Daphne || La lettre

Revenir en haut
Aller en bas

-28%
Le deal à ne pas rater :
PNY CS900 Series – Disque SSD 1 To 2,5″ SATA III à 71,99€
71.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

- Daphne || La lettre -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences :: 24. Via Lepanto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daya EstrocioLa myrtille, fruit obscure
Daya Estrocio
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : logani + signa : endless love + gifs : hidden falls
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Daphne || La lettre  Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Messages : 1670 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Daphne || La lettre  Empty
# Sujet: Daphne || La lettre ( le Ven 30 Juil 2021 - 19:39 )
Assise au volant de sa voiture, Daya avait sans s’en rendre compte, rapproché sa main des clés pour remettre le contact. Lorsque son regard se baissa sur ses doigts, elle se força à les ramener à elle. Une bataille interne faisait rage en elle contre son envie d’en finir une bonne fois pour toute, et l’autre qui était de fuir. Une voix dans sa tête ne comprenait même pas pourquoi est-ce qu’elle était là. Si son secret devait être découvert, il l’aurait été depuis bien longtemps. La lettre qu’elle avait remis à Daphne n’avait plus aucune importance étant donné qu’elle n’aurait dû être ouverte que s’il lui arrivait quelque chose. Lorsqu’elle ferma les yeux pour s’insuffler du courage, sous ses paupières se jouait le film de ses souvenirs douloureux qu’elle aurait préférée oublier. Elle se revoyait rédiger la lettre qu’elle mit dans une enveloppe, sécurisée par plusieurs points de colle pour être sûre qu’elle ne serait pas ouverte. Tout comme elle se revoyait longer ce quartier avec le visage tuméfié qu’elle avait essayé de cacher par des vêtements d’hiver en plein été, et bien sûr… cet enfant qu’elle tenait dans les bras avec l’espoir vain d’un avenir meilleur. Dans sa poitrine, son cœur se serra au souvenir encore frais de son fils dans ses bras, serré contre elle. Ne méritait-elle pas le bonheur ? S’était-elle demandée lorsqu’elle avait pris à nouveau la décision de quitter le domicile familial. Son fils ne méritait-il pas mieux ?

Le temps s’écoulait de manière inexpliquée pour Daya qui ne s’était rendue compte que ce matin que des années s’étaient écoulées depuis qu’elle était venue ici. Pourtant, les évènements elle les vivait comme s’ils s’étaient passés hier. Son regard croisa celui d’une voiture qui passa à côté de la sienne et qui semblait la dévisager. Ou peut-être était-ce dans sa tête. Dans tous les cas elle n’y prêta pas plus d’attention. Profitant de cet accès de confiance, elle sortit enfin du véhicule pour franchir les quelques mètres qui la séparait du bâtiment. Elle ne savait même pas comment elle allait se présenter, ni même demander à récupérer sa lettre. Elle était dans son droit et elle le savait, mais à chaque pas qu’elle faisait elle avait la sensation de perdre en crédibilité. Lorsqu’elle arriva devant la porte de l’immeuble, elle profita que quelqu’un sorte pour se diriger à toute vitesse vers l’entrée. Au moins ça lui faisait gagner du temps elle n’aurait pas à sonner à l’interphone. Comme si elle ne savait pas où elle allait, Daya pris même la peine de chercher le nom de la jeune femme sur la boîte aux lettres pour être certaine de ne pas se tromper. Elle monta les marches en prenant son temps et prépara dans sa tête un discours. Une fois devant la porte, au lieu de s’arrêter elle continua sa marche jusque chez les voisins où elle ne fit rien. Elle ne voulait juste pas qu’une présence se fasse sentir devant la porte. Elle dû s’y prendre à trois fois avant de trouver enfin la force d’aller frapper. Elle frappa une seconde fois, trouvant que les premiers coups manquaient de confiance tandis qu’elle murmurait pour elle-même le texte qu’elle comptait quasi réciter à l’intention de Daphe.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Daphne AnticiL'abricot, fruit du bonheur
Daphne Antici
https://www.ciao-vecchio.com/t8914-daphne-antici https://www.ciao-vecchio.com/t8935-daphne-o-32-ans-o-conseillere-principale-d-education
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Jenna Coleman (Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques; zoophilie
Thème·s abordé·s : abandon; décès des parents
Daphne || La lettre  Ce1d7cea4ee5c75333ef8b05b48f6f56004fbff2
Âge : 32 ans (11.10.1989)
Métier : Conseillère Principale d'Education
Messages : 613 Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Daphne || La lettre  Empty
# Sujet: Re: Daphne || La lettre ( le Mar 3 Aoû 2021 - 12:46 )

La lettre

Daya & Daphne

Les vacances d'été étaient certainement l'un des moments préférés de l'année de Daphne: de nombreuses semaines de vacances qui lui permettaient de se reposer d'une année toujours longue, avec des élèves qui se battent, se disputent, se volent, les absences, les difficultés scolaires ou familiales ou autre. Bref, il y avait toujours des choses à gérer, sans compter la partie scolaire. Oh, elle adorait son boulot, mais oui, la pause estivale était toujours bienvenue durant laquelle elle faisait un break de tout ça pour se concentrer sur elle.
Aujourd'hui, c'était journée thalasso avec Leia, une proposition que la Antici avait accepté sans hésiter. Un moment de détente et de soins dont elle profita de chaque seconde, se détendant et se reposant. Et quand l'heure de se séparer fut venue, la brune embrassa son amie, la remerciant encore pour cette idée qu'elle avait eu, avant de grimper dans sa voiture et de partir. Abba résonnait à fond dans l'habitacle, tandis que Daph' chantait à tue-tête sur Waterloo puis Mamma Mia, et roulait jusqu'à la bibliothèque municipale où elle avait prévu d'emprunter un livre, et d'y faire un tour. A la recherche d'elle ne savait quoi, mais à la recherche de quelque chose sûrement. Quand on voulait, on pouvait toujours trouver des petites perles niveau roman et pas uniquement.

Arpentant les rayons, discutant au passage avec les bibliothécaires qu'elle connaissait, elle fit le tour mais n'en vient à emprunter que le seul livre pour lequel elle était venue: un roman de Mo Hayder, une autrice qu'elle aimait beaucoup. D'ici deux ou trois jours, il serait terminé et elle viendrait le rendre, avec d'autres bouquins qui sont restés chez elle, car elle les avait oublié en partant ce matin là. Elle profita de son emprunt pour réserver deux livres qu'elle voulait lire et qui étaient empruntés pour le moment, s'assurant leur possession d'ici peu. En attendant, elle lirait le Mo Hayder, ce qu'elle fit dès son arrivée chez elle: se calant dans son canapé, du thé glacé pour accompagnement, la Antici se mit à lire et plongea dès les premières pages dans son bouquin, oubliant le temps qui s'écoulait autour d'elle.
Le retour à la réalité pour Daphné se fit quand elle entendit toquer à la porte de son appartement. Elle n'attendait personne et la surprise se dessina sur son visage tandis qu'elle posait le livre sur sa table basse, pour aller ouvrir. Le léger sourire qu'elle avait sur les lèvres disparut pour laisser place à un air de surprise quand elle vit qui était sur son palier, un fantôme du passé, ou presque, un visage qu'elle n'avait pas vu depuis des années maintenant. Bien bien longtemps.

- Daya ?!

Ce fut les seuls mots qu'elle fut capable de dire à cet instant.







@Daya Raichand




I am and always will be the optimist. The hoper of far-flung hopes and the dreamer
- of improbable dreams
Revenir en haut Aller en bas
Daya EstrocioLa myrtille, fruit obscure
Daya Estrocio
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : logani + signa : endless love + gifs : hidden falls
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Daphne || La lettre  Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Messages : 1670 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Daphne || La lettre  Empty
# Sujet: Re: Daphne || La lettre ( le Sam 28 Aoû 2021 - 0:17 )
En entendant la porte s’ouvrir, les battements du cœur de Daya s’emballèrent dans sa poitrine. Il n’était pas trop tard pour elle de fuir mais pour aller où ? Et surtout, pourquoi faire ? Pour en être au même point ? Elle devait absolument récupérer cette lettre qui pourrait la nuire et la détruire. Lorsque la pore s’ouvrit enfin et qu’elle découvrit le visage de Daphne, comme s’il était possible le cœur de la créole rata plusieurs battement. Elle n’avait dit que son prénom et pourtant la jeune femme sentait ses jambes se changer en coton. Comme pour s’assurer qu’elle parlait bien d’elle – il n’y avait pourtant qu’une seule Daya – elle regarda derrière elle avant de se rendre compte qu’elle était ridicule. Pour se donner un peu de contenance, elle passa une main dans ses cheveux avant de replacer une mèche derrière son oreille. Elle voyait bien que la jeune femme n’avait pas l’air ravie de la voir. Peut-être qu’elle était en train de la déranger. Elle devrait juste s’excuser, tourner les talons et s’en aller le plus loin possible d’ici. Mais au lieu de ça, elle fit un petit signe de la main pour la saluer. Chose qu’elle n’avait jamais fait auparavant. Elle ne savait même pas d’où ça venait comme geste. « Je euh… salut. » Elle avait récupéré sa main mais n’avait pas sorti ces mots de façon plus confiante pour autant. Dans sa tête pourtant il y avait tout un discours qui défilait. Où elle s’excusait de la déranger ici. Où elle s’excusait de ne pas avoir donné de nouvelles pendant aussi longtemps et surtout, de débarquer comme un fantôme du jour au lendemain. Mais à l’oral, rien ne sortait. On aurait pu entendre une mouche voler tellement le silence régnait dans ce couloir.

« Je, hum… » Elle se racla la gorge une fois, puis deux, avant de reprendre. « Daphne. Je suis désolée de débarquer comme ça. » Entre autres. « Est-ce que je peux… est-ce que je peux entrer ? » Elle hésita, se demandant si ce n’était pas de trop mais elle ne se voyait pas lui demander de lui rendre cette lettre au milieu d’un couloir comme ça. De plus, elle espérait qu’elle lui donnerait une chance de s’expliquer et pourquoi pas, de s’asseoir parce que ses jambes s’étaient mises à trembler comme à chaque fois qu’elle essayait de faire valoir ses droits. Après tout cette lettre lui appartenait, non ? Même si une partie de son cerveau lui disait que oui, une autre doutait de sa légitimité.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Daphne AnticiL'abricot, fruit du bonheur
Daphne Antici
https://www.ciao-vecchio.com/t8914-daphne-antici https://www.ciao-vecchio.com/t8935-daphne-o-32-ans-o-conseillere-principale-d-education
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Jenna Coleman (Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques; zoophilie
Thème·s abordé·s : abandon; décès des parents
Daphne || La lettre  Ce1d7cea4ee5c75333ef8b05b48f6f56004fbff2
Âge : 32 ans (11.10.1989)
Métier : Conseillère Principale d'Education
Messages : 613 Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Daphne || La lettre  Empty
# Sujet: Re: Daphne || La lettre ( le Lun 22 Nov 2021 - 19:40 )

La lettre

Daya & Daphne

Elle n’attendait personne Daphne, encore moins la personne qu’elle découvrit sur le pas de sa porte quand elle eut ouvert celle-ci. Daya Raichand. Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas vu. Des années. Et pourtant, elle était là, sur le pas de sa porte, une présence que trahit son ton surprit quand elle prononça le nom familier de la jeune femme. Et si la conseillère était surprise, la femme en face d’elle semblait mal à l’aise.

- Salut.

Souffla rapidement la brune en réponse à la salutation qui lui avait été adressée, laissant un petit sourire prendre forme sur ses lèvres. Et de la main, elle fit elle aussi un petit signe de salutation. Un geste mécanique. Puis un silence s’installa durant quelques secondes entre les deux connaissance, un silence que Daph’ finit par rompre.

- Ca va ?

C’était bête comme parole, mais elle ne savait pas quoi dire en cet instant. Alors qu’elle aurait pu tout simplement la faire rentrer dans son appartement, au lieu de rester sur le palier de l’appartement, dans le couloir où tout le monde pouvait les voir et les entendre. Mais non, elle pose sa question bêtement et attend dans le silence. Au point de secouer la tête quand la créole lui demande si elle peut rentrer dans l’appartement. Bien sûr, bien sûr que oui. Si Daph’ y avait pensé, elle n’aurait pas eu à demander. Elle avait des choses à revoir en tant qu’hôte. Après, elle avait l’habitude que les orphelins, les personnes la visitant le plus à vrai dire, rentrent directement chez elle puisqu’elles avaient les clés. Mais le moment n’était pas venu de penser à eux. Ce n’était pas l’heure.

- Oui bien sûr que tu peux entrer. Désolée. Entre donc !

Elle eut un nouveau sourire, plus franc, plus grand, et s’effaça de l’entrée de son appartement pour laisser la jeune femme pénétrer à l’intérieur. Et délicatement, elle referma la porte derrière elles, avant de désigner le salon un peu plus loin, où elles seraient mieux installées.

- Je peux te servir quelque chose ? Thé, café, eau, sodas, autre ?

Avant les questions curieuses, elle fait en sorte d’être une bonne hôte. Mais elle meurt d’envie de savoir ce que Daya fait ici, après tout ce temps.










@Daya Raichand




I am and always will be the optimist. The hoper of far-flung hopes and the dreamer
- of improbable dreams
Revenir en haut Aller en bas
Daya EstrocioLa myrtille, fruit obscure
Daya Estrocio
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : logani + signa : endless love + gifs : hidden falls
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Daphne || La lettre  Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Messages : 1670 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Daphne || La lettre  Empty
# Sujet: Re: Daphne || La lettre ( le Sam 23 Avr 2022 - 23:44 )
Jamais Daya n’avait pensé qu’elle se retrouverait dans cette situation un jour. Et pour cause, lorsqu’elle avait confié sa lettre à la jeune femme c’était parce qu’elle pensait vraiment qu’il n’y avait plus aucune issue pour elle. Lorsqu’elle avait rédigé ce morceau de papier, elle pouvait s’en souvenir comme si c’était la veille, elle se remettait à peine de deux côtes cassées et s’était cachée dans les toilettes pour coucher sa confession sur papier. Sur le coup, ça lui avait paru être une bonne idée. Aujourd’hui, elle ne savait plus trop. Est-ce qu’elle n’aurait pas mieux fait d’emporter ce secret dans sa tombe dans tous les cas ? Personne n’avait besoin de savoir qu’elle avait trompé celui qui était encore à ce jour son mari.

Un sourire au coin des lèvres qui se voulait sincère, elle secoua la tête devant l’air surpris de Daphne qui ne s’attendait pas à la voir derrière la porte. Elle le comprenait parfaitement. Elle aurait sûrement eu la même réaction si une personne s’était pointée comme ça devant chez elle après tout ce qui s’était passé. Elle allait bien. Du moins, elle allait mieux aujourd’hui qu’elle sentait qu’elle pouvait souffler et respirer sans craindre pour sa vie. Ce n’était pas fini pour la créole qui devait toujours finaliser ce divorce qui traînait dans le temps, mais elle allait mieux et pouvait aujourd’hui répondre avec sincérité à cette question si simple pourtant si compliqué fut un temps. « Merci. » Souffla la créole qui ne se fit pas attendre et fit quelques pas pour pénétrer dans l’appartement de Daphne. Son sac vissé sur l’épaule, elle laissa son regard se perdre pour regarder la décoration. Dans un coin de sa tête, à chaque fois qu’elle posait les yeux sur un recoin, elle ne pouvait s’empêcher de se demander si c’était là que sa lettre se cachait. C’était fort possible que ce soit le cas. Ce qui liait les deux femmes était à la fois triste et beau. Par deux fois, Daphne avait tendu la main à Daya pour la sauver, mais elle n’a pas pu s’en saisir. Par honte, par lâcheté…certain.e.s sont même allé.e.s dire qu’elle se plaisait dans sa situation sinon elle l’aurait quitté depuis longtemps. Que c’était de sa faute si elle en était là de toute façon. En pensant à cette période de sa vie, alors que les paroles tournaient encore dans sa tête, elle esquissa un simple sourire pour elle-même, qui masquait en fait sa tristesse.

« Je veux bien un verre d’eau, s’il te plait. » Sa voix paraissait nerveuse alors qu’elle essayait d’être la plus calme possible. Elle ne savait pas vraiment comment aborder le sujet. Est-ce qu’elle devait commencer par s’excuser d’avoir gardé le silence pendant aussi longtemps ? Est-ce qu’elle devait lui expliquer qu’elle avait voulu reprendre contact avec elle plus d’une fois, mais qu’elle avait eu peur que cette dernière ne la traite comme les autres en la culpabilisant ? Est-ce qu’elle allait bien accueillir ce que Daya était venu lui demander ? Ses mains étaient soudainement moites et son cœur s’emballait dans sa poitrine, mais elle devait absolument récupérer cette lettre qui pouvait aujourd’hui lui porter préjudice. « Tu te demandes sûrement ce qui m’amène après toutes ces années… » Commença la créole qui cherchait encore ses mots. « Je suis désolée de ne pas avoir donné de nouvelles plus tôt. Enfin, donné de nouvelles tout court. Ca a été très mouvementé pour moi ces dernières années… » Elle faisait référence à beaucoup de choses. Aux coups de son mari qui s’étaient empirés avec le temps. Au décès de son enfant qu’elle a dû affronter avec une poignée de personnes qui se comptent aujourd’hui sur les doigts d’une main. Au procès et à l’œil des médias qui n’a eu de cesse de décortiquer sa vie dans les moindres détails pour essayer de la faire passer tantôt pour une faible, tantôt pour une victime pas comme les autres (la forte, celle qui avait fait de son mieux), tantôt pour celle qui avait cherché ce qui lui arrivait.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Daphne || La lettre  Empty
# Sujet: Re: Daphne || La lettre ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Daphne || La lettre -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences :: 24. Via Lepanto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut