Dante || Parlons du passé ?

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment : -38%
KINDERKRAFT – Draisienne Runner Galaxy Vintage
Voir le deal
27.99 €
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal

 

- Dante || Parlons du passé ? -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Leia PellegrinoLa figue, fruit de l'amour
Leia Pellegrino
https://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul https://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
ID : Cilaos
Pronom : Elle.
Faceclaim : Diana Penty : moi ; Signa : Mars
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, amputation
Messages : 781 Dante || Parlons du passé ?  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Dante || Parlons du passé ?  Empty
# Sujet: Dante || Parlons du passé ? ( le Lun 7 Mar 2022 - 23:43 )
Comme à son habitude, Leia avait décidé de ne pas prévenir. Ou du moins, elle le ferait une fois arrivée devant la porte de l’Italien. Elle n’aimait pas arriver à l’improviste chez les gens, mais elle savait que si elle ne procédait pas de cette façon, elle risquait de ne jamais voir son ami. A cette pensée, une petite voix ricana à l’intérieur de l’Indienne. Etait-il vraiment son ami ? Ou avait-elle juste forcée le passage dans la vie de Dante, et trop gentil il n’avait pas su comment se débarrasser d’elle ? Un soupir s’échappa des lèvres de la jeune femme qui avait tellement de questions qui restait sans réponses à ce jour. Elle n’était pas autorisée à les poser parce qu’elle avait accepté de respecter le choix du jeune homme. Ne pas parler du passé. Sauf que parfois, il était difficile pour elle d’en faire autrement. Avec Lucio, iels partageaient des souvenirs qui remontaient au lycée et qui resteraient à jamais gravé en la jeune femme. Pourtant aujourd’hui, elle avait juste la sensation qu’on lui supprimait un pan de sa vie sans même lui donner d’explications. Pourquoi n’avait-elle pas le droit d’évoquer le passé sous peine de froisser le pilote ? Elle n’était pas sans ignorer le drame qui avait changé le jeune homme à tout jamais. Et elle avait toujours essayé de ne pas le brusquer en abordant un sujet qui pouvait le mettre mal à l’aise, mais il y avait certaines choses avec lesquelles Leia avait du mal… comme par exemple Daya.

Elle les avait vu ensemble au lycée. Au début, elle n’avait pas vraiment prêté à la créole, qui depuis la fin du lycée s’était presque évaporée. Elles n’ont jamais été proches mais Leia s’était toujours attendu à quelque chose de différent de la part de la jeune femme. Elle ne saurait pas comment l’expliquer, mais elle aurait pensé que cette dernière aurait été celle qui s’accrocherait à la famille Galeone. Pourtant, elle n’avait pas le souvenir d’avoir croisé Daya en dehors du lycée. Et ça, même après l’accident. Elle s’en souvient, elle l’avait cherché du regard le jour de l’enterrement mais elle ne l’avait pas vu. On lui avait ensuite rapporté qu’elle n’était pas venue. Elle essayait de ne pas juger, mais c’était un comportement qui lui faisait se poser des questions. Tout ça ne regardait pas Leia qui avait mis tout ça de côté. Néanmoins, en voyant Daya et Dante ensemble au lycée… Pendant un court instant, elle cru avoir hallucinée parce qu’il était impossible pour elle qu’une telle chose se passe. Enfin, elle ne savait pas vraiment ce qui s’était passé, mais tout ça était tout de même étrange.

Aujourd’hui, elle voulait en avoir le cœur net. Du moins elle voulait essayer d’obtenir des réponses à ses questions. Oui, Leia voulait savoir pour Daya parce qu’elle s’intéressait à la vie de son ami. Et aussi parce qu’elle était curieuse. Et qu’elle voulait savoir pourquoi cette grosse part du passé avait le droit d’exister dans le présent de Dante, alors qu’elle, elle ne pouvait même pas évoquer leur passé commun.

Arrivée devant chez l’Italien, elle prit une profonde respiration avant de sortir son téléphone de sa poche. Elle tapota sur son clavier pour avertir qu’elle était là. Et qu’elle avait ramené une bouteille de vin, histoire de l’appâter. Sans même attendre de réponse, elle se dirigea directement vers la porte d’entrée.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone#287130 https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord#293922
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©moi
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16379 Dante || Parlons du passé ?  Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Dante || Parlons du passé ?  Empty
# Sujet: Re: Dante || Parlons du passé ? ( le Ven 15 Avr 2022 - 20:33 )
Perdu. C’est bien le mot correspondant à son état d’esprit. Depuis la nuit passée ensemble, l’italien n’a de cesse d’y songer, de se repasser en boucle l’instant surréaliste, figé dans le temps et qui l’a ramené des années en arrière. Il ne s’était pas privé de ressentir toutes ces choses, avait laissé de côté son bon sens, ses responsabilités, sa raison, pour s’unir à elle, la retrouver. Et à présent que c’est terminé, qu’il a de nouveau un pied dans le monde actuel, il ignore comment réagir, s’il doit répondre à ce texto qu’elle lui a envoyé, ou s’il doit fermer les yeux dessus, faire comme s’il n’avait jamais existé, et ainsi prendre de la distance. Ce serait peut-être plus judicieux… Mais l’hésitation règne. Il attrape son portable, saisit quelques mots en réponse, puis les efface et repose l’appareil sur la table basse. Cette histoire est aussi étrange que pesante. Alors que son jumeau est mort, Luca arrive à lui en vouloir encore d’avoir pris toute la place dans leur famille, et d’en prendre davantage, sans rien faire. Juste en continuation d’exister aux yeux de son entourage, ses proches. Elle. Si un petite voix lui souffle que tout est sa faute et que ses choix n’ont pas été les bons, une autre se veut plus rassurante, moins culpabilisante, mais a également bien moins de poids sur sa conscience.

Au son du vibreur, le pilote récupère son téléphone, le cœur battant, prêt à lire un nouveau message de la réunionnaise, mais est surpris de faire face à un autre nom. Leia. Cette amie de son frère, qui s’est accrochée à lui, comme une étoile de mer à son rocher. Il a essayé, à de nombreuses reprises, de la tenir à l’écart de lui, de sa vie, mais n’a pas su y faire, puisqu’elle est toujours bien là. Ce serait mentir que de dire qu’il ne s’est pas attaché à elle, mais les moments ensemble sont difficiles. Son mensonge n’a pas seulement fichu en l’air ses plans d’avenir, il a également semé la zizanie dans les relations qu’avaient son frère, des personnes avec qui il ne se serait jamais entendu. Trop différentes de lui, de ses valeurs… Leia est différente. Parfois agaçante, hallucinante, d’autres fois touchante, émouvante. Ce cocktail en fait une personne pour qui il a beaucoup d’estime et il s’en veut de plus en plus de lui faire croire que son ami, avec qui elle entretenait de bonnes relations, est encore vivant.

Doit-il se faire porter malade ? Inventer un énième mensonge, lui dire qu’il s’apprête à quitter Naples pour un vol ? Avant même d’avoir opté pour une solution, la porte lui informe que c’est trop tard. Son cœur s’alourdit à chaque pas vers l’entrée, devient un fardeau une fois la main posée sur la poignée, et bat jusque dans ses tempes lorsque son regard croise le sien.
- Leia, dit-il, en s’efforçant de sourire. Tu aurais dû me dire que tu passais.
Et elle doit bien savoir qu’elle ne l’aurait pas vu, il le sent, le sait.
- Entre…
Murmure à peine audible. L’homme se décale de quelques centimètres afin de la laisser passer. Que me vaut ce plaisir ?
Ou pas.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLa figue, fruit de l'amour
Leia Pellegrino
https://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul https://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
ID : Cilaos
Pronom : Elle.
Faceclaim : Diana Penty : moi ; Signa : Mars
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, amputation
Messages : 781 Dante || Parlons du passé ?  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Dante || Parlons du passé ?  Empty
# Sujet: Re: Dante || Parlons du passé ? ( le Lun 18 Avr 2022 - 0:18 )
Dans sa façon de l’accueillir, il n’y avait aucun doute pour l’Indienne qui savait qu’il aurait préféré qu’elle ne soit pas là. Et ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas prévenu en amont. Elle savait que si elle avait envoyé un message ou même appelé, il aurait trouvé une excuse pour ne pas qu’iels se voient. Ou alors, n’aurait pas répondu tout court. Le savoir faisait quelque chose à Leia qui sentait qu’elle dérangeait à chaque fois qu’elle avait envie de passer du temps avec son amie. Elle avait appris à ne plus se laisser affecter par ça avec le temps, mais c’était quelque chose avec lequel elle avait toujours eu du mal. Même si c’était inconscient ou involontaire - du moins elle osait l’espérait - il y avait cette implication sourde que leur amitié aurait dû s’arrêter suite à la mort de son jumeau.

Au lieu de soupirer comme elle était sur le point de le faire, Leia se contenta d’esquisser un mince sourire qui se voulait sincère, alors qu’elle lutait pour ne pas lever les yeux au ciel.

- Mauvaise habitude, désolée. Elle n’était pas désolée et ce n’était pas non plus une mauvaise habitude. Juste une ruse qu’elle avait trouvé pour voir son ami qui trouvait toujours une excuse pour ne pas la voir. Elle en serait presque vexée. Elle se disait que si ça avait été Daya, il n’aurait sûrement pas fait autant de cinéma pour la voir. Oui, Leia était amère mais elle avait vraiment du mal à trouver du sens entre ce qui se disait au sujet de la créole, et ce qu’elle avait vu à leur ancien établissement.

- Merci bien. Ni une ni deux, elle s’introduit dans l’entrée pour entrer chez le pilote. Elle l’aurait fait quoi qu’il en dise, mais elle était quand même contente qu’il ne prétende pas devoir s’en aller pour ne pas qu’elle entre. Il le fera peut-être un peu plus tard pour éviter de converser avec elle, mais jusque-là c’était une petite victoire pour l’Indienne.

- J’ai ramené du vin, je t’en sers un verre. Sans même qu’il ne lui dise ce qu’elle pouvait ou ne pas faire, elle alla jusqu’à la cuisine à la recherche de deux verres et d’un tire-bouchon. La bouteille de vin qu’elle avait piqué à Loris (il savait qu’elle le faisait et elle lui disait toujours) (elle le disait une fois qu’elle avait pris et laissait un post-it où elle le disait plutôt qu’un message, mais détail) allait servir d’objet de transition entre elleux. Elle savait où tout se trouvait tellement elle passait du temps ici sans être invitée, au plus grand désarroi de Dante qui elle en était sûre, aurait préféré que ce ne soit pas le cas.

- Tiens. Elle lui tendit un verre, un autre dans sa main qu’elle porta à ses lèvres pour le déguster. J’étais dans le coin et je me suis dis que j’allais passer te voir. Elle lui tourna le dos en haussant les épaules pour aller s’asseoir, voulant absolument éviter son regard. Alors qu’est-ce que tu racontes depuis la dernière fois ? Ca remonte à quand d’ailleurs… Elle faisait mine de réfléchir alors qu’elle savait exactement de quand datait la dernière fois. Ah bah oui bien sûr, je t’ai vu au loin au lycée mais on a pas pu se parler parce que tu avais l’air… occupé. Pour ne pas dire autre chose, avait-elle pensé. Mais rien qu’à cette phrase, elle savait qu’il savait. Et c’était tout ce qui comptait.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone#287130 https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord#293922
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©moi
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16379 Dante || Parlons du passé ?  Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Dante || Parlons du passé ?  Empty
# Sujet: Re: Dante || Parlons du passé ? ( le Lun 18 Avr 2022 - 23:18 )
Sans même avoir eu le temps de répondre, Leia disparaît dans la cuisine, chose habituelle, plus surprenante, mais qui le gêne toujours autant. Il se tourne vers sa silhouette qui s’éloigne, la bouche entrouverte, puis, alors qu’elle n’est plus dans son champ de vision, murmure comme si l’indienne pouvait l’entendre :
- Fais comme chez toi.
Ce n’est pas le fait qu’elle prenne ses aises, que son autorisation n’est plus demandée qui le dérange, mais bien de ne pas savoir comment réagir en sa présence qui le met mal. Les souvenirs en commun sont inexistants. Alors, pour ne pas avoir la sensation de les lui voler davantage, aussi de ne plus songer au passé, iels avaient convenu de ne plus revenir dessus. Mais ce n’est pas en fermant les yeux, en faisant comme si de rien n’était, que les choses sont plus évidentes. Son cœur n’a cessé de battre, rapidement, fortement depuis son arrivée et ne semble pas vouloir se calmer.
Alors qu’il est chez lui, dans un environnement connu, Dante étouffe, tourne en rond. Lorsque Leia revient dans le salon, il s’arrête face à elle, affichant un sourire de surface et accepte le verre tendu.
- Tu n’aurais pas dû.
Si elle le lui avait demandé, il aurait débouché une bouteille. Seulement, peut-être que lui apporter ça lui fait plaisir.
- Je te remercie, se reprend-il, en portant son verre à ses lèvres. Vin qu’il peine à déguster tant la conversation est malaisante. Et la chute l’est d’autant plus. Inattendue, à tel point qu’il avale de travers sa gorgée et tousse. Cette fois au lycée, pour ouvrir cette capsule temporelle et qui avait pris un autre chemin que lui-même n’avait pas prévu. Leia sait. Leia l’a vu accompagné de Daya. Il le sent à sa voix, bien qu’elle feigne l’innocence.
- Oui, je. J’étais venu pour… récupérer… comme toi, je suppose.
Va-t-il arriver à échapper à cette conversation ? Dante sait qu’il en a l’opportunité, qu’il peut changer de sujet, en amener un autre sur le tapis, ou tout simplement lui dire qu’il n’a pas envie de revenir dessus. Pourtant, il sent en l’attitude de Leia qu’elle, elle aimerait s’y attarder.
- J’ai longuement hésité avant. Ce sont des années que j’aimerais parfois oublier.
Les mauvais souvenirs se mêlent aux bons. Il aimerait garder ces derniers et effacer les pires, qui ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Un homme parfois perdu, qui a la sensation d’oublier qui il est et qui se raccroche à ce qu’il peut pour ne pas que ça arrive.
- Tu veux revenir dessus ?
Là, il s’assoit sur l’accoudoir du canapé et ose un regard vers elle, la gorge nouée.
- Je sens que tu as envie de revenir dessus. Même si je n’en ai pas spécialement envie.
Il n’est pas certain de lui donner les réponses qu’elle attend. Les yeux rivés sur son vin qu’il tourne dans son verre, il ajoute :
- Je ne te promets pas de te répondre, mais tu peux me confier le fond de ta pensée.
Dante ignore ce qu’il en fera, mais sachant que le sujet peut devenir épineux, peut simplement écouter sans rien dire. Il déteste agir ainsi. La communication est chose importante pour lui qui, depuis toutes ces années, ne cesse de se taire, de prendre sur lui, d'étouffer tout ce qui sommeille en lui.


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Leia PellegrinoLa figue, fruit de l'amour
Leia Pellegrino
https://www.ciao-vecchio.com/t5146-leia-lost-soul https://www.ciao-vecchio.com/t5161-ca-me-fait-une-belle-jambe
ID : Cilaos
Pronom : Elle.
Faceclaim : Diana Penty : moi ; Signa : Mars
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Abandon, amputation
Messages : 781 Dante || Parlons du passé ?  YUhmwpW
Âge : 33 ans
Métier : Animatrice à l'orphelinat dans lequel elle a grandi
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Dante || Parlons du passé ?  Empty
# Sujet: Re: Dante || Parlons du passé ? ( le Mar 19 Avr 2022 - 21:35 )
Un mince sourire aux coins des lèvres, Leia hocha la tête alors qu’elle se cachait la moitié du visage avec son verre de vin.

- Oui, oui, j’étais venu pour ça aussi… Enfin, pas vraiment. Elle était venue pour voir ce que devenait les gens avec qui elle avait été au lycée et avec qui elle n’avait gardé que peu de contacts. Curieuse de nature, ça avait été sa seule motivation de se déplacer ce jour-là. En toute honnêteté, avant même d’avoir récupéré son objet, elle avait oublié ce qu’elle avait mis dedans et il avait été impossible pour elle de s’en souvenir. Et de toute façon, quelque chose de plus intéressant s’était produit dans les couloirs de l’établissement ce jour là, pour balayer d’un revers de la main la raison qui avait réuni tous les anciens élèves.

- Je me doute. J’ai d’ailleurs été très surprise de t’y voir ce jour-là. Ce n’était pas la seule chose qui avait surpris la jeune femme mais elle comptait y venir. Elle savait qu’elle risquait de briser sa promesse de ne pas parler du passé. Ou du moins, elle le pensait ? Daya faisait parti d’un passé commun mais iels n’avaient jamais été proches - c’était ce qu’elle avait pensé pendant longtemps, depuis elle e savait plus trop ce qu’il en était réellement - et comme elle évoquait quelque chose qui se passait « au présent », est-ce qu’elle était vraiment en train de ne pas respecter la volonté de son ami ? Avant d’avoir été encore plus surprise par autre chose. Elle avait soufflé ces quelques mots pour faire comme si elle se parlait à elle-même, mais avait utilisé un volume sonore assez audible pour que Dante puisse l’entendre.

Son regard perdu dans son verre de vin qu’elle faisait tourner entre ses doigts de façon nonchalante, elle s’arrête de façon soudaine face à la question du pilote. Un sourcil arqué, elle observa l’Italien pour le sonder. Est-ce qu’il se fichait-elle ? Est-ce que c’était un piège où dès la première question il se fermerait complètement et la mettrait à la porte ? Ce n’était encore jamais arrivé, mais elle n’était à l’abri de rien avec le sujet qui lui brûlait les lèvres d’aborder.

- Sérieusement ? Elle s’y risqua tout de même à poser cette question avant de se redresser pour mettre bien droite face à lui. Elle le savait qu’il n’en avait pas envie, revenir sur ce qu’elle avait vu ne faisait pas plus plaisir à l’Indienne. Pourtant elle devait se rendre à l’évidence que quelque chose de négatif s’était réveillé depuis ce jour-là où elle vacillait entre colère et tristesse. En passant la porte de la maison, elle était au bord de la colère alors que pendant tout le trajet, c’était la tristesse qui avait accompagné ses pas. Cette sensation d’avoir perdu un ami il y avait de cela des années, et de devoir forcer le lien pour qu’il accepte de rester dans sa vie. Parfois, Leia se disait qu’elle ferait mieux de s’éloigner pour arrêter de mettre à mal le jeune homme qu’elle sentait tendu à chaque fois qu’elle était dans les parages. Aujourd’hui serait peut-être le dernier de leur amitié déjà fragile.

- Je peux vraiment te dire le fond de ma pensée ? Bien… Elle soupira en posant son verre sur la table basse devant elle. Les jambes croisées, elle prit une profonde respiration en rassemblant ses pensées pendant des secondes qui lui parurent comme des minutes. Tout se bousculait dans sa tête, ne sachant même pas par quel bout commencer. Elle voulait lui dire le fond de sa pensée, mais tenait encore assez à lui pour ne pas vouloir lui rentrer dedans et lui faire du mal, comme lui dictait sa colère. Daya. Ce simple prénom suffisait à savoir où elle voulait en venir. Vous aviez l’air proches au lycée quand je vous ai vu. Après ton départ, des bruits ont commencé à circuler où vous vous teniez la main en sortant d’une salle de classe. C’est… nouveau ça, non ? Sachant que tu pouvais à peine la supporter quand on était au lycée. Il ne lui devait aucun compte, pourtant avec le ton qu’elle employait, c’était tout comme. C’est quoi en fait avec toi ? Il ne faut pas parler du passé mais pourtant… Elle suspendit sa phrase, avant de baisser les yeux. Le passé de ton frère ne te dérange pas visiblement.




‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Perfection is a disease of a nation. Pretty hurts, pretty hurts. Pretty hurts. You shine a light on whatever's worst. Tryna fix something but you can't fix what you can't see. It's the soul that needs a surgery. // par mars.
Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone#287130 https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord#293922
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©moi
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16379 Dante || Parlons du passé ?  Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Dante || Parlons du passé ?  Empty
# Sujet: Re: Dante || Parlons du passé ? ( le Sam 23 Avr 2022 - 16:38 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Dante || Parlons du passé ?  Empty
# Sujet: Re: Dante || Parlons du passé ? ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Dante || Parlons du passé ? -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Magda | Parlons bien, parlons affaires
» [Terminé] Magda | Faisons comme si de rien n'était ou comment ça se passe ?
» [Terminé] Dante || And I need you...
» Dante || Love the way you lie
» [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless