Vider son sac, chercher conseil. // Ian

Revenir en haut
Aller en bas

-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal

 

- Vider son sac, chercher conseil. // Ian -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences :: 22. Via Del Sole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lilith CarsonLa pomme, fruit libéré
Lilith Carson
https://www.ciao-vecchio.com/t9229-lilith-carson https://www.ciao-vecchio.com/t9231-lilith-o-32-ans-o-gerante-d-une-maison-funebre
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Emma Stone ©Cilaos
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : adoption, dépression, pensées suicidaires, violences.
Vider son sac, chercher conseil. // Ian Tumblr_inline_nrzfz0p2fW1qik5uw_500
Âge : 32 ans
Métier : Gérante de pompe funèbre, elle à une formation de thanatopracteur, mais ne peut pas l'utiliser. Cela ne l'empêche pas de participer aux soins mortuaires.
Messages : 82 Style RP : Pronoms RP : Elle / Lilith / Lili
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Vider son sac, chercher conseil. // Ian Empty
# Sujet: Vider son sac, chercher conseil. // Ian ( le Jeu 14 Oct 2021 - 16:50 )
Attablée sur l’îlot qui séparait la cuisine du salon, la machine à écrire sur le plan de travail : ses doigts frappaient frénétiquement les touches du clavier. Le bruit avait pour but de couvrir ce qui la forçait à planter ses dents dans ses lèvres. Lilith pouvait entendre la petite amie de Liam parler, rire. Elle pouvait les entendre s’embrasser encore et encore. S’arrêtant au beau milieu d’une phrase, elle posa ses coudes sur la table, glissa ses doigts dans ses cheveux pour laisser ses mains encercler sa tête. Cela faisait quelques semaines maintenant qu’elle devait subir ça. Dire que c’était durant un enterrement qu’ils s’étaient rencontré… Il y avait de quoi lever les yeux. Lilith connaissait le charme de son colocataire : peu pouvait lui résister. Elle se refusait d’être mise dans le même lot, mais les faits étaient là : elle n’aimait pas le partager. Une situation difficile qui était sa faute. Si seulement elle était prête à faire le grand saut. Mais ça, c’était prendre la réalité à bras-le-corps et elle n’était pas prête.

En temps normal, elle aurait déjà réussi à mettre à la porte la pimbêche, mais voilà : elle s’accrochait. Lilith continuait ses plans machiavéliques. Rien n’y faisait. Elle allait devoir utiliser la carte de : c’est elle ou moi. Mais elle ne voulait pas. C’était un jeu trop dangereux : un qui avait les étoffes de roulettes russes. C’est d’ailleurs comme ça que l’enquêtrice de son nouveau roman réussira à arracher les aveux à un mafieux pourris.

À bout de nerfs, elle se redressa, termina son verre de vin avant de se lever du siège de bar. Elle attrapa un morceau de papier, griffonna jusqu’à faire un trou dans la feuille ces quelques mots : “Je suis chez Ian.” Et le laissa là. En plan. Que Liam s’amuse. Lilith pouvait partir quand elle le voulait et crécher chez son frère au besoin. Ce n’était pas un problème, enfin, c’est ce qu’elle pensait. La vérité était que même si cela gênait : Ian ne pourrait pas dire non. Dans le pire des cas, elle pourrait toujours frapper chez Garrett.

Grimpant dans sa voiture, elle jeta son sac à main sur le siège passager et démarra en trombe. Elle conduisait mal. Elle conduisait vite et avait plusieurs fois dû passer des stages pour récupérer ses points, mais tant pis. Lilith aimait vivre dangereusement parfois. Elle s’arrêta sur le parking d’un restaurant chinois et commanda à emporter une portion de légumes aigres-doux et le plat que prenait toujours Ian. Après quelques secondes d'hésitation, elle prit également de quoi nourrir Garrett au cas où. Une fois, cela fait et payée, elle eut la décence de le prévenir en lui envoyant un sms. Précisant qu’elle avait de quoi manger. Histoire qu’il ait réellement aucune raison de refuser son arrivé. Le sac dans sa main, elle ressortit, posa la commande sur le siège passager avec son sac pour prendre la direction de sa destination finale.

Claquant la porte de la voiture, elle n’avait que faire que la nuit soit tombée depuis un moment déjà, que certains devaient paisiblement dormir. Elle avait eu une longue journée et la soirée semblait être sous les mêmes hospices. Buzzant frénétiquement à l’interphone en bas, elle sourit en entendant la voix de Ian :

“C’est la chieuse avec la bouffe.” Répondit-elle avant de pousser la porte pour pouvoir rentrer dans l’immeuble. Au moins, elle n’avait pas à monter des marches : son frère vivait au rez-de-chaussée. La porte de l’appartement étant ouverte, elle rentra : “A table.” D’un geste habile, elle la referma avec son pied : “Tu me crois si je te dis que je suis désolée de squatter comme ça chez toi ?” Elle l’était… Un peu. Lilith n’aimait pas s’imposer, mais elle préférait venir passer sa soirée avec Ian plutôt que de malmener sa lèvre qui avait arrêté de saigner. Et maintenant, il n’y avait plus qu’à attendre les questions de son aîné alors qu’elle allait dans la cuisine pour tout mettre sur des assiettes : ils n’avaient pas été élevés chez les cochons et elle n’aurait pas à faire la vaisselle de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Ian CarsonLa cerise, fruit de la réussite
Ian Carson
https://www.ciao-vecchio.com/t8725-ian-carson https://www.ciao-vecchio.com/t8726-ian-o-35-ans-o-medecin-generaliste-a-l-hopital
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Ben Barnes © Proserpine
Thème·s abordé·s : santé
Vider son sac, chercher conseil. // Ian 960f912f3ed3cbecac80f19d080383dd
Âge : 36 ans (31/08/1985)
Métier : Titulaire en médecine interne à l'hôpital
Messages : 327 Style RP : Pronoms RP: j'écris en il
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Vider son sac, chercher conseil. // Ian Empty
# Sujet: Re: Vider son sac, chercher conseil. // Ian ( le Mar 26 Oct 2021 - 16:44 )
Ian ne tenait plus en place dans son appartement définitivement pas assez grand pour tous les allers et retours qu'il était en train de faire. Au téléphone depuis plus d'un quart d'heure avec l'avocat que l'hôpital avait bien voulu lui recommander, le médecin essayait de se faire entendre, mais autant parler à un mur. L'homme chargé de cette affaire, apparemment malgré lui, avait rencontré l'avocat de la partie adverse et venait de lui apprendre que les choses se présentaient mal. Jusqu'ici, ce n'était pas tellement une surprise. Un homme était mort, les choses ne pouvaient pas aller plus mal. Ian avait bataillé pour que l'hôpital l'aide ou au moins prenne une partie des responsabilités, mais sur ce coup, il était tout seul. Même son avocat ne pouvait pas grand-chose pour lui à part soupirer de l'autre côté du téléphone. Après plusieurs minutes, donc, Ian raccroche, arrivé à court d'arguments. Pourtant, tout pouvait s'arrêter maintenant. Il lui restait une possibilité : balancer Carla. Et malgré la gravité de la situation, il en était incapable. Bien entendu, personne n'était au courant de cette histoire à part son interne bien entendu, mais Ian refusait d'impliquer qui que ce soit dans cette affaire qui allait ruiner une ou plusieurs carrières, autant dire des vies. Mais le médecin prend sur lui, il continue de trouver cette force, il ne savait pas où, pour garder la face et faire comme si tout était normal. Bien décidé à se changer les idées, il se cale devant la télé, attendant que le temps passe avant sa prochaine garde. Il trouvait dans son travail une échappatoire redoutablement efficace, même si tout partait de là, mais son travail de médecin ne lui laissait pas le temps de cogiter et c'était le seul avantage qu'il y trouvait.

Télécommande en main, Ian zappe sur toutes les chaînes possibles, s'arrêtant un moment sur un programme culinaire. Il s'efforce de mémoriser les ingrédients et les étapes de la recette, mais cela ne dure que quelques minutes, bien conscient qu'il n'aurait jamais le temps, ni l'envie de cuisiner une chose pareille. Toutes les chaînes y passent et c'est finalement la sonnerie de son téléphone qui le sort de sa frénésie du zapping. Lilith. Vu l'heure qu'il était, son arrivée était imminente. Ian soupire pour la forme, mais il fallait admettre qu'il était rassuré de ne pas passer la soirée seul à ruminer. Le fait qu'elle ramène quelque chose à manger finit de le convaincre. Son esprit se revigore un instant, bien décidé à garder cette bonne humeur soudaine, le médecin file dans sa chambre afin de se changer et il ne faut pas bien longtemps pour que la sonnerie de l'interphone ne résonne dans l'appartement. S'empressant de répondre et d'ouvrir, Ian lâche un rire faussement exaspéré. « Qui d'autre ? » Qui d'autre pour arriver à pas d'heure avec de quoi manger ? À part Garrett bien entendu. Le pire, c'était quand les deux débarquaient en même temps. Mais Ian n'allait pas s'en plaindre et comme à son habitude, il déverrouille sa porte d'entrée pour laisser sa cadette entrer, le temps que lui, de son côté, fasse un peu de rangement de dernière minute. « Pas une seconde ! » Chacun·e d'elleux avait le double de ses clés, alors ce n'était presque pas une surprise de voir l'un·e ou l'autre chez lui lorsqu'il rentrait du travail, quelle que soit l'heure. Ian la rejoint dans la cuisine, suivant littéralement l'odeur de la nourriture qui lui donne instantanément faim. « Ça a l'air délicieux, merci Lili » Déposant une bise sur la joue de sa soeur, le médecin se pose tout contre le plan de travail, les bras croisés. « Alors laisse-moi deviner.. la cohabitation à trois est devenue compliquée ? En même temps, je peux comprendre, les voir et les entendre se bécoter toute la soirée.. » Il ne termine même pas sa phrase, se contentant de hausser les sourcils d'air air plus qu'entendu. Lilith pouvait dire ce qu'elle voulait, Ian n'était pas aveugle, il avait même hâte que les masques tombent pour la paix de tous les ménages de cette foutue ville.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith CarsonLa pomme, fruit libéré
Lilith Carson
https://www.ciao-vecchio.com/t9229-lilith-carson https://www.ciao-vecchio.com/t9231-lilith-o-32-ans-o-gerante-d-une-maison-funebre
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Emma Stone ©Cilaos
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : adoption, dépression, pensées suicidaires, violences.
Vider son sac, chercher conseil. // Ian Tumblr_inline_nrzfz0p2fW1qik5uw_500
Âge : 32 ans
Métier : Gérante de pompe funèbre, elle à une formation de thanatopracteur, mais ne peut pas l'utiliser. Cela ne l'empêche pas de participer aux soins mortuaires.
Messages : 82 Style RP : Pronoms RP : Elle / Lilith / Lili
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Vider son sac, chercher conseil. // Ian Empty
# Sujet: Re: Vider son sac, chercher conseil. // Ian ( le Dim 31 Oct 2021 - 14:35 )
Toutes les excuses étaient bonnes pour aller chez Garrett ou bien chez Ian. Ici, en l’occurrence, la raison était devenue une habitude depuis que Luisa faisait partie de la vie de son colocataire. Il y avait des jours où Lilith la supportait, elle était même aimable avec elle… Et puis il y en avait d’autres où elle ne pouvait pas la voir en photo. Cette soirée était de trop pour elle. Au lieu d’être désagréable, de potentiellement s’attirer les foudres de Liam : elle avait préféré prendre ses clics et ses clacs pour aller voir son aîné. Achetant de la nourriture sur le chemin, elle savait qu’il vivait une période difficile et elle comptait bien être là pour lui. Lilith ne supportait pas de voir Ian plus bas que terre. Il était un homme bon, dévoué à son travail : le fait qu’il subisse de telles foudres était quelque chose qu’elle ne comprenait pas. La mort était un processus naturel du cycle de la vie. Sur beaucoup de points, elle enviait ceux qui n’avaient plus d’air dans leurs poumons. Cela lui ferait les pieds de temps en temps de ne pas avoir ce poids dans la poitrine qu’on appelle un cœur.

Rigolant en entendant son frère répliqué, elle ne fit pas prier pour rentrer et faire comme chez elle… Ne l’était-elle pas un peu ? C’était de bonne guerre, l’appartement qu’elle partageait avec Liam était également un endroit toujours ouvert pour sa fratrie. “Héhé tu aurais répondu le contraire, j’aurai pris ta température !” Répliqua-t-elle quand Ian confirma que non, il ne la croyait pas. Sortant tout des sacs, elle hocha la tête : “Je suis allée au meilleur restaurant chinois, on va se régaler !” Son ventre gargouillait. Manger était une façon pour elle de calmer ses états d’âmes. Ses pensées étaient toujours moins sombres le ventre plein. Elle sourit : “Il n’y a pas de quoi. Je sais que comme ça je serai réinvité ! Pas folle la guêpe hein ?!”

Et tandis qu’elle préparait tout, son aîné prit le soin de deviner la raison de sa venue. Lilith fronça le bout de son nez de mécontentement. Évidemment qu’Ian avait raison. Le problème était évident. Elle supportait de moins en moins les relations que pouvait avoir Liam, mais elle ne voulait pas accepter la raison de cette rage, de cette douleur qui meurtrissait son cœur à chaque baiser, à chaque rire.

“De toutes les Italiennes, il a pris celle qui glousse fort et crie pour un rien. Sérieusement, même une basse cours ne ferait pas autant de bruits !” Et peut-être qu’au fond Luisa était gentille, que c’était une brave femme, mais Lilith ne voulait pas le savoir. “Si Liam va chez elle, je ne le vois pas le soir… Même si au moins tout est calme !” Elle souffla : “Mais quand il est à l’appartement, elle squatte. Elle prends même MA place sur le canapé et la dernière fois, tiens toi bien, elle avait même prit MA couverture. Y’a qu’au travail que je peux le voir sans qu’elle soit dans nos pattes.” Elle mit les tupperwares dans l’évier et sortit des couverts : “Salem est dans la combine, je lui ai bien précisé de pisser sur ses affaires quand elle est là. Pour l’instant… Il suit à la lettre le plan !” Elle rigola et tendit l’assiette avec la commande de Ian au concerné. “Mange tu es tout palot.”

Il n’était pas question de parler que d’elle, Lilith était une bonne oreille pour les personnes qu’elle aimait. Elle attrapa sa propre assiette et s’installa en tailleur par terre pour la poser sur la table basse. Se retenant de poser des questions, elle savait que si Ian voulait en parler, il le ferait, mais son petit doigt lui disait que c’était cette affaire qui le turlupinait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Vider son sac, chercher conseil. // Ian Empty
# Sujet: Re: Vider son sac, chercher conseil. // Ian ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Vider son sac, chercher conseil. // Ian -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Résidences :: 22. Via Del Sole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut