Last goodbye. // Elisa

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

 

- Last goodbye. // Elisa -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: San Giovanni a Teduccio :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lilith CarsonLa pomme, fruit libéré
Lilith Carson
https://www.ciao-vecchio.com/t9229-lilith-carson https://www.ciao-vecchio.com/t9231-lilith-o-32-ans-o-gerante-d-une-maison-funebre
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Emma Stone © raspberry-panda
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : adoption, dépression, pensées suicidaires, violences.
Messages : 63 Last goodbye. // Elisa Tumblr_inline_nrzfz0p2fW1qik5uw_500
Âge : 32 ans
Métier : Gérante de pompe funèbre, elle à une formation de thanatopracteur, mais ne peut pas l'utiliser. Cela ne l'empêche pas de participer aux soins mortuaires.
Style RP : Pronoms RP : Elle / Lilith / Lili
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Last goodbye. // Elisa Empty
# Sujet: Last goodbye. // Elisa ( le Jeu 17 Fév 2022 - 21:50 )
Novembre 2021

Lilith faisait encore peur à voir. Ian était venu suturer la plaie à sa lèvre, mais elle risquait d’avoir une petite cicatrice. Tout ça à cause d’un foutu lacet défait dans une rue bombée. Se couvrir de ridicule était une chose, se blesser en subissant le regard ou bien les rires moqueurs était une autre. Le ridicule ne tuait pas heureusement, sans quoi elle aurait encore plus de travail au quotidien. À défaut d’aider les vivants à conserver leurs morts, elle s’appliquait à les rendre présentables. Lilith aimait son travail qui était une véritable passion. Il y avait des cas plus difficiles que les autres. Des patients qui faisaient des nœuds dans ses intestins. Elle arrivait toujours à passer outre ce sentiment. Par professionnalisme. Parce que si elle ne le fait pas, personne ne le ferait. Liam n’était heureusement jamais loin. Combien de fois avait-elle arrêté en plein milieu d’une préparation pour aller demander un câlin à son meilleur ami ? Les rues de Naples n’étant plus sûr, le tueur en série lui donnait du fil à retordre. Ses victimes se retrouvaient inexorablement sur sa table et cela était toujours un spectacle macabre. Le sadisme de cet individu ne semblait pas avoir de limites.

Pour la première fois depuis des semaines, ce n’était pas une jeune femme défigurée qu’elle est allée chercher à la morgue de l’hôpital. Mais un homme d’une soixante d’années. Une crise cardiaque l’a emporté. Après des heures à batailler contre la mort, il avait malheureusement perdu et passé l’arme à gauche. Lilith avait évidemment rencontré sa fille pour lui demander des informations sur son père. Il était important pour elle d’en savoir plus sur ses patients. Ne voulant pas tenter le diable et attirer le mauvais œil sur elle : Lilith ressentait toujours un profond respect pour ceux qui ont expié leur dernier souffle. Après tout, ils finiraient tous un jour comme ça, tôt ou tard. C’était inévitable.

Mettant la musique préférée du défunt en boucle, elle lava le corps avant de le désinfecter avec un produit spécial permettant également de légèrement le parfumer. Une fois sécher et habiller avec l’aide d’un assistant : Lilith put enfin souffler et regarder le travail accompli. L’homme semblait paisible. Endormit. Il ne restait plus qu’à contacter la fille du défunt et lui proposer de venir voir le corps dans le cercueil fait par Liam et sur-mesure. Avec l’aide d’autres employés, elle plaça le corps de Monsieur Wilson comme prévu avant que la boîte en chêne ne soit transportée dans le salon où les vivants pouvaient voir une dernière fois leur mort.

Profitant de ce temps de pause pour se changer, elle enfila son tailleur noir et avait bien ré attaché ses cheveux pour être présentable. Du maquillage cacha les dernières traces de son accident sur le trottoir. Assise devant le cercueil, elle attendait respectueusement Elisa. En entendant les voix à l’extérieur, elle se leva et joignit gracieusement ses mains. Cela était toujours des moments difficiles pour ceux qui devaient survivre au défunt. Lilith avait pris l’habitude maintenant. Chaque personne était différente, avait des réactions de toute sorte. Elle avait appris à s’adapter à tout. S’approchant de la fille du défunt, elle tendit sa main pour la saluer :

“Signorina.” Serrant fermement la dextre d’Elisa, elle lâcha sa main : “Il est prêt à être vu. Prenez le temps qu’il vous faut. Je reste avec vous si vous avez besoin.” Dit-elle d’une voix douce : étant à l’affût de la réaction de celle qui allait bientôt devoir dire adieu pour toujours à son père.
Revenir en haut Aller en bas
Elisa WilsonL'abricot, fruit du bonheur
Elisa Wilson
https://www.ciao-vecchio.com/t7585-elisa-lonely-flower https://www.ciao-vecchio.com/t7616-elisa-don-t-stop-me-now
ID : Maxi, @Cinderella
Pronom : Elle
Faceclaim : Alicia Vikander (@Cinderella)
Sujets sensibles : Les relations toxiques, la zoophilie
Thème·s abordé·s : handicap; deuil et mort; maladie (mucoviscidose)
Messages : 1446 Last goodbye. // Elisa B85f5e42b0ead07bb94e476e39261970f9d28965
Âge : 32 ans (18.12.89)
Métier : Historienne-archéologue, avec une spécialité pour l'époque contemporaine et la seconde guerre mondiale
Style RP : Flashback : oui.
RPs hot : avant/après, pas pendant.
Longueur : j'écris sans pression, je m'adapte à mes partenaires, je peux faire du 300/400 mots comme plus de 1000 ! J'écris à l'inspiration, et quand j'écris beaucoup je n'attends pas de même en face, chacun écrit comme il le sent !

Last goodbye. // Elisa Empty
# Sujet: Re: Last goodbye. // Elisa ( le Jeu 21 Avr 2022 - 18:36 )
Last goodbyebye bye my dear
Le décès prématuré de son père avait profondément affecté Elisa. Bien plus qu'elle ne s'y serait attendu. Un foutu coup du destin, à nouveau. A croire que celui-ci n'en avait pas fini avec elle... Pourtant, depuis des années, il ne l'avait pas vraiment épargné... Au point qu'elle se demandait sous quelle mauvaise étoile elle était née par moment. Mais aujourd'hui, ce n'était pas le moment de penser à cela.
Sa mère avait débarqué à Naples dans les heures qui avaient suivi l'annonce du décès de son ex-mari, pour venir épauler sa fille. Une épaule supplémentaire en plus de celle de Cesare sur laquelle pleurer. Une présence réconfortante et douce en des temps si troublés pour l'archéologue. Surtout quand elle avait dû gérer tout ce qui allait avec un décès. Les démarches auprès de l'administration, récupérer le certificat de décès, faire appel à un funérarium, répondre à leurs questions, prévenir les proches. La Wilson était ressortie lessivée de cette première journée qui suivit celle du décès. Qui avait déjà été éprouvante. Elle rêvait de pouvoir tomber dans son lit et dormir pour plusieurs jours. Mais quelque chose lui disait qu'elle ne se poserait pas avant l'enterrement.

En parlant d'enterrement, Elisa devait régler les derniers préparatifs mais aussi veiller son père. Un nouveau moment éprouvant pour la brune, qui pourtant s'y rendit, toute vêtue de noire, maquillée pour cacher ses cernes et sa fatigue, en compagnie de sa mère. Elle lui tint même le bras jusqu'au moment d'entrer, pour être accueilli par la jeune femme qui avait pris en charge le corps de son père la veille. Ou deux jours avant ? Les événements étaient tellement flous dans sa mémoire. Elle avait vraiment l'impression d'affronter les choses comme un long brouillard épais qui dure, et dont il est difficile de sortir.
Néanmoins, un sourire de circonstance se dessina sur les lèvres d'Elisa quand elle vit la jeune femme du funérarium, et la salua dans un premier temps d'un geste de la tête, avant de réussir à parler, d'une voix rauque et émaillée d'avoir trop pleuré.

- Bonjour.

Dit-elle en serrant la main que la jeune femme avait tendu à elle, avant de faire de même avec la mère d'Elisa, toujours à ses côtés. Il est prêt à être vu. Cette phrase déclenche un long frisson dans l'échine de l'archéologue, qui hoche tout doucement la tête.

- Merci. Merci pour tout ce que vous faites.

Elle sourit légèrement à nouveau. Oui, heureusement qu'elle était là pour gérer une partie difficile, permettant à Elisa d'être un peu plus légère sur tout le côté de la préparation du corps, et de l'enterrement. Elle avait donné ses envies et directives, et la maison de pompes funèbres se chargeait de tout préparer. Une petite perfection dans ce moment difficile.

- Vous avez pu lui mettre le costume ?

Demanda-t-elle bêtement, comme pour retarder le moment du dernier adieu, saississant à nouveau la main de sa mère, toujours près d'elle. Et puis parce qu'elle s'était demandé si le costume irait toujours à son père après toutes ses années sans être mis. Au cas où, elle avait préparé une tenue plus simple, qu'il mettait encore il y a peu.


.




You don’t just give up. You don’t just let things happen. You make a stand! You say no!
-  Just kind
Revenir en haut Aller en bas
Lilith CarsonLa pomme, fruit libéré
Lilith Carson
https://www.ciao-vecchio.com/t9229-lilith-carson https://www.ciao-vecchio.com/t9231-lilith-o-32-ans-o-gerante-d-une-maison-funebre
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Emma Stone © raspberry-panda
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : adoption, dépression, pensées suicidaires, violences.
Messages : 63 Last goodbye. // Elisa Tumblr_inline_nrzfz0p2fW1qik5uw_500
Âge : 32 ans
Métier : Gérante de pompe funèbre, elle à une formation de thanatopracteur, mais ne peut pas l'utiliser. Cela ne l'empêche pas de participer aux soins mortuaires.
Style RP : Pronoms RP : Elle / Lilith / Lili
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

Last goodbye. // Elisa Empty
# Sujet: Re: Last goodbye. // Elisa ( le Mer 18 Mai 2022 - 21:05 )
Depuis le début, Lilith avait à cœur d’offrir un lieu de paix, de repos, pour les âmes en peine. Le deuil était dur à porter. Souvent jugé, mal la plupart du temps, dans la façon de procéder à leur chagrin : les personnes qui utilisaient ses services ne trouvaient aucun jugement. Les demandes, même les plus farfelues, étaient respectées et accommodées le plus possible. Chacun faisait face à la mort différemment. Pour quelque chose qui est inévitable, qui ne fait pas de différence entre riche et pauvre, personne de couleurs et personnes blanches : l’humanité restait fébrile face à sa mortalité. Comme si cela ne suffisait pas, beaucoup se permettait de commenter, de jeter au bûcher les croyances des autres. Ce qui avait toujours fait mal au cœur à Lilith. Elle connaissait les rites funéraires de la plupart des pays, des religions. Elle étudiait, encore et toujours, les meilleures façons de procéder, quel vocabulaire utilisé : elle ne laissait rien au hasard.

Le cas de Monsieur Wilson n’avait pas échappé à cela. Après s’être entretenu avec la fille du défunt, la Directrice des Pompes Funèbres avait suivi à la lettre le plan convenu. Il n’y aurait pas de surprise pour Elisa. Juste un dernier et poignant au revoir. Si elle aimait embaumer les corps pour les préserver, elle changeait petit à petit son fusil d’épaule pour se rapprocher de funérailles plus naturelles avec bien moins de produits chimiques. Non seulement pour le côté environnemental, mais également, car en Italie comme dans beaucoup d’autres pays l’embaumement n’était pas accepté sauf quand le corps devait être envoyé à l’étranger. Elle devait donc trouver des combines pour donner au défunt le meilleur des soins.

Serrant la main d’Elisa, elle salua également la mère de cette dernière en présentant ses condoléances. “Ne me remerciez pas Signorina. C’est on ne peut plus normal.” Ce n’était pas monnaie courante pour le commun des mortels de se retrouver nez à nez avec un corps. Lilith devait donc faire attention aux termes qu’elle utilisait, mais également à l’apparence de ce dernier. “Oui, nous avons réussi." Pas besoin de rentrer dans les détails, ni de dire qu’il a eu le droit à un massage pour enlever la rigidité cadavérique. “Je sais que c’est un moment difficile… Si vous avez une question avant de le voir, n’hésitez surtout pas : je vous répondrai honnêtement pour vous préparer.” Lilith n’avait pas réellement de gêne à parler de ça, cela faisait partie de son métier et elle prenait à cœur de bien gérer le chagrin de ses clients : étant prête à se mettre en quatre pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Last goodbye. // Elisa Empty
# Sujet: Re: Last goodbye. // Elisa ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Last goodbye. // Elisa -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: San Giovanni a Teduccio :: Rues du quartier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Fun then darkness - Elisa
» Journée compliquée | Elisa
» La peur au ventre. // Elisa
» (terminé) Fencing and food ~ Cesare & Elisa
» (terminé) Je vais bien, ne t'en fais pas. // Elisa