Slipping through my fingers. // Thalya

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

 

- Slipping through my fingers. // Thalya -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Giacomo Santo PedroL'abricot, fruit du bonheur
Giacomo Santo Pedro
https://www.ciao-vecchio.com/t9395-giacomo-santo-pedro https://www.ciao-vecchio.com/t9405-giacomo-46-ans-forgeron#302209
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nikolaj Coster-Waldau ©Proserpine
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Guerre, traumatisme d'ancien combattant
Messages : 27 Slipping through my fingers. // Thalya CompetentGrimyGermanpinscher-size_restricted
Âge : 46 ans
Métier : Forgeron, ancien militaire
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Slipping through my fingers. // Thalya Empty
# Sujet: Slipping through my fingers. // Thalya ( le Dim 6 Fév 2022 - 16:41 )
Giacomo passait d’un environnement à l’autre au gré de son imagination, ou plutôt, suivant les envies de cerveaux. Tantôt il était dans la maison familiale à regarder sa mère cuisiner, d’autres sous le soleil ardent de l’Orient ; mais la plupart du temps il se retrouvait bloqué au sol en entendant l’hélicoptère exploser et brûler doucement, mais sûrement. Connaissant la ritournelle, il tenta de se convaincre à demi consciemment qu’il était dans un rêve. C’est là où son cerveau le prit en traite. Giacomo était à l’aéroport. La main de Thalya dans la sienne qu’il tenait fermement. Il connaissait la suite, mais n’en avait pas envie. Il s’arrêta et se plongea dans le regard azur de celle qui avait capturé son cœur en quelques fous rires et pas de danse. Avec passion, il attrapa son visage entre ses mains et l’embrassa. Giacomo ne pouvait pas la quitter. Pourtant, elle s’éloignait déjà. Il tenta de courir après elle, mais il ne pouvait pas bouger.

Le forgeron se réveilla en sursaut, le dos couvert de sueur et les draps trempés. Il reprit sa respiration, regarda automatiquement sa montre et soupira en réalisant qu’il était seulement quatre du matin. Il repoussa la couverture et alla dans la salle de bains sans prendre le temps d’allumer les lumières : il avançait à l’aveugle dans une maison rangée et qu’il connaissait par cœur maintenant. Laissant l’eau chasser les dernières traces du rêve, il prit de longues inspirations comme le docteur lui avait dit en massant ses cuisses ornées de cicatrices en tout genre suite à sa chute en parachute. Une habitude que Giacomo avait prise tous les matins sous les recommandations de son kiné. Il était toujours un aussi bon soldat qui faisait ce qu’on lui disait, même si cela le faisait chier. Sécher et habiller, il alla se faire un café et en profita pour regarder les e-mails de la boîte. Son père gérait la clientèle, mais il lui arrivait de temps en temps de donner un coup de main. En voyant la commande d’une troupe de théâtre pour faire une vingtaine d’épées, il sourit. Il adorait faire ça ! Cela allait être un travail monstre, mais il allait aimer chaque seconde ! Une fois le devis envoyé, il continua de lire les e-mails jusqu’à tomber sur celui envoyé par : Thalya Petrakos.

Son cœur s’arrêta. Il manqua de s’étouffer avec son café et en renversa même sur l’ordinateur. Il bondit de son siège en jurant pour aller chercher de quoi tout nettoyer : ne réalisant toujours pas que de toutes les personnes qu’ils avaient en client, Thalya en faisait partie. Pourquoi son père ne lui avait rien dit ? Avait-il voulu protéger son fils ? Ou bien protéger Thalya ? Peut-être les deux. Malgré son instinct qui lui disait de ne pas y aller, de laisser la place à un autre employé, il répondit à la propriétaire du gîte que quelqu’un viendrait. Il était peu probable qu’il y est deux Thalya Petrakos à Peonia, mais il l’espérait.

Dans le fourgon pour aller voir sur le terrain l’étendue du travail à faire, il tapotait sur le volant nerveusement. Pour se détendre, il mit la radio. Comme s’il n’était pas déjà assez stressé, la chanson d’Abba : “Take a chance on me.” Ce qui fit soupirer Giacomo. Le destin se foutait réellement de sa gueule ? L’ancien militaire n’eut pas le cœur à l’éteindre, il laissa donc la radio cracher des chansons qu’il connaissait par cœur jusqu’à arriver au gîte. Il coupa le contact, prit une longue inspiration et sortit avant de glisser les clés dans la poche de son pantalon de travail.

Quand son regard se posa dans ceux de la propriétaire, quand il comprit que c’était belle et bien elle, il déglutit difficilement. Remplissant ses poumons pour se donner un temps, soit peu, de courage, il alla à sa rencontre. Que dire après tant d’années sans la voir ?

“Hey Thalya…” Il jura intérieurement. Giacomo n’était pas doué avec les mots. Enfin si. Quand la personne devant lui n’était pas une femme qu’il avait aimé. Leur histoire était morte dans l’œuf, c’est ce qu’il se répétait. Alors pourquoi la voir rouvrait des portes et lui donnait des relents inachèvement ? "Tu as envoyé un e-mail hier soir pour une clôture ?” Elle devait peut-être s’attendre à voir son père, pas lui. “Ça te dérange si je jette un coup d’œil ? Le froid ne fait pas bon ménage avec mon père.” Et les températures étaient encore fraîches. Fausse excuse ? Oui et non.


Real life.
Ces moments où il y a impact, ces instants de grandes intensités qui chamboulent complètement nos vies finissent au bout du compte par nous définir. ▬ Je te promets - The Vow + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Thalya PetrakosL'abricot, fruit du bonheur
Thalya Petrakos
https://www.ciao-vecchio.com/t9086-thalya-petrakos https://www.ciao-vecchio.com/t9116-thalya-o-33-ans-o-chroniqueuse-du-coeur-proprietaire-d-un-gite
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Amanda Seyfried (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : Deuil
Messages : 51 Slipping through my fingers. // Thalya Tumblr_inline_prnj4jcM3j1qasytv_1280
Âge : 33 ans
Métier : Propriétaire d'un gîte, rédactrice de la chronique du courrier du coeur au journal local
Style RP : Flashback: oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Slipping through my fingers. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Slipping through my fingers. // Thalya ( le Mar 8 Fév 2022 - 17:42 )

Slipping through my fingers

Giacomo & Thalya

Assise à son bureau, la blonde regardait par la fenêtre, les clients qui s'affairait dans la cours pour rentrer leurs affaires dans le gîte qu'ils avaient loué pour une semaine. Un sourire naquit alors sur les lèvres de la grecque alors qu'elle les observait. L'entreprise familiale des Petrakos tournait à merveille, ce dont Thalya se félicitait. Voilà qui lui faisait plaisir, de voir que l'héritage que lui avait laissé sa mère était en de bonnes mains. Entre ses mains. Dire qu'elle avait longuement douté de sa capacité à pouvoir prendre la relève de la femme qui avait été la plus importante dans sa vie, celle qui avait toujours répondu présente, dans les bons comme dans les pires moments. Alors elle était fière de pouvoir perpétuer son travail encore aujourd'hui, et de s'en sortir bien mieux qu'elle n'y pensait quand elle avait hérité des chambres d'hôte et des gîtes.
Ses pensées s'égarant quelques instants sur sa mère, Isadora, la blonde finit par se lever pour aller prendre l'air quelques instants. Comme à chaque fois qu'elle pensait à sa chère mère, son coeur se serrait. Prendre l'air lui faisait alors du bien. Et dans la fin d'après-midi ensoleillé d'hiver, elle fit le tour du domaine, profitant des derniers rayons de soleil qui réchauffait sa peau. Un tour qui lui permit d'inspecter la clôture principale, en fer forgé. Un bel ouvrage qui était d'origine, mais que les années avaient bien abîmé. Une restauration ne serait pas de luxe, ce que son examen consciencieux lui confirme, et tout à ses pensées, elle retourne dans son bureau pour envoyer un mail au forgeron de Peonia, Leandro, qu'elle connaissait depuis son plus jeune âge. Et qui répondait toujours aux demandes de la blonde, qui faisait appel de temps à autre à lui pour le gîte. C'est ainsi qu'elle lui envoya un mail rapide, demandant un devis pour la clôture, avant de se laisser aller dans son fauteuil, tandis que ses pensées dérivaient sur Giacomo, comme à chaque fois qu'elle lisait le nom Santo Pedro. Une vieille histoire qui appartenait au passé maintenant. C'est tout du moins ce qu'elle se disait à chaque fois, pour éviter la nostalgie de l'envahir, qui l'amenait à chaque fois à se perdre dans ses souvenirs.

Une réponse l'attendait le lendemain matin: quelqu'un passerait aujourd'hui pour la clôture. Parfait. L'efficacité Santo Pedro. Et elle était en train de porter le linge d'un gîte vidé de ses occupants après le petit déjeuner, à la buanderie quand la camionnette de la société se gara devant la ferme. Elle tendit alors le panier à une des employés qui passait par là au même moment, pour donner par la suite toute son attention au nouvel arrivant. C'est donc avec le sourire qu'elle se retourna vers le nouveau venu. Un sourire qui s'effaça doucement quand ses yeux se posèrent sur l'homme qui venait de descendre de la camionnette. Giacomo. Un instant, elle se figea, surprise de le voir ici. Elle n'était pas au courant de son retour à Peonia, et ne s'était absolument pas attendue à le voir soudainement surgir, ce qui la destabilisa un court instant. Giacomo. Le revoir ravive alors tant de souvenirs, en une fraction de seconde, des images qui défilèrent quelques instants devant ses yeux, avant qu'elle ne soit ramenée à la réalité par les paroles du Santo Pedro.

- Bonjour Giacomo.

Elle lui sourit un bref instant, avant de se reprendre et de s'approcher de lui, déglutissant silencieusement, tout en prenant une longue inspiration. La clôture, se focaliser sur la clôture et non sur autre chose, notamment les nombreuses questions qui s'imposaient à l'esprit de la Petrakos. Depuis quand était-il de retour ? Qu'était-il devenu ? Et bien d'autres. Beaucoup trop d'autres questions, alors que son coeur s'emballait bien trop à son goût.

- Oui la clôture. Elle... euh... Elle est d'origine de mémoire, et pas forcément en bon état par endroit.

Des informations pas très utiles, puisqu'elle les avait déjà donné dans le mail qu'elle avait envoyé la veille au soir.

- Oui, je vais te montrer, c'est un peu plus loin. Suis-moi.

Elle le fixa encore quelques instants avant de lui sourire à nouveau et de se mettre doucement en route, attendant qu'il soit à ses côtés pour s'élancer à travers la ferme.

- J'espère que ton père va bien en tout cas.

Dit-elle pour briser le silence qui s'était installé entre eux. Elle aimait beaucoup Leandro, même s'il ne lui avait pas dit pour le retour de Giacomo. Ou même tout simplement donné des nouvelles de son fils, depuis plusieurs années.









Chaque jour de ta vie est un feuillet de ton histoire que tu écris.


Dernière édition par Thalya Petrakos le Lun 18 Avr 2022 - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Giacomo Santo PedroL'abricot, fruit du bonheur
Giacomo Santo Pedro
https://www.ciao-vecchio.com/t9395-giacomo-santo-pedro https://www.ciao-vecchio.com/t9405-giacomo-46-ans-forgeron#302209
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nikolaj Coster-Waldau ©Proserpine
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Guerre, traumatisme d'ancien combattant
Messages : 27 Slipping through my fingers. // Thalya CompetentGrimyGermanpinscher-size_restricted
Âge : 46 ans
Métier : Forgeron, ancien militaire
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Slipping through my fingers. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Slipping through my fingers. // Thalya ( le Dim 13 Fév 2022 - 21:50 )
La revoir était douloureux. Il regrettait immédiatement d’avoir accepté de venir. Il aurait pu envoyer quelqu’un d’autre. Au lieu de s’empêtrer dans ses sentiments passés. Comment avait-il pu partir sans se retourner ? Giacomo aurait dû rester à Naples ce jour-là. Retourner au lit avec Thalya pour y passer la journée à rire et à parler de tout, de rien. Comme elle lui manquait. Il saurait mentir pour lui d’affirmer qu’il n’avait jamais pensé à elle. Quand il avait vu la mort l’envelopper de son linceul, c’était elle qui occupait son esprit. Durant ses longs mois de convalescence, il aurait aimé avoir quelqu’un - pour ne pas dire la jeune femme - à ses côtés. Mais en un sens, cela était un soulagement. Il n’avait été un poids pour personne. Alors, la revoir ramenait sur le tas un tas de questions et de ressentiments. Une fois salué, il se permit de lui demander si cela ne la dérangeait pas qu’il regarde sa clôture. Giacomo n’était pas un homme sans cœur, sans manière : si Thalya lui disait d’aller au diable : il irait. Sans broncher. Parce qu’il était hors de question de la faire souffrir. Jamais. C’est bien pour cela qu’il avait préféré mettre un terme à leur histoire naissante.

“Je suis confiant qu’on va pouvoir faire quelque chose, ne t’en fais pas.” Il aimait travailler les vieux métaux, mais par-dessus tout redonner une seconde jeunesse à des objets. D’autant plus que la clôture était d’origine. Marchant à ses côtés, il hocha la tête : “Il va bien, il commence juste à se faire vieux alors on évite de l’envoyer chez les clients quand il faut rester longtemps dehors.” Il rigola : “Bientôt ça sera mon tour de plus pouvoir sortir quand il fait froid.” Une boutade qui n’était pas si loin de la réalité. Après tout, il avait encore des stigmates de la guerre. Il faisait avec, mais certains jours étaient plus douloureux que d’autres. “Comment tu vas ?” Se permit-il de demander finalement en tournant la tête pour la regarder en continuant de la suivre. Thalya était toujours aussi belle. Si ce n’est encore plus. “Je ne savais pas que tu avais repris la ferme, mais j’en suis heureux. C’est un beau bâtiment.” Et ayant grandi à Peonia, il s’en souvenait. Il y avait eu des goûters dans la cours et des parties de caches-caches dans les alentours. “Hormis la clôture, il y a autre chose qui a besoin d’être réparé ?”


Real life.
Ces moments où il y a impact, ces instants de grandes intensités qui chamboulent complètement nos vies finissent au bout du compte par nous définir. ▬ Je te promets - The Vow + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Thalya PetrakosL'abricot, fruit du bonheur
Thalya Petrakos
https://www.ciao-vecchio.com/t9086-thalya-petrakos https://www.ciao-vecchio.com/t9116-thalya-o-33-ans-o-chroniqueuse-du-coeur-proprietaire-d-un-gite
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Amanda Seyfried (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : Deuil
Messages : 51 Slipping through my fingers. // Thalya Tumblr_inline_prnj4jcM3j1qasytv_1280
Âge : 33 ans
Métier : Propriétaire d'un gîte, rédactrice de la chronique du courrier du coeur au journal local
Style RP : Flashback: oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Slipping through my fingers. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Slipping through my fingers. // Thalya ( le Lun 14 Fév 2022 - 9:30 )

Slipping through my fingers

Giacomo & Thalya

Giacomo. Le revoir réveillait tant de choses chez Thalya, la ramenant à cette histoire passée, morte avant d'avoir pu vraiment vivre, il y a toutes ces années. Et les images défilent un instant, avant qu'elle n'arrive à se reprendre et à l'accueillir comme il se doit, bien qu'elle ressent comme un léger stress, preuve en est cette petit boule qu'elle sent dans son estomac, tandis que son coeur s'emballait légèrement. Trop à son goût d'ailleurs, mais tout cela ne l'empêche pas de se reconcentrée sur le sujet de la venue du Santo Pedro: sa clôture, qu'elle trouvait en mauvais état. Mais le forgeron semblait plus confiant sur le travail à faire, une remarque qui fit sourire la blonde, un sourire ravi et chaleureux.

- Génial, c'est tout ce que je souhaite !

Dit-elle simplement, un petit sourire sur les lèvres. Il ne restait plus qu'à lui montrer la clôture pour qu'il en juge lui-même l'état, un peu plus loin sur le domaine. Et tandis qu'ils en prenaient le chemin, la Petrakos prit des nouvelles de Leandro. Elle l'aimait beaucoup et espérait sincèrement qu'il allait bien. Ce que lui confirma Giacomo, faisant un instant sourire la jeune femme.

- Oh ne dit pas ça!

S'exclama-t-elle quelques instants plus tard quand Giacomo osa dire que bientôt ce sera son tour. Il n'était pas si vieux que ça, non plus. Après, elel savait qu'il y avait bien des choses qu'elle ignorait sur le brun face à elle, au fil de ses dernières années, ils avaient perdu tout contact, et la blonde avait rarement eu de ses nouvelles. Il faut dire qu'elle ne posait pas non plus beaucoup de questions à son sujet.

- Mais je suis heureuse de savoir que ton père va bien.

Ajouta-t-elle rapidement, en souriant doucement. Puis, la question se retourna vers elle, l'amenant à hausser les épaules délicatement un court instant.

- Je vais bien !

En pleine forme et en pleine santé, habitant toujours Peonia et la maison qui l'avait vu grandir, tenant une affaire qui marchait à merveille. Oui, tout allait bien pour elle.

- Oui... je n'ai pas pu l'abandonner après...

Après le décès de sa mère. Des mots qu'elle n'arriva pas à prononcer, comme presque tout le temps à vrai dire. Elle en haussa même les épaules.

- J'ai bien trop de souvenirs ici, et puis, je tiens à cet endroit qui m'a vu grandir. Et c'est une affaire qui tourne bien.

Ajouta-t-elle rapidement, comme pour cacher le fait qu'elle n'avait pas fini sa phrase précédente. Et puis pour éviter qu'un malaise ne s'installe, rien que pour elle à vrai dire.

- Euh... bonne question.

Elle prit quelques instants pour réfléchir à la nouvelle question de Giacomo, alors que son regard balayait le domaine, pour tomber sur la vieille écurie. Qu'elle avait pour projet de rénover et d'en faire au moins deux petits gîtes.

- On pourrait aller voir dans l'ancienne écurie. Je souhaiterais la rénover assez rapidement, et il y a peut être du vieux mobilier ou que sais-je à rénover. L'endroit a servi de débarras pendant des années, y a pas mal de choses, et j'aimerai bien en réutiliser un maximum.

Bon c'était peut-être pas l'idée du siècle, mais c'est ce à quoi elle avait pensé, alors qu'ils atteignaient enfin la partie de la clôture abîmée. Encore quelques mètres, et Thalya lui désigna la partie abîmée.

- C'est ici. Après il y a peut-être d'autre partie qui mérite rénovation, mais là je laisse un oeil expert me le dire.







Chaque jour de ta vie est un feuillet de ton histoire que tu écris.
Revenir en haut Aller en bas
Giacomo Santo PedroL'abricot, fruit du bonheur
Giacomo Santo Pedro
https://www.ciao-vecchio.com/t9395-giacomo-santo-pedro https://www.ciao-vecchio.com/t9405-giacomo-46-ans-forgeron#302209
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Nikolaj Coster-Waldau ©Proserpine
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Guerre, traumatisme d'ancien combattant
Messages : 27 Slipping through my fingers. // Thalya CompetentGrimyGermanpinscher-size_restricted
Âge : 46 ans
Métier : Forgeron, ancien militaire
Style RP :
Pronoms RP : Il
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Slipping through my fingers. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Slipping through my fingers. // Thalya ( le Ven 18 Fév 2022 - 11:20 )
Comment oublier ce visage qui est pour toujours imprimé dans sa rétine ? Giacomo, ayant une bonne mémoire visuelle, avait déjà bien du mal à oublier les expressions uniques de chaque individu pour que les traits de Thalya deviennent un lointain souvenir. Malgré la douleur lancinante dans son cœur, il était sincèrement heureux de la voir. Elle semblait aller bien, son regard toujours aussi clair pourrait lui faire tourner la tête en quelques secondes s’il s’attardait trop dans ce dernier. Se concentrant sur le travail plutôt que sur ces deux saphirs qui le regardaient, Giacomo était confiant. Il n’y avait pas de raison d’être défaitiste tant qu’il n’avait pas vu le travail. Si son père aimait le travail bien fait, lui également. Encore plus quand il était question de Thalya. Pour l’impressionner ? Un peu oui, mais surtout pour la voir sourire et la soulager un peu.

“Je ne dis que la vérité.” Dit-il en continuant de rire légèrement. Il ne se faisait pas d’illusions après tout. Les années passées et ne lui faisaient pas de bien.

Retournant la question à la propriétaire des lieux, Giacomo était pendu à ses lèvres : il voulait réellement savoir comment allait Thalya après toutes ses années. Il n’avait probablement aucun droit de lui demander ça… Mais il le faisait quand même. Ayant failli à ses devoirs d’ami, de voisin : il n’avait jamais présenté ses condoléances à la jeune femme lors de la disparition de sa maman. Pourquoi ? Il ne le savait pas. Ce n’était clairement pas un manque d’envie, mais il n’avait jamais été doué pour présenter ses excuses lors d’une mort. Et après, les semaines s’étaient enchaînés sans qu’il n’ait été en mesure de trouver la force sans être celui qui remue le couteau dans la plaie. Pourtant, Giacomo allait de temps en temps au cimetière de Peonia pour déposer sur la tombe de Madame Petrakos un bouquet de fleurs.

“Cette ferme ne pouvait pas avoir une meilleure propriétaire. On va faire notre possible pour qu’elle reste debout pour les générations à venir.” Pour sûr qu’il ne laisserait pas Thalya rester dans le besoin d’une réparation. Maintenant, qu’il avait le courage de la regarder en face sans sentir trop de regrets… Enfin, tant qu’il arrivait à contenir cette vague de sentiment plutôt. Il demanda donc s’il y avait d’autres travaux à faire : tant qu’il était là. “Pas de soucis, on ira jeter un coup d’œil.” Utiliser le pronom “on”. Voilà qui était étrange et pourtant, restait naturel dans sa tête.

S’approchant de la barrière, il hocha la tête pour écouter les dernières indications de Thalya avant d’inspecter le travail à faire. Murmurant des notes pour lui-même, il sortit son téléphone pour prendre des photos et les montrer à son père une fois revenu. Giacomo savait déjà à peu près comment faire la réparation.

“On va revenir avec  quelques-uns de mes employés pour la démonter et l'envoyer à l’atelier. En attendant, on en mettra une temporaire : histoire qu'il n'y ait pas de trou dans le paysage.” Après tout, si elle tenait des gîtes : l’endroit devait être impeccable. Touchant les parties abîmées, il testait la résistance de ces dernières : “On va pouvoir faire quelque chose.” Il montra les barres les plus abîmées. “Celles-ci risquent d’être remplacées totalement, le reste peut être renforcé. Tu veux garder la couleur d’origine ou tu veux la changer ?” Tant qu’à faire.


Real life.
Ces moments où il y a impact, ces instants de grandes intensités qui chamboulent complètement nos vies finissent au bout du compte par nous définir. ▬ Je te promets - The Vow + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Thalya PetrakosL'abricot, fruit du bonheur
Thalya Petrakos
https://www.ciao-vecchio.com/t9086-thalya-petrakos https://www.ciao-vecchio.com/t9116-thalya-o-33-ans-o-chroniqueuse-du-coeur-proprietaire-d-un-gite
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Amanda Seyfried (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : Deuil
Messages : 51 Slipping through my fingers. // Thalya Tumblr_inline_prnj4jcM3j1qasytv_1280
Âge : 33 ans
Métier : Propriétaire d'un gîte, rédactrice de la chronique du courrier du coeur au journal local
Style RP : Flashback: oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Slipping through my fingers. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Slipping through my fingers. // Thalya ( le Mar 19 Avr 2022 - 16:50 )

Slipping through my fingers

Giacomo & Thalya

Elle souriait doucement, tout en échangeant avec son amour du passé, prenant au passage des nouvelles du père de ce dernier, qu'elle appréciait énormément, depuis toujours. Et qu'elle pensait revoir ce matin à vrai dire, en lieu et place de Giacomo. Pourtant, même si le revoir ravivait tant de souvenirs, bons comme douloureux, elle était heureuse de le voir. De toute façon, s'il était de retour à Peonia, elle aurait bien fini par le recroiser à un moment donné. Le village n'était pas assez grand pour que le destin ne les réunisse pas comme aujourd'hui. Car oui, pour elle, c'était le destin qui les avait fait se retrouver autour d'une histoire de clôture en mauvais état. Voir les choses ainsi les rendaient plus poétiques.

La conversation se fit facilement entre les deux anciens amants, Thalya répondant aux questions qu'elle reçut de la part du brun. Elle parla d'elle, de comment elle allait, et du fait qu'elle avait gardé cette ferme qui appartenait à sa mère avant elle. Une mère qu'elle avait tant aimé mais qui avait malheureusement quitté ce monde, le plus grand chagrin de la Petrakos. Encore aujourd'hui elle souffrait de la perte de sa figure maternelle. Prononcer le mot décès à son sujet lui était impossible, alors elle laissait le silence le faire pour elle. Et c'était pour elle qu'elle avait gardé la propriété, et l'avait fait prospérer. Le gîte fonctionnait à merveille déjà avant la disparition de sa mère alors le céder à un ou une inconnu, elle n'aurait pas pu.

Un sourire touché tira les traits de la blonde en entendant le compliment du Santo Pedro, tandis qu'un léger rose lui montait aux joues. Elle baissa les yeux quelques instants, gardant un peu le silence. Puis, enfin, un son franchit la barrière de ses lèvres.

- Merci beaucoup...

Ce ne fut qu'un souffle, mais on sentait au ton de sa voix qu'elle était sincérement touchée. Cette propriété elle y tenait énormément, et elle espérait vraiment qu'elle perdure longtemps dans le temps. D'ailleurs, il y avait d'autres travaux possible que pourrait peut-être aider à réaliser Giacomo, ce que la jeune femme évoqua. Peut-être qu'elle aurait dû se taire, car cela sous-entendait qu'elle avait envie de le revoir en lui faisant cette proposition, mais ce fut plus fort qu'elle. Et son ancien amour semblait partant, ce qui la fit à nouveau sourire. Un de plus.

- Pas de soucis, on y passera plus tard.

Confirma-t-elle en hochant la tête, avant de faire les dernières mètres jusqu'à la clôture en métal en mauvais état. Enfin, la partie qu'elle avait repéré avant l'envoi de son mail. Peut-être que d'autres parties seront aussi à rénover, mais pour cela, elle laissait le coup d'oeil à l'artisan, expert en ce domaine.
Se tenant en retrait, Thalya laissa Giacomo faire son travail, observer, prendre des photos, et faire tout ce qui lui semblait nécessaire. De son côté, elle attendait en silence, non sans rater une seule miette de ce qu'elle avait sous les yeux. C'était plus fort qu'elle. Et quand elle s'en rendit compte, elle détourna le regard, juste avant que le brun ne reprenne la parole, ses observations visiblement terminées.

- Aucun soucis ! Pour la temporaire, c'est comme vous pouvez. Si ça vous rajouter du travail, ne t'embête pas, la propriété vivra sans le temps de vos travaux, ça ne me dérange pas.

Et puis, si cela ajoutait du travail inutilement, qu'il ne fallait pas qu'il s'embête. Oui, toujours conciliante au possible Thalya, c'était un de ses traits de caractère.

- Et bien, on remplace tout ce qu'il y a à remplacer, aucun soucis pour ça !

Au pire, elle tapera dans les économies du gîte pour payer la totalité des travaux si cela sort du budget qu'elle avait en prévision de soucis comme celui qu'elle rencontrait aujourd'hui.

- Et pour la couleur à vrai dire, tout me va. Fais au plus simple pour toi et ton équipe.

Car si nouvelle peinture, cela voulait dire qu'il allait falloir repeindre toute la clôture du domaine. S'il n'avait pas le temps, autant se contenter de la couleur d'origine. Là-dessus, Thalya n'était pas exigeante.

- Tu penses que vous en aurez pour combien de temps, approximativement ? Et niveau prix, ça me reviendrait à combien ?







Chaque jour de ta vie est un feuillet de ton histoire que tu écris.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Slipping through my fingers. // Thalya Empty
# Sujet: Re: Slipping through my fingers. // Thalya ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Slipping through my fingers. // Thalya -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut