Flora | C'est une catastrophe

Revenir en haut
Aller en bas


 

- Flora | C'est une catastrophe -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ilhan MoriLa myrtille, fruit obscure
Ilhan Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t9239-ilhan-mori#299314 https://www.ciao-vecchio.com/t9248-ilhan-o-34-ans-o-professeur-d-arts#299537
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : Ilhan Sen
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : élitisme, rapport de pouvoir, relation prof/étudiante, violences parentales.
Messages : 64 Flora | C'est une catastrophe Tumblr_nri2ycuUaG1tlmbsuo2_400
Âge : trente-quatre ans.
Métier : professeur d'arts.
Flora | C'est une catastrophe Empty
# Sujet: Flora | C'est une catastrophe ( le Ven 22 Oct 2021 - 0:39 )
Aujourd’hui est un jour sans. Sa matinée avait pourtant bien débutée ; son réveil s’était fait sans encombre, avant même que l’alarme ne sonne et la musique l’avait accompagné, du petit-déjeuner à sa douche. Tout se déroulait au mieux, jusqu’à ce que l’eau transparente se transforme en… eau jaune ? Verdâtre ? D’abord, il s’est interrogé, puis s’est reculé jusque la paroi, en râlant bien fort. L’eau déjà d’une couleur étrange, avait pris une teinte marron. Aussitôt, Ilhan avait tourné le robinet, sans savoir réellement comment faire. Il se sentait dégueulasse. C’était son principal souci, pour les tuyaux bouchés, il verrait en rentrant, mais là, il fallait trouver une solution très rapidement pour être présentable à l’extérieur, mais également sur son lieu de travail. Déjà que ses étudiant·e·s ne l’aimaient pas beaucoup, il était hors de question de leur donner une bonne raison de se moquer.

C’est ce qui l’a conduit dans cet établissement, à prendre une douche dans ces locaux qu’il déteste par-dessus tout, mais qui lui rende bien service. Habillé, l’homme termine de se sécher les cheveux et fouille dans sa petite sacoche, là où il est supposé avoir ranger son gel qu’il ne trouve pas. Lui qui est toujours impeccable, se retrouve avec les cheveux bouclés, pas placés comme il aimerait. Devant le miroir, Ilhan essaie de rattraper le coup du mieux qu’il peut, puis sort de la pièce, agacé, priant intérieurement pour que la journée se déroule rapidement. Dans le couloir, il prend la peine de contacter son propriétaire et laisse un message sur son répondeur afin de l’informer du problème de tuyaux de l’immeuble, espérant que ce dernier fasse le nécessaire. Il aimerait bien pouvoir séjourner dans son logement, qui ne casse pas des briques, qui est moche, pas spacieux, pas lumineux… Mais qui a au moins une salle de bain. Si celle-ci pouvait fonctionner, ce serait super.

Alors qu’il raccroche, une jeune femme le bouscule, ou alors c’est lui qui la bouscule, mais de mauvaise humeur, Ilhan a décidé que c’était elle la fautive.
- Vous ne pouvez pas faire attention ? demande-t-il, en relevant ses yeux sur… Sur ? Ses yeux plantés dans les siens, l’italien se fige. Il sait qu’il l'a déjà vu, mais peine à remettre ses idées en place. Puis ça lui revient, d’un coup. Le souvenir d’elle au milieu d’une rue, d’elle sortant de sa voiture, en plein milieu de la route et elle entrant dans une chambre d’hôtel, s’attardant avec ses doigts sur les boutons de sa chemise. C’est tout sauf une étudiante. Ilhan déglutit, ne s’attendant pas à la voir ici, au beau milieu du hall. Avec son silence, a-t-elle remarqué que sa présence le décontenançait ? Il se reprend, fronce les sourcils et dans un soupir, brise le silence :
- Ils laissent vraiment entrer n’importe qui, ici.
Elle le prendra comme elle voudra, ce n’est pas son problème et de toute façon, il est plus occupé à montrer que leur rencontre ne le chamboule pas, au moins un peu, pour s’inquiéter de son sort.
- Que faites-vous là ? Vous n’êtes pas étudiante.
Pourvu qu’elle ne le soit pas, se murmure-t-il intérieurement.


Revenir en haut Aller en bas
Flora CasaroliLa myrtille, fruit obscure
Flora Casaroli
https://www.ciao-vecchio.com/t7539-flora-_-3-0-liberee-delivree https://www.ciao-vecchio.com/t7690-flora-o-23-ans-o-recherche-d-emploi
ID : Maurane. ☆ Moo.
Pronom : Elle.
Faceclaim : Bridget Satterlee. ☆ Bazzart ( Avatar ). ☆ Tumblr ( Gifs ).
Style RP : Pronoms : Il. Elle. ☆ Flash B. ☆ Sujets Hot. ☆ Entre 300 et 1000 mots.
Sujets sensibles : Violence sur les animaux.
Thème·s abordé·s : Prostitution. ☆ Violences physiques et psychologiques.
Messages : 5563 Flora | C'est une catastrophe Tumblr_o0ce5a9cW71tlmbsuo4_250
Âge : Elle a 24 ans (17.05.1997).
Métier : En recherche d'emploi et ne songe pas à s'inscrire à une quelconque formation dans l'immédiat.
Flora | C'est une catastrophe Empty
# Sujet: Re: Flora | C'est une catastrophe ( le Mer 24 Nov 2021 - 21:46 )
Flora a rendez vous avec son destin aujourd'hui. Elle a eu l'immense surprise et joie de recevoir un coup de téléphone du bureau des admissions de l'Académie des Beaux Arts il y a quelques jours de cela. Ils lui ont appris que suite à l'abandon d'un (e)  étudiant (e) et étant la suivante sur la liste, elle était admise. Si elle le voulait bien entendu ! Elle n'avaient pas eu le droit à un minuscule temps de réflexion. Mais ce n'était pas grave. Elle n'en avait absolument pas besoin ! Elle accepta tout de suite. Ils lui envoyèrent dans la foulée et par mail, le dossier d'inscription avec tous les papiers à remplir et à fournir pour son premier jour, au plus tard. Et évidemment, le montant des frais. Flora savait pertinement que toutes ses petites économies passeraient là dedans mais ça lui était totalement égal ! Elle ne pouvait pas encore repousser son envie .. Pardon, son rêve de faire des études dans l'art. Ce n'était pas grave si pendant les mois suivants, elle devrait se serrer la ceinture pour pouvoir de nouveau avoir des petits économies au cas où, il y aurait un gros souci imprévu. Heureusement qu'elle a réussi à décrocher ce job à la Galerie Veraci. Et ceci même si ce n'est pour l'instant que pour un mois. Elle a surtout eu de la chance que Loris ne change pas d'avis en apprenant son admission parce qu'entre vivre correctement, avoir de nouveau des petites économies et être en mesure de se payer des a cotés, Flora en aura encore plus besoin maintenant qu'avant. Espérons que ce soit assez sinon elle avisera ! Faudrait il encore qu'elle arrive à survivre ici et notamment parmi la jungle d'étudiants qui se s'agitent dans tous les sens dans les couloirs de l'établissement ainsi qu'à des heures et des heures assises à des cours qui vont lui demander très certainement beaucoup en terme de concentration, de mémoire et de technique. Sans oublier toutes ces heures passer dans la bibliothèque ou dans sa chambre en train de réviser et de réaliser les travaux demandés par ses professeurs en plus de son boulot à la Galerie. Elle avait conscience que les complications pointeraient le bout de leur nez très rapidement mais pas au bout de quelques minutes à peine dans l'enceinte de l'Académie.

Perdue dans la contemplation de son emploi du temps, Flora bouscule quelqu'un vers qui son regard se relève de suite. « Pardon. Je suis .. désolée. » s'excuse t elle dans la foulée en ne pouvant pas empêcher le minuscule temps d'arrêt en reconnaissant le visage de cet homme qui se trouve en face d'elle.  Elle ne l'a vu que deux fois en très peu de temps mais son souvenir de lui reste intact dans sa mémoire. Tout simplement parce que le visage de la plupart de ses clients et pour des raisons diverses et variées sont toujours là  quelque part dans sa mémoire. Flora a toujours eu peur de tomber sur un client dans d'autres circonstances et surtout maintenant qu'elle ne fait plus ce qu'elle faisait. Elle a toujours réussi a y échapper jusque là mais maintenant c'est chose faite. Elle va devoir faire avec. D'autant plus qu'il ne semble pas ravi de la croiser ce qui en soit ne la surprend pas vraiment. Cela lui semble même logique. « Si. C'est mon premier jour .. Ils m'ont appelés il y a quelques jours pour me dire que j'étais admise. » Autrement dit, il se trompe. Elle est bel et bien étudiante ici et que ça lui plaise ou pas, il va devoir faire avec. Ils vont devoir faire avec. Elle se doute bien qu'il n'est pas dans le même cas qu'elle  et donc qu'il doit bosser en tant que personnel de l'administration ou en tant que professeur et si c'est le cas, l'année pourrait être très longue et compliquée pour elle. A moins qu'il y a tas de professeurs et qu'ainsi,  elle ne l'est pas. « Ca ne vous regarde pas vraiment mais je ne fais plus ce que vous pensez. » se sent elle obligée d'ajouter plus doucement pour justifier sa présence. Ceci alors qu'au fond, elle n'a pas besoin de le faire parce que même si elle se prostituait toujours, ça ne voudrait pas dire qu'elle n'a pas sa place ici. Elle a passé l'examen d'admission comme tout le monde ici et n'a fait qu'accepter de venir lorsqu'on lui en a donné la possibilité. Elle n'a clairement pas à s'excuser d'être là quoiqu'il en dise ou pense.


« la seule réelle prison est la peur et la seule vraie liberté est de se libérer de la peur. »
Revenir en haut Aller en bas
Ilhan MoriLa myrtille, fruit obscure
Ilhan Mori
https://www.ciao-vecchio.com/t9239-ilhan-mori#299314 https://www.ciao-vecchio.com/t9248-ilhan-o-34-ans-o-professeur-d-arts#299537
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : Ilhan Sen
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Thème·s abordé·s : élitisme, rapport de pouvoir, relation prof/étudiante, violences parentales.
Messages : 64 Flora | C'est une catastrophe Tumblr_nri2ycuUaG1tlmbsuo2_400
Âge : trente-quatre ans.
Métier : professeur d'arts.
Flora | C'est une catastrophe Empty
# Sujet: Re: Flora | C'est une catastrophe ( le Mar 30 Nov 2021 - 18:07 )
Cette voix, il l’aurait presque oubliée. Le doux son résonne, le ramène à ce dernier jour où il a failli céder à la tentation. Le désir de saisir une opportunité, une facilité, afin de combler un vide, de rompre la solitude grâce à un instant charnel, et ce en échange de quelques billets. Pas de temps à perdre avec un jeu de séduction, ou une recherche qui aurait pu être vaine. L’inconnue de son passé était là et il a sollicité ses services, sans se soucier une seconde de ce qu’elle voulait réellement. Avait-elle choisi d’être sur le trottoir ? De vendre son corps aux hommes qui l’exploitaient ? À lui, qui l’a méprisée en lui jetant son dû à travers la pièce, sans même lui adresser un regard en retour. Maitenant que leur chemin se recroise, Ilhan a honte de son attitude. Et d’avoir pensé à s’unir avec elle dans un lit, mais également de l’avoir traitée comme un objet, une personne ne méritant pas le respect. Le hasard ne fait pas toujours bien les choses, et il aurait aimé que ce dernier ne pointe pas le bout de son nez. Le karma, peut-être bien, pour lui rappeler à quel point il avait mal agi. D’autant que de ce qu’il entend, ce ne sera peut-être pas l’unique fois où ses yeux rencontreront les siens. Et il n’est pas très à l’aise avec ça. Elle, étudiante, en qui il n’a nullement confiance, avec qui il a franchi une limite, et lui, professeur. Son air impassible en surface cache son inquiétude ; et si ça venait à se savoir ?  C’est sa réputation qui en prendrait un coup.
- Eh bien. J’imagine que dans de telles circonstances, on dit… Félicitations ? dit-il, sur un ton monotone, blasé, presque agacé.
Ça se voit, il n’est absolument pas ravi. Mais soit. Le choix ne lui appartient pas. Alors qu’il s’apprête à lui souhaiter une bonne journée, sur le même ton désagréable, espérant secrètement ne plus jamais la revoir, l’italienne se permet une précision qui le surprend. Ses yeux s’écarquillent, son cœur rate un battement. Des hommes, elle en a dû connaître beaucoup, certains qui l’ont probablement plus marqués que d’autres. Lui, il est venu, est reparti quasi aussitôt, pas de quoi s’en rappeler, n’est-ce pas ? Pourtant… Comment se fait-il qu’elle se souvienne ? Et surtout, pour quelle raison se justifie-t-elle ? L’étudiante vient de l’affirmer : ça ne le concerne pas. Même si elle continuait dans cette voie, Ilhan n’aurait pas son mot à dire et il n’a pas la moindre envie de se mêler à ça. Un instant, il hésite entre feindre l’ignorance, jouer un jeu d’acteur, et contourner sa remarque, mais son silence qui dure depuis de longues secondes le discréditerait. L’italien tourne la tête sur le côté, puis derrière lui, afin de vérifier que personne ne se trouve proche d’elleux, qu’il n’y a aucune oreille indiscrète pour entendre leur conversation. C’est avec soulagement qu’il constate que non.
- La situation est… plutôt, déroutante, admet-il, en fixant un point dans le couloir. Il ignore ce qu’elle attend de lui exactement ici, comment il devrait se comporter, quelle attitude adopter pour qu’elle ne passe pas un mauvais moment dans les locaux, et en même temps, est-ce qu’il en a quelque chose à faire ?
- Ce serait bien que ce qui s’est passé reste entre nous, que je n’entende pas ça au détour d’un couloir…
Déjà qu’on ne peut pas le piffer, chose justifiée et qu’il cherche. Ce job, il le déteste. Les étudiant·e·s, c’est pire et il le montre à travers ses remarques piquantes et ses notes exigeantes. Parfois, il lui arrive même de réduire d’un point quand on lui a mal parlé la veille.
- Et que ce soit clair, si par malchance, vous vous retrouvez dans mes cours, ce que je n’espère pas… Je ne suis pas du genre à donner des bonnes notes lors d’un chantage. Je serai plutôt du genre à retirer des points.
Inutile donc d’y songer.
- Montrez votre emploi du temps, ajoute-t-il, afin de s'assurer de ça.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Flora | C'est une catastrophe Empty
# Sujet: Re: Flora | C'est une catastrophe ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Flora | C'est une catastrophe -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Rues du centre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut