Leo || La pluie ça mouille

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -35%
Climatiseur électrique mobile – TECTRO ...
Voir le deal
114 €

 

- Leo || La pluie ça mouille -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences :: 9. Via Enrico Pessina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emma TesfayeLa pomme, fruit libéré
Emma Tesfaye
https://www.ciao-vecchio.com/t9144-emma-tesfaye https://www.ciao-vecchio.com/t9162-emma-o-31-ans-o-teleconseillere-en-sav-electromenagers#298570
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Berta Vazquez : bébé
Sujets sensibles : .
Thème·s abordé·s : Maladie, deuil, précarité, agression
Leo || La pluie ça mouille  Tumblr_inline_pf7peawPt71u3u0uv_250
Âge : 31 ans
Métier : Téléconseillère en SAV
Messages : 41 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Leo || La pluie ça mouille  Empty
# Sujet: Leo || La pluie ça mouille ( le Sam 9 Oct 2021 - 19:33 )
La journée avait pourtant bien commencé pour Emma qui avait enfin récupéré son colis Amazon. Le livreur n’avait pas arrêté de l’appeler alors qu’elle travaillait sous prétexte qu’il ne pouvait pas mettre son paquet dans la boîte aux lettres. Elle avait commencé un cafard en plastique pour le glisser dans la boîte d’Erio. Comment ça, ça ne rentrait pas dans la boîte ? Usée de devoir se répéter, elle accepta d’aller le récupérer à un point relais et avait invitée Leo à l’accompagner. Ca faisait trop longtemps qu’iels ne s’étaient pas vu.e.s et ce serait pour iels l’occasion de rattraper un peu le temps perdu. Certes, la dernière fois qu’iels s’étaient vu.e.s devait remonter à seulement une semaine, mais pour Emma ça faisait long deux semaine sans saon copaine.

« Ca tu vois, c’est une pépite. J’ai acheté un paquet de cafard en plastique et je vais en mettre un dans la boîte aux lettres de mon cher voisin. » Un sourire aux lèvres, elle brandissait son paquet comme si elle tenait le Graal entre ses mains. C’était gamin, puéril et inutile. Emma le savait. Elle ne faisait de toute façon pas ça pour se sentir intelligente mais parce qu’elle avait envie d’agacer Erio. Et parce que honnêtement, elle avait passé tellement de temps à planifier le moindre plan foireux pour l’embêter qu’elle trouverait ça dommage de ne pas les mettre à exécution. Aussi, ça lui faisait un sujet de conversation avec Leo et c’était drôle de lae voir aussi impliqué.e. Des fois, on dirait même qu’Erio a fuit Leo et non pas Emma. C’était drôle. En tout cas, rien ne gâcherait sa journée. Pas le livreur incompétent d’Amazon. Ni même le soleil qui se cachait derrière de gros nuages noirs qui avaient pris place dans le ciel. En entendant l’orage gronder, Emma sursauta mais rien de grave, elle sentait qu’aujourd’hui était un bon jour pour donc même si elle était sortie sans parapluie, ce n’était pas grave. « Allez on va manger un truc, j’ai faim. » Sur un ton enjouée, elle passa son bras autour de celui de saon ami.e et commença à marcher en se prenant au passage une petite rafale de vent qui l’obligea à s’arrêter. « T’as un parapluie… ? » En posant cette question, les premières gouttes commençaient déjà à tomber. Des gouttes de compète vu la grosseur. Très vite le temps vira à l’orage. Des éclairs déchirèrent le ciel. L’orage gronda très fort comme s’il avait quelque chose à prouver à quelqu’un. Et la pluie tomba en trombe sur les deux ami.e.s qui furent très vite trempé.e.s sans parapluie pour s’abriter. Mais sinon, une belle journée en perspective. « LEO FAUT COURIR ! » Hurla Emma par-dessus la pluie qui essayait de surtout protéger son paquet en le planquant sous sa veste. « ON VA CHEZ MOI. » Par chance, elle n’habitait pas très loin.
Revenir en haut Aller en bas
Leonora FaveroLa pomme, fruit libéré
Leonora Favero
https://www.ciao-vecchio.com/t9145-leonora-favero https://www.ciao-vecchio.com/t9153-leonora-o-32-ans-o-assistant-e-de-direction
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Elizabeth Olsen, © Proserpine
Thème·s abordé·s : abandon, burn-out, mégenrage, embyphobie
Leo || La pluie ça mouille  Tumblr_inline_p4c2ahrD0t1v9cklm_250
Âge : 32 ans (28/04/1989)
Métier : Assistant.e de direction dans l'entreprise Clarizio, chargé.e de la communication notamment sur la branche immobilier
Messages : 389 Style RP :
Pronoms RP: j'écris en iel
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Leo || La pluie ça mouille  Empty
# Sujet: Re: Leo || La pluie ça mouille ( le Dim 17 Oct 2021 - 1:39 )
Aujourd'hui, Leo avait un peu de temps libre qu'iel avait décidé de se consacrer à iel, seulement iel. Après ces derniers mois, la tête dans le guidon entre sa formation et son nouvel emploi, iel n'avait pas forcément pris de temps pour iel-même, délaissant les activités qu'iel pouvait bien faire en dehors de ce travail qui lui prenait le plus clair de son temps. Leonora en était venu.e à ramener un peu de travail chez iel, chose qu'iel ne faisait jamais avant, ayant toujours mis un point d'honneur à laisser le travail au travail. Pourtant, iel avait cumulé un petit retard ces dernières semaines et iel ne pouvait clairement pas perdre ce travail qui était sûrement celui dont iel avait toujours rêvé. Leonora avait donc repris le chemin des cours de danse qu'iel suivait assidument depuis qu'iel avait l'âge de sept ans. La premier demi-heure est compliquée, n'ayant pas pris le temps de s'étirer depuis quelques semaines, il lui faut le temps de retrouver ses réflexes. Mais c'est toujours un plaisir. L’acoustique de la salle, le bruit des pointes sur le parquet abimé, l'odeur du vieux bois, tout cela rendait l'instant toujours aussi unique, mais rassurant également. Leonora se sent dans son élément, iel se sent libre de tout mouvement, évoluant avec grâce sans la crainte d'un quelconque jugement. Ces deux heures lui sont bénéfiques et iel se promet, une fois douché.e et rhabillé.e, qu'iel ferait en sorte de ne plus louper un seul cours d'ici là. Son sac en bandoulière sur l'une de ses épaules, Leo quitte l'école de danse et prend la direction des rues emmenant dans le centre de la ville, retrouvant par la même occasion sa meilleure amie.

Observant le carton avec intérêt, Leo lance toutefois un regard sournois à Emma qui lui explique l'utilité de ce cafard en plastique. « J'espère que ça lui fera les pieds à ce bouffon. » Iel aurait pu se lancer dans un long monologue sur Erio le bouffon, sur les raisons pour lesquelles il méritait tout cela, et encore un cafard en plastique, c'était peu pour Leo, mais c'était Emma qui décidait et iel la suivait quoiqu'il arrive. Lorsqu'il fallait faire une crasse à son voisin, iel était toujours lea premier·e, trouvant parfois des idées un peu too much, mais on touche pas à ses copines, encore moins à Emma. Une fois le colis récupéré, iels sortent dans la rue, décidant d'aller manger et ça tombait plutôt bien parce que Leo avait une faim de loup après cette séance de deux heures. Bras dessus-dessous, mais pas pour longtemps, une grosse goutte s'écrase sur le front de lea blond·e, qui, par réflexe, lève la tête vers le ciel devenu orageux. Manquait plus que ça. A la question de la jeune femme, Leonora lui montre ses mains vides, haussant les épaules. « Euuuh.. non ? » Comme si c'était une évidence, mais déjà, une pluie torrentielle commence à s'abattre sur Naples, un bel orage s'était invité. Très vite, les deux ami·e·s sont trempé·e·s de la tête aux pieds et Leo grimaçait déjà, pas tellement ravi·e d'avoir des vêtements trempés sur iel. « SANS DECONNER ! » Leonora répond également en criant pour se faire entendre, très peu enthousiaste de marcher au pas sous un temps pareil. Iel hoche de la tête à ses directives, heureusement, son immeuble n'était pas loin. « GOOO ! La dernière arrivée est une poule trempée ! » Sans demander son reste, Leo se met à courir, mettant son sac en arrière pour ne pas être gêné·e dans sa course. En chaussures ouvertes, la tâche s'avère être plus compliquée que prévue, glissant sur la semelle et manquant de tomber plusieurs fois, mais iel tient bon et après quelques minutes de course, iel arrive enfin devant la porte de l'immeuble, fermée. Évidemment. A voir faire la course, iel n'avait pas pensé qu'iel se retrouverait littéralement au pied du mur. Très vite rejoint·e par Emma, Leo prend une pose décontractée, essouflé·e, mais surtout trempé·e, contre la façade de l'immeuble. Lorsque la porte s'ouvre enfin, les deux ami·e·s peuvent enfin s'abriter à l'abris, justement près des boites aux lettres des habitant·e·s de l'immeuble, leur objectif final. « Montre donc cette petite merveille. » Le petit air sournois était de retour, Leo en avait presque oublié la pluie, mais cela ne l'empêche pas de s'ébrouer tel un chien mouillé, les cheveux collés à son visage.


Your eyes, they shine so bright I want to save that light I can't escape this now Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas
Emma TesfayeLa pomme, fruit libéré
Emma Tesfaye
https://www.ciao-vecchio.com/t9144-emma-tesfaye https://www.ciao-vecchio.com/t9162-emma-o-31-ans-o-teleconseillere-en-sav-electromenagers#298570
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Berta Vazquez : bébé
Sujets sensibles : .
Thème·s abordé·s : Maladie, deuil, précarité, agression
Leo || La pluie ça mouille  Tumblr_inline_pf7peawPt71u3u0uv_250
Âge : 31 ans
Métier : Téléconseillère en SAV
Messages : 41 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Leo || La pluie ça mouille  Empty
# Sujet: Re: Leo || La pluie ça mouille ( le Sam 23 Oct 2021 - 15:58 )
Sa mère lui avait pourtant dit de prendre un parapluie mais comme à son habitude, Emma n’avait pas voulu l’écouter. Il faisait beau et la météo ne prévoyait pas de pluie alors pourquoi est-ce que sa mère aurait raison ? Parce que ses rhumatismes le lui disaient ? Non, elle a voulu faire sa forte tête et au final elle se retrouvait à courir sous la pluie pour éviter d’être trempée. Dans sa course vers chez elle, une bande de sa chaussure céda.
- Putain, hurla la jeune femme par-dessus la pluie, plus pour elle que pour Leo qui avait déjà détalé comme si iel avait le diable aux fesses.  En claudiquant presque, Emma alla récupérer une partie de sa chaussure restée derrière elle et se demanda quelle était la meilleure solution. Abandonner pour souci technique ? Courir avec une chaussure seulement ? Ou enlever les deux pour être sur le même niveau au sol, et foncer ? Ni une, ni deux elle enleva l’autre chaussure. Leo était déjà bien trop loin devant pour qu’elle se permette de s’épancher encore un peu plus sur comment faire pour la battre. Pieds nus, elle se mit à courir comme une dératée sur le sol froid qui lui mordait la plante des pieds dès qu’elle les posait au sol. Toutes les trente secondes, elle lâchait des jurons et était ravie qu’on ne puisse pas l’entendre. Du coin de l’œil elle voyait les gens la regarder en se demandant ce qu’elle foutait à courir comme ça, mais elle n’avait pas le temps de s’arrêter pour se justifier à sa manière. A savoir leur faire des doigts d’honneur pour qu’iels détournent le regard.

Arrivée à hauteur de son ami.e qui prenait un air détaché alors qu’Emma avait l’impression qu’elle était sur le point de perdre un poumon et ses pieds, elle dû reprendre son souffle avant toute chose. Elle s’empressa néanmoins de sortir ses clés pour pouvoir se mettre à l’abri de la pluie. Une fois dans le hall, elle poussa un long soupir qui exprimait tout ce qu’elle ressentait.

- Faut que je trouve de la colle. Sa mère en avait sûrement dans ses affaires, elle allait devoir fouiller. Très vite son attention fut attirée par Leo qui s’était aussitôt dirigé.e vers les boîtes à lettres. Un sourire en coin, elle croisa le regard de son ami.e. et hocha doucement la tête. Il n’y avait pas besoin de mots pour que les deux se comprennent, surtout dans les conneries. Sur la pointe des pieds comme si elle essayait de faire le moins de bruit possible, Emma s’avança en se collant même aux murs, elle se croyait dans un film d’action. A côté de Leo, elle glissa une main dans sa veste et en sortit le paquet d’un air détaché. Elle ne regardait même pas lea blond.e pour éviter qu’on pense qu’iels étaient ensemble. Il n’y avait personne dans les couloirs mais on ne pouvait pas être assez prudent. Tu connais le numéro ? Je guette.
A ces mots, Emma s’était déjà un peu décalée pour avoir un meilleur visu sur le couloirElle prenait son rôle très au sérieux. Au bout de quelques secondes à peine elle fit cependant demi-tour.
-Y a personne encore mais si je vois quelqu’un, je fais quel signe ? J’ai pensé à PIOU PIOU PIOU. Ca t’irait ?
Revenir en haut Aller en bas
Leonora FaveroLa pomme, fruit libéré
Leonora Favero
https://www.ciao-vecchio.com/t9145-leonora-favero https://www.ciao-vecchio.com/t9153-leonora-o-32-ans-o-assistant-e-de-direction
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Elizabeth Olsen, © Proserpine
Thème·s abordé·s : abandon, burn-out, mégenrage, embyphobie
Leo || La pluie ça mouille  Tumblr_inline_p4c2ahrD0t1v9cklm_250
Âge : 32 ans (28/04/1989)
Métier : Assistant.e de direction dans l'entreprise Clarizio, chargé.e de la communication notamment sur la branche immobilier
Messages : 389 Style RP :
Pronoms RP: j'écris en iel
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Leo || La pluie ça mouille  Empty
# Sujet: Re: Leo || La pluie ça mouille ( le Dim 20 Fév 2022 - 1:27 )
Malgré la pluie, malgré la course qui l’avait mise hors d’haleine, Leo était enjoué.e, riant tout ce qu’iel pouvait, prenant un malin plaisir de gagner cette course qu’iel était sûrement lae seul.e à avoir pris au sérieux. Mais elle n’en voulait pas à Emma qui avait été retardée par un souci technique qu’iel ne voit pas sur le moment, trop occupé.e à vouloir gagner cette course. Par contre, les jurons, derrière iel, ne passent pas inaperçu, redoublant l’euphorie du moment stoppé par son arrivée devant la porte de l’immeuble. Leonora attend un instant sous la pluie qui finissait de l’arroser complètement, alourdissant ses vêtements qui lui collaient maintenant à la peau et c’était quelque chose qu’iel n’aimait vraiment pas. Sentir le tissu trempé qui collait à son épiderme était l’une des choses qu’iel aimait le moins malgré le fait qu’iel aimait la pluie, mais on ne pouvait pas tout avoir. Leonora se mord la lèvre en voyant la mine déconfite d’Emma, mais surtout essoufflée qui leur ouvrait la porte pour s’engouffrer au sec.

Leo se secoue aussi gracieusement qu’un golden retriever, gesticulant sur ses jambes et se contorsionnant pour essayer de diminuer cette sensation désagréable sur sa peau avant de jeter un regard sur les chaussures d’Emma. « Je crois que tu peux oublier la colle, c’est une autre paire qu’il te faut. » Elle pouvait toujours essayer de réparer sa chaussure abîmée, mais Leonora n’était pas tellement sûr.e du résultat. Mais pour le moment, il était l’heure de jouer une petite farce à Ezio le pas beau. Un sourire taquin sur les lèvres, l’assistant.e croise le regard de son amie et sans un mot, iels se transforment en agent.e.s infiltré.e.s. Les héro.ïnes.s de film pouvaient se rhabiller, les deux ami.e.s faisait parfaitement l’affaire pour un cas de cette envergure. Leo se colle au mur, regardant autour d’iel avant d’attraper le paquet récupéré plus tôt. Iel hoche de la tête et traverse le couloir pour se coller contre les boîtes aux lettres dont les ouvertures métalliques se mettent à trembler sous le choc, provoquant un bruit léger. Pour la discrétion, on repassera, mais à cet instant, Leo se croit presque dans un film. Iel regarde autour d’iel et ne voit personne, puis sont regard s’arrête sur son amie qui était de retour. « Piou Piou Piou ? C’est censé vouloir dire quoi ? » Le cri d’un poussin, peut-être ? Mais que ferait un poussin dans le hall d’un immeuble ? « Ça ira, vas y et appelle l’ascenseur !» Leonora allait devoir s’en contenter et iels n’avaient, de toute manière, pas le temps. Iel se tourne, faisant fasse aux boîtes aux lettres et cherche celui d’Ezio le pas beau et ne tarde pas à la trouver. Pressé.e par le temps, iel ouvre le paquet et prend le cafard en plastique du bout des doigts en grimaçant. « Euuurk, mais c’est dégueulasse ! » Leo ne s’attendait certainement pas à ce que l’insecte en plastique soit si réaliste et repoussant. Iel se dépêche de le glisser dans la fente de la boîte aux lettres avant de détaler pour rejoindre Emma et surtout l’ascenseur dont les portes venaient de s’ouvrir. « Allez vite ! » Leo appuie frénétiquement sur le bouton indiquant le troisième étage avant de soupirer. « Mission accomplie ! »


Your eyes, they shine so bright I want to save that light I can't escape this now Unless you show me how
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Leo || La pluie ça mouille  Empty
# Sujet: Re: Leo || La pluie ça mouille ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Leo || La pluie ça mouille -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences :: 9. Via Enrico Pessina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut