Dante || Love the way you lie

Revenir en haut
Aller en bas

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

 

- Dante || Love the way you lie -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : logani + signa : endless love + gifs : hidden falls
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1670 Dante || Love the way you lie  Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Dante || Love the way you lie ( le Dim 17 Avr 2022 - 17:43 )
En ce jour spécial, Daya avait traîné dans son lit le plus longtemps possible parce qu’elle ne voulait pas affronter cette journée. La veille, elle avait dépassé son heure de coucher habituel pour être sûre que son horloge biologique ne la fasse pas sortir du lit de bonne heure comme d’habitude. Malheureusement pour elle, cela n’avait pas loupé. Elle s’était levée vers 7h du matin avant de se recoucher jusqu’à à peu près 10h. Il était à présent 12h et pendant ces deux heures où la jeune femme était éveillée, elle avait fixé le plafond en se forçant à ne réfléchir à rien. Comme chaque année à cette date là, il suffisait qu’elle ferme les yeux pour que sous ses paupières se rejoue cette scène qui lui aura à jamais déchiré le cœur.

- Luca… elle souffla son prénom dans le noir en sentant son cœur se grossir dans sa poitrine. Était-ce normal de ne pas réussir à faire son deuil après tant d’années ?Était-ce normal de parfois oublier qu’il n’est plus là ? D’attendre parfois désespérément qu’il passe la porte pour venir la prendre dans ses bras, au moins une dernière fois ? Parce que hier soir, c’était ce qu’elle avait fait. Elle avait installé une chaise face à la porte qu’elle avait entrouverte, avec une couverture sur les épaules pour avoir un poids - peut-être le poids de ses bras autour d’elle qu’elle s’imaginait - et elle avait attendu. Dans le silence de la pièce et sous le poids des souvenirs qui ricochaient sur les murs de la pièce dans laquelle se trouvait la créole, elle gardait cet espoir qu’il allait finir par la trouver voire la sauver. Pendant de longues heures, le regard dans le vide, Daya surveillait le moindre bruit avant de finalement aller se coucher en traînant avec elle toute sa tristesse.

Les yeux humides, elle se leva enfin de son lit pour se préparer à aller quelque part. Tout ce qu’elle faisait, elle le faisait par automatisme. Rien n’avait vraiment de sens. Elle s’était douchée parce qu’elle le faisait habituellement. S’était coiffée pour la même raison et avait également enfilé ses chaussures dans cette même dynamique. En sortant de chez elle, elle ne vérifia même pas si elle avait fermé chez elle ou éteint la lumière et s’était mise à déambuler dans les rues de Naples au volant de sa voiture. Au bout de longues minutes, la créole s’arrêta quelque part et lorsqu’elle leva les yeux, se rendit compte qu’elle était en face du phare de Naples. Endroit où elle n’avait plus été depuis la mort de Luca et auquel elle n’aurait jamais pensé revenir. A chaque fois qu’elle passait devant, elle n’adressait même pas un regard à cet endroit qui avait vu évoluer son amour pour le jeune homme. Aujourd’hui pourtant, c’était ici que son inconscient l’avait mené comme s’il cherchait à tout prix sa présence. Le temps d’un instant elle hésita à sortir de son véhicule à la recherche de ces souvenirs qu’elle avait enterré en même temps que son premier amour, mais elle savait qu’elle serait juste confrontée à son absence qui ne lui fera pas de bien. Qu’est-ce qu’elle devait faire, alors ? Est-ce qu’elle devait tout de même s’y rendre pour se réfugier dans sa mémoire au moins juste aujourd’hui ? Ne devrait-elle pas plutôt honorer cette vie passée en allant le visiter au cimetière plus souvent ? Cette année, Daya y était allée. Pour la première fois, elle s'était rendue là où était enterré son premier amour et y avait déposé un bouquet de fleurs. Elle avait fait en sorte d'y aller quelques jours avant la date de l'anniversaire de sa mort pour être sûre de ne croiser personne. Elle avait fait faire un bouquet spécial où chaque fleurs avait sa signification : lilas blancs (premier amour), myosotis (je ne vous oublie pas) et tulipes blanches (le pardon). Est-ce qu'elle devait y retourner sur la tombe, le manque se faisant sentir aujourd'hui plus que les autres jours ?

Il y avait une troisième option qui se dessinait dans l’esprit de la Réunionnaise et qui semait le trouble dans son esprit ainsi que dans son cœur. Mais c’était pourtant celle-là qu’elle avait choisit. Sans plus d’hésitation, elle avait démarré le moteur de la voiture et avait conduit jusque chez Dante où chaque secondes passées loin de lui, lui paraissaient aussi insignifiantes qu’infinies. Le trajet avait alterné entre le silence qui régnait en maître dans l’habitacle et les reniflements de Daya qui s’était mise à pleurer.

Devant la maison du pilote, tout son corps se raidit. Ses mains avaient agrippés le volant avec une telle force que ses phalanges en devenaient toutes blanches. Elle s’en voulait d’être là. Elle s’en voulait de ne pas avoir la force de se tenir loin de Dante qui n’avait rien demandé et qu’elle tirait avec elle vers le fond. Elle s’en voulait de toujours avoir besoin d’être à ses côtés. Elle s’en voulait de réfléchir avec un cœur couvert de cicatrices et un cerveau coincé dans un passé qui lui avait échappé et auquel elle s’accrochait de toutes ses forces. Surtout aujourd’hui.

Elle aurait pu s’en aller. Démarrer et faire demi-tour. Au lieu de ça, elle attendit quelques minutes que ses yeux soient moins rouges et qu’elle arrête de pleurer, avant de rassembler son courage pour se tirer jusqu’à la porte d’entrée. D’un pas sûr d’elle, elle donna quelques coups secs et attendit qu’il vienne lui ouvrir. En voyant son visage se dessiner derrière la porte, elle ne lui adressa qu’un regard triste avant de s’avancer en silence vers lui pour réduire la distance entre elleux. Et sur la pointe des pieds, elle se hissa pour déposer ses lèvres contre les siennes afin d’échanger un baiser ampli à la fois de tendresse et d’impatience.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone#287130 https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord#293922
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©moi
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16379 Dante || Love the way you lie  Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Re: Dante || Love the way you lie ( le Mar 19 Avr 2022 - 17:00 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : logani + signa : endless love + gifs : hidden falls
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1670 Dante || Love the way you lie  Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Re: Dante || Love the way you lie ( le Mer 20 Avr 2022 - 23:33 )
Au moment où ses lèvres s’emboîtèrent à celles de Dante, Daya ne pensa à rien d’autre qu’à l’instant présent qui était la seule chose qui lui importait à ce moment-là. Pendant ce court échange qui transpirait la passion et la tristesse, elle en arriva à oublier sa propre peine en projetant sur le jeune homme sa propre envie. Elle voulait que ce baiser soit avec celui qu’elle avait toujours aimé. Elle voulait que la personne qui se tenait devant elle soit Luca et non pas son jumeau. Elle voulait panser une fois pour toute cette plaie avec laquelle elle vivait depuis des années déjà.

En sentant les lèvres de l’Italien bouger en rythme avec les siennes, elle passa ses mains autour de son cou afin de réduire encore un peu plus la distance. Dans sa poitrine, son cœur battait à tout rompre comme s’il allait céder sous le poids des émotions qui se bousculaient dans sa cage thoracique. Entre deux respirations, elle arrivait à sentir les perles salées qui s’écrasaient contre ses lèvres. Etait-ce les siennes ou celles de Dante ? Peu importe. Elle arrivait à sentir son corps trembler sous les sanglots qu’elle se retenait d’exprimer, tandis que ses doigts se serraient autour de la nuque de Dante.

Elle sentit son corps s’éloigner de celui de l’Italien et ses mains sur ses épaules, la forçant à faire quelques pas en arrière. Les joues rouges et trempées par les larmes, elle peinait à le regarder. Tantôt les yeux dans sa direction, tantôt vers le ciel, elle sentait la honte la gagner mais elle n’était rien comparée à la tristesse qui lui déchirait littéralement l’âme à chaque fois qu’elle posait son regard sur lui.

Haletante, elle ramena ses bras sur sa poitrine pour les croiser en laissant son visage se noyer un peu plus sous les larmes. Ses questions était prévisibles, pourtant elles tombaient comme un coup de massue sur la créole qui n’avait pas envie de répondre à ces questions aujourd’hui. Ce n’était pas pour ça qu’elle était venue le voir aujourd’hui. Pourquoi alors ?

- S’il te plait…  Elle avait soufflé ces quelques mots à peine audible. Elle ne savait même pas ce qu’elle suppliait. Est-ce qu’elle voulait qu’il l’embrasse à nouveau pour sentir sa présence à ses côtés ? Est-ce qu’elle voulait qu’il ne pose pas ces questions auxquelles elle ne pouvait pas répondre ? Ou du moins elle ne voulait pas, parce que les réponses ne lui convenaient pas. Ce qu’elle voulait c’était Luca. C’était revenir en arrière et l’empêcher de prendre la route ce soir là. L’empêcher de la quitter pour qu’iels puissent construire ce qu’iels s’étaient silencieusement promis il y avait de cela des années. La vie de Luca n’était pas supposée s’arrêter ce soir là. Ni celle de Daya.
- Je veux être avec… toi. L’hésitation palpable dans la voix, elle avait hésité à mentir en répondant avant de se rendre compte que ce n’en était pas un. Elle voulait être avec lui. D’un pas lent, elle s’avançait en même temps qu’elle prononçait ses mots qui étaient passés d’une volonté à un besoin vital.

Arrivée à sa hauteur, toujours avec autant de délicatesse elle leva la main pour la poser sur sa joue mais à mi-chemin, elle se ravisa. Un sourire triste étira ses lèvres, son regard plongé dans celui du jeune homme.
- Je ne savais pas où aller. Elle ferma les yeux quelques instants en soupirant, détourna ensuite le regard pour le replonger dans celui du pilote. Et aujourd’hui plus que les autres jours, j’ai besoin d’être avec toi… Sa main hésitante, elle finit par la poser sur sa joue qu’elle caressa avec tendresse. De te sentir près de moi, présent… S’il te plait… Sa voix se remis à être implorante et cette fois-ci, elle savait pourquoi. Si tu ne veux pas de moi ici, je comprendrais. Mais moi j’ai besoin de toi aujourd’hui. Sur ces mots, sa voix se brisa. Elle s’en voulait de faire cette demande un jour aussi particulier qu’aujourd’hui. De sentir que sa peine et sa tristesse prenaient tellement le pas qu’elle ne voyait que par ses besoins. Daya avait besoin de Dante. De sentir sa présence. D’humer son parfum. D’être dans ses bras. Elle avait besoin de retrouver un bout de son passé dans ce présent trop lourd pour elle. Peut-être n'as-tu besoin de personne aujourd'hui ?


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone#287130 https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord#293922
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©moi
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16379 Dante || Love the way you lie  Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Re: Dante || Love the way you lie ( le Sam 23 Avr 2022 - 17:29 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : logani + signa : endless love + gifs : hidden falls
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1670 Dante || Love the way you lie  Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Re: Dante || Love the way you lie ( le Dim 24 Avr 2022 - 2:16 )
Daya avait beau scruter son visage avec ses yeux, elle avait du mal à voir autre chose que par sa propre tristesse. Elle avait pris le choix d’ignorer les petites expressions du visage qui en temps normal, l’aurait fait se reculer parce qu’elle ne voulait pas paraître envahissante. Mais ici, il s’agissait d’un besoin pour elle de se retrouver là. En sa présence. De pouvoir le toucher. De le sentir près d’elle. Une part d’elle savait que ce ne serait jamais aussi satisfaisant que si elle avait tenu Luca dans ses bras, mais égoïstement, Daya prenait ce que la vie lui donnait. Du moins, elle prenait ce qu’il en restait pour apaiser ce cœur en mal d’amour.

- Quoi ? Le son de la voix de Dante surprit la jeune femme. Elle n’était pas sûre de comprendre. Ou alors, elle ne le voulait peut-être pas. Lorsqu’il précisa sa pensée, la créole se crispa. Sa main posée sur la joue du pilote, qu’elle caressait avec tendresse, suspendit tout mouvement. Au même moment où elle était sur le point de la reprendre pour mettre de la distance entre elleux, elle sentit les doigts du pilote s’agripper aux siennes. Ce contact électrique qui appelait à plus, brûlait presque la peau de la créole qui avait décidé de ne pas luter. Les yeux plongés dans les siens, elle avait voulu les détourner mais son corps ne lui obéissait plus et continuait à l’observer avec cette lueur de crainte.

- Dante, s’il te plait… ne m’oblige pas à… Elle avait du mal à trouver ses mots, à terminer ses phrases et voulait juste se dépêtrer de cette situation qui la mettait à mal. Pendant un court instant, elle avait essayé de reculer mais la distance entre elle et le pilote fut vite réduite lorsqu’il s’avança pour que leurs deux corps se rapprochent. Dans sa poitrine, son cœur battait de soulagement d’avoir retrouvé sa moitié et elle le détestait de battre ainsi pour la mauvaise personne. Elle détestait son corps de s’être aussi vite habitué à la chaleur du commandant de bord qui arrivait à l’envelopper entièrement. Elle détestait sa tête de ne pas être plus forte pour rester loin de Lucio. Elle se détestait entièrement de faire souffrir un innocent parce qu’elle a été incapable de dire au revoir à l’amour de sa vie. Elle s’accroche à la mauvaise personne et le sait. Alors elle se déteste de le savoir. Elle se répugne et repense à ces années de souffrances passées aux côtés de cet homme qui la battait plus que l’enlaçait, se disant pendant un court instant que ce n’était que cet amour là qu’elle méritait. Le reste n’était pas pour elle. On lui avait privé de son conte de fées. Ici elle ne faisait qu’essayer d’en recréer un, aux dépends de quelqu’un qui méritait mieux qu’elle.
- Arrête ça… Elle souffla ces deux mots entre deux sanglots. Sa tête collée à la sienne, elle sentit ses lèvres appeler celles de l’Italien et dû lutter de toutes ses forces pour ne pas l’embrasser. Elle récupéra sa main qui ne s’éloigna pas bien loin du visage pour aller se loger au niveau de sa nuque, afin de maintenir cette proximité qui lui faisait autant de bien que de mal.
- Luca. Sa voix trembla à la prononciation de ce prénom et les larmes doublèrent. Son âme entaillé par les blessures du passé, s’en retrouva une fois de plus alourdie sous le poids de la douleur. Elle n’avait pas pu mentir à ce moment là. Son cœur ne le lui aurait pas permis. Elle avait envie d’être avec Luca. D’être dans ses bras à lui. De sentir son odeur. De l’embrasser. De passer sa vie à ses côtés. Je te demande pardon. Elle se rendait bien compte de la situation délicate dans laquelle elle se trouvait et mettait Dante. Avec le peu de force qu’il lui restait, elle se détacha du jeune homme en reculant de quelques pas. Autour de ses épaules, elle avait enfilé une longue écharpe qui la couvrait entièrement. La même qu’elle mettait en extérieur lorsqu’elle avait besoin de sentir un poids sur ses épaules. Aujourd’hui cette écharpe, c’était l’étreinte de Luca. Alors elle serra un peu plus le vêtement autour de ses bras et ses doigts s’y agrippèrent comme à une bouée pour ne pas couler. Pourquoi il a fallut que tu me poses cette question ? Tu connaissais déjà la réponse. Tu le sais que mon cœur a toujours appartenu à une seule personne. Tu le sais tout ça. En même temps qu’elle prononçait ces mots, elle s’effondrait aussi bien mentalement que physiquement en se recroquevillant sur elle-même. Elle n’était pourtant pas en droit de lui en vouloir, mais ici, c’était plus fort qu’elle de ne pas apprécier ce retour aussi brutal à la réalité.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Dante GaleoneLe citron, fruit du mensonge
Dante Galeone
https://www.ciao-vecchio.com/t8545-dante-galeone#287130 https://www.ciao-vecchio.com/t8890-dante-o-36-ans-o-commandant-de-bord#293922
ID : Sandrine
Pronom : Elle
Faceclaim : J. Dornan ©moi
Thème·s abordé·s : deuil, mort, favoritisme familial
Messages : 16379 Dante || Love the way you lie  Tumblr_inline_p7xbkxK5ji1selhrj_250
Âge : trente-cinq ans.
Métier : commandant de bord pour la compagnie aérienne Alitalia.
Style RP : Pronoms RP : j'écris en Il. Flashback : non. RPs hot : avant/après. Pas le pendant. Longueur : sans pression. Autre : je ne lis pas le "Tu" qui m'est trop intrusif et je n'aime pas qu'on c/c mes dialogues dans les RP. Je n'écris plus avec les hommes que je ne connais pas.
Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Re: Dante || Love the way you lie ( le Dim 24 Avr 2022 - 18:04 )


Je sens quelque chose qui ne se dit pas, dont j’ignore la cause. C’est dans tes sourires, un je-ne-sais-quoi qui s’arrête au bord du désir. Quelle est cette voix, qui nous entraîne à renoncer sans regarder l’un vers l’autre ? Si c’est un choix, il faut qu’on s’aime, sans se lasser pour se garder l’un et l’autre. L’un près de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Daya RaichandLa myrtille, fruit obscure
Daya Raichand
https://www.ciao-vecchio.com/t8668-daya-raichand#289871 https://www.ciao-vecchio.com/t8681-daya-o-36-ans-o-profession#290172
ID : Cilaos
Pronom : Elle/she
Faceclaim : Freida Pinto : logani + signa : endless love + gifs : hidden falls
Sujets sensibles : //
Thème·s abordé·s : Violences conjugales, deuil
Je suis absent-e : Test
Messages : 1670 Dante || Love the way you lie  Gp22wJb
Âge : 35 ans
Métier : Professeur de piano au conservatoire de musique de Naples
Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Re: Dante || Love the way you lie ( le Lun 25 Avr 2022 - 0:41 )
Bien sûr que non il ne le savait pas. Tout n’était déjà pas très clair dans la tête de la créole, comment pouvait-elle espérer que dans celle de l’Italien, il y voit plus clair ? Elle avait la sensation d’être prise au piège entre ce passé auquel elle s’accrochait, et ce présent qu’elle ne méritait pas. La dernière chose qu’elle voulait, était de faire souffrir Dante. Pourtant elle devait se rendre à l’évidence que rien que sa présence dans la vie du pilote était déjà un fléau. A ce moment-là, elle aurait voulu en vouloir à quelqu’un d’autre qu’elle d’être là, parce qu’il aurait été plus facile de pointer du doigt un coupable plutôt que de reconnaître qu’elle avait eu tort de venir ici.

- Je sais… Les larmes continuaient à rouler le long de ses joues alors qu’elle sentait son corps littéralement s’affaisser jusqu’à toucher le sol. Sans s’en rendre compte, son corps s’était mis en position de défense face à une menace qui n’existait pas ici. Sa tête s’était rendue compte de la bourde qu’elle venait peut-être de faire et son corps avait réagit à sa place. En ce mettant dans cette position, elle se revoyait des années en arrière lors des colères de son mari, qui l’obligeait parfois littéralement à ce qu’elle se mette à genoux pour implorer son pardon. Parce qu’elle était bête. Elle était stupide et ne savait pas réfléchir. Elle parlait ou agissait sans même prendre le temps de se poser les bonnes questions, comme ici. Si au début elle avait tenu tête à son bourreau, c’était très vite devenu un automatisme pour Daya de baisser la tête et de se rouler en boule au sol lorsqu’elle contrariait son mari. Si elle se roulait assez, elle pouvait couvrir son visage et essayer de protéger ses côtes. Elle le savait que Dante n’était pas son mari, et que jamais il ne lui ferait de mal. Mais son état de mal était tel, que son corps n’avait pas su faire la différence le temps de quelques secondes.
La main dans son dos la crispa et fit raidir tous ses membres. Les doigts sous son menton provoquèrent une bouffée de chaleur et de peur chez la jeune femme qui avait serré un peu plus son écharpe autour de ses épaules. Il n’y aurait pas eu la barrière de tissus autour de ses doigts, elle le savait, ses ongles se seraient plantés dans ses paumes au point de les saigner. Elle ouvrit la bouche une première fois mais aucun son n’en sortit. Que pouvait-elle répondre à ça ? Elle-même ne comprenait pas. Elle se contenta de secouer doucement la tête, seule réponse qu’elle était en mesure de donner ici. En sentant les bras de l’Italien l’encercler, elle profita de l’étreinte en suivant le mouvement imposé. Dans ses bras, une de ses mains lâcha son écharpe pour s’accrocher à l’Italien comme si sa vie en dépendait. Sa tête collée contre le torse de ce dernier, elle avait fermé les yeux pour apprécier ce contact qui pouvait ne pas durer. Elle le sentit s’asseoir, elle sur ses genoux les paupières toujours closes. A ce stade, elle avait peur de les ouvrir pour ne pas affronter la réalité.

A chaque baiser déposé au creux de son cou, Daya sentait comme une morsure à son cœur qui diffusait cette chaleur dans tout son organisme. Chaque geste tendre balayait d’un revers de la main sa culpabilité et les questions auxquelles elle n’avait pas envie de répondre, pour laisser place à l’espoir qu’elle puisse encore s’accrocher à lui. Une bulle de tendresse brutale, une chaleur qui finirait par lui glacer le sang. A son grand désespoir, elle se laissa aller en écartant le visage de Dante du creux de son cou, pour déposer un baiser tendre sur ses lèvres.
- Entre toi et moi, c’est compliqué. A bout de souffle, les yeux toujours embués par les larmes, elle colla son front contre le menton du jeune homme. J’ai beau essayer, je n’arrive pas à rester loin de toi, parce qu’il y a ce truc qui me ramène toujours à toi. Elle s’écarta un minimum pour que son regard se plonge dans celui du commandant de bord. Comme cette nuit à Lyon. Ou celle qu’on a passé il n’y a pas si longtemps que ça… Silence de quelques secondes. Je sais que tu n’es pas… lui. Une larme roula le long de sa joue, qu’elle essuya d’un revers de la main. Peut-être que mon cœur a du mal à le comprendre, mais il réclame ta présence. Tout comme le tien doit réclamer la mienne, sinon tu m’aurais déjà demandé de partir, n’est-ce pas ? Son souffle mélangé à celui de Dante, provoquait des bouffées de chaleur à la créole qui déposait ses lèvres sur celles du pilote. Puis son menton, sa mâchoire, et continua sa descente dans son cou alors qu’une de ses mains alla se loger dans sa nuque pour continuer à s’accrocher.


Interwined souls ♒︎Que deviendra le monde si nos femmes ont peur ? Il s'effondrera le monde ! Sa voûte sombrera et les étoiles qui constellent, se mêleront à la poussière des routes ! ▬ Toi peur ? Et de quoi ?© endlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Dante || Love the way you lie  Empty
# Sujet: Re: Dante || Love the way you lie ( le )
Revenir en haut Aller en bas
 
- Dante || Love the way you lie -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Chiaia :: Résidences
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Dante || And I need you...
» Dante || Parlons du passé ?
» [Terminé] [Poggioreale] Dante || Helpless