Stuck in a memory. // Clelia - Page 2

Revenir en haut
Aller en bas


 

- Stuck in a memory. // Clelia -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hippolyte LissandroL'abricot, fruit du bonheur
Hippolyte Lissandro
https://www.ciao-vecchio.com/t8796-hippolyte-lissandro https://www.ciao-vecchio.com/t8829-hippolyte-lissandro-35-ans-enseignant-chercheur
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Sam Claflin © greenhouselab & @Cinderella
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Abandon, strip tease, dépression, victime de maltraitance étant enfant, cancer.
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 0954b6cc99befd5ac495307e871076a904f3c4eb
Âge : 35 ans
Métier : Enseignant-chercheur à l'université de Naples en Psychologie, sa spécialité est l'étude des criminelles ainsi que le rapport entre l'Homme et la violence
Messages : 1076 Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le Mar 24 Mai 2022 - 19:50 )
Hippolyte n’utilisait probablement pas les bons mots pour s’exprimer, pour parler à Clelia. Il oubliait bien trop souvent ce qui n’était plus.  Ils n’était plus un couple, ils avaient pris des chemins différents par la force des choses. Ce n’était pas son choix, loin de là. Il avait accepté les conséquences, il avait noyé son chagrin tant bien que mal pour ne pas asphyxié. Il avait certainement échoué sur certains aspects, mais que pouvait-il faire d’autres ? Il n’allait pas forcé Clelia à être avec lui. C’est pour que cela qu’Hippolyte faisait son possible pour ne pas s’imposer, mais s’il ne voulait pas s’imposer dans la vie de la demoiselle : il ne voulait pas non plus la laisser faire face seule à ce qui lui arrive. Il en était hors de questions. Elle murmura quelque chose d’inaudible pour lui, il en fronça ses sourcils :

“Tout va bien ?” Sans s’inquiéter, il se demandait ce qu’elle venait de dire. Cela ne le regardait assurément pas, mais il voulait tout de même poser la question plutôt que de ruminer sur la scène plus tard dans la soirée. Pensant sincèrement que Clelia était une guerrière, il lui fit part du fond de sa pensée. Elle ne semble pas avoir cette vision d’elle-même. Comment ne pas voir ça ? Elle était une survivante.

Remarquant ses yeux humides, Hippolyte s’approcha, mais elle lui échappa bien rapidement. Il souffla longuement, termina son verre et le posa. Il était resté trop longtemps. Il s’imposait et la faisait souffrir. Elle voulait probablement être seule et il le comprenait très bien. Commençant déjà à se diriger vers la porte d’entrée, il sursaute en la voyant resurgir aussi rapidement.  Il la connaissait. Il savait lire sur son visage. Hippolyte pouvait lire sa détresse. Il prit une longue inspiration. Loris l’avait mis en garde… Thomas aussi. Mais le voilà. Il tombait entre ses douces griffes.

“Ok… Ok… J’annule.” Leur passé commun avait été si fort, si intense, qu'il ne pouvait pas lui tourner le dos alors qu'elle semblait avoir besoin de lui. Hippolyte étira un petit sourire : “J’envoi juste un sms pour la prévenir.” Hippolyte sortait déjà son portable pour pianoter, il en envoya également un à sa soeur pour lui expliquer la situation. Qu’il était désolé, mais qu’il ne pouvait pas laisser Clelia comme ça. “Va t’allonger un peu, tu es toute pâle. Je vais te faire un thé hm ? Promis je reste, je ne vais nul part.”

Le professeur enleva même ses chaussures pour montrer qu’il était sérieux. Pauvre sot amoureux qu’il était. Condamné à courir après une chimère. Une femme qui jamais ne pourra être avec lui. La condition d’Hippolyte n’avait pas changé depuis leur séparation. Il restait toujours un bon à rien aux yeux de la socité dans laquelle Clelia évolue. De part son travail, sa position, elle ne pouvait pas se permettre de se montrer avec un professeur qui à fait des vidéos érotiques et des strip-teases pour gagner sa croûte, remplir son ventre.




Il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin.
- Matrix, Morpheus.
Revenir en haut Aller en bas
Clelia GrimaldiLa cerise, fruit de la réussite
Clelia Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t9336-clelia-grimaldi https://www.ciao-vecchio.com/t7398-clelia-sweet-disaster
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Jameela Jamil (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : pression familiale; adoption
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Tumblr_inline_paph1n1crx1tkzrhy_250
Âge : 31 ans depuis le 22 août.
Métier : Propriétaire d'un hôtel de luxe dans le centre de Naples
Messages : 1685 Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires

Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le Sam 28 Mai 2022 - 9:38 )

Stuck in a memory

Hippolyte & Clelia

Se soigner. Avancer. Deux verbes qu'elle entend souvent ses derniers temps la Grimaldi, que ce soit de son entourage qui vient la voir, ou encore du médecin qui la suit. Alors elle essaye, doucement mais sûrement. Elle prend goût au repos au fil des jours, et en même temps, elle regrette de moins travailler, car elle reste souvent seule avec ses pensées. Une introspection sur elle-même, sauf qu'elle n'aime pas ça. Elle n'aime pas ce dont elle se rend compte, parce que ça la fait plus souffrir qu'autre chose. Oh, quand ça concerne ses parents, et leurs liens qui se disloquent un peu plus rapidement, elle n'a pas vraiment de regrets, car elle sait parfaitement qu'ils sont étouffants avec leur progéniture. Au point de les rendre malheureux, mais ça, ils s'en fichaient temps que ce qu'il se passait pour leurs enfants rentraient dans leurs volontés. Mais sur le reste, la jeune femme a découvert que les regrets sont nombreux. Notamment ceux qui concernent Hippolyte. Une blessure toujours à vif, qui l'est un peu plus depuis qu'ils se sont revus, et qu'il l'aide ces derniers temps. Une souffrance silencieuse, que la jeune femme garde pour elle. Après tout, elle le mérite, elle l'a aussi fait souffrir. C'est en tout cas ainsi qu'elle voit les choses. Cela n'est qu'amplement mérité.
Tentant de laisser cela de côté, Clelia sourit, tente de faire bonne figure face à Hippo, lui servant du jus de fruit, discutant en sa compagnie. Mais les souvenirs affluent malgré tout en nombre, une boule se serre dans son estomac, et le geste tendre qu'elle retient. Elle ne peut pas se permettre ça. Elle ne peut pas... Tout devient trop dur soudainement pour la jeune femme, qui préfère alors fuir quelques instants, ses pupilles humides, son coeur serré et battant un peu trop vite à son goût. Tout cela parce que ses sentiments envers son ancien amant sont encore intacts. Et la souffrance n'en est que plus forte. Alors, elle s'échappe quelques instants.

La salle de bain lui offre un court répit, alors qu'elle glisse le sac de courses sur le sol carrelé, avant de s'adosser au chambranle de la porte. Un court répit dont elle profite pour reprendre doucement sa respiration, tandis que son cerveau tourne à plein régime. Puis, soudainement, elle se redresse et retourne auprès d'Hippolyte, qu'elle découvre en train de se préparer à partir. Elle prononce alors deux mots qui précipite sa chute. Qui trahit son besoin le plus profond en cet instant. Qui trahit la réalité de ses sentiments. Pourtant, elle est prête à accepter un refus, ignorant clairement l'image qu'elle renvoyait, avec ses traits remplis de tristesse, ses yeux embués par les larmes qu'elle retient à grande peine.
Une retenue encore plus difficile quand elle entend le brun lui annoncer qu'il annulait. La réponse la sidère d'ailleurs, au point qu'elle le fixe presque dans le vide pendant quelques intants, tandis qu'il pianote sur son téléphone un message pour annuler son rendez-vous. Et si elle se demande qui elle est peut bien être pour se permettre de demander ça, Clelia se sent soulagée par la réponse positive du professeur.
Puis, les larmes de la Grimaldi franchissent la barrière de ses yeux, pour envahir son doux visage dans un flot incontrôlé, après que le brun lui ai dit d'aller s'allonger. Comment pouvait-il être si doux et prévenant ? Les larmes coulent à flot, et des sanglots secouent Clelia, qui vient naturellement se réfugier dans les bras d'Hippolyte.

- Je suis si désolée...

Réussit-elle à murmurer entre deux sanglots, au bout de quelques secondes, sincère. Désolée de l'avoir quitté il y a toutes ses années, désolée de la souffrance qu'elle a engendré chez le brun, désolée de lui infliger ça aujourd'hui. Mais elle n'est pas désolée de l'aimer encore, ça non.

- Je ne te mérite pas...

Ajoute-t-elle après un nouveau temps de sanglots, pleinement consciente qu'elle avait de la chance qu'il reste là, et qu'il la tienne contre elle, au milieu de son appartement, après lui avoir fait ses courses, après l'avoir aidé depuis des semaines.

- Merci.

Finit-elle par prononcer, en levant les yeux vers ceux d'Hippolyte. Un merci qui en vaut bien d'autres, mais qui est sincère et rempli d'émotions, en un seul mot.





@Hippolyte Lissandro




Smile everyday, because you are a ray of sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Hippolyte LissandroL'abricot, fruit du bonheur
Hippolyte Lissandro
https://www.ciao-vecchio.com/t8796-hippolyte-lissandro https://www.ciao-vecchio.com/t8829-hippolyte-lissandro-35-ans-enseignant-chercheur
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Sam Claflin © greenhouselab & @Cinderella
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Abandon, strip tease, dépression, victime de maltraitance étant enfant, cancer.
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 0954b6cc99befd5ac495307e871076a904f3c4eb
Âge : 35 ans
Métier : Enseignant-chercheur à l'université de Naples en Psychologie, sa spécialité est l'étude des criminelles ainsi que le rapport entre l'Homme et la violence
Messages : 1076 Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le Sam 28 Mai 2022 - 18:33 )
Hippolyte avait bien senti que ce qu’il avait dit sur son rendez-vous tout à l’heure avait chamboulé Clelia. Il ne l’avait pas fait dans ce but, loin de lui cette idée. Il avait souvent pensé à comment se venger, à comment lui faire payer, mais il avait un trop bon fond pour souhaiter du mal aux gens… Enfin surtout envers ceux qui l’a aimé. Clelia en faisait partie. Elle a été sa première relation sérieuse, la première femme avec qu’il se voyait continuer des années. Le destin ou plutôt les parents Grimaldi en avait décidé autrement… Mais tant pis. C’était comme ça. Il fallait faire avec. Hippolyte s’était fait une raison et avec l’aide de sa famille de cœur, il avait en partit soigner ses blessures et les écorchures laissé par Clelia qui a brisé chez lui quelque chose qui encore aujourd’hui n’arrivait pas à rester sceller, en une seule pièce, bien longtemps. Idiot qu’il était, Hippolyte préférait souffrir silencieusement plutôt que de laisser son ancienne compagne dans la détresse. Il devait être là pour elle. Lui tourner le dos alors qu’elle avait besoin de quelqu’un allait le hanter sinon.

Soufflant longuement en la voyant s’éloigner, le professeur ne mit pas de temps et prit la décision de partir pour la laisser. Elle n’avait pas besoin de ça. Hippolyte ne voulait pas être un poids pour elle. Malgré l’amertume qui avait subsisté pendant quelque temps dans son esprit lors de leur séparation : il ne pouvait pas lui souhaiter de souffrir. Se préparant déjà à partir, il fut surpris de la voir. Encore plus de l’entendre lui demander de rester. Pourquoi ? Il ne le savait pas. Il ne comprenait pas ou plutôt, ne voulait pas comprendre de peur que cela ne soit qu’un leurre. Clelia devait sûrement avoir besoin de compagnie. Tout simplement. C’est en se répétant cela qu’il accepta et sortit son téléphone pour envoyer un message à son rendez-vous, puis à sa sœur. Nul doute qu’elle lui demandera des explications. Il lui en donnerait, mais pas tout de suite.

Glissant son téléphone dans sa poche, il releva sa tête et fronça les sourcils en voyant la pâleur et les yeux larmoyants de Clelia. Ni une, ni deux, il lui proposa d’aller s’allonger et il allait lui faire une tasse de thé. Quelque chose pour remonter son moral. Il ne supportait pas la voir triste… Quand il s’excuse, il lui sourit :

“Tu n’as pas à t’excuser, jamais avec moi hm ?” Hippolyte ne jugeait pas, jamais. Probablement, car on l’avait trop fait au cours de sa vie pour qu’il souhaite imposer aux autres cette terrible chose. À aucun moment, il réalisa qu’elle s’excusait de l’avoir quitté, de lui avoir causé tant de tourments. Nul doute que ses frères et sœurs auraient deux trois mots à lui dire si l’occasion se présentait : ils l’ont ramassé à la petite cuillère après tout. “Ne sois pas si dure avec toi-même. Tu mérites d’être heureuse et d’aller mieux, si je peux aider, je le fais avec plaisir.” Encore plus surpris de la suite, il resta interdit en sentant l’étreinte. Regardant autour de lui pour tenter de trouver quelque chose et d'ancrer son esprit, pour se donner assez de courage et résister : Hippolyte céda. Il prit une longue inspiration et ferma ses bras sur elle. Se retenant de respirer son odeur, il se contenta de sourire et de la regarder quand elle releva ses yeux : “Tu n’as pas à me remercier non plus, c’est normal.” A ses yeux, cela l’était. “Va t’asseoir sur le canapé, je te fais un thé et je te rejoins.”

Il passa son pouce sur sa joue. Comme il avait envie de l’embrasser sur son front. De déposer des baisers sur ses joues, puis sur ses lèvres, mais il n’en fit rien. Au lieu de cela, il s’éloigna pour aller mettre la bouilloire en route et préparer deux tasses de thé citron et de gingembre. Voyant la bouillotte, il sourit et décida également de la préparer pour que Clelia soit le plus confortable possible.




Il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin.
- Matrix, Morpheus.
Revenir en haut Aller en bas
Clelia GrimaldiLa cerise, fruit de la réussite
Clelia Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t9336-clelia-grimaldi https://www.ciao-vecchio.com/t7398-clelia-sweet-disaster
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Jameela Jamil (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : pression familiale; adoption
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Tumblr_inline_paph1n1crx1tkzrhy_250
Âge : 31 ans depuis le 22 août.
Métier : Propriétaire d'un hôtel de luxe dans le centre de Naples
Messages : 1685 Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires

Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le Mar 7 Juin 2022 - 20:54 )

Stuck in a memory

Hippolyte & Clelia
Elle se sent mal Clelia, de lui demander de rester. Mais elle en a aussi envie plus que tout. Il prend soin d'elle depuis des semaines maintenant, il est revenu dans sa vie par un coup du destin, alors qu'elle s'y attendait le moins, alors qu'elle pensait encore à lui très souvent, et doucement, il a repris sa place dans son coeur. Une place qu'il n'a jamais vraiment quitté d'ailleurs. Elle vient de comprendre. Tout comme elle vient de comprendre qu'elle n'a plus envie de le laisser partir désormais. Elle a été si idiote...
Les larmes franchissent la barrière de ses yeux, alors qu'elle s'excuse du plus profond de son coeur. Des excuses qui viennent de loin, même si Hippolyte ne comprend certainement pas toute leur portée, pensant qu'elle s'excuse pour aujourd'hui. Pour là, pour ce rendez-vous qu'elle lui fait manquer, alors qu'elle n'en a pas le droit. Et même là, il lui affirme qu'elle n'a pas à s'excuser. Son coeur se serre un instant.

- Si Hippolyte, si. Je te dois bien des excuses.

Réussit-elle à dire. Elle n'allait pas le laisser dire ça. Il avait souffert à cause d’elle, rien ne pouvait effacer cela. Rien. Pas même les nombreux remords avec lesquels elle vit depuis toutes ces foutues années. Elle le sait, alors que les larmes continuent de couler sur ses joues, elle qui est contre Hippolyte, tout en ayant des paroles assez dures contre sa personne. Mais si vraies. Elle ne le mérite pas, et elle ne sait comment elle doit comprendre le fait qu’il reste à sa demande. Parce que même si elle est ravie de cela, son cœur tout comme son cerveau ne savent plus quoi vraiment penser.

- Je suis jute réaliste.

Elle murmure cela plus pour elle qu’autre chose, avant de fermer les yeux pour profiter de la courte étreinte qui lui ait offerte par son ex-compagnon. Courte mais chaleureuse et réconfortante. Des bras apaisants et réconfortants depuis toujours. Des bras dont elle rêve encore certaines nuits. Souvenir qui lui donne un court frisson, alors qu’elle redresse la tête pour remercier. Malgré les larmes, et l’intensité du moment, elle lui adresse un léger sourire. Puis, délicatement, elle hoche la tête à la mention du canapé et du thé.
Même si elle confirme de la tête les mots d’Hippolyte, donnant son accord pour le thé, elle reste néanmoins contre le brun quelques instants, savourant le pouce sur sa joue. Jusqu’à ce que le Lissandro s’éloigne, la laissant là, plantée au niveau de l’embrasure de la porte. Elle y reste encore quelques secondes, avant laisser ses jambes la porter jusqu’au canapé, dans lequel elle se laisse tomber, attirant à elle son plaid. Pas qu’elle ait froid, mais c’est réconfortant. Et là, c’est bien ce dont elle a besoin, alors que son cerveau s’interroge sur la scène qu’il vient de se passer. Sans trouver de réelles réponses. Un soupir franchit alors ses lèvres, alors qu’elle se laisse aller contre le fond du canapé, ramenant ses jambes à elle.

Sa tête se pose sur ses genoux, alors que ses bras entourent ses jambes. Puis, ses yeux se mettent à fixer la fenêtre, et le paysage qu’elle peut apercevoir de sa place. Elle se perd dans sa contemplation, la fatigue aidant, jusqu’à ce qu’Hippolyte apparaisse dans son champs de vision, la ramenant à la réalité. Plateau en main, il le dépose sur la table basse, et lui tend une bouillotte qu’il a préparé pour elle. Il faut quelques secondes à la Grimaldi pour comprendre, et touchée, elle la prend pour la poser contre son ventre. Une chaleur apaisante s’en échappe, alors qu’elle sent le rose lui monter aux joues et que le brun lui tend cette fois-ci sa tasse de thé.

- Merci Hippo.

Nouveau sourire, alors qu’elle approche la tasse fumante de son visage, et qu’elle se redresse pour s’asseoir correctement. Un souffle sur la boisson bouillante, puis son regard se pose sur le jeune homme qui prend place à ses côtés. Elle le fixe tandis que son cerveau cherche quoi dire, tandis que ses doigts jouent avec la tasse chaude. Quelques secondes de silence, jusqu’à ce qu’elle laisse la question qui lui brûle les lèvres être prononcée.

- Comment fais-tu pour être toujours aussi attentionné, malgré tout ?

Malgré tout ce qu’il s’est passé entre eux. Ses yeux qui se fondent dans les pupilles d’Hippolyte attendent une réponse honnête, tandis que son cœur s’emballe, peu sûr d’aimer la réponse si elle ne va pas dans le sens de ce qu’elle aimerait plus que tout entendre. Entendre qu’elle n’est pas la seule à toujours éprouver des sentiments, d’un amour non fané, elle qui s’est persuadé du contraire pendant des années. Juste pour ne pas souffrir.







@Hippolyte Lissandro




Smile everyday, because you are a ray of sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Hippolyte LissandroL'abricot, fruit du bonheur
Hippolyte Lissandro
https://www.ciao-vecchio.com/t8796-hippolyte-lissandro https://www.ciao-vecchio.com/t8829-hippolyte-lissandro-35-ans-enseignant-chercheur
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Sam Claflin © greenhouselab & @Cinderella
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Abandon, strip tease, dépression, victime de maltraitance étant enfant, cancer.
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 0954b6cc99befd5ac495307e871076a904f3c4eb
Âge : 35 ans
Métier : Enseignant-chercheur à l'université de Naples en Psychologie, sa spécialité est l'étude des criminelles ainsi que le rapport entre l'Homme et la violence
Messages : 1076 Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le Ven 10 Juin 2022 - 18:45 )
Hippolyte devrait partir, prendre les jambes à son cou et ne pas retomber dans les filets de Clelia. Comment lui résister, comment ne pas vouloir venir en aide ? Elle semblait dans un état de détresse chaotique et à juste titre. Elle avait vécu un lourd trauma. Un que personne ne devrait vivre, mais qui arrivait plus souvent qu'on ne le pensait. Le fait que cela soit arrivé à une personne qui lui était, serait toujours, chère à son cœur le ramenait dans une réalité qu'il voudrait oublier. Il serait trop facile que tout soit simple.

Les excuses de Clelia, Hippolyte ne veut pas les comprendre. Il se le refuse. Il a peur de se jeter à corps perdu dans des significations qui ne ferait que mette de sel sur des plaies déjà sanguinolent malgré les années. La serrant contre lui pour apporter du réconfort, il lui laisse le loisir de s'y réfugier.

"Tu es surtout trop dure avec toi-même alors que ton corps et esprit sont en train de guérir."

Essayant les larmes de son amie sur son visage, il lui adressa un sourire sincère et doux. Puisqu'il restait avec Clelia, autant mettre les petits plats dans les grands. Il l'invita donc à aller s'asseoir pendant qu'il lui faisait un thé. Dans la cuisine, il sortit le nécessaire et prit l'initiative de faire une bouillotte. Le tout sur un plateau, il retourna dans le salon où Celia l'attendait. Quand elle le remercia, Hippolyte sourit pour toute réponse. S'installant à ses côtés, il fut surpris de cette question.

"Parce qu'on a vécu cinq années merveilleuses. Tu resteras toujours importante à mes yeux. Même si cela fait de moi le dernier des idiots. Et puis je sais qu'être seul est difficile quand tu as survécu à quelque chose de difficile." Hippolyte parlait par expérience. "Rester en colère et amère… Qu'est-ce que ça va m'apporter hormis d'être constamment aigris ? Ce n'est pas comme ça qu'on avance." Il n'avait pas eu le choix. "Le fait que je ne sois pas assez bien né n'a pas d'importance quand tu apportes un soutien à quelqu'un. Les traumas n'en ont rien à faire que tu sois riche ou pauvre." Il sourit et posa son regard sur elle. "Alors t'aider est normal à mes yeux. Ce qui nous à séparer en tant que couple n'a pas à le faire en cet instant."

Hippolyte ne voulait pas aborder la question des sentiments. Clelia ne devait plus l'aimer. Comme avant, tout du moins. Sans quoi, elle n'aurait pas écouté ses parents. Enfin… C'est ce qu'il pensait. Ce beau discours sonnerait presque vrai s'il n'avait pas encore des sentiments amoureux. Il se mentait à lui-même et il mentait à Clelia.




Il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin.
- Matrix, Morpheus.
Revenir en haut Aller en bas
Clelia GrimaldiLa cerise, fruit de la réussite
Clelia Grimaldi
https://www.ciao-vecchio.com/t9336-clelia-grimaldi https://www.ciao-vecchio.com/t7398-clelia-sweet-disaster
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Jameela Jamil (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : pression familiale; adoption
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Tumblr_inline_paph1n1crx1tkzrhy_250
Âge : 31 ans depuis le 22 août.
Métier : Propriétaire d'un hôtel de luxe dans le centre de Naples
Messages : 1685 Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires

Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le Ven 10 Juin 2022 - 20:53 )

Stuck in a memory

Hippolyte & Clelia
Trop dure avec elle. Les mots d'Hippolyte aurait pu la faire sourire, mais font juste venir un peu plus de larmes durant quelques secondes. Oh non, elle n'est pas si dure que ça avec elle. Non, elle est juste réaliste. Et même si elle est en phase de guérison par rapport à ce qu'elle a vécu, cela ne concerne pas ses excuses, ou encore ce qu'elle ressent pour Hippolyte. L'amour et les remords. Mais elle n'ajoute rien, et profite encore une seconde de l'étreinte avant de savourer les doigts du Lissandro qui essuient ses larmes sur ses joues.
Quand il la laisse, Clelia rejoint le canapé comme Hippo l'y a invité, et s'y installe confortablement. Elle se laisse porter par son besoin de réconfort et de tendresse, entourant de ses bras ses jambes remontées jusqu'à son torse, sa tête posée sur les genoux. Comme lorsqu'elle était enfant. Et de ce poste, elle attend que l'enseignant revienne. Un plateau bien chargé. Une bouillotte et un thé bien fumant pour elle. Des intentions qui touchent la Grimaldi. Son coeur se serre même alors que ses doigts enserrent la tasse bien chaude, et que ses yeux se posent sur Hippo. Elle l'observe en silence, quelques secondes, puis la question est posée. Celle qui lui brûle les lèvres mais aussi le coeur en cet instant.

Ses yeux sur le brun, Clelia l'écoute sans rien dire, sentant juste un instant les larmes lui monter à nouveau aux yeux au fur et à mesure de la réponse. Des larmes qu'elle réussit à refouler après un court papillonnement. Non, il n'est pas le dernier idiot. Bien au contraire. La preuve, il est capable de faire fi de leur passé. Et surtout, surtout: elle est toujours importante à ses yeux. Une affirmation qui fait rater un bond, ou deux, au coeur de la jeune femme.  Le reste au contraire, le lui broie. Mais elle sait qu'il ne dit que la vérité. De nouvelles larmes semblent vouloir passer la barrière de ses yeux, mais elle se retient, et soupir juste, en secouant la tête. Elle n'est pas d'accord avec ce qu'elle a entendu.

- Que tu sois bien né ou non, je m'en fiche Hippolyte. Ca n'a jamais compté pour moi. Je t'aime comme tu es. Toi, un et entier... Tu es parfait ainsi... J'ai juste...

Oui, elle a juste quoi ? Craqué sous la pression de ses parents ? Oui, c'est ça. Perdue entre son amour sincère, et toujours présent, pour le brun, et la volonté de faire plaisir à ses parents. D'être ce qu'ils ont toujours voulu. Et pour que cela arrive, ils ont su la mettre sous pression. Une telle pression devenue si insoutenable, qu'elle a fini par craquer, et commettre la pire erreur de sa vie. Penser à cela lui fait oublier qu'elle vient juste de dire qu'elle l'aime au présent. Et non au passé. Aveu de son être tout entier, qui lui a échappé.

- J'ai juste craqué sous la pression de mes parents.

Souffle-t-elle finalement, ses yeux posés sur sa tasse de thé fumante. Quant aux larmes, elles reviennent, mais elle réussit à les bloquer. Sauf une, qui coule le long de sa joue.

- J'ai fait la pire erreur de ma vie en mettant fin aux cinq plus belles années que j'ai vécu.

Nouvel aveu qui franchit la barrière de ses lèvres naturellement, sans que son cerveau n'ait le temps de comprendre ce qu'il se passe. Sa langue et son coeur sont allés plus vite. Retirant une des mains de la tasse, elle vient rapidement essuyer la larme qui a coulé, pour enfin, prendre son courage et replonger ses yeux dans ceux d'Hippolyte.

- Tu vois que je ne te mérite pas...

Souffle-t-elle en secouant la tête.





@Hippolyte Lissandro




Smile everyday, because you are a ray of sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Hippolyte LissandroL'abricot, fruit du bonheur
Hippolyte Lissandro
https://www.ciao-vecchio.com/t8796-hippolyte-lissandro https://www.ciao-vecchio.com/t8829-hippolyte-lissandro-35-ans-enseignant-chercheur
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Sam Claflin © greenhouselab & @Cinderella
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Abandon, strip tease, dépression, victime de maltraitance étant enfant, cancer.
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 0954b6cc99befd5ac495307e871076a904f3c4eb
Âge : 35 ans
Métier : Enseignant-chercheur à l'université de Naples en Psychologie, sa spécialité est l'étude des criminelles ainsi que le rapport entre l'Homme et la violence
Messages : 1076 Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le Lun 13 Juin 2022 - 19:28 )
Il ne pouvait que répondre honnêtement aux questions de Clelia. Pourquoi chercher à trouver des mensonges ? À dire des choses qui ne sont pas vraies ? Ils avaient passé ce cap depuis longtemps selon lui. Hippolyte préférait jouer cartes sur table et tenter de trouver le discours qui se rapprochait le plus du fond de sa pensée, même si cela pouvait ne pas plaire à son ancienne petite-amie.

“Ah…” Il étira une triste risette. “C’est là où tu te mens à toi-même, Clelia.” Hippolyte prit une longue inspiration, son cerveau - dans un geste de pur conservation - ignora la mention d’amour encore existant. “Parce que si tu t’en fichais, si cela ne comptait absolument pas, tu n’en aurais rien eu à faire que tes parents te mettent la pression comme ça sur ma naissance.” Il leva sa main pour la poser sur celle de Clelia, pour la rassurer que cela n’était pas un reproche. “Ce n'est pas grave, je m’en suis remis.” Le premier mensonge. Quand elle avoua enfin que oui, la séparation avait été amenée par ses parents, il enleva sa main : “Je suis suppose que c’est le désavantage d’avoir des parents. Jamais ma famille ne m’aurait demandé une telle chose. Ils ne voulaient pas ton bonheur, c’est tout.” Ses mots étaient crus. Hippolyte n’avait plus à les mâcher : ils n’étaient plus ses beaux-parents.

La suite serra son cœur. Le professeur se redressa pour poser ses coudes sur ses genoux et laisser sa tête tombée. Il n’y avait plus de sourire. Plus rien. Le regard vide posé sur le tapis : chaque inspiration était douloureuse et chaque expiration un soulagement. Dit comme ça, non Clelia ne le méritait pas. Pourtant, Hippolyte ne bougea pas d’un pouce. Il resta concentré sur sa respiration, laissant le silence s’installer entre eux sans qu’ils ne cherchent à le briser. Pourquoi ferait-il une telle chose ? Pourquoi dire potentiellement autres choses qui allaient encore plus les blesser. Ils ne pouvaient pas retourner ensemble. Hippolyte ne savait pas si son cœur pourrait à nouveau survivre à une rupture avec la femme de sa vie. C’est ce qu’était Clelia selon lui. Il n’avait jamais pu trouver une autre chaussure à ses pieds.

“Tu ne me mérites pas. C’est vrai.” Pourquoi le nier ? Il se redressa finalement, pour tourner sa tête et la regarder : “Mais t’es la seule qui me convient quand même. J’ai tenté de t’oublier. J’ai laissé ma sœur me trouver quelqu’un d’autre.” Que des échecs. Que des visages qui ont confirmé qu’ils ne sont jamais assez bien pour lui. “C’est bien ça mon problème, je n’ai jamais tourné la page. Pas besoin d’être Einstein pour faire la connexion entre ma présence à tes côtés après le trauma et les sentiments qui sont restés vivide dans mon cœur. Ma famille te déteste.” Une vérité. “Parce que tu m’as tiré plus bas que terre et je peux déjà les entendre me dire de partir là maintenant tout de suite si je les appelais.” Hippolyte souffla longuement en se redressant : “Mais ce ne sont pas eux qui doivent vivre avec le manque que tu as laissé dans ma vie.” Ne pouvant plus supporter son regard, il le détourna pour le poser sur ses mains qu’il se mit à masser nerveusement : “Reposes toi hein ? Je reste pendant quelques heures le temps que tu t’endormes.”




Il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin.
- Matrix, Morpheus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Stuck in a memory. // Clelia - Page 2 Empty
# Sujet: Re: Stuck in a memory. // Clelia ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Stuck in a memory. // Clelia -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : Précédent  1, 2