This time. // Darcy

Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro à 199€
199.99 €
Voir le deal

 

- This time. // Darcy -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences :: Via Lucciola d'oro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Martial CraneLa cerise, fruit de la réussite
Martial Crane
https://www.ciao-vecchio.com/t9005-martial-crane https://www.ciao-vecchio.com/t9009-martial-48-ans-doubleur-de-voix
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Idris Elba @Hidden Falls @longanis (<3)
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Racisme, discrimination, stérilité.
This time. // Darcy Tenor
Âge : 48 ans
Métier : Doubleur italien pour film d'animations, il fait de temps des doublures pour des films et séries.
Messages : 92 Style RP : Pronoms RP : Il / Martial
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

This time. // Darcy Empty
# Sujet: This time. // Darcy ( le Sam 15 Jan 2022 - 12:16 )
Darcy était parti tôt ce matin-là, avant l’arrivée du facteur, elle n’avait pas donc vu la longue enveloppe qui avait été glissée dans leur boîte aux lettres. Commençant le travail plus tard qu’elle, Martial s’était octroyée une petite grâce matinée au lit même si cela était bien moins agréable sans sa femme. Il faut dire que plusieurs fois cette nuit il avait eu des appels incessants. Jusqu'au point où il a mit son téléphone en silencieux. Malheureusement, il avait l'habitude de ce genre de comportement. Surtout que le souffle inquiétant qui se faisait entendre s'il décrochait était famillier. Martial se refusait de vivre dans le peur cependant. Il réglerait ce problème, plus tard.

Enfilant sa robe de chambre, il descendit pour se faire un café. C’est en passant devant la porte d’entrée qu’il vit la longue lettre avec tampon en haut à droite : un tampon qu’il connaissait que trop bien. Tremblant, il la prit et alla dans la cuisine. Avant toute chose, il devait se faire un café. Et après, il prendrait son courage à deux mains pour l’ouvrir. Cela pouvait être une mauvaise nouvelle ou une bonne. Martial savait qu’il n’y avait pas d’entre deux. Leur avocat avait confirmé que la prochaine lettre qu’ils auraient serait celle de la réponse.

Installé sur le canapé, l’enveloppe sur la table près de son café, il joignit ses mains. Il voulait attendre Darcy, mais une part de lui voulait également l’ouvrir avant qu’elle ne le puisse pour pouvoir, le cas échéant, faire passer plus facilement la pilule. Si cela était une mauvaise nouvelle, il voulait qu’elle l’apprenne de sa bouche. Martial lui avait promis après tout de s’occuper des papiers à partir de maintenant, voyant que toute la procédure pesait de plus en plus sur l’esprit de la femme de sa vie. Il ne pourrait probablement jamais comprendre ce sentiment, il ne pouvait faire qu’essayer et être présent pour elle. Buvant presque cul sec son café pour se donner du courage, il attrapa l’ouvre l’enveloppe et la glissa dans la petite ouverture avant d’arrêter son geste. L’ouvrir sans Darcy n’était pas… Normal. Son cœur se serra. Il reposa l’outil et le papier avant de se lever et d’aller s’habiller. Martial décida d’attendre sa femme. C’était une aventure à deux, ils devaient lire la réponse ensemble.

La journée passa lentement, bien trop à son goût. Il avait rapidement terminé l’enregistrement de plusieurs scènes pour pouvoir rentrer chez eux. L’acteur comptait bien cuisiner le repas favori de sa dulcinée. Soit pour fêter la nouvelle, soit pour tenter de la consoler. Lui aussi serait dévasté si la réponse était négative, mais il était hors de question qu’il mette son mal-être devant celui de Darcy. Ils souffriraient tous les deux. Les lasagnes au four, le cheesecake dans le réfrigérateur : il se réinstalla sur le canapé. Son regard était focalisé sur l’enveloppe. Cette fameuse enveloppe. En entendant les clés dans la porte, il se leva et alla à la rencontre de sa femme. Attendant qu’elle referme la porte, il s’approcha et l’embrassa tendrement :

“Buonasera mi amore.” Il caressa sa joue de son pouce : “Tu as passé une bonne journée ?” Martial ne se lassait jamais d’entendre sa femme parler de son travail. Darcy rendait tout passionnant de toute façon. Remettant une mèche de cheveux derrière son oreille, il sourit en coin : “On a reçu la lettre.” Elle comprendrait. “Mais je ne l’ai pas ouvert, je t’ai attendu.” Malgré la tentation, malgré son envie de potentiellement protéger Darcy : Martial voulait croire que la réponse était bonne et qu’ils allaient devoir fêter ça. Ensemble.


Wise men say
Only fools rush in
But I can't help falling in love with you
Take my hand
Take my whole life too
For I can't help falling in love with you


Dernière édition par Martial Crane le Jeu 26 Mai 2022 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Darcy CraneL'abricot, fruit du bonheur
Darcy Crane
https://www.ciao-vecchio.com/t9006-darcy-crane https://www.ciao-vecchio.com/t9008-darcy-o-47-ans-o-volcanologue-archeologue
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Rachel Weisz (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : stérilité; racisme; antisémitisme
This time. // Darcy 000997b57def7a0e7fd0970b5b13ac0d4fd92dd5
Âge : 47 ans (01.04.1974)
Métier : Volcanologue-archéologue
Messages : 199 Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

This time. // Darcy Empty
# Sujet: Re: This time. // Darcy ( le Ven 4 Fév 2022 - 21:08 )

This time

Darcy & Martial



Le soleil pointait à peine le bout de son nez quand Darcy quitta son domicile dans le matin d’hiver napolitain. Elle avait laissé son mari endormi sous les couvertures du lit conjugal, l’embrassant une dernière fois avant de partir pour rejoindre l’observatoire volcanologique de Naples, où elle avait tant à faire. Les dernières semaines avaient été bien chargées pour elle. Divers volcans avaient fait parler d'eux autour du globe, lors de leur mise en activité, donnant pas mal de travail à la scientifique. Notamment la Cumbre Vieja, en Espagne, qui avait accaparé durant de nombreux mois la volcanologue, ce qui n’était pas pour déplaire la passionnée de travail qu’elle est. Elle s’était d’ailleurs rendue sur place à plusieurs reprises pour observer l'éruption, qui l’avait hypnotisé à chaque fois, et faire de nombreux tests en compagnie de collègues. Toute cette occupation lui avait permis d'oublier un peu la demande d’adoption qui n’avançait pas, tout du moins à ses yeux, son esprit se focalisant dans ces moments-là sur son travail. Ou presque. Mais elle savait que si quelque chose se passait, son cher Martial adoré la tiendrait au courant, même si elle se trouvait de l'autre côté de la planète. C’était ainsi entre eux, et elle lui faisait entièrement confiance.
Laissant donc tout cela de côté, dans un coin de son esprit, mais jamais bien loin de la surface car comment ne pas penser à ce rêve quel désirait tellement, ardemment réaliser ?, elle attendait. Elle s’occupait l’esprit avec autre chose, tel que les fêtes de fin d’année, qui l’occupèrent tout le mois de décembre, entre deux réunions de travail, deux rapides voyages. Noël était sa période préférée de l'année à Darcy : préparer le sapin, concocter le menu du repas de Noël, les cadeaux  à acheter, ou encore fêter Hanouka, qu’elle avait fêté avec sa famille début décembre. Des moments toujours remplis de joie et d’amour, qui donnaient à chaque fois le sourire à la brune, qui en gardait toujours de très bon souvenirs. Et ce Noël fut un excellent Noël, et Darcy l’espérait, le dernier sans enfant pour Martial et elle. Elle l’espérait si fort.

Ce jour-là, Darcy rentra plus tôt qu’elle ne l’avait prévu du travail. Elle qui avait pris l'habitude de rentrer après que  la nuit d’hiver soit tombée, tant elle avait de boulot ces derniers temps, rentra alors que le soleil se couchait encore sur Naples et ses environs. Une envie de pâtisserie l’avait poussé à partir un poil plus tôt, afin de passer à sa boutique habituelle pour acheter leurs pâtisseries préférées, à Martial et elle. Puis, elle avait pris la route de Peonia, lâchant un seul soupir face aux traditionnels bouchons de Naples, avant de se laisser prendre par la musique de l’autoradio. Du Queen. Qu’elle chantonnait encore en arrivant à son domicile, alors qu’elle passait la porte d’entrée du petit pavillon et que son époux la rejoignait.

- Bonsoir toi

Murmura-t-elle alors que leurs lèvres se rejoignaient pour un tendre baiser, avant de se reculer pour plonger ses pupilles noisettes dans ceux de son mari, un tendre sourire sur les lèvres, heureuse.

- Très bonne, et bien remplie, comme toujours ces derniers temps ! Mais tu sais que j’aime ça. Et la tienne ?

Deux boulots totalement opposés, mais qui les passionnaient mutuellement. D’ailleurs, Darcy était prête à raconter sa journée dans les moindres détails, comme elle le faisait régulièrement, surtout quand elle partait en voyage, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas le moment. Encore plus quand Martial remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Il y avait quelque chose, elle en était certaine. Et elle ne s’était pas trompée. La lettre était arrivée. Elle savait ce que ça voulait dire. La lettre pour leur demande d’adoption. Le cœur de Darcy sembla se stopper soudainement dans sa poitrine, tandis qu’elle se figeait, déglutissant silencieusement.

- Alors il faut qu’on l’ouvre.

Lâcha-t-elle simplement, d’une voix posée mais blanche, sans qu’elle ne bouge pour autant. De toute façon, elle ne savait pas où Martial avait posé la lettre. Elle était dépendante de lui pour le moment. Tout comme elle le serait lors du verdict que leur annoncerait cette lettre, surtout s’il était négatif. Mais elle ne l’espérait pas. Elle ne le désirait pas.





@Martial Crane This time. // Darcy 3203843487 This time. // Darcy 3537243446 This time. // Darcy 1685732633


Love is everything


Dernière édition par Darcy Crane le Lun 18 Avr 2022 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Martial CraneLa cerise, fruit de la réussite
Martial Crane
https://www.ciao-vecchio.com/t9005-martial-crane https://www.ciao-vecchio.com/t9009-martial-48-ans-doubleur-de-voix
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Idris Elba @Hidden Falls @longanis (<3)
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Racisme, discrimination, stérilité.
This time. // Darcy Tenor
Âge : 48 ans
Métier : Doubleur italien pour film d'animations, il fait de temps des doublures pour des films et séries.
Messages : 92 Style RP : Pronoms RP : Il / Martial
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

This time. // Darcy Empty
# Sujet: Re: This time. // Darcy ( le Dim 6 Fév 2022 - 14:58 )
L’attente était épuisante, Martial était épuisé de devoir être sur le qui-vive, de recevoir des lettres juste pour demander de nouveaux papiers. Comme s’ils n’en avaient pas suffisamment fait. Darcy en était le plus affecté et malgré tous les efforts qu’il faisait : l’acteur était conscient qu’il ne pourrait jamais combler dans le cœur de sa compagne le trou qui s’était créé quand ils avaient appris qu’ils ne pourraient pas avoir naturellement un enfant. Martial faisait la part des choses, tentait de garder la tête hors de l’eau dans l’espoir que Darcy suive et la plupart du temps, cela marchait. Pourtant, il y avait des moments où ni l’un, ni l’autre n’avait la foi de continuer de croire. Heureusement, ils étaient rares. Martial faisait toujours son possible pour rebondir. Aujourd’hui cependant, il avait une bonne intuition. Ils avaient changé d’avocat qui avait poussé la procédure à son extrême : leur promettant une réponse bientôt. Est-ce que cette lettre pouvait être le moment de vérité ? Oui. Pourquoi pas ? Ils avaient assez attendu. Ils avaient assez souffert.

Tentant de s’occuper toute la journée, puis de cuisiner pour s’assurer que son esprit ne le pousse pas à ouvrir la lettre : ses yeux n’avaient eu de cesse de caresser au loin l’enveloppe blanche. Pouvait-il réellement faire autre chose ? Darcy méritait de savoir en même temps que lui. Pourtant, Martial se battait contre lui-même pour l’ouvrir. Non pas pour savoir égoïstement avant l’amour de sa vie, mais pour pouvoir la protéger et trouver les bons mots à l’avance pour la soutenir dans le cas où la réponse serait négative. Leur avocat avait assuré que leur dossier était fort, qu’ils cochaient toutes les cases, mais Martial faisait partie de ces personnes qui n’espérait rien tant qu’ils n’avaient pas quelque chose de concret devant lui.

Ce que cette lettre pouvait être.

Accueillant Darcy avec le sourire habituel et le baiser traditionnel : il ne pouvait s’empêcher de sourire. Même triste, au fond du trou, il trouverait toujours la force d’illuminer son visage en voyant celui de sa compagne. Darcy et lui marchaient comme ça. Une équipe de choc qui pouvait faire face à tout. “Le Vésuve se tient tranquille ?” Martial rigola doucement : “Il va me laisser ma femme ce soir, tu crois ?” Une taquinerie évidemment. S’il le fallait : il conduirait Darcy au milieu d’un volcan en éruption si elle le voulait. “Pas trop mal non plus, j’ai rencontré mes collègues pour ce film : y’a beaucoup de nouvelles têtes pour changer. On verra bien ce que ça donne.” Remettant une mèche de cheveux derrière l’oreille de sa dulcinée, il devait maintenant aborder un sujet bien moins joyeux. Enfin, tout dépendant des mots qui leur avaient été envoyé.

Alors, il laissa le couperet tombé. Tôt ou tard, elle devrait le savoir, elle ne pourrait pas manquer la grande enveloppe blanche sur la table basse du salon. Il hocha la tête doucement en l’entendant affirmer qu’ils devaient l’ouvrir. Il l’embrassa à nouveau et s’éloigna non sans glisser sa main dans la sienne pour aller s’installer sur le canapé avec elle. Se raclant la gorge, Martial prit la petite lame pour ouvrir proprement l’enveloppe et après une longue aspiration coupa la dernière barrière entre eux et une décision qui allait changer leur vie. En bien, ou en mal.

Sortant les papiers, il attrapa la main de Darcy alors que ses yeux glissaient sur l’encre noire. Et puis… Il lut ce qu’ils avaient toujours voulu entendre. Plus il lisait, plus son sourire s’agrandissait. C’est avec les larmes aux yeux qui releva la tête et dit d’une voix tremblante :

“Notre dossier a été accepté, Darcy. On va être parent !” Son cœur se gonfla de joie alors qu’il se mit à rire. Nerveusement. De bonheur. Tant d’émotions s’entrechoquaient dans son esprit. Ils avaient réussi. Ils allaient être papa et maman. Enfin. Après toutes ces années de larmes, de douleurs, ils pouvaient voir le bout du tunnel. Ouvrant ses bras, il serra contre lui sa femme. “On a réussi. On va l’avoir notre famille.”


Wise men say
Only fools rush in
But I can't help falling in love with you
Take my hand
Take my whole life too
For I can't help falling in love with you


Dernière édition par Martial Crane le Jeu 26 Mai 2022 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Darcy CraneL'abricot, fruit du bonheur
Darcy Crane
https://www.ciao-vecchio.com/t9006-darcy-crane https://www.ciao-vecchio.com/t9008-darcy-o-47-ans-o-volcanologue-archeologue
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Rachel Weisz (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : stérilité; racisme; antisémitisme
This time. // Darcy 000997b57def7a0e7fd0970b5b13ac0d4fd92dd5
Âge : 47 ans (01.04.1974)
Métier : Volcanologue-archéologue
Messages : 199 Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

This time. // Darcy Empty
# Sujet: Re: This time. // Darcy ( le Jeu 26 Mai 2022 - 19:27 )

This time

Darcy & Martial
Lorsqu’elle franchit le pas de la porte de sa maison, Darcy sourit, un sourire qui s’agrandit quand elle est accueillie par l’homme qui fait battre son cœur. Un doux baiser est échangé par le couple, alors qu’ils se saluent. La brune en vient même à rire doucement quand Martial  l’interrogea sur le Vésuve, hochant simplement la tête en guise de réponse, amusée.
- Ne t’en fais pas, ta femme est tout à toi pour la soirée !
Répond-t-elle à la question suivante, avant de s’approcher de Martial pour l’embrasser tendrement quelques instants. A ce moment-là, elle n’envie que d’une chose : s’asseoir dans le canapé avec l’homme qu’elle aime et se caler contre lui, dans ses bras. Savourer la soirée, un bon verre de vin à la main. Oublier tout le reste. Travail, famille, ennuis, et adoption. Juste prendre du repos. Elle note l’idée dans un coin de sa tête, prête à la proposer d’ici peu, mais avant, elle préfère écouter le doubleur lui raconter sa journée, lui qui va bientôt doubler un nouveau film.

- Je suis sûre que ça va très bien se passer, comme toujours !

Ou presque. Un doux sourire se dessine sur les lèvres de Darcy, alors que ses doigts viennent saisir ceux de son mari qui sont venus remettre une de ses mèches derrière son oreille. Un geste tendre et délicieux à ses yeux. Et rempli d’amour. L’instant semble parfait, et rien ne pourrait le briser pour la brune. Enfin, jusqu’à ce que Martial reprenne la parole.
“On a reçu la lettre.” Cinq mots. Cinq petits mots qui ont pourtant une résonnance importante et violente en Darcy. La lettre. Celle qu’ils attendent depuis longtemps, celle du verdict pour leur adoption. Une boule naît au creux de son estomac, alors que son cœur s’accélère dans sa poitrine, et qu’elle se fige, sans réussir à déglutir. Et puis, finalement, après quelques secondes, elle réussit à prononcer quelques mots. L’ouvrir. Ils doivent l’ouvrir. Enfin Martial, car pour le coup, Darcy en est incapable, ce que trahit sa voix blanche, et le fait qu’elle ne bouge pas, figée comme une statue. Seules ses mains tremblent.

Le temps semblent s’étirer avec lenteur. Chaque geste de son mari semble durer des heures aux yeux de la brune, qui n’en rate pas un. Ses doigts, quant à eux, serrent la main de Martial, comme une bouée de sauvetage qui la rattache à la réalité, alors qu’elle attend le verdict. Et elle prie en silence. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle prie, espérant que la réponse soit positive. Car si elle est négative… Elle n’est pas sûre de pouvoir surmonter cela.
Et puis, la voix de Martial se fait entendre à nouveau, alors qu’elle le fixe, sans le voir. Des mots comme venant de loin, du fond d’un gouffre. Des mots positifs. Ils vont être parents. Ils vont être parents ! Le soulagement envahit Darcy dans une vague de chaleur douce et agréable. Elle sourit même, quand Martial la prend contre lui, la serre. Et puis, à la joie, cède les émotions. Les larmes arrivent comme un raz de marée, prenant la volcanologue soudainement, qui les laissent couler. Des larmes de joie, de soulagement. Qui coulent à n’en plus finir, pendant quelques minutes, dans un silence qui est réconfortant.

- C’est fait. On a réussi.

Réussit-elle à dire entre deux sanglots, toujours contre le doubleur. Oubliés en cet instant les longues heures à remplir des papiers, ces lettres indiquant qu’il manquait tel ou tel chose, ces années d’attente, de conflits intérieurs. Le résultat était positif.

- On va pouvoir avoir notre enfant Martial.

Réussit-elle à dire au bout de quelques secondes, relevant vers lui ses yeux humides, alors que son cerveau commence seulement à bien comprendre tout ce que cela signifie. Tout ce que cela va amener comme changement. De bons changements. De superbes changements.

- Mon dieu, je suis si heureuse !

S’exclame-t-elle après un court silence, se laissant à nouveau aller contre Martial, son cœur débordant de joie.





@Martial Crane This time. // Darcy 3203843487 This time. // Darcy 3537243446 This time. // Darcy 1685732633


Love is everything
Revenir en haut Aller en bas
Martial CraneLa cerise, fruit de la réussite
Martial Crane
https://www.ciao-vecchio.com/t9005-martial-crane https://www.ciao-vecchio.com/t9009-martial-48-ans-doubleur-de-voix
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Idris Elba @Hidden Falls @longanis (<3)
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Racisme, discrimination, stérilité.
This time. // Darcy Tenor
Âge : 48 ans
Métier : Doubleur italien pour film d'animations, il fait de temps des doublures pour des films et séries.
Messages : 92 Style RP : Pronoms RP : Il / Martial
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

This time. // Darcy Empty
# Sujet: Re: This time. // Darcy ( le Sam 28 Mai 2022 - 17:45 )
Il avait attendu toute la journée que Darcy revienne pour ouvrir l’enveloppe. Il aurait pu couler le papier et avoir la réponse à des années d’attente. Pas forcément pour savoir, mais pour pouvoir être capable de préparer sa Douce si jamais la réponse était négative à nouveau. Il ne supporterait pas de la voir à nouveau triste. Martial avait une faiblesse et c’était sa femme. Son bonheur passait avant tout le reste, se mettre en quatre, aller au bout du monde pour ne serait-ce que la voir sourire : il le ferait. Encore et encore jusqu’à son dernier souffle.

Quand la porte s’ouvrit, quand Darcy apparut, il ne fallut pas longtemps pour Martial et la rejoindre en quelques enjambées. Demandant comme s’était passé sa journée, il ne se gêna pas pour demander si le Vésuve allait les laisser tranquille ce soir. Une boutade, cela ne le dérangeait absolument pas : au contraire. Il était fier de sa réussite et était son fan numéro un.

“S’il faut, je veux bien la partager avec lui… Tant qui me la rend intacte et heureuse.” Martial sourit et l’embrassa encore plusieurs fois. Parlant de sa journée, il fit part de ses premières impressions à la femme de sa vie. “On verra bien… Comme toujours, je vais donner le meilleur et tenter de m’amuser : j’espère qu’il n’y aura pas trop de drama. Juste assez pour qu’on puisse en parler quand je reviens.” Il rigolait, mais en vrai, il était le premier à en parler à Darcy quand quelque chose se passait.

Ne tenant plus, il annonça la nouvelle. La lettre qui les attendait. Ils allaient savoir. En bien ou en mal. Martial avait peur. Il n’était pas stressé du refus. Non. Ce qu’il redoutait, c’était la réaction de sa femme. Ouvrant l’enveloppe, il sortit les papiers et prit le temps de bien lire pour être certain de ne pas s’affoler et de comprendre quelque chose de faux. Martial devait rester rationnel. Il le devait. Mais quand il comprit que leur dossier avait été accepté… Son cœur s’emballa et il ne put retenir ses émotions. Encore moins en annonçant la nouvelle.

“C’est fait. On a réussi.” Répéta-t-il après elle en la serrant le plus possible contre lui : embrassant amoureusement ses cheveux tout en fermant ses yeux. La gardant contre lui, il s’éloigna d’elle que pour se plonger dans son regard et essuyer les larmes. Hochant la tête en gardant un sourire tendre, il laissa également quelques larmes coulées : “Moi aussi… On va pouvoir terminer la chambre et reprendre les travaux.” Martial en rigola. Comment cacher sa joie ? Comment ne pas vouloir la transmettre au monde ? Ils allaient être parents après des années à espérer, à attendre. “Et si on appelait pour en savoir plus hm ? Comme ça, on peut s’organiser, savoir quand on peut aller le ou la chercher.” Les papiers ne disaient pas quel enfant ils allaient pouvoir ramener chez eux. Martial et Darcy n’avaient pas émis de souhait : tous les enfants méritaient d’avoir une nouvelle maison. “Et après, je te cuisinerais ce que tu veux pour qu’on puisse fêter ça !” Parce que c’était certain qu’ils allaient célébrer cette bonne nouvelle. Cela était essentiel ! C’était à leur tour d’être heureux. Et Martial ne laisserait personne leur prendre cet instant.

Choix 1 : fille
Choix 2 : garçon


Wise men say
Only fools rush in
But I can't help falling in love with you
Take my hand
Take my whole life too
For I can't help falling in love with you
Revenir en haut Aller en bas
Brigitta GhionaVieille fille et blogueuse désespérée
Brigitta Ghiona
https://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-d https://www.ciao-vecchio.com/t82-brigitta-o-la-blogueuse-desesperee
ID : Djoan fait vivre Brigitta à travers les articles de son blog.
Pronom : /
Faceclaim : Alison Brie ©Sandrine
Thème·s abordé·s : /
This time. // Darcy Tumblr_inline_ppke8ojGXW1uqrddv_250
Âge : Trente-quatre ans, au bout de sa vie à la moindre ride qui s'accumule sur son visage.
Métier : Professeure en école maternelle et blogueuse à son temps perdu.
Messages : 10960 Style RP : /
This time. // Darcy Empty
# Sujet: Re: This time. // Darcy ( le Sam 28 Mai 2022 - 17:45 )
Le membre 'Martial Crane' a effectué l'action suivante : Jouons avec le hasard


'Pile ou Face' :
This time. // Darcy 6nw4yFY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
This time. // Darcy Empty
# Sujet: Re: This time. // Darcy ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- This time. // Darcy -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences :: Via Lucciola d'oro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut