Douceurs d'Italie. // Libre

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -21%
Calendrier de l’Avent 2021 FUNKO Harry Potter en ...
Voir le deal
49.99 €

 

- Douceurs d'Italie. // Libre -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Martial CraneTu te bonifies avec l'âge… ou pas
Martial Crane
https://www.ciao-vecchio.com/t9005-martial-crane https://www.ciao-vecchio.com/t9009-martial-48-ans-doubleur-de-voix
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Idris Elba @Hidden-falls
Style RP :
Pronoms RP : Il / Martial
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Racisme, discrimination, stérilité.
Messages : 79 Douceurs d'Italie. // Libre Tenor
Âge : 48 ans
Métier : Doubleur italien pour film d'animations, il fait de temps des doublures pour des films et séries.
Douceurs d'Italie. // Libre Empty
# Sujet: Douceurs d'Italie. // Libre ( le Jeu 2 Sep 2021 - 21:45 )
Cloué au lit depuis plusieurs jours à cause d’une angine, Martial tournait en rond dans la villa tandis que Darcy travaillait. Il ne voulait pas la retenir enfermée également, elle ne méritait pas ça. Son métier était une véritable passion et puis il n’était pas gravement malade. Cela était juste embêtant, car il devait faire des voix la semaine prochaine pour un nouveau film blockbuster. Il était évidemment allé voir son docteur, qui lui avait donné des antibiotiques qu’il prit pour faire plaisir à sa femme, mais il est également allé chercher des plantes médicinales : croyant dur comme fer que la terre pouvait soigner tout aussi bien que les inventions par les scientifiques, notamment les petites maladies comme celle qu’il avait. De toute façon, Martial n’était pas du genre à dramatiser ce qui lui arrivait. Le comédien se contentait de vivre, de prendre soin de lui sans se plaindre. Il savait par expérience que cela n’apportait rien du bon, hormis du soucis et il n’était pas question de mettre du stress supplémentaire sur les épaules de Darcy.

Durant sa convalescence, il avait pris soin de continuer le dossier d’adoption. Comme convenu, il avait engagé un nouvel avocat pour précipiter la démarche : ils avaient attendu assez longtemps. Le couple voulait un enfant depuis des années et ils avaient été assez patients sur le sujet. Martial avait peur qu’à la longue sa dulcinée ne sombre dans une dépression. Pour éviter cela, il était prêt à tout. Ce deuxième avocat semblait plus à même de répondre à leur souhait de devenir parents. Il n’avait fait que des compliments sur la qualité du dossier et les documents apportés ne faisaient qu’appuyer leur situation plus que confortable pour donner à un enfant une vie décente, pour ne pas dire idéale. Des erreurs, il était prêt à en faire en tant que père. Mais il voulait juste qu’on lui donne une chance.

C’est pour annoncer cette bonne nouvelle que Martial était parti sur le marché qui avait lieu plusieurs fois par semaine pour acheter des légumes frais. Il avait en tête de faire une ratatouille à Darcy : quelque chose de réconfortant et d’agréable à manger. Il avait également prévu de faire du pain à l’ail maison et des crêpes en dessert. La confiture faite la semaine dernière accompagnerait divinement le dernier plat sucré. En repensant au menu, il rajouta sur la liste de racheter des fruits de saison pour continuer à faire des confitures et faire une tarte pour la fin de semaine.

Connaissant les primeurs, il les salua. Excellent client, on se souvenait également de lui. Notamment pour sa gentillesse et son envie d’aider tout le monde. Il arrivait bien souvent que Martial ne demande pas la monnaie pour laisser un petit quelque chose en plus aux producteurs. Étant un homme simple, ayant été bien élevé, il savait que la richesse de ces marchands pouvait être précaire. D’où sa détermination à acheter des produits frais, locaux et de saisons. Tout le monde était gagnant.

Attendant pour se faire servir, le sac de la personne devant lui s’éventra. Ni une, ni deux, Martial se baissa et tenta d’arrêter les pommes qui tentaient de s’échapper : n’hésitant pas à courir après ces dernières sous le regard amusé ou bien choqué de certains passants. Il s’en moquait. Revenant auprès du client, il lui offrit son plus beau sourire :

“Qui aurait cru qu’une pomme puisse distancer un adulte hein ?” Il rigola et reposa les fruits par terre pour pouvoir sortir de son sac à dos un autre sac. “Tenez, comme ça, vous pouvez continuer vos achats.” Et il mit les produits tombés dedans pour ne pas laisser le choix à la personne. Des sacs en toile de jute, ils en avaient pleins. Cela n’était pas un problème.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Douceurs d'Italie. // Libre -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut