Erio || A l'aide

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -40%
-40% sur Nike React Infinity Run Flyknit 2
Voir le deal
95.97 €

 

- Erio || A l'aide -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Commissariat de police
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aisha NjoyaBon pour te remonter le moral
Aisha Njoya
https://www.ciao-vecchio.com/t5857-aisha-emancipate-yourself-from https://www.ciao-vecchio.com/t5868-aisha-bigger-than-the-picture-they-framed-us-to-see
ID : wanderlust.
Pronom : Elle
Faceclaim : Berta Vazquez : hiden falls
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback :Non
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur : sans pression.

Sujets sensibles : Clandestinité
Thème·s abordé·s : Violences physiques, clandestinité, kidnapping
Messages : 524 - Points : 1115
Erio || A l'aide  Giphy
Âge : 29 ans
Métier : Femme à tout faire
Erio || A l'aide  Empty
# Sujet: Erio || A l'aide ( le Mar 15 Juin 2021 - 19:47 )
Elle courrait à en perdre haleine, comme si chaque seconde était cruciale à sa survie. A plusieurs reprises Aisha avait envisagé de s’arrêter, au moins pour reprendre son souffle. Mais dès qu’elle s’arrêtait, une voix dans sa tête la mettait en alerte, l’obligeant à suivre. A l’approche de l’été alors que le soleil commençait doucement sa descente sur la cité parthénopéenne, l’Ethiopienne donnait l’impression de faire la course avec cette dernière. Plus le ciel s’assombrissait et plus le sentiment d’angoisse de la jeune femme était grandissant. Elle avait quitté la maison de ses patrons plus tôt que d’habitude. Aisha les soupçonnait d’avoir compris qu’elle faisait exprès de rester le plus longtemps pour ne pas avoir à retourner chez elle. La sécurité n’aura été qu’éphémère pour elle. Une fois sortie de l’hôpital elle eut droit à une trois voire un mois complet de repos, avant qu’on lui fasse clairement comprendre qu’elle était de trop. Elle a même entendu de la bouche de sa patronne qu’elle n’était pas payée à rien faire dans cette maison. Naturellement, elle a gardé la tête baissée alors qu’elle avait envie de lui rappeler qu’elle n’était même pas payée pour le travail qu’elle accomplissait pour elle. Malgré les apparences, elle n’était pas là de son plein gré. Alors comme depuis quelques temps lorsqu’elle quittait son poste plus tôt qu’elle l’aurait voulu, la jeune femme en profite pour se balader dans la ville. Souvent elle passait par le parc où elle allait rejoindre ses amis les canards qu’elle avait réussi à apprivoiser avec le pain qu’elle volait en cuisine. A plusieurs reprises elle s’était faite courser par l’un d’eux, mais avec le temps ils avaient appris à adopter l’Ethiopienne qui n’avait nulle part où aller. Ce soir, elle n’eut même pas le temps d’arriver jusqu’à la mare qu’une présence se fit sentir. Sur plusieurs mètres elle eut la sensation qu’on la suivait. Et à chaque fois qu’elle se retournait pour voir, il n’y avait personne. « C’est dans ta tête. » Essayait-elle de se convaincre, avant que quelques mètres plus loin elle sente à nouveau qu’on se calait sur ses pas pour éviter de se faire prendre.

Se croyant plus maline que la personne qui la suivait, elle prit un chemin différent que celui de d’habitude et se mit soudainement à courir. Elle ne devait s’arrêter sous aucun prétexte. Son cœur battait à une telle vitesse dans sa poitrine qu’elle n’entendait que le tambourinement dans ses tympans. Elle n’entendait ni les commentaires des passants qui lui demandaient de faire attention, et encore moins les regards furieux qu’on pouvait lui lancer. A mi-chemin, elle perdit le foulard qui lui servait à cacher ses cheveux et elle dû se forcer à faire demi-tour pour aller le récupérer. Sans même s’en rendre compte, ses pas l’avaient guidé vers le quartier Spagnoli où elle prit la direction du commissariat.  A bout de souffle, une pellicule de sueur sur le front avec toujours cette boule au ventre, elle s’avança au milieu des policiers qu’on lui avait demandé d’éviter pour son bien. Dans une main elle tenait le pain qu’elle avait volé à la cuisine ce soir, l’autre maintenait le morceau de tissus sur sa tête avec une tentative veine de se cacher les cheveux. « Police ! Aide s’il vous plait ! » Ses mots étaient entrecoupés par un souffle compliqué à reprendre. Elle ne savait pas qui elle cherchait mais s’il y avait bien quelqu’un qui pouvait lui éviter le pire, il se trouvait ici. « Monsieur aide-moi s’il vous plait ! » Elle s’était plantée devant un homme en uniforme tandis que sa main qui tenait le pain bougeait dans tous les sens sous le nez de l’inconnu.



Step out your estimate
If you feel insignificant, you better think again. You better wake up cause you're part of something way bigger. Not just a speck in the universe, not just some words in the Bible verse. You are the living word. Bigger than you, bigger than me. Bigger than the picture they framed us to see.   ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
 
- Erio || A l'aide -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Quartier Spagnoli :: Commissariat de police
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut