Réapprendre à se connaître (ft. Cassia)

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -49%
Roborock S5 max
Voir le deal
274 €

 

- Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) -

CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 176 - Points : 250
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Empty
# Sujet: Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) ( le Lun 5 Juil 2021 - 13:47 )
Réapprendre à se connaitreSilena & Cassia - 02/07/2021


Je pose mon téléphone sur le bureau, un large sourire étirant mes lèvres. Je peine encore à croire que dans quelques heures (sans doute les plus longues de mon existence), Cassia me rendra visite. De sa propre initiative. Ce sera notre premier moment ensemble depuis nos retrouvailles sur Ischia. Même si la soirée s'est bien terminée pour nous deux, même si je n'ai pas cessé de penser à elle durant ces nombreuses semaines, je me suis retenue de la contacter. J'ai voulu respecter son besoin de temps. « Dis-moi, t'as l'air sur ton petit nuage… Raconte ! » Une voix malicieuse me ramène sur Terre : Sara se tient dans l'encadrement de la porte. J'esquisse un rictus empli de mystère. « Seulement si tu m'offres le déjeuner. » L'intéressée lève les yeux au ciel mais d'un simple geste du menton, m'invite à l'accompagner.

On est vendredi, et pour une fois, je ne fais pas partie des derniers à attaquer le week-end. Il est seize heures lorsque je grimpe dans ma voiture. J'emprunte la voie rapide afin de retrouver Naples, et m'arrête au centre commercial où je procède aux achats nécessaires pour accueillir ma nouvelle boule de poils dans les meilleures conditions : un second bac à litière, une gamelle, des croquettes spéciales chatons et bien sûr, un coussin tout moelleux. J'évite la partie du rayon réservée aux jouets : le petit coffre d'Orion en est déjà rempli. Il en avait bien trop pour lui tout seul, ils partageront sans aucun problème.

J'entre dans le loft les bras chargés. Ma constellation à moustaches m'accueille avec bonheur. Il me tourne dans les jambes en ronronnant, et finit par porter toute son attention sur les objets que je ramène. « Prêt à accueillir ta petite sœur ? » Je lui demande en lui gratouillant la tête. Mon téléphone sonne, affichant un SMS de mon père. Il veut savoir s'il peut passer me voir demain. Je lui réponds rapidement, puis entreprends de ranger. Il faut que je m'occupe les mains et l'esprit. Chaque minute semble durer une éternité.

Je suis en train de lire un mail lorsque le visiophone se déclenche. Je pose l'ordinateur portable sur la table basse, me lève sans perdre une seconde et rejoins l'entrée ouverte sur le salon. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine en apercevant Cassia sur l'écran. C'est comme si, jusqu'à cet instant T, mon cerveau n'avait pas réellement cru à sa venue. « Hey, Cass. Je t'ouvre. C'est au dernier étage. » D'une pression du doigt, j'ouvre la porte du hall, en bas. Étant l'unique occupante de ce fameux dernier étage, Cassia n'aura pas à chercher parmi les portes. Le palier n'en propose qu'une seule : la mienne. Ce loft est une perle rare que je n'échangerai pour rien au monde.

Très vite, des coups discrets sont frappés contre l'aluminium anthracite. J'ai mis Orion dans la cuisine. Je préfère attendre un peu avant que la rencontre ne se fasse : la pauvre louloute va être déjà bien dépaysée, inutile de lui ajouter une pression supplémentaire. « Entre, je t'en prie. » Je me détourne et laisse Cassia passer, puis referme derrière elle. L'une de ses mains tient un panier de transport et lorsque mon regard tombe sur le tout petit être à travers les ouvertures, mes yeux se mettent à briller de mille feux…



@Cassia Guarnieri <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Cassia GuarnieriToujours frais après un litre de café
Cassia Guarnieri
https://www.ciao-vecchio.com/t8889p10-cassia-guarnieri?nid=2#293 https://www.ciao-vecchio.com/t8898-cassia-32-ans-fleuriste-gerante-du-refuge-pour-animaux#294058
ID : Moonspace
Pronom : Elle
Faceclaim : Troian Bellisario
Style RP : Je m’adapte facilement, bien que je n’aime pas forcément les pavés ! Du moment que rp avance et que l’amusement est présent ça me convient

RP Hot - Avant/Après
FB - Oui

Thème·s abordé·s : Homophobie - Violence - Problème d'argent
Messages : 49 - Points : 127
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Tumblr_msntszGTTB1r78fh8o3_r3_250
Âge : Trente deux bougies
Métier : Gérante d'un refuge pour animaux errant. Et fleuriste pour arrondir les fins de mois
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Empty
# Sujet: Re: Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) ( le Lun 5 Juil 2021 - 18:23 )
Réapprendre à se connaitreSilena & Cassia - 02/07/2021


J'ignore encore si c'est une bonne idée de lui rendre visite. Aller directement chez elle et faire comme si tout était normal. En soi, il n'y a rien de bizarre entre nous, nous sommes toutes les deux adultes et capable d'agir en tant que tel. Depuis notre dernière rencontre, il m'arrive souvent de songer à elle, de plus en plus même. Je me surprends même à sourire lorsque son visage prend soudainement forme dans mon esprit torturé. Elle semble éloigner si facilement mes craintes et mes doutes que c'est troublant. J'essaie souvent de me dire qu'il est plus que temps de tourner la page. Laisser le passé ou il se trouve pour aller de l'avant. Mais qu'est-ce que ça voulait dire ? Oublier la souffrance et pardonner ? Il m'est encore difficile de faire abstraction de son abandon, mais doucement j'essaie de lui laisser cette chance, d'autant plus maintenant qu'elle a refait surface dans ma vie. Le téléphone entre les doigts, je reçois tous juste son dernier sms. Elle semble attendre ma venue avec une certaine impatience ou est-ce simplement celle de son nouveau petit compagnon poilu, ça me fait sourire alors que je repose mon téléphone sur le bureau, légèrement pensive. Je sens déjà cette petite boule se former dans mon ventre, j'ignore si c'est de l'angoisse ou bien de l'impatience.

Toute la journée, je songe à cette soirée. J'en fais surement toute une histoire. Je suis juste censée déposée le chaton chez elle et repartir. Y'a vraiment pas de quoi paniquer ! Pourtant, je ne cesse de me demander ce que je vais bien pouvoir lui dire. Avec Silena, les mots me viennent souvent naturellement. Je me sens toujours aussi bien auprès d'elle, je n'ai pas de raison d'être inquiète. Une fois la journée à la boutique terminée, je m'empresse de rejoindre le refuge pour y retrouver mes petites pensionnaires. Les chatons en question avaient tous trouvés refuges, excepté cette petite femelle. Silena m'en a vaguement parlé la dernière fois, elle avait dans l'idée de trouver une copine au chat qu'elle possédait déjà. Elle me semble être ma candidate parfaite pour jouer la nouvelle famille adoptive. Et puis c'est toujours un plaisir de pouvoir caser une pauvre petite âme en peine. Elle m'attend sagement dans son petit panier auprès d'autres chats bienveillant. Offrant quelques caresses aux autres chats, je m'occupe d'installer confortablement le petit chaton dans sa caisse de transport. Forcément, la demoiselle n'apprécie guère le voyage en cage. "Doucement ma belle, tu vas voir. Tu vas être bien dans ton nouveau foyer." Je souffle doucement alors que je l'installe confortablement sur le siège passager de la voiture. Bouclant sa ceinture autour de la caisse pour éviter qu'elle ne bouge trop. Jetant un dernier coup d'oeil à l'adresse que Silena m'a envoyé je prends donc la direction de son quartier d'habitation.

La nuit commence à tomber doucement sur la ville. J'arrive devant l'immeuble et attrape ma passagère avec moi pour me diriger vers la grande porte, le coeur battant. C'est la première fois que je viens la voir, directement chez elle. Après ... autant de temps c'est assez troublant je dois avouer. J'appuie sur le visiophone pour contacter Silena, afin qu'elle puisse m'ouvrir. "Hey ! D'accord, j'arrive tout de suite !"Sourire aux lèvres, je pousse la porte et passe devant les ascenseurs. J'ai toujours eu horreur de ses boites en métal. J'opte plutôt pour les escaliers et tant pis si elle habite tout en haut de cet immeuble. Le temps de mon trajet jusqu'en haut, j'ai tout le temps pour mettre mon angoisse de côté. Depuis la soirée sur l'île, je n'ai pas eu l'occasion de la revoir, ni même de la contacter. Silena a respecté cette distance et je ne peux que lui en être redevable. Très vite, j'arrive devant la porte de son appartement. Légèrement essoufflée par mon ascension de tant de marches. Posant la caisse quelques secondes sur le sol, je reprends mon souffle alors que je sens le regard terrifié de la petite minette qui se trouve à l'intérieur de la caisse. "Je sais ... avec l'ascenseur, ça va plus vite mais j'ai horreur de ce genre de truc !"

Je retrouve mon aplomb puis ose enfin frapper contre la porte, attrapant dans mon autre main la petite caisse de transport. Très vite, la porte s'ouvre sur cette jolie blonde, le sourire déjà bien présent sur ses lèvres. "Coucou" soufflais je avec un petit sourire timide alors que j'avance doucement dans l'appartement. "Excuse-moi, j'arrive un peu tard ... j'espère que ça ne te dérange pas." Déposant la caisse au sol, mon regard fait un tour rapide des lieux avant de finalement se reposer sur elle. "Tu es prête à accueillir ta nouvelle pensionnaire ?"


@Silena Giordano Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) 2491463887
Revenir en haut Aller en bas
Silena GiordanoTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Silena Giordano
https://www.ciao-vecchio.com/t8737-silena-giordano https://www.ciao-vecchio.com/t8742-silena-o-32-ans-o-ingenieure-en-aerospatial
ID : Illy
Pronom : Elle
Faceclaim : M. Roxburgh © Djoan
Style RP : 1ère/3ème personnes, présent, 500 lignes environ, flashbacks possibles ; à l'aise avec tout pronom, temps, nombre de lignes de la part de mes partenaires.
Thème·s abordé·s : Abandon, homophobie.
Je suis absent-e : Du 12 juillet au 1er août.
Messages : 176 - Points : 250
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Qfvo
Âge : 32 ans.
Métier : Ingénieure en aérospatial pour le CIRA, elle travaille en ce moment sur le projet Daedalus de l'ESA.
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Empty
# Sujet: Re: Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) ( le Sam 10 Juil 2021 - 10:55 )
Ses joues ont encore une teinte rose quand elle passe le seuil du loft. J'esquisse un petit sourire presque attendri alors que je pense à certains moments de notre passé commun. Cassia refusait toujours catégoriquement de monter dans un ascenseur. Quel que soit le nombre d'étages, elle préférait s'exténuer à gravir chacune des marches plutôt que de se laisser enfermer dans cette minuscule boîte suspendue dans le vide, tenue par de 'simples' câbles. Ayant toujours été une sportive dans l'âme, je lui tenais compagnie, avec énergie dans les bons jours, et en râlant copieusement dans les moins bons. Mais quoi qu'il advienne, j'étais là, à ses côtés. Ça ne t'a pas empêché de l'abandonner par la suite. Je me racle la gorge pour faire comprendre à ma vilaine culpabilité que ce n'est pas le moment de refaire surface. Il est hors de question qu'elle gâche l'événement que j'ai attendu toute l'après-midi : la visite de Cassia.

Elle s'excuse de son retard, espérant ne pas me déranger. « Bien sûr que non. » Je la rassure aussitôt. Elle aurait pu débarquer à dix ou onze heures du soir que ça n'aurait rien changé. Je me serais sentie tout aussi heureuse de la revoir après ces longues semaines, de l'accueillir chez moi. C'est une étape vraiment importante que l'on vient de franchir, j'en ai conscience. « Je te remercie d'avoir fait le déplacement pour me l'amener. J'espère qu'elle n'est pas trop stressée… » Parce que moi si, complètement, même, j'ajoute en mon for intérieur. Et ce n'est pas dû à l'arrivée de ma nouvelle colocataire…

Je l'avoue, j'ai peur de la tournure que peut prendre la soirée. Les choses s'étaient pourtant bien terminées sur Ischia, suite à notre conversation à l'écart, quand on était retournées auprès des autres. Mais l'atmosphère était différente, là-bas. Car pour commencer, Cassia et moi étions entourées de monde, dans un lieu public, en extérieur. Pas dans mon propre appartement qui, en dépit de sa taille plus que respectable, me parait soudain à la limite de l'étroit. Dans le fond, je n'ai aucune idée de ce qui m'effraie le plus. Est-ce de dire ou faire quelque chose qui provoquerait la colère, la rancœur de Cassia, au point de la perdre à nouveau - et à jamais ? Ou est-ce juste le fait de me retrouver seule avec elle dans cet espace clos, à l'abri des regards, nous ouvrant ainsi à d'infinies possibilités ?

Cassia me demande si je suis prête. Sa voix me ramène au présent et me fais oublier tous mes doutes, au moins pour les prochaines secondes. Je m'accroupis face au panier de transport, en prenant garde à maintenir une certaine distance pour ne pas effrayer son occupante. Mon visage s'illumine de joie et d'impatience. « J'ai laissé Orion dans la cuisine, le temps qu'elle se familiarise avec son nouvel environnement. » Je l'informe. « Tu penses que j'ai bien fait ou est-ce qu'il vaudrait mieux qu'ils se rencontrent tout de suite ? » J'ai regardé en ligne, parcouru plein d'articles en espérant me faire une meilleure idée de l'attitude à adopter. Mais comme très souvent avec les recherches internet, j'ai lu tout et son contraire, ce qui ne m'a pas plus avancée. Autant poser la question à l'experte en la matière, non ?

En tout cas, j'ai hâte que Cassia ouvre la porte, hâte de voir la minette montrer le bout de son petit nez, hâte de faire enfin connaissance avec Lyra.



@Cassia Guarnieri <3


ALWAYS REACH FOR THE STARS
and i'd give anything to hear you say it one more time, that the universe was made just to be seen by my eyes. with shortness of breath, i'll explain the infinite. how rare and beautiful it truly is that we exist. • SIGN BY COM
Revenir en haut Aller en bas
Cassia GuarnieriToujours frais après un litre de café
Cassia Guarnieri
https://www.ciao-vecchio.com/t8889p10-cassia-guarnieri?nid=2#293 https://www.ciao-vecchio.com/t8898-cassia-32-ans-fleuriste-gerante-du-refuge-pour-animaux#294058
ID : Moonspace
Pronom : Elle
Faceclaim : Troian Bellisario
Style RP : Je m’adapte facilement, bien que je n’aime pas forcément les pavés ! Du moment que rp avance et que l’amusement est présent ça me convient

RP Hot - Avant/Après
FB - Oui

Thème·s abordé·s : Homophobie - Violence - Problème d'argent
Messages : 49 - Points : 127
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Tumblr_msntszGTTB1r78fh8o3_r3_250
Âge : Trente deux bougies
Métier : Gérante d'un refuge pour animaux errant. Et fleuriste pour arrondir les fins de mois
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Empty
# Sujet: Re: Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) ( le Sam 10 Juil 2021 - 21:58 )
Réapprendre à se connaitreSilena & Cassia - 02/07/2021


Elle connait ma hantise des boites suspendues dans le vide. Ce n'est clairement pas mon truc et pire encore je fais toujours mon possible pour les éviter. Une manie chez moi depuis que je suis restée bloquée dans un ascenseur alors que je n'étais encore qu'une enfant. Rien de bien grave ou de choquant, mais je n'aime pas être enfermée. Silena ne m'a jamais abandonnée lorsqu'il s'agissait de gravir plusieurs étages, un souvenir qui me fait doucement sourire alors que j'arrive enfin à destination, légèrement essoufflée. Je prends le temps de me remettre de mon ascension puis frappe à la porte. La réponse ne ce fait pas attendre. Rapidement, son joli minois viens m'accueillir, sourire aux lèvres. Doucement, je commence à me faire à l'idée que Silena est bel et bien de nouveau présente dans ma vie et c'est une sensation que j'apprécie. Mon palpitant s'affole légèrement alors que j'ose entrer dans cet appartement plutôt spacieux. C'est étrange d'être ici, j'entre volontairement sur un terrain risqué, son terrain.

J'ai pris un peu de retard, quitter le refuge c'est toujours un moment difficile. Leur dire au revoir ça me prend toujours beaucoup de temps et généralement je ne vois jamais l'heure défiler. Ce n'est pas comme si quelqu'un m'attendait chez moi. "D'accord, c'est toujours difficile de leur dire au revoir les soirs, je traine toujours un peu ..." Je me justifie mais j'imagine qu'elle s'en fiche. "Un peu, tu sais c'est toujours un moment angoissant de changer d'habitat. Mais, je pense qu'elle va vite s'y faire. Elle a trouvé un bon foyer." C'est toujours un moment difficile, l'adaptation prend toujours quelques jours avant de pleinement trouver sa place au sein d'un foyer. Pour moi, c'est toujours un grand moment. Voir l'un de mes petits pensionnaires quitter le nid me fait toujours un petit pincement au coeur, mais je sais que c'est pour leur bien. J'ai confiance en Léna pour veiller à ce que tous ce passe bien. Légèrement tendue, je dépose la petite caisse de transport au sol, histoire de lui laisser le temps de ce familiariser avec les lieux.

Je profite de ce court instant pour faire un tour rapide des lieux. C'est la toute première fois que je mets les pieds chez Silena, la première fois que je la revois depuis la soirée sur la plage. Depuis que je la sais si proche de moi, en ville, j'ai énormément de mal à ne pas penser à elle. La dernière fois, nous étions entourés de monde sur cette plage, ici c'est un contexte totalement différant puisque nous sommes seules, en tête-à-tête dans cet appartement ou il peut se passer bien trop de choses. Revenant subitement à la raison de ma présence ici, je me baisse à la hauteur de la caisse prête à l'ouvrir. "Muh oui, juste le temps qu'elle ce familiarise avec l'endroit, mais après tu pourras le libérer afin qu'ils fassent connaissance." Très doucement j'ouvre la porte de la caisse afin qu'elle puisse sortir. "Elle risque de se cacher un peu au début". Je suis amusée de voir toutes les précautions qu'elle prend pour l'arrivée du petit chaton. Je trouve ça adorable et tellement touchant. "Léna, ne cherche pas à faire compliqué. Les choses ce feront d'elle-même ! Les animaux sont bien plus fort que nous à ce jeu-là." C'est tellement plus facile pour eux. "On devrait la laisser faire sa découverte toute seule." Suggerai-je avec un petit sourire alors que mon regard s'attarde un peu trop longtemps sur elle. "Tu lui as trouvé un nom au faite ?"


@Silena Giordano  Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) 2491463887
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) Empty
# Sujet: Re: Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Réapprendre à se connaître (ft. Cassia) -
CIAO VECCHIO :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut