(terminé) Malchance financière. // Morgana

Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
One Piece : pas de tome Collector 25 ans prévu chez Glénat ?
Voir le deal
-38%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – 15,6″FHD (RAM 8Go)
799 € 1299 €
Voir le deal

 

- (terminé) Malchance financière. // Morgana -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences :: Via Stelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zelda RizzoL'abricot, fruit du bonheur
Zelda Rizzo
https://www.ciao-vecchio.com/t9429-zelda-rizzo https://www.ciao-vecchio.com/t9435-zelda-55-ans-ecrivaine#302604
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Michelle Gomez ©Proserpine
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Abus sexuel, drogue, traitement par électrochoc.
(terminé) Malchance financière. // Morgana Mary-wardwell-caos
Âge : 55 ans
Métier : Ecrivaine
Messages : 30 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

(terminé) Malchance financière. // Morgana Empty
# Sujet: (terminé) Malchance financière. // Morgana ( le Jeu 17 Fév 2022 - 22:38 )
Sa tasse en porcelaine remplit d’un café noir corsé, les doigts au-dessus sur la machine à écrire qui lui rappelait ses jeunes années : Zelda cherchait ses mots. Touchant avec son pouce le bout de ses doigts dans une tempo que seule elle pouvait connaître : ses cellules grises se retournaient dans tous les sens. Elle n’aimait pas buter sur quelque chose comme ça. L’idée était limpide. Claire comme du cristal. Mais dans sa tête et seulement dans sa tête : ce qui était un réel problème. Si elle ne couchait pas sur papier la partie manquante du chapitre : elle ne pourrait jamais passer au suivant qui était encore plus palpitant. Zelda regarda la trame du dernier tome de la collection, il ne lui restait que trois chapitres à écrire avant de faire lire le manuscrit à Morgana, enfin, la version terminée. Elle avait fait lire à sa compagne l’avancement de l’aventure, les dernières quêtes des héros. Son avis comptait toujours autant, si ce n’est plus, au fil des années. Pour rien au monde, elle irait à l’encontre de son opinion. Zelda se demandait presque tous les jours comme une femme de sa trempe pouvait supporter une femme comme elle. Le manque cruel de confiance en soi ne partirait jamais, après toutes ces années : ce n’était pas maintenant qu’elle allait changer. Heureusement, elle avait assez de maturité pour prendre du recul et contre balancer l’anxiété avec tout ce que la vie lui avait apporté.

Glissant son doigt dans l’anneau de la tasse, elle la porta à ses lèvres : laissant une trace de rouge à lèvre. Jamais il ne lui était venu à l’idée d’acheter du maquillage qui ne laissait pas de trace sur la porcelaine. Préférant tâcher d’une façon éphémère les fleurs de cerisiers dessinées à la main sur la céramique. À peine reposer qu’elle se mit à taper soudainement sur la machine à écrire. L’inspiration était revenue et il ne fallait surtout pas la laisser filer. Grâce à ce dernier coup de génie, elle termina le chapitre et se laissa tomber dans sa chaise en soupirant longuement. Cela serait assez pour aujourd’hui.

Enregistrant le précieux manuscrit, posant soigneusement un tissu fait pas ses soins autour de la tablette et de la machine à écrire pour couvrir son travail, elle se leva et fit claquer ses talons sur le parquet pour aller dans la cuisine. Un rapide coup d’œil à l’horloge l’informa que Morgana n’allait pas tarder à revenir de l’Université. Au lieu de préparer à manger, elle avait prévu de l’emmener manger au restaurant. Elles avaient travaillé trop dur et toute leur vie pour ne pas profiter de leur argent après tout. Assise sur l’îlot de la cuisine, elle ouvrit son relevé bancaire. Elle savait exactement le montant sur son compte. Zelda tenait ses comptes d’une main de fer et ne saurait déroger à la règle de ne pas savoir ce qu’elle dépensait. En voyant un montant incroyablement bas, son sang ne fit qu’un tour. Armée d’un stylo, elle décortiqua chaque ligne. Chaque somme était analysée et entourée avant d’être soigneusement confronté aux tickets de caisse et reçus de cartes bancaires. Rien ne justifiait un tel déficit. Hors d’elle, elle attrapa son téléphone et appela la banque pour savoir ce qui se passait.

Après avoir été mis en attente pendant une heure, on lui raccrocha presque au nez en disant qu’il fallait rappeler demain. Excéder, quand elle entendit la porte de la maison s’ouvrir : elle s’élança vers Morgana qui était à peine rentrée :

“Tu ne devineras jamais ce qui m’arrive !” Levant sa main avec les relevés, elle les fit bouger en l’air : “Regarde, regarde !” Reprenant contenance, elle pointa du doigt tous les cercles : “Non mais regarde ! Ces dépenses n’ont pas de sens ! Je n’ai pas dépensé…” Elle regarda attentivement une anomalie : “150 euros chez Kinkybotts !” Zelda n’osait même pas regarder sur Internet ce que vendait cette boutique. “Et tu sais quoi ?! La banque m’a raccroché au nez ! En disant que je devais rappeler demain.”

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Morgana HartmannL'abricot, fruit du bonheur
Morgana Hartmann
https://www.ciao-vecchio.com/t9421-morgana-hartmann https://www.ciao-vecchio.com/t9431-morgana-o-54-ans-o-professeur-d-histoire-ancienne
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Miranda Otto © Proserpine
Thème·s abordé·s : maltraitance infantile, suicide, sexisme, lesbophobie
(terminé) Malchance financière. // Morgana 0fcb7054a9b5b8580a59e79c4073d8f5dceb3ac1
Âge : 54 ans (13/07/1967)
Métier : Professeur d'histoire ancienne et d'anthropogie de l'antiquité à l'Université de Naples
Messages : 38 Style RP : Pronoms RP: j'écris en elle
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

(terminé) Malchance financière. // Morgana Empty
# Sujet: Re: (terminé) Malchance financière. // Morgana ( le Mer 23 Fév 2022 - 22:53 )
Les couloirs de cette partie de l’Université étaient déserts à cette heure de la journée, il était quelques minutes avant quinze heures, quelques minutes avant le début du prochain cours de Morgana. La professeure s’apprêtait à passer les trois prochaines heures dans l’un des amphithéâtres du bâtiment des sciences humaines afin de faire cours aux élèves de troisième année. Il s’agissait d’un cours important pour le cursus des étudiants en histoire et elle aimait arriver en avance afin de préparer le diaporama qu’elle allait projeter. Les professeur.e.s n’étaient jamais à l’abri d’un souci technique et dans un cas comme celui-ci, cela pouvait s’avérer problématique surtout lorsque le cours durait trois heures. Morgana trouve une demi-douzaine d’étudiant.e.s qui l’attendaient dans la salle et elle savait, en les voyant, qu’iels avaient une requête et iels ne tardent pas à lui en faire part. L’un des devoirs qu’elle avait donné en travaux dirigés devait être rendu pour le lendemain, mais il s’avère que la plupart des étudiant.e.s ne l’avait pas terminé, iels demandaient donc un délai. Leur argumentaire convainc très vite la professeure qui, de toute manière, n’aurait pas pu refuser. Elle avait la réputation d’être dure, certes, mais juste. C’est sur cette note positive que le cours commence une dizaine de minutes plus tard.

Morgana aimait le plus souvent faire cours debout, arpentant l’estrade de bois en long et en large, jetant de temps en temps un coup d’œil vers le tableau blanc sur lequel était projeté une synthèse de son cours qu’elle connaissait par cœur. Depuis toutes ces années, maintenant, elle était rodée, mais cela ne voulait pas dire que c’était du par cœur, Morgana était animée par la passion, elle vivait ce qu’elle racontait. Après près d’une heure et demie, la professeure accorde une pause de quelques minutes aux étudiant.e.s, le temps pour tout le monde de souffler un instant. Elle en profite pour s’asseoir derrière le bureau, sur l’estrade, reposant ses jambes par la même occasion et elle en profite pour boire quelques gorgées d’eau fraîche, très important lorsqu’elle devait parler sur de longs moments comme ici. Morgana jette un œil sur son téléphone, lit les quelques mails qu’elle a pu recevoir au cours des quelques heures avant de poser son smartphone sur le bureau et de grimacer. Elle ne l’avait pas remarqué plus tôt, mais il semblait y avoir une matière collante étalée et cela ressemblait étrangement à du chewing-gum. Légèrement dégoûtée, Morgana se lève de la chaise, du moins pas d’un seul coup. Après un premier essai, elle se rend compte que sa jupe reste collée à la chaise en bois. Pensant s’être coincée le vêtement dans un interstice, la professeure se relève délicatement avant de voir un autre chewing-gum. Horrifiée, elle tourne la tête de manière à voir derrière elle et repère une tâche immonde sur la jupe beige et très mal placée. De légers rires se font entendre, lui faisant tourner la tête dans leur direction et elle comprit très vite qu’elle est victime d’une farce. Morgana n’est pas amusée du tout. Elle leur avait fait confiance, elle leur avait même accordé un délai pour leur devoir et voilà comment elle était remerciée. Assez amère pour le coup, la professeure fait mine de rien et attend que les étudiant.e.s reviennent dans la salle pour la suite du cours. « Avant de reprendre le cours, je voulais revenir sur le délai que je vous ai accordé pour le devoir. Je reviens sur ma décision et maintient la date butoir à demain. Chaque jour de retard vous coûtera un point en moins. Vous avez décidé de jouer avec moi, alors très bien jouons. Sur ce, reprenons… » Morgana ignore les protestations qui se font entendre dans l’amphithéâtre et reprend son cours, là où elle l’avait arrêté.

Le cours terminé, la professeure ne prend pas la peine d’écouter les excuses de certain.e.s de ses étudiant.e.s, encore trop vexée par leur comportement et prend la direction de la sortie, ne voulant qu’une seule chose : rentrer chez elle et retrouver Zelda. Elle ne fait même plus attention au chewing-gum qui tâche le derrière de sa jupe, autant assumer et il n’y avait pas mort d’humain et puis le ridicule ne tue pas. Après avoir pris soin de protéger le siège de la voiture, Morgana prend la route de Peonia, bien décidée à passer une bonne soirée. Elle se hâte d’ouvrir la porte d’entrée, elle voulait à tout prix se changer, mais à peine est-elle entrée que déjà Zelda est devant elle, brandissant quelques feuilles dans sa main. Ne comprenant pas ce dont il est question dans un premier temps, la professeure pense qu’il s’agit d’un morceau de son manuscrit, mais elle repère les cercles rouges sur les relevés bancaires. « Bonjour à toi aussi mon amour. » Elle se pince les lèvres un instant, évitant le sourire amusé qui voulait germer sur ses lèvres. Zelda et l’argent, c’était quelque chose, sur ce point, elles étaient différentes. Si sa compagne était du genre à compter, Morgana, elle, dépensait sans compter. Elle plisse les yeux en lisant ce qu’elle avait sous les yeux avant de poser son regard sur Zelda. « Kinkybotts ? Est-ce que c’est.. ce que je pense ? » La professeure se met à rire avant de se reprendre. « Je plaisante, je plaisante. Est-ce que tu sais comment ça a pu se passer ? » 150 euros ce n’était pas rien et elle trouvait cela curieux que la banque lui ait raccroché au nez, quoique pas tellement au final. « Mais tu sais bien qu’ils t’adorent à la banque, la ligne a dû couper. » Morgana s’en amusait presque parce qu’elle savait qu’elle le pouvait, elles gagnaient assez d’argent pour se faire plaisir après tout. Elle se rapproche de Zelda, un sourire aux lèvres, se mettant à jouer avec l’une des mèches brunes qu’elle vient placer derrière son oreille. « Ils vont trouver d’où vient le souci, ne t’en fais pas. »

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Zelda RizzoL'abricot, fruit du bonheur
Zelda Rizzo
https://www.ciao-vecchio.com/t9429-zelda-rizzo https://www.ciao-vecchio.com/t9435-zelda-55-ans-ecrivaine#302604
ID : Sharky // Ingrid
Pronom : Elle
Faceclaim : Michelle Gomez ©Proserpine
Sujets sensibles : Validisme, Zoophilie ainsi que la violence animale en générale et la psychophobie.
Thème·s abordé·s : Abus sexuel, drogue, traitement par électrochoc.
(terminé) Malchance financière. // Morgana Mary-wardwell-caos
Âge : 55 ans
Métier : Ecrivaine
Messages : 30 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui.
RPs violent : Oui.
RPs hot : Avant, pendant, après, pas de soucis. Les rps de ce genre ne me dérange pas.
Longueur : J'écris sans pression, comme ça me vient et je sais m'adapter au besoin.

(terminé) Malchance financière. // Morgana Empty
# Sujet: Re: (terminé) Malchance financière. // Morgana ( le Mar 15 Mar 2022 - 23:08 )
Zelda faisait les cent pas. Elle était hors d’elle, stressée, inquiète et elle était seule. Morgana ne reviendrait pas avant de plusieurs heures… Il ne lui restait plus qu’à mordre férocement sa lèvre. À peine la porte ouverte qu’elle se jeta sur sa dulcinée. Elle était son garde-fou. La seule personne avec Gabriella qui pouvait la calmer quand elle était dans un tel état.

“Oui, oui… Bonsoir à toi aussi Amore.” Zelda prit même le temps de l’embrasser avant de re pointer du doigt tous les cercles rouges. Parce que ça la turlupinait ! Elle ne voulait pas que sa famille manque d’argent, de quoi que ce soit. Si jamais quelque chose lui arrivait, Morgana devait être à l’abri, Idgy, Gabriella même et évidemment sa fille. “Je ne sais pas ! Je n’ai pas osé taper sur Internet, tu penses bien !” Elle souffla longuement. Elle laissa sa compagne rire avant de l’imiter sarcastiquement : “Ce n’est pas drôle !” On ne rigolait pas avec l’argent ! Zelda la regarda jouer avec une mèche rebelle. Son regard plongé dans le sien, elle avala sa salive. “Hm…” Mais en attendant, elle savait que ça allait la travailler. “J’irai à l’ouverture de la banque ! Ils vont entendre parler de moi !”

Passant ses bras autour d’elle, l’écrivaine ferma ses yeux pour se ressourcer. Restant ainsi quelques secondes, elle s’imprégna de son cœur.

“Et toi ta journée ? Comment elle s’est passée ?” Après tout, Zelda ne lui avait même pas laissé le temps de parler de sa propre journée. “Je suis désolée, je n’aurai pas dû t’attaquer comme ça.” Elle s’éloigna de quelques centimètres pour pouvoir la regarder amoureusement : “Tu as l’air fatigué. Viens de te reposer, je vais te faire un massage.” Elle embrassa tendrement sa femme et l'aida à se relaxer pour le reste de la soirée : prenant soin d'elle le plus possible, savourant ces instants volés à la vie.


Woman up.
Alors c’est ça être adulte, avoir un compteur qui affiche 210 et ne jamais dépasser le 60 ? ▬ Jeux d'Enfants + @bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
(terminé) Malchance financière. // Morgana Empty
# Sujet: Re: (terminé) Malchance financière. // Morgana ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- (terminé) Malchance financière. // Morgana -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Peonia Città :: Résidences :: Via Stelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut