Laissez-moi passer | Rizieri

Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
One-Punch Man Tome 25 en édition Collector : où le précommander ?
9.90 €
Voir le deal

 

- Laissez-moi passer | Rizieri -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: ECL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Noah PiatelliLa myrtille, fruit obscure
Noah Piatelli
https://www.ciao-vecchio.com/t9529-noah-previn https://www.ciao-vecchio.com/t9550-noah-o-39-ans-o-agent-de-conditionnement-dans-une-entreprise-de-cosmetiques
ID : Proserpine, Aurélie
Pronom : elle/iel
Faceclaim : Joseph Gordon Levitt © Proserpine
Thème·s abordé·s : deuil, dépression, addiction
Laissez-moi passer | Rizieri 0c8ac522d41791a5721e50d3d91275b4137e4cb2
Âge : 39 ans (28/01/1983)
Métier : Agent de conditionnement chez ECL, juriste de profession
Messages : 83 Style RP :
Pronoms RP: j'écris en il
RPs hot : Selon le feeling
Longueur : Selon l'inspiration, pas de pression

Laissez-moi passer | Rizieri Empty
# Sujet: Laissez-moi passer | Rizieri ( le Dim 29 Mai 2022 - 21:08 )
La matinée aurait pu mieux débuter pour Noah qui avait un léger retard. Il avait tenu à préparer le petit-déjeuner pour Mebahel et Osvaldo, mais il s’est avéré qu’iels étaient à court des produits de base. Plus d’oeufs ou de lait dans le frigo, les pancakes étaient donc tombés à l’eau, il avait fallu improviser avec les moyens du bord. Cela avait créer un léger décalage de son emploi du temps, loupant ainsi son bus habituel, Noah avait du prendre le suivant. Le trajet n’était pas très long, mais il avait encore une bonne dizaine de minutes de marche avant d’atteindre les locaux d’ECL. Et ce matin, l’homme traînait la patte. Peut-être était-ce la position qu’il avait prise pendant son sommeil, toujours est-il que sa jambe lui faisait mal. Une douleur largement supportable par rapport à ce qu’il avait déjà connu par le passé, mais une douleur quand même, qui allait rester pour la journée à la fois dans sa chair et dans son esprit.    Les derniers mètres qui le séparent des locaux de l’entreprise sont pénibles, Noah presse le pas après avoir jeté un dernier coup d’oeil à l’heure. Il n’avait que quelques minutes de retard, et encore il arrivait en avance, mais il n’aimait pas se presser. Habituellement, il arrivait toujours plusieurs minutes avant son heure de prise de poste, le temps de prendre un café avec le peu de collègues qu’il appréciait, mais ici, il allait devoir oublier le café. Les portes automatiques d’ECL s’ouvrent devant lui, alors qu’il pénètre dans le hall, prêt à passer les portiques de sécurité. La rengaine habituelle pour Noah qui, tous les matins, échangeait quelques mots et un sourire avec l’agente de sécurité, mais cette dernier s’avérait être absente. A sa place, se trouvait un homme droit comme un I, qui attendait patiemment qu’il passe entre le portique. Ce qu’il fait, non sans un soupir à la perspective de la suite. Sans surprise, le portique se met à sonner et l’agent de sécurité s’approche, lui faisant signe de lui montrer son badge. « Je travaille ici.. » Noah tente de rester calme alors qu’il cherche son badge dans les poches de sa veste, incapable de mettre la main dessus pour le moment. « Votre badge. » L’ancien juriste lui lance un regard un peu agacé, lui faisant signe qu’il était justement à sa recherche. « Écoutez, je passe ici tous les matins et tous les matins je fais sonner ce fichu portique, je vais être en retard. » L’explication fait tiquer l’agent de sécurité qui se demande pourquoi il devrait faire passer un individu faisant sonner un portique tous les matins et qui n’a pas de badge. Noah remarque l’air suspicieux, mais met finalement la main sur son badge caché dans la poche arrière de son pantalon. « Voyez ? C’est bien moi.. » Il ravale son l’amertume qui avait failli s’installer et tente de passer avant qu’un bras barre le passage, le forçant à s’arrêter. « Je dois vous fouiller, retirez votre ceinture. » Les yeux de Noah reste un moment fixés sur le bras qui l’empêchait de bouger, il n’aimait clairement pas ce qui était en train de se passer. Il repousse le bras, un peu plus agacé cette fois. « Je vous l’ai dit, je sonne tous les matins. La jeune femme qui est à votre place habituellement, vous le dirait » Noah s’impatiente, il n’avait aucune envie de donner des explications sur le pourquoi le portique sonnait et avait encore moins envie qu’on le fouille. « Pas de chance, elle n’est pas là. Votre ceinture. » L’agent de sécurité tend la main et attend donc qu’il lui donne sa ceinture mais Noah recule d’un pas, refusant de se soumettre à cette fouille. « Puisque je vous dis que j’ai l’habitude de sonner !! » Noah hausse le ton, la colère était montée d’un cran sans qu’il ne le voit venir. Il finit par se baisser et relever le bas de son pantalon, exhibant sa jambe et une partie de la longue cicatrice qui se trouvait là. « Ça vous va ça, comme explications ? » Il rabat le tissu d’un geste rageur avant de forcer le passage, cette fois, pour de bon avant de récupérer le reste de ses affaires à savoir son téléphone et portefeuille qui se répandent sur le sol à cause de son geste rendu maladroit à cause de la colère. Il avait bien besoin de ça.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Laissez-moi passer | Rizieri -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Santa Lucia :: ECL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut