Loris || Il me faut TOUJOURS un titre

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €

 

- Loris || Il me faut TOUJOURS un titre -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences :: 31. Via Campiglione
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leia PellegrinoLa figue, fruit de l'amour
Leia Pellegrino
https://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul https://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
ID : Cilaos
Pronom : Elle.
Faceclaim : Diana Penty : moi ; Signa : Mars
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, amputation
Messages : 781 Loris || Il me faut TOUJOURS un titre  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Loris || Il me faut TOUJOURS un titre  Empty
# Sujet: Loris || Il me faut TOUJOURS un titre ( le Lun 21 Fév 2022 - 22:37 )
Lorsqu’elle reçu la notification, les sourcils de Leia s’étaient froncés. Aussitôt elle s’était dirigée vers l’application pour être certaine d’avoir bien vu ce qui était écrit. Pendant de longues secondes elle fit des vérifications pour voir s’il ne s’agissait pas d’un bug mais non… il n’était plus là. Loris avait quitté la conversation.

Le cœur de la jeune femme se serra dans sa poitrine au même titre que son estomac qui se noua. Est-ce qu’il s’était passé quelque chose dont elle n’était pas au courant pour qu’il s’en aille comme ça ? Sans dire un mot ou prévenir de quoi que ce soit ? Ce n’était pas dans l’habitude du jeune homme d’agir de la sorte… Après mûre réflexion, Leia se disait qu’après ce qui était arrivé à Loris, ça s’expliquait peut-être ? Mais elle ne voyait pas bien comment. Elle ne voyait pas ce qui justifiait un tel départ. Prise entre l’envie de l’appeler directement pour voir de quoi il en retournait, elle avait décidé d’aller le voir directement. Il se trouvait qu’au moment où elle avait reçu le message, Leia ne se trouvait pas très loin de là où habitait l’Italien. Pendant tout le trajet jusqu’à chez lui, l’Indienne se repassa les dernières semaines voire les derniers jours pour essayer de savoir ce qui a pu se passer avant de se dire que la meilleure façon de le savoir était de toute façon d’aller à la source. Dans sa tête, elle ne pouvait cependant pas cesser de penser au pire. Et s’il avait besoin de s’isoler d’elleux, de ses proches parce qu’avec le traumatisme qu’il avait vécu, il n’était plus en capacité d’entretenir des liens ? Et surtout… s’il s’éloignait d’elle ? De façon égoïste, elle ne pouvait s’empêcher de penser à elle et au lien si particulier qu’iels partageaient avec Loris. Elle ne voulait pas perdre ça parce qu’il était la personne la plus importante de sa vie. Et même si elle détestait penser de cette façon, la jeune femme savait que c’était vrai. Oui, il y avait un lien également entre elle et le reste du groupe, mais ce qu’elle avait avec Loris était spécial. Unique. Irremplaçable et elle l’espérait, inébranlable. Après ce qui était arrivé à son ami, la jeune femme avait essayé d’être la plus présente possible au risque d’être collante, parce qu’elle ne voulait pas qu’une telle chose se reproduise. Bien souvent, au lieu de rassurer le jeune homme, la situation était le contraire parce que la peur de la jeune femme de le perdre, prenait le pas sur tout. Elle le regrettait à chaque fois que ce sentiment incontrôlé d’inquiétude la bouffe au point de créer des petites tensions. Peut-être que c’était ça qui avait fait s’éloigner Loris. Le fait qu’il avait besoin de souffler d’elle parce qu’elle était chiante à trop s’en faire pour lui, parce qu’elle n’avait pas l’air de vouloir le laisser respirer et devait constamment être rassurée de savoir où il était, quand il rentrait etc. Une vraie sangsue.

Lorsqu’elle arriva devant chez l’artiste, elle prit une profonde respiration comme pour rassembler son courage. La main légèrement tremblante, elle donna quelques coups secs contre la porte en attendant qu’on vienne lui ouvrir. Quelque part, elle s’attendait à ce que ce soit Elsa qui vienne lui ouvrir pour permettre à l’Indienne de gagner encore quelques secondes. Malgré tout impatiente, elle redonna un autre coup.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Loris || Il me faut TOUJOURS un titre -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences :: 31. Via Campiglione
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Mea culpa. // Loris
» (terminé) Moira | Il faut tout oublier
» Loris || Retrouvailles
» Loris || La sauce
» Un caffè. // Loris