Se confier en travaillant. // Thalya

Revenir en haut
Aller en bas


 

- Se confier en travaillant. // Thalya -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ishbel TejeiroLa myrtille, fruit obscure
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Natalie Portman @ Proserpine + bone_echo
Style RP :
Pronoms RP : Elle / Ishbel / Isa
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, dépression, consommation de cannabis, traumatismes liés à un accident de voiture.
Messages : 644 Âge : 40 ans
Métier : Avocate pour l'Ecurie Ferrari, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Se confier en travaillant. // Thalya Empty
# Sujet: Se confier en travaillant. // Thalya ( le Lun 20 Sep - 21:58 )
Ishbel avait passé sa journée la tête dans les dossiers. Avec toutes les courses automobile dans le monde, elle n’avait pas le temps de chômer en outre et devait constamment être prête à envoyer des contrats juridiques. Elle reprenait plaisir d'être avocate, même si c’était pour une compagnie multinationale. Elle ne s’ennuyait pas, loin de là, mais elle avait besoin de plus de challenge. C’est bien les affaires criminelles qui la passionnaient. Helmut et elle avaient passé des heures à regarder d’anciens procès avec du pop-corn sous une couette. Des souvenirs chers à son cœur qu’elle n’avait pas oublié et à l’approche de l’anniversaire de feu son fiancé : elle pensait de plus en plus à reprendre le chemin du droit criminel. Le problème étant que si elle ne trouvait pas une place dans un bon cabinet, elle ne pourrait pas choisir les dossiers. Protéger des criminels n’était pas dans ses ambitions. Elle, ce qu’elle voulait, c’était avoir un rôle positif dans la société et mettre sous les verrous les pourritures qui hantaient les rues de Naples. Ishbel était bien malgré elle consciente que le système de justice était détraqué, que tôt ou tard, il allait devoir être changé.

Un jour.

En attendant, elle continuait de faire un travail exemplaire et de passer ses heures libres au refuge ou bien dans la maison de repos… Quand son passé ne la rattrapait pas. Ishbel attendait encore que le tribunal accepte de mettre une restriction sur Sergio. Le problème étant que ce dernier conservait de hautes relations et il était difficile d’atteindre un homme comme lui. De quoi la rendre folle de rage un peu plus. Et c’est parce que les services juridiques ne semblaient pas être de son côté, semblaient prendre leur temps, qu’elle avait attendu de pieds ferme la soirée avec Thalya. Quand elle reçu un message de cette dernière lui disant qu’un imprévu l’empêcherait, Ishbel fut déçu, évidemment.

L’avocate, ne supportant pas d’être seule ce soir et ne voulant pas à nouveau embêter Mehabel ou Rafael, rentra à l’appartement, prit une bouteille de vin qu’elle glissa dans son sac avec un joint soigneusement mis dans une boite et alla rapidement se changer. Ishbel était bien décidée à aller voir Thalya quand même. Cela ne lui ressemblait pas d’annuler comme ça à la dernière minute. Les chatons nourris, elle jeta son sac à dos sur ses épaules et monta sur le vélo : elle avait un long chemin à faire et un ferry à prendre. Cela ne lui faisait pas peur et le temps était encore clément. Ishbel reprenait plaisir à bouger, à savourer à nouveau à vie. Thalya avait beaucoup contribué à ce bien-être grandissant et c’est pour cela qu’elle faisait tous ces kilomètres.

Quand elle arriva chez son amie, elle gara son vélo et l’accrocha. “Thalya ?” Appela-t-elle. Ishbel la chercha dans le domaine. Quand elle la trouva devant un des gîtes elle s’approcha vivement : “Tout va bien ? Tu as l’air soucieuse ?” Évidemment qu’elle s’inquiétait. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ?


Silver lining
Comme quoi, une femme sans amour c’est comme une fleur sans soleil, ça dépérit.by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Thalya PetrakosL'abricot, fruit du bonheur
Thalya Petrakos
https://www.ciao-vecchio.com/t9086-thalya-petrakos https://www.ciao-vecchio.com/t9116-thalya-o-33-ans-o-chroniqueuse-du-coeur-proprietaire-d-un-gite
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Amanda Seyfried (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : //
Messages : 39 Se confier en travaillant. // Thalya Tumblr_inline_prnj4jcM3j1qasytv_1280
Âge : 33 ans
Métier : Propriétaire d'un gîte, rédactrice de la chronique du courrier du coeur au journal local
Se confier en travaillant. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Se confier en travaillant. // Thalya ( le Lun 22 Nov - 18:41 )
Tenir des gîtes pour des touristes, ça n’avait pas vraiment été la première vocation de Thalya. Non, elle se voyait plus journaliste ou institutrice. Mais au décès de sa mère, elle n’avait pas eu le cœur de vendre le lieu où elle avait grandi, ni même fermer le gîte, car c’était avec tous ces passages que la ferme vivait. Qu’elle aurait été bien triste sans ses clients, ses couples, ses familles, ses amis voyageurs, qui venaient découvrir Naples et sa région. C’est pour toutes ses raisons, mais aussi parce qu’elle aimait l’endroit, que Thalya avait repris à bras le corps l’endroit, et le gérait aujourd’hui du mieux qu’elle pouvait, y passant la plupart de ses journées.
La journée était bien chargée, avec un va et vient important de clients, des départs toute la journée, et des chambres toutes prises le soir même. Alors Thalya donna un coup de main une bonne partie de la journée, avant de retourner à son bureau pour écrire un peu pour sa chronique et s’occuper des papiers et factures concernant le gîte. Pas son activité préférée, mais elle n’avait pas le choix. Une activité qu’elle se retrouva à délaisser rapidement. Quand une des employées vint la chercher, lui annonçant qu’une des chambres était dans un sale état. Sale état. Un mot que la grecque entendait souvent, et au final, il n’y avait pas grand-chose, en tout cas rien d’irrémédiable ni de réparable, alors elle ne s’inquiétait pas. Jusqu’à ce que son employée ne mentionne des rideaux déchirés, des lattes du sommier cassés, une lampe en miettes et elle ne savait déjà plus quoi, puisqu’elle s’était levée à toute vitesse, bien décidée à voir tout cela de ses propres yeux. Surtout que le numéro de chambre qu’on lui avait donné était celui d’un couple déjà parti, une heure plus tôt. Des fêtards qui étaient venus pour faire la fête à Naples.. Un couple que la Petrakos n’avait pas senti dès qu’elle avait posé les yeux sur eux. Et visiblement, elle ne s’était pas trompée.
Une impression qui se confirma quand elle pénétra dans la chambre d’hôte, l’amenant à envoyer un SMS à son amie Ishbel, avec qui elle avait rendez-vous, pour lui dire qu’elle ne pourrait pas venir. Oh non, elle avait bien d’autre chose à régler pour le coup... Elle ne pourrait pas sortir avec son amie, alors qu’elle s’en faisait une vraie joie à l’origine. Mais là, il lui fallait impérativement régler ce problème, qu’elle observa à nouveau, détaillant la pièce dans le moindre détail. Tous les rideaux avaient été arrachés de leurs tringles, ou alors en parti. Et ils étaient tous en mauvais état. Certains déchirés, d’autres semblaient avoir pris des coups de couteau. Des restes de cigarettes traînaient un peu partout dans la chambre, où flottait une odieuse odeur de tabac froid. Les tables de chevet avaient été renversées, une lampe abîmés, quant au lit, Thalya ne préférait mêm,e pas y penser. Du café semblait avoir été renversé dessus. Ou était-ce autre chose ? La blonde ne préférait pas savoir. Une chose était sûre : elle était dégoûtée. Jamais elle n’avait vu une chambre dans un tel état… Ça allait prendre plusieurs jours, si ce n’est des semaines, pour tout remettre en état. Le couple n’allait pas revoir sa caution, c’était une chose certaine… Mais dans le fond, elle était écoeurée de ne pas avoir pu apprendre tout cela avant leur départ, histoire de les mettre devant leur bordel. Leurs dégradations. Soufflant une dernière fois, la jeune femme sortit de la bâtisse, s’arrêtant non loin de la porte pour soupirer, fortement. Passant une main dans ses cheveux, elle réfléchissait au coût des réparations, par quoi commencer, mais aussi et surtout, à trouver une solution pour les clients qui devaient reprendre la chambre en fin de journée… alors que le gîte était plein, comme souvent. Ça, ça allait être un vrai casse-tête. Mais elle fut interrompue, tirée de ses pensées par une voix qui s’éleva tout près d’elle. Une voix qu’elle n’avait pas entendu l’appeler quelques secondes plus tôt. Une voix qui était celle d’Ishbel, qui semblait avoir décidé de venir quand même. Pourtant ne venait-elle pas de lui envoyer un SMS ? A moins que sa contemplation, son choc ait duré plus longtemps qu’elle ne le pensait.

- Ishbel !?

S’exclama surprise la jeune femme, passant une nouvelle main sur le visage.

- Disons que j’ai une petite galère. Une grosse galère en fait. Pour ça que j’ai annulé notre rendez-vous…

Et tout en parlant, elle tendit la main vers la porte menant à l’intérieur du petit gîte, qui était dans une ancienne dépendance, et donc à la chambre du crime. Enfin, si on pouvait dire ça ainsi.




Chaque jour de ta vie est un feuillet de ton histoire que tu écris.
Revenir en haut Aller en bas
Ishbel TejeiroLa myrtille, fruit obscure
Ishbel Tejeiro
https://www.ciao-vecchio.com/t5598-j-aimerais-m-reveiller-sans-m https://www.ciao-vecchio.com/t5644-cherche-regard-neuf-sur-les-choses-ishbel
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Natalie Portman @ Proserpine + bone_echo
Style RP :
Pronoms RP : Elle / Ishbel / Isa
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, dépression, consommation de cannabis, traumatismes liés à un accident de voiture.
Messages : 644 Âge : 40 ans
Métier : Avocate pour l'Ecurie Ferrari, bénévole au refuge animalier Refuge Un'Altra Chance et dans une maison de retraite
Se confier en travaillant. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Se confier en travaillant. // Thalya ( le Ven 31 Déc - 20:12 )
Ishbel savait que prendre les transports en commun aurait été plus rapide, elle ne cherchait cependant pas à arriver à la vitesse de la lumière. Pas si cela voulait dire devoir prendre le bus, ou des voitures. Le ferry était sur l’eau… Cela était moins effrayant pour elle. De toute façon pour aller voir son amie Thalya : elle n’avait pas réellement le choix. Sur l’eau, elle s’accrocha à la rambarde et perdit son regard dans les reflets de la mer. C’était si joli… Surtout avec les couleurs du ciel. Il y avait quelque chose de magique à Naples qui continuait de la charmer et qui faisait que jamais elle ne partirait de cette ville. Il lui tardait de retrouver la propriétaire des chambres d’hôtes, son message était inquiétant : si Ishbel pouvait aider, elle le ferait sans hésitation et avec plaisir. C’est que Thalya n’était pas n’importe quoi. Elle pouvait l’appeler à n’importe quelle heure de la journée ou de la nuit et elle répondrait présente. Tout comme l’inverse était vrai. Arrivant à sa destination, elle se laissa guider par une des employés et son vélo accrochée : alla à sa rencontre.

“Tu ne penses pas pouvoir te débarrasser de moi comme ça hein ?” Répondit-elle en souriant. “Je vois ça…” Elle était désolée pour son amie. Posant doucement une main sur son épaule, elle tenta de capter son regard et puis suivit le mouvement pour aller voir la scène. Il ne lui fallu que quelques secondes pour contempler l’étendue des dégâts. Elle aurait pu détailler tout cela, mais à quoi. Le constat était fait rapidement. Tout était à refaire ! “Eh beh !” Ishbel souffla longuement : “Je suis désolée de ça… Tu as leurs numéros pour leur remettre les pendules à l’heure ?” Quelque chose pouvait être fait non ? Elle accrocha ses cheveux : “J’ai apporté de quoi boire… Si tu veux on peut commencer à nettoyer ensemble.” Elle avait nettoyé bien pire dans sa vie.

Ishbel ouvrit son sac à dos et sortit les bouteilles de vin. Elle n’avait pas pris des bouteilles dégueulasses en plus.

“J’ai demandé à un œnologue de m’aider à choisir, à mon avis… Elles ne devraient pas être trop mal ! Même si elles ne le sont pas… Elles pourront nous donner du courage à la tâche.”

Et puis, cela serait l’occasion de parler des dernières nouvelles, il était temps pour Thalya de savoir qui était cet homme qui rendait son quotidien plus heureux et donnait un goût de miel les jours à venir. Tout du moins… Elle l’espérait. L’ombre de Sergio n’était jamais loin et cela avait de quoi la terrifier.


Silver lining
Comme quoi, une femme sans amour c’est comme une fleur sans soleil, ça dépérit.by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Se confier en travaillant. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Se confier en travaillant. // Thalya ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Se confier en travaillant. // Thalya -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut