INTRIGUE | Quelques questions (Loris)

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -43%
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – ...
Voir le deal
19.99 €

 

- INTRIGUE | Quelques questions (Loris) -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Esteban SanchezLa myrtille, fruit obscure
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP : Pronoms RP: j'écris en il
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Thème·s abordé·s : deuil, violence, homophobie
Messages : 522 INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 39 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le Ven 25 Juin 2021 - 15:31 )
Encore un. Deux mots qu'Esteban n'aurait jamais voulu prononcer de nouveau après la découverte d'une nouvelle victime deux semaines auparavant. Son supérieur n'a pas à lui donner beaucoup de détails pour qu'il comprenne qu'ils ont affaire au même type qui s'en prend à des personnes au hasard depuis plusieurs semaines. Même mode opératoire, il les fait courir de nuit, organisant une chasse à l'homme macabre. Certain.es s'en sortaient, non sans mal, d'autres non. Le dossier avait atterri entre ses mains dès le début, le policier n'était certes pas le plus populaire dans la brigade, mais il obtenait des résultats. Jusqu'à ce que cette affaire prenne une ampleur insoupçonnée et qu'il se retrouve légèrement dépassé par les événements. Bien entendu, il y avait Alessio qui travaillait avec lui désormais, mais Esteban avait pris cette affaire très au sérieux et préférait travailler de son côté, totalement inconscient du danger, si celui-ci existait réellement pour lui.

C'était le milieu de la matinée, le policier était au poste depuis le milieu de la nuit, depuis le fameux appel de son chef qui lui avait demandé de rappliquer, ce qu'il avait fait sans broncher. La cafetière était devenue sa seule alliée ces derniers temps, il ne pouvait compter que sur elle et son doux nectar pour tenir de longues journées, comme celle d'aujourd'hui. Après son quatrième ou cinquième café et un appel passé à l'hôpital, il est temps pour le policier d'interroger la victime retrouvée au petit matin, vivante. Il s'agissait d'un homme de ce qu'il pouvait lire dans le dossier refilé par son chef, un peu plus jeune que lui, un peu mal en point, mais pas entre la vie et la mort. Il fallait qu'il se fasse une idée, qu'il comprenne pourquoi lui et pas un autre, il fallait qu'il sache. Cette affaire commençait sérieusement à le rendre chèvre puisque le tueur agissait totalement au hasard sans suivre de logique particulière, pourtant, il devait y en avoir une, quelque part, mais Esteban ne l'avait pas encore trouvée.

L'odeur aseptisée de l'hôpital lui fait froncer le nez, il n'était pas tellement fan de ces endroits, mais qui l'était vraiment ? À part celleux qui y travaillaient et encore. L'infirmier qu'il avait au téléphone un peu plus tôt, lui avait confirmé que la victime était toujours en soins intensifs même s'il était hors de danger, mais plus par mesure de précaution avant qu'il ne sorte définitivement. Le policier prend son temps en arpentant les couloirs, à la recherche du bureau des infirmier.es où il pourrait sûrement trouver des informations quant à l'endroit exact où se trouvait l'homme qu'il devait interroger. Après avoir montré sa plaque à plusieurs personnes qui semblaient vouloir se renvoyer la balle, on le conduit enfin devant la porte grande ouverte d'une chambre d'où sort une infirmière qui devait sûrement finir ses soins. Esteban se permet de passer une tête dans la chambre, l'homme était là, sur le lit, une jambe bandée et le dos très certainement amoché au vue de sa position. Il allait devoir être bref, mais concis, il n'avait pas plus envie d'être là, mais il fallait aussi qu'il se mette à travailler sur cette nouvelle attaque.

- Monsieur.. Il baisse les yeux sur le dossier qu'il avait dans les mains pour relire une énième le nom. Veraci ? Inspecteur Sanchez de la brigade criminelle.

Le policier approche du lit, restant à distance raisonnable ne voulant aucunement envahir l'espace, ce n'était certainement pas ce dont il avait besoin et il n'avait pas envie de commettre d'impair, après tout, il intervenait souvent sur des homicides, il n'interrogeait pas souvent des victimes encore en vie.

- Je suis chargé de l'enquête et j'aimerai vous poser quelques questions.

Il fait quelques pas autour du lit, regardant un peu ce qui se trouvait autour du lit, incapable de rester en place, mais aussi de garder un visuel prolongé avec la victime, ce n'était décidément pas dans ses habitudes. Il finit par se poser contre le pied du lit où se trouvaient toutes les informations médicales le concernant, incompréhensibles pour lui de toute manière.

- Comment vous vous sentez ? Cette fois, il n'avait pas oublié de poser la question, un bon début donc, il fallait établir un lien de confiance pour pouvoir collaborer de manière efficiente. L'avantage avec un cadavre, c'est qu'ils ne parlaient pas, du moins pas de cette manière.

@Loris Veraci


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.


Dernière édition par Esteban Sanchez le Ven 29 Oct 2021 - 10:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciLa figue, fruit de l'amour
Loris Veraci
https://www.ciao-vecchio.com/t9036-loris-veraci https://www.ciao-vecchio.com/t8899-loris-o-36-ans-o-galeriste
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : Thom Morell ©Sandrine
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : infidélité, abandon
Messages : 859 INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: Re: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le Dim 5 Sep 2021 - 0:56 )
Comment en est-il arrivé ici au juste ? Il y a deux jours, Loris se portait bien, gérait sa galerie temporairement fermée, prenait plaisir à organiser la prochaine exposition et à contacter quelques nouveaux talents, afin de les aider à se faire connaître. Et à côté de ça, envoyait des messages drôles, ou insolents à ces proches, sa famille de coeur. Lorsque c’est arrivé, il comptait rendre visite à Leia, avec qui il devait passer la soirée et se doutait que ça allait encore valoir son pesant d’or. Il ne se doutait pas que ça allait tourner au vinaigre, qu’il serait menacé d’une arme, entraîné vers une forêt pour y courir. Il ignore de quel endroit verdoyant il s’agit, mais l’italien la reconnaîtrait entre mille. A chaque fois qu’il y songe, c’est l’angoisse.

L’infirmière se charge de ses soins, tandis qu’il grimace de temps en temps face à la douleur ressentie. Une fois terminé, elle l’aide à bien se positionner et lui adresse un sourire qui se veut réconfortant, rassurant, puis quitte la pièce. Si ses cauchemars ne le hantaient pas une fois les yeux fermés, il se serait reposé. Et de toute façon, cette voix qui l’interpelle ne lui en laissera probablement pas l’opportunité. Du coin de l’oeil, il observe en silence l’inspecteur s’approcher du lit. Loris se doute qu’il souhaite discuter de ce qu’il a subi, mais en a-t-il envie, lui ? En a-t-il la force ?
- Comme un type qui a couru un marathon, répond-il, sèchement, avant de soupirer. Ce Sanchez fait son travail. Loris le sait très bien. Il ne devrait pas être aussi hostile en sa présence et au fond de lui, il n’a qu’une seule envie : qu’on arrête cet homme. C’est juste compliqué pour lui de se replonger dans cette histoire qu’il préférerait oublier. Compliqué de se remémorer cette longue nuit où il a vraiment pensé que ce serait la dernière. Des tonnes de choses se sont embrouillées dans son esprit, des souvenirs lointains, des regrets, des questions et puis, il a vraiment failli baisser les bras. Sentant les larmes lui monter à cette idée, Loris tourne la tête vers la fenêtre.
- J’ai connu des jours meilleurs, se reprend l'italien, plus doucement. Je ne suis pas sûr de pouvoir faire quelque chose pour vous.
C’est malheureux. Tout est vague dans sa tête. Peut-être parce qu’il le désire. Les images sont-elles peut-être trop violentes pour qu’il ait la force de se confronter à ça. Loris se sent vulnérable.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban SanchezLa myrtille, fruit obscure
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP : Pronoms RP: j'écris en il
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Thème·s abordé·s : deuil, violence, homophobie
Messages : 522 INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 39 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: Re: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le Dim 17 Oct 2021 - 1:40 )
Cette affaire prenait une ampleur qu'Esteban n'avait pas anticipée. D'abord des victimes retrouvées sans vie, puis celles qui étaient retrouvées à bout de souffle, littéralement, après avoir couru durant la nuit, en pleine forêt. Les victimes, mortes ou vives, s'accumulaient de semaine en semaine et le policier commençait à se demander s'iels n'avaient pas à faire à deux potentiels meurtriers. Pour quelles raisons une seule et même personne voudrait, un soir, ôter la vie d'une personne et en faire courir une autre jusqu'à épuisement, quelques jours plus tard ? Cette nouvelle piste de chasse à l'humain l'intriguait et ne rassurait pas tellement le policier qui devait maintenant prendre cette enquête sous un nouvel angle, l'obligeant à reprendre de zéro. Il y passait désormais ses nuits, travaillant presque seul sur le cas, il fallait des résultats et vite, son chef l'attendait au tournant, il n'avait pas le droit à l'erreur. Et si c'était justement la clé ? Et si les victimes retrouvées vivantes n'étaient pas une erreur de ce tueur ? Peut-être étaient-ce les balbutiements dans sa course tueuse ou alors une erreur de débutant d'où cette possibilité de l'existence d'une deuxième personne. De quoi avoir une migraine et Esteban n'y échappait pas ces derniers temps.

Face à Loris Veraci, le policier cherche ses marques, plutôt habitué aux rapports d'autopsie qu'aux interrogatoires des victimes. Sa question est maladroite, il en a conscience, mais que pouvait-il dire d'autre à cet instant ? Il lui laisse du temps, ne voulant pas presser l'homme qui se remettait doucement, qui avait sûrement vécu un cauchemar, mais qui était possiblement la clé de cette enquête. Esteban était partagé entre l'idée de le faire parler et de le laisser récupérer tranquillement. Mais il lui fallait des réponses, alors il décide d'employer la manière douce, une chose dont il n'a pas tellement l'habitude. « Je suis navré de ce qui vous est arrivé. » Et c'était bel et bien le cas, il était désolé pour homme, désolé qu'il ait dû vivre une chose pareille et il ne se doutait pas une seconde tout ce par quoi il est passé la nuit précédente. « Vous avez eu de la chance dans votre malheur. » Esteban pèse ses mots, de tels propos n'étaient pas forcément les bienvenus à cet instant, mais c'était la triste vérité, il aurait pu y rester. « Écoutez... Je suis sur cette affaire depuis des semaines et je ne vais rien vous cacher, je commence à piétiner. » Une information, qui, normalement devait rester confidentielle, mais le policier devait jouer le tout pour le tout pour obtenir une aide de sa part. « Il est peut-être trop tôt pour vous encore. Vos souvenirs sont sûrement tout embrouillés à l'heure actuelle, mais je sais que vous pouvez m'aider à avancer. Et à arrêter ce type, une bonne fois pour toute. » Ou peut-être pas, mais son objectif à cet instant était de le convaincre de parler, quitte à le faire espérer qu'il pouvait aider.


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.


Dernière édition par Esteban Sanchez le Ven 29 Oct 2021 - 10:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciLa figue, fruit de l'amour
Loris Veraci
https://www.ciao-vecchio.com/t9036-loris-veraci https://www.ciao-vecchio.com/t8899-loris-o-36-ans-o-galeriste
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : Thom Morell ©Sandrine
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : infidélité, abandon
Messages : 859 INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: Re: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le Dim 17 Oct 2021 - 21:30 )
Loris pense halluciner. A plusieurs reprises, il cligne des yeux, restant focalisé sur la phrase qui tourne en boucle dans sa tête, comme une musique qu’il aurait trop écoutée. Le policier aurait dû s’arrêter à « je suis navré ». Le reste le bouscule un peu trop et lui semble être déplacé. Comment ça, il a eu de la chance dans son malheur ? Comme simple réponse, il rit jaune. Un rire sans joie. Qu’on lui dise précisément à quoi correspond sa chance, ce qu’il entend par là, parce que tout ce qu’il voit, Loris, c’est qu’il est sorti d’une chasse à l’homme qui lui provoque des maux à l’estomac, des cauchemars, et un traumatisme qu’il va devoir traîner avec lui toute sa vie.
- Il n’y a pas de chance dans ce que j’ai vécu, crache-t-il, avec véhémence.
Quand bien même il a survécu à ce drame. Il est là, parce qu’il a provoqué tout ça. Ce type aurait pu le tuer, avait de nombreuses occasions qui se sont présentées et la seule raison pour laquelle il n’a pas été jusqu’au bout, c’est parce que Loris s’est battu avec lui, allant jusqu’au bout de ses limites, celles qu’il ne soupçonnait même pas.
- Ce n’est pas une question de chance. C’est une question de survie, d’endurance, ajoute-t-il, sur un ton sec et ferme. S’il y a une personne à remercier ici, ce serait lui et uniquement lui, pas une entité divine, et invisible, ou autre chose. Il aurait bien envie de lui demander de partir, et de le laisser se reposer, mais sa franchise le calme aussitôt, tout en le rendant anxieux. C’est lui mettre une pression supplémentaire sur les épaules. Il hésite, ferme les yeux, puis les rouvre pour se concentrer sur la fenêtre.
- Quelles sont vos questions ? soupire-t-il. Là encore, il n’est pas certain de pouvoir répondre correctement aux questions. Tout s’embrouillent dans sa tête. Et il n’a pas spécialement envie de se remémorer tout ce qui s’est passé. Peut-être le devrait-il, afin d’aider au mieux la police. Peut-être que dans un récit complet, il y aurait des indices suffisants pour le mettre sur une piste, mais là, comme ça, sur le moment, il peine à savoir quoi. Il n’a même pas vu son visage, celui-ci étant caché par une cagoule. Sauf ses yeux. Oui, ses yeux, qui, dans le noir, brillaient. Comme une étincelle. Ce type prenait plaisir à le faire courir.
Revenir en haut Aller en bas
Esteban SanchezLa myrtille, fruit obscure
Esteban Sanchez
https://www.ciao-vecchio.com/t8544-esteban-sanchez https://www.ciao-vecchio.com/t8546-esteban-o-38-ans-o-inspecteur-a-la-criminelle
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Manuel Garcia-Rulfo © Hidden Falls (avatar) Astra (signature)
Style RP : Pronoms RP: j'écris en il
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Thème·s abordé·s : deuil, violence, homophobie
Messages : 522 INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Tumblr_ps93v9bocj1wtoy7ko4_500
Âge : 39 ans (19/09/1982)
Métier : Inspecteur à la brigade criminelle
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: Re: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le Ven 29 Oct 2021 - 10:06 )
Effectivement, Esteban aurait dû la fermer, mais il ne regrettait pas pour autant ses mots car il les pensait. Préserver les victimes, leur venir en aide, d'accord, mais il avait aussi une enquête à mener et il n'allait certainement pas commencer à jouer les psys dans cette chambre d'hôpital. Il garde le silence alors que l'homme se met à rire, nerveusement de ce qu'il entendait et se faire plus virulent. Soit. Le policier hoche de la tête pour lui montrer qu'il avait bien compris, même si, pour lui, la chance avait été bel et bien présente cette nuit pour cet homme. Si leur meurtrier avait voulu le tuer, il l'aurait fait, comme pour les autres. Là, il ne s'agissait que d'une chasse, que d'une mise en bouche et Esteban savait pertinemment que s'il avait pris la décision de tuer Veraci, il l'aurait fait sans le moindre mal. Alors peut-être que son endurance avait joué en sa faveur, très certainement même, mais le policier savait aussi que ce n'était pas le principal facteur, il n'était pas en vie principalement grâce à cela. « D'accord, d'accord. » Cette fois, il garde pour lui ce qu'il pense, préférant le laisser penser qu'il avait été maître de son destin la nuit précédente, peut-être que cela le ferait parler ? Il n'était pas sûr d'obtenir quoi que ce soit de sa part, mais Esteban voulait tenter. Il était sa seule piste pour le moment, la seule personne encore en vie à qui il pourrait soutirer quelques informations qui pourraient l'aider. Son enquête était parsemée d'embûches et plus les jours passaient, plus il était difficile pour lui de s'en dégager et d'avancer. Le regard du policier se pose sur l'homme, presque surpris qu'il coopère aussi facilement. « Est-ce que vous vous rappelez d'un détail concernant son physique qui pourrait nous aider ? Il était grand, petit ? Plutôt fin, massif ? Des signes particuliers comme un tatouage ou une cicatrice ? » Il était à la recherche de tout et n'importe quoi, oui, il était désespéré à ce point. Pour le moment, il avait quelques données, mais ces dernières étaient contradictoires. Le témoignage de Veraci serait donc une possibilité d'écarter certaines pistes et d'en consolider d'autres. « Si vous ne vous sentez pas de répondre maintenant, je peux revenir plus tard si vous le souhaitez. » Et il le ferait, même si cela ne l'arrange pas du tout, il voulait des réponses.


I never, even for a moment, doubted what they’d told me. This is why it is that adults and even parents can, unwittingly, be cruel: they cannot imagine doubt’s complete absence. They have forgotten.
Revenir en haut Aller en bas
Loris VeraciLa figue, fruit de l'amour
Loris Veraci
https://www.ciao-vecchio.com/t9036-loris-veraci https://www.ciao-vecchio.com/t8899-loris-o-36-ans-o-galeriste
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : Thom Morell ©Sandrine
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : infidélité, abandon
Messages : 859 INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Giphy-downsized
Âge : trente-cinq pétales.
Métier : anciennement artiste peintre qui tient depuis 2005, ses vingt-trois ans, une galerie d'art et photographie contemporain. Il organise des expositions et assure la promotion des artistes qu'il met en avant, les accompagnant jusqu'à ce qu'ils prennent des chemins différents. Egalement, il est photographe à ses heures perdues et propose des séances shooting pour ceux qui manquent de confiance en soi.
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: Re: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le Mer 1 Déc 2021 - 13:25 )
Son physique… Loris baisse les yeux, les ferme quelques secondes, avant de se focaliser sur la fenêtre. Les feuilles tombent, les arbres perdre peu à peu leur couverture. Cette vue est bien plus attrayante que ses souvenirs qui lui brouillent l’esprit. C’est douloureux et il n’est pas certain d’être prêt à faire ce travail de mémoire. Déjà que des images lui reviennent sans cesse… Et il craint lui-même les réponses. Il est néanmoins presque soulagé de ne pouvoir l’aider à l’identifier, même si ça veut dire qu’il galérera encore plus dans son enquête qui semble le dépasser.
- Il était cagoulé. Il tenait une arme, m’a menacé, dit-il, la voix peu assurée, en se remémorant les premiers moments, lorsque sa route a rencontré la sienne. Ce qui veut dire qu’il pourrait le croiser à n’importe quel moment. Doit-il donc se méfier de tous ceux qu’il voit ? Des clients qui entrent dans sa galerie ? Des artistes avec qui il collabore ? Le peintre en deviendrait presque paranoïaque.
- Il est blanc.
Est-ce que, sur sa main, il y avait une marque ? Peut-être bien. Il ne s’en rappelle plus. Ou c’est trop tôt pour ça. Ça lui reviendra peut-être à un moment, mais là, il n’en a aucune idée.
- Il faisait une tête de moins que moi, ou un peu plus.
L’étranger était plus petit, il en est sûr.
- Il m’a fait entrer dans sa camionnette blanche. Il y avait un logo sur la portière.
Est-ce suffisant ? Bien sûr que non, mais là, comme ça… Il est évident qu’il aimerait pouvoir aider, que son agresseur soit emprisonné, qu’il ne recommence plus, mais il aimerait aussi pouvoir se reposer.
- Tout s'embrouille. Est-ce que l'on peut remettre ça ?
Il doit bien avoir une carte de contact, peut-être qu'il pourrait le recontacter, plus tard, si des souvenirs lui reviennent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
INTRIGUE | Quelques questions (Loris) Empty
# Sujet: Re: INTRIGUE | Quelques questions (Loris) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- INTRIGUE | Quelques questions (Loris) -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Hôpital de Maria di Loreto Nuovo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut