Les aliments dans son assiette lui apparaissent comme une montagne de calories, qu'il faudra rapidement brûler en soulevant de la fonte ou en multipliant les rotations autour du plan d'eau dans le parc lors de son footing. Contrairement à d’autres, et n’ayant pas la chance de jouir d’un salaire de véto’ qui lui permettrait d’être propriétaire d’une magnifique bâtisse sur Spagnoli ; la question du logement a toujours été soumise pour lui à l’impératif de la colocation. Après moult cohabitations s’étant soldées par un fiasco, pour cause incompatibilité d’humeur ; le rejeton d’immigrés semble avoir trouvé chaussure à son pied en la personne de [...]. Un homme haut en couleurs qui l’agace parfois, qui le fatigue souvent, mais dont il ne saurait se passer aujourd’hui. Son côté artistique le touche et trouve une résonance toute particulière en lui. Même s’il le garde bien de le dire au principal intéressé, le libanais raffole de sa bonne humeur et son entrain, qui ont sur lui quelques vertus communicatives. Tout comme ce revigorant grain de folie – lui faisant cruellement défaut – qui lui fait l’effet d’une inégalable bouffée de fraîcheur. Ensemble, ils louent un duplex sur Chiaia. Facile à vivre, bonne pâte et de bonne constitution, la vie sous le même toit et en collectivité se déroule sous les meilleurs auspices. Hormis quelques petits coups de sang piqués, lorsque l’appartement ressemble à Los Angeles après le séisme ; aucun désaccord majeur et irrémédiable n’a pour l’heure troublé leur improbable duo. Un exemple de petite querelle ? Hmm … les fois où il lui prend comme une envie de pisser de retaper et offrir une seconde jeunesse à un meuble ? Jouant ainsi du marteau et de la perceuse aux aurores un samedi matin. Routinier, casanier et un brin pantouflard ; les sorties dans les lieux de festivités et les loisirs ne sont pas vraiment sa came. Peut-être le seraient-ils, s’il en avait davantage les moyens ? A quoi ressemble une soirée type pour lui ? Se barricader dans sa chambre. S’installer à la fenêtre. Accoler sa tempe contre la vitre, et  lever le nez vers le firmament pour lorgner sous les jupons scintillants des ses amantes astrales. Piètre économe, il tente depuis des années d’épargner afin de réunir la somme qui lui permettrait de faire l’acquisition d’un télescope. Cassiopée et ses courbes en W qui aguichent la rétine. Shedir qui fait sa belle, et s’efforce de voler la vedette à ses sœurs, en luisant d’un éclat sans pareil. Rendez-vous galant nocturne, accompagné d’un mug de thé tenu entre ses doigts gourds, et d’une clope – quand il ne s’agit pas d’un joint – calée entre ses pulpeuses. L’occasion de songer à ses envies d'envers. A des endroits mille pieds sous terre, où il pourrait sourire sans soupirer.
ton groupe :MACCHIATOton avatar (crédit) :Jade Hassouné (Stolas)


pseudo, prénom :MTE (Quentin)combien de bougies ?27  Naël Haidar 4125685566 d'où viens-tu ?🇫🇷comment t'as atterri ici ?Top Site  Naël Haidar 505442386




- - Live in agony. Die in ecstasy.


Dernière édition par Naël Haidar le Dim 4 Juil 2021 - 9:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ellen VolpinoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Ellen Volpino
https://www.ciao-vecchio.com/t8189-ellen-volpino https://www.ciao-vecchio.com/t8238-ellen-o-36-ans-o-gerante-de-pompes-funebres
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Meghan Ory, © Proserpine
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : mort (de par son métier)
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 283 - Points : 331
Naël Haidar Tumblr_pywre5X6Bx1ucw5o4o2_500
Âge : 36 ans (29/07/1984)
Métier : Gérante des Pompes Funèbres Volpino, tente aussi de dissimuler les fraudes passées de son père à la retraite
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Sam 12 Juin 2021 - 21:58 )
Bienvenue parmi nous Naël Haidar 505442386
Je ne connaissais pas du tout le FC, mais il m'a l'air bien sympathique Naël Haidar 1280640431  Je n'ai pas encore tout lu de Naël, je vois que c'est encore en cours, mais j'aime déjà beaucoup et ta plume olala Naël Haidar 3537243446 Naël Haidar 4286569535
N'hésite pas au besoin Naël Haidar 1685732633


You deserve to be loved; and loved extraordinarily well. And to be told that you are loved, every single day.
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Dahlia MoriBon pour te remonter le moral
Dahlia Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t8934-dahlia-mori https://www.ciao-vecchio.com/t8939-dahliao-30-ans-o-avocate
ID : wanderlust.
Pronom : Elle
Faceclaim : Melisa Pamuk, hidden falls
Style RP : Pronoms RP :Elle
Flashback :Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : .//
Thème·s abordé·s : Féminisme, déconstruction
Messages : 871 - Points : 1815
Naël Haidar 1e1de1c0e44dd2d9d11ce6675b581a9263e869cd
Âge : 30 ans
Métier : Avocate
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Sam 12 Juin 2021 - 22:00 )
Bienvenuuue Naël Haidar 3407175773 je rejoins ma VDD, je ne connaissais pas du tout le FC mais très bon choix Naël Haidar 3867496782
J'aime beaucoup ce que j'ai lu et ta plume ohlala Naël Haidar 3288895034 bref, bienvenue parmi nous et bon courage pour la rédaction de cette fiche Naël Haidar 3407175773


Mariti subsidiis nobilitas virginis cum et patris et filia liberis pauperis Valerius amicorum filia erubesceret adultae diuturnum causa amicorum cum alitur Reguli Reguli nobilitas patris liberis.
Revenir en haut Aller en bas
Orfeo MüllerTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Orfeo Müller
https://www.ciao-vecchio.com/t8821-orfeo-muller https://www.ciao-vecchio.com/t8930-orfeo-38-ans-bijoutier
ID : djoan, yohan
Pronom : Il
Faceclaim : Sebastian Stan + jenesaispas
Style RP : Pronom personnel : Je ou il - Rp hot : Avant/Après - Flashback : oui - Longueur : Moyenne de 400 mots - Confort : Je suis mal à l'aise avec les rp en tu - Disponibilité : 3/3.
Thème·s abordé·s : homophobie + dépendance aux jeux de hasard + abandon.
Messages : 45 - Points : 26
Naël Haidar Tumblr_pnuwt4OcVe1sfoklio1_400
Âge : trente huit ans [color=#82dbcd] [28 ans] [/color] - deux décembre mille deux cent quatre-vingt deux. sagittaire - chien
Métier : Bijoutier, joaillier, horloger à son compte. Artiste de la pierre précieuse réputé, créateur de bijoux.
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Dim 13 Juin 2021 - 0:09 )
Bienvenue à toi ! Naël Haidar 3858275945 Je ne connaissais pas l'acteur, mais il me disait quelque chose. Alors, je suis aller wikipédier et...en fait, non, je ne l'avais pas encore vu. Naël Haidar Icon_rolleyes

Quelle plume !Naël Haidar 2668777967 Cela promet un personnage fort intéressant. Je n'ai lu que la première partie. Je ne sais pas si le reste est terminé. Naël Haidar 3537243446 Mais c'est un très bel ensemble (FC, pseudo...)

Bonne fin de fiche à toi. Naël Haidar 3126859329

Et n'hésite pas si tu as besoin. Naël Haidar 1754192869
Revenir en haut Aller en bas
Naël HaidarToujours frais après un litre de café
Naël Haidar
https://www.ciao-vecchio.com/t8937-nael-haidar https://www.ciao-vecchio.com/t8961-nael-o-29-ans-o-salarie-dans-une-boutique-de-fleurs
ID : MTE (Quentin)
Pronom : Il / Iel
Faceclaim : Jade Hassouné/J4DE (MTE & Siren Charms)
Style RP : Type de RP = +500 à no limit.
Pronom IRP = Tu ou Il.
FB. = oui

Sujets sensibles : Trafic d'êtres humains ; abus sur mineur quels qu'ils soient
Thème·s abordé·s : TCA, violence physique/verbale, sexe explicite, drogue, homophobie
Messages : 17 - Points : 10
Naël Haidar Tumblr_inline_otrxxhIQhP1tlil9w_250
Âge : Vingt-neuf éphémérides aux feuillets soufflés par les vents.
Métier : Abonné aux emplois de subsistance qu'il envoie balader, sitôt qu'on le chosifie, déshumanise, traite en sous-merde ou qu'on ne daigne plus lui accorder une once d'égard et de considération. Aujourd'hui, il travaille entant que salarié dans une boutique de fleurs du centre-ville. Ce n'est pas le paradis, ni l'enfer. Cela permet de payer de manière réglo les factures avant qu'elles ne s’amoncellent. Et c'est bien là la seule chose qui vaille.
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Dim 13 Juin 2021 - 0:15 )
Merci à tou.te.s pour vos chaleureux et adorables messages d'accueil et vos compliments que me vont droit au coeur. Naël Haidar 3407175773 Naël Haidar 1993868421

J'suis un chouia surpris de constater que personne ne connait Jade. Je pensais qu'il y aurait - comme sur beaucoup de fo' RPG - quelques inconditionnels de "Shadowhunters" qui l'aurait reconnu. Naël Haidar 2805480963 What a Face


- - Live in agony. Die in ecstasy.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Longanis
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil
Je suis absent-e : En pleine relance des personnages
Messages : 16265 - Points : 12080
Naël Haidar Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Dim 13 Juin 2021 - 3:33 )
Bienvenue parmi nous Naël Haidar 3407175773 Bon il est tard pour te souhaiter la bienvenue mais c'est pas bien grave Naël Haidar 2805480963

Je voulais lire la fiche mais j'ai vu les TW. Tu entends quoi par sexe explicite ? Naël Haidar 3867496782

Hésite pas au besoin Naël Haidar 3407175773


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daphne AnticiBon pour te remonter le moral
Daphne Antici
https://www.ciao-vecchio.com/t8914-daphne-antici https://www.ciao-vecchio.com/t8935-daphne-o-32-ans-o-conseillere-principale-d-education
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Jenna Coleman (Cinderella)
Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Sujets sensibles : Les relations toxiques; zoophilie
Thème·s abordé·s : abandon; décès des parents
Messages : 541 - Points : 500
Naël Haidar Ce1d7cea4ee5c75333ef8b05b48f6f56004fbff2
Âge : 32 ans
Métier : Conseillère Principale d'Education
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Dim 13 Juin 2021 - 8:22 )
Bienvenue parmi nous Naël Haidar 3858275945




I am and always will be the optimist. The hoper of far-flung hopes and the dreamer
- of improbable dreams
Revenir en haut Aller en bas
Naël HaidarToujours frais après un litre de café
Naël Haidar
https://www.ciao-vecchio.com/t8937-nael-haidar https://www.ciao-vecchio.com/t8961-nael-o-29-ans-o-salarie-dans-une-boutique-de-fleurs
ID : MTE (Quentin)
Pronom : Il / Iel
Faceclaim : Jade Hassouné/J4DE (MTE & Siren Charms)
Style RP : Type de RP = +500 à no limit.
Pronom IRP = Tu ou Il.
FB. = oui

Sujets sensibles : Trafic d'êtres humains ; abus sur mineur quels qu'ils soient
Thème·s abordé·s : TCA, violence physique/verbale, sexe explicite, drogue, homophobie
Messages : 17 - Points : 10
Naël Haidar Tumblr_inline_otrxxhIQhP1tlil9w_250
Âge : Vingt-neuf éphémérides aux feuillets soufflés par les vents.
Métier : Abonné aux emplois de subsistance qu'il envoie balader, sitôt qu'on le chosifie, déshumanise, traite en sous-merde ou qu'on ne daigne plus lui accorder une once d'égard et de considération. Aujourd'hui, il travaille entant que salarié dans une boutique de fleurs du centre-ville. Ce n'est pas le paradis, ni l'enfer. Cela permet de payer de manière réglo les factures avant qu'elles ne s’amoncellent. Et c'est bien là la seule chose qui vaille.
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Dim 13 Juin 2021 - 8:36 )
Merci à tout les deux Naël Haidar 2491463887

Sexe explicite ? (Si j'avais su qu'un jour je devrais expliquer ce que ça veut dire. Le tout sans passer pour une espèce de pervers. #Challenge  Naël Haidar 1125647845 ). Bah, ce que vous entendez par "RP Hot". Quelque chose qui n'est pas censuré. Où la description de la jouissance, des pratiques, des organes etc. peuvent être abordées. What a Face (Là j'peux pas être plus clair  Naël Haidar 3156031636


- - Live in agony. Die in ecstasy.
Revenir en haut Aller en bas
Leonardo BelliniBon pour te remonter le moral
Leonardo Bellini
https://www.ciao-vecchio.com/t4563-leonardo-le-retour https://www.ciao-vecchio.com/t4567-leonardo-liens
ID : Ran94, Marjorie
Pronom : Il
Faceclaim : Cole Sprouse, Ran94(avatar), plùm(sign),bugheadchemestry+©moonlight+bughead+archie-andrews+ Jemmablossom(gifs)
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : oui.
RPs hot : non
Longueur : je ne suis pas du genre à faire des pavés, mais je m'adapte.

Thème·s abordé·s : .Agression, blessures
Messages : 1035 - Points : 5113
Naël Haidar Feee1018ba17188cc71ac6487864fed29ffa1aee
Âge : 31 ans (18/09/1989)
Métier : vendeur de jeux vidéos
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Dim 13 Juin 2021 - 11:27 )
Bienvenue Naël Haidar 3407175773


Leonardo Bellini
« uc. »
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©Longanis
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : deuil
Je suis absent-e : En pleine relance des personnages
Messages : 16265 - Points : 12080
Naël Haidar Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le Dim 13 Juin 2021 - 13:22 )
@Naël Haidar Haha c'est moi qui me suis mal exprimée. Naël Haidar 4125685566 C'est dit "joliment" ou avec des mots crus ? C'est pour savoir si je peux lire ou pas Naël Haidar 2805480963

Faudra juste bien faire attention au consentement des partenaires en RP, toujours demander avant si c'est ok.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Naël Haidar Empty
# Sujet: Re: Naël Haidar ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Naël Haidar -
CIAO VECCHIO :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Terminées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant