We are family | Daphne

Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
20 Boîtes de 50 masques médicaux type IIR (1000 masques, 1,50€ la ...
29.99 €
Voir le deal

 

- We are family | Daphne -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Lorella & Tiziano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leonora FaveroLa pomme, fruit libéré
Leonora Favero
https://www.ciao-vecchio.com/t9145-leonora-favero https://www.ciao-vecchio.com/t9153-leonora-o-32-ans-o-assistant-e-de-direction
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Elizabeth Olsen, © Proserpine
Style RP :
Pronoms RP: j'écris en iel
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Thème·s abordé·s : abandon, burn-out, mégenrage, embyphobie
Messages : 367 We are family | Daphne Tumblr_inline_p4d0u7Fo261v9cklm_250
Âge : 32 ans (28/04/1989)
Métier : Assistant.e de direction dans l'entreprise Clarizio, chargé.e de la communication notamment sur la branche immobilier
We are family | Daphne Empty
# Sujet: We are family | Daphne ( le Jeu 25 Nov 2021 - 12:44 )
Leonora, assis.se dans le recoin d'un café, près d'un radiateur, attendait patiemment l'arrivée d'une personne que jamais iel n'aurait cru revoir. Pour dire vrai, iel avait presque oublié son existence. Techniquement, sa mémoire lui faisait clairement défaut et iel n'avait aucun souvenir, mais la photo en sa possession était la preuve qu'iels se connaissaient bel et bien. Du moins, lorsqu'iels étaient pas plus haut.e.s que trois petites pommes. Leo avait longuement observé cette photo, iel reconnaissait bien évidemment sa mère, même si, peu à peu, son visage disparaissait de ses souvenirs, sûrement parce qu'il était toujours douloureux de s'y replonger. Durant les premières années, iel avait gardé l'image d'une mère douce et aimante, un peu tourmentée, mais bienveillante. Puis, plus les années passaient et plus cette image variait selon son humeur, selon ce qu'iel vivait dans sa vie et, peu à peu, l'image de celle qui lui avait donné la vie ne ressemblait qu'à un trou béant, un visage effacé. Cela attristait beaucoup Leonora qui n'arrivait pas à croire qu'on puisse oublier une chose pareille, mais le temps faisait son œuvre, le ressentiment également. L'assistant.e s'était toujours demandé qui pouvait bien être la jeune femme assise auprès de sa mère sur la photo, mais à en croire cette légère ressemblance, elle ne pouvait être que de sa famille. Aujourd'hui, tout s'éclaircira, Leonora saura enfin qui est cette femme et ce bébé. Iel avait hâte, mais avait aussi une certaine appréhension due au fait qu'iel allait fouiller dans ce passé si longtemps rejeté et bien trop douloureux parfois. Pourtant, Leo était prêt.e et iel attendait de pied ferme la personne qui devait la retrouver.

D'après ce qu'iel savait, la jeune femme s'appelait Daphne. Par hasard, sur les réseaux sociaux, iel était tombé.e sur la photo qu'elle avait en sa possession. Croyant d'abord l'avoir perdu, c'est en la retrouvant dans un petit carnet que Leo se dit qu'il s'agissait en fait d'un double. Intrigué.e, iel avait passé de nombreux jours à réfléchir à la question. Devait-iel contacter la personne ou non ? La méfiance était de mise, la peur aussi. Mais après un peu plus d'une semaine de réflexion, Leonora avait sauté le pas et avait contacté la jeune femme, lui proposant une rencontre. Et lae voici ici, dans ce café, à attendre cette Daphne, les yeux rivés sur la porte du café, prêt.e à bondir pour s'enfuir. Un serveur vient la voir pour prendre sa commande mais iel secoue la tête poliment pour lui signifier de revenir plus tard, iel n'avait de toute manière, pas l'envie de boire quelque chose pour le moment, l'estomac trop noué pour avaler quoi que ce soit. Las.se de sentir cette angoisse monter pour ne jamais redescendre, Leo se saisit de son téléphone pour faire abstraction de ce qui se passe autour, préférant s'évader sur son smartphone quelques instants. Après quelques minutes, iel sent du mouvement devant iel, relevant alors les yeux vers une jeune femme brune et son regard lae saisit instantanément. C'était le même que sur la photo, celui de la jeune femme assise près de sa mère, Leo en était certain.e. « Tu es Daphne ? » Iel demande, par principe, mais iel en était convaincu.e. « Leonora, enfin, tu peux m'appeler Leo. » Comme iel le demandait à chaque fois qu'iel rencontrait quelqu'un. Posant son smartphone à côté d'iel, Leo lui fait signe de s'installer essayant tant bien que mal de paraître sûr.e d'iel alors qu'iel ne l'était pas du tout.


Danser, c’est comme parler en silence.
C’est dire plein de choses sans dire un mot.

by EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
 
- We are family | Daphne -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Le Coeur de Naples :: Lorella & Tiziano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut