Le doudou perdu. // Adelia

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

 

- Le doudou perdu. // Adelia -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Syjad RahotepL'abricot, fruit du bonheur
Syjad Rahotep
https://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le https://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Mena Massoud @Longanis + littlewolf
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Ethique vegan.
Messages : 852 Le doudou perdu. // Adelia Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 35 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Le doudou perdu. // Adelia Empty
# Sujet: Le doudou perdu. // Adelia ( le Jeu 2 Sep 2021 - 20:25 )
Depuis l’arrivée de Maël dans leur vie, les jeunes parents n’avaient pas eu réellement de temps pour eux. Syjad continuait de faire ses traductions de la maison et ne se déplaçait à Rome qu’une fois par mois au lieu de toutes les semaines. Cela a permis à Louise de reprendre le travail, elle qui était si impatiente de retourner à son salon de thé. Alors, il était papa à la maison et fier de l’être. Gaga, quand il ne s’occupait pas du petit garçon, il était en train de faire des vêtements, ou des peluches en tout genre avec des vêtements récupérés ou achetés à petit prix. Pour sûr que cet enfant ne manquait de rien et les couleurs portés mettaient à merveille en valeur sa peau légèrement hâlée. Syjad était tellement heureux de voir qu’il était réellement la parfaite combinaison de ses parents. Les yeux bleus de sa maman et la couleur de peau de son papa. De quoi lui donner envie de dévorer ses joues plein de bisous à chaque secondes.

Aujourd’hui n’échappait pas à la règle de la visite quotidienne au salon de thé. Syjad, conscient que le petit garçon manquait à sa mère bien trop rapidement, emmenait toujours Maël la voir au cours de la journée. Cela lui permettait également de sortir et de prendre l’air, de se dégourdir les jambes et de profiter des beaux jours que la fin de l’été offrait. Une pierre, deux coups pour un papa à la maison occupé. Syjad à des fois tellement l’esprit en l’air qu’il lui ait arrivé la dernière fois de mettre le programme à 90° au lieu de 30°. Quelque chose qu’il a en horreur et non ce n’est pas seulement parce que les vêtements peuvent s’abîmer, c’est surtout parce que cela est un gâchis d’énergie. Eux qui faisaient si attention au quotidien.  Heureusement que dans cette tournée il n’y avait eu que des couches sales de Maël : au moins Syjad était sûr à 100% de la propreté de ces dernières ! Elles étaient entrain de sécher, mais le papa pouvait déjà voir qu’il était bon pour en refaire quand il reviendrait. Heureusement qu’il avait encore du matériel pour cela.

Les petits pots, les couches réutilisables dans le sac avec le nécessaire pour changer Maël au cas où il y est un Poonamie : Syjad glissa son fils dans le porte-bébé, jeta son sac sur ses épaules et ils partirent tous les deux. Si Louise lui parlait en français, Syjad lui parlait en arabe pour qu’il comprenne la langue de ses deux parents. Il y avait aussi quelques mots d’Italien, mais ils favorisaient des langues étrangères pour que leur fils soit polyglotte. Non seulement, car cela serait un atout pour plus tard, mais c’était un excellent moyen pour lui de garder un pieds dans chacune de ses origines. Après cinq minutes à peine de marche, Maël se mit à chouiner. Syajd sortit de la poche sur le côté le doudou de son fils. À peine ce dernier dans le champ de vision qu’il se calma avant de rire en voyant son père faire des voix et le bouger pour appuyer ses mots. Passant dans le parc près de chez eux, Syjad se baissa pour cueillir des fleurs et les faire sentir à Maël. Il ne réalisa pas alors que le doudou tomba dans la manœuvre : bien trop accaparé par les réactions de son fils qui éternua : causant au traducteur un fou rire qu’il communiqua à l’enfant.

Ce n’est que dix minutes plus tard qu’il réalisa le drame. Le doudou n’était plus là. Syjad se retenait de jurer. Il pouvait entendre la voix de Louise lui dire en français : “Ah bah bravo !” Et Maël se mit à pleurer, pour ne pas dire hurler, au même moment. Soufflant longuement, il retourna au parc et en voyant quelqu’un sur le banc près du parterre de fleurs demanda gentiment : “Vous n’avez pas vu un doudou par terre ? Ou quelque part ? C’est un lapin qui a plusieurs couloirs de tissus sur sa salopette et le corps jaune.” Syjad rajouta : “C’est un doudou fait main et c’est le préféré de mon fils à l’heure actuelle.” En refaire un mettrait du temps… Et le petit garçon s’énervait déjà bien assez comme ça. "Je savais que j'aurai dû en faire deux !" Grogna-t-il en embrassant les cheveux bouclés de Maël qui n'en avait absolument rien à faire de cette marque de tendresse.


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Isaiah LehrerLa pomme, fruit libéré
Isaiah Lehrer
https://www.ciao-vecchio.com/t9468-isaiah-lehrer https://www.ciao-vecchio.com/t9488-isaiah-o-65-ans-o-professeur-d-ethnologie
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Jeff Goldblum © Proserpine
Thème·s abordé·s : maladie, abandon
Messages : 852 Le doudou perdu. // Adelia HO1B99E
Âge : 64 ans (22/12/1957)
Métier : Ethnologue, spécialisé dans l'anthropologie de l'art. Donne des cours à l'Université tous les 36 du mois.
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Le doudou perdu. // Adelia Empty
# Sujet: Re: Le doudou perdu. // Adelia ( le Dim 6 Fév 2022 - 1:11 )
C’était l’heure de la pause déjeuner pour Adelia qui ne demande pas son reste et prend ses jambes à son cou pour manger à l’extérieur. Habituellement, elle faisait en sorte de manger avec certain.e.s de ses collègues, emmenant son déjeuner comme à peu près tout le monde. La jeune femme voulait bien faire et s’intégrer à l’équipe qu’elle avait récemment intégrée histoire de duper son petit monde. Elle avait peut-être menti sur ses compétences, mais ça ne faisait pas d’elle quelqu’un d’asocial. Pourtant, Adelia enchaîne les boulettes depuis son arrivée ce matin et elle avait bien failli compromettre son plan si parfait sur le papier. Depuis, l’une de ses collègues était sur son dos, vérifiant plusieurs fois ce qu’elle faisait et la jeune femme aurait juré qu’elle avait des doutes à son sujet ou alors était-ce la paranoïa qui parlait pour elle ? Ou les deux. Toujours est-il qu’Adelia voulait disparaître de sa vue pour le déjeuner et éviter un interrogatoire pendant le déjeuner. Depuis qu’elle était arrivée dans l’entreprise, elle avait toujours évité les questions durant les temps de pause, déviant les conversations sur un autre sujet et prônant le fait que parler boulot pendant les pauses, était contre-productif. Et jusqu’à maintenant, elle avait réussi, mais jusqu’à quand ?

Armée d’un sandwich fraîchement acheté dans l’une des boulangeries près de son travail, Adelia marche une dizaine de minutes pour s’en éloigner, cherchant un endroit tranquille pour se poser et manger. Elle ne connaissait pas encore le centre comme sa poche, encore habituée à Peonia et à son envergure plus restreinte, mais c’était un bon moyen pour découvrir de nouveaux endroits. Comme ce parc justement, ensoleillé et accueillant, parfait pour y passer la prochaine demi-heure. Elle n’était pas seule à avoir eu cette idée, rien d’étonnant vu la localisation et l’heure de la journée, elle espérant seulement qu’il restait une place sur l’un des bancs, et propre de préférence, elle voulait éviter de s’asseoir dans une fiente de pigeon quoiqu’elle n’était plus à ça près aujourd’hui. Elle jette son dévolu sur un banc libre, pressant le pas pour y arriver vite et la première surtout. Adelia examine le bois un instant et ne repère rien de suspect, alors elle s’y assoit avant de poser son sandwich encore emballé près d’elle, profitant du soleil quelques instants pour finalement sortir son téléphone et checker les quelques réseaux sociaux qu’elle suivait. Rien de bien intéressant à son grand désarroi, tant pis, elle allait se contenter de manger en paix et ce n’était peut-être pas plus mal.

Alors qu’elle prend une première bouchée de son poulet tandoori, Adelia repère un objet légèrement difforme par terre, près d’elle. Poussée par la curiosité, la jeune femme se penche et attrape l’un des bouts de tissu entre ses deux doigts, ou plutôt entre ses deux ongles avant de lever l’objet devant elle, penchant légèrement la tête sur le côté, les yeux plissés. Elle éloigne d’elle ce qui s’apparente à un lapin avant de l’approcher de nouveau de son nez qu’elle fronce immédiatement, faisant une grimace. Elle lâche le bout de tissu sur le banc, loin d’elle en frottant ses doigts, légèrement dégoûtée, Dieu sait où est passé ce doudou. Elle l’oublie finalement alors qu’elle mange un nouveau morceau de son sandwich qui s’avérait être vraiment délicieux, elle retournerait dans cette boulangerie, c’était certain. Après quelques minutes, elle relève la tête, réalisant qu’on lui parlait et elle met un peu de temps avant de comprendre ce que lui voulait cet homme. Elle hoche de la tête, se hâtant de mâcher et d’avaler son morceau avant de pointer le bout du banc du doigt. « Ce truc, là ? » Adelia ne cache pas la grimace qu’elle avait pu faire récemment en ramassant le doudou, mais elle n’avait pas l’habitude de ces choses-là. « C’est vous qui l’avez fait ? » Parce que ça forcerait le respect, le sien en tout cas, elle se serait contenté d’aller en acheter un en boutique. « Je pense que vous devriez le laver parce qu’il était par terre et avec tous les chiens qui traînent dans le coin… » Elle fronce le nez à cette idée, mais l’homme avait raison, il ferait mieux d’en faire deux, au moins cela occuperait son enfant pendant que l’autre était à laver.
Revenir en haut Aller en bas
Syjad RahotepL'abricot, fruit du bonheur
Syjad Rahotep
https://www.ciao-vecchio.com/t5800-une-bonne-bibliotheque-est-le https://www.ciao-vecchio.com/t5812-syjad-suis-ton-coeur-aussi-longtemps-que-tu-vis#183480
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Mena Massoud @Longanis + littlewolf
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Ethique vegan.
Messages : 852 Le doudou perdu. // Adelia Tumblr_ps9nx7ps2M1y0ry57o1_540
Âge : 35 ans
Métier : Traducteur pour l’ambassade Egyptienne de Rome et le consulat Egyptien de Milan.
Style RP : Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Le doudou perdu. // Adelia Empty
# Sujet: Re: Le doudou perdu. // Adelia ( le Mar 8 Fév 2022 - 19:22 )
Syjad était en panique totale. Maël le sentait et commençait à gesticuler dans tous les sens. Les pleurs ne tardèrent pas à arriver : causant un peu plus d’anxiété au jeune papa qui avait l’impression de tout faire mal. Il n’était pas habitué à tout cela, il avait peur de jamais l’être en réalité. Louise était parfaite, comme toujours, elle semblait avoir été faite pour être maman. Dans le bon sens du terme. Elle semblait tout savoir comparer à lui. Syjad observait, prenait mentalement des notes, mais au fond, il savait que pour apprendre, il devait agir. La promenade avec Maël était supposée être une sorte de mini-test, pour voir s’il avait réellement appris ce qu’il avait appris ces derniers temps. La finalité est bien moins glorieuse que ce qu’il le voulait.

À la recherche du doudou, il retraça ses pas en regardant tout : embrassant de temps en temps la tête de son fils pour tenter de l’apaiser. S’approchant du banc où il s’était penché pour ramasser une fleur et la donner à Maël. En voyant une jeune femme sur le banc, il se permit de lui demander le plus poliment possible. Quand il vit le doudou, il soupira de soulagement :

“Oui, c’est son doudou.” Il était heureux. Maël le vit et arrêta de pleurer. Tendant ses bras vers le chiffon, Syjad savait déjà qu’il ne pourrait pas lui donner tout de suite. “En effet, dès que je rentre, j’en fais un autre, même deux !” Au moins comme ça, cela ne serait pas une catastrophe s’ils en perdaient un. “Merci, merci beaucoup de l’avoir ramassé.” Le traducteur le prit et le rangea dans le sac à dos, dans la poche pour mettre une bouteille d’eau. Maël se remit à pleurer : “Comme la dame a dit, il faut qu’on le lave avant, tu ne peux pas le mettre dans ta bouche.” Mais pour un enfant, cela était incompréhensible. Déjà que les adultes avaient dû mal avec ce concept. “Je ne sais pas comment vous remercier, vraiment. Vous me sauvez !” Il embrassa les cheveux de son fils : “Je m’appelle Syjad.” Dit-il finalement en tendant sa main. “Et voici Maël.”


Love is the way
Life is a journey, not a destination ✻ Laisser son cœur prendre les reines, c’est aussi s’ouvrir et se laisser agréablement surprendre par des gens déjà présents dans notre vie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Le doudou perdu. // Adelia Empty
# Sujet: Re: Le doudou perdu. // Adelia ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Le doudou perdu. // Adelia -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut