INTRIGUE | Quelques questions (Loris)

Revenir en haut
Aller en bas

-46%
Le deal à ne pas rater :
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec rétroéclairage LED
37 € 69 €
Voir le deal

 

- INTRIGUE | Quelques questions (Loris) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Esteban SanchezBon pour te remonter le moral
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
Flashback : oui si cela est utile
RPs hot : avant/après, l'important c'est de s'accorder ensemble
Longueur : c'est sans pression, selon l'inspiration

Thème·s abordé·s : deuil, violence, alcoolisme, homophobie, racisme
Je suis absent-e : En présence réduite jusque fin août
Messages : 400 - Points : 779
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 38 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le Ven 25 Juin 2021 - 15:31 )
"Encore un." Deux mots qu'Esteban n'aurait jamais voulu prononcer de nouveau après la découverte d'une nouvelle victime deux semaines auparavant. Son supérieur n'a pas à lui donner beaucoup de détails pour qu'il comprenne qu'ils ont affaire au même type qui s'en prend à des personnes au hasard depuis plusieurs semaines. Même mode opératoire, il les fait courir de nuit, organisant une chasse à l'homme macabre. Certain.es s'en sortaient, non sans mal, d'autres non. Le dossier avait atterri entre ses mains dès le début, le policier n'était certes pas le plus populaire dans la brigade, mais il obtenait des résultats. Jusqu'à ce que cette affaire prenne une ampleur insoupçonnée et qu'il se retrouve légèrement dépassé par les événements. Bien entendu, il y avait Alessio qui travaillait avec lui désormais, mais Esteban avait pris cette affaire très au sérieux et préférait travailler de son côté, totalement inconscient du danger, si celui-ci existait réellement pour lui.

C'était le milieu de la matinée, le policier était au poste depuis le milieu de la nuit, depuis le fameux appel de son chef qui lui avait demandé de rappliquer, ce qu'il avait fait sans broncher. La cafetière était devenue sa seule alliée ces derniers temps, il ne pouvait compter que sur elle et son doux nectar pour tenir de longues journées, comme celle d'aujourd'hui. Après son quatrième ou cinquième café et un appel passé à l'hôpital, il est temps pour le policier d'interroger la victime retrouvée au petit matin, vivante. Il s'agissait d'un homme de ce qu'il pouvait lire dans le dossier refilé par son chef, un peu plus jeune que lui, un peu mal en point, mais pas entre la vie et la mort. Il fallait qu'il se fasse une idée, qu'il comprenne pourquoi lui et pas un autre, il fallait qu'il sache. Cette affaire commençait sérieusement à le rendre chèvre puisque le tueur agissait totalement au hasard sans suivre de logique particulière, pourtant, il devait y en avoir une, quelque part, mais Esteban ne l'avait pas encore trouvée.

L'odeur aseptisée de l'hôpital lui fait froncer le nez, il n'était pas tellement fan de ces endroits, mais qui l'était vraiment ? À part celleux qui y travaillaient et encore. L'infirmier qu'il avait au téléphone un peu plus tôt, lui avait confirmé que la victime était toujours en soins intensifs même s'il était hors de danger, mais plus par mesure de précaution avant qu'il ne sorte définitivement. Le policier prend son temps en arpentant les couloirs, à la recherche du bureau des infirmier.es où il pourrait sûrement trouver des informations quant à l'endroit exact où se trouvait l'homme qu'il devait interroger. Après avoir montré sa plaque à plusieurs personnes qui semblaient vouloir se renvoyer la balle, on le conduit enfin devant la porte grande ouverte d'une chambre d'où sort une infirmière qui devait sûrement finir ses soins. Esteban se permet de passer une tête dans la chambre, l'homme était là, sur le lit, une jambe bandée et le dos très certainement amoché au vue de sa position. Il allait devoir être bref, mais concis, il n'avait pas plus envie d'être là, mais il fallait aussi qu'il se mette à travailler sur cette nouvelle attaque.

- Monsieur.. Il baisse les yeux sur le dossier qu'il avait dans les mains pour relire une énième le nom. Veraci ? Inspecteur Sanchez de la brigade criminelle.

Le policier approche du lit, restant à distance raisonnable ne voulant aucunement envahir l'espace, ce n'était certainement pas ce dont il avait besoin et il n'avait pas envie de commettre d'impair, après tout, il intervenait souvent sur des homicides, il n'interrogeait pas souvent des victimes encore en vie.

- Je suis chargé de l'enquête et j'aimerai vous poser quelques questions.

Il fait quelques pas autour du lit, regardant un peu ce qui se trouvait autour du lit, incapable de rester en place, mais aussi de garder un visuel prolongé avec la victime, ce n'était décidément pas dans ses habitudes. Il finit par se poser contre le pied du lit où se trouvaient toutes les informations médicales le concernant, incompréhensibles pour lui de toute manière.

- Comment vous vous sentez ? Cette fois, il n'avait pas oublié de poser la question, un bon début donc, il fallait établir un lien de confiance pour pouvoir collaborer de manière efficiente. L'avantage avec un cadavre, c'est qu'ils ne parlaient pas, du moins pas comme pas de cette manière.

@Loris Veraci


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.
Revenir en haut Aller en bas
 
- INTRIGUE | Quelques questions (Loris) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut