Delilah || Y a quelqu'un ?

Revenir en haut
Aller en bas

Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

 

- Delilah || Y a quelqu'un ? -

Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences :: 24. Via Lepanto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emma TesfayeLa pomme, fruit libéré
Emma Tesfaye
https://www.ciao-vecchio.com/t9144-emma-tesfaye https://www.ciao-vecchio.com/t9162-emma-o-31-ans-o-teleconseillere-en-sav-electromenagers#298570
ID : Cilaos
Pronom : Elle
Faceclaim : Berta Vazquez : bébé
Sujets sensibles : .
Thème·s abordé·s : Maladie, deuil, précarité, agression
Delilah || Y a quelqu'un ?  Tumblr_inline_pf7peawPt71u3u0uv_250
Âge : 31 ans
Métier : Téléconseillère en SAV
Messages : 41 Style RP : Pronoms RP : Elle
Flashback : Oui
RPs hot : avant/après. Pas le pendant.
Longueur :sans pression.

Delilah || Y a quelqu'un ?  Empty
# Sujet: Delilah || Y a quelqu'un ? ( le Lun 6 Juin 2022 - 16:20 )
Y a quelqu'un ? une petite citation qui va bien
Emma avait terminé le travail plus tôt que d’habitude et ne se sentait pas de rentrer chez elle. Alors elle s’était baladée dans les rues de Naples pour profiter du soleil qui n’était pas pressé de se coucher. Le retour des beaux jours aurait dû réjouir la jeune femme qui préférait la lumière à l’obscurité. Pourtant elle n’arrivait pas à être sereine. Partout où elle allait, elle avait l’impression d’être suivie et depuis cette terrible nuit, elle en était arrivée à être effrayée de sa propre ombre. Sa mère avait bien essayé de lui parler pour savoir comment elle allait, si elle avait besoin de quoi que ce soit. Mais elle voyait bien dans son regard qu’elle était aussi impuissante que sa fille. Plus d’une fois, la jeune femme avait eu envie de dire à sa mère et sa sœur qu’elles allaient déménager. Partir loin de cet immeuble voire même de cette ville. Mais à chaque fois qu’elle regardait l’état de ses finances, elle revenait à la réalité : elle avait à peine les moyens de se payer le bus pour traverser la ville. Elle avait beau travailler, tout son salaire passait dans la maison et à rembourser les dettes de son père. Il était impossible pour Emma de faire des projets parce qu’elle ne savait jamais de quoi serait fait demain et le peu qu’elle arrivait à économiser, ce n’était jamais pour elle. Elle n’avait envie d’en vouloir à personne de la vie qu’elle menait, mais parfois il lui arrivait de détester son père de les avoir laissé dans cette misère. Alors qu’il n’y était pour rien. Il n’avait pas décidé de tomber malade. Il n’avait pas non plus décidé de mourir avant même que la famille ne soit stable financièrement.

Dans un soupir, elle s’était assis sur un banc non loin d’une famille qui avait profité de l’après-midi pour sortir pique-niquer et qui rangeait leurs affaires. En voyant la petite fille sur les épaules de son père, son cœur parut lourd dans sa poitrine. Elle avait beau esquisser un mince sourire, elle savait que ses yeux commençaient à briller avec les larmes. Les seuls moments où Emma oubliait l’existence de son agresseur qui pouvait la surveiller n’importe où, c’était lorsqu’elle était triste à cause de la vie qu’elle menait. Sa vie d’avant lui manquait. Cette insouciance, cette innocence même à croire en un avenir meilleur… Petit à petit, on lui avait tout pris et elle avait dû faire avec.

Au bout de quelques minutes, elle se leva pour aller dans une épicerie acheter de quoi manger pour elle ce soir. Sa sœur n’était pas là et sa mère travaillait et comptait rentrer tard, alors elle allait être… seule. Pour la première fois depuis des mois, elle allait se retrouver seule dans cet appartement qui la mettait mal à l’aise à chaque fois qu’elle passait le seuil. Etonnemment, elle n'était pas plus à l’aise en dehors de ces murs. Au contraire. Lorsqu’elle était dedans, elle craignait qu’on ne l’attende. Lorsqu’elle était dehors, elle craignait la même chose. Que faire… En sortant de ses courses, elle reconnut le quartier dans lequel elle se trouvait et savait que son ami.e n’habitait pas très loin. Elle savait même exactement où se situait son chez elle pour y avoir passé du temps lorsque chez elle les tensions se faisaient trop ressentir et qu’elle avait besoin de s’évader. Aujourd’hui, les choses n’étaient pas tellement pareilles. La boule au ventre, elle voulait rentrer chez elle se terrer dans son coin. Mais elle ne voulait pas non plus passer la soirée seule à broyer du noir.

Prenant une profonde respiration, elle sécha les larmes qui avaient commencer à rouler le long de ses joues à cause du mal qui continuait à la ronger. Et elle se décida à aller rejoindre Delilah sans qu’iel ne s’attende à sa venue. Arrivée devant son immeuble, elle arriva à s’y introduire sans mal. Elle alla jusqu’à sa porte et donna quelques coups secs pour qu’iel vienne l’ouvrir. Elle avait cessé de pleurer mais sentait ses yeux rouges et ne cessait de renifler. Elle dirait qu’il s’agit là d’une allergie au pollen si on lui pose la question. En espérant qu’iel soit là et qu’iel veuille bien d’elle pour la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
 
- Delilah || Y a quelqu'un ? -
Ciao Vecchio :: Naples, Italie :: Bord de la Tyrrhénienne :: Fuorigrotta :: Résidences :: 24. Via Lepanto
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut